Les  Saints  et  leurs   dictons 
Saints  Patrons  du  mois  de  décembre

1: St-Diodore, St-Éloi de Noyon 
Quand Saint-Éloi a bien froid, Quatre mois dure le grand froid
2: St-Néon, Ste-Aurélie, Ste-Viviane (ou Bibiane) 
À la Saint-Éloi, la nuit, L'emporte sur le jour qui luit
3: St-François-Xavier
Décembre prend, Il ne rend
4: St-Osmond, St-Siran (ou Cyran), Ste-Adrehilde (Ada ou Adnette), Ste-Barbe 
À la Sainte-Barbe, Le soleil peu arde

5: St-Gérald 
Quand en hiver est été, Mais en été l'hivernée,
Cette contrariété, Ne fit jamais bonne année
6: St-Majoric, St-Nicolas de Myre 
Saint-Nicolas fait les bons mariages, Guérit de la fièvre et de la rage
7: St-Ambroise de Milan, St-Gerbold 
Quand Saint-Ambroise voit neiger,
De dix-huit jours de froid nous sommes en danger
8: Immaculée Conception, St-Hildeman, St-Romary, Ste-Gonthilde 
Le mois de l'Avent est de pluie et de vent,
Tire ton bonnet jusqu'aux dents
9: Ste-Gorgonie, Ste-Léocadie 
Tel Avent, Tel printemps

10:  St-Gausbert, St-Miltiade 
Il fait bon semer dans les Avents, Mais il ne faut pas le dire aux enfants
11: St-Damasse 1er, St-Daniel le Stylite 
Tel temps à la Saint-Daniel, Même temps à Noël
12: St-Corentin, Ste-Jeanne-Françoise de Chantal 
13: St-Josse de Bretagne, St-Urcisse, Ste-Edburge,
Ste-Lucie de Syracuse, Ste-Odile 
À la Sainte-Luce, Le jour croît d'un saut de puce
14: St-Nicaise, St-Stable 

15: Ste-Marie Crucifiée de Rose, Ste-Ninon
La neige des Avents, A de longues dents
16: St-Adon, St-Misael, Ste-Adélaïde 
17: St-Judicaël, Ste-Olympiade 
Quand secs sont les Avents, Abondant sera l'an
18: St-Auxence, St-Gatien, St-Wynnebald, St-Zozime 
À la Saint-Gatien, Le temps ne vaut rien
19: St-Anastase 1er, St-Darius, St-Urbain IV, Ste-Protaise 
En décembre, fais du bois, Et endors-toi

20: St-Théophile, St-Ursanne 
Décembre, de froid trop chiche, Ne fait pas le paysan riche
21: St-Pierre Casinius, St-Thémistocle 
Neige de décembre, Est engrais pour la terre
22: St-Zénon, Ste-Françoise-Xavière Cabrini 
Décembre trop beau, Été dans l'eau
23: St-Servule, Ste-Anatolie, Ste-Victoire 
À Saint-Évariste, Jour de pluie, jour triste
24: St-Delphin, St-Métrobe, Ste-Adèle, Ste-Irmine, Ste-Tarsilla 
Beau temps à Sainte-Adèle, Est un cadeau du ciel

25: Noël


Ste-Adalsinde, Ste-Alburge 
Noël au balcon, Pâques au tison. 
Les jours entre Noël et les Rois, Indiquent le temps des douze mois.
26: St-Étienne de Protomartyr ,
À la Saint-Étienne, Chacun trouve la sienne
27: St-Esso, St-Jean l'Évangéliste, apôtre, Ste-Fabiola
28: St-Gaspard, Ste-Théophila, Sts-Innocents 
S'il neige à la Sainte-Eléonore, Les récoltes seront d'or
29: St-David, St-Thomas Becket 
À la Saint Thomas, Cuit ton pain, lave tes draps :
Dans trois jours Noël t'auras
30: St-Roger
31: St-Éodald, St-Garembert, St-Potentien, St-Sérotin, St-Sylvestre
Ste-Colombe de Sens, Ste-Mélanie la Jeune
Ste-Nominanda (ou Dominanda), Ste-Rogata, Ste-Sérotina 
À Sainte-Colombe, Le ramier quitte sa colombe

Patron(ne)s et intercesseurs de décembre



St-Ambroise

St-Eloi

St-François Xavier

St-Jean Apôtre, Evangeliste

St-Nicholas

Ste- Barbe

Patrons du mois de décembre:
1: St-Eloi: Orfèvres

3: St-François-Xavier: Missions
4: Ste-Barbe: Artificiers, artilleurs
6: St-Nicolas de Myre: Enfants...voir BIO
7: St-Ambroise de Milan: Fabricants de bougies, apiculteurs, étudiants
13: St-Josse de Bretagne: Pélerins
13: Ste-Lucie de Syracuse: Aveugles...
13: Ste-Odile:  Alsace
22: Ste-Françoise-Xavière Cabrini:  Immigrants
Fête de Noel...voir section de Noel
27: St-Jean l'Évangéliste, apôtre:  Travailleurs, chapeliers


Ste-Françoise -
Xavière Cabrini

Ste-Lucie de Syracuse

Le 1 décembre: Saint Eloi, Evêque de Noyon (+ 659)
Patron des:  Bourreliers, Charrons, Forgerons, Horlogers, Maquignons, 
Matériel, Métallurgistes, Monnayeurs, Orfèvres, Plombiers, Serruriers  

Gallo-romain originaire de Chaptelat dans le Limousin, 
"le bon saint Eloi" appartenait à une famille de paysans aisés qui travaillaient eux-mêmes leur domaine, à la différence de tant de grands propriétaires qui les faisaient cultiver par de nombreux esclaves. Il laissa à l'un de ses frères le soin du domaine et entra comme apprenti orfèvre dans un atelier où l'on frappait la monnaie royale selon les méthodes romaines anciennes. Il gardait une partie des revenus venant de sa famille et il les employa au service de la charité des pauvres et des esclaves. Il était aussi habile dans les émaux que dans les ciselures d'or fin. Ces qualités professionnelles allaient de pair avec une scrupuleuse honnêteté. Lorsqu'on lui demanda d'exécuter un trône d'or pour le roi Clotaire II (613-629), il en fit un deuxième avec l'or en surplus qu'il ne voulait pas garder pour lui-même. Cet acte, étonnant pour l'époque, lui valut la confiance du roi qui lui demande de résider à Paris, comme orfèvre royal, fonctionnaire de la Trésorerie royale et conseiller à la cour. Nommé monétaire à Marseille, il rachètera de nombreux esclaves que l'on vendait sur le port. Lorsque Dagobert devint roi en 629, il est rappelé à Paris où il dirige les ateliers monétaires du royaume franc, qui se trouvait à Paris sur le quai des Orfèvres et près de l'actuelle rue de la Monnaie . Il reçoit, entre autres, la commande d'orner les tombes de sainte Geneviève et de saint Denis. Il réalise des châsses pour saint Germain, saint Séverin, saint Martin et sainte Colombe et de nombreux objets liturgiques pour la nouvelle abbaye de Saint-Denis. Pour son honnêteté, sa franchise sans flagornerie et la qualité de son jugement pacifique, il avait la confiance du roi qui le faisait souvent appeler près de lui et lui confia même une mission de paix après du roi breton Judicaël. Grande était la piété et la vie de prière de ce laïc qui allait souvent aux offices monastiques. En 632, il fonde le monastère de Solignac au sud de Limoges et un an après, dans sa propre maison de l'île de la Cité, le premier monastère féminin de Paris dont il confiera la charge à sainte Aure. Un an après la mort de Dagobert qu'il avait assisté dans ses derniers moments, il quitte la cour en même temps que saint Ouen qui y était conseiller référendaire et chancelier. Comme lui, il entre dans la cléricature et est ordonné prêtre. Le même jour, le 13 mai 641, ils reçoivent l'épiscopat, saint Ouen comme évêque de Rouen et, lui, comme évêque de Noyon et Tournai, un diocèse qui s'étend jusqu'à Courtrai, Gand et la Frise néerlandaise. Il tente, sans grand succès, d'évangéliser la région d'Anvers. Au travers de ses sermons, nous connaissons la situation religieuse de cette époque et les superstitions païennes qu'il rencontre. Il fait sienne la spiritualité de saint Colomban, le moine irlandais, fonde des monastères et aime à se retirer dans l'oratoire d'Ourscamps-sur-Oise. Il voyage aussi. Nous le trouvons au concile de Châlon-sur-Saône et en Aquitaine, à Uzès et à Marseille. Il meurt en 660, à la veille de partir pour Cahors. La reine sainte Bathilde se déplacera pour son enterrement, mais arrivera trop tard. A Paris, une église lui est dédiée dans le quartier parisien des ferronniers d'art et des ébénistes, l'église Saint-Eloi reconstruite en 1967. Une église, détruite en 1793, lui était dédiée dans la rue des Orfèvres, près de l'hôtel de la Monnaie (rue de la Monnaie à Paris 4ème). A la cathédrale Notre-Dame, dans la chapelle Sainte-Anne, autrefois siège de leur confrérie, les orfèvres et joailliers de Paris ont placé sa statue et restauré son autel.

Le 3 décembre, St-FRANCOIS XAVIER, Apôtre vers l'Extrême-Orient 

Nobleman du reqion de Basque. Philosophie étudiée et enseignée à l'université de Paris , et prévu une carrière en tant que professeur . Ami de Saint Ignatius de Loyola qui l'a convaincu d'employer ses talents pour écarter le Gospel. Un du Jesuits de fondation, et le premier missionnaire de Jesuit . Prêtre .
Dans Goa , tout en attendant pour prendre le bateau, Inde , il a prêché dans la rue, travaillée avec le malade, et les enfants enseignés leur catechism . Il marcherait par les rues sonnant une cloche pour appeler les enfants à leurs études. Dit d'avoir converti la ville entière.
Il a grondé son patron, le Roi John du Portugal , au-dessus du commerce slave: "vous n'avez aucun droit d'écarter la foi catholique tandis que vous emportez les riches de tout le pays. Il me dérange pour savoir qu'à l'heure de votre mort vous pouvez être commandés hors du paradis." 
Missionnaire énormément réussi pendant dix années en à l'Inde , aux Indes est , et au Japon , baptisant plus de 40.000. Son épopée le trouve diner avec les chasseurs principaux, lavant des blessures des lepers à Venise , enseignant le catechism aux enfants indiens, baptisant 10.000 en seul mois. Il a toléré les conditions les plus épouvantables sur de longs voyages de mer, supportant des extrémités de la chaleur et du froid. Partout où il est allé il chercherait et aiderait les pauvres et oublié. Il a voyagé des milliers de milles, les la plupart sur ses pieds nus, et il a vu la plupart de l'Extrême-Orient. A eu le don des langues. Ouvrier de miracle. Personnes élevées des morts. Orages calmés. Prophète. Guérisseur . 
Patronage 
Missions africaines , diocèse d'Alexandrie Louisiane , Apostleship de prière , Australie , missions noires , Bornéo , Chine , Indes est , missions étrangères , Freising, Allemagne , Goa Inde , diocèse de compartiment vert le Wisconsin , Inde , archdiocse d'Indianapolis Indiana , Japon , diocèse de Joiliet l'Illinois , missionnaires , Missioners du sang précieux , missions, noir , missions, étrangères , missions, paroisse , Navarre, L'Espagne , navigateurs , Nouvelle-Zélande , missions de paroisse , épidémies de peste , propagation de la foi 


Le 4 décembre: Sainte Barbe: Vierge et martyre à Nicomédie ? (+ 235)
Patronne des  Artificiers, Artilleurs, Brossiers, Ingénieurs (en Belgique), Mineurs, 
Pompiers, Sapeurs,   

Sainte Thaumartuge : Reconnaissable à sa tour et à un ciboire surmonté d'une hostie, on l'invoque contre la foudre et la mort subite.  
 Illustre martyre de Nicomédie dont le culte fut largement répandu dès le 5ème siècle tant en Orient qu'en Occident. Sa vie est surtout faite de traditions pour ne pas dire de légendes. Son bourreau aurait été frappé par la foudre d'où l'origine de la dévotion populaire qui l'invoque contre les dangers d'une mort subite provoquée par le feu ou l'électricité. Il semble que cette barbare (Barbara) fut introduite dans le cirque de Nicomédie sans que les spectateurs, parmi lesquels se trouvaient des chrétiens, ne connaissent son nom. Sommée une dernière fois de sacrifier l'encens à l'empereur, elle refusa. Quand les chrétiens vinrent demander son corps, ils ne purent la nommer que " une jeune femme barbare ", Barbara. 

Le 7 décembre, Saint Ambroise de Milan, Evêque et Docteur de l'Eglise (+ 397)  

Cet avocat célèbre avait une si grande personnalité qu'il devint gouverneur de la province de Milan. Il découvrit Jésus-Christ et il n'était encore que catéchumène lorsque, de passage dans sa ville, il fut élu évêque par acclamation du peuple. Il est alors immédiatement baptisé, ordonné prêtre, consacré évêque en peu de temps. Saint Ambroise est un véritable évêque, soucieux de la rectitude de la foi et de la paix sociale. Ses relations avec les empereurs successifs qui favorisent tantôt les catholiques, tantôt les hérétiques ariens, sont mouvementées. En 390, l'empereur Théodose fait massacrer toute une partie de la population de Thessalonique pour arrêter des émeutes. Pour cette raison, saint Ambroise lui refusera l'accès de son église à Milan, exigeant qu'il se soumette d'abord à la pénitence publique de l'Eglise. L'empereur, subjugué, obéit et, depuis ce jour et après des mois de pénitence, Théodose ne communiera plus dans le sanctuaire avec les prêtres (selon le privilège impérial), mais au milieu des laïcs. Saint Augustin doit, en partie à saint Ambroise, sa conversion, lui qui, en cachette, épiait ses sermons, écoutait sa pensée, admirait la parole de ce grand orateur. Saint Ambroise avait un grand souci de belles liturgies. Il introduisit dans l'Eglise latine, l'usage grec de chanter des hymnes qui étaient à la fois des prières, des actions de grâce et des résumés du dogme. Il en composa plusieurs que nous chantons encore aujourd'hui " Aeternae rerum conditor " - " Deus creator omnium " (Dieu créateur de toutes choses). 

Le 13 décembre, Saint Josse, Prince breton, ermite dans le Ponthieu (+ 669) 

 Frère cadet du roi breton saint Judicaël, il alla vivre en ermite dès qu'il fut veuf et se retira dans le Pas-de-Calais, dans le nord de la France. La Bretagne et l'Artois le vénèrent depuis et plusieurs localités sont sous vocable : Saint Josse-62170 et Saint Judoce-22630. 

Le 13 décembre, Sainte Lucie de Syracuse, Vierge et martyre en Sicile (+ 305)
Patronne des  Aveugles, Electriciens   

Vierge et martyre à Syracuse, elle est victime de la persécution de Dioclétien en 304. Son nom même évoque la lumière, mais sa vie reste dans l'ombre. Elle fut très populaire et son culte remonte aux premiers siècles. Il s'étendit jusqu'en Scandinavie, en particulier en Suède où la fête païenne de la lumière et des mauvais esprits qui luttent contre elle, a été remplacée par la fête de sainte Lucie. A cette date, ce sont les longues nuits de l'hiver nordique. Nous connaissons aussi de longues nuits dans les doutes de notre foi. La rédaction de sa "passion" date du 5ème voire du 6ème siècle et beaucoup de détails y sont légendaires : enfermée dans un lieu de prostitution, elle sut résister à toute avance ; attelée à deux bœufs pour l'écarteler, ils ne purent bouger ; mise sur un bûcher, les flammes s'éloignèrent d'elle. Ses reliques vénérées à Syracuse ont été transportées d'abord à Constantinople et actuellement à Venise. Saint Thomas d'Aquin parle d'elle à deux reprises dans sa " Somme théologique ".
 

 

Le 14 décembre, Sainte Odile, Vierge en Alsace (+ 720)
Patronne des  Aveugles, 
 
ou Adile. Elle ne fut pas la bienvenue. On attendait un garçon et ce fut une fille. Puis on s'aperçut qu'elle était née aveugle. Son père, Adalric, comte d'Alsace voulut la tuer comme c'était encore l'usage en ces temps mérovingiens. Mais sa mère la sauva et Odile fut accueillie par l'abbaye bourguignonne de Baume-les-Dames. Quand elle fut plus âgée, elle revint à la maison où son père s'était calmé. Odile refusa de se marier puisqu'elle avait voeu de virginité quand elle était à Baume-les-Dames. Il lui offrit le château de Hohenbourg dont elle fit un monastère. Elle y adjoignit un hospice pour les lépreux. Ces détails sont peut-être légendaires, mais il est sûr qu'elle fonda un monastère qui fut prospère, qu'elle était priée quelques années après sa mort pour guérir de la cécité et, surtout, que le mont Sainte Odile est, aujourd'hui encore, un pèlerinage très fréquenté et un haut lieu de la vie spirituelle.  

 

Le 27 décembre, Saint Jean, Apôtre et évangéliste (+ 101) 

Un homme avait deux fils, comme lui pêcheurs sur le lac de Tibériade. Jacques et Jean, les fils de Zébédée, ne manquaient pas de personnalité : on les appelait "fils du tonnerre". Grande était leur soif spirituelle. C'est pourquoi ils s'attachèrent à l'enseignement de Jean le Baptiste : "Celui qui vient derrière moi est plus grand que moi." Aussi, quand le Baptiste dit un matin, en leur montrant Jésus de Nazareth :"Voici l'agneau de Dieu.", Jean suivit cet homme. Jacques dut hésiter encore. Lorsque quelques jours après, Jésus dit aux deux frères qui maillaient leurs filets :"Venez avec moi." Jacques et Jean suivirent le Maître. Jean était jeune. Il avait un grand amour du Christ. Il pensait que celui du Christ était plus grand encore. Alors il s'appela :"le disciple que Jésus aimait." Il fera partie du petit groupe des fidèles d'entre les fidèles. Il est sur le Mont Thabor lors de la Transfiguration, à la Cène, tout contre Jésus et au Calvaire, le seul parmi les apôtres, au pied de la croix. C'est là que Jésus lui confie Marie, sa mère. Selon la tradition de l'Eglise catholique, c'est toute l'Eglise qui est confiée à la Mère de Dieu. Au matin de Pâques, il court et précède Pierre au tombeau : "Il voit, il croit." Une tradition ancienne veut que Jean vécut ensuite à Ephèse avec Marie. Qu'il y écrivit le quatrième évangile. Qu'un séjour à Patmos fut l'occasion d'une révélation qui devint l'Apocalypse. Qu'enfin, lorsqu'il fut vieux, il ne sût que rabâcher l'essentiel de ce que le Christ lui avait enseigné et donné de découvrir :"Dieu est amour. Aimez-vous les uns les autres."  

 

Retour Index:
Décembre  //   Religion  //  Saint  //   Accueil




 
 
 

 

Votez pour ce site au Weborama

Hit-Parade