LE 6 DECEMBRE 
FETE DE
ST-NICOLAS
Pour la biographie de St-Nicolas et signification du prénom.. clic ici....


Legende:
Depuis le XIIe siècle, on raconte que Saint Nicolas, déguisé, va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s'ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent des cadeaux, des friandises et les méchants reçoivent une trique donnée par le compagnon de Saint Nicolas,
le Père Fouettard.

Au fil des siècles la légende disparut peu à peu à l'exception d'un épisode conté par Saint Bonaventure au XIIIe siècle. Celle des enfants enlevés, tués, mis au saloir et sauvés par Saint Nicolas qui leur rendit la vie.
C'est la légende la plus marquante sur Saint Nicolas. Elle donna également naissance à une chanson.

Le terme "épiphanie" est issu du grec et signifie "apparition".
Célébrée le 6 janvier, cette fête correspond à la présentation de Jésus enfant aux Rois Mages.
Ce jour est aussi celui du premier miracle des noces de Cana et avant tout la date de baptême du Christ.

Dès le Ve siècle, l'Eglise donna une importance considérable à cet événement. La galette des rois, servie à cette occasion, est une tradition typiquement française qui avait déjà cours au XIVe siècle. La galette était partagée en autant de portions que de convives, plus une. Cette portion supplémentaire, appelée "part du Bon Dieu" ou "part de la Vierge", était destinée au premier pauvre qui se présenterait.

Pendant des siècles les chrétiens d'Orient célébrèrent la Nativité le jour de l'Epiphanie.
Les Arméniens du Caucase le font encore aujourd'hui.

Au Ier siècle il fut déjà décidé de donner primauté à la naissance du Christ plutot qu'à l'Epiphanie.

Une chanson populaire raconte comment les Rois mages sont venus d'Afrique.
Pour l'Evangile, ils arrivèrent de l'Orient. Peut être viennent ils tout simplement du mystérieux pays d'où sont originaires les Saintes Maries de la Mer et qui porta longtemps le nom d'Egypte.

Longtemps, le 6 janvier (Epiphanie) fût plus important que le jour de Noël. Encore actuellement, en Espagne ce sont les Rois mages qui apportent les cadeaux à l'Epiphanie et non à Noel. Les Rois Mages sont bien plus importants dans le coeur des enfants espagnols que le Père Noel et le 6 janvier est l'occasion d'une grande fêtes et de défilés dans les rues espagnoles.


 

(parole de la chanson à St-Nicolas)
 


La légende de Saint Nicolas

Refrain :
Ils étaient trois petits enfants
Qui s'en allaient glaner aux champs

1.Tant sont allés, tant sont venus. Que vers le soir se sont perdus.
S'en sont allés chez le boucher :  Boucher, voudrais-tu nous loger ?†

Entrez, entrez, petits enfants,†
Y'a de la place assurément.

2. Ils n'étaient pas sitot entrés  Que le boucher les a tués,
Les a coupés en p'tits morceaux   Mis au saloir comme pourceaux.

3. Saint Nicolas au bout d'sept ans   Vint à passer dedans ce champ,
Alla frapper chez le boucher :   Boucher, voudrais-tu me loger ?

4. Entrez, entrez, Saint Nicolas,   Y'a de la place, il n'en manque pas.
Il n'était pas sitôt entré qu'il a demandé à souper.

5. Voulez-vous un morceau de jambon ?   Je n'en veux pas il n'est pas bon.
Voulez-vous un morceau de veau ?   Je n'en veux pas il n'est pas beau.

6. Du p'tit salé, je veux avoir   Qu'il y a sept ans qu'est dans l'saloir.
Quand le boucher entendit ça,   Hors de la porte il s'enfuya.

7. Boucher, boucher ne t'enfuies pas,   Repends toi, Dieu te pardonnera.
Saint Nicolas alla s'asseoir   Dessus le bord de son saloir.

8. Petits enfants qui dormez là,   Je suis le grand Saint Nicolas.
Et le Saint étendit trois doigts,   Les petits se levèrent tous trois.

9. Le premier dit : "J'ai bien dormi."   Le second dit : "Et moi aussi."
Et le troisième répondit   "Je croyais au Paradis."



Saint-Nicolas:
Comme en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Autriche et en Suisse, le soir du 5 décembre, Saint Nicolas vient récompenser les enfants sages du Nord et de l'Est de la France tandis que le Père Fouettard, gronde les désobéissants, dit la légende. Dans les autres régions françaises, il faut attendre le 25 décembre pour recevoir des cadeaux de Noël.

Autrefois évêque de la ville de Myra, située en Asie Mineure (Turquie actuelle), Saint Nicolas (270-310) serait décédé apparemment un 6 décembre. Ce serait donc pour cette raison qu'on célèbre la Saint-Nicolas ce jour-là. Reconnu pour sa grande générosité, il devint, au Moyen Âge, le patron des petits enfants puis des écoliers.
Après la Réforme protestante survenue au XVIe siècle, la fête de Saint Nicolas fut abolie dans certains pays européens. Les Hollandais conservèrent cependant cette ancienne coutume catholique. Ainsi, les petits Néerlandais continuèrent de recevoir la visite de Sinterklaas (saint Nicolas) la nuit du 6 décembre.
Au début du XVIIe siècle, des Hollandais émigrèrent aux États-Unis et fondèrent une colonie appelée New Amsterdam qui, en 1664, devint New York. En quelques décennies, cette coutume néerlandaise de fêter la Saint-Nicolas se répandit aux États-Unis. Pour les Américains, Sinter Klaas devint rapidement Santa Claus.


Ce donateur attentionné, représenté sous l'aspect d'un vieillard à barbe blanche portant un long manteau à capuchon ou parfois même des habits épiscopaux, demeurait néanmoins un personnage moralisateur. Il récompensait les enfants méritants et punissait les ingrats et les dissipés.
Saint-Nicolas vient le 6 décembre avec son âne chargé de jouets. Près de la cheminée, les enfants déposent un navet et une carotte pour l'âne. La veille, on mange souvent des spéculoos en forme de Saint-Nicolas. Ce sont de petits biscuits secs très sucrés.

Après plusieurs décennies, la société chrétienne trouva plus approprié que cette "fête des enfants" soit davantage rapprochée de celle de l'Enfant Jésus. Ainsi, dans les familles chrétiennes, saint Nicolas fit désormais sa tournée la nuit du 24 décembre.


En 1809:
L'écrivain Washington IRVING parle, pour la première fois, d'un saint Nicolas
qui se déplacerait dans le ciel, à cheval, pour distribuer plus rapidement ses cadeaux.
Clément Clark Moore avait écrit un conte de Noël pour ses enfants.
Sinterklass se déplaçait sur un traîneau tiré par des rennes.
Ce n'est plus un évêque mais un lutin rondouillard et rieur.


En 1860, un illustrateur-caricaturiste, Thomas Nast, s'amuse à dessiner un saint Nicolas qui ne ressemble plus à un évêque mais plutôt à un lutin, un elfe ou un gnome un peu difforme et qui a changé de nom. Il est devenu Santa Claus.

En 1883, lors d'une réédition de "A Visit Fom St. Nicolas, on lui rajoute un
titre "Twas the night before christmas".
La Saint-Nicolas change définitivement de date et la distribution
des cadeaux ne se fait plus le 6 décembre mais au
cours de la nuit de Noël.


Les miracles de Saint Nicolas:

Saint Nicolas fut emprisonné puis tué aux temps des persécutions sous l'Empire Romain.† Il serait décédé un 6 décembre 343.
On l'ensevelit dans un tombeau de marbre. On dit que de sa tête jaillit une fontaine d'huile et de ses pieds une source d'eau et que de tous ses membres, il sort une huile sainte qui guérit beaucoup de personnes.

Longtemps après la mort de Nicolas, les turcs détruisirent la ville de Myre. Or 47 soldats de Bari (Italie) y étant venus et quatre moines leur ayant montré le tombeau de Saint Nicolas, ils l'ouvrirent et trouvèrent ses os qui nageaient dans l'huile. Ils les emportèrent avec respect dans la ville de Bari.

Les reliques du Saint accomplirent de nombreux miracles en Italie. Elle protégèrent des voleurs, du diable. Elle sauvèrent de la noyade et ramenèrent à leurs parents les enfants perdus ou volés.

Quelques années après l'arrivée des reliques du Saint en Italie, un chevalier lorrain qui revenait de croisade passa à Bari. Il déroba un doigt du Saint pour l'amener dans sa ville natale : Saint-Nicolas-de-Port.
Bientôt des pélerinages importants furent organisés dans cette petit ville de Lorraine.
Lorsqu'on priait Saint Nicolas, des miracles se produisaient.
 Des chevaliers enchaînés par les infidèles furent miraculeusement transportés devant le portail de l'église de Saint-Nicolas-de-Port et Saint Louis fut
sauvé de la noyade.

 L'évêque Nicolas accomplit de nombreux miracles.
Il sauva des matelots qui allaient se noyer.
 Il multiplia la farine pour préserver une région de la famine etc...
 Après le miracle des petits enfants à qui Saint Nicolas redonna la vie, bien d'autres miracles viennent alimenter sa légende. Tour à tour il combat le diable pour lui extorquer une âme ou sauver de la famine tous les habitants d'une ville. Sa renommée de bienfaiteur et dispensateur de cadeaux le fait particulièrement aimer des enfants.

 La tradition rapporte que saint Nicolas de Myre s'est soucié du sort de trois jeunes filles de sa paroisse. Leur père, un noble appauvri, était sur le point de les vendre comme esclaves afin d'améliorer la situation familiale.
Dans l'Antiquité, il n'était pas rare que la dot d'une jeune fille serve
à subvenir aux besoins de ses parents et de la famille.
Nicolas de Myre est considéré saint parce qu'il a su voir l'asservissement
qui menaçait les trois jeunes filles.
Il leur fit don de pièces d'or qui servirent de dot et leur permirent
de retrouver la liberté. Le fardeau de la pauvreté ne les menaçant plus,
chacune des jeunes filles put alors choisir son destin.

LES ROIS MAGES
Venus d'Orient, trois rois se mirent en route en suivant la lumière de l'étoile qui les guida jusqu'à Bethléem.

Ils y trouvèrent l'enfant Jésus, qui appelèrent le " Nouveau Roi des Juifs ".
Quand ils le découvrirent dans l'étable, près de ses parents, Marie et Joseph, ils s'agenouillèrent devant lui en signe de respect et lui apportèrent de l'or, de la myrrhe et de l'encens.

L'origine des Rois mages est aujourd'hui encore obscure. On les dits savants, riches mais errants. Ces mystérieux personnages alimentèrent l'imaginaire qui enveloppe Noël.

Une chanson populaire raconte comment les Rois mages sont venus d'Afrique.
Pour l'Evangile, ils arrivèrent de l'Orient. Peut être viennent ils tout simplement du mystérieux pays d'où sont originaires les Saintes Maries de la Mer et qui porta longtemps le nom d'Egypte.
Longtemps, le 6 janvier (Epiphanie) fût plus important que le jour de Noël.

La symbolique des cadeaux en portait témoignage :
l'or de Melchior célébrait la royauté,
l'encens de Balthazar la divinité
et la myrrhe de Gaspard annonçait la souffrance rédemptrice de l'homme à venir sous les traits de l'enfant.

Longtemps ce jour là, on célébra le miracle de Cana : de l'eau changée en vin.
Un rituel de quête terminait jadis la période des 12 jours de fêtes.
Les quêteurs recevaient souvent en guise de présent une part de galette.

†  Qu'est ce que la myrrhe ?
La myrrhe est une résine odorante fournie par un arbre d'Arabie, le balsamier.
Longtemps ce jour là, on célébra le miracle de Cana : de l'eau changée en vin.
Un rituel de quête terminait jadis la période des 12 jours de fêtes.
Les quêteurs recevaient souvent en guise de présent une part de galette.
† 
Origine de la fève et de la galette
La fève dans la galette des rois remonte au temps des Romains. C'est une fève blanche ou noire qui était déposée pour les scrutins. Au début de janvier, les saturnales de Rome élisaient le roi du festin au moyen d'une fève. Si la tradition est d'origine religieuse, elle est devenue une tradition familiale où on se rassemble pour découper la fameuse galette. Celui qui trouvera la fève sera couronné roi ... et choisira sa reine.
En Angleterre, comme en Bourgogne, anciennement, on préférait former un couple "d'occasion" en mettant dans la galette une fève et un petit pois.
Dans de nombreux pays ou région du sud, la galette est remplacée par une couronne en brioche.
† 
 "La part du pauvre "
La première part est toujours la "part du pauvre", la "part de Dieu et de la Vierge" et elle était désignée par le plus jeune enfant de la famille.
Il y avait aussi la part des absents - le fils aux armées, le parent sur un vaisseau du roi, le pêcheur qui n'était pas rentrés.
La part était rangée dans la huche jusqu'à leur retour, une façon tendre de dire "on a pensé à vous". S'il se gardait longtemps, sans s'émietter et sans moisir, c'était un bon présage.



10 raisons d'aimer St-Nicolas:

Saint Nicolas est le saint patron des petits enfants et des écoliers,
Saint Nicolas a inspiré le Père Noël,
A Saint Nicolas on distribue des bonbons,
A Saint Nicolas on mange du pain d'épices et du chocolat,
Ca fait une occasion de plus de faire la fête en décembre,
A la Saint Nicolas les garçons†bombardent les filles de farine à la sortie
des écoles,
Saint Nicolas n'est pas une fête commerciale,
Il existe plein de belles chansons et légendes sur Saint Nicolas,
Saint Nicolas protège les jeunes filles et les jeunes hommes à marier,
Saint Nicolas est un beau symbole de personnage européen.


(autres paroles de chanson)
Chanson des écoliers
O grand Saint Nicolas patron des écoliers,
Apporte-moi des pommes dans mon petit panier.

Je serai toujours sage comme une petite image,
J'apprendrai mes leçons pour avoir des bonbons.

Venez, venez Saint Nicolas
Venez, venez Saint Nicolas
Venez, venez Saint Nicolas

Et tra la la...


 
 

BIOGRAPHIE DE ST-NICOLAS...CLIC.....

Retour Index:
Noel  Accueil

Pour envoyer cette page à un ami(e);
cliquer ici: 



annuaire


Hit-Parade