La grippe A / H1N1 (grippe porcine)


Quels sont les symptômes de la grippe H1N1?
Le virus de la grippe H1N1 provoque une maladie respiratoire dont les symptômes ressemblent à ceux de la grippe saisonnière habituelle. En voici la liste :
Les symptômes les plus fréquents :

fièvre pouvant atteindre 41 °C
toux sèche et profonde par épisodes
 mal de gorge, gorge irritée
 nez bouché, nez qui coule
 maux de tête
Le mal de gorge
 Le manque d’appétit
 douleurs physiques (douleurs musculaires ou douleurs articulaires), en particulier dans le dos
 sensations de frissonnement
 fatigue intense causée par la douleur

Les symptômes occasionnels :
 diarrhée (diarrhée sanglante aussi)
 vomissements
les nausées

Bonnes suggestions pour prévenir la grippe porcine :

Le Dr Vinay-Goyal est un spécialiste de la thyroïde qui a au-delà de 20 années d’expérience.  Il a travaillé dans ces institutions Hinduja Hospital , Bombay Hospital , Saifee Hospital , Tata Memorial etc.. Présentement, il travaille dans le département de médecine nucléaire et la clinique de la thyroÎde au centre cardiaque Riddhivinayak.

Ce message qui suit provient de lui.  Je pense que cela a beaucoup de sens et que c’est important pour tous d’en prendre connaissance. 

Les seules portes d’entrée sont les narines et la bouche/gorge.  Dans une épidémie globale comme celle-ci, c’est presqu’impossible de ne pas être en contact avec le H1N1 même en prenant toutes les précautions.  Sa prolifération est encore plus problématique que son contact. 
 

Alors que vous êtes encore en santé et que vous n’avez pas de symptômes de la H1N1, pour prévenir la prolifération, l’aggravement des symptômes et le développement d’infections secondaires, quelques actions très simples, qui ne sont pas notés par les communications officielles, peuvent être mis en application (plutôt que de se concentrer sur comment accumuler des provisions de N95 ou Tamiflu). 


 Lavez-vous souvent les mains (ceci est très publicisé par les communications officielles). 
 

Utilisez l’approche «ne pas mettre les mains sur la figure» (à moins que vous voulez manger ou vous laver …)
Gargarisez deux fois par jour avec le l’eau tiède salée (utitisez la Listerine si vous n’avez pas confiance au sel).  Le H1N1 prends 2-3 jours après l’infection initiale dans la gorge pour se propager et de démontrer des symptômes.  De gargariser prévient la prolifération. En un certain sens, de gargariser avec de l’eau salée a le même effet sur un individu en santé qu’a le Tamiflu sur une personne infectée.  Ne pas sous-estimer cette méthode simple, peu coûteuse et puissante. 
Comme le no. 3 ci-haut, nettoyez vos narines au moins une fois par jour avec de l’eau tiède salée. Se moucher avec force et de nettoyer les deux narines avec du cotton trempé dans de l’eau tiède salée est très efficace pour réduire la population virale.
Donner un coup de pouce à votre immunité naturelle en mangeant des aliments qui sont riches en vitamine C (Amla et autres fruits citrus).   Si vous devez supplémenter avec des capsules de vitamine C, assurez-vous qu’il y a aussi du zinc pour améliorer l’absorption.
Buvez autant de liquides tièdes que vous pouvez (thé, café, etc).  De boire ces liquides tièdes a le même effet que de gargariser, mais à l’inverse.  Cela lave les virus de la gorges dans l’estomac où ils ne peuvent pas survivre, de proliférer ou faire du dommage. 
Appliquer ces règles et vous mettrez toutes les chances de rester en vie pour l’avoir fait! 

Qu’est-ce qu’une grippe? 
L’influenza, que l’on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire causée par un virus.  Le virus de la grippe H1N1 est nouveau; c’est pourquoi les gens n’ont généralement peu ou aucune immunité pour lutter contre ce virus. Le virus de la grippe H1N1 s’est rapidement propagé dans le monde entier, si bien qu’en juin 2009, l’Organisation mondiale de la Santé a déclaré une situation de pandémie d’influenza.
La grippe se transmet d’une personne à une autre en empruntant les voies respiratoires. La toux et les éternuements libèrent les microbes dans l’air ambiant et alors, les personnes qui se trouvent à proximité peuvent les respirer. Les microbes peuvent aussi rester sur des surfaces dures, comme les comptoirs et les poignées de porte, où ils peuvent être transférés aux mains par le toucher puis transmis ensuite au système respiratoire quand la personne se touche la bouche ou le nez avec sa main.
Les symptômes se manifestent presque toujours par une apparition soudaine d’une toux et de la fièvre, et sont généralement accompagnées de fatigue, de douleurs musculaires, de maux de gorge, de maux de tête, d’écoulement nasal et d’une perte d’appétit et, parfois, de nausées, de vomissements et de diarrhée.  La grippe peut frapper les personnes de tout âge. La plupart des gens sont malades de deux à sept jours, alors que la toux peut se poursuivre pendant plusieurs semaines. La grippe peut parfois mener à des complications graves, comme la pneumonie, l’hospitalisation, et même la mort. 
Parmi les groupes à risque de complications en raison du virus de la grippe H1N1, signalons les enfants âgés de moins de cinq ans, en particulier ceux âgés de moins de deux ans; les femmes enceintes; et les personnes atteintes d’une maladie chronique, par exemple d’une maladie cardiaque, du foie ou des reins, d’hémopathie (maladie du sang), de diabète, d’obésité sévère, d’asthme, d’une maladie pulmonaire chronique, d’une atteinte au système immunitaire, ou de troubles neurologiques.

Qui devrait recevoir le vaccin contre la grippe H1N1, et à quel moment?
Les adultes et les enfants âgés de six mois et plus devraient se faire vacciner afin de se protéger, tant eux-mêmes que les membres de leur famille, contre le virus de la grippe H1N1, dès que le vaccin sera disponible. La vaccination contre le virus de la grippe H1N1 est particulièrement importante pour les personnes à risque de complications de la grippe et les personnes de leur entourage immédiat. 
Remarque : Si vous êtes enceinte ou croyez que vous pourriez l’être, mentionnez-le à votre médecin ou fournisseur de soins de santé car cela peut influer sur le choix du vaccin qui serait le plus indiqué pour vous dans les circonstances. 

Dans quelle mesure le vaccin vous protègera-t-il contre le virus de la grippe H1N1?
Après avoir été vaccinés, la plupart des gens commenceront à acquérir de l’immunité dans les 10 jours qui suivent. Les essais cliniques ont montré qu’entre 85 % et 98 % des adultes en santé ont obtenu une réponse immunitaire suffisamment forte pour leur procurer une protection contre le virus.  
Il se peut que le vaccin ne fonctionne pas aussi bien chez les personnes ayant des problèmes affectant leur système immunitaire ou prenant des médicaments affectant leur système immunitaire; il n’en demeure pas moins qu’il est très important que ces personnes se fassent vacciner. 

Dans quelle mesure le vaccin contre la grippe H1N1 est-il sécuritaire?
Les essais cliniques réalisés dans divers pays à travers le monde ont montré que le vaccin contre la grippe H1N1 est sécuritaire et efficace pour vous protéger contre le virus de la grippe H1N1. Le vaccin contre la grippe H1N1 est produit d’une manière similaire à celle employée pour produire les vaccins contre la grippe saisonnière, dont l’utilisation au Canada depuis plusieurs années s’est avérée à la fois sécuritaire et efficace.
  

Le vaccin contre la grippe H1N1 contient un adjuvant, un ingrédient composé de substances naturelles, soit de l’huile, de l’eau et de la vitamine E, et qui renforce la réponse immunitaire de l’organisme en plus d’accroître l’efficacité du vaccin. Ce même adjuvant a été testé sur 45 000 personnes sans que cela ne soulève quelque inquiétude quant à sa sécurité lorsqu’administré à des adultes ou des enfants en santé.  Toutefois, l’adjuvant n’a pas fait l’objet d’essais cliniques de grande envergure chez les enfants âgés de moins de trois ans et les femmes enceintes.   

Quels sont les risques associés au fait de recevoir le vaccin contre la grippe H1N1? 
Le vaccin contre la grippe H1N1 contient une quantité infime d’une forme morte du virus, et donc vous ne pouvez pas être infecté en recevant le vaccin. Les effets indésirables sont généralement les mêmes que ceux associés au vaccin contre la grippe saisonnière. 
Les réactions les plus couramment observées après l’administration du vaccin contre la grippe H1N1 étaient mineures, notamment une douleur localisée, de l’enflure et de la rougeur au site d’injection. Une fatigue, des douleurs musculaires et articulaires et des maux de tête ont également été signalés. Chez les jeunes enfants, on a signalé de la fièvre, de la somnolence, de l’irritabilité et une perte d’appétit, dans une faible mesure cependant. Les réactions graves ou constituant un danger de mort sont très rares.
Très courant :
(10%) 
Maux de tête; fatigue; douleur; une bosse dure au site d’injection; douleurs articulaires 
Courant : 
(1% - 10%) 
Sensation de chaleur, démangeaison ou ecchymose au site d’injection; sueurs/grelottement accrus, symptômes grippaux; enflure des glandes du cou, des aisselles ou de l’aine. 
Peu courant : 
(0.1% - 1%) 
Picotement ou engourdissement des mains ou des pieds; somnolence; insomnie; étourdissement; diarrhée, vomissements, maux d’estomac, sensation d’être malade; démangeaisons ou éruptions cutanées.
Tous ces effets indésirables se dissipent habituellement le lendemain ou le surlendemain sans traitement. Toutefois, s’ils persistent, CONSULTER UN MÉDECIN.
Une maladie plus grave toutefois, appelée syndrome Guillain-Barré (une atteinte paralytique grave, aussi appelée SGB), est survenue très rarement après l’administration du vaccin contre la grippe saisonnière. Tous les groupes d’âge peuvent en être affectés, mais on l’observe de manière plus courante chez les personnes âgées. 

Quelles personnes ne devraient pas recevoir le vaccin contre la grippe H1N1?
Le vaccin contre la grippe H1N1 n’est pas homologué pour son administration à des enfants âgés de moins de six mois.
Par ailleurs, vous ne devriez pas recevoir le vaccin si :

 vous avez déjà fait une réaction anaphylactique (une réaction allergique grave) à un élément entrant dans la composition du vaccin;
 vous avez une hypersensibilité aux œufs (urticaire, enflure de la bouche ou de la gorge, difficultés respiratoires);
 vous avez présentement une forte fièvre; ou
 avez eu un syndrome Guillain-Barré au cours des huit semaines après avoir reçu le vaccin contre la grippe saisonnière

Si vous avez déjà eu une réaction grave après avoir été vacciné par le passé, êtes enceinte ou pensez que vous pourriez l’être, avez un trouble hématique (une maladie du sang), ou prenez des médicaments pouvant avoir un effet sur la coagulation sanguine, vous devriez consulter un professionnel de la santé avant de recevoir  le vaccin.
Il est important de bien lire tout ce qui est écrit dans ce document avant de recevoir le vaccin contre la grippe H1N1. Si vous avez quelque question à propos de la grippe ou du vaccin contre la grippe, il faut en discuter avec votre fournisseur de soins de santé avant de recevoir le vaccin.

 

"Autre son de cloches"

(Mémo écrit par un médecin)
Juste une info qui pourra en intéresser certains :
Comme vous le savez, je vois des médecins à longueur de journées....
Et ils sont tous d'accord pour refuser le vaccin contre la grippe A.

Hier soir encore ils étaient en réunion avec un pneumologue et ils
s'accordent tous à dire qu'il ne faut pas se faire vacciner !

Le vaccin est un vaccin "vivant", et pour le booster un peu, les labos
ont mis du mercure à fortes doses. Il n'y a aucun recul sur les effets
secondaires et indésirables à long et moyen terme de ce produit.
Les labos ont même signer avec le gouvernement français une
"décharge" qui les couvrent totalement en cas de complications dues
aux injections de ce vaccin.

L'Etat ayant fait une grosse commande de ces vaccins, il faut
maintenant les écouler..... (ça ne vous rappelle rien?).

 
Les labos ont précisé qu'ils n'ont pas eu le temps de faire les études
cliniques normalement obligatoires avant de mettre un médicament sur
le marché, "mais il faut agir vite".

Les conséquences peuvent être graves : Syndrôme de Guillain-Barré
(paralysie totale pouvant aller jusqu'à la mort, paralysie pas
toujours réversible, séjours en réa ou soins intensifs avec ou sans
séquelles neurologiques...).

L'Etat préconise une vaccination en priorité chez les personnels de
santé, les femmes enceintes et les enfants !!! On imagine le carnage !

D'ailleurs, il est surprenant de voir que les médecins et les
pharmaciens refusent catégoriquement de se faire vacciner. Et les
médecins que j'ai vu cet après midi refusent de vacciner les patients qui
le leur demandent.......car ils ne veulent pas prendre le risque de
porter de telles responsabilités pour le futur dont on ignore les
suites...

Voilà, je vous semble sans doute alarmiste...Mais je ne pouvais pas
"ne pas partager" ces infos que je tiens de source "sûre" sur le
terrain.

Chacun est libre de ses choix selon ses convictions intimes
car on ne sait pas chez qui ça peut arriver à force de faire
suivre.....Car ce que je vous dis va à l'encontre du matraquage
médiatique actuel, et ne va pas vraiment avec le discours que je suis
sensée tenir de par ma profession.
(fin: anonyme)

Retour index:
Santé  Accueil

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
Cliquez sur ce logo: 

 annuaire



 

Hit-Parade