L'héritier de mon amour 

Tu m'as aimée
Comme personne ne m'aimera
Car je le sais
Il en existe pas deux comme toi
Tu es toujours là
Car je te sens présent
Même si tu es parti
Vers une autre vie
Jamais je ne t'oublierai
Car dans mon cœur tu es entré
Pour y rester
Il n'y aura personne pour t'en déloger
Ça je peux te le jurer
Pour toujours je vais t'aimer
Qu'importe le prix à payer
De mon amour tu es le seul héritier
Certains diront pourquoi gaspiller
Une vie si bien commencée
À ceux-ci je répondrai
Que ma vie ne sera jamais gaspillée
Si je l'emploie à t'aimer
Même si c'est pour l'éternité

Nathalie Éthier

Je t'écris

Je t'écris pour te dire que je t'aime
que mon coeur qui voyage tous les jours
le coeur parti dans la dernière neige
le coeur parti dans les yeux qui passent
le coeur parti dans les ciels d'hypnose
revient le soir comme une bête atteinte 

Qu'es-tu devenue toi comme hier
moi j'ai noir éclaté dans la tête
j'ai froid dans la main
j'ai l'ennui comme un disque rengaine
j'ai peur d'aller seul de disparaître demain
sans ta vague à mon corps
sans ta voix de mousse humide
c'est ma vie que j'ai mal et ton absence Le temps saigne
quand donc aurai-je de tes nouvelles
je t'écris pour te dire que je t'aime
que tout finira dans tes bras amarré
que je t'attends dans la saison de nous deux
qu'un jour mon coeur s'est perdu dans sa peine
que sans toi il ne reviendra plus

II
Quand nous serons couchés côte à côte
dans la crevasse du temps limoneux
nous reviendrons de nuit parler dans les herbes
au moment que grandit le point d'aube
dans les yeux des bêtes découpées dans la brume
tandis que le printemps liseronne aux fenêtres

Pour ce rendez-vous de notre fin du monde
c'est avec toi que je veux chanter
sur le seuil des mémoires des morts d'aujourd'hui
eux qui respirent pour nous
les espaces oubliés

Gaston Miron 

Mon amour

À l'aube de mon bonheur
il y a ton sourire
débordant, plein de chaleur
débordant, plein de soupirs.
C'est un besoin, une envie
qui jour et nuit résonne
qui t'appelle les jours de pluie
et sur ma peau brulée frissonne.
À l'aube de ma vie
il y a ta présence
sans toi mon coeur brise fuit
sans toi ma tête ne pense.

Inédit

Si tu m'aimes …

si tu m'aimes comme
je t'aime viens vers moi
et tu seras heureux comme deux
mais si tu ne m'aimes pas
dis-le et tu seras libre comme
une colombe
mais tu me laisseras
t'aimer pareil

Inédit

Toi, qui m'attires

Toi, qui m'attires.
Toi, qui par un sourire,
M'as plu dès la première fois,
Et m'as fait espèrer, qu'il y aurait d'autres fois.

J'aimerais te dire que tu me plais.
Te faire savoir que je suis moi,
Dès que je suis près de toi.
Et que j'aimerais que tu restes là.

À quoi ça sert de me battre,
ceci est un vrai tour d'acrobate.
Je suis sur une corde raide,
et, je voudrais que tu m'aides.
Mon coeur est en balance.
Ton regard est comme une lance.
Tu l'as projeté jusqu'au dedans,
dans mon corps, tu as atteint mon coeur.

Toi, qui m'émerveilles.
Qui m'éleves jusqu'au ciel.
Comme un oiseau,
je me poserai dans tes lieux.

Inédit
 


 

Retour index:
Poêmes  //  Accueil
 
 

 

Hit-Parade