jeux olypiques au Brézil 2016 du 5 au 23 aout








Les Jeux olympiques d'été de 2016, ou Jeux de la XXXIe Olympiade, se dérouleront à Rio de Janeiro (Brésil) du 5 au 21 août 2016. Ce sont les premiers Jeux olympiques à se dérouler en Amérique du Sud.

206 délégations participeront à ceux jeux, dont 205 pays et la délégation des « athlètes olympiques indépendants »






Le concept novateur qui s’est inspiré de la chaleur des Brésiliens se présente sous la forme de segments mobiles qui s’étendent verticalement pour révéler les couleurs du Brésil quand la flamme passe d’un relayeur à l’autre. La forme triangulaire de la torche est une allusion aux trois valeurs olympiques d’excellence, d’amitié et de respect, tandis que l’effet flottant des différents segments représente l’effort des athlètes.

« Le concept de la torche de Rio 2016 s’inspire de l’esprit olympique, de la nature de notre pays, de la diversité et de l’énergie harmonieuse de notre peuple, » a déclaré Beth Lula, directrice de la marque Rio 2016. « Nous avons utilisé les éléments majeurs de la marque Rio 2016 pour concevoir les contours de la torche. Une fois ouverts, les segments horizontaux de la torche révèlent le ciel, les montagnes, la mer et la terre qui jalonnent la promenade de Copacabana. »

La flamme des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro (du 5 au 21 août) a été allumée jeudi, selon le rituel traditionnel, sur le site grec d'Olympie, berceau des Jeux de l'Antiquité et point de départ du relais à travers la Grèce puis le Brésil. «Nous écrivons l'histoire aujourd'hui, a confié Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO). Ces Jeux seront un message d'espoir en ces temps difficiles, et la flamme va apporter ce message dans tous les coins du Brésil et dans le monde entier.» Des actrices, revêtues de longues tuniques et entourées d'un choeur, ont invoqué Apollon, dieu antique du soleil, sur le temple de Héra datant de 2 600 ans. La ''grande prêtresse'' Katerina Lehou, une actrice grecque connue, a ensuite capté au moyen d'un miroir parabolique les rayons du soleil pour allumer la flamme.

Ensuite, dans une lente chorégraphie, elle a allumé la torche du premier porteur, Lefthéris Petrounias, le gymnaste grec et champion du monde des anneaux, qui passera le relais à Giovane, l'ex-star brésilienne de volley-ball. Ce rituel, qui entend établir un lien entre les époques, avait été inauguré lors des Jeux de Berlin en 1936 et représente la symbolique olympique de la flamme datant de l'Antiquité, quand un feu demeurait allumé à Olympie tout au long de la compétition. Le relais de la flamme va durer quatre mois et traverser la Grèce et trois cents villes brésiliennes, avant d'arriver au Maracana le 5 août, lors de la cérémonie d'ouverture.





En 2016, une nouvelle page d’histoire sera écrite lorsque Rio de Janeiro, au Brésil, sera hôte des Jeux de la XXXIe Olympiade, car ce sera la première fois qu’un pays d’Amérique du Sud accueillera la planète entière à des Jeux olympiques. De plus, ce sera seulement la troisième fois que les Jeux auront lieu dans l’hémisphère sud, après Melbourne en 1956 et Sydney en 2000.

L’ouverture officielle des Jeux se fera le 5 août, et ils clôtureront le 21 août.

C’est le 2 octobre 2009 que Rio s’est mérité le droit d’être hôte des Jeux olympiques de 2016, devançant Madrid au terme d’un vote de 66 à 32. Rio a fait preuve de sa capacité d’être hôte de Jeux multisports en accueillant les Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2007. En 2014, plusieurs villes du Brésil, y compris Rio, ont accueilli la Coupe du monde de la FIFA, le pays ayant déjà été hôte de cet événement en 1950.

Le Brésil est le plus vaste et le plus peuplé des pays d’Amérique du Sud, avec une superficie de plus de 8,5 millions de km2 et une population d’environ 201 millions de personnes. Le pays occupe le cinquième rang mondial en ce qui a trait à la superficie et à la population. Avec près de 12 millions d’habitants, Rio est la deuxième ville la plus peuplée du Brésil, derrière les plus de 20 millions de Sao Paulo. Les habitants nés à Rio sont appelés Cariocas.

Le portugais est la langue officielle du Brésil et celle qui est la plus parlée. Le pays a obtenu son indépendance en 1822, après plus de trois siècles de régime colonial. Depuis 1985, le Brésil est dirigé par un gouvernement civil et le pays est aujourd’hui la première puissance économique d’Amérique du Sud.

Rio est considérée comme le pôle de l’activité intellectuelle et culturelle du Brésil. Située dans la province portant le même nom, sur une bande côtière bordant l’océan Atlantique au sud-est du pays, Rio est la métropole la plus visitée de l’hémisphère sud.

Rio observe l’heure de Brasilia qui, comme l’heure de l’Atlantique, est une heure plus tard que l’heure de l’Est.

Rio 2016 offrira un amalgame de sites existants, neufs, permanents et temporaires, répartis dans quatre zones distinctes : Barra, Copacabana, Maracana et Deodoro.

 Le lieu de la compétition a été choisi le 2 octobre 2009 vers 16 h 50 TU et annoncé par Jacques Rogge, lors de la 121e session du Comité international olympique (CIO), qui se tenait à Copenhague au Danemark.

Ces Jeux olympiques d'été, seront les premiers à se dérouler en Amérique du Sud, et les troisièmes à se dérouler dans l'hémisphère sud, après Melbourne en 1956 et Sydney en 2000. Il s'agira aussi des premiers Jeux olympiques à se dérouler dans un pays lusophone.

 plus de 10 500 athlètes de 206 Comités nationaux olympiques (CNO) participeront à cet événement sportif. Les Jeux comprendront 28 sports - incluant le rugby à sept et le golf, qui ont été ajoutés par le CIO en 2009.

Les premiers Jeux olympiques

Les premiers jeux ont eu lieu à Olympie, en Grèce, en 776 av. J.-C. Les cités étaient censées déposer les armes pendant la durée des Jeux pour permettre aux athlètes de rivaliser en paix. La «trêve sacrée» qui fut à l'origine de ces Jeux s'accompagnait de la déclaration suivante : «Puisse le monde être affranchi des crimes et des tueries ainsi que du choc des armes». 

(Selon divers auteurs, dont Werner Jaeger, il y eut des jeux à Olympie avant 776. «Depuis les âges les plus reculés de l'histoire connue, écrit Jaeger, la gymnastique grecque (au sens le plus large du mot) fut associée aux fêtes en l'honneur des dieux. Peut-être les jeux olympiques eurent-ils pour origine les jeux funéraires tenus pour Pélops à Olympie - à l'exemple de ceux, décrits dans l'Illiade, qui se déroulèrent à 
Troie après la mort de Patrocle. On sait même que des jeux funéraires pouvaient être célébrés périodiquement, à des dates déterminées. Des compétitions très anciennes de ce genre purent fort bien avoir été reprises sous l'égide du Zeus olympien. Et, d'après les images votives de chevaux découvertes sous les fondations du plus vieux sanctuaire d'Olympie, il appert que des courses de chars eurent lieu sur l'emplacement de l'ancien culte bien avant la date traditionnelle où Corebos remporta la première victoire à la course à pied.» (Paideia. La formation de l'homme grec, Paris, Gallimard 1964, p. 250)

Parmi les premiers sports disputés à Olympie figuraient la course à pied, la lutte, la boxe, le pentathlon et les courses de char. Le premier champion olympique connu fut le coureur Koroibos. Seuls les hommes étaient autorisés à participer aux Jeux de l'antiquité. Interdiction était faite aux femmes d'y prendre par ou même d'y assister, sous peine de mort. La seule femme présente était la grande prêtresse de Déméter. Toutefois, dans la Grèce antique, les femmes avaient leurs propres jeux, qui avaient lieu à intervalles réguliers. 

On sait que les Jeux olympiques anciens existèrent pendant douze siècles, jusqu'à 394 après J.-C. C'est un Français né en 1863, Pierre de Fredy, baron de Coubertin, qui est à l'origine des Jeux modernes. Il estimait que le sport pouvait servir l'humanité et encourager la paix entre nations. Son projet se réalisa en 1894 lorsqu'un congrès international réuni à Paris vota en faveur de la rénovation des Jeux olympiques; les premiers Jeux de l'époque moderne eurent lieu à Athènes en 1896. 

Enjeux
Les Jeux olympiques sont une grande leçon de philosophie que l'humanité se donne à elle-même: Tels jeux, telle conception du bonheur, de l'homme, de la perfection...de l'amour. C'est vers le poète grec Pindare qu'il faut se tourner pour découvrir la philosophie correspondant aux Jeux olympiques du premier âge. Pour comprendre la philosophie des Jeux de 2004 à Athènes, on pourra s'en remettre aux poètes officiels de la Société Radio-Canada.

Essentiel
Les jeux olympiques méritent notre attachement. Quelle autre institution peut leur être comparée? Aristocratiques à l’origine, ils ont atteint leur apogée au moment où la démocratie athénienne donnait le ton en Grèce. Ils ont ensuite survécu à l’empire d’Alexandre et à la domination romaine. Au XXe siècle ni les deux guerres mondiales, ni la guerre froide ne les ont à jamais compromis. Ils demeurent hélas! fragiles. De toutes les menaces qui pèsent sur eux la plus grave est l’importance croissante prise par l’athlète fabriqué par rapport à l’athlète naturel. Cette évolution défavorise démesurément les pays pauvres. Elle illustre aussi une vision du monde qui paraîtra de plus en plus inadéquate au fur et à mesure que les hommes comprendront qu’ils ont intérêt à composer avec la nature et à l’imiter plutôt que de la transformer en la déformant faute d’en avoir compris la complexité. L’avenir des jeux ne peut-être assuré que par le respect des principes qui assureront celui de la planète. On peut dire des jeux actuels qu’ils procèdent d’une imitation de ce qui, dans les jeux anciens, correspondaient à l’esprit de la modernité. Pour assurer l’avenir, il faut d’abord chercher, dans le même passé, les éléments qui préfigurent le mieux les principes propres à assurer le développement durable aujourd’hui.)


Logo

Le logo des Jeux Olympiques de 2016 représente trois silhouettes de couleurs jaune orangé, bleu et vert (les couleurs du drapeau brésilien), se tenant par la main pour former une ronde, symbolisant l'union et le mouvement. Ce logo repose sur quatre piliers, chacun représentant : « l’énergie contagieuse, la diversité harmonieuse, lanature exubérante et l’esprit olympique ». Sa silhouette évoque le Pain de Sucre, monument symbolique de la ville.

Le logo a été dessiné par l'agence brésilienne Tatil (basée à Rio de Janeiro). Un concours a été organisé afin de choisir le dessin du logo, 139 agences y ont participé.

Le logo officiel pour les Jeux de Rio 2016 a été dévoilé le 31 décembre 2010, à l’occasion des festivités du nouvel an, sur la plage de Copacabana, en présence du président du CIO Jacques Rogge.

Ce logo a provoqué des controverses quant à un possible plagiat du logo d'une fondation caritative américaine, la Telluride Foundation, ou à s'être grandement inspiré de la peinture La Danse d'Henri Matisse10. Le directeur de l'agence Tatil admet certaines similarités mais affirme que leur proposition « est radicalement différente parce qu'elle est tri-dimensionnelle ».


La Presse
Le CIO a fixé un quota d'accréditations "E" (presse) pour les Jeux Olympiques de 2016 à Rio. Ces accréditations seront distribuées par les Comités Nationaux Olympiques (CNO) à leurs organismes de presse sur leur territoire. 

Le quota s'élève au total à 5 800 accréditations – soit le même chiffre que pour Atlanta 1996, Sydney 2000, Athènes 2004, Beijing 2008 et Londres 2012.

Les accréditations presse pour les Jeux Olympiques ne sont remises qu'aux seuls professionnels des médias.

Les représentants de la presse écrite et photographique qui souhaitent demander une accréditation pour les Jeux Olympiques de 2016 à Rio sont invités à prendre contact avec le Comité National Olympique du pays dans lequel est basée leur organisation.. La procédure d'accréditation pour les organisations de radio/télévision non détentrices de droits sera gérée directement par le CIO.

La distribution des accréditations sur un territoire donné relève de la responsabilité du Comité National Olympique correspondant, et non du Comité International Olympique ou du comité d'organisation de Rio 2016.

La procédure d'accréditation de la presse pour Rio 2016 débutera officiellement en juillet 2014, soit 24 mois avant l'ouverture des Jeux, lorsque le CIO informera officiellement les CNO de leur quota d'accréditations presse.

Événements
Le 9 novembre 2011, c'est une société italienne appartenant à Marco Balich qui a été chargée, après appel d'offres, d'organiser les principaux événements liés à ces Jeux : du tour mondial de la torche olympique à la cérémonie d'ouverture. Elle a battu 12 autres entreprises. La société porte le nom de Film Master Group, société à capital entièrement italien et qui a des sièges à Rome, Milan, Madrid et Dubaï. Elle sera l’executive producer des célébrations des Jeux et elle supervisera d'autres sociétés de production, tandis qu'elle organisera la planification et la gestion de tous les aspects techniques et administratifs des cérémonies et événements prévus pour les Jeux de la XXXIe Olympiade. C'est sous le nom de « Cerimonias Cariocas 2016 », coentreprise de Filmmaster Group avec la société brésilienne Srcom (qui depuis 20 ans dans le domaine des événements créatifs et qui a réalisé le logo de Rio 2016), conduite par Abel Gomes, que Marco Balich a remporté ce concours, en tant que président de K-events, une filiale de Filmmaster Group (qui a déjà organisé Turin 2006, le bicentennaire du Mexique, l'inauguration de la Donbass Arena de Donetsk et la direction artistique du festival de Venise. Son dernier travail a été l'inauguration du Juventus Stadium à Turin). Cerimonias Cariocas se réunira déjà pour le « flag handover » (remise de drapeau) lors des prochains Jeux à Londres (Londres 2012).

La cérémonie d’ouverture au Maracana durera plus de 3 h 30

BRÉSIL - À moins d’un an du début des Jeux olympiques de Rio, des informations commencent à filtrer sur la cérémonie d’ouverture. Organisée par des cinéastes et des scénographes, elle devrait durer plus de 3 h 30, rapporte le site du journal brésilien O Globo.



Le stade Maracanã (en portugais : Estádio do Maracanã) est un stade de football situé à Rio de Janeiro au Brésil. Son nom officiel est depuis 1966 Estádio Jornalista Mário Filho, en hommage au journaliste sportif et écrivain Mário Filho.

Inauguré le 16 juin 1950 pour la Coupe du monde de 1950, l’Estadio Municipal est dès sa construction appelé du nom du quartier Maracanã où il a été construit. Si sa capacité initiale est de plus de 200 000 places, un record mondial à l'époque, elle a été depuis progressivement réduite à 78 838 places en vue de la Coupe du monde 2014 et les Jeux olympiques d'été de 2016.

Appartenant à l'État de Rio de Janeiro, le stade accueille les plus grands événements sportifs ou musicaux. Outre le match décisif de la Coupe du monde 1950 et la finale de celle de 2014, le stade Maracanã est utilisé par les grands clubs de Rio pour leurs matchs de prestige, en championnat brésilien ou en Copa Libertadores. Flamengo et Fluminense, qui s'affrontent lors d'un célèbre derby appelé Fla-Flu, mais aussi Botafogo et Vasco da Gama, jouent parfois dans ce stade.

En avoir pour son argent. L’expression n’a jamais aussi bien porté son nom que pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Rio, qui débuteront le 5 août prochain. En effet, les spectateurs qui seront présents dans le stade Maracanã assisteront à un show de 3 h 37 selon le journal O Globo, qui était présent à la conférence de presse organisée par le comité d’organisation olympique au Copacabana Palace.

La cérémonie d’ouverture commencera à 20 heures dans le fameux stade qui a vu l’Allemagne remporter la dernière Coupe du monde de football face à l’Argentine. Les athlètes des différentes délégations commenceront à rentrer sur la piste seulement 40 minutes après le début des festivités, rapporte O Globo. Les thèmes autour de l’humain, de l’optimisme et fête devraient être développés durant cette cérémonie. Les cinéastes Fernando Meirelles et Andrucha Waddington, la scénographe Daniela Thomas et la directrice artistique, spécialiste du carnaval Rosa Magalhães dirigeront le spectacle.


Sécurité:

Les différents services policiers et militaires brésiliens unissent les forces pour se préparer au pire pour la tenue des Jeux olympiques dans leur pays du 5 au 21 août.

La succession d'attentats commis par les factions terroristes partout dans le monde en 2015 commande de grands moyens pour assurer la sécurité pendant les Jeux.

Quelque 85 000 membres des forces de sécurité sont mobilisés pour accueillir athlètes, officiels, journalistes et touristes en toute sécurité. À titre comparatif, il y en avait la moitié moins pour les Jeux de Londres en 2012.

Le Brésil mise sur l'expérience acquise à quelques événements d'envergure qui ont servi de répétition comme la Coupe des confédérations de soccer, la visite du pape François et le Mondial.

Même si le Brésil n'a jamais connu d'attaques terroristes, le chef du Secrétariat à la sécurité pour les grands événements, Andreï Rodriguez, affirme que la garde n'est pas baissée pour autant.

« Nous ne pouvons rester indifférents à la barbarie de Paris. Nous sommes en état d'alerte permanent. Nous nous préparons pour affronter le pire scénario. »

Ainsi, les autorités brésiliennes vont réactiver les centres nationaux de contrôle et de commandements intégrés à Brasilia et à Rio de Janeiro dans le but de favoriser l'échange d'informations entre la police, l'armée, les douanes et les services de renseignement.

Dès juillet, soit un mois avant la tenue des Jeux, des services de contre-espionnage de plusieurs pays prendront part aux préparatifs. D'ailleurs, une centaine de policiers brésiliens sont allés voir ce qui se fait ailleurs au Tour de France, aux marathons de Boston et de Berlin et à l'Assemblée générale de l'ONU.

Le Brésil fait aussi partie d'un système international de contrôle des déplacements aériens qui informe, en temps réel, la police fédérale de l'identité de tous les passagers qui s'envolent vers le Brésil.


Des inquiétudes ont été exprimées à propos de l'insécurité dans la ville de Rio de Janeiro, et ce dès la phase des candidatures. Des inquiétudes quant à la capacité des pouvoirs publics brésiliens à assurer la sécurité des grands événements sportifs renforcées par l'agression subie par Jenson Button, pilote de Formule 1, alors qu'il quittait en voiture le circuit d'Interlagos à la suite du Grand Prix du Brésil 2010.

Toutefois, Rio de Janeiro a mis en place une politique afin de "pacifier" la ville et les favelas, notamment via l'Unité de Police Pacificatrice.

Violations supposées des droits de l'Homme

Des organisations telles que l'ONU ou Amnesty International ont reporté certaines violations aux droits de l'homme26. Des violations dues au relogement de personnes expulsées des favelas pour permettre la construction des infrastructures sportives, de transport, hôtelières, etc. Notamment la favela de Metrô, située à proximité du stade Maracanã.

Raquel Rolnik, rapporteuse spéciale des Nations unies sur le droit à un logement convenable, s'est inquiétée «du manque de transparence, de négociations justes et de participation des communautés affectées par les expulsions». Amnesty International a dénoncé dans son rapport 2011 l'expulsion sans information, consultation ou indemnisation des habitants, et leur relogement dans une banlieue située à 60 kilomètres de Rio.

Politique brésilienne

L'organisation des Jeux olympiques se couple, en 2016, avec une crise politique impliquant l'ancien président Lula, soupçonné de corruption, et d'une procédure de destitution visant l'actuelle présidente Dilma Rousseff, télescopant ainsi l'importance de l'évènement sportif. Cela créé un climat délètère, de grandes manifestations d'opposition dans le pays et engendre des conséquences négatives sur l'économie.


<small>Rio 2016 : l'hymne olympique déjà dévoilé</small>

Pas une minute à perdre : Londres se réveillant à peine de son rêve olympique, le Brésil dévoile l'hymne officiel des JO de 2016. Intitulé "Les dieux de l'Olympe visitent Rio de Janeiro", il a été présenté lundi 13 août alors que le drapeau olympique arrivait à Rio de Janeiro.

Le titre met à contribution de grands noms de la samba-funk brésilienne, comme Arlindo Cruze (l'un des compositeurs), Zeca Pagodinho ou Mart'nália. Le clip qui l'accompagne met également en scène quelques acteurs brésiliens connus, comme Rodrigo Santoro (à l'affiche de "300") et Fernanda Montenegro (qui joue notamment dans "Central do Brasil", de Walter Salles).




Rio 2016 : La « Casa da Moeda do Brasil » réalisera les médailles
 

Institution tricentenaire, la Monnaie du Brésil a été choisie pour confectionner les médailles olympiques et paralympiques des prochains Jeux d’été de Rio 2016.

Pas moins de 4 924 médailles seront ainsi distribuées à l’occasion de l’événement, tandis que 75 000 personnes recevront une médaille de participation en qualité de bénévoles et de membres du personnel d’organisation.


Comme l’a précisé Carlos Nuzman, Président du Comité d’Organisation de Rio 2016, « les médailles sont l’un des symboles les plus importants des Jeux.

Nous sommes heureux d’avoir la Monnaie du Brésil comme partenaire dans ce moment unique dans l’Histoire du sport brésilien ».

Confectionnées par des designers du département Production et Développement de la Monnaie du Brésil, les médailles olympiques et paralympiques seront réalisées en or, en argent et en bronze mais comporteront un pourcentage de métaux informatiques et électroniques recyclés et ce, dans un souci de durabilité.

Déjà auteur des médailles des Jeux Panaméricains de Rio 2007 et des Jeux Mondiaux Militaires 2011, la Monnaie du Brésil va pouvoir accroître sa renommée au-delà des frontières en réalisant les récompenses du plus grand événement sportif et médiatique de la planète.


Pour Lara Caracciolo, Directrice des relations avec les investisseurs auprès de la Monnaie du Brésil, « l’institution, malgré ses 320 ans, a pris un engagement en matière d’innovation et souhaite que les jeunes prennent conscience de l’importance des pièces, des médailles et des monnaies commémoratives.

La société va parrainer cet événement sportif dans le monde entier, en produisant les objets tant désirés et convoités, à savoir les médailles olympiques et paralympiques ».


Le sport mesure la valeur humaine en millimètres et en centièmes de seconde. 
[Bernard Arcand]

 

 Donner, recevoir, partager : ces vertues fondamentales du sportif sont de toutes les modes, de toutes les époques.
 Elles sont le sport. 
[Aimé Jacquet]


PAYS PARTICIPANTS:

AFRIQUE

Afrique du Sud
 Algérie
 Angola
Bénin
 Botswana
 Burkina Faso
Burundi
 Cameroun
République centrafricaine
 Comores Union des Comores
 Congo-Brazzaville République du Congo
  République démocratique du Congo
 Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
 Djibouti Djibouti
 Égypte Égypte
 Érythrée Érythrée
 Éthiopie Éthiopie
 Gabon Gabon
 Gambie
Ghana
 Guinée
 Guinée-Bissau
 Guinée équatoriale
 Kenya
 Lesotho
Libéria
 Libye
 Madagascar
 Malawi Malawi
 Mali Mali
 Maroc
 Maurice
 Mauritanie
 Mozambique
 Namibie
 Niger
 Nigeria
 Ouganda
Rwanda
 Sao Tomé-et-Principe
 Sénégal
 Seychelles
 Sierra Leone
 Somalie
 Soudan
 Soudan du Sud
 Swaziland
 Tanzanie
 Tchad
 Togo
 Tunisie
 Zambie
 Zimbabwe

AMÉRIQUES
Canada
Antigua-et-Barbuda
Argentine
 Aruba
Bahamas
Barbade
 Belize
 Bermudes
 Bolivie
 Brésil
 Îles Caïmans
 Chili
Colombie
 Costa Rica
 Cuba
Dominique
Équateur
 États-Unis
Grenade
 Guatemala
 Guyana
Haïti
 Honduras
 Îles Vierges britanniques
Îles Vierges des États-Unis
 Jamaïque
 Mexique
Nicaragua
 Panama
 Paraguay
 Pérou
 Porto Rico
 République dominicaine
Saint-Christophe-et-Niévès
Sainte-Lucie
 Saint-Vincent-et-les Grenadines
 Salvador
 Suriname
 Trinité-et-Tobago
 Uruguay
 Venezuela


 
ASIE

 Afghanistan
 Arabie saoudite
 Bahreïn
 Bangladesh
 Bhoutan
 Birmanie
 Brunei
 Cambodge
 République populaire de Chine
 Taipei chinois
Corée du Nord
Corée du Sud
 Émirats arabes unis
Hong Kong
Inde
 Indonésie
 Irak
Iran
Israël
Japon
Jordanie
 Kazakhstan
 Kirghizistan
 Koweït
Laos
 Liban
 Malaisie
Maldives
 Mongolie
 Népal
 Oman
Ouzbékistan
 Palestine
 Pakistan
 Philippines
 Qatar
Sri Lanka
 Syrie
Thaïlande
Timor oriental
Turkménistan
D Viêt Nam
Yémen

EUROPE
 Albanie
 Allemagne
Andorre
 Arménie
 Autriche
Azerbaïdjan
 Belgique
Biélorussie
Bosnie-Herzégovine
 Bulgarie
 Chypre
Croatie
 Danemark
 Estonie
 Espagne
 Finlande
 France
 Géorgie
Grèce
Hongrie
 Irlande
Islande
 Italie
Kosovo
Lettonie
Liechtenstein
 Lituanie
 Luxembourg
Macédoine
Malte
 Moldavie
 Monaco
 Monténégro
 Norvège
 Pays-Bas
Pologne
 Portugal
 République tchèque
 Roumanie
 Grande-Bretagne
 Russie
 Saint-Marin
Serbie
Slovaquie
Slovénie
Suède
Suisse
 Turquie
 Ukraine

OCÉANIE

Australie
 Îles Cook
 Fidji
 Guam
 Kiribati
 Marshall
Micronésie
 Nauru
 Nouvelle-Zélande
 Palaos
 Papouasie-Nouvelle-Guinée
 Salomon
Samoa
 Samoa américaines
 Tonga
Tuvalu
 Vanuatu



       Cérémonies        Jour de compétition        Jour de finale    4    Nombre de finales        Gala d'exhibition
Calendrier général des Jeux olympiques de 2016
Août 2016 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21
Cérémonies


O














C
Athlétisme









3 5 4 5 5 4 6 7 7 1
Aviron







2 4 4 4







Badminton














1 1 2 1
Basket-ball

















1 1
Boxe











1 1 1 1 1 1 3 4
C
a
n
o
ë
-
k
a
y
a
k
En eau calme













4
4
4
En eau vive / slalom






1 1 2









C
y
c
l
i
s
m
e
BMX
















2

Piste








1 2 2 1 1 3




Route



1 1

2










VTT

















1 1
Équitation






2

1

1
1
1

Escrime



1 1 1 1 2 1 1 1 1






Football
















1 1
Golf











1




1
G
y
m
n
a
s
t
i
q
u
e
Artistique





1 1 1 1

4 3 3 GE



Rythmique

















1 1
Trampoline









1 1







Haltérophilie



1 2 2 2 2
2 1 1 1 1




Handball

















1 1
Hockey sur gazon















1 1

Judo



2 2 2 2 2 2 2








Lutte











2 2 2 3 3 2 2 2
N
a
t
a
t
i
o
n
Natation



4 4 4 4 4 4 4 4
1 1




Natation synchronisée













1

1

Plongeon




1 1 1 1


1
1
1
1
Water-polo
















1 1
Pentathlon moderne
















1 1
Rugby à sept





1

1









Taekwondo














2 2 2 2
Tennis









1 1 3






Tennis de table







1 1



1 1



Tir



2 2 2 1 2 1 2 2 1






Tir à l’arc



1 1


1 1








Triathlon















1
1
Voile











2 2 2 2 2


V
o
l
l
e
y
b
a
l
l
Beach-volley














1 1


Volley-ball

















1 1
Août 2016 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21

Résultat des médailles


Pays





États-Unis

46
37
38
121

Grande-Bretagne

27
23
17
67

Chine

26
18
26
70

Russie

19
18
19
56

Allemagne

17
10
15
42

Japon

12
8
21
41

France

10
18
14
42

Corée du Sud

9
3
9
21

Italie

8
12
8
28

Australie

8
11
10
29

Pays-Bas

8
7
4
19

Hongrie

8
3
4
15

Brésil

7
6
6
19

Espagne

7
4
6
17

Kenya

6
6
1
13

Jamaïque

6
3
2
11

Croatie

5
3
2
10

Cuba

5
2
4
11

Nouvelle-Zélande

4
9
5
18

Canada

4
3
15
22

Ouzbékistan

4
2
7
13

Kazakhstan

3
5
9
17

Colombie

3
2
3
8

Suisse

3
2
2
7

Iran

3
1
4
8

Grèce

3
1
2
6

Argentine

3
1
0
4

Danemark

2
6
7
15

Suède

2
6
3
11

Afrique du Sud

2
6
2
10

Ukraine

2
5
4
11

Serbie

2
4
2
8

Pologne

2
3
6
11

Corée du Nord

2
3
2
7

Belgique

2
2
2
6

Thaïlande

2
2
2
6

Slovaquie

2
2
0
4

Géorgie

2
1
4
7

Azerbaïdjan

1
7
10
18

Biélorussie

1
4
4
9

Turquie

1
3
4
8

Arménie

1
3
0
4

République tchèque

1
2
7
10

Éthiopie

1
2
5
8

Slovénie

1
2
1
4

Indonésie

1
2
0
3

Roumanie

1
1
3
5

Bahreïn

1
1
0
2

Viêt Nam

1
1
0
2

Taipei chinois

1
0
2
3

Bahamas

1
0
1
2

Côte d'Ivoire

1
0
1
2

Athlètes olympiques indépendants

1
0
1
2

Fidji

1
0
0
1

Jordanie

1
0
0
1

Kosovo

1
0
0
1

Porto Rico

1
0
0
1

Singapour

1
0
0
1

Tadjikistan

1
0
0
1

Malaisie

0
4
1
5

Mexique

0
3
2
5

Algérie

0
2
0
2

Irlande

0
2
0
2

Lituanie

0
1
3
4

Bulgarie

0
1
2
3

Venezuela

0
1
2
3

Inde

0
1
1
2

Mongolie

0
1
1
2

Burundi

0
1
0
1

Grenade

0
1
0
1

Niger

0
1
0
1

Philippines

0
1
0
1

Qatar

0
1
0
1

Norvège

0
0
4
4

Égypte

0
0
3
3

Tunisie

0
0
3
3

Israël

0
0
2
2

Autriche

0
0
1
1

République dominicaine

0
0
1
1

Estonie

0
0
1
1

Finlande

0
0
1
1

Maroc

0
0
1
1

Moldavie

0
0
1
1

Nigeria

0
0
1
1

Portugal

0
0
1
1

Trinité-et-Tobago

0
0
1
1

Émirats arabes unis

0
0
1
1

Sports candidats

Cinq sports étaient candidats pour leur entrée en lice aux Jeux olympiques : le karaté, le squash, le rugby à sept, le roller et le golf. Le baseball et le softball le furent également après leur éviction pour les Jeux de 2012, et pourraient être remplacés par le BMX freestyle et le skateboard, tous deux présentés depuis 2011 par l'Union cycliste Internationale et son président Patrick McQuaid.

Le 9 octobre 2009, le Comité international olympique a choisi de réintégrer le golf dans le programme des Jeux de 2016. En effet le golf a déjà été sport olympique en 1900 et 1904. Soutenue par Tiger Woods, Pádraig Harrington, Michelle Wie et le monde du golf, la candidature du golf a été approuvée avec 63 voix pour et 27 voix contre 19.

Effacé des programmes olympiques après les Jeux de 1924 à cause de violences, le rugby est réintégré au programme olympique pour les Jeux de 2016. Le rugby à sept a été accepté à 81 votes pour et 8 votes contre. Préféré au rugby à XV, le rugby à sept a été adopté car il est « universel, ouvert, spectaculaire et compréhensible »20.

Lors de la réunion 2012 de la fédération internationale de voile (ISAF) de mi-année qui s'est tenue à Stresa en Italie du 3 au 6 mai 2012, l'ISAF avait décidé de remplacer la planche à voile par le kitesurf aux Jeux olympiques d'été de 2016. Cependant, après réclamation, son assemblée générale est revenue sur cette décision et a confirmé la planche au lieu du kitesurf dans la liste définitive.


"Les mascottes"

La mascotte olympique est une mascotte, un personnage imaginaire symbolisant l'esprit des Jeux olympiques modernes. Depuis les Jeux d'hiver de 1968, chaque édition des Jeux (été et hiver) possède une mascotte officielle. Les Jeux paralympiques disposent aussi d'une mascotte.

Les mascottes sont typiquement des animaux indigènes de la région où les Jeux ont lieu, ou sont basées sur des humains et des créatures imaginaires. Ils sont souvent le reflet de la culture et de l'histoire de la région, et beaucoup ont été également conçus pour incarner les idéaux de l'Olympisme et le Mouvement paralympique.

Origines
La première apparition d'une mascotte aux Jeux olympiques remonte à 1932, à Los Angeles. Un jeune chien, nommé Smoky et né juste avant le début des Jeux, s'est vu attribuer le titre de mascotte du village olympique1. Plus tard, aux Jeux olympiques de Grenoble 1968, une nouvelle mascotte est créée. Il s'agit d'un dauphin, Dof, mais elle est vite abandonnée au profit d'un autre personnage, Schuss, qui se rapprochait plus de l'environnement isérois. Ces mascottes sont non-officielles, mais Schuss est considérée par le CIO comme la première mascotte olympique. D'autres mascottes non-officielles ont été réalisées pour les Jeux olympiques de Mexico 1968, à savoir un jaguar rouge et une colombe de la paix, et pour ceux de 1972, un ours nommé Takuchan est décliné en petites figurines en plastique.

Vinicius et Tom, mascottes des Jeux olympiques et paralympiques de Rio
La mascotte des Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016 portera le nom de Vinicius et celle des Jeux paralympiques sera appelée Tom.
Ces noms visent à honorer le poète brésilien Vinicius de Moraes et son compatriote et musicien Antonio Carlos Jobim.
Ces partenaires ont contribué à populariser le style bossa nova, signant notamment la célèbre chanson La fille d'Ipanema.
Le comité d'organisation des Jeux de Rio avait offert trois choix pour les paires de mascotte.Vinicius et Tom ont été choisis à l'issue d'un vote auquel
environ 320 000 personnes ont participé.Vinicius est une créature animale jaune qui a l'apparence d'un chat et qui représente la faune du Brésil, alors que Tom est une figure chevelue qui rappelle la diversité de la flore du pays.
On s'attend à ce que les mascottes permettent de vendre des produits de marque olympique pour un montant
 d'environ 400 millions $ US.


"Les mascottes sont les symboles les plus importants des Jeux car elles créent un lien émotionnel avec le public et en particulier avec les enfants", souligne Beth Lula, en charge de l'opération Rio 2016. Sur le site, on peut lire l'histoire qui entoure la naissance des deux mascottes. La légende voudrait qu'en octobre 2009, au moment où Rio a été choisie pour accueillir les jeux, l'explosion de joie des Brésiliens a été sentie par la nature et que de cette énergie sont nées les mascottes.
La mascotte des Jeux olympiques représente un mélange des différents animaux du Brésil. "Il combine l'agilité des chats, le déhanchement des singes et la grâce des
oiseaux." La mascotte des Jeux paralympiques est une fusion des plantes des forêts brésiliennes. "Il peut surmonter tous les obstacles" peut-on lire sur le site de l'événement. Crées par le la société de design et d'animation Birdo Produções, les mascottes n'attendent plus que d'être nommées. Les internautes peuvent déjà choisir entre Oba, Eba Tiba Tuque et Esquindim,
 ou Vinicius et Tom.



Marina et plage pour le volley-ball


Sur fond blanc, alignés sur deux étages, cinq anneaux de couleurs différentes, -vert, noir, rouge, jaune et bleu- s’entrelacent. Ces éléments ont été soigneusement choisis puisqu'ils portent intrinsèquement et réunis une signification et un message.

Ces anneaux représentent les cinq continents. Avec le blanc du fond, ce sont toutes les nations qui sont ainsi représentées. La position des cinq anneaux est par ailleurs déterminante puisqu'elle évoque "la rencontre des athlètes du monde entier au moment des JO", précise le Comité International Olympique (CIO).

Il est donc erroné de croire que chaque anneau est associé à un continent précis.

"Ainsi dessiné, il est symbolique; il représente les cinq parties du monde unies par l’Olympisme et ses six couleurs d’autre part reproduisent celles de tous les drapeaux nationaux qui flottent à travers l’univers de nos jours", écrivait le fondateur des JO modernes, Pierre de Coubertin, en 1931.

"Ils transmettent un message de manière simple et directe. Ils confèrent une identité aux Jeux et au Mouvement olympique", peut-on par ailleurs lire sur le site officiel des JO.

Cela dit, si de Coubertin concevait les Jeux olympiques, dès leur établissement en 1896, comme un événement international, il fallut attendre 1912 pour que les participants soient originaires de tous les continents. Le drapeau naitra de la main même de Pierre de Coubertin. Alors griffonné sur l'en-tête d'un courrier, il l'officialisera en 1914, à l'occasion du Congrès olympique.

Ce n'est qu'après la Première Guerre mondiale, lors des Jeux de 1920, que le drapeau flottera dans le ciel anversois. Les symboles du drapeau, en cette période particulièrement marquée par les nationalismes, "encourage le monde à plus d'unité", note-t-on du côté du CIO.

Ce symbole olympique, s'il présentait à ses débuts une alliance d'anneaux à la chaine, est utilisé de nos jours de manière très rigoureuse et soumis à des règles précises. Des normes graphiques ont été établies, comme la place et la couleur de chaque anneau. Le symbole olympique, le drapeau et les anneaux sont la propriété exclusive du Comité International Olympique et ne peuvent donc être utilisés sans l’autorisation de celui-ci.

 

Retour:
Juillet    //  Accueil