La Flambée
 

Il était une fois une femme qui aimait bien manger
"Les Flambées"
Elle dégustait voracement dans les restaurant les plus chics
Comme un enfant qui s'amuse au cirque.

Lui, loin d'être un fin gourmet
Se contentait des plus humbles mets
D'ailleurs, il n'avait jamais d'appétit
"Un peu de spaghetti me suffit
Ou encore un pâté chinois
Tranquille, en paix, chez moi....

Et la femme devenait irritée
De l'entendre ainsi parler
Elle le trouvait trop terre-à-terre
Ce compagnon frustre et sans manières.

Elle ne cessait jamais de lui répéter:
"Vas-tu apprendre à manger
Tu es ennuyant à mourrir
Fais moi donc plaisir
Mets ta cravate, ton complet
Ne sois un homme incomplet
Viens avec moi, je te ferai déguster
La meilleure des flambées
Tu ne pourras le regretter."

Elle ne cessait de l'invectiver:
"Tu n'as pas de classe, mon bien-aimé
Il faut que tu apprennes à bien manger
Començons pas une flambée..."
C'est tout ce qu'il entendait
Le pauvre qui, lentement, se lassait....
"Manger,manger, flambée, flambée..."

Ça durait depuis de longues années
Quand c'était le temps de manger
C'était comme si la Terre cessait de tourner
Plus rien n'existait, sauf le désir de manger.
Mais pas n'importe quoi
Il en va de soi
"Des flambées, des Flambées"
C'était son hymne sacré!

Un bon soir qu'elle hurlait
Il est apparut tout frais
Habillé de son plus beau complet
"Ça fait longtemps que tu le désirais
Et bien voilà, ce soir, je t'accompagne!"

"Bravo! nous prendrons même le champagne
J'attendais ce moment  depuis vingt ans."
"Moi aussi de répondre le mari
Vingt ans, c'est assez, ça suffit!"

Elle a choisi le plus chic restaurant
"Tu vas voir comme tu seras content."
"Oui, je le sais, tu ne peux savoir comment!"

Vous avez devinez ce qu'elle a commandé?
Et oui, la célèbre flambée
La sempiternelle...
Et lui un homme soulagé
Il s'est flambée
La cervelle.....

 

Retour index:
Poêmes  //  Accueil

 

Votez pour ce site au Weborama

Hit-Parade