"L'orpheline a grandit" 

L'orpheline a grandi. Elle ne porte plus
L'uniforme rigide et l'ingrat chemisier,
La collerette rèche et si bien enpmpesée
Qu'elle mordait son coeur et sa gorge menue.
 

L'orpheline a grandi. Elle ne reste plus,
Silhouette fragile, assise à la fenêtre
En une attente longue qui faisait renaître
Un peu plus chaque jour une angoisse éperdue.
 

L'orpheline a grandit. Elle n'entendra plus
Les rires insouciants, puis le dernier:"Salut!"
Des compagnes ravies de partir pour l'été,
Le silence écrasant du dortoir déserté.
 

L'orpheline a grandit. Elle ne prendra plus
La collation du soir devant son seul couvert,
Dans le grand réfectoire où l'écho du Pater
Avait le goût de sel et de larmes amères.

L'orpheline a grandit. Elle n'habille plus
Son enfance sans joie, sa tendresse déçue,
De stériles regrets, de tristesse ou de haine.
La rosée de la grâce à détrempé sa peine,
La rosée de l'Amour a sculpté l'âme pleine.
 

choix de Desneiges....

Retour index:
Poêmes  //  Accueil








 


 

Hit-Parade