20 au 26 janvier: semaine nationale sans fumé 

20 janvier: journée sns fumé

31 mai: Journée Mondiale sans Tabac" 

"Chaque fois que tu allumeras une cigarette, médite.
Ou bien tu fumeras moins, ou bien tu vas beaucoup méditer. "
 [ Louise Leblanc ]

“Le tabac cause trop de souffrances chez les fumeurs et auprès de leurs proches. Pendant la Semaine, faisons tout en notre pouvoir afin de renverser cette terrible statistique. Je compte sur vous !”

Avec son slogan « Chaque heure, le tabac tue un fumeur au Québec »


Le 31 Mai, c'est décidé, je l'écrase !
"Quand on allume une cigarette sur un quai de métro ou en attendant un bus, il arrive. "
 [ Loi de Murphy ]


Journée mondiale sans tabac, 31 mai 2014

Augmenter les taxes sur le tabac

L’épidémie mondiale de tabagisme fait près de 6 millions de morts chaque année, dont plus de 600 000 sont des non-fumeurs qui meurent d’avoir respiré la fumée des autres. Si l’on ne fait rien, l’épidémie tuera plus de 8 millions de personnes chaque année d’ici 2030. Plus de 80% de ces décès évitables seront enregistrés dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac 2014, l’OMS et ses partenaires appellent les pays à augmenter les taxes sur le tabac.

Réduire la consommation de tabac, sauver des vies

Conformément à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac les pays devraient mettre en oeuvre des politiques en matière de prix et de taxes sur les produits du tabac en vue de réduire la consommation de tabac. La recherche montre que des taxes plus élevées sont particulièrement efficaces pour réduire la consommation parmi les groupes à plus faible revenu et empêcher les jeunes de commencer à fumer. Une augmentation de 10% du prix du tabac suscite une baisse de la consommation de 4% dans les pays à revenu élevé qui peut aller jusqu'à 8% dans les pays à faible revenu ou revenu intermédiaire.

De plus, l’augmentation des impôts indirects sur le tabac est considérée comme la mesure de lutte antitabac la plus rentable. Le Rapport sur la santé dans le monde, 2010 indique qu’une augmentation de 50% des droits d’accise sur le tabac rapporterait un peu plus de 1,4 milliard de dollars (US $) de fonds supplémentaires dans 22 pays à faible revenu. Si ces montants étaient alloués à la santé, les dépenses publiques de santé pourraient augmenter dans ces pays d’un pourcentage pouvant aller jusqu’à 50%.

Buts

Le but ultime de la Journée mondiale sans tabac est de contribuer à protéger les générations actuelles et futures non seulement des conséquences dévastatrices de la consommation de tabac, mais aussi des énormes problèmes sociaux, environnementaux et économiques liés à l’usage du tabac et à l’exposition à la fumée du tabac.

Les objectifs particuliers de la campagne 2014 sont les suivants:
que les gouvernements portent les taxes sur le tabac à des niveaux qui réduisent la consommation de tabac;
que les particuliers et les organisations de la société civile encouragent leurs gouvernements à porter les taxes sur le tabac à des niveaux qui réduisent la consommation.

Le 31 mai de chaque année, l’OMS et ses partenaires célèbrent partout dans le monde la Journée mondiale sans tabac, mettant en lumière les risques pour la santé associés à l’usage du tabac et préconisant des politiques efficaces pour réduire la consommation. L’usage du tabac est la principale cause évitable de mortalité dans le monde et est actuellement responsable de la mort de 10% des adultes à l’échelle mondiale.


La journée mondiale sans tabac est organisée dans le monde entier, chaque année le 31 mai

Cette journée mondiale est axée sur les dangers du tabac pour la santé et sur l’action antitabac menée par l’OMS.
Le tabagisme provoque actuellement la mort d’un adulte sur dix sur la planète. C'est la deuxième cause de décès au niveau mondial.
L’OMS a institué la Journée mondiale sans tabac en 1987 pour faire mieux connaître, partout dans le monde, l’épidémie de tabagisme et ses effets mortels. Le tabagisme est la plus importante épidémie évitable à laquelle les soignants sont confrontés.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que d'ici 2020, le tabac sera la principale cause de décès et d'incapacité, avec plus de 10 millions de victimes par an. Le tabagisme entrainera alors plus de décès à travers le monde que le Sida, la turberculose, la mortalité maternelle, les accidents de voiture, les suicides et les homicides combinés...


La Semaine nationale sans fumée (SNSF) a été observée depuis plus de 30 ans. C'est l'un des événements en cours d'exécution le plus long et le plus important en santé publique dans le cadre des efforts soutenus en vue de sensibiliser le public canadien aux conséquences du tabagisme.

 Fondée en 1977 par le Conseil canadien pour le contrôle du tabac (anciennement le Conseil canadien sur le tabagisme et la santé),
ses objectifs sont :

renseigner les Canadiens sur les dangers du tabagisme;

empêcher les non-fumeurs de commencer à fumer et de développer une dépendance au tabac;

aider les fumeurs à renoncer au tabagisme;

faire valoir le droit des personnes de respirer un air non pollué par la fumée de tabac;

dénormaliser l’industrie du tabac, ses pratiques de commercialisation, les produits du tabac et le tabagisme;

aider à créer une société sans fumée au Canada.


 
La Journée mondiale sans tabac 2011 sera conçue de manière à mettre en évidence l’importance générale du traité, à mettre l’accent sur les obligations qui en découlent pour les Parties et à promouvoir le rôle essentiel que sont appelées à jouer la Conférence des Parties et l’OMS pour aider les pays à s’acquitter de ces obligations. La Conférence des Parties est l’organe central et directeur du traité.
La Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac est tout autant, sinon plus, nécessaire qu’en 1996, quand l’Assemblée mondiale de la Santé a adopté une résolution demandant que soit élaborée une convention internationale sur la lutte contre le tabagisme. Le tabagisme est la première cause évitable de mortalité. Cette année encore, plus de 5 millions de personnes mourront des suites d’un infarctus, d’un accident vasculaire cérébral, d’un cancer, d’une pneumopathie ou d’une autre maladie liée au tabac. Et cela sans compter plus de 600 000 décès ? dont plus d’un quart chez des enfants ? imputables au tabagisme passif. Le nombre annuel des décès dus à l’épidémie mondiale de tabagisme pourrait atteindre les 8 millions d’ici à 2030. Le tabac, qui a fait 100 millions de morts au XXe siècle, pourrait en faire 1 milliard au XXIe siècle.
Comme tout traité, la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac impose des obligations à ses Parties ? c’est-à-dire aux pays (et à l’Union européenne) qui y ont officiellement adhéré.


Ces obligations sont notamment les suivantes:
 mettre les politiques de santé publique à l’abri des intérêts commerciaux et autres de l’industrie du tabac;
 prendre des mesures financières et fiscales pour réduire la demande de tabac;
 protéger contre l’exposition à la fumée du tabac;
 réglementer la composition des produits du tabac;
 réglementer les informations à communiquer sur les produits du tabac;
 réglementer le conditionnement et l’étiquetage des produits du tabac;
 mettre en garde contre les dangers du tabac;
 interdire la publicité ainsi que les activités de promotion et de parrainage en faveur du tabac;
 proposer des moyens de s’affranchir de la dépendance à l’égard du tabac;
 combattre le commerce illicite des produits du tabac;
 interdire la vente de tabac aux mineurs et par les mineurs;
 appuyer des activités économiquement viables susceptibles de remplacer la culture du tabac.
 La Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac  »
est le thème de la Journée mondiale sans tabac 2011.
Cette convention est le premier traité mondial de lutte contre le tabagisme, élaboré pour réagir à la mondialisation du tabagisme. Elle a été adoptée par l’Assemblée mondiale de la Santé en 2003 et est entrée en vigueur en 2005.
La Convention propose des mesures relatives à la reduction de la demande et l’offre de tabac :
 Mesures financières et fiscales visant à réduire la demande de tabac
 Protection contre l’exposition à la fumée du tabac
 Réglementation de la composition des produits du tabac
 Réglementation des informations sur les produits du tabac à communiquer
 Conditionnement et étiquetage des produits du tabac
 Éducation, communication, formation et sensibilisation du public
 Publicité en faveur du tabac, promotion et parrainage
 Mesures visant à réduire la demande en rapport avec la dépendance à l’égard du tabac et le sevrage tabagique
 Commerce illicite des produits du tabac
 Vente aux mineurs et par les mineurs
 Fourniture d’un appui à des activités de remplacement économiquement viables
 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que d'ici 2020, le tabac sera la principale cause de décès et d'incapacité, avec plus de 10 millions de victimes par an. Le tabagisme entrainera alors plus de décès à travers le monde que le Sida, la turberculose, la mortalité maternelle, les accidents de voiture, les suicides et les homicides combinés...

Alors, c'est décidé : j'arrête !

La Journée mondiale sans tabac vise à mettre l'accent sur le rôle décisif joué par les professionnels de la santé dans la lutte antitabac. Ces derniers sont en effet en contact avec un pourcentage élevé de la population cible et ils ont l'occasion d'aider les fumeurs à modifier leur comportement. Ils peuvent aussi donner des conseils et des réponses aux questions relatives aux conséquences du tabagisme et donner l'exemple en s'abstenant de fumer.

La journée mondiale sans tabac a lieu chaque année le 31 mai depuis 1988 sous l'égide de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
L'OMS organise l'événement pour la première fois le 7 avril en 1987 ; l'année suivante la date est définitivement fixée au 31 mai. La journée a pour but de faire passer une prise de conscience globale sur les dangers du tabac pour la santé des consommateurs comme de leur entourage : sur 650 millions de fumeurs, cinq millions meurent chaque année à cause de problèmes de santé liés au tabagisme selon l'organisation.

L'OMS demande une interdiction totale de la publicité en faveur du tabac

La Journée mondiale sans tabac vise à mettre l'accent sur le rôle décisif joué par les professionnels de la santé dans la lutte antitabac. Ces derniers sont en effet en contact avec un pourcentage élevé de la population cible et ils ont l'occasion d'aider les fumeurs à modifier leur comportement. Ils peuvent aussi donner des conseils et des réponses aux questions relatives aux conséquences du tabagisme et donner l'exemple en s'abstenant de fumer.

Cette année au Canada, le tabagisme causera le décès de plus de 45 000 personnes. De ce nombre, plus de 300 non-fumeurs mourront des suites d'un cancer du poumon, et au moins 700 non-fumeurs, de maladies cardiaques  causées par une exposition à la fumée secondaire.
La fumée du tabac contient plus de 4 000 produits chimiques, dont plus de 50 causent ou favorisent le cancer, comme le goudron, l'ammoniac, le monoxyde de carbone, les oxydes d'azote et le benzopyrène.
Même si chaque cigarette contient une faible quantité de produits chimiques, celle-ci s'accumule dans le corps à chaque nouvelle bouffée. Chaque bouffée contient une petite quantité de produits chimiques, et on compte plus de dix bouffées par cigarette. Une personne qui fume un paquet de cigarettes par jour inhalera, en un an, 73 000 bouffées de ces produits chimiques dangereux


La journée mondiale sans tabac est l'occasion pour tous les fumeurs de prendre la résolution d'arrêter de fumer, et pas seulement pour un jour. Peut-être estimez-vous que vous prenez le risque de fumer en toute connaissance de cause ; cependant n'oubliez-pas que votre tabagisme nuit également aux personnes de votre entourage. Savez-vous qu'un non-fumeur ayant séjourné une heure dans une pièce où fument plusieurs personnes aura avalé l'équivalent de 2 à 4 cigarettes ? Les fumeurs passifs que vous créez ainsi autour de vous peuvent être victimes de bronchites chroniques et d'infarctus cardiaque.
 Le tabagisme augmente le risque de maladie du coeur
 Le tabagisme augmente le risque d'accident cardiovasculaire
  Le tabagisme peut causer l'impuissance


Que contient la fumée du tabac?
La fumée du tabac renferme plus de 4 000 produits chimiques, dont 50 carcinogènes, qui sont rejetés dans l'atmosphère lorsqu'on grille une cigarette. Certains de ces produits sont des composantes naturelles des feuilles de tabac, d'autres résultent de la combustion du tabac.
 
 

Protégez les enfants !

Il faut savoir que les conséquences pour un enfant d'avoir des parents fumeurs peuvent être lourdes. Pendant la grossesse, mais aussi a fortiori pendant l'allaitement, les mères doivent arrêter de fumer ou tout au moins réduire leur consommation au strict minimum, sous peine de porter préjudice à la santé de leur enfant. Tout au long de la croissance de l'enfant, il faudra éviter de fumer en sa présence afin de le préserver des maladies infectieuses et de l'asthme. Enfin, n'oubliez pas qu'il sera difficile de convaincre votre enfant de ne pas fumer à son tour si vous-même n'avez pas fait l'effort d'arrêter !
Il n'est jamais trop tard pour arrêter de fumer!!!

La fumée du tabac est la cause principale de cancer du poumon. Le tabac est également un facteur de risque pour les maladies cardio-vasculaires et l'une des causes de nombreuses autres formes de cancer (larynx, oesophage, estomac, col de l'utérus, etc.). Plus on commence jeune à fumer, plus l'influence du tabagisme sur la santé est néfaste. Arrêter de fumer permet dans une large mesure de limiter les risques ultérieurs, même après des décennies de tabagisme.

Le plus simple, toutefois, est de ne pas commencer à fumer et dans tous les cas, de s'abstenir en présence d'autrui. Les enfants souffrent tout particulièrement du tabagisme passif (plus de bronchites, de cas d'asthme).


Faits en bref
 Pour les enfants régulièrement exposés à la fumée secondaire, les risques de souffrir de problèmes respiratoires comme l'asthme et d'avoir des dommages aux poumons sont 50 % plus élevés.
 On évalue qu'en 2001, 800 000 enfants de moins de douze ans étaient exposés régulièrement, chez eux, à la fumée secondaire de cigarettes, de cigares ou de pipes.
 Une exposition à la fumée secondaire pendant l'enfance augmente les risques de souffrir d'asthme à l'âge adulte.

 Si vous êtes non-fumeur, le fait d'être exposé à la fumée secondaire du tabac augmente vos risques de souffrir d'un cancer du poumon ou d'une maladie cardiaque de 20%.
 La fumée secondaire favorise la formation de caillots de sang qui peuvent causer des crises cardiaques et des accidents cérébrovasculaires.

 La fumée secondaire augmente la fréquence cardiaque et endommage le muscle cardiaque.

Le tabagisme passif diminue le taux de cholestérol HDL (bon cholestérol) dans le sang.


Fréquence 

Prévention 


"REFLEXION"
Ce serait beaucoup mieux si, à chaque cigarette le fumeur avait un morceau de doigt qui tombe. Au moins, il prendrait véritablement conscience des méfaits du tabac.
 [ Jean-Pierre Rives ]
Il est inhumain de défendre aux spectateurs de fumer et de permettre aux comédiens, en scène, d'allumer tant de cigarettes.
 [ Anonyme ]
 J'aimerais être une cigarette pour naître au creux de tes mains, vivre sur tes lèvres et mourir à tes pieds.
 [ Anonyme ]
L'absurdité est un plaisir fugace, comme une cigarette que l'on fume en riant, tout en sachant qu'elle est nocive.
Auteur américain  [ Norman Mailer ]
La cigarette aux lèvres d'une femme lui sied autant qu'une dent en moins à son sourire.
Ecrivain et éditeur belge  [ Paul Carvel ]


Fumer Tue
Le tabac est la cause évitable la plus importante des maladies et de mort prématurée

Le tabac est responsable de la mort de plus d'un demimillion de personnes par an en Europe et leur ravit ainsi de nombreuses années d’espérance de vie : d’un point de vue statistique, les non-fumeurs vivent 10 ans de plus que les fumeurs invétérés. A l’échelle de la planète, le tabagisme coûte 8 vies humaines à la minute. Bien que la consommation de tabac ait légèrement reculé durant les années 90, l’âge de l’initiation à la drogue nicotine a baissé et continue de baisser dans la plupart des pays européens.

"Plus de 80% des fumeurs ont commencé à fumer avant d’avoir 18 ans" met en garde David Byrne, le Commissaire européen à la santé et à la protection du consommateur.
La Nicotine est comparable aux drogues dures

La nicotine est la drogue addictive qui est contenue dans tous les tabacs et qui entraîne la dépendance dans les délais les plus courts. Chez les adolescents, quelques jours suffiront pour déclencher une dépendance, même s’ils ne fument qu’une fois par mois. Selon diverses études, les élèves âgés de 12 à 13 ans manifestent, en l’espace de quatre semaines, des symptômes clairs de dépendance à la nicotine et ressentent déjà les effets de manque avant même de commencer à fumer chaque jour (nervosité, problèmes de concentration ou besoin de fumer).
La consommation de tabac engendre des coûts de santé élevés

Fumer nuit à la santé dans une large mesure. La fumée de tabac contient plus de 4'000 substances chimiques. Beaucoup de ces substances sont fortement toxiques tels que le benzol, le formaldéhyde, les phosphates d’aluminium, ou les acides prussiques. Au moins 43 d’entre elles peuvent être à l’origine du cancer. Dans les pays industrialisés, le tabagisme constitue la cause particulière la plus fréquente et la plus clairement prouvée scientifiquement des décès causés par le cancer. 20 à 30 pour cent de tous les décès provoqués par le cancer sont imputables à l’abus de tabac. Il s’avère que le tabac est à l’origine et peut être probablement tenu responsable d’un ensemble de 25 maladies telles que le cancer des poumons, le cancer de la vessie et autres types de cancer, l’infarctus du myocarde, l’attaque d’apoplexie, la bronchite chronique, l’emphysème pulmonaire et d’autres affections du système respiratoire. Parmi les sujets qui fument, la diminution du nombre des cellules cérébrales chez les personnes âgées intervient 4 fois plus souvent qu’en moyenne.


Selon une étude de la banque mondiale, les maladies imputables à l’abus de tabac sont à l’origine de coûts atteignant jusqu’à 15% des coûts de santé annuels, dans les pays bénéficiant d’un revenu moyen élevé. L’abus de tabac ne provoque pas seulement des problèmes de santé chez les adultes ayant fumé de nombreuses années. Chez les enfants et les adolescents, le tabac conduit à une plus grande acuité des maladies des voies respiratoires et à une propension accrue aux restrictions des fonctions pulmonaires, à une croissance insuffisante des poumons, ainsi qu’à une plus grande fréquence des symptômes d’irritation des bronches. Les enfants et les adolescents qui fument souffrent plus souvent d’essoufflements et d’une endurance limitée - même lorsqu’ils ne doivent pas fournir d’efforts - et sont, physiquement, moins actifs.
Fumez-vous encore ?

Les bonnes résolutions

Il n'y a pas de moment idéal pour décider d'arrêter de fumer. Les bonnes résolutions prises le premier de l'an, le jour de son anniversaire ou le 31 mai (la journée sans tabac) restent bien souvent sans lendemain. Soyez un peu plus créatif, que diable ! Choisissez, par exemple, le début du printemps, les vacances d'été, le jour d'un coup de cœur, le début d'une grossesse ou la naissance d'un enfant… Saisissez chaque occasion qui se présente.

Arrêter de fumer
Les substituts de la nicotine facilitent grandement l'arrêt du tabac. Ce sont les produits qui conviennent le mieux à la désaccoutumance progressive.


 
 

RETOUR INDEX:
Janvier  //  Mai  //  Santé  //  Accueil
 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:





annuaire
 
 
 

Hit-Parade