Du 11 au 17 mars:
Semaine des maladies pulmonaires




Le risque d’avoir un cancer du poumon augmente avec le nombre de cigarettes fumées dans une vie ; vous entendrez les médecins parler de « paquets/année » ; le chiffre calculé est corrélé à la quantité de tabac fumé sur une vie.

Le nombre de paquets/année est le produit du nombre de paquets de cigarettes fumés par jour par le nombre d’années. Par exemple : si vous fumez 10 cigarettes par jour pendant 10 ans cela correspond à ½ x 10 = 5 paquets/année ; si vous fumez 20 cigarettes par jour pendant 10 ans cela correspond à 1 x 10 = 10 paquets/année).

Au-delà de 20 paquets/année (c'est-à-dire 1 paquet par jour pendant 20 ans), le risque est réellement grand.

Pour en savoir plus :
 Les consultations anti-tabac. C’est pour vous ?.
S'arrêter de fumer avec patchs, gommes....

Différents types de cancers du poumon

Il existe deux grands types de cancers selon les cellules constituant la tumeur.

Le plus courant est le cancer du poumon non à petites cellules.
L'autre type est le cancer du poumon à petites cellules.

Pour connaître la nature exacte du cancer, il est nécessaire de récupérer et d'analyser les cellules malades. Cela se fait généralement par une fibroscopie (une très fine sonde est glissée dans la trachée jusqu'à l'intérieur de la bronche malade). On prélève des cellules cancéreuses qui seront adressées à un laboratoire d'analyse.
Le traitement du cancer du poumon différère en fonction de la nature du cancer.


2010 est l’année du poumon !
Par Lucile - 01 février 2010 -
Samedi dernier à 13h30, la ville de Marseille fut la capitale du poumon ! En effet, les pneumologues français avaient choisi cette ville pour lancer « l’année mondiale du poumon ».
L’année mondiale du Poumon a pour objectif de donner une plus grande visibilité à la respiration et d’aider les organisations concernées à se faire connaître et à structurer des programmes d’actions tant scientifiques que politiques. Des actions communes entre les différents partenaires de la Maison du Poumon vont se poursuivre tout au long de l’année. Des actions de dépistage de la BPCO, une meilleure prévention des risques environnementaux, tabac et allergènes en particulier, l’éducation des patients seront au cœur des évènements à Paris et en province pour renforcer aussi le dialogue avec les associations de patients et les médecins généralistes.
A travers, rencontres et débats, il s’agira de faire mieux connaître la pneumologie auprès du grand public qui, a, en somme, une perception assez floue. Infectiologie, sommeil, asthmologie, et allergologie, cancérologie thoracique, fonction respiratoire, pathologies professionnelles et environnementale, maladies vasculaires, pulmonaires, greffes… il importe que ces spécialités le soient.
Qu’il s’agisse du Rallye du Souffle ou du Cross des Collèges, toute la population française est invitée à prendre son souffle et à mieux respirer en 2010. Ainsi, de nombreuses marches de sensibilisation à la BPCO seront organisées tout au long de l’année, de Marseille à Lille, en passant par Chalon sur Saône, Pau, Clermont-Ferrand, Metz, Le Mans, Reims, Montpellier… Des rendez-vous que je vous révèlerai tout le long de l’année.

LES POUMONS:
Les deux poumons sont situés dans la cage thoracique et séparés l'un de l'autre par un espace, le médiastin (où se trouvent le coeur, l'oesophage et les gros vaisseaux).
Chaque poumon a grossièrement une forme conique, avec:
 un apex qui remonte jusqu'à la base du cou,
 une face latérale convexe qui s'applique contre la paroi thoracique,
 une base concave qui repose sur le diaphragme,
 et une face interne plaquée contre le médiastin qui reçoit en sa partie médiane, le hile, la bronche souche, branche de division de la trachée, les vaisseaux sanguins et les nerfs. 

Chaque poumon est entouré d'une enveloppe, la plèvre, composée de deux feuillets étroitement appliqués l'un sur l'autre et se réunissant au niveau du hile, en formant une sorte de sac sans ouverture autour d'une cavité virtuelle, la cavité pleurale. Le feuillet externe de la plèvre étant lui-même accolé à la paroi thoracique, la cavité pleurale qui permet le glissement des poumons lors de chaque mouvement respiratoire.

Les poumons sont anatomiquement séparés en lobes par des " scissures ", visibles sur leur face externe.

 Le poumon droit compte trois lobes, supérieur, inférieur et moyen,
 le poumon gauche deux seulement, supérieur et inférieur.

Chaque lobe se subdivise en plusieurs segments possédant tous une bronche segmentaire, puis chacun des segments se subdivise en deux, trois sous-segments, et ainsi de suite jusqu'aux lobules pulmonaires, pyramides dont la base est située sous la plèvre et dont le sommet, tourné vers l'intérieur, reçoit une bronchiole. Chaque bronchiole se ramifie à l'intérieur de son lobule.

La bronche souche se divise à l'intérieur du parenchyme pulmonaire en bronches lobaires, qui desservent chaque lobe, puis segmentaires et, par divisions successives, en bronches de calibre de plus en plus petit, formant l'arbre bronchique intraparenchymateux. Les dernières ramifications, appelées bronchioles terminales, alvéolisées, s'ouvrent sur les alvéoles, richement vascularisées, siège des échanges gazeux. 

Les poumons sont donc constitués de l'ensemble de ces alvéoles, accolées entre elles.
Les artères pulmonaires, issues du coeur droit et contenant du sang pauvre en oxygène mais chargé en gaz carbonique, pénètrent dans les poumons au niveau du hile comme les bronches souches. Elles se divisent en artères lobaires puis segmentaires et, de façon parallèle à la ramification bronchique, par divisions successives, elles se terminent à la surface des alvéoles en un fin réseau de capillaires. Le sang libère le gaz carbonique et se charge d'oxygène, le transport gazeux se faisant à travers la barrière alvéolo-capillaire. Au-delà, les capillaires se réunissent à nouveau pour former le réseau veineux pulmonaire, qui aboutit aux veines pulmonaires, lesquelles se jettent dans l'oreillette gauche.

"Le thé vert diminue le risque de cancer du poumon chez les fumeurs"

Le thé vert protégerait les fumeurs du cancer des poumons selon une recherche présentée le 11 janvier 2010 lors d'une conférence parrainée par l'American Association for Cancer Research (AACR) et l'International Association for the Study of Lung Cancer (IASLC).
En France, selon le rapport Mortalité par cancer du poumon en France métropolitaine Analyse de tendance et projection de 1975 à 2014 rendu par l'INVS, la mortalité féminine par cancer du poumon a augmenté de 3% par an ces vingt dernières années et a atteint 4500 décès en 2000.
Le cancer du poumon fait plus de mort que tout autre type de cancer. Aux Etats-unis, en 2005, 196.687 personnes aux Etats-Unis ont été diagnostiquées d'un cancer du poumon, et 159.217 en sont mortes. Environ 90 pour cent des décès sont attribués au cancer du poumon chez les hommes et près de 80 pour cent des décès pour la femme. 

Mieux vaut être privé de nourriture pendant trois jours, qu'un seul jour de thé
Depuis des millénaires, des pays comme la Chine, le Japon, l'Inde et la Thaïlande consomment du thé vert et l'utilisent en médecine traditionnelle pour traiter une multitudes d'affections allant des maux de tête aux maux de ventre. Un vieux proverbe chinois, "mieux vaut être privé de nourriture pendant trois jours, qu'un seul jour de thé," nous montre à quel point les chinois croient en ses capacités curatives. Au cours des dernières décennies cependant, la recherche, en Asie et en Occident a commencé à fournir les preuves scientifiques de nombreux avantages pour la santé du thé vert.
Le thé vert, des propriétés anticancéreuses déjà reconnues 

Dans l'ensemble, les études indiquent que la consommation régulière de thé vert pourrait ralentir ou empêcher l'apparition de nombreuses maladies, dont l'hypercholestérolémie, les maladies cardiaques, l'arthrite rhumatoïde, la maladie de déficience immunitaire et les maladies du foie. En outre, certaines études ont indiqué que le thé vert auraient des propriétés anticancéreuses, Le thé vert abaisserait le taux de cancer de l'estomac, de l'œsophage, et le cancer de la bouche. 

Le thé vert diminue le risque de développer le cancer des poumons
Le Dr Lin Hsin-I, de Chung Shan Medical University à Taïwan, et ses collègues ont recruté 170 personnes souffrant de cancer du poumon et 340 patients sains comme témoins. Les participants ont rempli des questionnaires concernant leurs habitudes de vie : le nombre de cigarettes fumées par jour, le nombre de tasses de thé vert consommées par jour, leur apport alimentaire en fruits et de légumes, les modes de cuisson et les antécédents familiaux de cancer du poumon. 

Les résultats montrent que les fumeurs et les non-fumeurs qui ne boivent pas de thé vert sont 5 fois plus susceptibles de développer un cancer du poumon que ceux qui boivent au moins une tasse de thé vert par jour. Les fumeurs qui ne boivent pas de thé vert sont 12 fois plus susceptibles d'être diagnostiqués d'un cancer du poumon que ceux qui boivent au moins une tasse de thé vert par jour.
Les polyphénols du thé vert, de puissants anti-oxydants qui protègent du cancer
Lin a expliqué que les vertus protectrices du thé vert pour le cancer sont dues à sa forte concentration en polyphénols, notamment une catéchine appelée épigallocatéchine-3-gallate (EGCG), qui agit comme antioxydant puissant. Elle ajoute que le thé vert, attire l'attention des chercheurs parce que les polyphénols du thé sont de puissants antioxydants, et les préparations à base de thé ont montré une activité inhibitrice de la tumorigenèse. Selon elle, l' étude pourrait indiquer que, dans le cas du cancer du poumon, le les carcinomes induits par le tabagisme pourrait être modulé par la consommation de thé vert. 

Une cigarette = 80 produits chimiques cancérigènes
Mais les experts disent que les résultats de cancer ne changent rien au fait que fumer est mauvais pour la santé et ne devrait pas être utilisée comme une excuse pour continuer à fumer. "Fumer du tabac remplit vos poumons d'environ 80 produits chimiques cancérigènes. Boire du thé vert ne va pas compenser cela ", a déclaré Yinka Ebo, du Cancer Research UK. "Malheureusement, il n'est pas possible de rattraper les dommages causés par le tabagisme en adoptant une alimentation saine et équilibrée. La meilleure chose qu'un fumeur puisse faire pour réduire le risque de cancer du poumon, et plus d'une douzaine d'autres types de cancer, est d'arrêter."
 
 


 
 
 
 

Retour index:
Santé:Accueil:
 
 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez ici:




Hit-Parade