JOYEUX NOEL
ET
BONNE HEUREUSE ANNEE


 

Comment se déroule Noel dans les autres religions

Quand Noël n'existait pas
Noël, cette grande fête chrétienne, a remplacé d'autres manifestations qui se déroulaient chaque année, à la même période, dans toute l'Europe.
À Rome, entre le 17 et le 24 décembre, régnait un grand désordre: les esclaves commandaient leurs maîtres, qui devaient les servir à table. On nettoyait les maisons, que l'on décorait de houx et de sapins. Un roi de la fête était choisi parmi les jeunes soldats.

En France et dans quelques régions d'Europe, on célébrait au Moyen Âge la fête des fous. Elle se déroulait le jour de Noël ou dans la semaine suivante. Cette folle mise en scène tournait en dérision les dignitaires de l'Eglise et leurs préceptes. La foule déguisée, portait des masques, des habits sacerdotaux mis à l'envers, parcourait la ville et offrait une cruelle satire de l'Eglise: parodie de messe, danses et chants paillards, blasphèmes… interdite à plusieurs reprises, cette fête cessa définitivement au XVe siècle.


Le culte de Mithra
On fêtait aussi une divinité, Mithra, aux alentours du solstice d'hiver. Ce dieu est représenté en lutte avec un taureau. Le 25 décembre, on sacrifiait des taureaux et on répandait leur sang dans les champs: la terre était rendue plus fertile et les récoltes étaient meilleures. À la même date, à Rome, jour de la nuit la plus longue, on célébrait le retour du Soleil, représenté par un enfant nouveau-né.

La nativité
Noël vient du mot latin natalis, qui signifie jour de la naissance. Aussi surprenant que cela puisse paraître, la fête de Noël n'existait pas aux débuts du christianisme. En effet, les Évangiles ne précisent pas la date de la Nativité. Certains papes tentèrent de placer la naissance du Christ au mois de mars ou d'avril. C'est en 354 que le pape Liberus instaura la célébration du 25 décembre.

Hanoukka, la fête des lumières
Au IIe siècle avant J.-C., un roi gréco-syrien, Antiochus, régnait sur Israël. Il profana le temple de Jérusalem et voulut imposer l'adoration de divinités grecques au peuple juif. Judas Maccabée incita ses compatriotes juifs à se révolter et ils parvinrent à chasser les Syriens de Jérusalem.
 

Pour célébrer cette reconquête, au mois de décembre, les familles juives allument chaque soir une bougie du chandelier à huit branches. Ces huit flammes rappellent une fiole d'huile renversée dans le temple par les soldats d'Antiochus qui brûla miraculeusement huit jours d'affilée. Pendant la Hanoukka, les enfants juifs reçoivent une toupie marquée de quatre initiales hébraïques signifiant "ce fut là un grand miracle".

Histoire du Père Noël
De saint Martin aux Rois mages, de saint Nicolas au Père Noël, ils sont nombreux à avoir la charge de distribuer les cadeaux:

Saint Nicolas: La nuit du 5 au 6 décembre
Saint Nicolas fut évêque de Myre (Asie Mineure) au IVe siècle, sa fête, le 6 décembre, célèbre la date de sa mort. La légende qui entoure ce saint est très forte: il protège les prisonniers, les marins dans la tempête, les moissons, les jeunes filles et bien sûr les enfants! Pendant l’année saint Nicolas «vit» en Espagne et tient à jour le livre des bonnes et mauvaises actions. Dans la nuit du 5 au 6 décembre, il vole dans le ciel sur son âne ou son cheval, chargé de cadeaux et de confiseries, et les dépose dans les souliers des enfants du Nord et de l’Est de la France ainsi que de plusieurs régions de l’Europe. Ceux-ci auront pris soin de laisser tout près des carottes et des navets pour la monture du saint.

Le père Gel et Babouchka: la nuit du 31 décembre
Les enfants russes ne reçoivent pas leurs cadeaux le 25 décembre et doivent s’armer de patience jusqu’au jour de l’An. Lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, le Père Gel, dit aussi le Père Givre, descend dans les cheminées pour apporter des cadeaux aux enfants sages. Il partage sa tâche avec la mythique Babouchka, dont les parents aiment à raconter l’histoire.

Par une froide nuit d’hiver, la petite grand-mère était assoupie devant son feu, lorsqu’on frappa à la porte. Trois hommes étrangers, chargés de cadeaux précieux, lui expliquèrent qu’ils suivaient l’étoile de Bethléem où l’enfant-roi venait de naître. Babouchka, s’estimant trop vieille, déclina leur invitation à les suivre et se réinstalla devant le feu. Le lendemain, prise de remords, Babouchka remplit un panier de jouets et sortit pour rattraper les Rois mages. Cependant la neige avait effacé leurs traces. Elle questionna tous ceux qu’elle rencontrait, mais sans succès. Depuis, tous les ans, elle dépose des jouets dans chaque maison de Russie pour honorer l’enfant de Bethléem.

La Befana: la nuit du 5 janvier
La Befana, en italien, signifie à la fois la fête de l’Epiphanie, et sa personnification sous les traits d’une sorcière. Dans la nuit du 6 janvier, vêtue de noir, les souliers percés, un grand sac sur le dos, elle chevauche son balai pour porter aux enfants sages d’Italie des cadeaux. En revanche, s’ils ont été désobéissants, elle remplit leurs souliers de charbon…

Le Père Noël
Le Père Noël ne connaît pas de frontières. Father Christmas en Angleterre, Santa Claus aux États-Unis, Babbo Natale en Italie, Weihnachtsmann en Allemagne. Le Père Noël aurait pour ancêtre saint Nicolas. Lorsque les Hollandais s’installèrent aux États-Unis, Sinter Klass, qui est le nom hollandais de saint Nicolas, devint Santa Claus. Avec le temps, le Père Noël prit l’allure qu’on lui connait aujourd’hui; un gros bonhomme joufflu, vêtu de rouge, avec une longue barbe blanche, volant dans les airs à la tête d’un traîneau tiré par des rennes. Le Père Noël était né!

La fête pré chrétienne du 25 décembre à Rome

Des le premier siècle avant J-C, on célébrait à Rome le culte de Mithra, d'origine persane, importé à Rome par les légionnaires romains. Mithra était la divinité perse de la lumière. On fêtait le 25 décembre, pour le solstice d'hivers, la naissance de Mithra le soleil invaincu (Dies natalis solis invicti). On le fêtait par le sacrifice d'un jeune taureau.

En 274, l'empereur Aurélien déclare le culte de Mithra religion d'état et il fixe la célébration du solstice au 25 décembre


La fête chrétienne du 25 décembre

La fête de Noël n'existait pas au début du christianisme. C'est seulement à partir du II° siècle que l'Église a cherché à déterminer dans l'année le jour de la naissance de Jésus sur lequel les évangiles ne disent rien. Des dates différentes ont été proposées : le 6 janvier, le 25 mars, le 10 avril ...

 A Rome, l'Église a choisi  le 25 décembre pour célébrer la naissance de Jésus, sans doute pour faire pièce à la fête païenne de la naissance de Mithra. Vers 330 ou 354, l'empereur Constantin décida de fixer la date de Noël au 25 décembre

En 354,  le pape Libère instaura la célébration du 25 décembre. qui marque le début de l'année liturgique. Cette date a une valeur symbolique. En effet, en s'inspirant de Malachie 3/19 et Luc 1/78, on considérait la venue du Christ comme le lever du "Soleil de justice". La fête de Noël célèbre ainsi la naissance de Jésus soleil de justice. 

A Constantinople et dans l'Église d'orient, au 4ème siècle, on célébrait le 6 janvier à la fois la naissance de Jésus et son baptême  par la fête de l' l'Épiphanie c.a.d.  de la manifestation de Dieu. Mais la fête du 25 décembre est arrivée dans une partie de l'Église d'orient et à Constantinople en 379

Noël message de paix  
"Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre ! " : voilà ce que chantaient les anges à la naissance du Christ. L'annonce de la naissance du messie est un message de paix.

Le pape adresse chaque année pour Noël un message de paix au monde.


 Histoire de la fête de Noël

L'empereur Théodose en 425. codifie officiellement les cérémonies de la fête de Noël. La fête est devenue exclusivement chrétienne. En 506, le concile d’Agde en fait une fête d’obligation. En 529, l’empereur Justinien en fait un jour chômé. Si la messe de minuit se célèbre des le V° siècle, avec le pontificat de Grégoire le grand au VII° siècle, l'usage s'est établi à Rome de célébrer 3 messes : la vigile au soir du 24 décembre, la messe de l'aurore et la messe du jour le 25 décembre. 

La fête de Noël s'est répandu progressivement en Europe. Elle a été célébrée à la fin du V° siècle en Irlande, au VII° en Angleterre, au VIII° en Allemagne, au IX° et X° dans les pays slaves. Au Moyen Age, la célébration religieuse est accompagnée de drames liturgiques qui mettent en scène l'adoration des bergers ou la procession des mages. Ces drames liturgiques se jouaient primitivement dans les églises, puis sur les parvis. Les crèches d'église apparaissent en Italie au XV° et l'arbre de Noël en Allemagne au XVI°. Puis les crèches familiales, napolitaines puis provençales, se développent a partir du XVII°.

Au moment de la Réforme en1560, les protestants s'opposent à la crèche et préfèrent la tradition de l'arbre de Noël. Avec la contre réforme au XVII° , les représentations des drames liturgiques sont interdites parce qu'elles sont devenues trop profanes. 

Au XIX°, le père Noël apparaît aux États-Unis. Il se répand en Europe après la deuxième guerre mondiale. A partir du XIX°, les organismes de charité offrent aux plus démunis le traditionnel repas de Noël. Actuellement,  Noël tend à devenir principalement  une fête de l'enfant et de la famille.

  Noël fête familiale et fête des enfants

Noël est une fête familiale: moment privilégié pour se rassembler en famille,  toutes générations confondues. Cette fête, par toutes ses formes d’expression, crée des souvenirs communs et entretient le sentiment d’appartenance à une famille. Chacun trouve, à sa manière, cette façon de construire ce lien : partager un repas, une veillée, écouter des histoires, se réunir autour de la crèche.  

Avec la place grandissante de l’enfant dans la famille, Noël est devenu une fête pour les enfants : nuit magique où les désirs des enfants sont réalisés, pour le plus grand bonheur des adultes.

Noël fête du mystère de l'Incarnation

Après avoir vu différents aspects humains de la fête de Noël, regardons la signification divine de cette fête.  Noël est la fête qui célèbre  la venue du fils de Dieu dans le monde.  C'est la fête de "l'Incarnation" . Avec la naissance de Jésus, c'est le mystère de l'incarnation qui s'accompli : c'est le fils unique de Dieu qui s'est homme. Pour utiliser le vocabulaire de l'Évangile de St Jean (2/14) "le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous". Autrement dit Jésus qui est né à Noël est le fils de Dieu. C'est aussi ce que dit saint Paul dans l'épître aux Philippiens (2/6-8) "Jésus, de condition divine, ne retint jalousement le rang qui l'égalait à Dieu, mais il s'anéanti lui même en prenant la condition d'esclave et devenant semblable aux hommes

Les deux conciles de Chalcédoine en 451 et 553 ont précisé que Jésus est vrai Dieu et vrai homme, qu'il est une seule personne en deux natures divine et humaine. On appelle union hypostatique  l'union des deux natures, divine et humaine, en une seule personne. C'est le  dogme de l'incarnation.

Dieu s'est fait homme pour que nous participions à sa nature divine et pour effacer le péché originel et nous pardonner nos péchés. C'est le but de l'incarnation.

C'est la troisième messe de Noël, qu'on appelle la "messe du jour", qui exprime le mieux la signification profonde de Noël.


Noël pour les orthodoxes 

 Dès le IVème siècle, les Églises d'Orient célèbrent la naissance de Jésus le 6 janvier par la fête de l'Épiphanie. Cette fête commémore à la fois la manifestation de la naissance du Christ aux bergers et aux mages et la manifestation du Christ à son baptême. C'est la fête de la manifestation de Dieu. Elle marque aussi le retour de la lumière divine.

 Actuellement les Églises russes, arménienne, copte et éthiopienne célèbrent la naissance de Jésus, en même temps que le baptême de Jésus, le 6 et 7 janvier, parce qu'elles utilisent le calendrier julien.

Les patriarcats de Constantinople et d'Antioche et l'Église de Grèce  célèbrent la naissance de Jésus le 25 décembre parce qu'ils utilisent le calendrier grégorien.

La crèche n'est pas traditionnelle dans les églises orthodoxes. 

Dans l'orthodoxie, la préparation à Noël est une période de jeûne, c'est un carême en effet les plus grandes fêtes sont préparées par un temps de jeûne. Il y a quatre période de jeûne. Le carême de Noël va du 15 novembre au 24 décembre. 


 

  Noël pour les protestants

En 1560, au moment de la Réforme, les protestants se refusent à représenter la Nativité par une crèche comme les catholiques. Ils préfèrent développer la tradition du sapin de Noël, arbre qui symbolise le paradis d'Adam et Ève et la connaissance du bien et du mal.

 Noël pour les musulmans  

Le Coran (Sourate III, verset 42/47) affirme que Jésus est né d'une vierge miraculeusement. En effet, Mahomet connaissait  la naissance de Jésus par un évangile apocryphe

En France, les familles musulmanes fêtent souvent Noël pour les enfants. Mais, en principe, un musulman ne doit pas célébrer une fête religieuse non-musulmane.

 Le temps de Noël pour les juifs
Hanouka, fête des lumières 

Les familles juives ne célèbrent pas Noël, mais elles ont également une fête à célébrer en décembre, c'est   Hanouka, la fête des lumières. Pendant cette fête, chacun allume une bougie d'un chandelier à huit branches, chaque soir de la semaine. Pendant Hanouka, on s'échange aussi un cadeau par jour pendant huit jours.


Les Bergers

D'après l'Evangile de Saint Luc :
Il y avait dans la contrée des bergers qui vivaient aux champs et qui la nuit veillaient à la garde de leur troupeau. L'ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa clarté, et ils furent saisis d'une grande frayeur. Mais l'ange leur dit : " Rassurez-vous, car voici que je vous annonce une grande joie, qui sera celle de tout le peuple : aujourd'hui, dans la cité de David, un Sauveur est né, qui est le Messie Seigneur. Et ceci vous servira de signe : vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche".

Et soudain se joignit à l'ange une troupe nombreuse de l'armée céleste, qui louait Dieu en disant :
Gloire à Dieu au plus haut des cieux
Et paix sur la terre aux hommes qu'il aime !
Lorsque les anges les eurent quittés pour le ciel, les bergers se dirent entre eux : "Allons donc à Bethléem et voyons ce grand événement que le Seigneur nous a fait connaître."
Ils vinrent donc en hâte et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche. Et l'ayant vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit de cet enfant ; et tous ceux qui les entendirent furent émerveillés de ce que racontaient les bergers.

Les Rois-Mages

D'après l'Evangile selon Saint Matthieu :
Jésus étant né à Bethléem de Judée au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d'Orient se présentèrent à Jérusalem et demandèrent : "Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu en effet son astre se lever et sommes venus lui rendre hommage." Informé, le roi Hérode s'émut, et tout Jérusalem avec lui...
Alors Hérode manda secrètement les mages, se fit préciser par eux la date de l'apparition de l'astre et les dirigea sur Bethléem en disant : "Allez vous renseigner exactement sur l'enfant ; et quand vous l'aurez trouvé, avisez-moi, afin que j'aille, moi aussi, lui rendre hommage."

Sur ces paroles du roi, ils se mirent en route ; et voici que l'astre, qu'ils avaient vu à son lever, les devançait jusqu'à ce qu'il vînt s'arrêter au-dessus de l'endroit où était l'enfant. La vue de l'astre les remplit d'une très grande joie. Entrant alors dans le logis, ils virent l'enfant avec Marie sa mère, et tombant à genoux, se prosternèrent devant lui ; puis, ouvrant leurs cassettes, ils lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Après quoi, un songe les ayant avertis de ne pas retourner chez Hérode, ils prirent une autre route pour rentrer dans leur pays."

Marie de l'Avent

L'artiste Jacques Bourgault a exécuté une Vierge enceinte dont l'attitude naturelle atteint un tel degré de réalisme, qu'elle ne peut que rendre hommage à la maternité. Loin de choquer, Marie de l'Avent attendrit et invite au recueillement.
Par son originalité, cette oeuvre sculpturale ajoute une dimension nouvelle à la crèche de Saint-Jean-Port-Joli, qui se veut "une création en mouvement, une nativité qui se continue ".
 
 


 
 

Vous voulez envoyer cette page à vos amis?
cliquez sur le logo ci-dessous:

 
 

Retour Index:
Noel  Accueil






 

Hit-Parade