Le 21 mai 2020

La fête de l'Ascension est célébrée 40 jours après Pâques. Elle a donc toujours lieu un jeudi mais sa date varie chaque année en fonction de celle de Pâques.


Grande fête que l’Ascension ! Pensons à la joie des anges. Ils voient revenir leur Créateur drôlement accoutré avec cette nature humaine qu’il porte sur ses épaules. Le Fils de Dieu est le Bon Pasteur qui ramène devant les 99 brebis, c’est-à-dire devant les neuf chœurs angéliques, la petite brebis humanité qui s’était égarée dans les bas-fonds. « Quand je serai élevé de terre j’attirerai tout à moi » (Jn 12,32).

Élevé sur la croix ou élevé dans la gloire du ciel, c’est tout un car pour saint Jean la Passion, Pâques, l’Ascension et même la Pentecôte sont un seul et même mystère. J’attirerai tout à moi, non seulement tous les hommes, mais surtout tout l’homme.

Ce n’est pas simplement l’âme humaine ou l’esprit humain ou je ne sais quelle partie éthérée de l’humanité qui est destinée à monter au ciel avec le Christ, mais c’est bien l’homme tout entier.

Le corps humain aussi est appelé à être glorifié. C’est bien ce que nous fêtons au jour de l’Ascension, l’humanité assumée par le Verbe entre au ciel et cette humanité est complète, corps et âme.

Il est monté

Après être descendu aux enfers le Christ monte aux cieux. « «Il est monté», qu’est-ce à dire, sinon qu’il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre ? Et celui qui est descendu, c’est le même qui est aussi monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses » (Ep 4,9-10).

C’est parce qu’il est sorti du Père que le Christ peut retourner au Père. « Personne, en effet, n’est jamais monté aux cieux sinon celui qui est descendu des cieux » (Jn 3,3)

L’Ascension, c’est le Noël du ciel. Noël : Le Verbe se fait chair, il habite notre terre. Ascension : Notre chair pénètre dans les cieux, l’homme habite en Dieu. Notre mère, la poussière de la terre, entre au ciel !

Jésus monte au ciel. Certes, l’Écriture n’est dupe de cette imagerie locale. Nul n’est assez sot pour s’imaginer que Dieu réside localement dans le ciel. « Voici que les cieux et les cieux des cieux ne le peuvent contenir ! », s’écrie émerveillé le roi Salomon (1 Rois 8,27 ; 2 Ch 2,5 et 6,18).

Pourtant « les cieux racontent la gloire de Dieu », par son immensité sa beauté, sa paix, l’azur dit quelque chose de Dieu, au point que les mots « Dieu » et « Ciel » sont devenus parfaitement synonymes. Monter au ciel s’est donc retourner chez Dieu.

Jésus Ressuscité avait dit à Marie-Madeleine : « Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va trouver mes frères et dis-leur : je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu » (Jn 20,17)

Désormais ce n’est plus par les sens mais par la foi qu’on appréhende le Seigneur. Seule la foi « touche au ciel » si l’on peut dire. Ces simples paroles « je monte vers mon Père et votre Père » récapitulent tout le dessein du salut explique Saint Grégoire de Nysse.

Il s’agit de restituer au Père l’humanité prodigue, qui comme le Fils de la Parabole a dilapidé l’héritage dans la région de la dissemblance (cf. Luc 15)

Le Nouveau Testament témoigne que durant quarante jours le Christ Ressuscité s’est montré aux siens, son caractère glorieux demeurant cependant encore voilé sous les traits divers dont il se drape. Le quarantième jour après Pâques « il fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu » (Mc 16,19).

Voici comment le livre des Actes rapporte l’Ascension du Seigneur : « A ces mots, sous leurs regards, il s’éleva, et une nuée le déroba à leurs yeux. Et comme ils étaient là, les yeux fixés au ciel pendant qu’il s’en allait, voici que deux hommes vêtus de blanc se trouvèrent à leurs côtés ; 11 ils leur dirent : Hommes" de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel ? Celui qui vous a été enlevé, ce même Jésus, viendra comme cela, de la même manière dont vous l’avez vu s’en aller vers le ciel."(Actes, 1,9-11)

Emporté par la nuée

Comme Enoch ou Elie avant lui Jésus a été enlevé, une nuée l’a dérobé au regard des siens. Cette nuée est le symbole de la gloire divine et le passif « a été enlevé » est une manière de signifier que Dieu est l’auteur de l’action.

Pourtant il est dit aussi que Jésus s’éleva. Cette fois le verbe est à l’actif car en tant qu’il est Dieu Jésus s’élève par sa propre puissance. Comme le Christ l’avait annoncé : « Je suis sorti d’auprès du Père et venu dans le monde. De nouveau je quitte le monde et je vais vers le Père. » (Jn 16,28)

Eli avait été enlevé sur un char de feu. Ce char de la gloire divine Ezéchiel l’avait vu avec ses roues à quatre faces : homme, taureau, lion, aigle.

Or le Christ est ce char lui-même. Il est homme par son Incarnation ; il est taureau par son sacrifice ; il est lion par sa Résurrection, le lion de Juda ayant vaincu la mort ; il est aigle par son Ascension dans le ciel.

Comme Elisée s’était vu promettre une double part de l’esprit d’Elie s’il contemplait son maître pendant qu’il s’élevait (2 R 2,9-10) ainsi les disciples « fixent le ciel pendant que Jésus s’en va » pour recevoir l’Esprit que Jésus leur a promis.

De même que le Fils de Dieu en quittant le Père pour entrer dans ce monde n’avait pas abandonné le Père, de même en quittant ce monde pour rejoindre le Père il n’abandonne pas le monde.

Il a promis de ne pas laisser les siens orphelins et de leur donner son Esprit. Il demeurera toujours l’Emmanuel, Dieu avec nous, c’est pourquoi au moment même de son départ il peut dire « Et moi je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde ». (Mt 28,20).

Extrait du MOOC « Jésus, l’incomparable », du collège des Bernardins.

Père Guillaume de Menthière

La joie de l'Ascension

Or après l'Ascension, ils sont tous joyeux. Quelles peuvent en être les raisons ? Sans doute perçoivent-ils que cette étape nouvelle qui commence pour eux est celle précisément d'une grande "bénédiction", d'une abondance de dons de la part du Seigneur. Ils commencent à comprendre l'enseignement de Jésus à savoir que, s'il ne leur est plus accessible de manière visible, il leur est beaucoup plus présent, de manière invisible, et ne les quittera plus. "Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde" (Matthieu 28, 20).

Jésus, ressuscité, monté au ciel, demeure avec nous, avec son Église, tous les jours jusqu'à la fin du monde. Il ne cesse de l'assister, d'intercéder pour elle, de lui préparer le chemin. C'est pourquoi l'Ascension, malgré le départ de Jésus, est une fête de la joie.

Cette fête de l'Ascension est pour nous l'occasion, si nous le voulons, d'affirmer notre foi. Nous croyons parce que l'Esprit Saint nous aime, nous aide et éclaire notre conscience. Nous croyons parce que nous aimons le Seigneur.

L’événement de l’Ascension se situe quarante jours après Pâques. Le livre des Actes des Apôtres rapporte que, pendant toute cette période, le Christ s’est plusieurs fois montré aux apôtres.

L'Ascension est une fête chrétienne célébrée quarante jours après Pâques (en comptant le dimanche de Pâques). C'est pourquoi elle tombe un jeudi. Le Jeudi de l'Ascension est jour férié dans beaucoup de pays (en Allemagne, en Autriche, en Belgique, au Danemark, en Finlande, en France, en Islande, au Liechtenstein, au Luxembourg, en Norvège, aux Pays-Bas, en Suède, en Suisse, au Burundi, à Madagascar, en Namibie, en Colombie, à Haïti, en Indonésie, au Vanuatu, etc...)
 
"La Seigneurie ne l'éloigne pas des hommes"

Quand la vie se donne....la paix fleurit
Au jour de l'Ascension, les anges ont dit aux Apôtres:
Puis, au cours d’un repas qu’Il prenait avec eux, le Christ leur a annoncé qu’ils allaient recevoir une force, « celle du Saint-Esprit », qui viendrait sur eux. « Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre », a-t-Il ajouté (Actes des Apôtres 1, 8).

« Après ces paroles, ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que deux hommes en vêtements blancs se tenaient devant eux et disaient : " Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Jésus, qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra de la même manière que vous L’avez vu s’en aller vers le ciel »
(Actes des Apôtres 1, 9-11).

L’évangéliste Luc précise quant à lui que les apôtres « retournèrent à Jérusalem, remplis de joie »
(Luc 24,52).

Combien de temps Jésus est-il resté auprès de ses disciples ? Dans les Actes des apôtres, il est écrit (Actes I,6):
Étant donc réunis, ils l'interrogeaient ainsi: "Seigneur, est-ce maintenant, le temps où tu vas restaurer la royauté en Israël ?"

"L'Ascension du Christ au Ciel "
Tandis qu'il les bénissait,
Il se sépara d'eux. (Luc 24, 51)

"Je suis avec vous pour toujours."

Jésus ressuscité a dit à ses apôtres:
"Vous serez mes témoins."
"Proclamerz la bonne nouvelle à toute la création"
(Marc 16,15)
.

Le récit des Evangiles

D'après l'Evangile selon Saint Luc, le Christ monte au ciel 40 jours après sa résurrection. Il rejoint ainsi Dieu le Père, pour figurer à sa droite. Avant de quitter les Apôtres, le Christ les assure de la continuité de sa présence. La montée au ciel de Jésus symbolise l'espérance de l'au-delà pour tous les Chrétiens. 

(Hymne de la veille au soir de l'Ascension, Liturgie des Heures)
Trésor de la prière
Homme! NE TE TOURMENTE PAS!
Ainsi qu'il s'est en allé,
Jésus reviendra!

Il s'élève de la terre!
Il retourne vers son Père!
Auprès de lui, tu vivras!
Si tu crois....

Il l'a dit: Il te prépare
une place dans sa gloire!
Déjà l'Amour te reçoit!
Si tu crois...

Le jeudi de la sixième semaine après Pâques (quarante jours après le dimanche de Pâques), l'Église célèbre la fête de l'Ascension (du latin Ascencio qui veut dire "monter").
Selon la Bible, le Seigneur Jésus-Christ envoya ce jour-là ses apôtres en mission pour prêcher l'Évangile à toutes les nations ; ensuite, les ayant bénis, "il fut élevé en leur présence, et une nuée le déroba à leurs yeux" Actes 1,9-11. D'autres textes bibliques dans l'Évangile de Marc (16,19) et dans celui de Luc (24, 51-53) relatent le même événement.
Pour le Nouveau Testament la réalité de l'ascension est inséparable de celle de la résurrection. L'ascension apparaît comme l'étape ultime de la résurrection. En ressuscitant d'entre les morts, Jésus est déjà glorifié ; la mort n'a plus de prise sur lui, et les limites imposées par sa condition d'homme n'existent plus. Mais en «montant auprès du Père», sa gloire se manifeste avec plus d'éclat, car Il entre dans la présence de Dieu pour régner avec lui sur le monde.
Le Seigneur a dit à mon Seigneur : assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'ai fait de tes adversaires un escabeau sous tes pieds. Actes 2 :34-35
Cette citation du psaume 110 montre que Dieu, en exaltant son Fils, accomplit pleinement son plan. Jésus est le Roi-Messie, le Seigneur. Et depuis l'ascension, Jésus est appelé le Seigneur, Titre donné à Dieu le Père dans l'Ancien Testament. Jésus est le «Seigneur Jésus».

Pour les apôtres, l'ascension apparaît donc bien comme une réalité qui fait partie du mystère de la résurrection. L'expression «exalté», «élevé» (voir actes 2 :33 et 5 :31) fait penser à la fois à la résurrection et à l'ascension.

Ac 1,1-11 (L'Ascension du Seigneur)
Cher Théophile, dans mon premier livre, j'ai parlé de tout ce que Jésus a fait et enseigné, depuis le moment où il commença, jusqu'au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir, par l'Esprit Saint, donné ses instructions aux Apôtres qu'il avait choisis. C'est à eux qu'il s'est présenté vivant après sa Passion ; il leur en a donné bien des preuves, puisque, pendant quarante jours, il leur est apparu et leur a parlé du royaume de Dieu. Au cours d'un repas qu'il prenait avec eux, il leur donna l'ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d'y attendre que s'accomplisse la promesse du Père. Il déclara : « Cette promesse, vous l'avez entendue de ma bouche : alors que Jean a baptisé avec l'eau, vous, c'est dans l'Esprit Saint que vous serez baptisés d'ici peu de jours. » Ainsi réunis, les Apôtres l'interrogeaient : « Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël ? » Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. » Après ces paroles, tandis que les Apôtres le regardaient, il s'éleva, et une nuée vint le soustraire à leurs yeux. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s'en allait, voici que, devant eux, se tenaient deux hommes en vêtements blancs, qui leur dirent : « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d'auprès de vous, viendra de la même manière que vous l'avez vu s'en aller vers le ciel. »

Ps 46,2-6.6-9 (Au-dessus de tous)
Tous les peuples, battez des mains, acclamez Dieu par vos cris de joie ! Car le Seigneur est le Très-Haut, le redoutable, le grand roi sur toute la terre, celui qui nous soumet des nations, qui tient des peuples sous nos pieds ; il choisit pour nous l'héritage, fierté de Jacob, son bien-aimé. Dieu s'élève parmi les ovations, le Seigneur, aux éclats du cor. Dieu s'élève parmi les ovations, le Seigneur, aux éclats du cor. Sonnez pour notre Dieu, sonnez, sonnez pour notre roi, sonnez ! Car Dieu est le roi de la terre : que vos musiques l'annoncent ! Il règne, Dieu, sur les païens, Dieu est assis sur son trône sacré.

Ep 4,1-13 (Une seule espérance)
Moi qui suis en prison à cause du Seigneur, je vous exhorte donc à vous conduire d'une manière digne de votre vocation : ayez beaucoup d'humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ; ayez soin de garder l'unité dans l'Esprit par le lien de la paix. Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il y a un seul Corps et un seul Esprit. Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous. À chacun d'entre nous, la grâce a été donnée selon la mesure du don fait par le Christ. C'est pourquoi l'Écriture dit : Il est monté sur la hauteur, il a capturé des captifs, il a fait des dons aux hommes. Que veut dire : Il est monté ? - Cela veut dire qu'il était d'abord descendu dans les régions inférieures de la terre. Et celui qui était descendu est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux pour remplir l'univers. Et les dons qu'il a faits, ce sont les Apôtres, et aussi les prophètes, les évangélisateurs, les pasteurs et ceux qui enseignent. De cette manière, les fidèles sont organisés pour que les tâches du ministère soient accomplies et que se construise le corps du Christ, jusqu'à ce que nous parvenions tous ensemble à l'unité dans la foi et la pleine connaissance du Fils de Dieu, à l'état de l'Homme parfait, à la stature du Christ dans sa plénitude.

Mc 16,15-20 (L'Ascension du Seigneur)
Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l'Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné. Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ; ils prendront des serpents dans leurs mains et, s'ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s'en trouveront bien. » Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s'assit à la droite de Dieu. Quant à eux, ils s'en allèrent proclamer partout l'Évangile. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l'accompagnaient.


L'ASCENSION EST L'ACHÈVEMENT DE LA TRANSFIGURATION.
Pendant qu'il les bénissait, il se sépara d'eux et fut enlevé au ciel. Luc 24;51
A partir de la transfiguration, la vie de notre Seigneur est d'un autre ordre, d'une qualité nouvelle, dont nous ne pouvons par nous-mêmes avoir aucune expérience. A partir de ce moment-là, la vie de notre Seigneur devient entièrement substitutive. Jusque-là, sa vie était la vie normale d'un homme parfait.
A partir de la transfiguration, tout est nouveau et incomparable: Gethsémani, la croix, la résurrection. Sa croix est le portique par lequel tout membre de la famille humaine entre … dans la vie de Dieu. Par sa résurrection, il acquiert le droit de donner à chaque homme la vie éternelle. Par son ascension, notre Seigneur étant entré dans le Ciel, en tient pour nous tous la porte grande ouverte.
La transfiguration s'achève sur la montagne de l'ascension. Si Jésus, du haut de la montagne de la transfiguration était monté directement au ciel, il y serait allé seul; il n'aurait été pour nous qu'une glorieuse figure. Mais renonçant à toute gloire, il est redescendu de la montagne pour s'unir à l'humanité déchue.
L'ascension complète la transfiguration. Cette fois-ci, le Seigneur retourne bien à Sa gloire éternelle: mais il n'y retourne plus seulement comme Fils de Dieu, il y retourne comme Fils de l'homme. La route est grande ouverte maintenant qui peut mener tout homme jusqu'au trône de Dieu. Fils de l'homme sur la terre, Jésus avait renoncé à son omnipotence, à son omniprésence, à sa toute-science. Fils de l'homme dans le ciel, il les a retrouvées. Depuis le jour de l'Ascension, il est à tout jamais le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs. »  O. Chambers

La fête de l’Ascension est fixée, depuis le IVe siècle, quarante jours après la Résurrection et 10 jours avant la Pentecôte.

L’épisode de l’Ascension de Jésus nous est connue par les évangiles de Marc (16 :19) et de Luc (24:51), ainsi que par les Actes des Apôtres (1 :9-12). Si le texte des Actes est relativement long, les évangiles ne consacrent que quelques mots à l’événement.

La tradition chrétienne situe l’Ascension sur le mont des Oliviers où la trace des pieds de Jésus serait restée visible dans le roc.

Représentation

Les premières représentations de l’Ascension datent de la fin du Ive siècle et prennent rapidement deux formes :
 Jésus est porté au ciel par des anges (église byzantine)
 il s’élève seul et saisit la main de Dieu sortant des nues (église romaine)
Ces deux représentations, l’une passive, l’autre active, marquent bien la séparation Orient-Occident.
Marie et les apôtres suivent généralement la scène des yeux.

Au début, il s’agissait d’un jour de pénitence décrétée en 459 par saint Mamert, évêque de Vienne (France). Cette pénitence était consécutive à une période de misère qui avait frappé le Dauphiné. Finalement, ce rite a été étendu à toute la chrétienté par le pape Léon XIII en 816.

Cette période de l’Ascension correspond aux « rogations » (le verbe latin "rogare" signifie « demander »). Il s’agissait d’une période de prière et d’interrogation des astres afin de savoir ce que le ciel réservait aux hommes. C’était aussi l’occasion de prier pour éviter les calamités. Les rogations étaient un mélange de religion et de traditions païennes s’étendant aux trois jours précédant l’Ascension. Les rites agraires primitifs ont été repris par l’Eglise sous la forme des « tours » ou « processions », rites de circumambulation rappelant la course du soleil. On promenait les reliques des saints à travers la campagne pour protéger les champs. C’est la raison pour laquelle de nombreuses processions et des pèlerinages sont organisés durant le mois de mai.

A Brugge (Belgique) se déroule, le jour de l’Ascension, la fête du Saint-Sang. Il s’agit manifestement d’un rite associé à l’épopée du Graal. On dit que lorsque le Sang contenu dans l’ampoule se liquéfie, l’année sera marquée par des catastrophes…

L’Ascension est une fête chrétienne célébrée quarante jours après Pâques. Elle marque la dernière rencontre de Jésus avec ses disciples après sa Résurrection, son élévation au ciel et la fin de sa 1re présence sur Terre car il a dit y revenir pour rétablir définitivement la Paix. Elle symbolise donc un nouveau mode de présence du Christ qui n'est plus présent physiquement dans le monde visible, mais présent dans ses Sacrements. Elle annonce également la venue du Saint-Esprit dix jours plus tard et la formation de l'Eglise à l'occasion de la fête de la Pentecôte. Elle préfigure enfin pour les chrétiens la vie éternelle.

L’Ascension du Seigneur désigne pour les chrétiens le moment où Jésus a été élevé au ciel, après avoir été mis sur la croix. Présent dans le Nouveau Testament, l’Ascension est un thème que l’on trouve dans la mythologie gréco-romaine (Hercule, Romulus) : monter aux cieux, c’est symboliquement rejoindre le domaine divin. Pour le christianisme le terme concerne uniquement l’Ascension de Jésus Christ, l’Assomption désignant celle de la Vierge Marie.

Il est possible que l’auteur de Luc et des Actes s’inspire d’une tradition populaire faisant un parallèle avec les assomptions respectives de Moïse, d’Hénoch ou d’Isaïe, ou encore avec d’autres récits édifiants mettant en scène l’élévation de personnages illustres de la mythologie gréco-romaine, comme Romulus, Hercule ou Médée, voire des apothéoses d’empereurs romains, dans une démarche et un récit qui tendent à historiciser le phénomène d’élévation de Jésus.


RETOUR INDEX:

Religion  //  Accueil
 












Hit-Parade