JOYEUX NOEL 

VOICI QUELQUES ORIGINES ET TRADITIONS
 
DE NOEL À TRAVERS LES ANNEES
 
ET MÊME DES SIÈCLES
(SUITE]

LEBOUGIEDE  NOEL

LE  BADNOEL
LECARTEDNOEL
LCOURONNDNOEL


 
 

La signification 
des bougies de Noël
 Autrefois, on fixait les bougies aux branches du sapin tant bien que mal, avec de la cire ou des épingles, mais c'était plus ou moins sécurisant! Vers la fin du X1Xe siècle, on a vu apparaître de petites lanternes et des bougeoirs à pince, ce qui a facilité l'installation des bougies.

Au début du XXe siècle, on a ajouté des globes de verre pour abriter la flamme et l'isoler des aiguilles, si facilement inflammables. C'est sans doute en raison du haut risque d'incendie qu'on ne décorait l'arbre que la veille de Noël, et ce, jusqu'à ce qu'on adopte l'éclairage électrique !

Les bougies appartiennent au rituel de Noël depuis fort longtemps. Selon les régions du monde, leur signification varie.

Parmi les décorations du temps des fêtes, la bougie de Noël s'impose par son caractère solennel. Symbole de lumière et de paix, elle est souvent offerte en cadeau, magnifiquement parée de couleurs et de sculptures.

À Marseille, les trois bougies sur la table représentent la Sainte Trinité.

En Angleterre, la longue bougie rouge décorée de houx a remplacé la bûche, et il existait même un rituel pour l'allumer. Cependant, si elle devait cesser de brûler la journée de Noël, c'était un bien mauvais signe.

En Irlande, on place des bougies sur le rebord des fenêtres pour guider les Rois mages.

Au Danemark, on allume deux bougies, qui représentent le père et la mère; la première à s'éteindre désigne celui qui mourra en premier.
 

Depuis quand envoie-t-on des cartes de Noël


L'envoi de cartes de Noël est une tradition anglaise qui date de la fin de X1Xe siècle. Elle a pour origine les cartes que l'on faisait réaliser aux élèves des collèges anglais pour leurs parents.

Il s'agissait de longues feuilles de papier sur lesquelles les étudiants transmettaient leurs souhaits à leurs parents et aux autres membres de leur famille.

Ces souhaits étaient rédigés en écriture gothique, et la carte contenait aussi quelques dessins. Sir Henry Cole, l'inventeur du service postal moderne, trouva l'idée amusante et vit l'intérêt de sa commercialisation.

Il demanda à un dessinateur de créer trois cartes de style médiéval, qu'il mit aussitôt en vente.

Le succès fut immédiat et, dès 1880, plusieurs compagnies reprenaient le principe et se mirent à imprimer des cartes

à plusieurs milliers d'exemplaires.


LE BAS DE NOEL
 Origine de la grosse chaussette en laine de Noël

En Amérique, le traditionnel bas de Noël remonte en fait à la fin du XIXe siècle. Les premiers à faire mention du bas de Noël suspendu à la cheminée furent l'illustrateur Thomas Nast, dans ses dessins, et l'écrivain George Webster dans un récit racontant la visite de Santa Claus.
Au Québec tout comme en Acadie, la coutume voulant que les enfants placent leurs souliers près de la cheminée pour que l'Enfant Jésus d'abord, et le père Noël plus tard, puisse y déposer des cadeaux la nuit de Noël ne semble pas remonter au delà de cette période. Cette coutume nous est probablement venue des pays européens, où elle était pratique courante au XIXe siècle.

Chez certaines familles québécoises, les enfants accrochaient leur bas au pied du lit plutôt que de le suspendre près de la cheminée ou d'y déposer leurs souliers. Cette coutume aurait cessé au cours des années 1930, lorsqu'on commença à dresser un arbre de Noël dans la maison et à y placer les cadeaux à son pied.
Pour les habitants des Prairies canadiennes, les mandarines japonaises ont une signification particulière. Présents de l'Orient, depuis 110 ans, leur arrivée pendant la saison la plus froide égaie de nombreux foyers au temps des fêtes. Aujourd'hui, le père Noël accompagné de jeunes Japonaises vêtues de kimonos traditionnels, accueille chaque année, au port de Vancouver, le premier arrivage de mandarines japonaises. Le matin de Noël, de nombreux enfants trouvent ces fruits savoureux dans leur bas de Noël
.



D'ou vient la tradition 
de la couronne de Noël

Cette tradition vient d'Allemagne et s'est ensuite répandue dans les pays
scandinaves avant de gagner l'Amérique du Nord et une bonne partie de l'Europe.
Au début, on les suspendait au plafond, tel un luminaire, ou, on les déposait
sur une table.
À l'origine, la couronne était formée de branchages et portait quatre bougies,
une pour chaque semaine de l'Avent; elle est composée de branches de sapin,
de laurier, de houx, de pommes de pin et de rubans de couleur, elle n'était pas considérée seulement comme un ornement.
Au cours de la première semaine, on en allumait une, deux la deuxième semaine et ainsi de suite.

Cette tradition est encore vivante de nos jours.
Tandis que pour certains sa forme ronde évoque la couronne d'épines que portait Jésus sur la croix, pour d'autres elle est plutôt le symbole du temps qui ne s'arrêtera jamais.

En Angleterre, une couronne accrochée à la porte d'un domicile est signe d'hospitalité. Elle évoque l'accueil chaleureux que recevront ceux qui en franchiront le seuil.
Chaque fois, on ne laissait brûler les bougies que quelques minutes pour ne pas mettre le feu à la couronne.


Aujourd'hui, les couronnes de Noël sont populaires;
on les voit souvent comme décorations
dans les fenêtres ou sur les portes des maisons.
Les bougies de cire ont été remplacées par des bougies électrique et,
souvent, ce sont des couronnes artificielles.
 


(pour accéder aux pages...cliquer sur le Père Noel.)
Le mot "Noel", les messes de Noel, et la crèche 
L'origine de Noel, les 3 messes, la crêche

La bûche et les cantiques de Noel

Père Noel et ses rennes, Mère Noel, le gui

Le sapin de Noel et l'arbre de Noel
Les guirlandes de Noel et l'origine du mot "Noel"

 
Retour Index:
Noel Accueil











 

Hit-Parade