La Journée du sourire, World Smile Day (4 octobre 2019)
La journée du sourire, connue également sous le nom de World Smile Day, a lieu dans le monde entier chaque année le 1er vendredi du mois d'octobre.




La journée du sourire, connue également sous le nom de World Smile Day, a lieu dans le monde entier chaque année le 1er vendredi du mois d'octobre.

Voilà qui vous fera deux bonnes raisons de sourire en ce vendredi 5 octobre : parce que c'est la veille du week-end, et parce que la Journée du sourire nous encourage à faire l'apologie de la bonne humeur !

L’origine de cette journée

En 1999, Harvey Ball, un artiste de Worcester aux USA, créa cette journée en l'intitulant World Smile Day. Il avait toute légitimité à le faire puisque c'est lui qui avait inventé le smiley  en 1963. Son commanditaire était une société d'assurance américaine qui l'utilisa lors d'une campagne interne destinée à améliorer le moral de ses employés. On imagine aisément que cela fonctionna très bien ! Le smiley de Harvey Ball est devenu si célèbre qu'on l'utilise désormais au même tître qu'un élément de ponctuation.


Naissance
Worcester, Massachusetts
Décès (à 79 ans)
Worcester, Massachusetts
Nationalité Américaine
Profession
Graphiste, créateur du smiley

"Smiley Face"

C'est la journée mondiale du sourire aujourd'hui, pensez-y en croisant votre voisin de palier, en prenant le bus... ou en arrivant au travail. Cette journée mondiale aurait été inventée par un artiste américain: Harvey Ball. Selon le site Journée mondiale du sourire, c'est lui qui a inventé le fameux "smiley" en 1963 (le petit visage jaune souriant qu'on voir beaucoup dans les SMS par exemple).
L'histoire raconte qu'Harvey Ball n'avait pas "déposé" ce fameux smiley. Et du coup, ça ne lui a rapporté que quelques dollars... alors que ce sigle est maintenant employé partout dans le monde.
Harvey Ball est mort en 2001 et la fondation "Harvey Ball World Smile Foundation" a été créée en sa mémoire. Elle a pour slogan "Améliorons ce monde au travers d'un sourire", elle œuvre chaque année en tant que sponsor officiel de Journée mondiale du sourire.

Une traversée de l'atlantique plus loin...

Harvey Ball avait omis de déposer son oeuvre qui est ainsi allée tout droit dans le domaine public aux USA, ne rapportant que quelques dollars de recherche graphique à son auteur.

En 1972, un journaliste français -Franklin Loufrani- reprend l'idée et la transforme. Il l'utilise dans la presse mais a -auparavant- veillé à déposer son dessin à l’INPI (Institut national de la propriété intellectuelle). Il crée une société baptisée "Smiley World" avec laquelle il commercialisera une gamme de produits Smiley qui lui assurera la fortune.

L'ère internet

A l'arrivée de l'internet la petite frimousse jaune s'adapte et s'écrit avec les signes de ponctuation :)

Nicolas Loufrani, le fils du précédent, décide de concevoir des icônes inspirées de son Smiley pour remplacer les "émoticônes textes". Les premiers émoticônes graphiques font leur apparition et sont mises gratuitement à disposition des internautes. Smiley et les émoticônes sont toujours aussi présents dans nos vies, mais on utilise désormais le terme "emojis" pour les désigner.


7 astuces anti-déprime
Dopamine, sérotonine, endorphine et ocytocine composent un cocktail gagnant pour lutter contre la déprime ! Voici 7 astuces pour faire monter naturellement la production des hormones du bonheur dans votre organisme, afin de stabiliser votre humeur et d'améliorer votre bien-être.

câliner un chat | manger des cornichons | bouger, marcher
étreindre un arbre | croquer du chocolat noir
s'adonner à la tendresse | écouter de la musique

Câliner un chat

Si vous avez un chat à la maison, vous savez déjà à quel point la ronronthérapie peut être efficace. Si vous n'en avez pas, essayez d'en trouver un à câliner chez un voisin, une amie, ou dans un bar à chat ! Le mode d'emploi est simple : apprivoisez le chat tout doucement en le laissant sentir votre main, puis câlinez-le sur le haut de la tête.
Continuez sur sa colonne vertébrale et adaptez vos caresses jusqu'à ce qu'il commence à ronronner. Ecoutez, profitez, savourez !

Pourquoi ça marche ?

Les sons basses fréquences des ronronnements de chat activent chez l'humain la production de sérotonine. Or ce neurotransmetteur joue un rôle essentiel puisqu'il permet de transmettre l'influx nerveux entre les neurones. Une baisse de sérotonine peut entrainer des troubles du sommeil et de l'humeur.

Manger des cornichons

Les cornichons, mais aussi la choucroute ainsi que les pickels sont les alliés de votre bien-être. N'hésitez plus à croquer chaque jour deux ou trois cornichons, surtout si vous les aimez !

Pourquoi ça marche ?

Les légumes ou fruits lacto-fermentés conservés en saumure contiennent un précurseur de la sérotonine et aident ainsi les bactéries digestives présentes dans notre intestin à fabriquer la sérotonine. C'est pourquoi on les appelle les "psychobiotiques".

Bouger, marcher



Une journée bien remplie devrait toujours comporter une phase d'activité physique ! Mettez en mouvement votre corps, sentez vos muscles réagir à l'effort, mettez à l'épreuve votre souffle : marchez, montez les escaliers, jouez au foot, nagez, pédalez... Faites ce qui vous plait mais faites-le de façon régulière et assidue.

Pourquoi ça marche ?

Là encore, c'est la sérotonine qui est à l'oeuvre lorsque nous ressentons les bienfaits d'une "fatigue saine" après une longue marche. L'activité sportive stimule la production de sérotonine et cela même si vous la pratiquez de façon douce et adaptée à votre âge et condition physique.

Croquer du chocolat noir


Croquez un à deux carrés de chocolat noir par jour ou buvez une boisson cacaotée par jour.

Pourquoi ça marche ?

Le chocolat contient de la phényléthylamine, un neurotransmetteur qui stimule la fabrication d'endorphines. Or les endorphines sont des hormones qui atténuent la douleur et sont associées à l'euphorie et le bien-être en général. L'effet anxiolytique du chocolat fonctionne encore plus chez les personnes qui en aiment le goût, évidemment : endorphine et dopamine sont alors au rendez-vous !

Étreindre un arbre


Allez en forêt ou dans un parc, choisissez un arbre d'allure saine et etreignez-le. Passez un peu de temps dans cette étreinte, afin de respirer longuement. Faites cela aussi souvent que vous le pouvez.

Pourquoi ça marche ?

Les arbres transforment l'oxyde de carbone en oxygène, c'est pourquoi respirer à leurs côtés est une bonne idée. De plus, l'air à proximité des feuilles est chargé en ions négatifs. Or nous évoluons dans des environnements beaucoup trop chargés en ions positifs à cause des appareils de chauffage, ordinateurs et électro-ménager. Un déséquilibre en faveur des ions positifs dans l'air favorise la dépression mais aussi la migraine... Si vous avez la chance d'habiter à proximité de la mer, sachez que l'air marin est également chargé en ions négatifs.

Écouter de la musique


La musique stimule et apporte du plaisir. La musique la plus bénéfique est celle qui vous procure de l'émotion. Passez beaucoup de temps à écouter de la musique, c'est le meilleur moyen de provoquer la rencontre avec LA musique qui vous donne des frissons, car c'est aussi celle qui améliore votre état de manière immédiate et significative. Vous aurez le même effet avec une séance de cinéma, une sortie au théâtre ou au concert.

Pourquoi ça marche ?

Le plaisir et la dopamine sont étroitement liés. Malheureusement, certains plaisirs s'accompagnent d'effets négatifs : c'est le cas des plaisirs de la gourmandise par exemple. A l'inverse, écouter de la musique n'aura aucun impact négatif sur votre santé.

S'adonner à la tendresse



La tendresse peut s'exprimer autrement que par la pensée ou la parole : pour notre bien-être, elle doit passer par le toucher et la caresse. Si vous êtes maman - ou tante, marraine, mamie... - d'un bébé, n'hésitez pas à le masser,, l'embrasser, le mettre peau à peau contre vous... tout cela fait monter sa production d'ocytocine et la vôtre.
Mais il n'y a pas que les bébés qui soient sensibles au toucher. Aussi fort avez-vous pensé le "je t'aime" qui vous vient à l'esprit lorsque vous voyez votre enfant, votre conjoint, votre frère ou une amie, cela ne remplacera pas le fait de prendre cette personne dans vos bras, de lui serrer les mains chaleureusement, de l'embrasser.

Pourquoi ça marche ?

L'ocytocine est en quelque sorte l'hormone de la tendresse : elle est tout simplement produite par le contact corporel affectueux. Son action est relaxante et apaisante.

En conclusion

Pour conserver un moral d'acier et rester en bonne santé morale, adoptez ces quelques gestes et surtout n'en minimisez pas l'efficacité ! Et si dans votre entourage une personne souffre d'anxiété et de dépression, vous avez quelques pistes pour lui apporter un soutien utile : l'emmener marcher avec vous en forêt, la prendre dans vos bras, lui faire découvrir vos musiques préférées et partager un bocal de cornichons ou un carré de chocolat.

Règles d'or pour une vie heureuse

"La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter"
 Mère Térésa

"Il n'y a que deux façons de vivre sa vie : l'une en faisant comme si rien n'était un miracle, l'autre en faisant comme si tout était un miracle."
 Albert Einstein

"Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir."
 Henri Matisse

"Puisse chacun avoir la chance de trouver justement la conception de la vie qui lui permet de réaliser son maximum de bonheur."
 Friedrich Nietzsche

"La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie."
 Sénèque

"Rire souvent et beaucoup ; gagner le respect des gens intelligents et l'affection des enfants ; savoir qu'un être a respiré plus aisément parce que vous avez vécu. C'est cela réussir sa vie."
 Ralph Waldo Emerson

"Donne à chaque jour la chance d'être le plus beau de ta vie."
Mark Twain

"La vie est bien trop importante pour la prendre au sérieux."
Oscar Wilde

"Si vous voulez que la vie vous sourie, apportez-lui d'abord votre bonne humeur. "
 Baruch Spinoza

"La haine trouble la vie ; l'amour la rend harmonieuse. La haine obscurcit la vie ; l'amour la rend lumineuse."
 Martin Luther King

"Vis comme si tu devais mourir demain... Apprends comme si tu devais vivre toujours."
 Gandhi

"La peur existe quand je désire vivre dans un modèle particulier. Vivre sans peur signifie vivre sans aucun modèle particulier. La peur surgit quand j'exige une façon de vivre particulière"
 J. Krishnamurti

"Comme une journée bien remplie nous donne un bon sommeil, une vie bien vécue nous mène à une mort paisible."
 Léonard De Vinci

"Ne pleure pas parce que c'est fini, mais souris parce que c'est arrivé."
 Dr Seuss

"La vie c'est comme la bicyclette: il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre."
 Albert Einstein

"Le sens de la vie, c'est justement de s'amuser avec la vie."
 Milan Kundera

"Être raisonnable en toutes circonstances ? Il faudrait être fou !"
 Raymond Devos

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
 Marquis de Sade

Dans l'histoire

À l’autre bout du monde, en France, Franklin Loufrani travaille au journal France-Soir. Nous sommes en 1971. Le journaliste est fatigué des infos négatives et décide de dessiner un symbole qui avertirait le lectorat des publications positives. Il paraît pour la première fois le 1erjanvier 1972, au-dessus du titre «Prenez le temps de sourire». Un symbole qui ressemble quasi trait pour trait à celui d’Harvey Ball –à ceci près que Franklin Loufrani, lui, n'oublie pas de déposer sa marque en France.

«Vous pourriez dire qu’il y avait une visée politique ou sociale derrière son action, explique son fils Nicolas pour The Hustle. Mais c’était un acte commercial. Il voulait faire de l’argent.» La licence de marques –qui consiste à vendre à une autre entreprise le droit d’utiliser le nom ou l’image de sa marque pour un pourcentage sur tous les profits réalisés grâce à elle– est un tout nouveau type de business qui, à l’époque, n’était pas encore très populaire.


Le mouvement hippie des années 1970 est une aubaine que Loufrani s’empresse de saisir. L’entrepreneur imprime le smiley sur 10 millions de stickers qui font leur entrée dans la culture de masse en se retrouvant collés sur tous les parechocs de voitures –le business s’envole et Loufrani signe des contrats avec Mars ou Levi’s.


Chaque pays avait sa propre manière d’appeler le smiley, donc j’ai décidé qu’il nous fallait une marque.

Nicolas Loufrani, directeur général de The Smiley Company

Dans les années 1990, c'est le mouvement des rave party qui s'empare du smiley. Franklin Loufrani surfe sur la vague malgré l’image subsersive que véhiculent les ravers. Il contacte les DJ, vends des pins ou des T-shirts dans les clubs.

En 1996, le smiley a perdu de son attrait et les signatures de contrats de licence sont en perte de vitesse. C’est à ce moment-là que Nicolas Loufrani, le fils, reprend le business. «Chaque pays avait sa propre manière de l’appeler, donc j’ai décidé qu’il nous fallait une marque», se souvient-il. Il dépose le nom de marque «smiley» dans plus de 100 pays dans le monde –ce qui engendre entre autres une bataille légale de dix ans avec Walmart aux États-Unis.

Nicolas Loufrani sent également le vent tourner avec internet et les téléphones portables. En 1999, contre l’avis de son père, il créé le tout premier set d’émoticônes. Il signe des contrats avec Samsung et Nokia dans les années 2000 et rassemble ses créations sous une nouvelle branche, SmileyWorld.

L'entrée d'Apple ou Microsoft sur le marché des émotions stylisées est un nouveau coup de frein pour la société de licence de marques. Mais les contrats de licences du logo smiley, qui étaient au point mort depuis 1996, reprennent du poil de la bête. «Le smiley était de nouveau cool», continue Nicolas Loufrani dans The Hustle.

Toujours gérée par le père et le fils, The Smiley Company rapporte aujourd’hui près de 500 millions de dollars par an (444 millions d'euros) grâce à des contrats de licences avec Nutella, Clinique, McDonald’s, Nivea, Coca-Cola, VW ou Dunkin’ Donuts.

Basés à Londres, les Loufrani père et fils travaillent avec quarante employé·es sur plus de 300 contrats de licence de leur marque qui vont des bonbons aux Rubik’s Cubes.

Après la Seconde Guerre mondiale, Harvey Ball travaille dans une entreprise publicitaire avant de monter sa propre société en 1959, la « Harvey Ball Advertising ». Il crée le symbole du smiley en 1963 pour une compagnie d'assurances, la « State Mutual Life Assurance of Worcester » (par la suite la Hanover Insurance), qui lui avait demandé quelque chose qui pourrait redonner le moral à ses employés.

La compagnie imprime le symbole sur des badges, cartes de visites et posters qui sont distribués aux employés et aux clients de l'entreprise. Ball n'aurait perçu que 45 dollars pour cette création, et n'en aurait tiré aucun bénéfice financier lorsque ce logo se diffusa massivement sur divers supports, omettant même d'en déposer le copyright.

C'est en effet un journaliste français, Franklin Loufrani, qui dépose en 1972 le visuel à l'INPI (Institut national de la propriété industrielle) et l'utilise dans la presse. Il crée en Grande-Bretagne une société baptisée « Smiley World » et dépose l'effigie dans une centaine de pays, faisant ainsi fortune. La franchise a été ensuite gérée par son fils, Nicolas Loufrani.

Malgré les sommes colossales générées par sa création qu'il n'a pas pu toucher, Harvey Ball affirma ne pas éprouver d'amertume : « Je ne peux manger qu'un steak à la fois et ne peux conduire qu'une voiture à la fois »
Ball fonde en 1999 « The World Smile Corporation » qui licencie la marque des smileys et organise le World Smile Day (« jour mondial du sourire ») chaque premier vendredi d'octobre, qui promeut les actes délibérés de gentillesse (« donner le sourire à son prochain »). Cette journée est l'occasion d'une levée des fonds pour la Harvey Ball World Smile Foundation, une association caritative créée par la ville de Worcester au profit de l'enfance, selon les vœux de Ball4.

Harvey Ball meurt le 12 avril 2001, à l'âge de soixante-dix-neuf ans, à la suite d'une insuffisance hépato-cellulaire







Retour Index:

Octobre  //  Accueil
 
 
 

Hit-Parade

annuaire