Voeux de la Saint Patrick 
Puissiez-vous avoir
Une maison contre le vent
Un toit contre la pluie
L'amour d'une famille unie.
Puissiez-vous toujours être entourés
De gens joyeux et d'éclats de rire
De tous ceux que vous aimez
Puissiez-vous avoir
Tout ce que votre coeur désire.  

Il y a beaucoup de mythes et de légendes (The Shamrock, serpents et Irlande Conversion au christianisme) à propos de notre bien-aimé saint. Fête de l'heureux St Patrick!!!

Il est le  patron des Irlandais et des ingénieurs. 

IL serait né en Ecosse ou au Pays de Galle (certains historiens disent en France!), vers 385.
Il avait rédigé son autobiographie dans le "confessio", ouvrage en latin datant de l'an 450.
Vers 16 ans, il aurait été enlevé et réduit en esclavage par des pirates Irlandais, durant 6 années. Il vécut en Irlande comme berger jusqu'à l'âge de vingt ans puis devint chrétien. Un jour, après une apparition de Dieu en personne qui lui conseilla de fuir pour regagner sa terre natale, il retourna chez les siens mais se rendit compte qu'il ne se sentait plus chez lui. 
 
Il voyagea beaucoup pour finalement se retrouver en Irlande où il s'installa définitivement ; il se convertit à la vie religieuse. D'abord prêtre puis évêque, sa mission consistait à initier son pays au catholicisme. Il parvint à convertir le roi, puis fit construire de nombreux monastères, des églises, et forma des apôtres à poursuivre sa mission. Après avoir rencontré le Pape il fonda son propre évêché à Armagh, cité devenue centre catholique de l'Irlande au V è siècle. Dans ses prêches il utilisait le trèfle ("shamrock " en anglais) lorsqu'il expliquait le mystère de la sainte Trinité (Père, Fils et Saint-Esprit = trois personnes en un seul Dieu),

Saint Patrick reçoit l’ordre du Pape d’évangéliser l’Irlande
 

Saint Patrick avec un trèfle
C’est alors que le pape Célestin Ier lui ordonne de retourner en Irlande, dans le but d’évangéliser le pays, de faire face aux druides, et de convertir les irlandais à la religion chrétienne. Fidèle à ses engagements, il accepte sa mission et retourne dès 411 en Irlande pour tenter d’évangéliser ses habitants et sortir les irlandais de leurs « errances » druidiques pour les convertir aux préceptes chrétiens.
Pour se faire, il rencontre de nombreuses personnalités influentes du pays irlandais, dont le roi Aengus. Selon les écrits, St Patrick tente alors d’expliquer au roi le concept de trinité (Père, Fils, et St Esprit) en se servant d’un trèfle.
La plante trilobée est à son sens une parfaite illustration de la religion chrétienne, illustration qui convainc alors le roi Aengus, et marque le début de sa conversion. (La métaphore fut si frappante, que l’Irlande décida de faire du trèfle son symbole national, symbole qui perdure encore à ce jour.
Cet acte résonne dans toute l’Irlande : l’évangélisation du roi constitue une étape majeure dans le travail d’évangélisation de St Patrick et la diffusion de la religion chrétienne prend très vite une dimension nouvelle.
La légende raconte que c’est à ce moment-là que Saint Patrick chassa tous les serpents du pays, action qui symbolise la conversion du peuple irlandais à la chrétienté.
Rapidement, il est alors ordonné évêque et prend le nom de Patricius (Patrice ou Patrick en latin).

C'est pourquoi la représentation du trèfle est fréquement attribuée à la célébration de Saint Patrick.
Selon une légende il aurait également débarrassé l'Irlande des serpents en les faisant périr dans les flots ; tous... sauf un, plus rusé, mais que Saint Patrick aurait fini par terrasser...
Après avoir évangélisé l'Irlande à partir de 432, il mourut le 17 mars 461.

Saint Patrick, de son vrai nom Maewyn Succat, est né vers l’an 385 en Écosse, fils d’un centurion romain originaire de Grande Bretagne. Enlevé à l’âge de 16 ans par des pirates, Maewyn est alors vendu comme esclave à un druide dans l’actuelle Ulster en Irlande. Durant 6 années consécutives, il devient berger pour le compte d’un chef de clan irlandais. A cette époque, il découvre la religion, et devient rapidement un chrétien pratiquant.
En 409, il parvient à s’échapper après que Dieu lui ait demandé, dans un de ses rêves, de rejoindre le rivage et de s’embarquer sur un bateau. Il rejoint ainsi les côtes anglaises et prend la décision de devenir prêtre.
Quelques années plus tard, il gagne les îles de Lérins, près de Cannes en France, et s’installe au monastère de Saint-Honorat où il se consacre à des études théologiques pendant 2 années.
 

Saint Patrick reçoit l’ordre du Pape d’évangéliser l’Irlande

Saint Patrick avec un trèfle
C’est alors que le pape Célestin Ier lui ordonne de retourner en Irlande, dans le but d’évangéliser le pays, de faire face aux druides, et de convertir les irlandais à la religion chrétienne. Fidèle à ses engagements, il accepte sa mission et retourne dès 411 en Irlande pour tenter d’évangéliser ses habitants et sortir les irlandais de leurs « errances » druidiques pour les convertir aux préceptes chrétiens.
Pour se faire, il rencontre de nombreuses personnalités influentes du pays irlandais, dont le roi Aengus. Selon les écrits, St Patrick tente alors d’expliquer au roi le concept de trinité (Père, Fils, et St Esprit) en se servant d’un trèfle.
La plante trilobée est à son sens une parfaite illustration de la religion chrétienne, illustration qui convainc alors le roi Aengus, et marque le début de sa conversion. (La métaphore fut si frappante, que l’Irlande décida de faire du trèfle son symbole national, symbole qui perdure encore à ce jour.
Cet acte résonne dans toute l’Irlande : l’évangélisation du roi constitue une étape majeure dans le travail d’évangélisation de St Patrick et la diffusion de la religion chrétienne prend très vite une dimension nouvelle.
La légende raconte que c’est à ce moment-là que Saint Patrick chassa tous les serpents du pays, action qui symbolise la conversion du peuple irlandais à la chrétienté.
Rapidement, il est alors ordonné évêque et prend le nom de Patricius (Patrice ou Patrick en latin).

Saint Patrick, une icône du christianisme irlandais
Après de longues années d’évangélisation, il se retire à Downpatrick où il meurt le 17 mars 461 (les irlandais célèbrent d’ailleurs chaque année la fête de la St Patrick, date anniversaire de sa mort où les irlandais trinquent à la bière, écoutent de la musique, dansent, et se travestissent aux couleurs de l’Irlande).
Il y est enterré aux côtés de Sainte Brigitte et de saint Columcille, tous deux également patrons de l’Irlande. A sa mort l’Irlande était chrétienne : St Patrick avait assuré la conversion globale du pays.
 
Avec St-Nicholas et St-Valentin, la population partage l‘amour de ces Saints. 
C‘est aussi le jour où tout le monde est Irlandais. 
Il y a eu plusieurs histoires et légendes sur St-Patrick. 
Voici la vrai: 

     Saint Patrice naquit probablement près de Boulogne-sur-Mer; on croit qu'il était le neveu de saint Martin de Tours, du côté maternel. Quoi qu'il en soit, ses parents l'élevèrent dans une haute piété. Ces parents  se nommaient Calpurnius et Conchessa, des Romains vivant en Angleterre en charge des colonies. 
 Il avait seize ans, quand il fut enlevé par des brigands et conduit providentiellement dans le pays dont il devait être l'apôtre. Patrice profita des cinq ou six ans de sa dure captivité pour apprendre la langue et les usages de l'Irlande, tout en gardant des troupeaux. 
    En ce temps là, l‘Irelande était un pays de druides et de pains. Il apprit le langage et les coutumes  des gens qui l‘ont aidé. 

    Durant sa captivité, il se tourna vers Dieu et la prière en plus de devenir écrivain. 
    ‘‘Mon amour de Dieu  grandit en moi et plus en plus tout comme ma foi, et préparant mon ame. A tel point que durant un simple jour, je pouvais dire au moins une centaines de prières et tout autant durant la nuit. Je priais dans les bois, dans les montagnes et cela jour et nuit. Je ne sentais aucunne fatigue aucunne douleur; ni de la neige, la glace ou la pluie.‘‘ 

  Un jour qu'il vaquait à ses occupations ordinaires, un ange lui apparut sous la forme d'un jeune homme, lui ordonnant de creuser la terre, et le jeune esclave y trouva l'argent nécessaire au rachat de sa liberté. Il passa alors en France sur un navire et se rendit au monastère de Marmoutier, où il se prépara, par l'étude, la mortification et la prière, à la mission d'évangéliser l'Irlande. Quelques années plus tard, il alla, en effet, se mettre, dans ce but, à la disposition du Pape, qui l'ordonna évêque et l'envoya dans l'île que son zèle allait bientôt transformer. 

Son apostolat fut une suite de merveilles. Le roi lutte en vain contre les progrès de l'Évangile; s'il lève son épée pour fendre la tête du Saint, sa main demeure paralysée; s'il envoie des émissaires pour l'assassiner dans ses courses apostoliques, Dieu le rend invisible, et il échappe à la mort; si on présente à Patrice une coupe empoisonnée, il la brise par le signe de la Croix. 
Une légende nous dit quîl  rencontra le chef d‘une des trébus qui tenta de le tuer. Patrick converti le chef Dichu après qu‘il fut incapable de bouger son bras tant qu‘il ne devint pas ami avec Patrick. 

La foi se répandait comme une flamme rapide dans ce pays, qui mérita plus tard d'être appelée l'île des saints. Patrice avait peu d'auxiliaires; il était l'âme de tout ce grand mouvement chrétien; il baptisait les convertis, guérissait les malades, prêchait sans cesse, visitait les rois pour les rendre favorables à son oeuvre, ne reculant devant aucune fatigue ni aucun péril. 

La prière était sa force; il y passait les nuits comme les jours. Dans la première partie de la nuit, il récitait cent psaumes et faisait en même temps deux cents génuflexions; dans la seconde partie de la nuit, il se plongeait dans l'eau glacée, le coeur, les yeux, les mains tournés vers le Ciel, jusqu'à ce qu'il eût fini les cinquante derniers psaumes. 

    Patrick commença à precher partout en Irelande et en converti plusieurs. Lui et ses disciples prechèrent et convertirent des milliers de paiens et commencèrent à construire des églises partout dans le pays. En entendant le message de Patrick, le Roi et sa famille ainsi que tout son royaume, se convertirent au Christianisme. 
     Pendant 40 ans, Patrick precha et converti toute l‘Irelande. Il a fait beaucoup de miracles et il écrivit son amour pour Dieu. Il ne donnait au sommeil qu'un temps très court, étendu sur le rocher, avec une pierre pour oreiller, et couvert d'un cilice, pour macérer sa chair même en dormant. Est-il étonnant qu'au nom de la Sainte Trinité, il ait ressuscité trente-trois morts et fait tant d'autres prodiges? Il mourut plus que nonagénaire, malgré ses effrayantes pénitences et vécu dans la pauvreté, voyageant et endurant beaucoup de souffrances, 
Il mourrut le 17 mars 461. Il est mort à Saul où il avait construit sa première église. 
Dicton : Sème tes pois à la Saint Patrice, tu en auras à ton caprice 

Saint Patrick, une icône du christianisme irlandais
Après de longues années d’évangélisation, il se retire à Downpatrick où il meurt le 17 mars 461 (les irlandais célèbrent d’ailleurs chaque année la fête de la St Patrick, date anniversaire de sa mort où les irlandais trinquent à la bière, écoutent de la musique, dansent, et se travestissent aux couleurs de l’Irlande).
Il y est enterré aux côtés de Sainte Brigitte et de saint Columcille, tous deux également patrons de l’Irlande. A sa mort l’Irlande était chrétienne : St Patrick avait assuré la conversion globale du pays.

"Dictons"
Sème tes pois à la Saint Patrice, tu en auras à ton caprice
Quand il fait doux à la Saint-Patrick, de leur trou sortent les écrevisses.

(un autre version)
Confesseur, évêque missionnaire en Irlande (+ 461)
A 16 ans, Patrick, jeune gallois d'une famille chrétienne, est enlevé par des pirates et vendu comme esclave en Irlande. Il y passe six ans puis s'enfuit et retrouve ses parents. Après un séjour en France où il est consacré évêque, il se sent appelé à revenir dans cette Irlande de sa servitude pour l'évangéliser. Il y débarque en 432 et multiplie prédications et conversions dans une population dont, par force, il connaît bien les coutumes et la langue. Au Rock de Cashel, lors d'un sermon demeuré célèbre, il montra une feuille de trèfle : voilà la figure de la Sainte Trinité. Les figures de triades étaient familières à la religion celtique : le trèfle deviendra la symbole de l'Irlande. On pense que la plupart des druides devinrent moines, adoptant la religion chrétienne présentée avec tant de finesse et de conviction. Lorsque meurt Patrick, à Armagh, l'Irlande est chrétienne sans avoir compté un seul martyr et les monastères y sont très nombreux. 
Mémoire de saint Patrice (Patrick), évêque. Né en Grande Bretagne, il fut capturé par des pirates irlandais. Ayant retrouvé sa liberté, il voulut entrer dans le clergé et retourna en Irlande, décidé à consacrer sa vie à l’évangélisation de l’île. Ordonné évêque, il s’employa avec adresse et succès à faire connaître le Christ, en s’adaptant aux conditions sociales et politiques du pays et il organisa solidement l’Église, jusqu’à sa mort à Dunum (Down), en 461.
Martyrologe romain

 

Une bénédiction sur la population de Munster--
Hommes, les jeunes et les femmes ;
Une bénédiction sur la terre
Que les rendements de fruits.
Une bénédiction sur chaque treasure
Qui seront produites sur leurs plaines,
Sans un quelconque dans want d'aide,
Bénédiction de Dieu se sur Munster.
Une bénédiction sur leurs pics,
Sur leurs dalles nus,
Une bénédiction sur leurs glens,
Une bénédiction sur leurs crêtes.
Comme le sable de la mer dans le cadre de navires,
Le nombre de leurs hearths ;
Sur les pentes, sur les plaines,
Sur les montagnes, sur les collines, une bénédiction.

Célébrations
 La fête de Saint-Patrick est célébrée par les Irlandais du monde entier, expatriés ou descendants des nombreux émigrants, et sa popularité s'étend aujourd'hui vers les non-Irlandais qui participent aux festivités et se réclament « Irlandais pour un jour ». Les célébrations font généralement appel à la couleur verte et à tout ce qui appartient à la culture irlandaise : la fête de Saint-Patrick telle que pratiquée aujourd’hui voit les participants, qu’ils soient chrétiens ou pas, porter au moins un vêtement avec du vert, assister à des « parades », consommer des plats et des boissons irlandaises, en particulier des boissons alcoolisées (bières et stout irlandais, comme la Murphys, Smithwicks, Harp ou Guinness, ou des whiskeys, des cidres irlandais, des Irish coffee).


À Dublin
La parade à Dublin, qui ponctue une fête de Saint-Patrick qui prend la forme d’un festival de cinq jours, a réuni plus de 50 000 000 personnes en 2006.

À New York
C’est la ville de New York qui abrite la plus grande parade pour la Saint-Patrick, avec plus de deux millions de spectateurs sur la Cinquième Avenue, devant les tours du sanctuaire dédié à Saint-Patrick, construit au XIXe siècle dans le style flamboyant. Les premières manifestations de la Saint-Patrick à New York remontent à 1762, quand les soldats irlandais défilèrent dans la ville le 17 mars. Le jour de la Saint-Patrick, la colonie irlandaise de San Francisco organise un grand défilé dans les rues. La statue de l'évêque évangélisateur de l'Irlande est ainsi promenée sur un char décoré aux couleurs nationales.

Fête chrétienne
Outre une célébration de la culture irlandaise, la Saint-Patrick est à l’origine une fête chrétienne célébrée par l’Église catholique, l’Église d’Irlande et d’autres communautés chrétiennes.
La fête a toujours lieu pendant le Carême. Dans les calendriers chrétiens, la Saint-Patrick est déplacée au lundi quand elle tombe un dimanche. Il est de tradition pour certains chrétiens observant un jeûne pour le Carême, de le rompre pendant la journée de Saint-Patrick. Patrick aurait montré au peuple une feuille de trèfle pour leur expliquer Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu l'Esprit Saint. Le trèfle est maintenant l'emblème de l'Irlande et chaque année, les hommes d'Irlande mettent une feuille de trèfle à la boutonnière pour se souvenir de Saint Patrick.
 
Anecdote
On peut voir la marche de célébration de St Patrick's Day a Chicago et le fleuve teint en vert dans le film: Le Fugitif avec Harrison Ford et Tomy Lee Jones .
 
Le défilé de la Saint-Patrick de Québec est l’événement principal célébrant la fête de la Saint-Patrick dans la ville de Québec. Il a été pratiqué de 1837 à 1916, de 1921 à 1926, et repris en 2010.
 
Naissance et croissance (1837?1916)
La première célébration de la fête de la Saint-Patrick (célébration de saint Patrick, patron des Irlandais) au Canada a eu lieu dans la ville de Québec. Le premier défilé y a eu lieu en 1837. Le défilé attira un grand nombre de personnes et devint rapidement un événement annuel majeur dans la ville de Québec. En 1916, le défilé fut annulé en raison de la Première Guerre mondiale et repris en 1921. La tradition du défilé sous sa forme originale fut interrompue en 1926. Les cadets de l’école secondaire Saint-Patrick’s High School ont tenu un défilé sous une forme plus modeste jusque dans les années 1940.


Le retour du défilé (2010)
En 2009, un comité fut créé pour ramener la tradition du défilé dans la ville. Avec l’appui de la population, de plusieurs organisations et de l'administration de la ville de Québec, le défilé de la Saint-Patrick fut ramené dans les rues de Québec en mars 2010. Pour l’occasion, une partie du corps du NYPD Pipes and Drums (la fanfare du New York City Police Department) furent présents en tant qu’invités spéciaux. L’événement fut un succès sur toute la ligne, et attira plus de 40 000 personnes dans les rues du Vieux-Québec. L’événement fut renouvelé pour les années à venir.
 


 


 

RETOUR INDEX
Religion  Saints  Accueil














 
 
 
 
 

Hit-Parade