"Attentats aux USA le 11 septembre 2001

11 septembre 2016
Quinze ans déjà se sont écoulés depuis la pire attaque terroriste de l'histoire des États-Unis, le 11 septembre 2001.
Une attaque qui a détruit les emblématiques tours jumelles du centre financier de New York.

Sur les 17 400 personnes qui se trouvaient ce matin-là dans les tours, il y a eu plus de 2700 morts et plusieurs milliers de blessés.
 Parmi ceux qui s'en sont sortis indemnes, très peu se trouvaient aux étages supérieurs avant l'impact.
 Pour la simple raison qu'il était presque impossible de descendre autant d'étages avant que les tours ne s'écroulent.

Au cours de la cérémonie, des proches des victimes se sont relayés au micro pour dire les noms des personnes mortes ce jour-là à New York,
 à Washington et en Pennsylvanie.

Les centaines de personnes présentes à la cérémonie ont observé une minute de silence, tandis que des cloches ont sonné à 8 h 46,
l'heure précise à laquelle le premier avion dérouté par des terroristes a heurté l'une des deux tours jumelles.

En tout, six moments de silence ont été observés par les personnes venues se recueillir sur le site. Quatre d'entre eux correspondaient à l'heure exacte
où les quatre avions détournés se sont écrasés, deux sur les tours jumelles du WTC à New York, un sur le Pentagone à Washington et le dernier dans un champ de Shanksville,
 en Pennsylvanie. Les deux autres moments de silence rappelaient les moments où les tours jumelles se sont effondrées.

Les Américains ont l'habitude de souligner chaque année cet anniversaire tragique, mais les organisateurs avaient prévu des activités supplémentaires
pour le 15e anniversaire, notamment plus de discours et des prestations musicales.

Le drapeau américain a été mis en berne à la Maison-Blanche et dans d'autres édifices gouvernementaux.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a également souligné la mémoire des victimes du 11 Septembre, rappelant que 24 Canadiens ont perdu la vie dans les attaques.

Dans un communiqué, le premier ministre a indiqué qu'il avait une pensée pour les victimes et leur famille.
Il a également vanté le courage des équipes d'intervention qui ont été déployées dans les premières heures de la tragédie.

Voir la théorie pour les attentats du 11 septembre 2001

Le 11 septembre 2001
Les "twins towers" du World Trade Center de New York ne sont plus qu'un immense tas de décombres: elles se sont effondrées l'une après l'autre, percutées par deux avions de ligne.
Autre symbole de la puissance américaine visé par cette série d'attentats: le Pentagone, sur lequel s'est écrasé un troisième appareil.
Enfin, un Boeing 747 Chicago-New York s'est écrasé dans l'ouest de la Pennsylvanie.

Il était presque 9 heures à New York quand, à 18 minutes d'intervalle, deux avions se sont encastrés dans les tours du World Trade Center.
 Les deux appareils ont percuté les deux tours de 110 étages qui surplombent le sud de l'île de Manhattan.
 Conséquence: l'une après l'autre, les deux tours se sont effondrées.
Plus de 40 000 personnes travaillent chaque jour dans ses tours symboles de New York où passent au total près de 100 000 personnes chaque jour.
 Selon la police de New York, les deux avions ont été détournés à l'aéroport international Logan de Boston.
Il s'agissait d'un appareil Boeing 737 d'United Airlines et d'un boeing 767 d'American Airlines.

Le président américain George W. Bush a déclaré mardi que les forces armées américaines étaient en "état d'alerte maximale" et a promis de "pourchasser et punir" les responsables des attentats.

Sans donner de chiffres, le maire de New York, Rudolph Giuliani, a parlé d'un "nombre terrifiant" de morts.
Des dizaines de milliers de personnes se sont retrouvées dans les rues de Manhattan après le double attentat. La plupart des magasins ont fermé, les bâtiments officiels ont été évacués,
 la gare centrale de New York a fermée, les transports publics ont été interrompus et quasiment toutes les routes menant à l'île de Manhattan ont été coupées.


Un avion s'écrase sur le Pentagone
Une heure après le double attentat de New-York, un avion s'est écrasé près du Pentagone à Washington, déclenchant une double explosion.
 L'appareil, un avion de ligne la encore s'est écrasé près du terrain d'atterrissage pour hélicoptères situé devant le bâtiment abritant le secrétariat américain à la Défense.
 Une voiture piégée a ensuite explosé au département d'Etat.

Les bâtiments de la Maison Blanche, du Pentagone (ministère de la Défense) et du département d'Etat (ministère des Affaires étrangères) ont été évacués.
 L'aéroport international Dulles, près de Washington, a été fermé.

Quatre avions impliqués, au moins 266 victimes

Les deux principales compagnies aériennes américaines, American et United Airlines, ont chacune confirmé que deux avions de leur lignes régulières s'étaient écrasés entraînant la mort des 266 personnes,
 à bord: les quatre vols concernés transportaient 233 passagers, 25 membres d'équipage et huit pilotes.
Deux avions détournés se sont écrasés sur les tours jumelles du World Trade Center à New York, un troisième sur le Pentagone, à Washington.
 Un quatrième s'est écrasé en Pennsylvanie.



Condamnations unanimes
 

  Ecouter: Jacques Chirac condamne une "épouvantable tragédie"
Ces attentats en série ont été unanimement condamnés: les autorités françaises ont condamné cette vague d'attentats,
Jacques Chirac dénonçant des actes "monstrueux" et Lionel Jospin "un recours abominable à la violence terroriste". Le président palestinien, Yasser Arafat, a adressé
 "les condoléances du peuple palestinien au peuple du président Bush" qualifiant l'opération d'"incroyable".
Le ministre israélien de la Défense Benyamin ben Eliezer parle lui de "tragédie" et exprime sa sympathie au peuple américain.
Le président russe Vladimir Poutine a adressé également ses condoléances.
 La présidence belge de l'Union européenne a exprimé sa consternation devant les attentats condamnant un "acte de barbarie". Un peu plus tard, la Syrie a condamné les "attaques destructrices" qui ont visé les Etats-Unis puis le président iranien Mohammad Khatami a dénoncé "les attaques terroristes".

Pour le mouvement radical palestinien Jihad islamique, ces attentats sont la conséquence de "la politique américaine dans la région la plus chaude du monde
 (NDLR : le Proche-Orient)". Dans les rues de Cisjordanie et de Gaza, quelques manifestations de joie ont spontanément explosé,
mettant dans un embarras considérable l'Autorité palestinienne qui a formellement interdit aux caméramen palestiniens de filmer ces scènes.


Le Pentagon

Mesures de sécurité renforcées
Le secrétaire général de l'OTAN George Robertson a appelé les pays de l'Alliance à faire "front commun" contre le "fléau du terrorisme".
 Différents pays ont aussi pris des mesures, comme la Russie où les troupes du ministère de l'Intérieur russe ont été mises en état d'alerte.
 Une réunion extraordinaire des ministres européens des Affaires étrangères se tiendra mercredi matin à Bruxelles.

En France, le gouvernement français a décidé mardi en fin d'après-midi de renforcer le dispositif de sécurité Vigipirate pour prévenir tout risque terroriste.
 Le ministre de l'Intérieur a cependant affirmé qu'il n'y avait pas de "menace identifiée" contre la France.


Les Etats-Unis isolés

Les Etats-Unis sont pratiquement coupés du monde mardi après l'annonce de la fermeture de tous leurs aéroports qui a provoqué l'annulation de la desserte des Etats-Unis dans le reste du monde.
Tous les vols commerciaux au départ de la France pour les Etats-Unis notamment sont annulés.


Les attentats terroristes du 11 septembre 2001 ont détruit les tours jumelles du World Trade Center, la ville de New York ne sera plus jamais la même.

L'attaque terroriste entraînat la mort de 3000 personnes.

Les  deux tours jumelles avaient ue hauteur de 1350 pieds. Construit en 1966 et 1973, ils étaient les plus hauts gratte-ciel de la planète au moment de l'achèvement des travaux.

Leur construction avait coûté 600 millions de dollars américains.

"REFLEXTION POUR LA PAIX"
FACE À LA TRAGÉDIE DE NEW YORK

Il y a des actes si odieux
qu‘on est incapable de les oublier.

Et alors on demande justice,

avec raison et avec insistance.

Hélas on ne l‘obtient pas toujours.

Et, meme si on l‘obtient,

le coeur n‘est pas pour autant apaisé.

La blessure se ferme peut-etre

mais elle laisse des cicatrices tenaces.

Et le temps,

cet implacable débiteur de jours,

ne nous redonne pas le crédit

des journées volées par la douleur,

brisées par la rancune.

Alors, pout vraiment retrouver

la paix du coeur,

il ne reste souvent que la prière,

longue, silencieuse et répétée,

et surtout le pardon vrai, sincère, total.

Alors, le couer peut se reposer

en soi et en Dieu.

Que cette paix et ce pardon poussent

au jordin des innocents tués,

des personnes terrorisées,

des familles violentées,

des peuples soumis à la guerre.


Retour à index:
Voir la théorie sur les attentats du 11 septembre 2001

Mois septembre:Accueil


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Hit-Parade

annuaire