"JANVIER"

"Citation"
"Donne un poisson à un homme et il mangera une journée.
Apprends à un homme à pêcher et il passera ses journées dans une barque à boire de la bière."
[Marie-Lyse Aston]
"LE CHEVAL DE MER‘‘
‘‘HYPPOCAMPES‘‘
(selon mon choix)

Le nom de l'hippocampe provient de hippos qui veut dire cheval et campez qui veut dire courbure. En français nous l'appelons cheval de mer,car il est rapide comme un cheval quand le dauphin le poursuit. Mais auparavant, l'hippocampe aboie. Le dauphin est l'ennemi redoutable de l'hippocampe. En Grèce,il est très important dans la mythologie parce qu'il est le dieu des mers. Ce serait un miracle que vous voyiez un hippocampe. Il est rare parce qu'il se cache dans les algues pour attraper ses proies qui sont les requins. Plus exactement, il les enroule avec sa longue queue jusqu'à ce qu' ils s'étouffent. Il est en gestation pendant 150 jours , il pond ses oeufs la nuit du 150 ème jour. Il en pond 1000 dont 800 sont morts à la naissance. Les petits s'appellent Hippocampus, ce qui veut dire petit cheval de mer. Les hippocampes peuvent vivent plus de 100 ans. Ils existaient déjà avant les dinosaures. Nous avons trouvé un spécimen de 3 mètres de long avec des crocs de 10 centimètres. Dans la grotte de Cham-moini, nous avons repéré une image qui représente un hippocampe qui détruit tout sur son passage. Les archéologues redoutent l'hippocampe car il revient à la vie si on le frotte trop fort.



 

Mythologie:

L'hippocampe, de la famille des syngnathidés, est un petit poisson de 15 cm de long, à la forme très particulière. Son nom vient du grec hippos, qui signifie "cheval", et kampê, "courbure" - ce qui décrit parfaitement sa silhouette. Son corps, allongé, porte une tête d'aspect chevalin, au museau tubulaire, et se termine par une queue très fine, enroulée en crosse; il est divisé en segments et cuirassé de plaques dures. Sa tête et son échine sont garnies de filaments, jusqu'au milieu du dos, et d'une unique nageoire dorsale, en forme d'éventail. L'hippocampe vit, attaché par sa queue, à des plantes ou corps flottants et se déplace avec eux.

Ce petit POISSON a pour lointain "ancêtre" un ANIMAL fabuleux de la mythologie, sorte de monstre marin, moitié CHEVAL, moitié poisson. Mais cet hippocampe des Anciens a rejoint depuis longtemps, dans la mémoire des hommes, le SERPENT de MER et autres SIRÈNES, qui ne font plus peur à personne. Son minuscule "descendant", lui, reste bien vivant. Il forme des couples qui s'occupent avec grand soin de leur descendance : la femelle pond les oeufs, mais c'est le mâle qui les garde dans une poche ventrale, durant toute la durée de l'incubation. Les hippocampes ont d'ailleurs, sur la plupart des POISSONS, un immense avantage : ils ne sont pas comestibles.
 


 

"Hippocampes: fascinants chevaux de mer"
Risque d'extinction!
D'hippocampes en aiguilles :
Etonnants poissons-aiguilles,fascinants chevaux de mer,les membres de la famille des syngathidés sont décidement de drôles de zèbres.
A la fois connus de tous et peu étudiés,certains risquent fort de disparaître avant que l'on en sache davantage...
Une morphologie rien moins qu'hydrodynamique,un corps cuirassé d'anneaux sous-cutanés,une ridicule bouche... Sont-ils seulement des poissons? Sans aucun doute,répondent les spécialistes: respirent avec des branchies (on peut voir le battement régulier des opercules, en arrière des yeux) et possèdent des nageoires ( regardez bien, ils ont en tout cas une nageoire dorsale, et des pectorales juste derrière la tête) Des poissons,oui mais qui cultivent l'étrangeté,et semblent trouver une certaine délectition à prendre le contre-pied des modes naturelles. Ne se complaisent-ils pas dans un aspect végétal ou minéral? Leur hérésie majeure est d'avoir catégoriquement inversé les responsabilités parentales,d'avoir paternisé la maternité, réservant aux mâles l'émotion de la gestation et les affres de l'enfantement.
Il est malheureusement un domaine dans lequel ces poissons hors normes risquent de disparaître: la pêche intensive pour les aquariums et surtout la pharmacopée asiatique


 

Un couple extraordinaire! 

Gestation chez les papas-poules:
En matière de sexe,les hippocampes ne font rien comme tout le monde : l'ortlhodoxie n'est pas leur fort. Mais en y regardant de près, on découvre chez eux plus de poésie que de révélations scabreuses, plus de dévouement que de dévoiement...

Fidélité conjuale :

fin de l'hiver, dans le bassin de Thau, au bord de la Méditerranée. Les journées s'allongent, la température de l'eau augmente doucement, et la montée de sève printanière vous titille les sangs. C'est le moment de rechercher l'âme soeur. Rencontres, parades, courbettes et changements de couleur préludent à la formation d'un couple, qui restera uni toute la saison, et peut-être qui sait ? plusieurs années.
Une fois ensemble,les deux partenaires vivent pour ainsi dire en ménage, tout en conservant leur indépendance: chacun mène son existence propre, choisit ses promenades solitaires, et fréquente ses restaurants préférés, mais ne s'éloigne guère de sa moitié. Les retrouvailles sont souvent l'occasion de caresses ou de tendres enlacements de queues.

Grossesse paternelle:

Un beau jour, il faut bien que cela arrive, Madame présente un abdomen gonflé d'oeufs.Monsieur est prêt, et il le montre en s'ornant d'une rutilante parure dorée, et surtout, en exhibant sa poche ventrale largement ouverte. Plus grande la poche, plus séduisant le mâle... Au cours d'une parade étonnamment tendre, la femelle dépose quelque 200 oeufs dans la poche de son partenaire, qui va maintenant prendre en charge leur incubation. Son appétit n'en est d'ailleurs pas coupé, et il ne semble pas spécialement affecté par la gravidité de la situation...
Chevaux niniatures:

Après quelques semaines (la durée dépend de la température),le mâle est Adevenu énorme, et nettement moins alerte qu'au temps de sa sveltesse. C'est qu'à présent, les oeufs ont éclos dans le secret de sa poche, les larves profitant d'échanges nutritifs avec les parois et cloisons richement vascularisées pour grossir plus que de raison. L'hippocampe souffre-t-il lors de la mise bas ? Toujours est-il qu'il est pris de violentes contractions lorsqu'il expulse les jeunes par petits groupes. Cul par-dessus tête, déséquilibrés, ils s'accrochent au premier support qu'ils trouvent, le temps d'adopter la posture cavalière propre à l'espèce, puis montent à la surface pour y gober la bulle d'air qui leur permettra de gonfler leur vessie natatoire. Débute alors pour eux une enfance autonome et pleine de dangers, maisà laquelle une longue gestation les a parfaitement préparés.


 

Stratégies paternelles:

La poche fermée des hippocampes constitue sans doute le dispositif d'incubation le plus perfectionné de la famille, mais chez les autres espèces aussi, les mâles abritent les ceufs sous leur ventre.
Chez les poissons-aiguilles (syngnathes), la poche est formée de deux replis de peau, qui se soudent pour toute la durée de la gestation. Au moment de la mise bas, il leur suffit de "découper suivant le pointillé": les deux côtés de la poche se dissocient, formant une lente par où sont libérés les jeunes. Comme chez les hippocampes, il y a une forme d'échange nutritif entre tissus du père et jeunes, lesquels naissent complètement développés et semblables aux adultes. La situation rencontrée chez les nérophis constitue certainement le stade le plus primitif, puisque les oeufs sont simplement collés sous la face ventrale du mâle, alignés en trois ou quatre rangées. D'abord assez translucides, ils deviennent opaques, tandis que les yeux des embryons se font bien visibles, signe que l'éclosion est proche. À la naissance, le jeune nérophis n'est qu'une larve minuscule et fragile qui, comme une quelconque daurade ou un bar de base, devra passer quelques semaines en pleine eau, au gré des courants, avant d'adopter le mode de vie des adultes sur le fond.


 

Les causes de leur extermination:

Pays exportateurs
Des hippocampes sont exportés par une quarantaine de pays d'Asie bien sûr,mais aussi d'Océanie,d'Amérique centrale et du Sud, d'Afrique ou du Moyen-Orient.Actuellement,les principaux pays exportateurs sont la Thaïlande,les Philippines,le Vietnam et l'Inde.



 

Pharmacopée chinoise:

Le gros,l'énorme utilisateur d'hippocampes,c'est la pharmacopée chinoise (16 millions chaque année pour le seul continent asiatique).Des préparations à base d'hippocampes séchés auraient des effets bénéfiques sur les vertiges et les maux de tête,les grands chagrins,les douleurs lombaires,les infections respiratoires,la faiblesse post-natale,l'asthme,l'artériosclérose ou l'incontinence...et,naturellemnt l'impuissance.Tout ceci est d'une stupidité absolue car aucune étude sérieuse n'a révélé des propriétés thérapeutiques quelconques!
Principaux importateurs:Chine,Taïwan,Hong-Kong et Singapour,mais aussi les Etats-Unis(Chinatowns?)
Autres utilisations: Les hippocampes sont aussi commercialisés,vivants,dans les circuits aquariophiles,principalementen Amérique du nord et en Europe.Les hippocampes séchés sont vendus comme objets décoratifs ou porte-bonheur dans bien des pays et régions touristiques.Il arrive enfin qu'on propose dans certains restaurants...

 

Conclusion: 

Découvrir un splendide hippocampe qui se morfond dans un recoin d'un aquarium peut choquer,voir des hippocampes séchés vendus comme porte-clés dans une quelconque station balnéaire est afflgeant... Mais l'incidence de ces utilisations est bénigne au regard des quantités gigantesques qui se négocient dans divers pays asiatiques pour les médecines traditionnelles:la pharmacopée chinoise utilise les hippocampes depuis quelque 400 ans,mais les ventes ont littéralement explosé en moins d'une décennie. Aujourd'hui,plus de 20 millions d'hippocampes sont pêchés et commercialisés dans le monde chaque année.La tendance est d'autant plus inquiétante que l'on est incapable d'évaluer l'impact de ces prélèvements,sur les populations naturelles.Comment persuader un pêcheur philippin d'épargner un hippocampe qui lui rapportera 3 à 4 francs? Comment sensibiliser les personnes d'origine asiatique notamment sur l'inutilité de ce remède supposé contre tous les maux...



 

PROJET DE SAUVEGARDE: 

Amanda Vincent,biologiste canadienne
L'hippocampe,victime des médecines asiatiques et de son romantisme
(article récent dans Le Monde,07.06.2001)
L'hippocampe blanc (Hippocampus whitei),qui est une des trente-deux espèces existant au monde, peut avoir sept grossesses successives dans la baie de Sydney, en Australie.Malgré tous les efforts pour le protéger et ces naissances à répétition,ces animaux sont en danger. Sydney de notre correspondant
Pas facile,la vie d'un hippocampe mâle.
L'hippocampe est menacé en Australie
Chaque matin,il doit faire la cour à sa belle pendant dix minutes en changeant de couleur et en exécutant une danse compliquée. Et, quand vient la saison de reproduction,il a la lourde charge de porter les œufs dans sa poche ventrale. Après dix jours à six semaines de gestation, il donne naissance à plusieurs centaines de petits et, dès le lendemain, doit effectuer pendant neuf heures d'affilée une danse d'amour pour persuader sa femelle de lui confier à nouveau ses œufs.
L'hippocampe blanc (Hippocampus whitei),qui est une des trente-deux espèces existant au monde, peut ainsi avoir sept grossesses successives dans la baie de Sydney,en Australie.Malgré tous ces efforts et ces naissances à répétition, ces animaux sont en danger. Des études effectuées par le Projet Hippocampe, un programme de protection lancé en 1996 par le docteur Amanda Vincent, de l'université McGill, à Montréal, montre que la population mondiale d'hippocampes est en baisse constante.
Les pêcheurs travaillant dans des secteurs tests de cinq pays estiment que le nombre de "chevaux de mer" a diminué de 50 % en cinq ans.Les raisons de cette catastrophe écologique sont multiples. Une partie des responsabilités repose sur les pratiques de la pêche industrielle. Les crevettiers et les chalutiers attrapent en effet par erreur dans leurs filets des milliers d'hippocampes.
Ces gastérostéiformes souffrent également de la dégradation,voire de la disparition, de leurs habitats naturels (récifs coralliens,mangrove,algues et estuaires).Plusieurs centaines de milliers de spécimens sont également achetés par des aquariophiles.Mais la cause principale est à chercher ailleurs. En Asie, plus particulièrement. Les médecins traditionnels chinois utilisent en effet ces animaux séchés dans de nombreux remèdes pour soigner,notamment,l'impuissance sexuelle ainsi que des problèmes respiratoires comme l'asthme.Les médecins jamu en Indonésie,les docteurs populaires du centre des Philippines ainsi que certains praticiens japonais et coréens en sont aussi friands.


 

UNE STRICTE MONOGAMIE 

La consommation mondiale d'hippocampes aurait dépassé la barre des 20 millions d'individus par an en 1995 et continuerait à progresser depuis. Grâce à la croissance économique dont bénéficie leur pays depuis le milieu des années 1980,les Chinois ont davantage d'argent à consacrer à leur santé. Cette nouvelle donne a engendré une hausse subite de la demande d'hippocampes. Les plus gros importateurs sont de très loin les Chinois, suivis des Hong- kongais et des Taïwanais. Les principaux exportateurs sont les Thaïlandais,les Vietnamiens et les Indiens. En tout, près de cinquante pays,dont la France et les Etats-Unis,participent à ce commerce.
Pour tenter de préserver ces animaux,le projet dirigé par Amanda Vincent, qui regroupe trente-trois scientifiques,gère des fermes marines aux Philippines.L'objectif de ces chercheurs est d'aider les pêcheurs locaux à développer un commerce rentable qui ne mette pas en danger les espèces vivant dans les océans. Car l'hippocampe souffre d'un handicap supplémentaire par rapport aux autres poissons : il est strictement monogame. Et, quand un des membres d'un couple vient à disparaître, l'esseulé prend beaucoup de temps avant de commencer à chercher un autre partenaire.Un romantisme qui pourrait précipiter la perte de l'espèce.



 
 
 
 

RETOUR  INDEX:
Poisson IndexAccueil
 











Votez pour ce site au Weborama

Hit-Parade