Juin: Mois de la mariée


Pourles superstitions du mariage; cliquez ici

Pourles histoires drôles des mariés; cliquez ici

"Quand un homme et une femme sont mariés, ils ne deviennent plusqu'un ;
la première difficulté est de décider lequel. "
H.L. Mencken


 
 

"Juin, le mois de la mariée"

"TRADITIONS DE MARIAGE"

Le jour de son union, la mariée peut respecter cette tradition qui veut qu'elle porte,
pour un mariage réussi, quatre  éléments au choix, qui pourront être un vêtement,
 un tissu, etc, mais qui ont des caractéristiques précises :

-Un de ces éléments doit être ancien (un bijou de famille le plus souvent),
-Un autre doit être neuf,
-Un autre doit être emprunté,
-Un autre doit être bleu.

Cette tradition est issue de l'Angleterre de la fin du 19ème siècle
("Something old, Something new, Something borrowed, Something blue").
Et sa signification est la suivante :

-L'élément "vieux" : il caractérise le lien familialde la mariée et sa vie jusqu'au mariage.
Pour cela, c'est souvent un bijou de famille ancien qui est choisi par la mariée. 

-L'élément "neuf" : Il caractérise la réussite et le succès pour la vie à venir.
 Pour cela, c'est souvent la robe de mariée qui est choisie par la mariée.

-L'élément "emprunté" : Il caractérise la chance et le bonheur pour le couple de futurs mariés. Pour cela, c'est souvent un accessoire ayant déjà été porté, le jour de son mariage, par une mariée heureuse et comblée, qui est choisi par la mariée. 
-L'élément "bleu" : Il caractérise la fidélité et la pureté dans le couple.
 Pour cela, c'est souvent un accessoire discret (mouchoir,…) qui est choisi par la mariée.

  

 "La Mariée"

Il est encore d'usage, de nos jours, que la mariée se tienne à la gauche de son futur époux pendant les différentes étapes de la journée.
Cette tradition très ancienne découle de l'époque où l'homme passait un drap sur la tête de la femme de son choix pour la kidnapper, et où il devait parfois croiser le fer avec les hommes de sa famille ou d'autres prétendants:
 En tenant la mariée avec sa main gauche (et sachant que les droitiers sont majoritaires),
il laissait ainsi sa main droite disponible pour se servir de son épée.

De plus, la mariée franchit encore souvent le seuil du domicile conjugal dans les bras de son mari.
Cette tradition proviendrait d'une légende,du temps de l'Empire Romain, qui disait que toute femme qui trébuchait,
 en entrant pour la première fois en tant qu'épouse dans la maison commune, verrait son mariage courir à la catastrophe :
 La porter permet d'éviter cela et de conjurer ainsi le mauvais sort.


 "La Jarretière"

La jarretière, symbole de pouvoirs chamanistiques, pourrait remonter à l'époque paléolithique.
 Dans certaines peintures rupestres, on voit des danseuses qui portent des jarretières.
 Pour certains, il pourrait même y avoir une relation entre la jarretière de la mariée, 
 des fées renfermant des pouvoirs magiques,et l'Ordre de la Jarretière :

Si dans la préhistoire, elle fut un symbole de pouvoirs magiques, la jarretière dénota aussi un rang social élevé dans l'ancien culte des sorcières, puis les mythes l'ont transformé een amulette magique, dans toutes les légendes et les contes de fées où elle apparaît.

En fait, la jarretière symbolise le mystère, et surtout la Virginité. Chez les Hébreux, on disait que le bleu et le blanc sont les couleurs symboles de l'amour, de la pureté, et de la fidélité. Les futures mariées étaient donc encouragées à porter une jarretière à ces couleurs.

Enfin, L'Ordre de la Jarretière, qui est le plus important ordre de chevalerie britannique, et l'un des plus prestigieux au monde, est considéré comme la récompense la plus élevée pour la fidélité et le mérite militaire.
 Cet ordre serait inspiré d'un incident qui aurait eu lieu, au 14ième siècle, tandis que le roi d'Angleterre Edward III
 dansait avec la Comtesse de Salisbury : La jarretière de la Comtesse serait tombée au plancher
 et après que le roi l'ait ramassée, il l'aurait attachée à sa propre jambe.
 La jarretière était un ruban de velours bleu foncé, brodé de roses dorées et bordé de chaînes en or.
 Dans cet Ordre, elle était portée par les dames au bras gauche et par les chevaliers au-dessous du genou gauche.

De nos jours, la tradition de la jarretière de la mariée "mise en vente" provient du fait que les invités,
 bien avant l'apparition des listes de mariage, se devaient de participer, financièrement, au départ dans la vie des nouveaux mariés. Même si,au fil du temps, l'âge moyen des mariés évolue sensiblement,auparavant, les conjoints plus jeunes
 ne refusaient pas une aide financière. Les temps ayant changé, il est vrai qu'à l'heure actuelle la tradition 
de la jarretière se perd un peu …


 "Les Dragées"

La tradition des dragées n'est pas liée à la religion: On les retrouve à l'occasion de toutes les fêtes familiales et les dragées restent une tradition très vivace. Tout commença avec l'amande que, dans la Grèce Antique, on trempait dans du miel
avant de la déguster.
C'est d'ailleurs une légende grecque qui a associé les amandes à l'amour : Un jeune homme grec,qui devait épouser
 la femme qu'il aimait, dû, avant le mariage, retourner à Athènes où son père venait de mourir.
Il promit à son aimée de revenir pour la date du mariage,
mais estimant mal le temps nécessaire au voyage, il ne revint que trois mois plus tard.
 Durant ce temps, le jeune femme, persuadée que son amour ne reviendra pas,
se donne la mort par pendaison. Les Dieux, touchés par cette preuve d'amour si intense, la transforme alors en amandier,
 arbre qui se met à fleurir lorsque le jeune homme lui offre
 son amour éternel… Dès le 16ième siècle, il est fait une grande consommation de dragées.
Les monarques eux-même sont un drageoir dans la poche. En 1651, Colbert, ministre et fondateur de l'Académie des Sciences, note qu'il se fait à Verdun un grand commerce de dragées.
A cette époque, on offre des dragées dans toutes les Cours Princières d'Europe…
C'est en effet à Verdun, en 1220, que sont fabriquées les premières dragées.
A cette date, les dragées sont vendues aux femmes enceintes parles apothicaires,
 comme bienfaisantes pour leur grossesse.

Les dragées symbolisent donc principalement la garantie de l'Amour éternel,de la
 fécondité et de la descendance aux jeunes mariés. Les invités l'emportent aussi comme un souvenir,
 et ceux qui n'ont pu assister au mariage recevront ce témoignage de l'affection
des mariés. C'est aussi une façon de prolonger la fête.


 "L'Alliance"
(pour rire:)
 Pourquoi la femme, lors de son mariage, met une bague à son mari ?
Pour lui donner de la valeur !  
 

Lorsquel'on se marie, on fait alliance, on s'unit à vie pour le meilleur et pour le pire.
D'où le nom "alliance" donné à cet anneau échangé lors du mariage.

L'alliance, comme la bague de fiançailles d'ailleurs (bague de fiançailles uniquement pour la femme, car lors des fiançailles,
 on ne fait pas alliance, mais juste une promesse de mariage), est traditionnellement portée à l'annulaire gauche, doigt qui,
 selon une légende de l'Ancienne Egypte, se trouve placé sur le chemin de la "Vena Amoris" ("Veine de l'Amour")
qui mène directement au cœur…

En fait, cela viendrait du fait qu'au 17ième siècle, à l'occasion d'un mariage chrétien, le prêtre qui officiait lors de cette cérémonie, après avoir touché, les uns après les autres, les trois premiers doigts de la main gauche, le pouce, l'index et le majeur (Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit), arriva alors au quatrième doigt, l'annulaire, qu'il choisit comme
place pour l'alliance. 

A l'instar des anneaux antiques qui étaient en fer, les alliances sont toujours assez sobres
de nos jours : Elle peuvent être en or jaune, en or blanc, en argent, et sont parfois
 serties de pierre précieuses.

"Test alliance se porte à l'annulaire"

Pourquo il’alliance se porte sur l’annulaire ?

 Faites le test et vous serez surpris!!!
 …AMUSANT !!!  
   
L’annulaire est le quatrième doigt de la main. On l’appelle annulaire, car c’est le doigt sur lequel on porte le plus souvent les anneaux et les bagues,et notamment l’alliance, le symbole du mariage. Mais pourquoi l’alliance se porte-t-elle sur l’annulaire ?
 Pour répondre à cette question, on se tourne vers l’Asie, où il y a une belle et convaincante explication donnée par les chinois.
 Dans cette explication chacun de vos doigts représentera une ou plusieurs personnes :
  
 Le Pouce représente vos parents. 
 L’Index (second doigt) représente vos frères et sœurs. 
 Le Majeur vous représente (c’est celui du milieu). 
 L’Annulaire représente votre partenaire. 
 L’Auriculaire (le plus petit) représente vos enfants. 

Tout d’abord, coller vos mains paume contre paume, ensuite plier les doigts du milieu pour les mettre dos à dos. 
 Lesextrémités des 3 autres doigts et du pouce sont ouverteset collées.
   
Maintenant,essayez de séparer vos pouces (vos parents).
Ils vont s’ouvrir, parce que vos parents ne sont pas destinés à vivre avec vous tout au long de votre vie,
 et doivent vous quitter tôtou tard.

 Recoller vos Pouces.
 Séparer vos Index (vos frères et sœurs).
 Ils vont aussi s’ouvrir, parce que vos frères et sœurs auront leurs propres familles et leurs propres vies.
 Recoller vos Index.
 Essayer de séparer vos petits doigts (vos enfants).
 Ils s’ouvrent aussi, parce qu’un jour vos enfants vont grandir, se marier, s’installer dans leur propre maison et gérer leur vie.
 Recoller vos Index.
 Enfin, essayer de séparer vos annulaires (votre femme).
 Vous allez être surpris, car vous n’y arriverez pas. Le mari et la femme sont réunis par un lien sacré et doivent
 rester ensemble toute leur vie pour le meilleur et le pire.

 C’est mignon !
 Quelle belle théorie de l’amour !  

 "Le Lancer de riz"

Le lancer du riz à la sortie de l'église symbolise la prospérité et la fertilité pour les nouveaux mariés. Cela remonte à un très ancien rite païen consistant à lancer des graines sur les jeunes mariés, graines dont la force et surtout la fertilité leur
 seraient ainsi automatiquement transmises…

De nos jours, les confettis et autres pétales, outre leur effet visuel non négligeable, ont aussi la réputation d'éloigner
les "mauvais esprits" loin des jeunes époux.

 

 Le "Voile"

Même s'il est vrai que le mot "voile" est plus souvent employé pour parlerd'une femme en deuil, 
et que cette tradition se perd peu à peu,certaines mariées arrivent encore "voilée" jusqu'à
devant l'autel de l'église. 

Cette tradition du voile pourrait provenir de l'époque ancienne où l'homme passait un drap sur la tête de la femme de son choix pour la kidnapper, "coutume" qui se serait ensuite transformée à l'époque des mariages arrangés, pour devenir une habitude de masquer le visage de la mariée jusqu'au moment où les époux était officiellement engagés.
Ainsi, les critères physiques ne devaient pas entrer en ligne de compte pour le mariage. 

De nos jours, à la fin des cérémonies, la mariée qui porte un voile en tulle, le découpe en rubans assez longs et
les distribue aux femmes célibataires présentes, en gage de leur mariage prochain.


 "Le Pot de chambre"

Il s'agirait d'une tradition totalement franco-française, un peu endésuétude de nos jours, mais qui n'a pas beaucoup
 évolué au fil des années. Cela viendrait tout droit de la région aveyronnaise, puis aurait été pratiquée en Bretagne
et en Savoie, avant d'être reprise par d'autres régions françaises. 

En fait, le jour du mariage, les mariés se promenaient sur une charrette tirée par un âne, en tenant le pot de chambre, annonçant ainsi la "cérémonie" aux villageois ("La Danse de l'âne"). Puis, le lendemain du mariage, très tôt le matin,
 les jeunes se mettaient à la recherche des mariés, qui s'étaient éclipsés, pour leur apporter le pot de chambre :
Il s'agit de la Course aux Mariés.  Les jeunes invités étaient séparés en 2 groupes, l'un étant chargé de faciliter la fuite
 des nouveau mariés, et l'autre de trouver les mariés, en se rendant au passage dans toutes les maisons du village pour se
 faire offrir à boire. La course était réussie lorsque, après voir bien bu, le second groupe réussissait à retrouver les mariés.

 Les jeunes époux devaient être bien cachés, mais la tradition voulait qu'ils soient finalement toujours rattrapés :
Alors, ils étaient sortis du lit et devaient boire le pot de chambre. La mariée buvait en premier puis le marié, et enfin les invités présents. Le pot de chambre revêtait une grande importance : Il devait redonner vigueur aux mariés après leur nuit de noces.
 Il symbolisait ainsi la fin des noces et le changement de statut des nouveaux mariés, qui devenaient définitivement des adultes. 

Les recettes du pot de chambre varient en fonction des goûts et des régions. On y retrouve souvent des bananes, du chocolat, divers alcools, des épices,du pain…, parfois accompagné de papier toilette, ce qui ne va pas sans rappeler
ce qui se trouve habituellement dans un pot de chambre...


 Quelques Symboles :

-Les Marguerites et Les Roses : Au Moyen-Age, lorsque la main d'une demoiselle était demandée, cette femme pouvait
 porter une couronne de marguerites, indiquant qu'elle prenait le temps de considérer la demande, ou une couronne de roses, indiquant qu'elle acceptait la requête de son futur époux.


"Les Pierres"

-Les Colombes symbolisent la monogamie : Ces oiseaux monogames forment des couples unis pour la vie,
et sont un exemple de fidélité absolue.

-Les Couleurs : Le blanc symbolise la virginité, le bleu symbolisela fidélité, le gris symbolise les voyages lointains,
 le vert symbolise la pudeur, le noir symbolise le refus du mariage, et le jaune symbolise l'adultère.

-Le Lierre symbolise l'attachement et l'amour éternel : Cela provient de son feuillage toujours vert et
de sa propension à se fixer fortement là où il pousse.

 

La bonne et sage morale populaire greffe ses rites et ses superstitions sur beaucoup d'institutions établies depuis la nuit des temps.
Le mariage n'échappe pas à la règle. Ce moment de bonheur partagé est aussi entouré de craintes, les jeunes mariés intimidés s'entourent alors de paravents mystiques qui les protègent contre les mauvais esprits qui pourraient gâcher cette journée,
 et ainsi le reste de leur vie.

Pour compliquer encore la tâche des classificateurs, chaque région de France (et évidemment chaque pays) a ses légendes, évoque pour ce genre d'occasion ses croyances et obéit aux cérémonials prônés par de vieilles femmes qui possèdent le Savoir,
en d'autres temps elles auraient peut-être brûlées sur un bûcher...

Si ce genre d'affabulations est dépassé et ne conditionne heureusement plus nos cartésiennes existences , elles demeurent un moyen de connaître les conditions de vie de nos aïeuls. Cependant, racontées parnos grand-mères
 (car ce sont toujours les femmes qui les transmettent), elles font partie de notre inconscient collectif et déterminent notre comportement jusque dans nos gestes quotidiens. Qui passe encore sous une échelle ? Qui ne touche pas du bois quand il attend un évènement capital ? Qui ne redoute pas un malheur, quand il brise un miroir ?

Aujourd'hui encore, la préparation du mariage de deux individus, même les plus rationnels, s'entourent de rites particuliers qui sont devenusdes habitudes : le marié ne doit pas voir la robe de sa promiseavant le jour fatidique, encore moins dormir avec elle la veille de la cérémonie. L'élue se doit d'avoir sur elle, durant la célébration, trois objets spécifiques :
 un vieux, un bleu et un prêté.

Ces trois affirmations sont tirées d'une liste non exhaustive que nous soumettons à votre jugement, à vous de décider de leur bien-fondé...

 
"QUELQUES CHIFFRES"

Depuis 1991, le nombre de mariages a reculé de plus de 20% et seuls les chiffres des remariages (divorcés ou veufs)
 augmentent régulièrement.
Autant dire qu’avec 38 683 mariages célébrés en 1998 et à peine plus en 1999 (38 500 sans compter les résultats de décembre non encore enregistrés), la nuptialité helvétique bat sérieusement de l’aile. Si on ne se marie plus comme avant, c’est surtout parce qu’on se marie plus tard, et donc plus à l’aise financièrement.
En 1997, l’âge moyen des mariées en Suisse était de 27 ans et demi, et près de 30 ans pour les hommes. “Les jeunes conçoivent leur mariage comme leur propre affaire. C’est le reflet de leurs désirs, parfois l’aboutissement d’un rêve.” Un cadeau qu’ils s’offrent eux-mêmes, parce qu’ils travaillent et gagnent leur vie.  En ce qui concerne le prix de l'habillement,
il faut compter entre 700 dollars et 1700 dollars pour la robe de Madame.
Du côté de Monsieur, c’est environ 800 dollars qui sont dépensés pour le costume.

Les sept principes pour qu’un mariage fonctionne:
1.Apprenez à connaître votre partenaire
Ses plaisirs, ses préférences, ce qui l’irrite, ses peurs, ses sources de stress, ses buts, ses préoccupations, ses espoirs,
 ses désirs, ses croyances, ses peurs.

2. Alimentez votre appréciation et votre admiration
Rappelez-vous ce que vous admirez chez l’autre, ce que vous trouvez intéressant,ce que qui vous manquerait s’il n’était pas là, ce que vous appréciez, ce dont vous êtes fier. Exprimez-le. 
Rappelez-vous vos bons moments, vos valeurs et croyances communes, vos buts, le support que vous vous donnez,
votre première rencontre.

3. Passez du temps ensemble
Demeurez connectés. Discussions, activités, tâches, loisirs, plaisirs, être serviable.

  Exemple d'une conversation anti-stress :
 Chacun son tour 
 Ne donnez pas de conseils non sollicités. 
 Démontrez un intérêt véritable. 
 Communiquez votre compréhension. 
 Prenez partie pour votre partenaire (dans un premier temps, quitte à nuancer votre position plus tard). 
 Exprimez votre appartenance à une équipe « Nous contre les autres». 
 Exprimez de l’affection. 
 Validez les émotions: je vois tes émotions; elles me touchent; elles sont importantes pour moi; je suis intéressé à bien les comprendre; je m'intéresse à toi.

4. Laissez votre partenaire vous influencer
Il importe de communiquer à son partenaire qu’on le respecte. Le partage du pouvoir est un élément important de la satisfaction conjugale. Votre partenaire peut vous apprendre comment il souhaite être aimé. Il vaut mieux se tenir régulièrement au courant de l’opinion de son partenaire. Recherchez la demande raisonnable qui se cache derrière la position de votre partenaire.

5. Résolvez les problèmes que vous pouvez résoudre
Prenez soin de commencer la conversation en douceur. Les discussions finissent souvent sur le même ton qu’elles ont commencé. Donnez la chance à votre partenaire de réparer ses erreurs. Collaborez avec ses efforts pour remettre sur la bonne voie la conversation qui s’égare dans des zones dangereuses. Soyez dans un état physique confortable avant d’entreprendre 
les discussions importantes.  Recherchez des compromis et faites preuve de tolérance envers vos erreurs mutuelles.

 Prenez soin d’écouter. Argumenter sans comprendre n’est pas efficace. 
 Exprimez ce que vous vivez sans blâmer.
 Parlez de vous.
 Décrivez les faits.
 Soyez clair.
 Soyez poli.
 Exprimez ce que vous appréciez.
 N’accumulez pas les frustrations.

  Demandez-vous : comment peut-on comprendre cette situation? sur quoi vousentendez-vous? quels sont actuellement vos sentiments communs et les sentimentsles plus importants?
quels buts communs pouvez vous avoir  actuellement? comment croyons-nous que ces buts devraient être atteints? 
Rappelez-vous que pour construire ensemble votre projet de couple, l’important n’est pas de savoir si, en terme absolu,
ce que vous faites est statistiquement justifié. Ce qui importe, c’est votre perception subjective et votre jugement personnel: est-ce satisfaisant pour chacun d'entre vous? Chaque couple arrive à des ententes différentes.
L’important, c’est que chaque membre du couple considère que l’équilibre atteint est satisfaisant.

6.Sortez des impasses au sujet des problèmes impossibles à résoudre
La majorité des conflits conjugaux (69%) sont chroniques (la fréquence des relations sexuelles, le partage des tâches,
l’éducation religieuse des enfants, l’attitude éducative envers les enfants). 

Vous n’avez pas à régler ces conflits pour être heureux en mariage.
En choisissant un partenaire, vous choisissez une série de problèmes insolubles avec lesquels vous allez devoir
 vivre avec pour les années futures.
Recherchez les rêves personnels significatifs derrière ces impasses et intéressez-vous y.
Vous rêvez de choses différentes. Le rêve de votre partenaire doit être exprimé et reconnu. 

Ne cherchez pas à résoudre un problème insoluble. Essayez simplement de comprendre pourquoi chacun de vous
à des sentiments aussi forts à son sujet. Vous souhaitez tous deux qu’il ne soit plus une source de douleur.
Acceptez les différences. Faites la paix avec les problèmes insolubles. 
 

7. Partagez des moments significatifs
 Créez des occasions pour parler honnêtement de vos sentiments et de vos convictions
 (arrivée et départ, salutations, heures des repas, fêtes, coucher, fins de semaine, anniversaires, vacances).

La majorité des gens recherchent dans la vie de couple des interactions fréquentes et non conflictuelles dans un contexte relationnel marqué par l’échange et le support mutuel.
"Tiré de:Gottman, J. M. et Silver, N. (1999). The seven principles for making marriage work.
New York :
Crown Publishers Inc."

 

"Les dix mots clés du mariage chrétien."
Alliance:
il y a d'abord bien sûr les alliances que les époux échangent au cours de la célébration de leur mariage.
 Elles sont le symbole de leur engagement l'un auprès de l'autre, signe de "leur amour et de leur fidélité".
 Mais les alliances sont d'abordle symbole de l'amour qui lie Dieu à l'humanité.
Le mariage institue entre les époux un lien fort et durable, semblable à celui que Dieu a voulu entre lui et les hommes.

Amour: 
on peut aimer être aimé, aimer être amoureux ou aimer l'amour tout simplement. L'amour qui se tisse entre deux personnes dans le mariage est un mélange composite d'amours diverses. Il y entre du désir,de la passion, de la confiance et du respect.
L' arrivée des enfants, des épreuves vécues ensemble et bien d'autres choses encore, enrichissent ce lien tissé par les années.
Et qui devient, sans doute avec l'aide de Dieu, un lien "sacré". 
 

Désir:
le mariage est fondé sur le désir. Désir d'aimer, defonder une famille et d'élargir ainsi son domaine affectif.
 Le désir est l'un des moteurs de la vie conjugale. A renouveller sans répit!
 

Fécondité:
vouloir être père et mère est une des conditions essentielles du mariage chrétien. Les enfants sont le reflet de l'amour que leurs parents se portent. Plus tard, ils en sont les témoins  

Indissolubilité:
parce que l'amour de Dieu pour les hommes est indéfectible, le mariage chrétien établi un lien entre les époux que rien ne peut détruire. C'est pourquoi l'Eglise n'admet pas le remariagedes divorcés. 
Liberté: 
lemariage est un échange de vouloir libre. Nul ne doit êtrecontraint de se marier. Aussi faut-il bien connaître ses motivationset ses désirs profonds. Il peut y avoir des pressions psychologiques très redoutables !  

Pardon:
comment progresser dans l'amour sans pardon ? Nous ne sommes pas parfaits, nos blessures sont multiples. C'est en se pardonnant réciproquement sans cesse que l'on progresse dans la réalité de l'amour conjugal.
En gardant en tête que l'amour du Christ accompagne, aide, perfectionne.
 

Sacrement:
le mariage est un sacrement de l'Eglise que les époux se donnent. Le sacrement célèbre le don que Dieu nous fait de sa tendresse. Il est signe de sa présence dans la famille.  

Sexualité:
le mariage chrétien ne fait pas l'impasse sur la sexualité. Elle est même un élément très important de lavie conjugale.
 Une vie amoureuse harmonieuse, attentive et sans complexe reste le meilleur garant d'un mariage heureux. 
 

Serment:
le mariage est un engagement, on prête "serment". On se promet fidélité, partage des joies et des peines, aide dans les difficultés. Ce qui semble a priori difficile à tenir devient plus simple quand on devient conscient des grâces reçues. 


"Le baiser"

Le baiser inaugural
Les 2 bouches se collent l’une contre l’autre sans bouger.
Le baiser frémissant
La lèvre inférieure de la femme pénètre la bouche de son amant.
Le baiser frotté
La jeune fille lèche la lèvre inférieure de son amant en lui tenant les mains. Elle a les yeux fermés.
Le baiser appuyé
L’amant tient entre 2 doigts la lèvre inférieure de son amoureuse et embrasse fermement la lèvre pressée dans le creux créé entre ses lèvres.
Le baiser enveloppé
L’un des 2 amants attrape les deux lèvres de son amant dans les siennes. 
Le baiser mouillé
L’un des 2 amants caresse avec sa langue les lèvres, les dents, la langue de son/sa partenaire.
Tous ces baisers peuvent être pratiqués avec des variantes : ordinaire(de face), oblique (têtes penchées),
(le visage de l’autre est tourné avec les mains).

Les gros pièges à éviter
Pas la peine de te presser, respire, c’est la base de tout. Prends ton temps pour approcher de sa bouche, caresser ses lèvres avec les tiennes avant d’introduire ta langue.
A ce moment là, pas la peine d’ouvrir au maximum à s’en décrocher la mâchoire, ni de fouiller sa bouche à la recherche de ses amygdales. Tu risques de l’asphyxier.
Ne cherche pas non plus à battre le record du monde du plus long baiser. Reprends ton souffle pour mieux recommencer.
Reste cool, prends ton temps et progressivement ton petit corps va se rapprocher du sien, dans un élan fusionnel.
Le baiser est le 1er des préliminaires, c’est une porte ouverte…à la suite.

 

A méditer :
"Le mariage est une merveilleuse institution, qui sert à partager à deux les problèmes
qu'on n'aurait jamais eus si on était resté seul." 

Le mariage c'est avoir des problèmes à deux que l'ont aurait pas eu tout seul. Vous qui allez vous marier réfléchissez!!!   

Pourles superstitions du mariage; cliquez ici:  
Pourles histoires drôles des mariés; cliquez ici: 
 

RETOURINDEX:

JuinAccueil:
 
 

Vousvoulez envoyer cette page à un ami(e)?

annuaire

Hit-Parade