"FÊTE  DES  ROIS"
 
"ÉPIPHANIE"


Nous, les trois Rois,
 
Venant de l'Orient,
 
Apportant des cadeaux
 
Que l'étoile mystérieuse
 
Nous guide vers ce Roi qui est né
 
Et qui sera le  Sauveur de l'Humanité.


On l'a vu dans les origines de Noël, les Rois mages mettent un certain temps à rejoindre le lieu de naissance de l'Enfant Jésus.

 Ils sont porteurs des présents les plus précieux de leurs trois continents. On les fête le 6 janvier. Mais surtout en Espagne, jour férié ce jour-là.

 Ce sont les Rois mages qui distribuent les jouets, en tout logique, reproduisant cette dernière scène de la Nativité.

 Avec mêmes croyances enfantines que pour le Père Noël, courrier aux Rois mages et dépôt des chaussons auprès du sapin.

Les rois mages symbolisent d'une certaine façon la remise des cadeaux à l'Enfant-Jésus. C'est ainsi que dans certains pays, en Espagne par exemple, les enfants reçoivent

traditionnellement les jouets à l'Epiphanie, ce qui a pour mérite de dissocier la fête religieuse de la Nativité et la "fête des enfants".

D'après l'évangéliste Matthieu, les rois mages (Melchior, Gaspar et Balthazar, représentant les trois continents connus au moyen-âge) ont suivi l'"astre"

pendant de longs jours, depuis la naissance de Jésus jusqu'à leur arrivée à Bethléem. Et non pas l'étoile du berger.

Les bergers, prévenus eux non par une étoile mais par l'Ange du Seigneur, se précipitent à Bethléem (ils devaient en être très proches).

 Ce sont ces bergers qui vont propager la nouvelle, symboles vivants de l'humanité toute entière. L'Epiphanie (du grec epiphaneia, apparition),

évoque l'annonce de Jésus aux bergers et aux rois mages. Et donc la tradition populaire a beaucoup mélangé bergers et rois mages au cours des siècles.

 La fête de l'Epiphanie est l'occasion de partager la Galette des rois, vieille tradition. Les 12 jours qui séparent Noël de la fête de l'Epiphanie,

le 6 janvier, symbolisent les 12 mois de l'année.

En réalité en France on fête l'Epiphanie le 1er dimanche suivant le 1er janvier. Les parts de la galette sont comptées, plus une pour le visiteur pauvre,

 et on recouvre d'un linge blanc. L'enfant le plus jeune se glisse sous la table et fait distribuer les parts. Le roi que l'on tire de la galette est représenté par la fève,

gage de prospérité, d'où l'expression "tirer les rois" . Ensuite le Roi qui recrache discrètement sa fève désigne sa Reine : nous voilà loin des rois mages !

Malgré la frangipane au goût prononcé d'amande, la galette n'est pas provençale où l'on partage plutôt une couronne briochée



 
 

Le terme "épiphanie" est issu du grec et signifie "apparition".
 
Célébrée le 6 janvier, cette fête correspond à la présentation de Jésus enfant aux Rois Mages.
 
Ce jour est aussi celui du premier miracle des noces de Cana et avant tout la date de baptême du Christ.
 
Dès le Ve siècle, l'Eglise donna une importance considérable à cet événement. La galette des rois, servie à cette occasion, est une tradition typiquement française
 
qui avait déjà cours au XIVe siècle. La galette était partagée en autant de portions que de convives, plus une. Cette portion supplémentaire, appelée

 "part du Bon Dieu" ou "part de la Vierge", était destinée au premier pauvre qui se présenterait.
 
Pendant des siècles les chrétiens d'Orient célébrèrent la Nativité le jour de l'Epiphanie.
 
Les Arméniens du Caucase le font encore aujourd'hui.
 
Au Ier siècle il fut déjà décidé de donner primauté à la naissance du Christ plutot qu'à l'Epiphanie.
 
Une chanson populaire raconte comment les Rois mages sont venus d'Afrique.
 
Pour l'Evangile, ils arrivèrent de l'Orient. Peut être viennent ils tout simplement du mystérieux pays d'où sont originaires les Saintes Maries de la Mer

 et qui porta longtemps le nom d'Egypte.
 
Longtemps, le 6 janvier (Epiphanie) fût plus important que le jour de Noël.
 
  LES ROIS MAGES

Venus d'Orient, trois rois se mirent en route en suivant la lumière de l'étoile qui les guida jusqu'à Bethléem.

Ils y trouvèrent l'enfant Jésus, qui appelèrent le " Nouveau Roi des Juifs ".
 
Quand ils le découvrirent dans l'étable, près de ses parents, Marie et Joseph, ils s'agenouillèrent devant lui en signe de respect et lui apportèrent de l'or, de la myrrhe et de l'encens.

L'origine des Rois mages est aujourd'hui encore obscure. On les dits savants, riches mais errants. Ces mystérieux personnages alimentèrent l'imaginaire qui enveloppe Noël.
 
Une chanson populaire raconte comment les Rois mages sont venus d'Afrique.
 
Pour l'Evangile, ils arrivèrent de l'Orient. Peut être viennent ils tout simplement du mystérieux pays d'où sont originaires les Saintes Maries de la Mer et qui porta longtemps le nom d'Egypte.
 
Longtemps, le 6 janvier (Epiphanie) fût plus important que le jour de Noël.
 
La symbolique des cadeaux en portait témoignage :
 
l'or de Melchior célébrait la royauté,
 
l'encens de Balthazar la divinité
 
et la myrrhe de Gaspard annonçait la souffrance rédemptrice de l'homme à venir sous les traits de l'enfant.
 
Longtemps ce jour là, on célébra le miracle de Cana : de l'eau changée en vin.
 
Un rituel de quête terminait jadis la période des 12 jours de fêtes.
 
Les quêteurs recevaient souvent en guise de présent une part de galette.

 

 

Retour Index:
EpiphanieLes Rois et la galette
Noel  Accueil
 
 

 
 
 
 



 
 

Hit-Parade

annuaire