Mois de santé des yeux au Canada

Les maladies des yeux
Les maladies des yeux (suite)
Pour voir le mois d'octobre sous un autre jour



Le mois d'octobre est consacré à plusieurs thèmes et causes médicales au Canada. Parmi ces thèmes, on
retrouve la santé des yeux. Par cela, on vise à sensibiliser le public à la santé des yeux et à
l'importance d'examens réguliers de la vue.
Quelques recommandations éclairées au sujet de l'alimentation
La campagne « Croquez-en 5 à 10 par jour! », recommandée par la Société canadienne du cancer et la
Fondation des maladies du cœur, permet aux Canadiens de se procurer des quantités amplement suffisantes
 de vitamine C, de lutéine et de zéaxanthine, pourvu que l'on fasse les bons choix de fruits et légumes ainsi que d'aliments fortifiés.

Publicité

Bien que des recherches plus poussées s'imposent pour prouver qu'il existe un lien direct entre la lutéine et la DMA, les études épidémiologiques indiquent qu'un apport quotidien en lutéine et zéaxanthine de l'ordre de 6 mg ou plus peut avoir des effets bénéfiques. Une alimentation sainement choisie peut permettre de se procurer cette quantité. 

Des vitamines pour les yeux
 L'organisme humain possède une capacité remarquable de réparer les dommages subis par les os et la peau. Toutefois, plusieurs autres structures du corps ne peuvent être régénérées suite à une lésion. Une fois endommagées, celles-ci perdent leur fonction, et ce, de façon permanente. La macula (tache jaune) et le cristallin, composants de l'oil, font partie de ces structures qui ne se régénèrent pas. Avec le vieillissement, ces structures peuvent se dégrader. Les affections oculaires associées à l'âge sont :
Cataracte : opacification graduelle du cristallin à mesure que les vieilles protéines s'oxydent et se dégradent. Le seul traitement de la cataracte est une opération coûteuse au cours de laquelle on enlève le cristallin naturel.

Publicité

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMA) : perte de l'acuité visuelle fine (lecture, reconnaissance des visages, etc.) à mesure que la macula se dégrade. La forme néovasculaire ou dite « humide » de la DMA est une complication rare (10 % des cas) de la DMA dans laquelle de nouveaux vaisseaux sanguins endommagent gravement la macula et peuvent rapidement causer la cécité. Il n'est pas possible de soigner la DMA « sèche » et le traitement de la DMA « humide » a un taux de succès très limité.
Alors que la population canadienne vieillit et que sa longévité augmente, le nombre de personnes de plus de 65 ans, de 75 ans et même de 85 ans va connaître un accroissement important. Parallèlement, le risque de cataractes et de DMA augmente proportionnellement avec l'âge. À ce facteur de risque s'ajoutent le tabagisme, l'exposition au soleil et l'alimentation. Les femmes semblent courir un risque plus élevé que les hommes.

Compte tenu des options thérapeutiques indésirables pour ces affections, il est nettement préférable de privilégier la prévention. En plus des examens réguliers de la vue, de l'abandon du tabac et de l'emploi des protections oculaires appropriées, il semble que plusieurs nutriments pourraient apporter des bienfaits prometteurs en matière de santé oculaire.
La vitamine C : La vitamine C est fortement concentrée dans le cristallin comparativement au sang. Dans l'étude prospective menée auprès de 51 000 infirmières américaines (Nurse's Health Study), l'emploi prolongé d'un supplément de vitamine C (pendant 10 ans et plus) a été associé à une diminution du risque de cataractes. Toutefois, des études sur l'apport en vitamine C dans l'alimentation, sans ajout de suppléments, n'ont pas démontré d'association similaire.
La vitamine E : Des concentrations sériques plus élevées en vitamine E ont été associées à une diminution du risque de cataractes. Cependant, les résultats d'études portant sur l'effet d'une supplémentation en vitamine E sur la diminution du risque de cataracte n'ont pas été constants. De plus, il n'a pas encore été possible d'établir clairement le mécanisme d'action de ce nutriment.

La lutéine et la zéaxanthine : La lutéine et la zéaxanthine sont les seuls caroténoïdes à être spécifiquement concentrés dans la macula, alors que le lycopène et le bêtacarotène sont plus fortement concentrés dans le sang. Des données provenant d'études cliniques et sur l'animal indiquent que ces caroténoïdes pourraient protéger la macula des dommages causés par l'oxydation ou la lumière. Une importante étude épidémiologique a découvert qu'un apport élevé en lutéine et en zéaxanthine dans l'alimentation (5 à 6 mg/j ou plus, soit l'équivalent de la consommation d'épinards ou de chou frisé 5 à 6 fois par semaine) pourrait être associé à un risque relativement faible de DMA néovasculaire. Une autre étude épidémiologique n'a pas découvert un risque relativement moins élevé de DMA chez une population dont la consommation de lutéine et de zéaxanthine était considérablement moins importante. Récemment, deux études épidémiologiques de grande envergure ont rapporté un risque de cataractes relativement moins élevé chez les personnes qui consommaient de la lutéine et de la zéaxanthine, à des concentrations élevées similaires. Toutefois, leur mécanisme d'action n'est pas encore élucidé.

Des études prospectives portant sur l'emploi de suppléments des vitamines C et E sont en cours, mais la réalisation d'essais portant sur la lutéine et la zéaxanthine fait actuellement défaut. Jusqu'à ce que nous disposions de plus de données, une alimentation « saine pour l'oeil » pourrait inclure un apport équilibré en fruits et en légumes riches en vitamine C, en lutéine et en zéaxanthine ainsi que la prise quotidienne d'un supplément de multivitamines et de minéraux. Parmi les aliments riches en lutéine et en zéaxanthine, on retrouve les épinards, le chou frisé, le brocoli, le maïs et les pois.
. Toute personne qui envisage de prendre un supplément alimentaire afin d'assurer une meilleure santé oculaire devrait d'abord connaître l'apport recommandé pour chacun de ces éléments nutritifs. En ce qui concerne la vitamine C, un apport quotidien de 300 à 500 mg peut être nécessaire pour stabiliser les concentrations de vitamine C dans le cristallin. Quant à la vitamine E, l'emploi de suppléments de vitamine E dosés de 100 à 400 UI par jour pour la santé cardiaque et pour d'autres raisons peut également être bénéfique à la santé oculaire.

On ne sait pas actuellement quel devrait être le niveau de supplémentation en lutéine. Au Canada, l'apport moyen en lutéine et en zéaxanthine se situe à environ 2 mg par jour (d'après les données d'un questionnaire sur la fréquence de consommation des aliments). Si l'on compare ces données à celles de l'unique étude ayant découvert une diminution du risque de DMA néovasculaire, on pourrait présumer que la déficience alimentaire moyenne en lutéine se situe autour de 2 à 4 mg par jour. Il est évident que cette carence alimentaire sera encore plus importante chez les personnes dont l'apport quotidien en lutéine et en zéaxanthine est nettement inférieur à la moyenne.
J. Paul Zimmer, Ph.D.
Recherche en nutrition humaine
Hoffmann-La Roche


Télévision et Santé : yeux et ondes

Les documents en lien avec la santé sur les écrans de télévisions sont très peu nombreux.
Les téléviseurs émettent des ondes, très peu nocives face aux ondes wifi ou aux ondes de téléphones portables de dernière génération.
Mais c’est surtout au niveau des yeux.

Que faut-il choisir entre un téléviseur dit classique avec un écran à tube et un téléviseur dernière génération ?

Les ondes électromagnétiques sont composées d’un champ électrique et d’un champ magnétique. Le champ électrique ne cause pratiquement pas de dommages au corps humain.
Impossible de trouver sur Internet des documents scientifiques sur le danger des ondes des télévisions (TV) ou des écrans d’ordinateurs.

En ce qui concerne les yeux, il est presque normal de ce dire que les problèmes de vision augmentent si nous passons de nombreuses heures chaque jour devant l’écran d’un ordinateur ou d’une télévision. Des yeux stressés, fatigués, secs et irrités et des maux de tête.

Pour la télévision, pendant longtemps des ophtalmologistes “conseillaient” de se tenir à un distance supérieure à 6 fois la diagonale de l’écran de votre télé.

Voici l’extrait d’un superbe article d’un site Canadien pour savoir comment mieux regarder l’écran de son ordinateur ou de sa télévision en évitant de s’abimer trop les yeux
“Vos yeux et votre vision : télévision et vision
Les spécialistes des soins oculo-visuels s’entendent pour dire que l’écoute de la télévision n’endommagera pas vos yeux ni votre vision si la salle de télévision est éclairée adéquatement et si vous mettez en pratique ces suggestions. De fait, écouter la télévision demande habituellement moins d’effort que certains travaux comme la couture ou la lecture. Mais une longue période d’écoute peut fatiguer vos yeux.

Est il bon d’écouter la télévision dans une pièce sombre?
Ce n’est pas la situation idéale. Quand la pièce est totalement sombre, le trop grand contraste entre l’écran de télévision et l’environnement ne procure pas une vision confortable et efficace. Par contre, un éclairage tamisé réduira au minimum les contrastes excessifs indésirables”Source : opto.ca

Comme souvent les canadiens sont en avance dans le domaine la santé sur Internet.

Un conseil personnel trouvé sur Internet pour ne pas se fatiguer les yeux en regardant la télévision : “Il faut placer lampe derrière la télévision. Cette lampe éclairera le mur, et empêchera à vos yeux de trop se fatiguer devant l’écran! La séance de détente le sera aussi pour vos yeux”

Pour les enfants, regarder la télévision de trop près peut fatiguer les yeux et révéler notamment chez les plus jeunes : une myopie.

Les écrans LCD pour télévision ou ordinateur présentent plusieurs avantages pour nos yeux. Tout d’abord, leur image est plus nette et leur surface mate génère beaucoup moins de reflets que les anciens écrans CRT

Au passage, un petit conseil pratique trouvé sur Internet pour mieux capter les chaines de télévision : “pour une meilleure réception des ondes télévision, placez un peu de laine d’acier sur votre antenne.” Cette astuce n’aura bientôt plus beaucoup d’effet à cause de la TNT et des récepteurs avec antennes intégrées.

Considérés comme le miroir de l’âme, les yeux sont un capital précieux, qu’il convient de bien préserver. Constamment stimulés et sollicités, nos yeux ne chôment pas et se fatiguent vite ! Afin de préserver leur capital santé, voici quelques conseils à suivre à la lettre.

Le fonctionnement de l’œil: Parmi les cinq sens dont nous disposons, la vue est souvent considérée comme la plus importante. En effet, on estime que les quatre cinquièmes de ce que nous connaissons sont transmis au cerveau par l’intermédiaire des yeux. La vision est un processus très complexe qui nécessite la participation de nombreux éléments des yeux et du cerveau. Les yeux transmettent des flux continus d'images au cerveau par l'intermédiaire de signaux électriques.
Les maladies des yeux: De nombreuses maladies peuvent affecter vos yeux : cataracte, dégénérescence maculaire liée à l’âge, glaucome, rétinopathie diabétique, ... Découvrez quelques informations essentielles sur les plus fréquentes de ces maladies.

- La cataracte
Maladie fréquente de l’œil, elle atteint une personne sur cinq à partir de 65 ans en moyenne. Elle se caractérise par une baisse progressive de la vue, brouillard, éblouissement à la lumière vive, ... cette affection est due au développement d’opacités sur le cristallin et se traite par le biais d’une opération chirurgicale.

- DMLA : menace sur la vision
La DMLA est la première cause de malvoyance et de cécité après 50 ans. Cette maladie dégénérative de la rétine évolue de manière chronique et touche déjà près de 1,3 million de français. Elle entraine principalement une perte de la vision centrale et empêche de lire, de conduire ou de regarder la télévision.

-
Le glaucome : une maladie grave
Cette maladie s’accompagne en général d’une pression oculaire trop élevée, entraîne en effet une destruction lente du nerf optique, pouvant aboutir à la perte totale de la vue.

Deuxième cause de cécité en France, elle touche plus d’un million de Français pas toujours de manière visible, et survient dès l’âge de 40 ans.


- Conjonctivites et autres infections
Les conjonctivites sont assez courantes et bénignes à conditions d’être traitées à temps.

- La presbytie
La presbytie définit un problème de mise au point au niveau du cristallin de l’œil. Elle survient souvent après un séjour dans un lieu ensoleillé. De retour chez vous, l’environnement lumineux est moins intense et l’œil doit plus travailler et fournir un effort pour compenser la différence de luminosité.L’examen ophtalmologiqueQue vous ayez ou non des problèmes de vue, il est toujours intéressant de passer un examen de contrôle afin d’anticiper d’éventuels soucis de santé. Cet examen comprend l’évaluation de l’acuité visuelle, de la mobilité oculaire, des champs visuels, des structures externes et du fond d’œil. L’ophtalmologue tiendra compte des paramètres de conditions physique et d’hygiène de vie du patient afin d’adapter au plus près son diagnostique.

Vers qui se tourner ?

Vous avez un problème de vision, ou des douleurs aux yeux ? N’hésitez pas à vous rapprocher d’un des spécialistes de la vision afin de pouvoir traiter le problème dès son apparition.

- Les ophtalmologistes
Ils sont reconnus comme des médecins spécialisés dans les affections des yeux.

Ils ont pour fonction de dépister les défauts de vision et de les traiter (myopie, presbytie, astigmatisme, hypermétropie) et peuvent prescrire des lentilles de contact ou des verres pour corriger les défauts de vision. Enfin, ce sont eux qui vont pouvoir détecter les problèmes plus graves tels que la cataracte, le glaucome ou d’autres pathologies.

Certains ophtalmologistes opèrent à l’aide de lasers sur des pathologies telles que la myopie ou des anomalies de la rétine. Ils traitent également les cataractes, les décollements de rétines et autres affections pouvant toucher les yeux.

- Les orthoptistes
Encore souvent mal connus du grand public, ils font partie d’une profession paramédicale et travaillent sous la responsabilité d’un ophtalmologiste. Ils aident à rééduquer les troubles de la vision, comme les problèmes de convergence et le strabisme mais également les malvoyants. Ils sont en quelque sorte les kinésithérapeutes de la vision.

- Les opticiens
Ce sont de professionnels de la vision qui mettent au point et commercialisent les lentilles de contact ou des verres prescrits par les ophtalmologistes. Ils vont aiguiller les patients vers la forme de monture la plus adaptée pour eux et leurs expliquer l’entretien des lentilles et des verres.

Atouts de séduction par excellence, les yeux et nous permettent également de nous exprimer sans un mot. Pensez à toujours bien les démaquiller et les faire contrôler régulièrement.


Février: mois de la canne blanche
Les maladies des yeux
Les maladies des yeux (suite)
Pour voir le mois d'octobre sous un autre jour
Retour index:
Santé:Accueil:

 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez ici:





annuaire
 


Hit-Parade