"LE MOIS DU GOLF"

Les plus grands golfeurs de l'histoire
Biographie de Tiger Woods
Biographie page 1  // page 2  //   Album de photos



La Table de concertation de l’industrie du golf du Québec a été autorisée par la Direction de la santé publique à partager le guide "Protocole d’ouverture des parcours de golf du Québec" avec les propriétaires des clubs pour qu’ils se préparent à accueillir la clientèle.

De nombreuses mesures à respecter ont été incluses dans cet ouvrage de référence qui vise à assurer la santé et la sécurité des clients et des employés des clubs en cette période de pandémie.

Évidemment, on y prône la distanciation physique tout en rappelant qu’aucun rassemblement ne sera toléré. Et les golfeurs devront quitter le club immédiatement après avoir terminé leur parcours.

D’ailleurs, les chalets, les pavillons et les restaurants resteront fermés tant et aussi longtemps que le gouvernement n’assouplira pas ses règles. Seules les toilettes seront accessibles.

La location de voiturettes motorisées restera permise, mais une seule personne sera tolérée dans chacun de ces véhicules. L’entreposage des sacs sera interdit si bien que les golfeurs devront rapporter leur équipement à la maison.

Dans ce guide, il est par ailleurs recommandé que les heures de départ soient suffisamment espacées dans le but d’éviter des goulots d’étranglement sur le parcours.

Les tiges et les coupes seront retirées sur les verts d’exercice et les golfeurs devront y utiliser leurs propres balles. Et les râteaux ne seront plus disponibles dans les fosses de sable.

Les dirigeants de clubs devront promouvoir l’hygiène des mains de façon verbale ainsi qu’avec des affiches. Comme la clientèle, les employés disposeront de postes de lavage des mains ou de gels à base d’alcool. On devra également leur fournir des gants et des masques s’ils en font la demande.

Il ne reste plus maintenant qu’à connaître la date d’ouverture des terrains, une information qui pourrait bien être divulguée sous peu.

La santé et sécurité de nos clients et employés sont notre priorité. SVP prendre le temps de lire nos mesures strictes que nous avons mis en place pour empêcher la propagation du Covid19.

- Distanciation physique de 2 mètres en tout temps

-We highly recommend paying online by credit card to minimize the interactions

– Tee-times are mandatory either by phone or online.
Vous ne pouvez pas rentrer si vous n'avez pas un temps de départ

– 1 person per cart unless from the same household. Do not worry, we have plenty of carts for everyone

– Do not touch golf flags. Please use our ball lifter with your putter

- L'arrivée au club se fait
15 minutes before your tee-time

- Pas de râteau dans les fosses, lave-valle et des bancs sur le terrain

- Champs de pratique et vert de pratique sont fermés en fin de semaine

- Aucune toilette portable sur le terrain

– 1 person at a time in Pro-shop

- Au 18ème, un salut cordial seulement

- Aucun rassemblement dans le stationnement. Vous quittez après votre partie.

Vous assurez que vous n'avez aucun symptôme de la Covid-19 et n'avez pas été en contact avec personne qui pouvait être atteint de la Covid-19. Si une de ces situations s'adresse pour vous, RESTEZ À LA MAISON.
Je pense que la population était prête à se plier à toutes les exigences de sécurité. Jouer à deux, une personne par voiturette, par exemple. Pas de drapeau (sur les verts), au pire. On aimerait juste sortir faire quelque chose. Et c’est une opportunité ratée de faire découvrir ce sport à des jeunes (qui ne peuvent pratiquer leurs sports collectifs habituels), ce qui aiderait à développer une relève», souligne Côté.

Concernant la mesure d’avoir un golfeur par voiturette, Marc Foucault se pose de sérieuses questions existentielles. «La plupart des terrains ont une flotte de 50 à 80 ‘carts’. Pour une bonne journée, ils peuvent recevoir 200 joueurs. S’ils veulent tous des voiturettes, je ne sais pas comment on va gérer ça», dit-il.La Table de concertation de l’industrie du golf du Québec a été autorisée par la Direction de la santé publique à partager le guide "Protocole d’ouverture des parcours de golf du Québec" avec les propriétaires des clubs pour qu’ils se préparent à accueillir la clientèle.

De nombreuses mesures à respecter ont été incluses dans cet ouvrage de référence qui vise à assurer la santé et la sécurité des clients et des employés des clubs en cette période de pandémie.

Évidemment, on y prône la distanciation physique tout en rappelant qu’aucun rassemblement ne sera toléré. Et les golfeurs devront quitter le club immédiatement après avoir terminé leur parcours.

D’ailleurs, les chalets, les pavillons et les restaurants resteront fermés tant et aussi longtemps que le gouvernement n’assouplira pas ses règles. Seules les toilettes seront accessibles.

La location de voiturettes motorisées restera permise, mais une seule personne sera tolérée dans chacun de ces véhicules. L’entreposage des sacs sera interdit si bien que les golfeurs devront rapporter leur équipement à la maison.

Dans ce guide, il est par ailleurs recommandé que les heures de départ soient suffisamment espacées dans le but d’éviter des goulots d’étranglement sur le parcours.

Les tiges et les coupes seront retirées sur les verts d’exercice et les golfeurs devront y utiliser leurs propres balles. Et les râteaux ne seront plus disponibles dans les fosses de sable.

Les dirigeants de clubs devront promouvoir l’hygiène des mains de façon verbale ainsi qu’avec des affiches. Comme la clientèle, les employés disposeront de postes de lavage des mains ou de gels à base d’alcool. On devra également leur fournir des gants et des masques s’ils en font la demande.

Il ne reste plus maintenant qu’à connaître la date d’ouverture des terrains, une information qui pourrait bien être divulguée sous peu.

PGA Tour
Coronavirus : les nouvelles mesures sanitaires du PGA Tour
Le chemin vers le gel hydroalcoolique est tracé au Westchase Golf Club (Tampa, Floride). (M. Ehrmann/AFP)
Afin de revenir à la compétition le 11 juin, le circuit américain a détaillé les mesures sanitaires qui régiront les tournois, joueurs et médias pendant les prochains mois.
Rémi Rivière, avec PGA Tour 14 mai 2020 à 12h11

Dans un document transmis aux joueurs en début de semaine, le PGA Tour a révélé les mesures de santé et de sécurité qui seront mises en place dès la reprise du circuit, prévue le 11 juin au Charles Schwab Challenge (Texas).
publicité

Deux principales mesures en ressortent : le recours massif aux tests et la distanciation sociale. Les joueurs, les caddies et les autres personnes gravitant autour du tournoi seront testés avant leur voyage, puis de manière plus poussée lors de leur arrivée sur le tournoi avec questionnaire à remplir, prise de température et test nasal. « Ces tests pourront être quotidiens selon les capacités des laboratoires locaux » précise le PGA Tour dans son communiqué.

Des caddies sans sacs

Les traditionnelles poignées de main et accolades à la fin des 18 trous seront proscrites. Les joueurs et caddies devront se tenir à une distance plus élevée que d'habitude ; les clubs et sacs seront ainsi gérés uniquement par les golfeurs. Le nombre de journalistes sera limité et les interviews individuelles interdites.

Le PGA Tour affrétera des vols charters entre chaque tournoi

Côté public, il n'y en aura pas : les quatre premiers tournois du PGA Tour, au moins, se tiendront à huis clos. Les pro-ams disparaissent et les joueurs pourront être accompagnés de leur entraîneur, mais pas de leur famille. Le PGA Tour affrétera des vols charters entre chaque tournoi et logera les joueurs dans un hôtel spécifique. Les joueurs ont pour consigne, dès à présent, « d'éviter les restaurants, de ne pas visiter d'endroits fréquentés et de commander des repas à domicile ».



 Brooks Koepka s’est taillé une place dans le livre d’histoire du Championnat de la PGA grâce à un autre triomphe, mais il ne gagnera pas de points pour le style.
Les bourrasques ont fait ressortir la bête de Bethpage Black et Koepka a bien failli gaspiller une avance record de sept coups lors de la ronde finale, dimanche. Son avance a fondu à un seul coup quand il a commis quatre bogueys consécutifs sur le neuf de retour.

Cependant, Koepka a fait le nécessaire dans le dernier droit, pendant que Dustin Johnson commettait à son tour deux bogueys d’affilée. Koepka a finalement remis une carte de 74 (plus-4) pour rejoindre Tiger Woods en tant que seuls golfeurs à avoir gagné deux années de suite le Championnat de la PGA depuis que le tournoi se dispute sous la formule stroke-play — soit depuis 1958.

Koepka avait dit au début de la semaine que les tournois majeurs étaient parfois les plus faciles à gagner. Ç’aurait dû être le cas, mais il s’est finalement payé une petite frayeur.

« Je suis simplement content de ne pas avoir à jouer plus de trous, a dit Koepka. Ce fut une ronde stressante. Je suis content d’avoir encore ce trophée en main. »

Koepka semblait avoir le titre en poche quand il a envoyé une approche sur 156 verges à deux pieds de la coupe au 10e trou pour un oiselet. Pendant ce temps, Johnson commettait son premier boguey de la journée au 11e trou. L’avance de Koepka était de six coups.

Tout a changé dans le temps de le dire.

Koepka a raté trois allées d’affilée et a commis trois bogueys consécutifs. Le vent était si embêtant que son coup de fer-7 au 14e, une normale-3, est passé par-dessus le vert, menant à un quatrième boguey consécutif.

Jouant un peu plus loin devant, Johnson a réussi un oiselet au 15e trou — le trou le plus difficile de la semaine à Bethpage Black — et l’écart n’était plus que d’un coup.

Johnson a toutefois été incapable de compléter la remontée.

Un coup de fer-5 au 16e trou est passé par-dessus le vert. Il a ensuite raté un roulé de sept pieds pour une normale. Il a aussi raté le vert au 17e, une normale-3, et commis un autre boguey, le forçant à se contenter d’un score de 69. Johnson a maintenant terminé deuxième lors de chacun des tournois majeurs — le mauvais genre de Grand Chelem.

« En commençant la journée avec sept coups de retard, je savais que ce serait très difficile de rattraper Brooks, a noté Johnson. Au moins, j’ai réussi à lui faire peur. Je vais me satisfaire de ça. »

Koepka est de retour au premier rang mondial grâce à une performance générale qui rappelle à quel point il peut être dominant lors des plus grands tournois.

Il devient le premier joueur à être double champion de deux tournois majeurs en même temps, lui qui a aussi triomphé à l’Omnium des États-Unis en 2017 et 2018. Il est aussi le premier golfeur depuis Hal Sutton en 1983 à avoir mené le Championnat de la PGA d’un bout à l’autre.

Koepka peut aussi être considéré comme l’un des meilleurs golfeurs de sa génération, maintenant qu’il a gagné un tournoi majeur lors d’une troisième année de suite. Il fait partie d’un groupe sélect à avoir accompli l’exploit, en compagnie de Woods, Phil Mickelson, Tom Watson, Jack Nicklaus, Arnold Palmer, Peter Thomson et Ralph Guldahl, depuis le début du Tournoi des Maîtres en 1934.

Koepka a aussi triomphé quatre fois à ses huit dernières participations à un tournoi du Grand Chelem, du jamais vu depuis que Woods a gagné pour une septième fois en 11 tournois majeurs lors de l’Omnium des États-Unis en 2002 à Bethpage Black.

« C’est ma victoire la plus satisfaisante en raison du niveau de stress ressenti pendant la ronde, en raison du stress généré par’D. J.’, a dit Koepka. Je n’ai jamais été aussi excité de ma vie sur le 18e trou. »

Adam Hadwin, d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, a inscrit un score de 73 pour conclure à égalité au 29e rang à plus-5. Corey Conners, de Listowel, en Ontario, a joué 71 et a terminé à égalité au 64e rang à plus-11.



Les meilleurs golfeurs en 2020

Rang


Pays Valeur nette
Tiger Woods États-Unis 800 millions de dollars
Greg Norman Australie 400 millions de dollars
Rory McIlroy Irlande du Nord 320 millions de dollars
Nick Faldo Angleterre 300 millions de dollars
Dustin Johnson États-Unis 250 millions de dollars
Seve Ballesteros Espagne 130 millions de dollars
Luke Donald Angleterre 120 millions de dollars
Jason Day Australie 100 millions de dollars
Ian Woosnam Pays de Galles 85 millions de dollars
Brooks Koepka États-Unis 75 millions de dollars


Classement mondial

Rank

Official World Golf Rankings 2021

Rank Golfer Ctry AVG PTS pts Earnings PTS Lost PTS Gained Events
1

Dustin Johnson
usa 10.159 426.66 $3,835,283 -165.51 85.36 42
2

Justin Thomas
usa 8.607 413.15 $5,719,942 -142.57 133.73 48
3

Jon Rahm
esp 8.362 409.75 $3,861,433 -162.42 103.03 49
4

Bryson DeChambeau
usa 6.936 346.80 $5,732,546 -108.50 121.54 50
5

Collin Morikawa
usa 6.934 325.92 $3,243,267 -82.28 127.88 47
6

Xander Schauffele
usa 6.924 325.41 $4,410,219 -115.77 116.94 47
7

Brooks Koepka
usa 6.146 258.15 $3,879,715 -108.25 142.45 42
8

Patrick Reed
usa 6.070 315.62 $3,301,030 -105.88 113.59 52
9

Rory McIlroy
nir 5.981 293.09 $3,265,292 -143.45 115.07 49
10

Tyrrell Hatton
eng 5.781 283.28 $1,471,046 -87.28 81.83 49
11

Webb Simpson
usa 5.563 244.75 $2,093,615 -100.66 57.66 44
12

Viktor Hovland
nor 5.407 275.78 $4,616,905 -51.51 131.59 51
13

Tony Finau
usa 5.230 271.96 $3,485,524 -82.04 140.65 52
14

Hideki Matsuyama
jpn 5.105 265.45 $3,876,418 -76.62 129.73 52
15

Patrick Cantlay
usa 5.052 212.19 $3,636,167 -96.76 60.11 42
16

Daniel Berger
usa 4.736 227.32 $3,121,756 -59.80 84.76 48
17

Matthew Fitzpatrick
eng 4.418 229.71 $1,930,283 -78.68 71.10 52
18

Paul Casey
eng 4.340 217.02 $2,210,160 -78.60 124.28 50
19

Abraham Ancer
mex 4.339 225.65 $3,203,771 -65.40 100.57 52
20

Louis Oosthuizen
zaf 4.312 202.68 $3,498,109 -70.94 88.39 47
21

Billy Horschel
usa 4.287 222.91 $3,753,162 -49.54 132.29 52
22

Scottie Scheffler
usa 4.084 212.37 $2,984,593 -51.83 106.41 52
23

Sungjae Im
kor 3.978 206.87 $2,943,620 -76.43 60.72 52
24

Harris English
usa 3.921 203.88 $3,242,718 -49.71 84.58 52
25

Lee Westwood
eng 3.859 189.09 $3,178,625 -40.78 96.96 49
26

Cameron Smith
aus 3.710 181.79 $4,280,120 -49.69 65.01 49
27

Will Zalatoris
usa 3.585 175.66 -22.15 115.99 49
28

Jordan Spieth
usa 3.569 182.04 $3,963,431 -34.61 139.33 51
29

Joaquin Niemann
chl 3.471 180.47 $2,907,303 -47.01 97.97 52
30

Matthew Wolff
usa 3.469 138.75 $2,161,354 -52.33 6.67 40
31

Tommy Fleetwood
eng 3.441 178.94 $966,321 -84.97 45.77 52
32

Phil Mickelson
usa 3.353 157.61 $2,504,508 -34.00 111.77 47
33

Ryan Palmer
usa 3.300 155.08 $2,125,637 -44.26 64.69 47
34

Victor Perez
fra 3.268 140.54 -42.80 49.67 43
35

Jason Kokrak
usa 3.153 163.96 $3,286,183 -54.74 50.74 52
36

Corey Conners
can 3.073 159.82 $3,342,197 -41.07 89.91 52
37

Kevin Na
usa 3.058 159.03 $2,109,364 -54.63 82.69 52
38

Sam Burns
usa 3.033 151.63 $3,670,374 -18.98 118.70 50
39

Adam Scott
aus 2.899 115.94 $689,360 -69.76 23.19 40
40

Marc Leishman
aus 2.870 140.63 $2,444,699 -60.05 52.46 49
41

Justin Rose
eng 2.868 137.67 $980,520 -66.18 60.37 48
42

Max Homa
usa 2.847 148.03 $2,943,405 -32.25 105.56 52
43

Christiaan Bezuidenhout
zaf 2.812 146.21 -45.54 35.07 52
44

Shane Lowry
irl 2.789 145.04 $1,736,277 -69.07 59.45 52
45

Stewart Cink
usa 2.683 118.03 $3,313,010 -13.21 84.38 44
46

Robert MacIntyre
sco 2.483 121.66 -35.60 51.93 49
47

Kevin Kisner
usa 2.463 128.06 $1,196,576 -64.87 14.56 52
48

Sergio Garcia
esp 2.395 122.13 $2,222,400 -49.49 50.58 51
49

Brian Harman
usa 2.388 124.16 $2,397,488 -27.85 73.16 52
50

Si Woo Kim
kor 2.283 118.71 $2,436,055 -33.34 74.86 52
51

Matt Kuchar
usa 2.275 116.03 $1,289,578 -71.07 46.36 51
52

Garrick Higgo
zaf 2.266 106.49 -17.34 62.09 47
53

Matt Wallace
eng 2.264 117.75 $1,306,853 -50.94 50.77 52
54

Gary Woodland
usa 2.184 107.04 $867,075 -65.92 35.44 49
55

Matt Jones
aus 2.163 112.49 $2,328,730 -26.70 69.83 52
56

Carlos Ortiz
mex 2.161 112.35 $2,374,521 -29.90 37.21 52
57

Kevin Streelman
usa 2.110 109.70 $1,382,200 -39.75 37.21 52
58

Bubba Watson
usa 2.091 100.35 $1,462,029 -38.60 28.56 48
59

Russell Henley
usa 2.081 106.15 $1,871,933 -28.49 32.51 51
60

Kyoung-Hoon Lee
kor 2.015 104.80 $2,523,153 -14.59 88.79 52
61

Mackenzie Hughes
can 2.014 104.73 $1,027,972 -35.15 24.94 52
62

Brendon Todd
usa 1.982 103.04 $936,810 -34.51 26.26 52
63

Lanto Griffin
usa 1.960 101.93 $1,403,035 -35.30 35.13 52
64

Chris Kirk
usa 1.917 76.68 $1,837,538 -9.44 60.74 40
65

Bernd Wiesberger
aut 1.907 97.28 -50.15 18.58 51
66

Ian Poulter
eng 1.894 98.51 $795,905 -45.10 29.06 52
67

Jason Day
aus 1.879 93.96 $982,509 -42.41 20.28 50
68

Keegan Bradley
usa 1.876 97.54 $2,201,612 -27.27 59.87 52
69

Charley Hoffman
usa 1.836 95.46 $2,458,259 -22.20 61.09 52
70

Cameron Tringale
usa 1.831 89.74 $1,913,062 -19.08 45.51 49
71

Joel Dahmen
usa 1.826 94.94 $1,107,346 -36.52 29.74 52
72

Talor Gooch
usa 1.803 93.73 $1,894,050 -25.83 39.10 52
73

Rikuya Hoshino
jpn 1.763 70.50 -22.62 33.33 40
74

Andy Sullivan
eng 1.758 84.36 -29.12 13.57 48
75

Sebastian Munoz
col 1.755 91.27 $1,269,197 -34.53 20.83 52
76

Emiliano Grillo
arg 1.744 90.69 $1,667,803 -20.27 55.99 52
77

Antoine Rozner
fra 1.718 89.36 -20.27 42.41 52
78

Chan Kim
usa 1.709 68.37 -23.48 21.13 40
79

Daniel Van Tonder
zaf 1.682 72.31 -15.57 39.53 43
80

Takumi Kanay
jpn 1.665 66.61 -13.29 26.53 40
81

Harold Varner III
usa 1.632 84.88 $1,324,979 -23.66 43.66 52
82

John Catlin
usa 1.629 84.71 -21.25 29.76 52
83

Brendan Steele
usa 1.622 79.48 $1,289,311 -20.93 37.64 49
84

Erik van Rooyen
zaf 1.611 83.75 $662,353 -43.22 15.28 52
85

Dylan Frittelli
zaf 1.600 83.19 $1,030,674 -30.94 14.42 52
86

Sam Horsfield
eng 1.577 70.98 -20.81 24.73 45
87

Adam Long
usa 1.568 81.56 $1,250,633 -36.20 7.40 52
88

Dean Burmester
zaf 1.544 80.30 -16.16 46.16 52
89

Brandon Stone
zaf 1.539 80.03 -14.60 48.07 52
90

Branden Grace
zaf 1.528 79.46 $1,025,657 -27.03 39.37 52
91

J.T. Poston
usa 1.520 79.05 $1,174,016 -37.17 22.75 52
92

Danny Willett
eng 1.488 77.37 $474,731 -42.86 19.16 52
93

Harry Higgs
usa 1.464 76.11 $1,535,613 -24.04 30.62 52
94

Aaron Rai
eng 1.460 67.14 -24.41 8.87 46
95

Martin Laird
sco 1.458 68.52 $1,709,419 -19.53 18.40 47
96

Martin Kaymer
deu 1.449 65.19 -28.22 15.07 45
97

Thomas Pieters
bel 1.443 59.17 -26.85 17.84 41
98

Lucas Herbert
aus 1.433 57.33 -23.73 6.42 40
99

Alex Noren
swe 1.417 73.70 $909,134 -26.45 22.89 52
100

Rasmus Hojgaard
dnk 1.413 70.66 -21.97 21.30 50
101

Rickie Fowler
usa 1.405 67.43 $758,701 -48.10 22.67 48
102

George Coetzee
zaf 1.400 70.01 -25.54 16.51 50
103

Cameron Champ
usa 1.393 72.41 $675,614 -30.65 10.62 52
104

Thomas Detry
bel 1.389 72.22 -27.16 14.54 52
105

Shaun Norris
zaf 1.369 67.09 -25.80 19.70 49
106

Michael Thompson
usa 1.351 67.55 $797,198 -24.04 26.96 50
107

Sami Valimaki
fin 1.344 59.14 -19.43 3.84 44
108

Maverick McNealy
usa 1.340 69.66 $1,548,334 -16.29 34.13 52
109

Richy Werenski
usa 1.336 69.48 $1,067,284 -18.12 29.91 52
110

Charl Schwartzel
zaf 1.328 53.11 $1,458,628 -11.11 30.37 40
111

Jason Scrivener
aus 1.325 62.29 -17.51 38.07 47
112

Adam Hadwin
can 1.323 66.16 $710,970 -32.77 21.76 50
113

Kurt Kitayama
usa 1.323 59.54 -25.64 30.06 45
114

Shugo Imahira
jpn 1.317 57.93 -34.66 6.50 44
115

Tom Hoge
usa 1.315 68.38 $1,218,220 -21.86 18.09 52
116

Tiger Woods
usa 1.305 52.19 $64,200 -56.77 0.00 40
117

Matthias Schwab
aut 1.290 67.06 -26.38 22.73 52
118

Kalle Samooja
fin 1.289 60.58 -16.15 27.27 47
119

Jazz Janewattananond
tha 1.281 66.59 -39.85 19.21 52
120

Tom Lewis
eng 1.273 66.21 $454,187 -33.21 11.62 52
121

Aaron Wise
usa 1.253 61.41 $1,669,673 -17.37 19.13 49
122

Byeong Hun An
kor 1.250 64.98 $376,563 -37.08 11.96 52
123

Robert Streb
usa 1.214 63.13 $1,452,869 -16.26 8.29 52
124

Henrik Norlander
swe 1.213 63.06 $1,094,864 -19.24 30.94 52
125

Zach Johnson
usa 1.210 59.29 $1,087,901 -18.11 13.90 49
126

Chez Reavie
usa 1.203 62.57 $585,732 -48.30 3.73 52
127

Cameron Davis
aus 1.202 62.52 $1,167,280 -14.32 36.27 52
128

Justin Harding
zaf 1.195 62.16 -28.30 35.99 52
129

Lucas Glover
usa 1.192 61.96 $1,121,231 -29.85 20.97 52
130

Laurie Canter
eng 1.185 56.87 -13.72 16.13 48
131

Brandt Snedeker
usa 1.184 61.58 $1,004,161 -33.47 21.52 52
132

Stephan Jaeger
deu 1.181 55.51 -10.91 29.68 47
133

Adri Arnaus
esp 1.169 59.62 -23.85 19.55 51
134

Richard Bland
eng 1.167 59.51 -13.17 30.12 51
135

Rafa Cabrera Bello
esp 1.158 60.23 $306,362 -36.87 21.09 52
136

Henrik Stenson
swe 1.152 51.85 $245,906 -36.78 6.43 45
137

Charles Howell III
usa 1.151 59.84 $867,548 -31.62 20.35 52
138

Calum Hill
sco 1.135 57.91 -15.41 33.61 51
139

Ryo Ishikawa
jpn 1.134 45.37 -21.58 5.48 40
140

Wilco Nienaber
zaf 1.109 47.67 -8.71 15.08 43
141

Padraig Harrington
irl 1.099 48.36 $614,138 -6.97 34.08 44
142

Guido Migliozzi
ita 1.090 52.34 -19.11 32.83 48
143

Rory Sabbatini
svk 1.083 56.34 $804,166 -29.96 16.93 52
144

Nick Taylor
can 1.083 56.32 $574,854 -22.70 18.84 52
145

Matthew NeSmith
usa 1.082 56.27 $1,045,926 -15.75 24.61 52
146

Wyndham Clark
usa 1.080 56.18 $1,130,362 -21.41 19.13 52
147

Graeme McDowell
nir 1.077 56.02 $212,749 -33.00 6.48 52
148
 
Andrew Landry
usa 1.076 55.97 $540,325 -22.58 7.90 52
149

Jim Herman
usa 1.074 52.63 $153,150 -19.91 4.16 49
150

Patton Kizzire
usa 1.070 55.64 $1,459,426 -13.01 31.28 52
151
 
Andrew Putnam
usa 1.065 55.36 $1,021,747 -25.40 35.94 52
152

Troy Merritt
usa 1.051 54.66 $796,926 -20.62 20.05 52
153

Francesco Molinari
ita 1.042 41.68 $779,181 -38.36 25.55 40
154

Keith Mitchell
usa 1.033 53.73 $1,080,518 -27.09 32.19 52
155

Greyson Sigg
usa 1.030 45.32 -8.18 22.81 44
156

Joohyung Kim
kor 1.028 41.12 -16.71 12.72 40
157

Joachim B. Hansen
dnk 1.026 51.28 -16.30 8.88 50
158

David Lipsky
usa 1.023 53.20 -19.16 29.65 52
159

Sepp Straka
aut 1.022 53.16 $858,423 -20.28 14.81 52
160

Jamie Donaldson
wal 1.018 43.79 -9.28 13.49 43
161

Doc Redman
usa 1.015 52.79 $875,169 -22.29 8.21 52
162

James Hahn
usa 1.014 40.55 $1,048,185 -7.60 19.85 40
163

Denny McCarthy
usa 1.012 52.62 $1,074,073 -16.84 23.69 52
164

Luke List
usa 1.001 52.03 $845,657 -20.39 25.17 52
165

Nate Lashley
usa 0.991 51.52 $812,986 -26.58 13.39 52
166

Marcus Kinhult
swe 0.973 39.90 -23.83 0.00 41
167

Yuki Inamori
jpn 0.969 38.76 -10.76 5.51 40
167

Callum Shinkwin
eng 0.969 38.76 -13.26 1.80 40
169

Jhonattan Vegas
ven 0.960 48.00 $864,642 -19.11 28.78 50
170

Brandon Wu
usa 0.953 38.10 -10.11 8.80 40
171

Romain Langasque
fra 0.946 46.35 -24.81 8.37 49
172

Darren Fichardt
zaf 0.940 41.36 -11.04 17.39 44
173

C.T. Pan
twn 0.934 48.58 $1,080,906 -27.29 16.97 52
174

Adrian Meronk
pol 0.927 46.34 -12.96 17.90 50
175 Peter Malnati usa 0.908 47.24 $1,374,276 -16.90 12.93 52
176

Renato Paratore
ita 0.906 47.13 -17.47 5.22 52
177

Brandon Hagy
usa 0.897 40.38 $1,081,872 -5.44 30.02 45
178

Ryan Fox
nzl 0.883 35.33 -18.33 10.90 40
179

Mike Lorenzo-Vera
fra 0.883 35.32 -22.88 1.54 40
180

Mark Hubbard
usa 0.879 45.71 $388,018 -21.84 8.01 52
181

Joost Luiten
nld 0.873 45.39 -22.11 14.52 52
182

Marc Warren
sco 0.865 34.61 -8.06 10.56 40
183

Taylor Pendrith
can 0.847 38.13 -14.55 2.44 45
184

Tomoharu Otsuki
jpn 0.844 37.99 -11.89 11.95 45
185
 
Brad Kennedy
aus 0.840 33.61 -16.91 8.21 40
186
      
Connor Syme
sco 0.831 43.22 -13.18 17.15 52
187

Hiroshi Iwata
jpn 0.831 33.24 -7.88 16.00 40
188

Tyler Duncan
usa 0.829 43.09 $432,003 -19.05 4.11 52
189

Danny Lee
nzl 0.825 42.90 $231,732 -22.92 5.75 52
190

Maximilian Kieffer
deu 0.821 38.60 -6.85 31.21 47
191

Paul Barjon
fra 0.821 36.95 -11.43 15.24 45
192

Scott Stallings
usa 0.816 42.45 $868,520 -15.14 21.06 52
193

JC Ritchie
zaf 0.814 35.01 -16.30 13.00 43
194

Jorge Campillo
esp 0.814 41.49 -28.93 0.00 51
195

Wade Ormsby
aus 0.813 33.33 -15.43 9.63 41
196

Scott Piercy
usa 0.811 38.14 $606,111 -24.72 7.20 47
197

Hudson Swafford
usa 0.805 33.80 $942,544 -11.83 9.55 42
198

Sung Kang
kor 0.803 41.73 $239,831 -36.35 1.24 52
198

Jaco Prinsloo
zaf 0.802 34.50 -3.20 30.91 43
200

Adrian Otaegui
esp 0.801 41.64 -17.39 1.27 52



Player Average Points Total Points
1 Dustin Johnson 9.9794 419.13
2 Justin Thomas 8.3409 408.71
3 Jon Rahm 8.2069 402.14
4 Bryson DeChambeau 6.9836 342.19
5 Xander Schauffele 6.8066 319.91
6 Collin Moriwaka 6.793 326.06
7 Brooks Koepka 6.157 252.44
8 Rory McIlroy 5.9712 286.62
9 Patrick Reed 5.9401 308.88
10 Tyrrell Hatton 5.8032 278.55
11 Webb Simpson 5.4494 239.78
12 Viktor Hovland 5.4448 272.24
13 Tony Finau 5.2023 270.52
14 Hideki Matsuyama 5.0419 262.18
15 Patrick Cantlay 4.9366 207.34
16 Daniel Berger 4.7349 227.28
17 Abraham Ancer 4.3812 227.82
18 Matthew Fitzpatrick 4.3491 226.15
19 Louis Oosthuizen 4.335 199.41
20 Billy Horschel 4.2743 222.26
21 Paul Casey 4.2668 213.34
22 Jason Kokrak 4.2176 219.31
23 Jordan Spieth 4.1334 214.94
24 Scottie Scheffler 4.0382 209.99
25 Sungjae Im 3.8936 202.47
26 Harris English 3.8658 201.02
27 Lee Westwood 3.7433 187.16
28 Cameron Smith 3.6591 179.3
29 Will Zalatoris 3.4873 174.36
30 Joaquin Niemann 3.4442 179.1
31 Brian Vranesh 3.4054 136.22
32 Tommy Fleetwood 3.367 175.08
33 Phil Mickelson 3.3322 156.61
34 Victor Perez 3.2952 138.4
35 Ryan Palmer 3.2312 155.1
36 Corey Conners 3.1057 161.5
37 Sam Burns 3.0696 150.41
38 Kevin Na 3.0419 158.18
39 Justin Rose 2.8763 138.06
40 Marc Leishman 2.8746 137.98
41 Adam Scott 2.8221 112.88
42 Max Homa 2.8027 145.74
43 Christiaan Bezuidenhout 2.7653 143.8
44 Shane Lowry 2.7326 142.09
45 Stewart Cink 2.7298 117.38
46 Brian Harman 2.514 130.73
47 Robert Macintyre 2.4427 119.69
48 Kevin Kisner 2.3928 124.43
49 Sergio Garcia 2.3687 123.17
50 Bernd Wiesberger 2.328 118.73
51 Si Woo Kim 2.256 117.31
52 Garrick Higgo 2.2473 105.62
53 Matt Wallace 2.219 115.39
54 Matt Kuchar 2.2037 114.59
55 Gary Woodland 2.1891 109.45
56 Ian Poulter 2.1775 113.23
57 Carlos Ortiz 2.165 112.58
58 Kevin Streelman 2.1345 111
59 Matt Jones 2.1342 110.98
60 Charley Hoffman 2.1327 110.9
61 Bubba Watson 2.0994 98.67
62 Brendon Todd 2.0978 109.09
63 Russell Henley 2.0535 104.73
64 Juan Sebastian Munoz 2.0298 105.55
65 Kyoung-Hoon Lee 2.0016 104.08
66 Mackenzie Hughes 1.9838 103.16
67 Lanto Griffin 1.9289 100.3
68 Chris Kirk 1.8994 75.98
69 Jason Day 1.8795 92.1
70 Talor Gooch 1.8737 97.43
71 Emiliano Grillo 1.8712 97.3
72 Keegan Bradley 1.8555 96.49
73 Cameron Tringale 1.8184 90.92
74 Joel Dahmen 1.791 93.13
75 Rikuya Hoshino 1.7369 69.48
76 Andy Sullivan 1.7264 82.87
77 Danie Van Tonder 1.7036 71.55
78 Antoine Rozner 1.696 88.19
79 Chan Kim 1.6779 67.12
80 Harold Varner III 1.6555 86.09
81 Takumi Kanaya 1.646 65.84
82 Brendan Steele 1.632 78.33
83 John Catlin 1.6104 83.74
84 Adam Long 1.6039 83.4
85 Sam Horsfield 1.5918 70.04
86 Erik Van Rooyen 1.5784 82.08
87 Dylan Frittelli 1.5727 81.78
88 Dean Burmester 1.5305 79.59
89 Brandon Stone 1.5202 79.05
90 Branden Grace 1.5062 78.32
91 JT Poston 1.4906 77.51
92 Martin Laird 1.4687 67.56
93 Danny Willett 1.4527 75.54
94 Adam Hadwin 1.4512 72.56
95 Martin Kaymer 1.4507 63.83
96 Thomas Pieters 1.4482 57.93
97 Harry Higgs 1.439 74.83
98 Aaron Rai 1.4367 66.09
99 Jason Scrivener 1.4351 68.88




Depuis une quinzaine d’années, le golf voit sa popularité augmenter à travers le monde entier. La pratique du golf est en pleine croissance, elle arrive à son apogée. Le golf a toujours hérité d’une étiquette, celle du sport des riches. Voici quelques règles de golf :  Ce sport se pratique sur le green, à l’aide de club de golf, l’objectif principal est de finir le parcours de golf en moins de coups possibles. Vous devez utiliser un putter(putt)/bois/fers afin de mettre les balles dans les trous (situé avec un drapeau) le plus rapidement possible. C’est un sport écossais, prestigieux, une compétition ou chaque joueurs pros participent à des grands prix mondialement connus tels que US Open, Ryder Cup, Masters… à la clé, un trophée individuel est à gagner pour le joueur possédant le meilleur score (score le moins élevé).

L’objectif de tout golfeur débutant sa carrière est de réaliser un Grand Chelem, un titre si convoiter, que seul, un joueur de l’histoire du golf a obtenu. Pourquoi est-il si difficile de réaliser un Grand Chelem, voici quelques explications.

S’imposer parmi les 10 meilleurs golfeurs de l’histoire n’est pas chose aisée

Afin de réaliser un Grand Chelem, le golfeur doit parvenir à gagner au cours de la même année 4 tournois majeurs : The Masters qui se déroule à Augusta, le championnat de la PGA qui se déroule aux États-Unis, l’Open Américain qui se déroule également aux États-Unis, l’Open Britannique qui se déroule sur la côte du Royaume-Uni. Le terme Grand Chelem apparaît pour la première fois en 1930 lorsque qu’un certain Bobby Jones remporta les 4 tournois majeurs de l’époque sur une même année (Open britannique, Open américain, championnat de golf amateur des États-Unis, championnat de golf amateur de Grande-Bretagne).

Il n’est pas évident de pouvoir classer les 10 meilleurs golfeurs en toute objectivité, les moyens mis en place n’étaient pas les mêmes, le sport n’était qu’encore très peu pratiqué, la concurrence n’était pas si importante qu’à l’heure actuelle. De ce fait, certains palmarès sont impressionnants.

En 10ème positon nous retrouvons :

Gary Player a commencé sa carrière pro en 1953, il a pu remporter 24 victoires sur le circuit PGA grâce à son tour du monde. Ce fut l’un des premiers golfeurs à faire le tour du monde. Le sud-africain était surnommé « The Black Knight », il remporta 9 tournois majeurs au cours de sa carrière :

·       3x Masters

·       3x l’Open britannique

·       2x US PGA

·       1x l’Open américain

Il compte 163 victoires professionnelles à son actif dont plus de 60 dans son pays d’origine, l’Afrique du Sud. Il fait parti du cercle très restreint des golfeurs ayant réalisé le Grand Chelem.

 

En 9ème position nous retrouvons :

Byron Nelson, surnommé « Le Lord Byron du golf ». Au cours de sa carrière, il a acquis un palmarès assez complet avec 52 victoires dont 5 tournois majeurs :

·       2x Masters

·       2x US PGA

·       1x l’Open américain

1945 était son année, il remporta 18 victoires lors de cette saison, dont 11 consécutives, ce qui reste jusqu’à maintenant un record jamais égalé, considéré comme le père de l’élan moderne du golf.

En 8ème position nous retrouvons :

Tom Watson, sa place dans ce classement est incontestable, il a marqué l’histoire du golf entre 1970 et 1980. Il compte 8 tournois majeurs à son actif : 

·       5x l’Open britannique

·       2x Masters

·       1x l’Open américain

Il compte 66 victoires pro, il remporta 6 fois le trophée du joueur de l’année du circuit de la PGA.

Son adversité avec Jack Nicklaus n’est plus un secret, il a réussi à prendre le dessus sur son adversaire à la fin des années 1970 avec des victoires décisives. Notamment cette victoire mythique à l’Open britannique en 1977, qui restera gravé à jamais dans l’histoire. Sans oublier la victoire à l’US Open en 1982 en battant une fois de plus Jack Nicklaus en réussissant un des meilleurs coups du golf.

En 7ème position nous retrouvons :

Phil Mickelson, surnommé « Lefty », surnom qui lui vient de sa main gauche. Il remporta son premier tournoi du Grand Chelem, le Masters en 2004. Il compte au total, 44 victoires dont 5 championnats majeurs : 

·       3x Masters

·       L’Open britannique

·       US PGA

Il évoluait au temps d’un certain Tiger Woods, il n’est pas facile de s’imposer face à un tel adversaire, pourtant il y est arrivé. Seul l’US Open lui a échappé dans sa carrière. Au summum de sa carrière, il a réussi a se classer 2ème mondial.

En 6ème position nous retrouvons :

Bobby Jones, surnommé le « Mozart du golf », il a été le golfeur amateur le plus accompli. C’est le seul golfeur ayant réussi le Grand Chelem, il accomplit cet exploit en 1930 en remportant au cours de cette année les 4 tournois majeurs de l’époque (l’Open américain, l’Open britannique, ainsi que les 2 championnats amateurs en Angleterre et aux États-Unis). Au total, celui-ci a remporté 23 victoires, dont 7 tournois majeurs en l’espace de quatre ans :

·       4x l’Open américain
3x l’Open britannique

Il restera sans aucun doute le seul et l’unique golfeur ayant réussi cet exploit, jusqu’où cet exploit tiendra-t-il ? 90 ans après, personne n’y est arrivé.

 

En 5ème position nous retrouvons :

Walter Hagen, surnommé « Sir Walter » ou encore « The haig », il était connu pour son caractère bien trempé et explosif, ce fut l’un des premiers golfeurs à faire évoluer la situation financière des golfeurs, il est sûrement le premier golfeur à remporter le million de dollars.  Au cours de sa carrière, il 44 victoires dont 11 championnats majeurs cumulés :

·       2x l’Open américain

·       4x l’Open britannique

·       5x US PGA

Il se classe 3ème au total des championnats majeurs. Il fait parti des 3 golfeurs qui ont remporté plus de 10 tournois majeurs.

En 4ème position nous retrouvons :

Arnold Palmer, surnommé « The King », l’américain est reconnu dans le monde entier de par son talent. Un talent qui lui a permis d’acquérir de nombreuses victoires qui ont garnit son palmarès. À son époque, c’était l’un des golfeurs le plus influent du moment. Il a été l’un des premiers golfeurs médiatisés. Grâce à sa notoriété et son humilité, il est parvenu à transformer la vision du golf passant du « passe-temps bourgeois » au sport de plus grande qualité et de meilleure réputation.

Au total de sa carrière, il comptabilise un total de 95 victoires dont 62 tournois incluant 7 tournois majeurs entre 1958-1964 : 

·       4x Masters

·       2x l’Open britannique

·       1x l’Open américain

Il était en rude concurrence avec Jack Nicklaus. Il n’est jamais parvenu à remporter l’US PGA, il a échoué à 3 reprises à la deuxième place en 1964,1968,1970.

En 3ème position :

Sur la plus petite marche du podium nous retrouvons : Ben Hogan, il fut l’un des plus grands joueurs de golf américain. Connu pour son swing légendaire, il s’est vite fait une réputation et a vite été considéré comme le meilleur frappeur de balle ayant pratiqué ce sport. Son swing était secret, seul lui avait l’agilité nécessaire pour en faire une arme redoutable, son geste était plus connu sous le nom de « Cupping under ».

Son palmarès était impressionnant, uniquement lors de l’année 1948 il a remporté 10 tournois, un parcours qui sera renommé par la suite « sentier de Hogan » en raison de ses nombreux succès.

Entre 1938 et 1959, il ne remporta pas moins de 64 victoires sur le PGA tour. Il a été couronné pas moins de 9 fois dans des tournois majeurs :

·       4x US Open

·       2x Masters

·       2x PGA Championship

·       1x British Open

En 1953 il devient le premier joueur à décrocher 3 des 4 titres majeurs en une année. Seuls, Tiger Woods et lui-même ont réussi à remporter 3 tournois majeurs la même année. Il fait également parti de ce cercle très privé des 5 joueurs ayant réussi le Grand Chelem.

La carrière de cet énorme joueur a été interrompue en 1949 des suites d’un accident de voiture qui a faillit lui être fatal, sans quoi le joueur aurait sûrement pu être en première position dans ce classement des 10 meilleurs golfeurs.

 

À ce stade, il est très difficile de devoir départager ces 2 champions pour la première place. L’un a accumulé le plus grand nombre de victoires majeures, l’autre a dominé le golf à son époque en réalisant exploit après exploits.

En 2ème position sur ce podium :

Nous retrouvons l’homme le plus titrés en tournois majeurs, Jack Nicklaus, cet athlète incroyable était surnommé « The golden bear ». Il est le golfeur ayant accumulé le plus grand nombre de victoires majeures avec pas moins de 18 titres : 

·       6x Masters

·       5x US PGA

·       4x l’Open américain

·       3x l’Open britannique

Il s’est également classé second à 19 reprises dans des tournois majeurs. Il comptabilise au total 113 victoires pro dont 73 sur le circuit de la PGA ce qui fait la 3ème performance dans le monde du golf. Seuls Tiger Woods et Sam Snead le surclasse. Il a réussi à dominer son époque malgré qu’il ait affronté la plupart des meilleurs golfeurs. Au somment de son art entre 1971 et 1977, il remporta 6 victoires et se classa dans les 5 premiers à 23 reprises sur 28 participations. Avec un tel palmarès c’est tout à fait normal qu’il se place 2ème dans ce classement des 10 meilleurs golfeurs.

En 1ère position de ce classement :

Nous retrouvons Tiger Woods, surnommé « Tiger », l’américain est sans aucun doute l’icone emblématique de ce sport, il a marqué ce sport de par son élégance, son talent, sa persévérance et sa quête de titre sans fin. Tiger Woods est toujours en activité malgré qu’il ne soit plus aussi efficace qu’auparavant. Ce champion né, a remporté pas moins de 108 victoires professionnelles dont 15 titres majeurs : 

·       5x Masters

·       4x US PGA

·       3x l’Open américain

·       3x l’Open britannique

Du fait de sa notoriété, il est devenu un des sportifs les plus influents de ce XXIè siècle, il a attiré un public nouveau pour le golf.

Il détient le record de semaines consécutives au premier rang mondial avec 281 semaines. Il a passé plus de 9 ans à l’Official World Golf Ranking de 2000 à 2009 en restant au sommet de la hiérarchie, c’est un record mondial qui sera difficile d’être égalé. Avec un total de 623 semaines à la tête du nᵒ1 mondial, il est l’athlète étant resté le plus longtemps dans cette position.

Grâce à son talent, il est très vite devenu le sportif le mieux payé du monde dans les années 2000, devant les footballeurs, basketteurs etc. Il était conscient qu’il pouvait tirer des avantages non-négligeable de sa notoriété et s’est vite fais sponsoriser par Nike.

Après plus de 11 ans sans grande victoire, il renoua avec le succès pour son plus grand bonheur à l’âge de 43 ans au Masters d’Augusta. De plus, entre 2000 et 2001, il réussit l’exploit de cumuler les 4 titres en même temps, malheureusement pour lui, cet exploit s’est fait sur 2 ans et non une année, ce qui lui aurait permit de réaliser le Grand Chelem et ainsi être le deuxième à créer cet exploit.

Son palmarès étant déjà bien garnit, il sera couronné à 10 reprises meilleur golfeur de l’année du circuit PGA.


Woods, Perez, McIlroy, Rahm, Boutier, Koepka, Lorenzo-Vera… Ils ont écrit en lettres majuscules les plus belles pages de l’année, en Europe, aux Etats-Unis ou ailleurs, seul ou en équipe…

Tiger Woods, superstar

Quelle année pour le Tigre ! Victorieux le 14 avril de son cinquième Masters, le premier depuis 2005, l’Américain s’est un peu plus rapproché du mythique record de Jack Nicklaus en Grand Chelem : 18 victoires. Avec 15 Majeurs à son actif (le dernier datait de juin 2008 à l’US Open), le plus grand golfeur de tous les temps, 44 ans le 30 décembre, a, certes, encore une petite marge pour rattraper son illustre aîné. Mais ce dernier n’avait-il pas remporté le Masters 1986 à l’âge de… 46 ans ? Redevenu compétitif après des années de souffrance et d’errance, Woods a aussi égalé le 27 octobre dernier le record de succès sur le PGA Tour détenu depuis 1965 par le légendaire Sam Snead (82 victoires) en remportant le ZOZO Championship. Nul doute qu’il franchira cette fabuleuse barrière dans les prochains mois. Et que dire de sa démonstration en Presidents Cupil y a quelques jours seulement du côté de Melbourne (Australie). Capitaine-joueur, il a été impressionnant lors des premiers doubles en fourballs et foursomes avant de survoler son duel en simple le dimanche face à l’infortuné mexicain, Abraham Ancer. Trois matches, trois points, et nouvelle victoire des Etats-Unis (16 points à 14). Carton plein !

Victor Perez, la très belle surprise

On attendait Alexander Levy, voire un retour au premier plan de Victor Dubuisson… C’est finalement Victor Perez qui s’est offert un magnifique coup de projecteur en gagnant à la fin du mois de septembre le toujours très relevé Dunhill Links Championship, épreuve richement dotée (5 millions de dollars) du Tour européen se disputant sur les plus grands links d’Ecosse (St Andrews, Carnoustie, Kingsbarns). Domicilié à Dundee (Ecosse) depuis un an et demi, le Tarbais a réussi à dompter ces tracés qui accueillent régulièrement l’Open britannique (pour St Andrews et Carnoustie) et finir devant quelques gros poissons tels Tommy Fleetwood, Tony Finau, Tyrrell Hatton, Shane Lowry ou encore Rory McIlroy. Seul tricolore à s’imposer au plus haut niveau cette année, arrivé tout droit du Challenge Tour, la deuxième division européenne, Victor Perez, 27 ans depuis le 2 septembre, allait quelques semaines plus tard confirmer cette superbe victoire en finissant quatrième du WGC-HSBC Champions puis deuxième du Turkish Airlines Open (battu en playoff), s’ouvrant presque naturellement les portes du Masters en achevant 2019 dans le top 50 mondial !

Jon Rahm, le maître du Vieux continent

Une démonstration ! En six tournois seulement joués sur le Tour européen (hors Majeurs et Championnats du monde), Jon Rahm, qui passe la plupart de son temps sur le PGA Tour, a rendu une copie quasi parfaite. Deuxième à l’Andalucia Masters le 30 juin, vainqueur une semaine plus tard à l’Irish Open, deuxième au BMW PGA Championship, lauréat de l’Open d’Espagne puis du DP World Tour Championship. Une seule fois, l’Espagnol s’est pris les pieds dans le tapis, ne franchissant pas le cut (après trois tours) du Dunhill Links Championship. Quel bilan pour un garçon qui n’est passé professionnel qu’en juin 2016, juste après l’US Open, si on y ajoute un top 10 au Masters (9e), un top 5 à l’US Open (3e), un top 15 au British (11e) et une 7e place au WGC-FedEx St. Jude Championship le 28 juillet... Avec de tels résultats, il était donc presque normal que le Basque (1m88), qui vient de convoler en justes noces, remporte la Race, devenant à 25 ans le second golfeur ibérique à finir n°1 européen après l’immense Severiano Ballesteros, en 1991 !

Céline Boutier, tout d’une grande

Présentée au moment de passer professionnelle en 2016 comme le plus grand espoir français féminin, Céline Boutier n’a pas déçu. L’ancienne n°1 mondiale amateur en 2014 a en effet gagné en 2019 sur le très puissant LPGA Tour. Un an après son arrivée via le Symetra Tour, la deuxième division US. Victorieuse le 10 février en Australie à l’ISPS Handa Vic Open, la Francilienne, basée à Dallas (Texas), a confirmé par la suite, trônant en tête de l’US Open après 54 trous dans les premiers jours de juin (avant de finir cinquième) puis en prenant la sixième place finale du British Open début août. Autant de sérieux atouts qui ont amené l’Ecossaise Catriona Matthew, capitaine européenne de Solheim Cup, à sélectionner la Française pour le duel avec les Etats-Unis programmé à Gleneagles (Ecosse) entre le 13 et le 15 septembre. Un choix judicieux puisque l’élève de Cameron McCormick a offert à son équipe quatre points (trois en double avec l’Anglaise Georgia Hall et un en simple) en quatre matches. Un coup parfait !

On a aimé aussi…

La présence de trois Français dans le top 20 final de la Race : Victor Perez, Benjamin Hébert et Mike Lorenzo-Vera, respectivement treizième, seizième et dix-neuvième. Jamais depuis l’instauration de la Race en 2009 sur le Tour européen le golf tricolore n’avait réussi à placer trois des siens à ce niveau d’excellence (même si deux Français avaient fini dans le top 10 en 2014, avec Victor Dubuisson, 6e, et Alexander Levy, 9e) !

La victoire et le sourire hypnotique d’Hinako Shibuno au British Open, du côté du Woburn Golf Club (Angleterre). A 20 ans, la Japonaise disputait là son premier tournoi hors du Japon. Avec cet incroyable succès, Shibuno avait la possibilité d’évoluer en 2020 sur le LPGA Tour. Une opportunité qu’elle a décidé de différer, préférant demeurer au pays encore quelques temps, histoire de peaufiner son golf sur le Japan LPGA avant de défier les meilleures joueuses sur le plus grand circuit au monde.

Les dix-neuf tours consécutifs dans les 60 de Viktor Hovland sur le PGA Tour entre le 30 juin et le 18 octobre. Passé pro juste après sa 12e place à l’US Open avec un score de 280 (record de précocité battu pour un amateur depuis Jack Nicklaus en… 1960), le jeune norvégien, 22 ans le 18 septembre, a gagné son droit de jeu sur le PGA Tour en finissant 7e du Korn Ferry Tour.

 Le second succès de Rory McIlroy à la FedEx Cupaprès celui de 2016. S’il ne s’est toujours pas imposé en Grand Chelem depuis le British 2014, le Nord-Irlandais a sérieusement repris du poil de la bête avec trois victoires en 2019 sur le PGA Tour. Et pas n’importe lesquelles. Le PLAYERS Championship, présenté comme le 5e Majeur de la saison, le 17 mars, le RBC Canadian Open, le 9 juin et, surtout, le TOUR Championship le 25 août, la finale du circuit à Atlanta (Georgie). Sur sa lancée, le n°2 mondial a décroché le 3 novembre suivant à Shanghaï (Chine) le WGC-HSBC Champions, son troisième Championnat du monde depuis 2014.

La victoire à seulement 18 ans du Danois Rasmus Hojgaard, le 8 décembre à l’AfrAsia Bank Mauritius Open (en playoff face au Français Antoine Rozner et à l’Italien Renato Paratore). Il est le premier golfeur né au XXIe siècle (le 12 mars 2001) à inscrire son nom au palmarès d’un tournoi de l’European Tour.

Le quatrième titre en Grand Chelem (US Open 2017, US Open 2018, USPGA 2018, USPGA 2019) en moins de 24 mois pour Brooks Koepka. Personne avant lui n’avait réalisé un doublé US Open-PGA Championship. A 29 ans, seuls Walter Hagen, Bobby Jones, Jack Nicklaus et Tiger Woods avaient fait aussi bien…

 Le DP World Tour Championship (21-24 novembre) signé par Mike Lorenzo-Vera. Leader après 36 trous, co-leader après 54, le Basque a finalement pris la troisième place du dernier tournoi de la saison 2018-19 du Tour européen, derrière Jon Rahm, le vainqueur, et l’Anglais Tommy Fleetwood. De bon augure pour 2020.

 Les trois playoffs, certes perdus, par Benjamin Hébert cette saison sur le Tour européen (Volvo China Open, Scottish Open et Turkish Airlines Open). Le Briviste, 32 ans, n’a jamais paru aussi près de décrocher un premier succès, lui qui en compte six sur le Challenge Tour. Déjà qualifié pour le WGC-Mexico Championship en février prochain (comme Perez et Lorenzo-Vera) mais aussi pour l’Open britannique (comme Perez, Lorenzo-Vera et Langasque), l’élève de Franck Lorenzo-Vera devrait franchir un nouveau palier en 2020.


 

 "Citation"
"Le businessman américain est un monsieur qui, toute la matinée, parle de golf à son bureau et qui, le reste de la journée, discute affaires sur le terrain de golf." 
[Jerry Lewis] 

(les origines du golf, les grands noms du golf, humour, et regard sur le golf)


"A quoi sert un terrain de golf ? A jouer au golf. Un court de tennis ? A jouer au tennis. Eh bien ! Un camp de prisonnier, ça sert à s'évader..." 
[Jean Renoir]

GOLFIKA  

PREHISTOIRE
Aujourd'hui encore, il est extrêmement difficile de dire quelles sont les origines profondes du jeu de golf. Plusieurs thèses s'opposent et chacune possède ses zélateurs et ses détracteurs - tous éminents. Nous nous contenterons d'indiquer ici que notre préférence va au jeu de mail - dont la chôle était peut-être déjà un précurseur - renvoyant le lecteur à des sources plus autorisées. Nous en donnons les principales références bibliographiques. 
  
"Origine du golf"
L'origine du golf demeure un mystère encore de nos jours
Depuis le tout début, chaque civilisation jouait à un jeu avec un bâton et un balle.  L'origine du golf a été perdu dans l'histoire, mais il est généralement accepté que le golf était joué en Écosse près de St Andrews vers la fin des années 1400.  

 Le jeu de mail (encore appelé pall-mall). Pratiqué déjà en France au 16ème siècle le jeu de mail possède des règles et des attitudes de jeu qui ressemblent très fortement au golf. C'est pour ce jeu que nous connaissons les règles les plus anciennement imprimées : Lauthier 1717 (les deux gravures ci-contre en sont extraites). 
  Plusieurs variantes existent. Celle qui ressemble le plus au jeu de golf est le "mail à la chicane", pratiqué en plaine. On y jouait encore au début du 20ème siècle vers Aix-en-Provence et Montpellier. 
Les plus ardents défenseurs de cette théorie sont Harry B. Wood ("Golfing Curios and the Like", 1910) et plus récemment Fred Hawtree ("Triple Baugé. Promenade in Medieval Golf", 1996) qui montre également la méprise de R. Browning (cf ci-dessous). 
  
La chôle (ou soule) était pratiquée surtout en Flandre et le Nord de la France. Peut-être y jouait-on également vers Angers. En tout cas, c'est une théorie séduisante que nous propose Robert Browning ("A history of Golf", 1955) : d'abord on possède des références qui indiquent que la chôle était pratiquée dès 1353 en Flandre. Ensuite, les Ecossais viennent soutenir les Français dans leur lutte contre les Anglais lors de la bataille de Baugé (1421). Ils auraient alors assisté à une partie de chôle. Par ailleurs, on se souvient que James 1er d'Ecosse avait interdit en 1424 la pratique du jeu de football et que James II, trente ans plus tard, en 1457, interdit la pratique du football et du golf. Ces interdictions avaient pour but d'éviter de distraire les archers de l'entrainement au tir. En tout cas, il est naturel de penser que le golf a pris une grande ampleur entre ces deux dates. Il était inutile de l'interdire en 1424. Il devenait nécessaire de le faire en 1457. Bref, ce développement se situe juste après la bataille de Baugé. 
  
Ce jeu de chôle est toujours joué dans le nord de la France et en Belgique :  La chôle aujourd'hui. 
  
Het Kolven. Au 14ème siècle, on pratiquait aux Pays-Bas un jeu qui présente lui aussi quelques similitudes avec le golf. On y joue sur un terrain non aménagé qui consiste à propulser une balle sur une longue distance en se donnant des objectifs à atteindre. Par ailleurs il est intéressant de noter des similitudes phonétiques entre "golf" et "kolven" (à noter que "chole" se prononçait vraisemblablement "kole" - comme il est d'usage, aujourd'hui encore dans le patois du Nord de la France, de changer le "ch" en "k"). Enfin, au 17ème siècle, les seuls golfs en Ecosse se situaient sur la côte Est, en face des Pays-Bas, pays avec lequel les échanges commerciaux étaient importants.
Un des plus anciens défenseurs de cette théorie est Robert Clarke ("Golf : A Royal and Ancient Game", 1875). 
  
D'autres jeux ? Une balle, un bâton, un objectif à atteindre ... Parce qu'ils sont mal connus, on se contentera de citer la paganica (chez les Romains) le shinty (en Amérique du Sud), le ti-khi (au Laos) sorte de mail rituel ... 

LE GOLF EN ECOSSE
Sans que cela soit incontestable, il semble que la particularité du jeu de golf face à ses précurseurs soit l'invention du trou. En effet, tous les jeux que nous venons de citer consistent à toucher une cible (un arbre, un poteau, une porte ...) et non pas de faire pénétrer la balle dans un trou. 
  
En revanche, il est indéniable que c'est en Ecosse que le jeu s'est réellement développé sous une forme très proche de celle que nous connaissons aujourd'hui. 
  
La première référence écrite est celle de 1457 : James II interdit la pratique du football et du golf (cf ci-dessus). A partir du 18ème siècle une structuration émerge : les premières règles écrites apparaissent à Saint-Andrews le 14 mai 1754 (elles seraient une reprise des règles écrites dix ans avant à Leith). Le premier club est officiellement créé en 1764 : the "Honorable Company of Edinburgh Golfers". 

Pour certain le golf serait né en Chine vers la fin du Xe siècle. Baptisé chiuwan, ce jeu consistait à faire entrer une balle dans une succession de trous creusés dans le sol, en la dirigeant avec une canne. Au Moyen Âge, des marchands, lors de leurs voyages, découvrent ce jeu et l'introduisent en Europe.

En revanche, il est reconnu par tous que les Romains introduisirent en Europe de l'Ouest, un jeu de balle et de bâton appelé Paganica. Les règles de ce jeu sont à ce jour mal connues. On sait seulement qu'il était censé se jouer avec un bâton recourbé et une balle en bois et en cuir rembourré. C'était un jeu assez populaire dans les campagnes de l'Empire Romain. Ainsi, dès le XIVe siècle, un jeu similaire au chiuwan se développe, sous des noms différents, dans plusieurs pays: le kolf, ou cambuc, en Angleterre; le hurley en Irlande; le shinty en Écosse; le chole en Flandre; le pall mall en Italie. Les pratiquants de ce «sport» se promenaient dans la campagne munis d'un bâton incurvé et d'une balle qu'ils ne cherchaient pas à faire pénétrer dans un trou mais qu'ils projetaient contre certaines cibles, généralement des portes de bâtiments. 

 

Les Français et les Hollandais, en réclament le concept, l'origine du jeu comme nous le connaissons est inscrite dans les livres de record d'Écosse. Les Hollandais ont cité le jeu de bâton et balle «Kolven» comme preuve de leur requête, les Français le jeu de mail. Dans chaque cas, les protagonistes ont été traités d'imposteurs puisqu'il leur manquait la composante rendant le golf sans pareil, le trou.Le trou est l'élément vital séparant le golf des autres jeux de balle...

C'est dans les landes écossaises, où il fait fureur parmi l'aristocratie, que ce jeu est pratiqué avec passion, et parfois avec excès. En effet, les seigneurs, en costume de cour, «swinguent» au cœur même des villes, brisant les vitraux, blessant les passants. Aussi les autorités obligent-elles les golfeurs, lors de leur parcours urbain, à se signaler par le port d'une veste rouge; mais cette mesure n'est pas suffisante, semble-t-il, puisqu'on doit les envoyer à la campagne. L'engouement pour ce jeu est tel qu'il est interdit en 1457 par le souverain écossais, car ses archers y consacraient trop de temps et négligeaient le maniement des armes.

En 1608, Jacques Ier, roi d'Angleterre, autorise à nouveau la pratique du golf et fait construire à Blackheath un parcours de 7 trous. En 1744, la Company of Gentlemen Golfers ? aujourd'hui la Honourable Company of Edinburgh Golfers ? est créée. En Écosse la Society of Saint Andrews ? devenue le Royal and Ancient Golf Club of Saint Andrews ? est fondée en 1754, et en édicte le premier code; elle décrète, en 1858, que le golf se jouera désormais sur 18 trous.

"Regard sur le golf"
"Le golf, ce sport d'origine britannique qui permet de vivre ensemble, mais séparément, de retrouver l'esprit du clan sans renoncer à son individualisme.
Un terrain de golf, c'est une réserve, un lieu exotique, une espèce de Papouasie, l'habitat d'une culture autonome aux rites mystérieux. 

De tous les sports, le golf est celui qui exige la meilleure coordination motrice. On se coordonne toutefois à un rythme plus lent que dans bien d'autres sports, le tennis par exemple.

Le jeu de golf a précisément pour but de modifier le rapport au temps. Il est la ruse que les gens pressés ont imaginé pour échapper à l'étau des horaires. Pendant la demi-journée que durent les 18 trous, on est dans un temps autre, et, à la limite, dans une civilisation autre. Ce rapport insolite au temps donne aux golfeurs un sentiment de marginalité un peu trompeur, car, pour l'essentiel, leur esprit est occupé par le souci de la normalité. La culture golf est celle de la normalité.. À chaque trou, un panneau nous apprend que la normale ici est de 3, 4 ou 5; le premier objectif de chaque joueur étant bien entendu de passer en dessous de cette barre. Trou, normalité! Voilà l'essentiel du golf. 

La normale au golf n'est pas une moyenne démocratique, c'est la moyenne des meilleurs joueurs, ceux qu'on appelle professionnels, jadis recrutés exclusivement parmi les riches.

Les élus du golf sont de plus en plus nombreux, un vent de démocratie ayant entrouvert des clubs fermés d'autrefois. Le golf devient ainsi le lieu du grand paradoxe contemporain: l'individualisme de masse."


"S'il y a des gens qui ont dix-huit filles, ça fait un golf."

[Christophe Dechavanne] 

Popularité des clubs

Les associations et clubs commencèrent alors à se former partout au Royaume-Uni. De petits groupes locaux de personnes avec les mêmes idées se réunissaient amicalement, pour manger et boire, dans la plupart des clubs. En fait, les premiers clubs accordaient plus d'importance à tenir une cruche de clairet qu'à jouer au golf. Ce qui explique peut-être pourquoi le trophée du British Open aujourd'hui est une cruche de clairet!

La croissance du golf en tant que sport compétitif organisé au Royaume-Uni a été imitée à travers le monde, surtout en Europe, aux Indes, au Canada et aux États-Unis. Bientôt fut créé le premier tournoi international de golf, le championnat amateur des Indes et de l'Est en 1893.

En 1900, il existait plus de 1 000 clubs de golf, en Amérique du nord seulement. C'est également l'année ou le golf devint sport olympique, confirmant son statut de sport mondial.
 
Bâtons et roches

Ce passe-temps devint rapidement très populaire. À tel point que vers le milieu du 15e siècle, pendant que l'Écosse se préparait à une invasion de l'Angleterre, le jeu de golf fut interdit par le roi Jacques II. Les soldats étaient trop distraits par le jeu et le roi croyait qu'ils négligeaient leurs exercices militaires.

L'interdiction ne diminua cependant pas l'enthousiasme des joueurs. Les Écossais aimaient tellement le jeu qu'ils ont continué à jouer en secret. En 1502, le roi Jacques IV, qui jouait lui-même, leva enfin l'interdiction.

L'approbation royale augmenta rapidement la popularité du golf au 16e siècle partout en Europe. Le roi Charles 1er introduisit le jeu en Angleterre et Marie, reine d'Écosse, en France. En fait, le terme «caddie» tire son origine du nom qu'elle donnait à ses serviteurs, appelés cadets.

Malgré sa popularité parmi la royauté européenne, il fallut 150 ans avant que le golf soit organisé en un jeu officiel. Au 17e siècle, un répertoire de règlements universellement acceptés fut établi.

Le jeu par coups fut créé en 1759, et le premier parcours de 18 trous fut construit en 1764 à Leith, en Écosse. Les parcours de dix-huit trous devinrent la norme des parcours de golf par la suite.

L'équipement avait d'ailleurs déjà subi de nombreuses modifications. Les têtes de bâtons étaient fabriquées en hêtre ou en bois fruitier. Certaines têtes de bâtons étaient fabriquées en fer forgé à la main. Les tiges étaient d'habitude en frêne ou noisetier. Les balles étaient fabriquées en plumes d'oie bouillies, forte me nt comprimées et enveloppées dans du cuir.

Cependant, très peu de gens avaient les moyens d'acheter un tel équipement, fait à la main, et le jeu acquis rapidement la réputation d'être un passe-temps pour riches. Après l'invention des bâtons de métal et des balles de caoutchouc, vers le milieu du 19e siècle, le golf devient abordable pour les personnes moyennes et sa popularité augmenta.

Le golf à l'ère moderne

Le début du 20e siècle a apporté avec lui plusieurs inventions technologiques qui ont changé le jeu de golf pour toujours.

La première a été la balle de caoutchouc en une pièce, Haskell, qui assurait virtuellement 20 verges de plus. Les fers à rainures ont été inventés en 1902. En 1905, la première balle à alvéoles a été inventée. Les bâtons à tige d'acier arrivèrent en 1910. En moins d'une décennie, les golfeurs pouvaient frapper plus loin et avec plus de précision que jamais auparavant.

Cependant, le jeu perdit beaucoup de popularité en Europe au cours des années de guerre. Le jeu continuait à se développer presque seulement aux États-Unis, et c'est à ce moment que les golfeurs américains commencèrent à faire leur marque.

Ils construisaient des parcours de plus en plus difficiles. Ils changèrent les règlements. Ils créèrent une balle plus grosse, de 1,66 pouces de diamètre. Elle obligeait à jouer différemment, mais assurait un meilleur contrôle de la balle.

Après la deuxième guerre mondiale, le golf devint encore plus populaire dans le monde grâce à l'émergence de joueurs tels Arnold Palmer, Gary Player et Jack Nicklaus. Ils ont propulsé la popularité du golf et fermement installé le jeu dans la culture populaire moderne.

Aujourd'hui, des joueurs tels Tiger Woods et notre Mike Weir ont encore popularisé le jeu. Mais malgré l'incroyable évolution du golf, une chose est toujours demeurée la même. L'essence du jeu tel que nous le connaissons aujourd'hui est demeurée presque la même que celle qui animaient un groupe de pêcheurs querelleurs, qui frappaient des roches avec du bois de grève sur les verts ondulés et les plages sablonneuses d'Écosse.

"Pour rire"
C'était 2 gars sur un terrain de golf un bon matin. En attendant le 3e joueur, ils se racontent à quel point le golf peut leur couter cher. Le 1er dit : "J'ai du acheter une Mercedez neuve à ma femme pour qu'elle me laisse partir!!" Le 2e lui répond : "Moi ça m'a couté moins cher... j'ai pu trouver un beau manteau de fourrure comme elle aime à bas prix dans une vente, comme ça elle me laissera tranquille cet été." Entretemps, le 3e homme qui arrivait, leur dit:"Moi ça ne me coûte pas cher! Je ne vous comprends pas les gars. Ce matin, quand je me suis levé, je me suis retourné vers ma femme, et je lui ai murmuré : "Alors on fait l'amour ce matin?" Et elle m'a répondu d'un ton sévère "Comment? T'as pas une partie de golf à matin toé??". haha.!!! 

 

Un golfeur défunt se retrouve au purgatoire. On lui donne le choix entre le paradis et l'enfer; il demande à visiter. Une porte s'ouvre sur le paradis ou il voit un grand jardin avec des arbres et des gens ailes tout en blanc qui s'emmerdent, s'emmerdent ... La porte s'ouvre ensuite sur l'enfer, ou il decouvre le plus beau golf qu'il n'ait jamais vu. "Je veux ca !" s'ecrie-t-il, enthousiaste. Il part donc pour l'enfer, et le premier matin, decide d'aller jouer. Par au 1,
par au 2, par au 3 et ainsi de suite jusqu'au 18ème trou. "Jamais joué comme ça de ma vie",
se dit-il,et d'y retourner les jours suivants. Et tous les jours suivant, même topo: le par à tous les trous. Il finit par aller s'en plaindre a Lucifer, qui lui repond :
- Eh! oui, c'est ça l'enfer ! 

 

"Pour rire"
Au 19e trou il y avait toujours un gars qui s'installait tout seul au bar après sa ronde à tous les jours, il buvait une gorgée de cognac et regardait dans sa poche de gilet, buvait une autre gorgée et regardait dans sa poche, jusqu‘à ce qu'il se leve pour s'en retourner chez lui, completement saoul. Une bonne journée, un golfeur intrigué lui demande: Pourquoi bois-tu de cette facon là, en regardant dans ta poche a chaque gorgée? Et le golfeur de lui repondre: Dans ma poche il y a la photo de ma femme, lorsque je commence à la trouver belle il est temps de rentrer! 

 

"Blagues sur le golf"
Vous savez que l'on appelle un très bon "potteur" un joueur qui ne prend qu'un putt sur un vert. On appelle aussi un "potteur" régulier, un joueur qui prend 2 putts sur un vert. L'on dit encore d'un joueur qui prend 3 putts qu'il "tripotte". Imaginez le joueur qui prend 4 putts sur le vert. Il "capotte" tout simplement!!!!!!!! 

 

Un homme seul dans le désert depuis plusieurs années aperçoit un jour une  Forme à l'horizon. Il pense alors : "Ce n'est pas un navire !" Comme
 l'image Se rapproche, il pense : "Ce n'est pas un bateau". L'image s'approche Encore, il pense donc : "Ce n'est pas un radeau". Arrivée près de lui, il Voit une superbe blonde qui porte un "wet suit" et tout l'équipement de plongée sous-marine. Elle regarde notre homme et lui dit :
 Depuis combien de temps avez-vous fumé une cigarette ?
 - Depuis dix ans, répond l'homme.
 Elle dézippe alors la poche droite de sa veste de plongée et sort une
cigarette qu'elle tend à notre homme. Il la prend, tire une longue bouffée
 Et dit :
 - Mon dieu, que c'est bon !
La blonde demande alors :- Depuis combien de temps avez-vous bu une bière ?
-Dix ans, répond l'homme. Elle dézippe alors la poche gauche de sa veste deplongée et en sort une bonne bière bien froide qu'elle tend à notre homme.
 Il en prend une grande gorgée et dit :
 -Wow ! C'est fantastique.
 Alors la blonde commence à dézipper son "wet suit" devant l'homme et lui
 dit
- Depuis combien de temps as-tu eu la chance d'avoir un peu de plaisir ?
 Et l'homme tout excité lui répond : 
 - Mon dieu, ne me dites pas que vous avez apporté des bâtons de golf ?

Un gars, le soir de sa nuit de noce, demande à sa femme combien d'amants elle a eu dans sa vie. Elle lui répond un seul, la fois où j'ai travaillé à l'omnium de golf du Canada, et c'était tiger Woods.
Le gars est assez fier de sa femme, un seul amant et c'est Tiger Woods, c'est spécial !!!

La nuit de noce débute, ils font l'amour et le gars se lève pour aller commander un repas à la chambre. Sa femme lui dit :
" C'est pas ça que Tiger Woods y ferait lui !!! ".
Bon, le gars demande, " Ok, y ferait quoi Tiger Woods ? "
" Y me ferait l'amour une autre fois ! "

Le gars revient et il refait l'amour à sa femme. Après les ébats, il se lève pour enfin aller commander un repas à la chambre. Sa femme lui dit :
" C'est pas ça que Tiger Woods y ferait lui !!! ".
Bon, le gars demande, " Ok, y ferait quoi Tiger Woods ? "
" Y me ferait encore l'amour une autre fois ! "

Le gars se sent d'attaque, il recommence, et finalement il réussit à combler son épouse une troisième fois. Il va pour se lever et téléphoner quand sa femme lui dit:
" Tu vas commander à manger, c'est pas ça que Tiger Woods y ferait lui ! "
Le gars répond: " Non, je commande pas à manger, j'appelle Tiger Woods ! Je veux savoir c'est quoi la normale sur cet 1x@1x@1x de trou là!! " 

 

Le golfeur obéit bien
Quand nous vieillissons, nos priorités changent. L'autre jour, j'arrive à la maison et je suis accueilli par ma femme, habillé seulement de sous-vêtements très sexy et elle tenait deux petites cordes en velours.
" Attache-moi, " m'a-t-elle ronronné, " et tu peux faire tout que tu veux ". 
Donc, je l'ai attachée et suis allé jouer au golf.
 
 

BONNES PARTIES 
DE GOLF!!!

RETOUR: INDEX:
Humour   //  Accueil

Hit-Parade
.
annuaire


 
 
 


/