La COVID-19

 



En date du 31 aout:

- Le Canada compte 156,705 cas de COVID-19 et 9,289 décès.

- Les Canadiens qui ont des symptômes de la covid-19 ne pourront plus se déplacer en avion ou en train à l'intérieur du Canada, dès lundi midi. Les déplacements en autobus ne sont pas visés par la mesure annoncée en fin d'avant-midi par le PM Justin Trudeau, car les entreprises ne sont pas sous juridiction fédérale.


Nombre de cas dans le monde le 29 septembre:   Monde   33,738,720    Morts  1,009,096

Espagne  479,554
Italie  271,515
France  293,024
Royaume-Uni 338,676
Allemagne  247,152
Turquie  273,301
Russie  1,005,000
Iran  338,752
Chine  85,066
Brésil  3,950,931
Chine   82 692
Iran  378,752
Belgique  85,928
Pays-Bas  74,536
Inde  3,769,523
Pérou  657,129
Suisse  42,763
Portugal  58,633
Équateur  115,457
Arabie saoudite  317,486
Suède  84,532
Irlande  29,114
Mexique  606,036
Israël  121,023
Singapour  56,901
Pakistan  296,590
Autriche  27,969
Chili  414,739
Japon  69,619
Biélorussie  72,141
Pologne  68,517
Qatar  119,206
Roumanie  89,891
Émirats arabes unis  71,540
Corée du Sud  20,449
Ukraine  128,833
Indonésie  180,646
Danemark  17,209
Serbie  31,591
Philippines  226,440
Norvège  10,951
République tchèque  25,579
Bangladesh  317,528
Australie  25,923
Rép dominicaine  95,115
Panama  93,552
Colombie  624,069
Malaisie  9,360
Égypte  99,115
Afrique du Sud 630,595
Finlande  8,161
Maroc  65,453
Argentine  428,239
Algérie  44,833
Moldavie  8,141
Luxembourg  6,745
Koweït  86,478
Kazakhstan  105,944
Thaïlande  3,425
Bahreïn  52,440
Hongrie  6,622
Grèce  10,757
Oman  85,928
Croatie   10,725
Irak   242,284
Ouzbékistan  42,434
Afghanistan  38,243
Arménie  44,075
Cameroun  19,409
Islande   2,121
Azerbaïd  1 766
Bosnie   2 484
Ghana   7 768
Estonie  2,415

Nigeria  54,247
Nouvelle-Zélande  1,757
Cuba  4,065
Bulgarie  16,454
Macédoine du Nord  14,600
Slovénie  2,979
Slovaquie  4,042
Lituanie  2,958
Guinée  2,105
Côte d'Ivoire  18,161
Djibouti  5,387
Bolivie  117,267
Hong Kong  4,830
Tunisie  4,196
Sénégal  13,743
Lettonie  1 065
Chypre  1,495
Albanie  9,728
Andorre  1,199
Honduras  61,769
Kirghizistan 44,036
Liban  18,375
Diamond Princess, Croisière  712
Niger  1,176
Costa Rica  43,305
Burkina Faso  1,370
Sri Lanka  3,101
Uruguay  1,611
Somalie  3,310
Saint-Marin  715
Guatemala  74,893
Îles anglo-normandes  537
Géorgie  1,548
RDC  491
Mali  2,802
Tanzanie  509
Malte  1,931
Mayotte  3,301
Jordanie  2,161
Taïwan  488
Réunion  1,796
Kenya  34,493
Jamaïque  2,822
Salvador  377
Soudan  13,189
Territoires palestiniens 24,471
Île Maurice  356
Venezuela  48,883
Monténégro  322
Guinée équatoriale 2,205
Île de Man  313
Vietnam  1,046
Maldives  8,140
Paraguay  239
Gabon  8,538
Rwanda  4,218
République du Congo 4,628
Îles Féroé  412
Martinique  754
Myanmar  150
Guadeloupe  1,363
Gibraltar  298
Liberia  1,305
Brunei  448
Éthiopie  130
Madagascar  128
Guyane française  125
Cambodge  274
Trinité-et-Tobago  1,920
Cap-Vert 4,048
Bermudes  110
Togo  1,434
Sierra Leone  104
Aruba  100
Zambie  12,523
Monaco  142


Liechtenstein  107
Bahamas  2,337
Barbade  176
Ouganda  3,288
Haït  8,301
Mozambique  4,117
Sint Maarten  239
Guyana  1,382
Guinée-Bissau  9,479
Îles Caïmans  7
Eswatini  4,668
Bénin  2,294
Libye  1,305
Polynésie française  622
Népal  57
Tchad 52
République centrafricaine  50
Macao  46

Syrie  2,898
Érythrée  319
Mongolie  308
Saint-Martin  735
Malawi  36
Soudan du sud  2,532
Zimbabwe  6,638
Angola  2,777
Antigua-et-Barbuda  95
Timor oriental  27
Botswana  1,724
Grenade  24
Laos  22
Belize  1,101
Îles Fidji 29

Nouvelle-Calédonie  23
Sainte-Lucie  26
Curaçao  16
Dominique   20
Namibie   16
Saint-Kitts-et-Nevis 17
St-Vincent-et-les-Grenadines  61
Îles Falkland  13
Nicaragua  13
Îles Turques-et-Caïques  12
Burundi  11
Groenland  11
Montserrat  11
Seychelles  11
Gambie  10
Suriname  10
Vatican  12
MS Zaandam, Croisière 9
Mauritanie  8
Papouasie-Nouvelle-Guinée 471
Sao Tomé-et-Principe  896
Bhoutan  227
Îles Vierges britanniques  6
Sahara occidental   10
Saint-Barthélemy  18
Caraïbes néerlandaises  5
Anguilla  3
Saint-Pierre-et-Miquelon 1
Yémen  1
États-Unis   7,383,995  210,293 morts

Canada    156,705    9,289 morts

Qc1   73,450  5,833 morts

Ont.    51,085  2 844 morts

N.-É.    1 087   56 morts

T.-N.-L.    261  3 morts

Alb.    17,749  249 morts


Man. 1,945    20 morts

C.-B.    5,848  209 morts

Sask.    1,891  24 morts

Yukon  15   0

Î.-P.-É.   56
N.-B   200   2 morts
T.-N.-O.  5   0
Nunavut  1  0


  • Radio-Canada

    Ottawa a conclu une entente avec la pharmaceutique Abbott pour acheter jusqu’à 7,9 millions de tests de dépistage rapides de la COVID-19, a annoncé mardi la ministre fédérale des Services publics et de l'Approvisionnement, Anita Anand.

    Comme d’autres, ce test doit être effectué par un professionnel de la santé à l’aide d’un écouvillon de prélèvement nasal, mais l’échantillonneur développé par Abbott permet d’en obtenir le résultat en 5 à 13 minutes, ce qui est beaucoup plus rapide que tous les autres tests utilisés au pays à l’heure actuelle.

    L'entente conclue avec Abbott Rapid Diagnostics ULC pour son système de dépistage ID NOW prévoit aussi l'achat d'un maximum de 3800 de ces appareils. Elle est cependant conditionnelle à l'approbation de la technologie par Santé Canada.

    Les tests rapides vont nous aider à répondre à la demande urgente des provinces et des territoires pour tester les Canadiens, et réduire le temps d'attente pour obtenir le résultat, ce qui est une clé pour réduire la propagation du virus, a fait valoir la ministre Anand en conférence de presse.

    Selon Santé Canada, le système développé par Abbott a l'avantage de pouvoir être facilement transporté dans des localités éloignées, puisqu'il est petit et léger. Il n’est par ailleurs pas nécessaire de conserver les produits chimiques ou les réactifs utilisés pour mener ces tests à des températures précises.

    La ministre Anand a précisé que les tests achetés par Ottawa ne sont pas les tests rapides d'antigènes aussi développés par Abbott. L'administration Trump a annoncé lundi qu'elle comptait distribuer 150 millions de ces tests aux États dans les prochains mois. Aucun test d'antigènes, considéré moins précis que les autres, n'a encore été approuvé au Canada.

    En date de vendredi, 1175 cas ont été signalés en moyenne chaque jour au Canada au cours d'une période de sept jours, une situation qui inquiète la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada.

    «Alors que le nombre de cas quotidiens continue d'augmenter et qu'une autre fin de semaine s'amorce, nous demandons aux Canadiens de renforcer leurs mesures de protection individuelle et de réduire le plus possible le nombre de contacts étroits compte tenu de leur situation personnelle et familiale», a-t-elle plaidé samedi.

    Au Québec, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a aussi réitéré son appel pour que «tous les Québécois, peu importe le niveau d’alerte de leur région, [limitent] leurs contacts pour les prochaines semaines», afin de tenter de casser l’inquiétante deuxième vague dans laquelle on se trouve.

    En plus des 698 nouveaux cas, la Belle Province a comptabilisé sept décès supplémentaires, portant le total à 71 005 personnes infectées et à 5821 morts depuis le début de la pandémie.

    Selon les données de samedi, 217 personnes étaient hospitalisées (+18) et 45 personnes étaient aux soins intensifs (+2), tandis que 33 148 personnes ont pu être dépistées, pour un total de 2,2 millions de tests.

    En Ontario, les autorités ont battu le record de dépistage avec 43 200 tests. La province compte au total 49 340 contaminations et 2837 décès depuis le début de la crise.

    Au Canada, ce sont près de 70 000 personnes qui ont pu être testées quotidiennement la semaine dernière. Et 1,4% d'entre elles ont obtenu un résultat positif.

    Les provinces de l’ouest ont aussi connu des augmentations importantes.

    Ainsi, l’Alberta a vu une augmentation de 153 cas, pour un total de 17 343.

    En Colombie-Britannique, le nombre de cas a augmenté de 98, portant le total à 8641. Un décès s’est ajouté, pour un total de 230 morts.

    La Saskatchewan est passée de 1846 cas à 1863, pour une augmentation de 17.

    Le Manitoba a vu 65 personnes nouvellement infectées, pour un total de 1829.


    1. Qu’est-ce que la COVID-19?

    C’est une maladie infectieuse causée par le coronavirus SRAS-CoV-2 apparu en Chine en décembre dernier et qui se répand actuellement à l’échelle planétaire.
    2. Quels sont les risques de contracter le virus?

    À l’heure actuelle, le gouvernement canadien évalue le risque comme étant faible au pays, mais affirme que la situation peut changer soudainement.

    3. Comment se transmet le virus?

    Le SRAS-CoV-2 se transmet d’une personne à l’autre par le biais des gouttelettes expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne infectée tousse, éternue ou postillonne.

    Ces gouttelettes se déposent ensuite sur des objets ou des surfaces autour de la personne. Il est alors possible de contracter le virus si on touche ces objets ou ces surfaces.

    Une personne peut aussi attraper le virus directement des gouttelettes qu’une personne malade expulse lorsqu’elle tousse.

    4. Quels sont les symptômes de la maladie?

    Les mêmes que la plupart des cas de grippe saisonnière : de la fatigue, de la fièvre, de la toux, des douleurs musculaires, un essoufflement et des difficultés respiratoires.

    Certaines personnes ont aussi une congestion nasale, des maux de gorge ou une diarrhée.

    5. Peut-il y avoir des complications?

    Le virus est bénin dans environ 80 % des cas, et les personnes infectées ne présentent aucun symptôme et se sentent bien. Elles guérissent sans traitement particulier.

    Environ une personne sur cinq a cependant des symptômes qui nécessitent une hospitalisation.

    Dans les cas les plus graves, l'infection peut provoquer une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale, et même la mort.

    6. Quelles sont les personnes les plus à risque?

    Habituellement, les effets de ce type de virus sont plus graves chez les personnes les plus fragiles, comme les jeunes enfants et les personnes âgées.

    Or, pour une raison encore mal expliquée, les enfants développent peu de symptômes lorsqu’ils sont infectés par le coronavirus.

    Ce sont donc les personnes âgées, et particulièrement celles qui sont fragilisées par d’autres maladies chroniques (hypertension artérielle, problèmes cardiaques ou diabète), qui présentent des symptômes graves.


    7. Quelles sont les règles à suivre pour prévenir une infection?

    Se laver les mains régulièrement pendant au moins 20 secondes avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon. C’est le meilleur moyen de tuer le virus s’il est présent sur vos mains.

    Éviter les contacts étroits avec toute personne présentant des symptômes de maladie respiratoire tels que la toux et les éternuements.

    Il faut garder une distance d’au moins un mètre avec les autres personnes qui toussent ou qui éternuent pour ne pas être en contact avec les petites gouttelettes qui peuvent contenir le virus.

    Lorsque vous toussez ou éternuez, vous devez également vous couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude. Si vous vous mouchez, jetez immédiatement le mouchoir.

    Il faut aussi éviter de vous toucher les yeux, le nez et la bouche. Les mains sont continuellement en contact avec plusieurs surfaces qui peuvent être contaminées par le virus. Elles représentent donc la meilleure façon pour le virus d’entrer dans votre organisme.

    Quels sont les effets de la COVID-19 sur la santé ?

    Chez la majorité des gens, la COVID-19 ressemblera à une grippe dont on se remet généralement bien. Dans la plupart des cas, le virus s’attaque aux poumons. Des radiographies pulmonaires effectuées sur des personnes infectées montrent des taches blanches correspondant à des lésions, qui se résorberont si les patients n’ont pas eu besoin de soins trop invasifs. Par contre, les personnes qui souffriront d’un syndrome respiratoire aigu sévère nécessitant des soins intensifs, dont une mise sous respirateur mécanique, courent le risque de garder des séquelles pulmonaires qui peuvent prendre la forme d’un tissu cicatriciel, appelé fibrose pulmonaire, qui réduira la capacité respiratoire de la personne, qui souffrira alors d’une insuffisance respiratoire chronique.
     
    Aussi, en réponse aux virus qui agressent les poumons, l’organisme peut déclencher une réaction inflammatoire, qui en principe devrait être salutaire, mais qui dans les cas graves de COVID-19 s’emballe et en vient à détruire la membrane des alvéoles où s’effectuent les échanges gazeux avec le sang, diminuant ainsi l’oxygénation du sang.
     
    Cette réaction inflammatoire incontrôlée induit aussi une plus grande coagulation du sang, avec pour conséquence la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins un peu partout dans l’organisme. Ces caillots peuvent ainsi interrompre l’irrigation et, de ce fait, l’oxygénation de certains organes, comme les reins, le foie, le cerveau ou le cœur. Ces multiples thromboses sont souvent la cause du décès.





    Pour ceux qui ne se sentent pas bien, prenez des Tylénol et non de l'Advil

    Ces règles de base pour contenir l’infection doivent également être suivies par les enfants.

    Rappelez-vous, c’était il y a à peine deux semaines. Le coronavirus était une maladie lointaine qui évoluait en Asie, en Europe, ailleurs, mais pas chez nous.

    Depuis, la maladie s’est rapprochée à une vitesse fulgurante, jusqu’à envahir chaque sphère de nos vies. Notre travail (pour ceux qui en ont encore un), notre vie de famille, nos courses à l’épicerie, notre façon d’interagir entre nous. Nous avons désappris à nous embrasser, à nous serrer la main, à vivre côte à côte.

    Cette maladie, on lui a donné un nom, la COVID-19, qui est maintenant sur toutes les lèvres.
    Ce n’est peut-être pas aussi impressionnant que ce que l’on a vu à Hong Kong, Paris, Venise ou New York, mais chez nous aussi, en ces temps de pandémie, l’animation des rues est réduite à presque rien. Nos lieux communs semblent en attente, dans un silence chargé d’angoisse.

    On ne sait pas ce qui va arriver ni combien de temps ça va durer.

    « Les gens [...] n’ont peut-être pas saisi à quel point le Québec a changé », a dit le directeur de la Santé publique du Bas-Saint-Laurent, Sylvain Leduc, à l’arrivée du dernier vol de Sunwing, la semaine dernière, à Mont-Joli.

    Depuis, on nous a fortement recommandé de ne plus voyager. Ni ailleurs dans le monde, ni dans d’autres régions. Il faut rester chez soi.
    « Les mesures de confinement, c’est une question de vie ou de mort »  a dit le directeur national de la santé publique du Québec, Horacio Arruda.

    « Personne n’est à l’abri », a pour sa part insisté le député Bernard Généreux, alors qu’un premier cas était confirmé au Bas-Saint-Laurent, mercredi dernier. Une semaine plus tard, un premier décès était annoncé.

    « Il va y avoir un après coronavirus, il faut garder notre monde en forme », a rappelé la directrice de la commission scolaire des Phares, Madeleine Dugas, après que Québec a prolongé la fermeture des écoles jusqu’en mai. « On vit quelque chose d’exceptionnel... mais c’est l’humain qui est important dans tout ça. »

    L’humain. L'humain qu’il faut protéger, alors que la pandémie s’accélère.

    Il a falllu 67 jours pour atteindre les 100 [cas], 11 jours pour atteindre les 200 000 et seulement 4 jours pour atteindre les 300 000, a souligné lundi l’Organisation mondiale de la santé. Depuis, le bilan est passé à 487 000 personnes infectées dans le monde, dont 1339 au Québec et 6 au Bas-Saint-Laurent.

    Il y a deux semaines, nos vies ont changé et on ignore cela durera pour combien de temps encore. Ce que l’on sait par contre, c’est qu’après plus de deux mois de confinement, la province de Hubei, en Chine, recommence à respirer.
    En attendant que ce soit le cas chez nous aussi, nous vivons ces moments seuls, isolés dans nos chaumières, mais réunis autour d’un objectif commun : freiner la pandémie.
    Et comme l’a dit le premier ministre Legault lors de son dernier point de presse, « il faut s’armer de patience : on a actuellement une espèce d’armée de 8,5 millions de personnes pour combattre le virus, Ça risque d’être la plus grande bataille de notre vie. »





    Les symptômes du coronavirus
    Le coronavirus peut provoquer des symptômes graves, une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale et même la mort chez les personnes fragiles et agées.
    Fièvre, toux, essoufflement : tels sont les premiers symptômes causés par le coronavirus 2019-nCoV. Ils arrivent progressivement, contrairement à la grippe. Comme les autres virus de la grande famille à laquelle il appartient, celle des coronavirus, celui-ci affecte également les voies respiratoires et les principales défenses sont donc les mêmes que pour les autres maladies infectieuses respiratoires, comme cela s’est produit dans le passé, par exemple pour l’épidémie de Sras en 2002-2003 et la pandémie de grippe de 2009, et comme cela se produit chaque année lorsque les virus responsables de la grippe saisonnière circulent.

    La période d’incubation de l’infection COVID-19, période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes, est d’environ 14 jours mais d’après une étude chinoise, il semblerait que les premiers symptômes apparaissent, dans la plupart des cas, dans les 24/48h après la contamination. Le nouveau coronavirus semble provoquer des symptômes d’une ampleur assez grave, plus graves que ceux de la grippe et les personnes les plus vulnérables semblent être les plus âgées, déjà atteintes d’autres maladies mais pas toujours.

    La première règle, selon les experts, est de se laver les mains avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes ; si cela n’est pas possible, une alternative est un désinfectant contenant au moins 60% d’alcool. Il est important d’éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains sales, de porter un masque spécialement adapté pour la prévention du coronavirus ainsi que d’éviter tout contact avec des personnes atteintes de l’infection ou, si cela ne peut être évité, de garder une distance d’environ deux mètres.

    Si vous présentez des symptômes pouvant laisser penser que vous avez contracté le coronavirus, les autorités vous conseillent de n’aller ni chez votre médecin généraliste, ni aux urgences mais d’appeler le 15. En attendant, il est bon de rester à la maison, en évitant tout contact avec les membres de la famille. Lorsque vous éternuez, utilisez toujours un mouchoir et jetez-le, ou bien le creux de la manche en pliant le bras à hauteur du coude ; il est également conseillé de nettoyer les objets à risque (téléphone portable, poignée de porte, ordinateur, télécommandes) avec des lingettes antibacteriennes et de désinfecter les objets que vous touchez le plus fréquemment avec un spray désinfectant special anti-virus.

    En tout état de cause, les mesures de prévention doivent être mises en pratique et constituent la première défense, étant donné qu’il n’existe actuellement aucun médicament antiviral spécifique pour lutter contre le coronavirus 2019-nCoV. Il n’existe pas de vaccin à l’heure actuelle, bien que plusieurs entreprises et centres de recherche dans le monde aient commencé à travailler dans ce sens.


    Recommander à la population d’éviter la prise d’anti-inflammatoires, comme les Advil ou les Motrin, est "un peu prématuré", avance Louis Flamand, directeur du Département de microbiologie-infectiologie et d’immunologie de l’Université Laval.




    Comment me soigner à la maison?

    Québec a publié un guide d’autosoin pour les personnes atteintes de la COVID-19 et qui n’ont pas besoin d’être hospitalisées. On recommande aux malades de se reposer et de boire beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation. Des médicaments en vente libre peuvent également soulager certains symptômes, comme la fièvre et le mal de gorge.





    M. Trudeau a aussi annoncé que les Snowbirds des Forces canadiennes survoleront toutes les régions du pays la semaine prochaine dans le cadre d'une initiative visant à saluer les travailleurs de la santé.

    L'opération, baptisé Inspiration, se mettra en branle en Nouvelle-Écosse en fin de semaine.






     

    Retour index:
    Santé  Accueil