"LE 21 JUIN"

"Journée nationale des Autochtones"




ONZE NATIONS EN FÊTE!

Festivités autochtones

De concert avec les organisations autochtones nationales, le gouvernement du Canada a désigné le 21 juin comme la Journée nationale des Autochtones : Célébration de la culture et du patrimoine des peuples autochtones. Cette date a été choisie parce qu'elle correspond au solstice d’été, la journée la plus longue de l’année, et parce que depuis des générations, de nombreux groupes autochtones ont retenu ce moment de l’année pour célébrer leur culture et leur patrimoine.

Cette journée nous offre l’occasion de mieux connaître la diversité culturelle des Inuits, des Métis et des membres des Premières Nations. Elle nous permet en outre de découvrir les réalisations uniques des peuples autochtones dans des domaines aussi variés que l’agriculture, l’environnement et les arts, et de célébrer leur contribution remarquable à la société canadienne.

En cette année exceptionnelle du 150e anniversaire de la Confédération, la Journée nationale des Autochtones sera célébrée comme jamais auparavant! En plus des nombreuses festivités qui se dérouleront dans les différentes communautés d’un bout à l’autre du pays, huit villes canadiennes proposeront une programmation haute en couleur dans le cadre de la Journée nationale des Autochtones en direct avec des spectacles d’artistes issus des communautés inuites, métisses et des Premières Nations.

Joignez-vous au personnel de Sainte-Marie et participez à cet hommage aux Premières nations du Canada, en profitant du programme d’expositions et d’activités spéciales offert à l’occasion du Festival autochtone, les 20 et 21 juin.
Il s'agit d'une occasion spéciale de souligner le patrimoine unique, la diversité culturelle et les réalisations remarquables des Premières Nations, des Inuit et des Métis au Canada.

Journée nationale des Autochtones (le 21 juin 2017)

La Journée nationale des Autochtones (le 21 juin) donne l’occasion à tous les Canadiens de célébrer la culture et les contributions des Premières nations, des Inuits et des Métis. Le Canada a choisi le 21 juin à cause de l'importance culturelle du solstice d'été et parce que de nombreux groupes autochtones profitent de cette date pour fêter leur histoire.

En reconnaissance de la Journée nationale des Autochtones, Sainte-Marie proposera des chants, des spectacles de tambours et des danses des Premières nations. Des expositions et des démonstrations mettant en vedette les Premières nations seront également présentées, avec de l'artisanat pour enfants, des démonstrations du fonctionnement du canal et du jeu de crosse, de l'artisanat autochtone, etc.

À l’occasion de ces deux manifestations, le Restaurant Sainte-Marie offrira un menu thématique spécial comprenant de délicieux plats d’époque comme la « soupe aux trois sœurs » faite de maïs, de haricots et de courge.


L'exposition Survival in the Bush (« Survivre en forêt ») portera sur les thèmes suivants :

• l'art de faire du feu
• la fabrication de cordes
• l’usage de collets et de pièges
• la cuisine autochtone;
• les outils en os d'animaux et les paniers en écorce de bouleau
• une exposition sur le métier de fourreur
• une dégustation de thé

Autres  activités au  programme du lieu historique : jeux autochtones comme  la crosse,  fabrication d’« okies » (un porte-bonheur huron) en argile, artisanat patrimonial pour enfants et vannerie. Le personnel d’interprétation de Sainte-Marie fera des démonstrations du fonctionnement du canal, d’allumage de feux, de médecine du XVIIe siècle et de cuisine à l’ancienne. Une exposition de wigwams ornera le foyer de Sainte-Marie et des films d'animation seront visionnés toute la journée pour les enfants.

250e anniversaire de la Proclamation royale de 1763

L'année 2013 marque le 250e anniversaire de la Proclamation royale de 1763. La Proclamation royale est un document déterminant dans la relation entre les Premières Nations et la Couronne et il jette les bases de l'évolution territoriale du Canada.

100e anniversaire de la première expédition canadienne dans l'Arctique

L'année 2013 marque aussi le 100e anniversaire de l'Expédition canadienne dans l'Arctique, qui a marqué un tournant important de l'histoire territoriale de l'Arctique canadien et a contribué à faire du Canada un pays puissant et libre. En affirmant le contrôle du Canada sur des milliers de kilomètres carrés et en confirmant la nouvelle frontière septentrionale du pays, l'Expédition et ses activités ont jeté les bases de l'avenir du développement du Canada dans l'Arctique. L'Expédition a également prouvé que le Canada, malgré son jeune âge, était prêt à démontrer vigoureusement sa souveraineté sur un territoire contesté.

QUATORZE années se sont écoulées depuis que le 21 juin, jour du solstice d’été, a été déclaré Journée nationale des Autochtones. Pour ces peuples, reconnus pour leur spiritualité et la richesse de leurs traditions, le solstice d’été est la fête de la lumière. Cette journée,la plus longue de l’année, permettrait, selon la tradition autochtone, d’accumuler la force, la sagesse et l’énergie nécessaires à toute réalisation.

La population s’accroît rapidement

L’accroissement de la population autochtone peut être attribué à des facteurs démographiques telles qu’un haut taux de natalité et une augmentation des individus qui s’identifient comme Autochtone.

45 % — La hausse du pourcentage de la population autochtone entre 1996 et 2006. Ce taux d’augmentation est à peu près six fois plus grand que le taux d’augmentation de 8 % de la population non autochtone.

389 785 — Le nombre de Métis au Canada en 2006.

698 025 — Le nombre de membres des Premières Nations au Canada en 2006.

50 485 — Le nombre d’Inuits au Canada en 2006.

Le terme « Autochtones » désigne les premiers peuples d'Amérique du Nord et leurs descendants. La Constitution canadienne reconnaît  trois groupes de peuples autochtones : les Indiens (souvent appelés « Premières Nations »), les Métis et les Inuits. Ces trois groupes distincts ont leur propre histoire ainsi que leurs propres langues, pratiques culturelles et croyances. Selon le recensement de 2006, plus d'un million de personnes au Canada s'identifient comme Autochtones.

Les collectivités autochtones sont situées dans des régions urbaines, rurales et éloignées du Canada. Elles comprennent :

les Premières Nations ou les bandes indiennes, qui vivent généralement sur des terres appelées « réserves »;
les collectivités inuites vivant au Nunavut, dans les Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord du Québec (Nunavik) et au Labrador;

les collectivités métisses;
les collectivités des peuples autochtones (qui comprennent des Métis, des Indiens non inscrits, des Inuits et des membres des Premières Nations) vivant dans des villes ou des municipalités ne faisant pas partie des réserves ni des territoires traditionnels (par exemple, la collectivité autochtone de Winnipeg).

Le terme « Autochtones en milieu urbain » fait principalement référence aux Inuits, aux Métis et aux membres des Premières nations qui habitent actuellement en région urbaine. Selon les données du Recensement de 2006, les Autochtones hors réserve constituent le segment de la société canadienne qui connait la plus forte croissance. En 2006, 56 % des Autochtones vivaient en milieu urbain, par rapport à 50 % en 1996. Les villes ayant les plus importantes populations autochtones étaient Winnipeg (68 380), Edmonton (52 100), Vancouver (40 310), Toronto (26 575), Calgary (26 575), Saskatoon (21 535) et Regina (17 105). 

Le 4 septembre 2012, la partie du Bureau de l'interlocuteur fédéral (BIF) responsable des programmes urbains a été intégrée à la Direction générale des opérations régionales afin de simplifier la gestion des programmes et les processus d'affaires, et ce, pour offrir des programmes efficaces et transparents.

 

Historique des relations entre la Couronne et les Autochtones

Au Canada, la relation entre la Couronne et les Autochtones est en évolution presque constante depuis ses débuts, il y a plus de 300 ans. Cette relation a été touchée par des pressions commerciales et économiques, des alliances changeantes, des menaces extérieures et des politiques de protection et de subordination. Apprenez-en davantage sur l’histoire des Autochtones, d’Affaires autochtones et Développement du Nord et des relations découlant des traités.

Proclamation royale de 1763

Le 7 octobre 1763, le roi George III a publié une proclamation royale pour la gestion des territoires britanniques en Amérique du Nord. La Proclamation royale de 1763 établit les éléments essentiels de la relation entre les Premières Nations et la Couronne, de même que la reconnaissance des droits des Premières Nations au Canada, et elle jette les bases du processus de règlement des traités et de l’évolution territoriale du Canada.

L’établissement des traités au Canada

Au Canada, l’établissement des traités a eu des répercussions vastes et de longue durée. Les traités que la Couronne a signés avec les Autochtones depuis le 18e siècle ont contribué à bâtir le Canada que nous connaissons aujourd’hui, et ils sont à la base de la relation actuelle fondée sur les traités. Ce processus d’établissement des traités entre les Autochtones et les non Autochtones au Canada, qui a évolué sur une période de plus de 300 ans, découle des premières relations diplomatiques entre les Européens qui sont arrivés au pays et les Autochtones. Ces rapports diplomatiques ont constitué les premières étapes d’un long processus qui a mené aux accords sur les revendications globales qui existent actuellement entre la Couronne et les Autochtones.

Les contributions des Autochtones pendant la guerre de 1812

Les Autochtones ont marqué l’histoire du Canada, contribuant à transformer notre territoire en ce pays que nous connaissons aujourd’hui. Pendant la guerre de 1812, les guerriers métis et des Premières Nations ont joué un rôle crucial dans la défense des territoires britanniques contre l’invasion américaine. Des milliers de ces guerriers ont combattu aux côtés des troupes britanniques et de la milice canadienne. Au total, plus de 10 000 guerriers des Premières Nations de la région des Grands Lacs et de la vallée du Saint-Laurent ont participé à presque toutes les grandes batailles.

Pensionnats

Pendant plus d’un siècle, les enfants autochtones ont été retirés de leur famille et de leur foyer, parfois de force, et placés dans des pensionnats où ils étaient logés et éduqués sous l’autorité du gouvernement du Canada. Les pensionnats indiens ont vu le jour dans les années 1870. Le gouvernement du Canada a participé au financement et à la gestion d’un grand nombre de ces pensionnats, conjointement avec diverses organisations religieuses, dont les Églises anglicane, presbytérienne, unie et catholique romaine. Le système des pensionnats avait deux principaux objectifs : isoler les enfants et les soustraire à l’influence de leur foyer, de leur famille, de leurs traditions et de leur culture, et les intégrer par l’assimilation à la culture dominante. En tout, 150 000 enfants inuits, métis et des Premières Nations ont été retirés de leur famille et de leur collectivité pour fréquenter les pensionnats. Bien que la plupart des pensionnats indiens aient cessé d’exister vers le milieu des années 1970, le dernier pensionnat dirigé par le gouvernement fédéral a fermé ses portes à la fin des années 1990.

Le 11 juin 2008, le premier ministre Stephen Harper a présenté des excuses historiques aux anciens élèves des pensionnats indiens et à leurs familles, et il leur a demandé pardon pour leur souffrance et les répercussions à long terme des pensionnats sur la culture, les langues et le patrimoine inuits, métis et des Premières Nations. En plus des excuses de 2008, la mise en œuvre continue et réussie de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens est un facteur clé des efforts du gouvernement du Canada en vue de bâtir une nouvelle relation entre les Canadiens autochtones et non autochtones.

La première expédition canadienne dans l’Arctique

L’expédition canadienne dans l’Arctique a marqué un tournant important de l’histoire territoriale de l’Arctique canadien et a contribué à faire du Canada un pays puissant et libre. En affirmant le contrôle du Canada sur des milliers de kilomètres carrés et en confirmant la nouvelle frontière septentrionale du pays, l’expédition et ses activités ont jeté les bases de l’avenir du développement du Canada dans l’Arctique. L’expédition a aussi permis de mieux définir les limites septentrionales du Canada et d’acquérir d’importantes connaissances scientifiques et culturelles sur l’Arctique et les résidants du Nord.

Les contributions des Autochtones pendant la Première Guerre mondiale

Pendant la Première Guerre mondiale, des milliers d’Autochtones se sont enrôlés volontairement dans l’armée canadienne. Ils étaient présents dans tous les grands épisodes de la guerre et ont participé à toutes les batailles majeures aux côtés des troupes canadiennes. Des centaines d’entre eux ont été blessés ou ont perdu la vie sur les champs de bataille à l’étranger. Les soldats autochtones ont servi avec courage, et un grand nombre d’entre eux se sont distingués grâce à leur talent et à leur compétence. Au moins 50 soldats autochtones ont reçu des médailles pour leur bravoure et leurs gestes héroïques.

Le 21 juin - Soyez de la fête!

Les Canadiens de tous les horizons sont invités à participeraux nombreuses activités de la Journée nationale des Autochtones qui auront lieu d’un océan à l’autre. 

En 2008 le 400e anniversaire de la ville de Québec:
Soulignant le thème « La rencontre » entre les peuples autochtones et les européens, des activités de la Journée nationale des Autochtones auront lieu partout au pays. Faîtes de ces événements une occasion exceptionnelle d’échanger avec ceux qui partagent à la fois notre quotidien et les défis de demain.

L'Ontario célèbre la Journée nationale des Autochtones
 
Legouvernement de l'Ontario transmet aujourd'hui ses salutations et ses meilleursvœux aux Premières nations, aux Métis et aux Inuits dansle cadre des célébrations de la Journée nationaledes Autochtones. 

Célébrée chaque année le 21 juin, la Journée nationale des Autochtones souligne la contribution que les peuples autochtones continuent d'apporter au Canada et à l'Ontario.  

Les Ontariens sont encouragés à participer à une ou plusieurs des nombreuses festivités et activités culturelles que présenteront des collectivités et organismes au tochtones aux quatre coins de la province. Pow-wow, danses et rythmes de tambour traditionnels, ateliers culturels et spectacles de musique et de théâtre sont parmi les activités au programme aujourd'hui en Ontario et d'un bout à l'autre du pays. 

 En 1996, lorsqu'il était gouverneur général, M. Roméo LeBlanc a déclaré que le 21 juin
 serait la Journée nationale des Autochtones.

 Ily a plus de personnes autochtones en Ontario que dans n'importe quelleautre province du Canada. L'Ontario compte plus de 158 000 personnes desPremières nations, plus de 73 000 Métis et un peu plus de2 000 Inuits.

 Il y a 134 Premières nations en Ontario.

"L'Ontario est encore un meilleur endroit en raison des cultures et des traditionsdes Premières nations, des Métis et des Inuits. Leur histoire fait partie intégrante de la nôtre, et nous savons qu'il est essentiel de coopérer pour assurer notre succès mutuel."
 ? Michael Bryant
ministre des Affaires autochtones

"Nous sommes fiers d'appuyer les peuples autochtones en ce jour de célébrations,et nous continuons de mettre leurs préoccupations au premier plan."
 
 Jeff Leal adjoint parlementaire au ministre des Affaires autochtones.

La nature plante des bananes et, en toute bonté, les fait mûrir, quand soudain un autochtone arrive, tend la main et satisfait son appétit.
 [Herman Melville] 
Extrait de Typee 

>Que la nature est prévoyante ! Elle fait pousser les pommes en Normandie sachant que les indigènes de cette province ne boivent que du cidre.
 [Henri Monnier] 

Journée nationale des Autochtones 

Le 21 juin 2010, les Canadiens de tous les horizons sont invités àparticiper aux nombreuses activités de la Journée nationaledes Autochtones qui auront lieu d'un océan à l'autre.

D'abord proclamée le 13 juin 1996 par le gouverneur général du Canada, la Journée nationale des Autochtones, célébrée le 21 juin de chaque année, est devenue une journée à marquer sur le calendrier de tous les Canadiens. Cette journée offre aux peuples autochtones une possibilité idéale pour exprimer leur grande fierté à l'endroit de leurs riches et diverses cultures avec leurs familles, leurs voisins, leurs amis et les visiteurs.

Les Premières nations, les Métis et les Inuit se rassembleront pour célébrer et partager, en présentant des spectacles magnifiques de danse, de chants et de théâtre, contemporains et traditionnels, qui vous couperont le souffle!

La Journée nationale des Autochtones offre la possibilité d'en apprendre davantage sur les Autochtones et leurs contributions qui ont fait du Canada le pays exceptionnel qu'il est.  Soyez de la fête!


Bienvenue

Le Canada en fête! c'est onze jours de célébrations quise déroulent du 21 juin au 1er juillet.

 Journée nationale des Autochtones, le 21 juin 
 Saint-Jean-Baptiste, le 24 juin
 Journée canadienne du multiculturalisme, le 27 juin 
 les célébrations de la fête du Canada, le 1er juillet 

Profitons des célébrations du Canada en fête! pour nous rassembler dans nos communautés, pour découvrir et apprécier la richesse et la diversité de la société canadienne et pour manifester notre attachement au Canada et notre fierté d'être Canadiens ! 

Document d'information 

Le 21 juin est la Journée nationale des Autochtones, une journée pendant laquelle tous les Canadiens et Canadiennes célèbrent et reconnaissent la riche contribution que les Inuit, les Métis et les Premières nations apportent à la société canadienne.

Avant même que le gouverneur général du Canada proclame le 21 juin Journée nationale des Autochtones, on a longuement ressenti le besoin de consacrer une journée nationale à la reconnaissance et à la célébration des peuples et des cultures autochtones.

Voiciun bref historique de la Journée nationale des Autochtones :

1982

La Fraternité des Indiens du Canada (maintenant l'Assemblée des Premières Nations) demande que le 21 juin soit reconnu comme journée nationale de la solidarité autochtone;

1995

La Commission royale sur les peuples autochtones recommande l'adoption d'une journée nationale des premiers peuples;

L'Assemblée spirituelle, conférence nationale d'Autochtones et de non-Autochtoneset présidée par Elijah Harper, propose la création d'une fête nationale pour souligner la contribution des peuples autochtones; 

1996 

Le 13 juin, l'ancien gouverneur général Roméo LeBlanc,déclare le 21 juin Journée nationale des Autochtones, àla suite d'une série de consultations tenues avec divers groupes autochtones;
Le 21 juin, on célèbre pour la première fois la Journée nationale des Autochtones d'un bout à l'autre du pays.

2006

Les Canadiens de tous les horizons ont participé aux nombreuses activités soulignant le dixième anniversaire de la Journée nationale des Autochtones qui a eu lieu d’un océan à l’autre.

Aujourd'hui La Journée nationale des Autochtones fait partie des festivités nationales appelées Le Canada en fête! qui se tiennent annuellemententre le 21 juin et le 1er juillet. Ces festivités débutent avec la Journée nationale des Autochtones en passant par la Saint-Jean Baptiste, la Journée canadienne du multiculturalisme et se terminent avec la fête du Canada. Il a été convenu que la date idéale pour célébrer la Journée nationale des Autochtones était le 21 juin, compte tenu de l'importance culturelledu solstice d'été (la première journée de l'été et la journée la plus longue de l'année). De plus, de nombreux groupes autochtones célébraient déjà leur héritage à cette date. En proclamant une journée en l'honneur des peuples autochtones, on reconnaît l'importance de la place qu'occupent ces derniers au sein de la nation canadienne et leur contribution continuelle en tant que premiers occupants du pays. 

Lors de la Journée nationale des Autochtones, différentes activités se déroulent un peu partout au pays. Pour obtenir une liste détaillée des activités ou pour participer à l'organisation des festivités dans votre région, vous pouvez visiter la page d'événements ou communiquer avec une collectivité ou une organisation autochtone locale ou avec votre bureau régional d'Affaires indiennes et du Nord Canada. 

  

Proclamation du gouverneur général 

En 1996, M. Roméo A. LeBlanc, ancien gouverneur général,proclamait la Journée nationale des Autochtones. Vous trouverez ci-après la déclaration dans laquelle la Couronne reconnaît officiellement la Journée nationale des Autochtones comme journée de célébration.

Journée nationale des Autochtones
Proclamation 

Elizabeth 11, par la Grâce de Dieu, REINE du Royaume-Uni, du Canada et de ses autres royaumes et territoires, Chef du Commonwealth, Défenseur de la Foi. 

À TOUS CEUX à qui les présentes parviennent ou qu'ici elles peuvent de quelque manière concerner, 

SALUT: 

ATTENDU QUE la Constitution du Canada reconnaît les droits existants despeuples autochtones du Canada; 

ATTENDU QUE dans la même constitution «peuples autochtones du Canada» s'entend des Indiens, des Inuit et des Métis du Canada; 

ATTENDU QUE les peuples autochtones du Canada ont contribué et continuent de contribuer de façon remarquable à la société canadienne et qu'il est jugé opportun de désigner une journée dans l'année pour souligner et célébrer cette contribution et reconnaître les diverses cultures de ces peuples; 

ET ATTENDU QUE bon nombre de peuples autochtones célèbrent le solstice d'été, lequel revêt un symbolisme important dans leurs cultures; 

À CES CAUSES, sur recommandation du ministre de Affaires indiennes et du Nord canadien, Son Excellence le Gouverneur général en conseil ordonne que soit prise une proclamation désignant le 21 juin de chaque année comme «Journée nationale des Autochtones». 

DE CE QUI PRÉCÈDE, Nos féaux sujets et tous ceux que les présentes peuvent concerner sont par les présentes requis de prendre connaissance et d'agir en conséquence. 

EN FOI DE QUOI, Nous avons fait émettre Nos présentes lettres patentes et à icelles fait apposer le grand sceau du Canada. 

TÉMOIN: Notre très fidèle et bien-aimé Roméo A. LeBlanc ,Membre de Notre Conseil privé pour le Canada, Chancelier et Compagnon principal de Notre Ordre du Canada, Chancelier et Commandeur de Notre Ordre du Mérite militaire, Gouverneur général et Commandanten chef du Canada. 

À NOTRE HÔTEL DU GOUVERNEMENT, en Notre ville d'Ottawa, ce treizième jour de juin de l'an de grâce mil neuf cent quatre-vingt-seize, quarante-cinquième de Notre règne. 

Rôle d'Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC) :
Avant la Confédération, le Dominion du Canada a signé des traités avec les Premières nations. Depuis la Confédération, le gouvernement continue de négocier des traités modernes.Les relations découlant des traités offrent une ressource permettant de résoudre des revendications et des différends de longue date et de promouvoir la collaboration entre le gouvernement du Canada et les Premières nations.
Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC) est le ministère fédéral chargé de négocier et de mettre en oeuvre les traités (y compris les règlements des revendications territoriales globales et particulières). De plus, AINC tient un centre spécialisé chargé d'éclairer la compréhension des traités historiques conclus entre le Canada et les Premiers Peuples. 

Renseignements disponibles
Dans cette section, vous trouverez des documents historiques, y compris des transcriptions de traités initiaux ainsi que des images d'archive des cérémonies de signature. Vous trouverez également des rapports sur des traités particuliers ainsi que des guides des traités présentant des résumés faciles à comprendre, des cartes et d'autres ressources. Vous y trouverez aussi de l'information sur le Paiement des annuités découlant d'un traité ainsi que la chronologie et des cartes montrant l'évolution du Canada par la conclusion de traités entre 1867 et 1999.
 
En général, il existe deux types de « revendications territoriales » par les Autochtones au Canada : les revendications globales et les revendications particulières. Les revendications globales concernent toujours des terres, mais les revendications particulières peuvent porter sur d'autres sujets.

Revendications globales 
Lesrevendications globales portent sur la conclusion des traités quin'est pas encore terminée au Canada. Elles visent des régionsdu Canada où les droits fonciers des Autochtones n'ont pas encorefait l'objet de traités ni d'autres mesures juridiques. Le groupeautochtone, le Canada et la province ou le territoire négocientalors des traités modernes axés sur l'avenir. 

Revendicationsparticulières 
Les revendications particulières portent sur des anciens griefs des Premières nations concernant les obligations du Canada en vertu de traités historiques ou la manière dont il a géré les fonds et les autres biens des Premières nations. Pour faire honneur à ses obligations, le Canada négocie des règlements avec la Première nation et, au besoin, avec les gouvernements provinciauxet territoriaux. 

Négociations
Le Canada a établi pour la première fois des politiques sur les revendications autochtones en 1973, en même temps que les processus et le financement nécessaires aux négociations visant le règlement des revendications. Il est important de remarquer qu'ils'agit de processus facultatifs permettant aux groupes autochtones d'éviter d'avoir recours aux tribunaux pour résoudre leurs revendications.Tous les Canadiens, Autochtones ou non, ont intérêt  à trouver des moyens mutuellement acceptables de résoudre ces revendications. Les négociations mènent à des situations avantageuses pour les droits de tous les Canadiens.
 
Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC) administre de nombreux textes de loi, en tout ou en partie. En vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la loi, AINC élabore et fait appliquer des règlements qui ont une influence directe sur les Premières nations, les Inuits, les Métis et les résidants du Nord. 

Rôle d'Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC)
Le rôle d'AINC est d'appuyer les peuples autochtones (Premièresnations, Inuits et Métis) et les résidants du Nord dans leurs efforts visant à :

 améliorer leur bien-être social et leur prospérité économique; 
 constituer des collectivités plus saines et plus durables; 
 participer davantage au développement politique, social et économique du Canada, au bénéfice de tous les Canadiens. 
AINC est l'un des ministères fédéraux chargés de s'acquitter des obligations et des engagements du gouvernement du Canada à l'égard des Premières nations, des Inuits et des Métis. En assumant ces responsabilités, AINC contribue à maintenir et à renforcer les liens entre le gouvernement du Canada et les peuples autochtones.
De plus, le Bureau de l'interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits collabore avec les organisations autochtones nationales et les gouvernements provinciaux en vue de trouver des moyens concrets d'améliorer la qualité de vie des Métis,des Indiens non inscrits et des Autochtones vivant en milieu urbain. Aussi, l'interlocuteur fédéral coordonne la Stratégie à l'intention des Autochtones en milieu urbain du gouvernement fédéral. 
 

RetourIndex:
Juin  //  Accueil

Vousdésirez envoyer cette page à un ami(e)?

 

annuaire

Hit-Parade