‘‘LE RETOUR EN CLASSE AVEC JOIE‘‘

C'est déjà la Rentrée
et tu retournes bientôt à l'école.
Je te souhaite une 
très belle et bonne année scolaire avec les ami(e)s.
Beaucoup de succès dans tes études.


Les vacances sont déjà terminées.
L'automne approche à grand pas et la rentrée scolaire bien entendu.
Que veux tu?
l'été ne peut durer éternellement.
Alors, je te souhaite une très belle année scolaire
pour l'année qui débute bientôt.
Et tout le succès que tu mérites et travaille bien,
tu seras très fier(ère) de toi.



C’est la rentrée pour 1,3 million de jeunes

Plus de 1,3 million d’élèves et d’étudiants du préscolaire à l’université feront leur rentrée au cours des prochains jours dans l’un des 3304 établissements d’enseignement de la province.

Environ 87 000 bambins fréquenteront la maternelle durant cette nouvelle année scolaire, 466 000 enfants se retrouveront sur les bancs d’une école primaire et 421 000 jeunes évolueront dans un établissement d’enseignement secondaire.

Le ministère de l’Éducation estime que 10,2 % des élèves de l’école primaire (47 106 enfants) seront inscrits dans une école anglophone au Québec durant l’année à venir. On passe à 11,2 % au secondaire (46 637 jeunes).

Le système d’éducation bénéficiera d’un budget de 15,5 milliards $ pour l’année scolaire 2011-2012. Cela représente une hausse de 328 millions $ par rapport à 2010-2011 et cela correspond à 25 % du budget annuel global du gouvernement qui se chiffre à 61,3 milliards $, selon les données du gouvernement de Québec.

Concernant le voyagement, les données les plus récentes indiquent que l’autobus scolaire est le moyen de transport privilégié pour se rendre à l’école. On estime en effet que 61 % des élèves des commissions scolaires ont emprunté l’un des 10 307 autobus en circulation durant l’année 2009-2010.

Durant cette même année scolaire, on comptait environ 134 600 professeurs, tous grades scolaires confondus.


Pour la première fois de son histoire, le Canada reçoit plus de 100 000 étudiants étrangers

Le cabinet d'audit Ernst et Young prévoit une hausse de 4% des prix et donc des dépenses à la rentrée scolaire au Canada.

Une enquête de l’EY, une organisation mondiale spécialisée dans les services de certification, de fiscalité et consultatifs, entre autres, révèle que les dépenses reliées à la rentrée scolaire augmenteront de 4,5 % cette année au Canada.

La rentrée dans plusieurs établissements scolaires du Canada est prévue à la fin du mois d’août.  Pour l’achat des fournitures, certaines familles s’y prennent assez tôt, pour échapper aux embouteillages et autres désagréments de dernière minute.

Malgré la nouvelle allocation fédérale pour enfants plus généreuse, les familles doivent faire face à la montée des prix dans le secteur du commerce de détail, où les dépenses vont croître légèrement par rapport à l’année dernière.

Dépenses rentrée scolaire :

2016 : +4,5 %
2015 : +4 %

L’enquête de l’Ey montre du doigt la génération Z, celle des nés avant 1995, qui perturbe le secteur du commerce de détail.

C’est ainsi qu’elle recommande aux  détaillants dans leurs stratégies commerciales de cibler non seulement les parents, les jeunes et les adolescents, mais aussi et surtout cette génération Z qui s’exprime de plus en plus librement, qui a un pouvoir d’achat grandissant et qui a ses propres habitudes de consommation, essentiellement en ligne.

Ces jeunes Z ont une influence sur l’achat de vêtements et de chaussures, bien que l’influence des parents en ce qui concerne l’achat des fournitures scolaires demeure importante. Loin de se fier aux publicités commerciales des entreprises, ils font confiance aux commentaires de leurs amis en ligne sur divers produits, ce qui oriente leurs choix.

C’est pourquoi les détaillants doivent élaborer des stratégies commerciales axées sur les médias sociaux et les appareils mobiles et  présenter des contenus sur toutes les plateformes numériques pour intéresser ces jeunes qui ont des attentes de plus en plus élevées.

 Les détaillants ont toujours répondu aux besoins de leurs clients. Toutefois, ce qui diffère, c’est la manière dont ils interagissent avec eux, et le lieu et le moment où ils le font. Les détaillants doivent tenir compte d’un pan de la population dont la durée d’attention, les aspirations et la vision du monde diffèrent. Les consommateurs d’aujourd’hui recherchent des expériences et des solutions plutôt que des produits.
—  Daniel Baer, associé d'EY dans le secteur national du commerce de détail et des produits de consommation.
  
Selon l’EY, les prévisions de vente vont varier d’une région à l’autre

Colombie-Britannique : premier rang des ventes au détail
Ontario : deuxième
Québec et provinces de l’Atlantique :  les ventes seront conformes à la moyenne nationale
Prairies : ventes en deçà de la moyenne
Alberta : les ventes ne vont pas croître

Hé oui aujourd'hui, certains pleurent ... d'autres sont content ... y en a qui ont mal au ventre !
Vous l'aurez deviné, c'est la rentrée study

Avec une pensée pour tout ces petits bouts et jeunes gens ...

La vie scolaire au Canada
   
Enseignants : Les enseignants ont généralement fait des études de niveau universitaire.

Classes mixtes : Dans la plupart des écoles, les garçons et les filles apprennent ensemble dans la même classe. Toutefois, certaines écoles privées sont réservées aux filles ou aux garçons seulement.

Programme d’études : Chaque province et territoire a un programme d’études officiel qui indique quelles matières seront enseignées à chaque niveau ou année scolaire.

Religion : Certaines provinces ont des écoles publiques catholiques (séparées) que des élèves de toutes confessions peuvent fréquenter. La plupart des collectivités ont également des écoles privées ayant des affiliations religieuses.

Manuels et fournitures scolaires : Les écoles prêtent gratuitement les manuels scolaires aux élèves. En général, vous devrez acheter des fournitures scolaires comme des crayons et des cahiers pour vos enfants.

Besoins spéciaux : Les élèves peuvent avoir besoin d’aide s’ils ont des besoins spéciaux en raison :
d’un handicap physique;  
d’un trouble cognitif; 
d’un problème psychologique;
d’un problème émotif; 
d’un trouble du comportement;
d’un problème langagier;  
ou d’autres difficultés.

Bulletins scolaires : Plusieurs fois pendant l’année scolaire, les enfants reçoivent un bulletin scolaire qui fait état de leurs progrès.

Assiduité scolaire : Au Canada, les enfants doivent aller à l’école tous les jours. Si votre enfant s’absente de l’école en raison d’une maladie ou pour des raisons personnelles, vous devez en aviser l’école.

Transport scolaire : les enfants peuvent se rendre à l’école et en revenir :
avec leurs parents;
par eux-mêmes (en marchant ou en empruntant le transport public lorsqu’ils sont plus âgés);
par autobus scolaire (parfois fourni par l’école sans frais ou avec des frais minimes pour les parents).

Pour obtenir des renseignements sur le transport scolaire, veuillez vous adresser à l’école.

Fermeture des écoles : Il arrive parfois que les écoles ferment pendant une journée ou plus durant l’hiver en raison de tempêtes de neige ou de froid intense. Si cela se produit, vous serez avisé de la fermeture de l’école par :
l’école; 
la radio;
la télévision.

Code relatif à la tenue vestimentaire : En général, les enfants doivent observer le code relatif à la tenue vestimentaire à l’école.

Dans certaines écoles, les enfants peuvent avoir à porter un uniforme.

Activités parascolaires : Les activités parascolaires sont des activités qui se tiennent en dehors des heures de cours (avant l’école, après l’école ou à l’heure du midi). Ces activités comportent des sports, des activités artistiques, des clubs de loisirs. Chaque école offre différentes activités parascolaires aux élèves. Ces activités peuvent aider votre enfant :
à se faire des amis; 
à se familiariser avec le système scolaire canadien; 
à cultiver des intérêts dans des domaines ne relevant pas de l’école.

Excursions scolaires : Les écoles organisent des excursions scolaires en dehors de l’école afin que les élèves visitent des endroits qui présentent un intérêt et qui sont pertinents pour leur éducation. Les excursions peuvent avoir lieu dans des endroits tels que : 
des musées; 
des lieux de travail; 
des institutions culturelles;
des quartiers de la ville.

Intimidation : L’intimidation est définie comme étant un « comportement agressif intentionnel et répété, associé à une intention négative, qui est utilisé par un enfant pour maintenir son pouvoir sur un autre enfant ». Dans les écoles du Canada, l’intimidation ne doit pas être tolérée. Si votre enfant est victime d’intimidation, parlez-en à son enseignant ou au directeur de l’école. Pour en savoir davantage sur l’intimidation, les programmes de prévention et autres sujets connexes, visitez le site Canadiens en santé.


Ottawa, le 26 février 2013 — Le Canada a attiré un nombre record d’étudiants étrangers en 2012, a annoncé aujourd’hui le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney. En effet, pour la première fois de son histoire, le Canada a accueilli l’année dernière plus de 100 000 étudiants étrangers, soit une augmentation de 60 % depuis 2004.

« Afin d’assurer la croissance économique du Canada et d’assurer sa prospérité à long terme, le gouvernement s’est engagé entre autres à attirer les meilleurs et les plus brillants immigrants de partout dans le monde », a affirmé le ministre Kenney. « La croissance soutenue du nombre d’étudiants étrangers qui choisissent de venir étudier ici confirme que le Canada demeure une destination de choix, à cause des remarquables possibilités d’études qu’offrent ses établissements d’enseignement de réputation internationale. »

D’après un rapport publié en 2011 par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, intitulé L’éducation internationale : un moteur‑clé de la prospérité future du Canada, les étudiants étrangers injectent plus de 8 milliards de dollars par année dans l’économie canadienne. En plus des importants avantages économiques qu’ils procurent, les étudiants étrangers enrichissent la société canadienne par leurs idées et leurs différentes perspectives.

« Les universités canadiennes sont heureuses de constater que de plus en plus d’étudiants étrangers sont attirés par l’excellente réputation de nos établissements d’enseignement », a expliqué Paul Davidson, président de l’Association des universités et collèges du Canada. « En plus de leur importante contribution à l’économie canadienne, les étudiants étrangers animent la vie des campus par leurs cultures et leurs nouvelles perspectives, enrichissant ainsi l’expérience d’apprentissage de tous les étudiants. »

Les étudiants étrangers représentent également une source potentielle de travailleurs qualifiés, car ils peuvent être admissibles à la résidence permanente par l’entremise de divers programmes d’immigration, notamment la catégorie de l’expérience canadienne (CEC), que le gouvernement a instaurée en 2008. Les étudiants étrangers sont bien préparés à immigrer au Canada, parce qu’ils ont obtenu des titres de compétences canadiens, qu’ils maîtrisent au moins une des deux langues officielles et qu’ils possèdent souvent une expérience de travail canadienne.

« Les instituts et collèges canadiens sont des pôles d’attraction pour les étudiants étrangers, parce que leurs programmes d’enseignement postsecondaire sont surtout axés sur les études appliquées et que leur taux de placement des étudiants est inégalé », a déclaré James Knight, président-directeur général de l’Association des collèges communautaires du Canada (ACCC). « Les diplômes délivrés par les collèges canadiens sont des passeports pour l’emploi, non seulement dans le pays d’origine des étudiants, mais aussi au Canada, où leurs compétences sont très recherchées. »

Les changements proposés récemment au Programme des étudiants étrangers permettraient aux étudiants étrangers qui fréquentent des institutions désignées d’obtenir plus facilement un permis de travail et autoriseraient certains détenteurs de permis d’études à travailler à temps partiel hors campus.

Les changements proposés auraient aussi pour effet de mieux protéger les étudiants étrangers, puisque les provinces et les territoires détermineraient quels établissements d’enseignement seraient aptes à les recevoir, et puisque Citoyenneté et Immigration Canada éliminerait le recours abusif au Programme des étudiants étrangers en s’assurant que les participants sont des étudiants authentiques. Les changements contribueraient également à protéger l’excellente réputation du système d’éducation postsecondaire du Canada, qui s’efforce d’être de plus en plus compétitif dans la recherche mondiale de personnes talentueuses.

« Le Canada rivalise à l’échelle internationale afin d’attirer les meilleurs et les plus brillants immigrants, et nous trouvons continuellement des moyens de faire du Canada une destination attrayante pour ceux qui désirent y faire des études », a indiqué le ministre Kenney. « Grâce aux améliorations proposées au Programme des étudiants étrangers, nous prévoyons renforcer la réputation du Canada, déjà excellente. »

En 1992, il y avait 3000 étudiants américains au Canada
En 2000, il y avait plus de 5000 étudiants américains
En 2011, il y avait près de 8000 étudiants américains en sol canadien

La force d’attraction des faibles prix de scolarité

Au Canada, les frais de scolarité pour les étudiants internationaux.varient beaucoup d’une province à l’autre soit de 11 000 à 30 000 $ par année d’étude. Si 30 000 $ peut sembler très cher (ce montant correspond aux deux tiers du salaire annuel moyen d’un Canadien), les étudiants qui voudraient étudier dans une université prestigieuse dans la ville américaine de Boston devraient prévoir débourser entre 50 000 $ et 60 000 $.

L’attrait de villes internationales comme Toronto ou Montréal

Montréal et Toronto sont pratiquement des villes uniques en leur genre en Amérique du Nord, sur le plan linguistique ou multiculturel. Mais c’est la ville de Montréal qui attire au Canada le plus grand nombre d’étudiants américains. Le plus important contingent de ces étudiants internationaux se trouve à l’Université McGill.

Une étudiante de dernière année rencontrée par Radio-Canada dit se sentir mieux préparée à affronter le marché du travail grâce à son diplôme canadien : « McGill nous traite comme des adultes, on m’a donné plus de responsabilités que j’en aurais eues aux États-Unis. »

Avec plus de 20 universités canadiennes au haut de la liste des 500 meilleurs établissements postsecondaires au monde, les étudiants américains ont un large éventail d’endroits au Canada où ils peuvent obtenir une éducation de qualité.






Allège le stress du retour à l'école avec ces petits conseils:

"Comment réussir sa rentrée scolaire"


 Range tes livres de l'année passée et libère de l'espace dans ta chambre

Au lieu de garder tous tes cartables et livres de l'année précédente dans ta chambre, va dans la cave et ramasse deux boites vides dans lesquelles tu pourras entreposer tes choses. En même temps, fais un petit ménage de tes cartables, et vois si tu peux en réutiliser, ça te sauvera de l'argent! Libère de l'espace dans ta chambre afin de mettre tes nouveaux cartables et livres d'école. Un tiroir ou une étagère spécialement désignés pour tes choses d'école sont recommandés.

Achète tes vêtements à l'avance

N'attends pas la veille du retour à l'école pour magasiner, car il y a beaucoup d'avantages à s'y prendre une ou deux semaines d'avance. Premièrement, tu n'es pas obligé de faire face aux magasins remplis de gens et aux longues files d'attente pour les salles d'essayage. Également, il y a une plus grande sélection de vêtements et de tailles lorsque tu achètes tes vêtements plus tôt.

Ne prépare pas tes vêtements la veille

La plupart d'entre nous pensons qu'il faut absolument choisir nos vêtements le soir avant la rentrée afin de bien paraître le lendemain. Cependant, s'inquiéter au sujet de notre apparence peut rendre encore pire le stress qu'on ressent déjà. Nous avons tendance à nous mettre trop de pression sur les épaules afin d'avoir une apparence parfaite la première journée d'école. En fin de compte, il est peut-être meilleur de simplement choisir ses vêtements le matin même, car on peut avoir un sens de la température et de notre humeur générale pour la journée. On peut donc s'habiller en conséquence.

Va voir à l'avance où tes classes sont situées

Quand on arrive au secondaire ou quand on change d'école, ce n'est pas toujours évident de trouver sa classe la première journée d'école. Entrer dans un nouveau bâtiment peut être très intimidant. Pour te déstresser un peu, lorsque tu reçois ton horaire avec les locaux de cours indiqués, visite ton école quelques journées plus tôt avec un(e) ami(e) et détermine où sont toutes tes classes. De cette manière, quand tout le monde sera en retard au premier cours, tu y seras à temps, avec un bon choix de pupitres.

 Renseigne-toi sur tes profs et change de cours si recommandé

Quand tu recevras ton horaire pendant l'été, informe-toi auprès de tes ami(e)s pour savoir si le professeur sera à ton goût. Si plusieurs de tes amis n'ont pas aimé le cours de géographie, par exemple, et que le cours d'histoire est offert en même temps, changer de cours peut-être à considérer. Assure-toi de parler à ton orienteur(euse) avant de prendre des décisions majeures. Si tu crois avoir besoin de tels services, consulte cette personne ressource à l'avance afin d'éviter les longues lignées qui peuvent survenir quelques journées avant le retour à l'école!

Informe-toi sur le transport

Quand tu dois utiliser les transports en commun pour te rendre à l'école, il n'est pas toujours évident de savoir quel autobus ou métro prendre. Donc, informe-toi de l'horaire de ton transport et achète-toi une passe mensuelle à l'avance. Tu peux toujours faire du co-voiturage avec tes ami(e)s, ça coûte beaucoup moins cher d'essence que d'utiliser seul(e) une voiture. Pour les horaires et les trajets d'autobus visite le site Web du transport en commun de ta ville.
 
-Avec septembre, les jours insouciants de l'été sont remplacés par des journées de classe occupées et des soirées passées à étudier. La transition peut être difficile, mais installer les enfants dans une routine d'étude après l'activité de l'été contribuera à assurer que l'année scolaire se déroule sans heurts. Voici encore quelques conseils pour prendre un bon départ.

• Stockez les fournitures : Faites provision de bons stylos et de bons crayons et conservez toutes les fournitures sur votre pupitre dans un coffret à crayons Spacemaker portatif afin de pouvoir y accéder facilement. Parmi les suggestions, on compte les stylos et les crayons Paper Mate Clearpoint avec une prise moulée pour le confort ou les crayons Paper Mate Advancer, des crayons qui avancent seuls et éliminent les clics et les torsades.

 Trouvez un bon endroit pour étudier : Prévoyez un endroit réservé avec un fauteuil confortable, un bon éclairage et un bureau ou une table comportant un vaste espace. Évitez toute distraction, comme le téléphone, les magazines et la télé et videz le bureau de tout ce qui n'est pas lié à vos devoirs : la clé est de créer un espace réservé pour l'étude.

 Respectez un calendrier d'étude : Que ce soit juste après l'école ou après le souper, réservez le temps qui vous convient le mieux et faites-en une priorité. Réarrangez vos autres obligations autour de votre calendrier d'étude. Pendant l'étude, prenez des notes et soulignez les éléments clés pour y référer facilement avec des produits multifonctionnels comme le Paper Mate Tandem, un stylo et surligneur tout-en-un. Vous pouvez aussi utiliser un code de couleurs pour votre travail avec des surligneurs Accent, vendus dans une variété de couleurs vives.

 Planifiez : Avant de commencer à étudier, prenez quelques minutes pour consigner ce que vous voulez accomplir. Le fait d'établir des objectifs pour votre session d'études vous aidera à maintenir l'attention et à demeurer sur la bonne voie. Utilisez des produits à fonctions multiples comme le Paper Mate X-Tend Multi trois-en-un, qui comporte deux stylos, un rouge et un bleu, et un crayon mécanique dans le même boîtier.

 Créez des mesures d'incitation : Récompensez-vous avec de courtes pauses après avoir terminé une partie de votre étude. Appelez un ami, prenez une collation, écoutez de la musique, ce qu'il faut pour refaire le plein avant de retourner à votre pupitre. Pour des projets plus longs, comme des essais de recherche, prévoyez des pauses intéressantes comme une demi-heure de télé.

‘Pour Rire‘‘

Un professeur discute avec un élève. Il demande:
« - Madame, madame, est-ce que je peux être puni pour quelque chose que je n'ai pas fait? »
Le professeur répond aussitôt:
« - Mais bien sur que non, on ne va pas te punir pour quelque chose que tu n'as pas fait!! »
L‘élève, soulagé, rétorque:
« - Eh bien, ça va alors... Je n'ai pas fait mes devoirs hier! »

Une enseignante a demandée aux enfants de faire un devoir sur la façon dont naissent les enfants.
Toto rentre à la maison et demande à sa mère:
« - Maman! Comment je suis né? »
La mère, perturbée, répond:
« - Euh, c'est la cigogne qui t'a amené jusque chez nous!!
- Vraiment?, dit Toto. Et comment Papa est né?
- Euhh, ben c'est la cigogne qui l'a amené lui aussi!
- Et Grand-père et grand-mère alors?
- C'était la cigogne aussi pour eux Toto! Et maintenant, laisse-moi travailler, je dois préparer le repas! »
Le lendemain, Toto donne son devoir à la maîtresse. Elle lit le travail de Toto:
« Impossible de faire un devoir sur la façon dont naissent les enfants, car dans la famille il n'y a pas eu de naissance naturelle depuis 3 générations. » 
 


Eh! oui ,Les vacances sont déjà terminées.
Fini le bon temps,la baignade
les party avec les ami(e)s les journées sur intenet.
C'est déjà la rentrée
Bonne année scolaire
et amuses toi bien avec tes nouveaux ami(e)s.

‘Pour rire‘‘

Un professeur demande à un élève:
« - Où est le travail que tu devais faire à la maison? »
L‘élève répond:
« - C'est mon chien qui l'a mangé, madame. »
Le professeur, n'en croyant pas un mot, réplique:
« - Mon petit bonhomme, ça fait plus de dix ans que je suis institutrice. Tu penses vraiment que tu vas me faire avaler ça?
- Mais puisque je vous le dit, madame! Ca a pris du temps, mais il a fini par tout manger! »
 

Toute bonne chose a une fin comme on dit.
Les vacances c'est maintenant chose du passé
et la vie de cegep débute encore une fois.
Fini les petites attentions aux professeurs comme:
apporter une pomme.......

Profites-en,ce sont tes meilleures années.
Pas de boss à endurer encore.
Passe une très belle année.


‘‘Pour rire‘‘

Un professeur demande aux élèves de faire des phrases contenant "et pourtant". Elle laisse la parole à un petit:
« - Hier, j'ai été à la pêche avec mon papa, et pourtant il pleuvant.
- Oui, c'est pas si mal. Quelqu'un d'autre?
- Un chat peut attrapper une souris, et pourtant elle court très vite!
- C'est très bien! »
Toto lève la main:
« - Les filles mouillent entre les jambes, et pourtant elles ne rouillent jamais! »
Le professeur, fou de rage, donne une punition à Toto. Elle lui fait copier 500 fois "Je ne dirai plus de grossièreté en classe". Le lendemain en classe, le professeur dit:
« - Toto, j'espère que tu as eu ta leçon, maintenant formule nous une phrase intelligente.
- La terre est ronde, et pourtant, ca baise dans tous les coins! »

Le père de Toto s'étonne de ne pas avoir encore reçu le bulletin scolaire de son fils. Il lui demande la raison:
« - Ton bulletin est pas encore arrivé? »
Et le jeune répond:
« - Oui oui, mais je l'ai prété a Paul pour qu'il fasse peur a son père! » 
 

Toto revient de l'école avec son bulletin. Comme d'habitude, ses notes sont catastrophiques. Sa mère, irritée de la situation, demande:
« - Quelle excuse vas-tu encore me donner? »
Et Toto répond:
« - Ben, j'hésite entre l'hérédité et l'environnement familial. » 


Toto fait signer son bulletin par ses parents. Il apporte son bulletin signé à la maîtresse de sa classe et il lui dit:
« - Voici mon bulletin madame! Il est signé. Je ne voudrais pas vous mettre de pression, mais mon père m'a dit que si je n'ai pas de meilleurs notes au prochain bulletin, y'a quelqu'un qui va passer un mauvais quart d'heure! » 


Déjà la rentrée à l'université.
Que de chemin parcouru.Tu as de quoi à être très fier(ère) de toi.
Tu réussiras très bien dans la vie.
Et tu prendras le chemin du travail très bientôt.
Passe une très belle année.
 

Pour terminer...
‘‘Coup de chapeau à tous les professeurs‘‘

Encore une autre année qui débute dans votre carrière d'enseignants (es).
Je te souhaite une très belle année
remplie d'agréables surprises de joie et d'accomplissement.
Que de courage ça va te prendre
pour passer à travers toutes ces journées
avec tes élèves qui sont de plus en plus 
turbulents chaque année.
Tu as beaucoup de mérite
et je te souhaite bon courage
et une très bonne année scolaire.


‘‘Pour rire‘‘

A l'école, un élève ne comprend pas les mathématiques. La maîtresse essaie de lui faire comprendre grâce à des exemples:
« - Regarde. Si tu plonges ta main dans la poche droite de ton pantalon et que tu trouves un dollar, puis tu plonges ta main gauche dans la poche de gauche et que tu trouves un autre dollar, qu'est-ce que tu auras?
- Le pantalon de quelqu'un d'autre Madame! »

``Petite contine``
Retour à l'Ecole
Bernard Clavel - Thierry Fervent - 1991

La ronde des feuilles folles
L'automne saison du vent
Nous ramènent vers l'école
Où le maître nous attend

Au fond du cartable
Dorment les crayons
Mettons nous à table
Allons travailler !

Je dessine sur la vitre
Un énorme soleil d'or
Je rêve que mon pupitre
Est à la plage où je m'endors

Je cherche dans les nuages
Le souvenir de l'été
Je m'en vais pour un voyage
Au Pays de la liberté

Retour à l'Ecole



  
La nouvelle institutrice a envie d'inculquer des notions de psychologie à
ses élèves. Elle s'adresse à la classe en ces termes :

- Que celui qui a l'impression d'être stupide par moment se lève!

Après une bonne dizaine de secondes, Lionel (encore lui!!) se lève... de

mauvaise grâce. L'institutrice étonnée lui demande :

- Alors comme ça Lionel, tu penses que de temps en temps tu peux être

stupide ?

- Non m'dame, mais ça me faisait de la peine de vous voir  toute 

seule debout.


 Qu'est-ce que le mouton donne, demande l'enseignante à ses élèves.
- De la laine, répond Delphine.

- Bien. Qu'est-ce que la poule donne ?

- Des oeufs, répond Karine.

- Bien. Et qu'est-ce que la vache donne ?

- Des devoirs, répond Lionel.


RETOUR INDEX:
Septembre  //   Accueil

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:

Hit-Parade

annuaire



 

Hit-Parade