Le 1er juin 2014
Ce dimanche le 1er juin 2014, l’Église nous invite à célébrer l’Ascension du Seigneur, une des étapes les plus importantes de la Période Pascale.

La joie de l'Ascension

Or après l'Ascension, ils sont tous joyeux. Quelles peuvent en être les raisons ? Sans doute perçoivent-ils que cette étape nouvelle qui commence pour eux est celle précisément d'une grande "bénédiction", d'une abondance de dons de la part du Seigneur. Ils commencent à comprendre l'enseignement de Jésus à savoir que, s'il ne leur est plus accessible de manière visible, il leur est beaucoup plus présent, de manière invisible, et ne les quittera plus. "Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde" (Matthieu 28, 20).

Jésus, ressuscité, monté au ciel, demeure avec nous, avec son Église, tous les jours jusqu'à la fin du monde. Il ne cesse de l'assister, d'intercéder pour elle, de lui préparer le chemin. C'est pourquoi l'Ascension, malgré le départ de Jésus, est une fête de la joie.

Cette fête de l'Ascension est pour nous l'occasion, si nous le voulons, d'affirmer notre foi. Nous croyons parce que l'Esprit Saint nous aime, nous aide et éclaire notre conscience. Nous croyons parce que nous aimons le Seigneur.

L’événement de l’Ascension se situe quarante jours après Pâques. Le livre des Actes des Apôtres rapporte que, pendant toute cette période, le Christ s’est plusieurs fois montré aux apôtres.

L'Ascension est une fête chrétienne célébrée quarante jours après Pâques (en comptant le dimanche de Pâques). C'est pourquoi elle tombe un jeudi. Le Jeudi de l'Ascension est jour férié dans beaucoup de pays (en Allemagne, en Autriche, en Belgique, au Danemark, en Finlande, en France, en Islande, au Liechtenstein, au Luxembourg, en Norvège, aux Pays-Bas, en Suède, en Suisse, au Burundi, à Madagascar, en Namibie, en Colombie, à Haïti, en Indonésie, au Vanuatu, etc...)
 
"La Seigneurie ne l'éloigne pas des hommes"

Quand la vie se donne....la paix fleurit
Au jour de l'Ascension, les anges ont dit aux Apôtres:
Puis, au cours d’un repas qu’Il prenait avec eux, le Christ leur a annoncé qu’ils allaient recevoir une force, « celle du Saint-Esprit », qui viendrait sur eux. « Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre », a-t-Il ajouté (Actes des Apôtres 1, 8).

« Après ces paroles, ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que deux hommes en vêtements blancs se tenaient devant eux et disaient : " Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Jésus, qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra de la même manière que vous L’avez vu s’en aller vers le ciel »
(Actes des Apôtres 1, 9-11).

L’évangéliste Luc précise quant à lui que les apôtres « retournèrent à Jérusalem, remplis de joie »
(Luc 24,52).

Combien de temps Jésus est-il resté auprès de ses disciples ? Dans les Actes des apôtres, il est écrit (Actes I,6):
Étant donc réunis, ils l'interrogeaient ainsi: "Seigneur, est-ce maintenant, le temps où tu vas restaurer la royauté en Israël ?"

"L'Ascension du Christ au Ciel "
Tandis qu'il les bénissait,
Il se sépara d'eux. (Luc 24, 51)

"Je suis avec vous pour toujours."

Jésus ressuscité a dit à ses apôtres:
"Vous serez mes témoins."
"Proclamerz la bonne nouvelle à toute la création"
(Marc 16,15)
.

Le récit des Evangiles

D'après l'Evangile selon Saint Luc, le Christ monte au ciel 40 jours après sa résurrection. Il rejoint ainsi Dieu le Père, pour figurer à sa droite. Avant de quitter les Apôtres, le Christ les assure de la continuité de sa présence. La montée au ciel de Jésus symbolise l'espérance de l'au-delà pour tous les Chrétiens. 

(Hymne de la veille au soir de l'Ascension, Liturgie des Heures)
Trésor de la prière
Homme! NE TE TOURMENTE PAS!
Ainsi qu'il s'est en allé,
Jésus reviendra!

Il s'élève de la terre!
Il retourne vers son Père!
Auprès de lui, tu vivras!
Si tu crois....

Il l'a dit: Il te prépare
une place dans sa gloire!
Déjà l'Amour te reçoit!
Si tu crois...

Le jeudi de la sixième semaine après Pâques (quarante jours après le dimanche de Pâques), l'Église célèbre la fête de l'Ascension (du latin Ascencio qui veut dire "monter").
Selon la Bible, le Seigneur Jésus-Christ envoya ce jour-là ses apôtres en mission pour prêcher l'Évangile à toutes les nations ; ensuite, les ayant bénis, "il fut élevé en leur présence, et une nuée le déroba à leurs yeux" Actes 1,9-11. D'autres textes bibliques dans l'Évangile de Marc (16,19) et dans celui de Luc (24, 51-53) relatent le même événement.
Pour le Nouveau Testament la réalité de l'ascension est inséparable de celle de la résurrection. L'ascension apparaît comme l'étape ultime de la résurrection. En ressuscitant d'entre les morts, Jésus est déjà glorifié ; la mort n'a plus de prise sur lui, et les limites imposées par sa condition d'homme n'existent plus. Mais en «montant auprès du Père», sa gloire se manifeste avec plus d'éclat, car Il entre dans la présence de Dieu pour régner avec lui sur le monde.
Le Seigneur a dit à mon Seigneur : assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'ai fait de tes adversaires un escabeau sous tes pieds. Actes 2 :34-35
Cette citation du psaume 110 montre que Dieu, en exaltant son Fils, accomplit pleinement son plan. Jésus est le Roi-Messie, le Seigneur. Et depuis l'ascension, Jésus est appelé le Seigneur, Titre donné à Dieu le Père dans l'Ancien Testament. Jésus est le «Seigneur Jésus».

Pour les apôtres, l'ascension apparaît donc bien comme une réalité qui fait partie du mystère de la résurrection. L'expression «exalté», «élevé» (voir actes 2 :33 et 5 :31) fait penser à la fois à la résurrection et à l'ascension.


L'ASCENSION EST L'ACHÈVEMENT DE LA TRANSFIGURATION.
Pendant qu'il les bénissait, il se sépara d'eux et fut enlevé au ciel. Luc 24;51
A partir de la transfiguration, la vie de notre Seigneur est d'un autre ordre, d'une qualité nouvelle, dont nous ne pouvons par nous-mêmes avoir aucune expérience. A partir de ce moment-là, la vie de notre Seigneur devient entièrement substitutive. Jusque-là, sa vie était la vie normale d'un homme parfait.
A partir de la transfiguration, tout est nouveau et incomparable: Gethsémani, la croix, la résurrection. Sa croix est le portique par lequel tout membre de la famille humaine entre … dans la vie de Dieu. Par sa résurrection, il acquiert le droit de donner à chaque homme la vie éternelle. Par son ascension, notre Seigneur étant entré dans le Ciel, en tient pour nous tous la porte grande ouverte.
La transfiguration s'achève sur la montagne de l'ascension. Si Jésus, du haut de la montagne de la transfiguration était monté directement au ciel, il y serait allé seul; il n'aurait été pour nous qu'une glorieuse figure. Mais renonçant à toute gloire, il est redescendu de la montagne pour s'unir à l'humanité déchue.
L'ascension complète la transfiguration. Cette fois-ci, le Seigneur retourne bien à Sa gloire éternelle: mais il n'y retourne plus seulement comme Fils de Dieu, il y retourne comme Fils de l'homme. La route est grande ouverte maintenant qui peut mener tout homme jusqu'au trône de Dieu. Fils de l'homme sur la terre, Jésus avait renoncé à son omnipotence, à son omniprésence, à sa toute-science. Fils de l'homme dans le ciel, il les a retrouvées. Depuis le jour de l'Ascension, il est à tout jamais le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs. »  O. Chambers

La fête de l’Ascension est fixée, depuis le IVe siècle, quarante jours après la Résurrection et 10 jours avant la Pentecôte.

L’épisode de l’Ascension de Jésus nous est connue par les évangiles de Marc (16 :19) et de Luc (24:51), ainsi que par les Actes des Apôtres (1 :9-12). Si le texte des Actes est relativement long, les évangiles ne consacrent que quelques mots à l’événement.

La tradition chrétienne situe l’Ascension sur le mont des Oliviers où la trace des pieds de Jésus serait restée visible dans le roc.

Représentation

Les premières représentations de l’Ascension datent de la fin du Ive siècle et prennent rapidement deux formes :
 Jésus est porté au ciel par des anges (église byzantine)
 il s’élève seul et saisit la main de Dieu sortant des nues (église romaine)
Ces deux représentations, l’une passive, l’autre active, marquent bien la séparation Orient-Occident.
Marie et les apôtres suivent généralement la scène des yeux.

Au début, il s’agissait d’un jour de pénitence décrétée en 459 par saint Mamert, évêque de Vienne (France). Cette pénitence était consécutive à une période de misère qui avait frappé le Dauphiné. Finalement, ce rite a été étendu à toute la chrétienté par le pape Léon XIII en 816.

Cette période de l’Ascension correspond aux « rogations » (le verbe latin "rogare" signifie « demander »). Il s’agissait d’une période de prière et d’interrogation des astres afin de savoir ce que le ciel réservait aux hommes. C’était aussi l’occasion de prier pour éviter les calamités. Les rogations étaient un mélange de religion et de traditions païennes s’étendant aux trois jours précédant l’Ascension. Les rites agraires primitifs ont été repris par l’Eglise sous la forme des « tours » ou « processions », rites de circumambulation rappelant la course du soleil. On promenait les reliques des saints à travers la campagne pour protéger les champs. C’est la raison pour laquelle de nombreuses processions et des pèlerinages sont organisés durant le mois de mai.

A Brugge (Belgique) se déroule, le jour de l’Ascension, la fête du Saint-Sang. Il s’agit manifestement d’un rite associé à l’épopée du Graal. On dit que lorsque le Sang contenu dans l’ampoule se liquéfie, l’année sera marquée par des catastrophes…


RETOUR INDEX:

Religion  //  Accueil
 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:











Hit-Parade