La Coupe du monde de la FIFA 2018 est la 21ᵉ édition de la Coupe du monde de football masculin, compétition organisée par la FIFA et qui réunit les meilleures sélections nationales. Elle se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018.


Sport Football
Organisateur(s) FIFA
Édition 21e
Lieu(x)  Russie
Date Du
au
Participants 32 équipes
210 en phases qualificatives
Épreuves 64 rencontres
Site(s) 12 stades
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre  Allemagne (4)

1 303 616 billets déjà alloués, reprise des ventes en mars.

L'imminence du début de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 est de plus en plus évidente. La construction des stades et des infrastructures est en train de s'achever, la formation des volontaires a commencé, les équipes ont choisi les camps de base où elles vivront et s'entraîneront pendant la compétition… Le moment est venu pour les supporters de commencer à se préparer au plus important événement footballistique de la planète.

Le Parc ambulant de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 servira d'échauffement pour les habitants des villes-hôtes de la CdM 2018. De quoi s'agit-il ?

A partir du 24 mars, les week-end, dans des zones ouvertes des villes de la CdM 2018, un festival sera ouvert, dont les visiteurs pourront participer à des concours avec des prix à la clé, tester leurs connaissances sur l'histoire du football et la Coupe du monde, s'amuser dans des attractions footballistiques, tout savoir sur la compétition à venir, se prendre en photo avec le loup Zabivaka™, Mascotte officielle de la CdM 2018, et discuter avec des légendes du football international.

Pendant deux mois et demi, le Parc visitera également Rostov-sur-le-Don (du 31 mars au 1er avril), Volgograd (du 7 au 8 avril), Saransk (du 14 au 15 avril), Samara (du 21 au 22 avril), Ekaterinbourg (du 29 au 30 avril), Kazan (du 5 au 6 mai), Nijni Novgorod (du 12 au 13 mai), Saint-Pétersbourg (du 19 au 20 mai) et Kaliningrad (du 2 au 3 juin).

Dans la capitale russe, le Parc se trouvera sur la Place rouge et distraira les amateurs de football pendant toute la durée de la compétition du 17 juin au 15 juillet.

L'entrée sur le territoire des parcs est gratuite. Ils fonctionneront de 12h à 20h, heure locale.
Les habitants de Russie ont déjà pu observer de tels parcs l'été dernier, lors de la Coupe des Confédérations FIFA 2017. Des vedettes du football telles que Marcel Desailly, Ronaldinho, Harry Kewell, Jay-Jay Okocha et autres ont pris part à leurs inaugurations. Des footballeurs célèbres ont joué au foot avec des enfants, ont diverti les visiteurs avec des ateliers et se sont essayé au teqball, une variante de football sur une table de ping-pong.

Dans les quatre villes de la Coupe des Confédérations 2017, 50 000 personnes ont visité les parcs.

01 Novembre 2017
La phrase « Regarde les étoiles s’aligner » a été choisie comme slogan pour le Tirage au sort final de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. La cérémonie officielle aura lieu le 1er décembre dans le palais d’Etat du Kremlin.

« Cette phrase ne fait pas seulement référence au rayonnement et à l’éclat des meilleures équipes de football de la planète. Le slogan joue idéalement sur l’idée du sort des équipes qui sera déterminé quand le chemin vers le trophée tant convoité s’ouvrira », explique le communiqué.

« A nos yeux, le slogan du Tirage au sort final reflète au mieux le sens de ce moment historique », a commenté Vitali Moutko, président du Comité d’organisation Russie 2018 et vice-Premier ministre de la Fédération de Russie. « C’est un événement clé du cycle de préparation à la Coupe du Monde de la FIFA. Les supporters du monde entier attendent avec impatience ce moment qui finalisera le chemin des équipes vers la finale de la compétition au Loujniki et permettra aux amateurs de football de planifier leur voyage en Russie ».

La cérémonie, qui sera retransmise dans le monde entier en direct, sera produite par Pervy kanal. Felix Mikhaïlov a été désigné réalisateur et metteur en scène du spectacle du Tirage au sort final. Ce magnifique show représentera la culture russe et invitera les représentants des 31 pays participant à la CdM 2018 à s'unir avec leurs hôtes. Mikhaïlov a mis en scène le spectacle du Tirage au sort préliminaire de la CdM 2018 à Saint-Pétersbourg, le Tirage au sort de la Coupe des Confédérations 2017 à Kazan et les cérémonies d’ouverture et de fermeture de la Coupe des Confédérations 2017.

Le 1er décembre, à Moscou, aura lieu le Tirage au sort final de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. L’événement se tiendra dans le palais d’Etat du Kremlin. Il est prévu que le président russe Vladimir Poutine y assiste, de même que le président de la FIFA Gianni Infantino, le président du Comité d’organisation Russie 2018 et vice-premier ministre Vitali Moutko, la secrétaire générale de la FIFA Fatma Samoura, les sélectionneurs des équipes qualifiées, les présidents des fédérations de football, ainsi que les ambassadeurs de la Coupe du monde.

Le Tirage au sort sera animé par Gary Lineker, présentateur anglais et ancien attaquant de l’équipe d’Angleterre, et Maria Komandnaïa, journaliste russe. Les équipes seront réparties dans les groupes par huit assistants : Nikita Simonian, légendaire attaquant soviétique, premier vice-président de la Fédération de Russie de football et ambassadeur de la CdM 2018, ainsi que de grands champions du football appartenant à différentes époques : le Français Laurent Blanc, l’Anglais Gordon Banks, l’Italien Fabio Cannavaro, le Brésilien Cafu, l’Argentin Diego Maradona, l’Espagnol Carles Puyol et l’UruguayenDiego Forlan, meilleur joueur de la CdM 2010.

Le Trophée officiel de la Coupe du monde sera présenté au public par le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du monde et vainqueur de la CdM 2014, l’Allemand Miroslav Klose.

32 équipes, qui seront réparties en huit groupes, participeront à la compétition qui aura lieu du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie : il s’agit des sélections nationales de Russie, de Belgique, d’Allemagne, d’Angleterre, d’Espagne, de Pologne, d’Islande, de Serbie, de France, du Danemark, du Portugal, de Suisse, de Suède, de Croatie, du Brésil, d’Uruguay, de Colombie, d’Argentine, du Mexique, du Costa-Rica, du Panama, d’Iran, du Japon, de Corée du Sud, d’Arabie Saoudite, du Nigéria, d’Egypte, du Maroc, de Tunisie, du Sénégal, du Pérou et d’Australie.

Deux équipes d’un même continent ne peuvent pas se retrouver dans le même groupe. Les équipes européennes, au nombre de 14, font exception. Ainsi, six groupes comprendront deux équipes du Vieux continent.

Les matches de la Coupe du monde se dérouleront à Moscou, Saint-Pétersbourg, Ekaterinbourg, Volgograd, Rostov-sur-le-Don, Kaliningrad, Nijni Novgorod, Saransk et Sotchi.

La Coupe du monde de football de 2018 est la 21e édition de la Coupe du monde de football masculin, compétition organisée par la FIFA et qui réunit les meilleures sélections nationales. Elle se déroulera en Russie du 14 juin au . Le coup d'envoi du match d'ouverture
(14 juin 2018) (Russie-Arabie saoudite) et de la finale (15 juillet 2018) sera donné à 18 h (heure de Moscou), 17 h (heure de Paris) ou 11 h (heure de Québec).

Le tirage au sort des qualifications a eu lieu le à Saint-Pétersbourg. Le tirage au sort du tournoi a eu lieu le au Kremlin à Moscou. Outre la Russie, qualifiée d'office en tant que pays organisateur, le Brésil est la première équipe qualifiée sur le terrain en s'assurant dès le de figurer parmi les quatre premiers de la zone Amérique du Sud. Le Brésil reste ainsi la seule équipe à n'avoir jamais manqué une édition de la Coupe du monde (21e participation)[3].

La phase qualificative a vu un renouvellement important des participants par rapport aux dernières éditions. Si le Brésil, l'Allemagne
(17 participations consécutives), l'Argentine (12 participations consécutives), l'Espagne (11 participations consécutives) et la Corée du Sud
 (9 participations consécutives) ont à nouveau validé leur qualification pour cette édition russe, de nombreux absents des précédentes compétitions effectuent leur retour. C'est notamment le cas du Pérou, dont la dernière participation remontait à 1982, et dont la qualification met ainsi un terme à une série de huit éditions manquées, mais aussi de l'Arabie saoudite, de la Pologne, de la Tunisie et de la Suède, toutes absentes depuis 2006, et également de la Serbie et du Danemark, absents en 2014. La France, l'Angleterre, le Mexique, le Japon et le Portugal, régulièrement présents en phase finale ces vingt dernières années, se sont également qualifiés. Alors que l'Afrique avait envoyé les cinq mêmes participants en 2010 et 2014, l'édition 2018 voit le retour du Sénégal (dernière participation en 2002), du Maroc (dernière participation en 1998) et de l'Égypte (dernière participation en 1990). L’Islande et le Panama, qui étaient passés près de la qualification quatre ans plus tôt, participent à leur première Coupe du monde.

En revanche, les éliminatoires ont été marqués par les nombreuses difficultés rencontrées par les champions continentaux. Le Chili, double tenant du titre de la Copa América (2015 et 2016), les États-Unis, champions de la CONCACAF, le Cameroun, champion d'Afrique, et la Nouvelle-Zélande, championne d'Océanie, ont tous échoué à se qualifier. L'Australie, championne d'Asie, n'a terminé que troisième de son groupe et ne s’est qualifiée qu'en avant-dernière position après deux barrages difficilement remportés. La Coupe du monde se disputera en l'absence de plusieurs habitués comme le Paraguay pour la deuxième fois consécutive, la Côte d'Ivoire, l'Algérie et le Ghana, mais aussi deux autres grandes nations européennes du football : les Pays-Bas, finalistes en 2010 et troisièmes en 2014, et l'Italie, l'un des pays les plus titrés avec quatre trophées (1934, 1938, 1982 et 2006), et qui n'avait manqué aucune édition du Mondial depuis 1958.

Le tirage au sort des huit poules du premier tour a eu lieu au Kremlin à Moscou, le 1er décembre 2017. Sur le papier, les groupes les plus difficiles sont ceux de l'Allemagne (poule F avec le Mexique, la Suède et la Corée du Sud), de la Belgique (poule G avec l'Angleterre, la Tunisie et le Panama), de l'Argentine (groupe D avec l'Islande, la Croatie et le Nigéria) ou encore du Portugal (groupe B avec l'Espagne, l'Iran, et le Maroc). La poule C de la France comprend l'Australie, le Danemark et le Pérou, alors que le groupe E du Brésil compte la Suisse, le Costa Rica et la Serbie. Enfin, la Russie, tête de série du groupe A, jouera contre l'Arabie saoudite, l'Égypte et l'Uruguay, tandis que la Pologne, dans le groupe H, se frottera à la Colombie, au Sénégal et au Japon.

Fin de la rotation

Le principe de rotation continentale institué par Sepp Blatter aurait dû amener à une organisation en Amérique du Nord, ainsi qu'il l'explique le à Londres lors d'une rencontre avec des officiels anglais :

« Si le comité exécutif de la FIFA décide plus tard que la politique de rotation est maintenue, selon la stricte procédure, elle devra être en Amérique du Nord en 2018 et ainsi trois pays peuvent l'organiser — les États-Unis, le Mexique et le Canada. »

La FIFA a cependant annoncé la fin du principe.

Dépôt des candidatures

Début 2008, l'Angleterre et l'association Belgique–Pays-Bas sont les seuls pays officiellement candidats pour l'édition 2018. Une candidature Espagne-Portugal, s'ajoute en janvier 2009. Le , l'Égypte, les États-Unis et la Corée du Sud entrent en course pour obtenir l'organisation de la Coupe du monde 2018. Le , ils sont rejoints par l'Australie, qui se porte candidate à l'organisation d'une Coupe du monde en 2018 ou 2022.

Le problème des candidatures conjointes

Sepp Blatter a eu plusieurs positions sur les candidatures conjointes.

Le 28 avril 2008, il déclare qu'il souhaite que l'Espagne se porte candidate à l’organisation de la Coupe du monde 2018, peut-être conjointement avec le Portugal. Selon la presse espagnole, le président de la Fédération royale espagnole de football (RFEF), Angel Maria Villar, n'écarte pas l'idée d'une candidature[5]. Le , Villar annonce officiellement la candidature de l'Espagne conjointement avec le Portugal comme organisateurs de l'événement en 2018.

Le , Gilberto Madail et Ángel María Villar, représentants des fédérations portugaise et espagnole de football, signent un protocole d'accord visant à définir les grandes lignes du dossier de candidature pour l'organisation de la Coupe du monde 2018.

Le , Joseph Blatter déclarait que les candidatures conjointes ne seraient plus souhaitées pour l'organisation de la Coupe du monde[6].

Le , l'Espagne et le Portugal se portent officiellement candidats auprès de la FIFA à titre conjoint.

Le , Blatter donne également des précisions quant aux candidatures conjointes, nuançant ses propos tenus un an et demi plus tôt :

« La Coupe du monde en Corée du Sud et au Japon était scindée en deux centres de presse et deux comités d’organisation. C'est pour cette raison que nous avions déclaré que cela ne serait plus jamais le cas. La Belgique et les Pays-Bas ne sont pas dans cette configuration puisque les deux pays possèdent un comité d’organisation unique »

Les candidatures belgo-néerlandaise et hispano-portugaise conservaient donc leurs chances, jusqu’au vote inattendu du qui désigna finalement la Russie comme pays hôte de la compétition.

La FIFA de Sepp Blatter a décidé de combiner la sélection du pays hôte de la Coupe du monde 2018 à celle pour la Coupe du monde 2022.
 Pas moins de onze déclarations de candidatures furent émises, dont deux conjointes. Le Mexique, touché par la crise économique, se retire rapidement de la course (annonce le ) tout comme l'Indonésie. Puis le Qatar, la Corée du Sud, le Japon, l'Australie et les États-Unis décident de ne rester candidats que pour la Coupe du monde 2022 devant la certitude que l'Europe accueillerait l'événement en 2018. Joseph Blatter avait finalement annoncé le ne vouloir que des candidatures européennes pour cette édition.

Il ne restait donc plus, pour 2018, que l'Angleterre, la Russie et deux candidatures conjointes, respectivement de l'Espagne et du Portugal et de la Belgique et des Pays-Bas.

Le , la Russie se retire de la candidature à l'organisation de la Coupe du monde 2022 pour se concentrer sur celle de 2018, pour laquelle elle finit par être désignée.

Arbitrage vidéo et 4e remplacement

Cette édition de 2018 sera la première avec l'utilisation de l'assistance vidéo, qui était à l'essai depuis 2016 et déjà utilisé dans quelques compétions comme la Coupe des confédérations 2017 ou encore le championnat allemand. C'est lors d'une réunion entre la Fifa et les fédérations à l'origine des règles du football (Angleterre, Pays de Galles, Irlande du Nord et Écosse) le 3 mars 2018, que la décision a été prise à l'unanimité. L'utilisation de l'arbitrage vidéo s'appliquera dans quatre cas : valider ou non un but, attribuer ou non un carton rouge, analyser une action pouvant valoir penalty et corriger une erreur d'identification d'un joueur sanctionné. L'utilisation de la VAR est confirmé le 16 mars 2018.

Lors de la réunion du 3 mars 2018, la Fifa et les quatre fédérations ont également adoptés le 4e changement, effectif seulement en cas de prolongation. La nouvelle règle est également confirmé le 16 mars 2018.

Group A, 
 Egypte, 
 Russie, 
 Arabie Saoudite, 
 Uruguay
Group B, 
 Iran, 
 Maroc, 
 Portugal, 
 Espagne
Group C, 
 Australie, 
 Danemark, 
 France, 
 Pérou
Group D, 
 Argentina, 
 Croatie, 
 Islande, 
 Nigeria

Group E, 
 Brésil, 
 Costa Rica, 
 Serbie, 
 Suisse
Group F, 
 Allemagne, 
 République de Corée, 
 Mexique, 
 Suède
 
Group G, 
 Belgique, 
 Angleterre, 
 Panama, 
 Tunisie
Group H, 
 Colombie, 
 Japon, 
 Pologne, 
 Sénégal


Le logo officiel de la compétition est révélé le depuis la Station spatiale internationale par les trois cosmonautes russes : Elena Serova, Aleksandr Samokoutiaïev et Maxime Souraïev. Il est imaginé par Brandia Central (de), une agence de conseil en stratégie de marque basée au Portugal, dans le cadre d’un appel d’offres auquel ont pris part huit agences russes et internationales . Le design « se fonde sur les lignes universellement reconnaissables du trophée de la compétition, tandis que l’utilisation du rouge, du doré, du noir et du bleu dans sa palette de couleurs s’est inspirée des techniques ancestrales de l’art russe depuis les premières peintures d’icônes »


Mascotte

La mascotte officielle pour la Coupe du monde 2018 en Russie.

La mascotte officielle de la Coupe du monde 2018 est Zabivaka un loup. Zabivaka signifie “celui qui marque" en russe.

Musique officielle

L'hymne de la Coupe du monde 2018 en Russie, interprété par le chanteur de R'n'B Jason Derulo, vient d'être dévoilé.
Après Shakira en 2010 et Pitbull en 2014, c'est au tour de Jason Derulo de présenter l'hymne officiel du prochain Mondial de football qui se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet. Le morceau qui a pour but de "célébrer avec énergie et passion" le tournoi de foot le plus attendu de l'année s'intitule "Colors". Le tube de l'été ?



Ballon officiel

Le , Adidas dévoile le ballon de la compétition qui se nomme Telstar 18.


Villes et stades

La Russie propose une liste provisoire de douze enceintes sportives en vue d'être utilisées durant la Coupe du monde. Les stades se situant en Russie européenne sont : Kaliningrad, Kazan, Moscou, Nijni Novgorod, Rostov-sur-le-Don, Saint-Pétersbourg, Samara, Saransk, Sotchi et Volgograd. La seule ville de Russie asiatique participante est celle de Iekaterinbourg. Deux stades sont prévus à Moscou, les autres villes présentant chacune un stade.

Les stades choisis sont répartis en 4 pôles géographiques lors de la phase de poules afin de limiter les déplacements des équipes :

    Région Nord-ouest : Kaliningrad, Saint-Pétersbourg ;
    Région Centre : Moscou, Nijni Novogorod ;
    Région Est : Saransk, Kazan, Samara, Iekaterinbourg ;
    Région Sud : Volgograd, Rostov-sur-le-Don, Sotchi.

Le 14 décembre 2012, le comité exécutif de la FIFA décide de faire jouer le match d’ouverture, une demi-finale et la finale au Stade Loujniki de Moscou et l'autre demi-finale au Stade Krestovski à Saint-Pétersbourg


Le principal stade de Russie 2018 reçoit le certificat "vert"



 Le Stade Loujniki a reçu son certificat final BREEAM (méthode d'évaluation de la performance environnementale des bâtiments)
Le Stade du Spartak et la Kazan Arena ont eux aussi reçu leur certificat
Certifier les stades selon des normes durables est une exigence obligatoire de la FIFA et fait partie intégrante de la Stratégie de développement durable de la Coupe du Monde de la FIFA 2018

La Coupe du Monde de la FIFA a toujours eu une forte influence sur de nombreux aspects de la société dans les pays hôtes, et la Russie ne fait pas exception à la règle. À un peu plus de quatre mois du début de la compétition, le stade qui accueillera le match d'ouverture et la finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ a reçu un certificat final BREEAM (méthode d'évaluation de la performance environnementale des bâtiments).

Certifier les stades selon des normes durables est un objectif important pour les organisateurs du tournoi : construire des enceintes sportives conformes aux "normes vertes" réduit non seulement leur impact sur l'environnement et, dans une large mesure, détermine également leur utilisation future, avec par exemple une diminution de la consommation d'eau et d'énergie.

Le Stade Loujniki, qui a accueilli en novembre dernier la Russie et l'Argentine pour le premier match dans cette enceinte après une rénovation complète, a subi tout un cycle de certification, allant de la conception à la construction, selon les mêmes normes. Les décisions concernant la construction écologique et l'efficacité environnementale de l'installation ont été intégrées au projet dès le début.

Le Loujniki : un stade vert
•Les économies d'énergie au Stade Loujniki sont réalisées grâce à des systèmes modernes de chauffage, de ventilation et de climatisation, ainsi qu'au regroupement de tous les services essentiels dans un système central automatisé. Cela permettra une surveillance et un contrôle complets de la quantité d'énergie consommée par la structure.
•L'utilisation de LED au lieu de lampes à incandescence va permettre d'économiser une quantité importante d'électricité. L'éclairage à l'extérieur du stade a également été installé selon des stratégies d'économie d'électricité.
•La technologie d'économie d'eau dans le stade permettra d'économiser des centaines de milliers de litres pendant un match à pleine capacité opérationnelle.
•De grands espaces verts et beaucoup d'arbres déjà présents sur le territoire environnant ont été préservés lors de la reconstruction, et de la verdure a même été ajoutée. Selon les responsables du stade, 1 050 arbres et buissons ont été plantés et 15 700 mètres carrés de platebandes ont été posés.

*La protection de l'environnement atteint de nouveaux sommets *Outre le Loujniki, deux autres stades de la Coupe du Monde ont été certifiés selon des normes durables. En janvier, le Stade du Spartak à Moscou a reçu son certificat final BREEAM-en-service, avec le niveau "Bon". Ce stade est entouré de grands espaces verts et son alimentation en énergie est efficacement régulée par divers systèmes de gestion qui permettent d'économiser des ressources importantes.

La Kazan Arena a obtenu la mention "Argent" sur son certificat final de "RUSO. THE FOOTBALL STADIUMS", qui a été créé dans le cadre des préparatifs de la Coupe du Monde 2018 pour répondre aux exigences de la FIFA en matière de certification verte des stades de football utilisés pour la compétition. Un groupe d'experts travaillant pour le Ministère des Ressources Nationales et de l'Environnement – et soutenu par le Comité Organisateur Local (COL) Russie de la Coupe du Monde de la FIFA 2018 – a élaboré cette norme verte nationale, qui est la première du genre dans le pays. Elle a été spécialement conçue pour la certification volontaire des stades de football selon les principes de construction durable.

"Les stades sont essentiels dans nos efforts pour organiser une Coupe du Monde de la FIFA réussie et écologique. C'est pourquoi la FIFA a rendu obligatoire la certification verte pour tous les stades utilisés pour l'événement", a souligné Federico Addiechi, Directeur du Développement durable et de la Diversité de la FIFA. "Je suis très heureux de constater que trois des stades de la Coupe du Monde de la FIFA 2018 ont déjà obtenu leur certification durable conformément aux normes russes et internationales en matière de construction écologique."

"La Coupe du Monde a lieu en Russie pour la première fois dans l'histoire, et aujourd'hui nous voyons comment les préparatifs deviennent un catalyseur pour des changements importants dans tous les domaines de la vie ", a commenté Milana Verkhunova, Directrice du Développement durable au COL. "En construisant des stades de la Coupe du Monde selon les normes vertes, nous disposerons de stades de football économes en ressources, sûrs et confortables, et cela signifiera également que la culture du pays de sensibilisation à l'environnement va atteindre un nouveau niveau en général."

Procédure d'entrée en Russie

Selon la loi du 4 juillet 2016 promulguée par Vladimir Poutine, la carte d'identité de spectateur — ou « passeport du supporter », ou encore ID-fan, sera valide dix jours avant le début du tournoi et expirera dix jours après le dernier match de la compétition. Les supporters étrangers devront également présenter une pièce d'identité approuvée par la Russie et le billet pour l'événement sportif auquel ils vont assister.

Cette loi dispose que les membres des délégations officielles, les sportifs, les personnes incluses dans les listes de FIFA, les supporters munis du laissez-passer et les volontaires pourront utiliser les moyens de transport urbains et suburbains, y compris les trains de banlieues et le métro en fonction de l'itinéraire des compétitions sportives.

Acteurs de la Coupe du monde

Arbitres

Le 29 mars 2018, le comité des arbitres de la FIFA publie le choix des 36 arbitres et 63 arbitres assistants venant de 43 pays différents.

Éliminatoires de la Coupe du monde de football 2018.

Les qualifications pour la Coupe du monde 2018 de football mettent aux prises 210 équipes nationales afin de désigner 31 des 32 formations qui disputeront la phase finale.

Les 31 places seront attribuées aux 6 confédérations de la FIFA. Voici le nombre des équipes inscrites et qualifiées par confédération :
AFC (Asie) - 46 équipes - 4 ou 5 qualifiés
CAF (Afrique) - 54 équipes - 5 qualifiés
CONCACAF (Amérique du Nord, Amérique centrale et Caraïbes) - 35 équipes - 3 ou 4 qualifiés
CONMEBOL (Amérique du Sud) - 10 équipes - 4 ou 5 qualifiés
OFC (Océanie) - 11 équipes - 0 ou 1 qualifié
UEFA (Europe) - 54 équipes (sans la Russie) - 13 qualifiés (en plus de la Russie)

Les 32 qualifiés

Les matches éliminatoires se terminent en 2017. Les qualifiés sont issus de mini-championnats continentaux ou de barrages. Seule l'équipe de Russie est qualifiée d'office en tant que nation organisatrice, ce qui n'est plus le cas pour l'équipe tenante du titre depuis l'édition de 2006.

Ordre de qualification Équipe Parcours Date de qualification Phases finales Nb d'apparitions
consécutives
Dernière participation Meilleure performance passée Coupe du monde de 2014
1  Russie Qualifiée d'office en tant que pays organisateur 2 décembre 2010 11e
(Russie : 4e)
2 2014 4e (URSS, 1966)
(Russie : 1er tour en 1994, 2002 et 2014)
1er tour
2  Brésil 1er de la zone Amérique du Sud 28 mars 2017 21e 21 2014 Vainqueur (1958, 1962, 1970, 1994, 2002) Demi-finale
4e
3  Iran 1er du Groupe A de la zone Asie 12 juin 2017 5e 2 2014 1er tour (1978, 1998, 2006, 2014) 1er tour
4  Japon 1er du Groupe B de la zone Asie 31 août 2017 6e 6 2014 Huitième de finale (2002, 2010) 1er tour
5  Mexique 1er de la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes 1er septembre 2017 16e 7 2014 Quart de finale (1970, 1986) Huitième de finale
6  Belgique 1er du Groupe H de la zone Europe 3 septembre 2017 13e 2 2014 4e (1986) Quart de finale
7  Corée du Sud 2e du Groupe A de la zone Asie 5 septembre 2017 10e 9 2014 4e (2002) 1er tour
8  Arabie saoudite 2e du Groupe B de la zone Asie 5 septembre 2017 5e 1 2006 Huitième de finale (1994) Non-qualification
9  Allemagne 1er du Groupe C de la zone Europe 5 octobre 2017 19e 17 2014 Vainqueur (1954, 1974, 1990, 2014) Vainqueur
10  Angleterre 1er du Groupe F de la zone Europe 5 octobre 2017 15e 6 2014 Vainqueur (1966) 1er tour
11  Espagne 1er du Groupe G de la zone Europe 6 octobre 2017 15e 11 2014 Vainqueur (2010) 1er tour
12  Nigeria 1er du Groupe B de la zone Afrique 7 octobre 2017 6e 5 2014 Huitième de finale (1994, 1998, 2014) Huitième de finale
13  Costa Rica 2e de la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes 8 octobre 2017 5e 2 2014 Quart de finale (2014) Quart de finale
14  Pologne 1er du Groupe E de la zone Europe 8 octobre 2017 8e 1 2006 3e (1974, 1982) Non-qualification
15  Égypte 1er du Groupe E de la zone Afrique 8 octobre 2017 3e 1 1990 1er tour (1934, 1990) Non-qualification
16  Serbie 1er du Groupe D de la zone Europe 9 octobre 2017 12e
(Serbie : 2e)[1]
1 2010 4e (1930, 1962) Non-qualification
17  Islande 1er du Groupe I de la zone Europe 9 octobre 2017 1re 1 - Barrages (2014) Non-qualification
18  France 1er du Groupe A de la zone Europe 10 octobre 2017 15e 6 2014 Vainqueur (1998) Quart de finale
19  Portugal 1er du Groupe B de la zone Europe 10 octobre 2017 7e 5 2014 3e (1966) 1er tour
20  Uruguay 2e de la zone Amérique du Sud 10 octobre 2017 13e 3 2014 Vainqueur (1930, 1950) Huitième de finale
21  Argentine 3e de la zone Amérique du Sud 10 octobre 2017 17e 12 2014 Vainqueur (1978, 1986) Finale
22  Colombie 4e de la zone Amérique du Sud 10 octobre 2017 6e 2 2014 Quart de finale (2014) Quart de finale
23  Panama 3e de la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes 10 octobre 2017 1re 1 - Dernier tour de qualification (5e en 2014) Non-qualification
24  Sénégal 1er du Groupe D de la zone Afrique 10 novembre 2017 2e 1 2002 Quart de finale (2002) Non-qualification
25  Maroc 1er du Groupe C de la zone Afrique 11 novembre 2017 5e 1 1998 Huitième de finale (1986) Non-qualification
26  Tunisie 1er du Groupe A de la zone Afrique 11 novembre 2017 5e 1 2006 1er tour (1978, 1998, 2002, 2006) Non-qualification
27  Suisse Qualifiée via les barrages de la zone Europe 12 novembre 2017 11e 4 2014 Quart de finale (1934, 1938, 1954) Huitième de finale
28  Croatie Qualifiée via les barrages de la zone Europe 12 novembre 2017 5e 2 2014 3e (1998) 1er tour
29  Suède Qualifiée via les barrages de la zone Europe 13 novembre 2017 12e 1 2006 Finaliste (1958) Non-qualification
30  Danemark Qualifié via les barrages de la zone Europe 14 novembre 2017 5e 1 2010 Quart de finale (1998) Non-qualification
31  Australie Qualifiée via les barrages intercontinentaux 15 novembre 2017 5e 4 2014 Huitième de finale (2006) 1er tour
32  Pérou Qualifiée via les barrages intercontinentaux 16 novembre 2017 5e 1 1982 Quart de finale (1970) Non-qualification

Non-qualifiés de l'édition 2014 :
 Pays-Bas Pays-Bas Demi-finale 3e
 Chili Chili Huitième de finale
 Grèce Grèce Huitième de finale
 Algérie Algérie Huitième de finale
 États-Unis États-Unis Huitième de finale
 Équateur Équateur 1er tour
 Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine 1er tour
 Côte d'Ivoire Côte d’Ivoire 1er tour
 Italie Italie 1er tour
 Ghana Ghana 1er tour
 Honduras Honduras 1er tour
 Cameroun Cameroun 1er tour

Recrutement des volontaires de Russie 2018

La campagne de recrutement des volontaires de Russie 2018 a battu des records de participation
17 040 bénévoles seront présents pendant le tournoi
Âgés de 18 à 80 ans, les volontaires viennent de 112 pays à travers les monde


Un bénévole va faire plus de 16 000 kilomètres pour se rendre en Russie pendant la Coupe du Monde de la FIFA 2018™. Ça vous paraît incroyable ? Ce n’est pourtant qu’une des statistiques étonnantes établies à l’issue de la campagne de recrutement des volontaires de Russie 2018.

Le phénomène vit à Masterton  en Nouvelle-Zélande et fera donc partie des 17 040 volontaires qui constitueront la 33ème équipe de l’épreuve suprême, aux côtés des organisateurs. Leur mission ne se limitera pas à œuvrer dans l’ombre ; par leurs sourires, leur amabilité et leur bonne humeur, ils contribueront à créer une ambiance exceptionnelle tout au long de la compétition. Âgés de 18 à 80 ans, les membres de cette équipe à part viennent de 112 pays différents. On trouve parmi eux une grand-mère et un petit-fils, un ancien joueur du FK Rostselmash (aujourd’hui FK Rostov) et du Servette en Suisse, un capitaine de navire pétrolier et bien d’autres personnalités.

La campagne de recrutement des volontaires de Russie 2018 a permis d’enregistrer un nombre record de candidatures : en tout, 176 870 personnes ont exprimé leur souhait de participer à l’organisation du tournoi. Comme on l'imagine, les candidats sélectionnés ne tiennent plus en place.

"Cette Coupe du Monde organisée dans mon pays représente beaucoup à mes yeux. Ce n’est pas seulement l’occasion pour moi de me tester, mais aussi de travailler pour ma ville de cœur, de lui donner un autre visage et de mettre en avant notre hospitalité", souligne Anastasiya Govorkova, 20 ans, de Nijni-Novgorod. "Je veux prouver de quoi je suis capable. Je pense qu’il est important d’apporter une touche personnelle, aussi modeste soit-elle, à cet événement."

"Le bénévolat a été l’une des meilleures expériences de ma vie. L’an dernier, j’ai découvert Moscou en tant que membre de l’équipe en charge du Tirage au sort officiel de la Coupe du Monde 2018. C’est une ville pleine de charme. J’ai aussi découvert que les Russes sont très sympathiques et accueillants", raconte Andrey Hernandez, un Costaricain de 33 ans. "J’espère que la Coupe du Monde 2018 va me donner l’occasion de retrouver mes amis russes... et de m’en faire de nouveaux ! J’ai toujours rêvé de prendre part à l’organisation d'un grand événement sportif international. L’événement en question implique le football et la Russie. Autant vous dire que la réalité dépasse de loin la fiction ! Pendant l’été 2018, je compte donner le meilleur de moi-même en tant que volontaire, pour le bien du jeu. Rendez-vous en Coupe du Monde !"

"J’aimerais féliciter tous ceux qui ont été choisis pour faire partie de l’équipe et qui contribueront à faire de la Coupe du Monde en Russie un tournoi de très haut niveau. Les volontaires vont nous offrir une ambiance absolument unique pendant ce festival du football", assure le président du Comité organisateur local Alexei Sorokin. "À ceux qui n’ont pas été retenus, je veux dire ceci : ne soyez pas déçus. Vous avez fait preuve d’engagement et de courage. Vous avez aussi un rôle à jouer dans cette compétition. Il faut garder à l’esprit que le programme des volontaires de la Coupe du Monde 2018 représente une part importante de l’héritage du tournoi. En effet, les centres installés dans chacune des villes hôtes continueront à fonctionner à l’issue de la Coupe du Monde."

Pendant l’épreuve, les volontaires apporteront leur soutien aux organisateurs dans 20 domaines fonctionnels comme les cérémonies, le transport, les opérations médias, les services linguistiques ou les services aux spectateurs, entre autres.

Au cours des prochains mois, les volontaires suivront une formation et s’exerceront à l’occasion des matches amicaux disputés dans les stades de la Coupe du Monde. Ils participeront également à des stages pratiques sur les sites du tournoi.

The Best of...

Les joueurs et entraîneurs nominés pour The Best seront annoncés fin juillet
Les prestations lors de Russie 2018 seront décisives pour le vote
L'édition 2018 des The Best FIFA Football Awards™ se tiendra à Londres le 24 septembre

Au terme d'une magnifique saison de football, les stars du football mondial ont brillé de mille feux à tous les niveaux. Mais désormais, toute la planète a les yeux rivés sur la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, dernière occasion pour les joueurs et les entraîneurs de montrer qu'ils méritent de faire partie des prétendants aux titres de The Best 2018.

Les nominés seront annoncés quelques semaines après le dénouement de l'épreuve suprême, le 15 juillet à Moscou. La Coupe du Monde représente donc l'ultime occasion pour ces messieurs de livrer une prestation digne d'une couronne individuelle : The Best – Joueur de la FIFA et The Best – Entraîneur de la FIFA pour le football masculin.

La tâche s'annonce encore plus difficile cette année pour ceux qui prétendent au prix du meilleur joueur de la planète, le nombre de nominés étant passé de 23 à 10 pour le cru 2018.

Ce ne sont pas seulement les possibles successeurs de Cristiano Ronaldo et Zinedine Zidane qui pourraient être récompensés pour leurs extraordinaires performances lors de Russie 2018. James Rodriguez a reçu le Prix Puskás de la FIFA en 2014 pour son incroyable but contre l'Uruguay en huitièmes de finale de Brésil 2014. Les supporters ne s'y sont pas trompés et ont élu cette frappe exceptionnelle but de l'année.

Gagnant de la FIFA 2018
La France


Pour la deuxième fois, la France est championne du monde de soccer. Dans une finale à la hauteur de la Coupe du monde riche en rebondissements qui l'a précédée, les Bleus ont défait la Croatie 4-2, dimanche, à Moscou.

Vingt ans après leur premier sacre sur leurs terres, les Français sont de nouveau au sommet du football mondial. Et comme ils l’avaient fait en 1998 en demi-finales, ils ont battu les Croates pour y arriver.

Mario Mandzukic (contre son camp), Antoine Griezmann, Paul Pogba et Kylian Mbappé ont marqué les buts des nouveaux champions du monde. Ivan Perisic et Mandzukic ont répliqué pour les Croates, qui disputaient leur première grande finale internationale.

Didier Deschamps, dont l’équipe pragmatique a pleinement rempli ses objectifs, devient le troisième homme à gagner la Coupe du monde comme joueur et sélectionneur, après le Brésilien Mario Zagallo et l’Allemand Franz Beckenbauer. Deschamps était capitaine des Bleus en 1998.

La Croatie


Le milieu croate Luka Modric, battu en finale de la Coupe du monde par la France (2-4) dimanche, a été désigné «Ballon d'or» du tournoi.  À 32 ans, le quadruple vainqueur de la Ligue des champions - avec le Real Madrid - succède à l'Argentin Lionel Messi, récompensé au Brésil il y a quatre ans. Il a devancé le capitaine belge Eden Hazard (qui pensait mériter le trophée) et le Français Antoine Griezmann, auteur de quatre buts et deux passes décisives en Russie.



Le Ballon d’Or attribué au meilleur joueur du Mondial est-il en train de devenir un lot de consolation pour l’équipe vaincue en finale ? Quatre ans après Lionel Messi, Luka Modric a en tout cas reçu cette distinction après avoir vu son pays, la Croatie, s’incliner sur la dernière marche. Si les statistiques personnelles du meneur de jeu des Vatreni (2 buts, 1 passe décisive) n’ont rien d’exceptionnelles, c’est bien l’influence du capitaine croate sur le jeu souvent brillant de son équipe qui est récompensée avec ce trophée. Le milieu du Real Madrid devance Eden Hazard et Antoine Griezmann sur le podium des meilleurs joueurs de ce Mondial en Russie.

La Belgique 3e place


​La Belgique a décroché pour la première fois une place sur le podium
"Quel plein d'émotions", crie Vincent Kompany, médaille de bronze de Russie 2018 accrochée à la main et le sourire collé au visage, quelques minutes après être descendu du premier podium de la Belgique en Coupe du Monde de la FIFA.

Même si elle ne s'est pas qualifiée pour la finale, la Belgique aura réussi en Russie le meilleur résultat de son histoire à la Coupe du monde. Les Diables rouges ont battu l'Angleterre 2-0 dans la petite finale, à Saint-Pétersbourg, samedi.

La « génération dorée » menée par Eden Hazard, buteur, et par Kevin de Bruyne a surmonté la déception de la demi-finale perdue contre la France mardi (1-0) pour enfin monter sur le podium d'une grande compétition, après plusieurs années de résultats en deçà de son énorme potentiel.

Thomas Meunier, suspendu pour la demi-finale contre la France, a ouvert la marque pour la Belgique dès la 4e minute en reprenant du tibia un centre de Nacer Chadli.

Eden Hazard, qui clamait après la défaite contre la France que la Belgique « était la plus belle équipe » de la Coupe du monde, a doublé l'avance belge à la 82e minute, quelques minutes après que Meunier, encore lui, eut forcé le gardien anglais Jordan Pickford à réaliser une des meilleures parades du tournoi après une puissante demi-volée.

« On a créé l'histoire parce que c'est la première fois qu'on finit troisième à la Coupe du monde, a noté Hazard. Je suis très fier pour les gars, pour le pays, simplement heureux de jouer pour cette équipe. »

 L'étiquette de génération dorée incapable de traduire les attentes placées en elle s'est allégée d'un coup ce 14 juillet face à l'Angleterre (2-0). Quatre ans avant cette troisième place historique, 16 des 23 joueurs de Roberto Martinez avaient enregistré pour la première fois dans l'histoire du Plat Pays quatre victoires au tournoi mondial avec son prédécesseur Marc Wilmots.



Accueil


 
 
 
 
 

Hit-Parade

annuaire