Le 1er juillet

La 150e fête du Canada

(origine de la fête et du nom Canada, la devise, le caroussel, humour, citations et la fête autour du monde)


La fête du Canada est la célébration de l’anniversaire du pays. Elle marque l’anniversaire de la création d’une nouvelle fédération sous le nom de Canada, le 1er juillet 1867, par l’union de quatre provinces de l’Amérique du Nord britannique.
Chaque année, la plus grosse fête d’anniversaire du pays a lieu dans la région de la capitale du Canada.

Les célébrations annuelles de la fête du Canada dans la capitale ont lieu à trois emplacements principaux à Ottawa et à Gatineau :
Sur la colline du Parlement, à Ottawa, il y a des cérémonies, le spectacle du midi de la fête du Canada ainsi que le spectacle du soir.
Au parc Major’s Hill, à Ottawa, on célèbre la culture canadienne.
Au parc Jacques-Cartier, à Gatineau, c’est l’endroit idéal pour les jeunes familles.
De plus, il y a des activités spéciales à d’autres endroits dans la capitale :Des concerts de musique jazz gratuits dans le parc de la Confédération, dans le cadre du Festival international de jazz d’Ottawa.
L’entrée gratuite dans les nombreux musées nationaux et aux nombreuses attractions de la capitale.
Le plus grand barbecue du Canada sur le pont Plaza.
Des parcs de stationnement gratuits aux plages et aux parcs de la CCN
Et plus encore! 


Notre Premier Ministre Justin Trudeau son épouse Sophie Grégoire et leur trois enfants Xavier James, Ella-Grace et Hadrien Trudeau

Dansons Ensemble Canada 2017 célèbrera le 150e anniversaire de la Confédération en encourageant toutes les personnes jeunes et jeunes de cœur à participer à la Journée Dansons Ensemble pour le plaisir et la santé. Enfilez vos chaussures de danse et découvrez le pur bonheur de danser ! Apprenez la chorégraphie en ligne aujourd’hui!

Le Canada en fête c’est quatre journées de célébrations qui débutent par la Journée nationale des Autochtones, le 21 juin, se poursuit avec la Saint-Jean-Baptiste, le 24 juin, la Journée canadienne du multiculturalisme, le 27 juin, et se termine en beauté par la fête du Canada, le 1er juillet.


150 ans d'histoire, un jour à la fois!

Replongez dans l’histoire canadienne depuis le début de la Confédération grâce au patrimoine préservé par Bibliothèque et Archives Canada (BAC). En 2017, nous présenterons sous forme d’éphémérides, des moments qui ont façonné la société canadienne.

Ambassadeurs Canada 150

Découvrez les personnalités canadiennes qui uniront leur voix en 2017 pour promouvoir Canada 150 au sein de leur communauté. Les ambassadeurs de Canada 150 sont des influenceurs et des personnes qui lancent les tendances et forment un groupe de Canadiens inspirants et issus de partout au pays, et à travers le monde. Ils viennent de toutes les couches de la société – ce sont, entre autres, des musiciens, des acteurs, des athlètes, des scientifiques – et ils sont bien connus dans leur champ d’expertise.

L’instauration de la fête du Canada

Le 1er juillet 1867  : L’Acte de l’Amérique du Nord britannique (aujourd’hui la Loi constitutionnelle de 1867) donne naissance au Canada.

Le 20 juin 1868  : Le gouverneur général Lord Monck signe une proclamation qui enjoint tous les sujets de Sa Majesté, partout au Canada, à célébrer le 1er juillet.

L’année 1879  : Une loi fédérale fait du 1er juillet un jour férié sous la désignation de « jour anniversaire de la Confédération » qui, plus tard, s’appellera la « fête du Dominion ».

Le 27 octobre 1982  : Le 1er juillet, la « fête du Dominion » devient officiellement la « fête du Canada ».

Et si vous ne pouvez pas être à Ottawa pour la fête du Canada, vous pouvez tout de même participer à la célébration. Regardez la diffusion de la fête du Canada à la télévision de Radio-Canada et de la CBC, à 21 h (heure de l’Est), le 1er juillet.

Le feu d’artifice à 22:00 Les célébrations atteignent leur apothéose avec le feu d’artifice que l’on peut voir au-dessus des édifices du Parlement.


2017:


1er juillet 2017
Le prince Charles et son épouse Camilla visiteront le Canada, cet été, juste à temps pour célébrer le 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

Le gouverneur général David Johnston a annoncé, mardi, que le couple avait accepté l'invitation du gouvernement à effectuer une tournée royale au pays. Le prince et son épouse seront au Canada du 29 juin au 1er juillet.
Ils se rendront en Ontario, au Nunavut et dans la région d'Ottawa, où d'importantes célébrations sont prévues pour célébrer le 150e anniversaire de la Confédération.
M. Johnston s'est dit ravi de les accueillir pour les célébrations et a hâte de voir les Canadiens « leur faire découvrir ce que notre pays a de mieux à offrir ».
Il s'agira d'une 18e visite au Canada pour le prince de Galles et d'une quatrième pour la duchesse de Cornouailles.
Leur dernier séjour au Canada remonte à mai 2014. Ils avaient alors visité la Nouvelle-Écosse, l'Île-du-Prince-Édouard et le Manitoba.

 2011:
 Visite du Prince William et de sa nouvelle épouse Kate

La tournée royale aura lieu du 30 juin au 8 juillet 2011. Leurs Altesses Royales le duc et la duchesse de Cambridge visiteront l'Alberta, les Territoires du Nord-Ouest, l'Île-du-Prince-Édouard, le Québec et la région de la capitale nationale.

2010: visite de la Reine Elizabeth 11

28 juin 2010

Visite royale - Halifax accueille la reine
La reine Élisabeth II et son mari, le prince Philippe, duc d'Édimbourg, sont arrivés à Halifax, lundi après-midi, sous une pluie battante. Le couple royal entreprend une visite de neuf jours au Canada.
La reine et le prince sont arrivés à 14 h 20 (heure de l'Atlantique) à bord d'un avion militaire. Le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, et le vice-premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Frank Corbett, les ont accueillis.
La cérémonie d'accueil s'est déroulée à la place d'armes Garrison, près de la Citadelle d'Halifax. Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, la gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Darrell Dexter, et de hauts gradés des Forces canadiennes y ont participé.
Un spectacle a été donné en l'honneur du couple royal. L'artiste acadien Blou et les danseuses de la Baie en Joie, entre autres, se sont produits sur scène. La reine a ensuite prononcé un discours et rencontré quelques spectateurs.
Des milliers de personnes ont tenu à voir la reine. Parmi les spectateurs se trouve Beth Wilson. Elle explique que l'attente sous la pluie en valait la peine, car la visite royale est un événement rare.
Le couple sera en Nouvelle-Écosse jusqu'à mercredi. Il doit notamment souligner le 100e anniversaire de la marine canadienne et participer à Membertou 400, un événement qui célèbre la culture micmaque.
Élisabeth II et le prince Philippe doivent ensuite se rendre à Ottawa, à Winnipeg, à Waterloo et à Toronto.
Sa Majesté la reine Elizabeth II est Reine du Canada. Elle a consacré sa vie au service public et continue de servir le Canada et les Canadiens après presque 60 ans.
La souveraine n'est pas venue au pays depuis 2005. Il s'agit néanmoins de sa 21e visite au Canada, plus que dans tout autre pays du Commonwealth.
Jusqu'au 6 juillet, Elisabeth II et le duc d'Edimbourg se rendront en Nouvelle-Ecosse, au Manitoba et en Ontario.
La reine profitera notamment de sa visite pour souligner le 100e anniversaire de la marine canadienne.
Plus de 100 000 personnes sont entre autres attendues sur la colline parlementaire à Ottawa, où la reine participera aux cérémonies de la Fête du Canada, le 1er juillet, pour la première fois en 13 ans.

Les commémorations de la guerre de 1812 seront également de la partie, mais la CCN écarte la possibilité qu'on tienne à la fête du Canada des activités comme celles qui avaient suscité la controverse au Bal de neige, plus tôt cette année.

Pas question de mettre entre les mains d'enfants des répliques d'arme à feu, a assuré la première dirigeante de la CCN, Marie Lemay.

« On est passé à autre chose, a-t-elle déclaré. On écoute ce que les gens nous disent. On (mène) des sondages (et) on réajuste nos programmes. »

Quoi qu'il en soit, c'est sous le thème de la guerre de 1812 que se déroulera le spectacle du midi du 1er juillet. Le jubilé de la reine et le 50e anniversaire de la Garde côtière seront aussi à l'honneur.

Les célébrations de la fête du Canada à Ottawa-Gatineau sont année après année les plus importantes au pays, et 2012 ne fera pas exception à la règle, a assuré hier le ministre du Patrimoine James Moore, quelques instants avant de dévoiler la programmation, contenant de nombreuses grosses pointures de la scène musicale francophone et anglophone.

Après avoir chanté devant la reine lors de la fête du Canada de 1992, Roch Voisine sera de retour sur la scène de la colline parlementaire cette année, tout comme Marie Mai, qui en est à sa deuxième participation.

Lauréate de onze Junos et mise en nomination à quatre reprises aux Prix Grammy, Feist sera des spectacles du midi et du soir.

Le midi, le boy band pop Nerverest - dont le simple About Us vient d'être certifié or - fera danser les foules, tout comme la DJ-chanteuse Misstress Barbara, qui sera des célébrations nocturnes.

« On a changé un peu la formule cette année, note Marie Lemay. Les gens vont avoir la chance d'entendre les artistes pendant un peu plus longtemps. Ce ne sera pas qu'une ou deux chansons. »

Outre les spectacles du midi et du soir, sur la colline parlementaire, les visiteurs pourront assister aux traditionnels feux d'artifice.

D'autres activités seront également tenues au parc Jacques-Cartier, à Gatineau, ainsi qu'au parc Major's Hill, à Ottawa.

Le 30 juin, la CCN présentera le film Monsieur Lazhar au parc Jacques-Cartier, tandis que le lendemain, le film Breakaway sera projeté. Il s'agit d'une nouvelle composante des célébrations, a souligné James Moore.

La devise du Canada:
 « A mari usque ad mare » (D’un océan à l’autre)
dérivé d’un passage de la Bible :
« Il dominera de la mer à la mer, du fleuve jusqu’aux bouts de la terre »
(Psaumes, 72 :8).



  "Le Canada a deux saisons, l'hiver et le mois de juillet."
[Robert Hollier]

 "Vivre au Canada, c'est vivre dans quatre pays différents... un pays par saison."
[Michel Conte]
 
 
 


"Origine de la fête du Canada"

Histoire de la Fête Nationale du Canada
De 1867 à 1878, le congé du 1er juillet qui souligne la fondation du Canada n'était connu que sous le nom de Jour de la Confédération. Cet anniversaire reçut officiellement le nom de fête du Dominion en 1879.

En 1888, la fête du Canada fut même célébrée à l'étranger et au cours d'un banquet qui fut organisé à Londres à l'occasion du 21e anniversaire du Dominion, lequel atteignait enfin sa majorité. Le banquet connut un succès tel qu'il devint une tradition annuelle. Cinq ans plus tard, ler juillet était proclamé ''Journée du Canada'', à la Foire mondiale de Chicago.

Au tournant du siècle, la fête du Canada commença à péricliter. Elle ne fut pratiquement pas célébrée de toute la durée de la Première Guerre mondiale.

Toutefois, en 1927, sa cote de popularité augmenta avec la célébration de son 60e anniversaire, et c'est alors que naquit le premier comité organisateur national. Les journaux ne cessèrent de parler de l'événement des mois avant le grand jour. Le Citizen d'Ottawa clamait que " le Canada s'était découvert ! ".

Pendant la Crise économique et la Seconde Guerre mondiale, personne n'eut le cœur à la fête. Même au cours des années 50, en ce temps de paix et de prospérité pour le Canada, la fête du Dominion n'était guère qu'une journée de congé de plus. En 1956, le gouverneur général Vincent Massey - premier gouverneur général du Canada né au pays après la Confédération - reprocha au Parlement d'ignorer l'importance de notre fête natoinale en ne tenant qu'une séance parlementaire ordinaire ce jour-là.

Au cours des années 60, le gouvernement fédéral décida d'aviver l'intérêt de la population à l'égard de la fête du pays. Le nombre des festivités officielles et non officielles se mit à augmenter, et les cérémonies et rassemblements continuèrent à se diversifier.

En 1967, année du centenaire de la Confédération, nos festivités commémoratives attirèrent l'attention du monde entier, en grande partie à cause de la tenue d'Expo 67 à Montréal (Québec). Pour beaucoup de Canadiens, l'année du centenaire évoque encore de nombreux souvenirs heureux.

Quinze ans plus tard, le 27 octobre 1982, la Fête du Dominion a enfin été rebaptisée
" fête du Canada ".

En 1995, la ministre du Patrimoine canadien a invité tous les Canadiens et Canadiennes à participer, au cours des dix jours précédant le 1er juillet, à une nouvelle initiative : " Le Canada en fête ! ". Ainsi, du 21 juin, date de la première Journée nationale des Autochtones, en passant par la Saint-Jean-Baptiste le 24 juin et la Journée Voisin Aide le 25 juin, tous et toutes ont été invités à participer aux diverses activités organisées d'un bout à l'autre du pays, lesquelles furent couronnées par la célébration du 129e anniversaire du Canada, le 1er juillet.

Pendant les vingt-huit années qui se sont écoulées depuis la célébration de notre centenaire, le 1er juillet a pris de l'importance; il est maintenant reconnu et fêté dans toutes les régions du pays. Qu'il s'agisse des cérémonies nationales sur la colline du Parlement, à Ottawa, de celles qui ont lieu dans les capitales provinciales ou encore de la foule d'activités organisées dans diverses localités du pays, des millions de Canadiens se rassemblent désormais pour célébrer leur fête nationale.

Ces souvenirs, notre fierté grandissante à l'égard de notre pays et de nos réalisations et la confiance toujours plus forte en notre capacité de façonner ensemble un Canada meilleur pour tous et chacun confèrent à notre fête nationale une signification plus grande que jamais.

Le début des célébrations

Le 1er juillet 1917  : Le 50e anniversaire de la Confédération. Le palais du Parlement, alors en construction, est dédié aux Pères de la Confédération et au courage des Canadiens qui ont combattu en Europe pendant la Première Guerre mondiale.

Le 1er juillet 1927  : Le 60e anniversaire de la confédération. On procède à l’inauguration du carillon de la tour de la Paix. Une pierre angulaire aussi est posée à l’édifice de la Confédération, rue Wellington, par le gouverneur général de l’époque, le vicomte Willingdon.

De 1958 à 1968  : Le gouvernement organise annuellement les festivités de la fête nationale du Canada, dont il confie la coordination au secrétaire d’État du Canada. Le déroulement habituel prévoit un salut au drapeau l’après-midi sur la pelouse de la colline du Parlement, une cérémonie du crépuscule pendant la soirée, suivie d’un concert de musique militaire et de feux d’artifice.

Le 1er juillet 1967  : Le 100e anniversaire de la Confédération. La colline du Parlement sert de décor à une cérémonie de grande envergure à laquelle Sa Majesté la reine Elizabeth II participe.

De 1968 à 1979 (à l’exception de l’année 1976) : Un grand spectacle multiculturel est présenté sur la colline du Parlement. Ce concert est télédiffusé partout au pays. Les principales célébrations (sous l’appellation de « Festival Canada ») se tiennent dans la région de la capitale nationale pendant tout le mois de juillet. Celles-ci comportent de nombreuses activités culturelles, artistiques et sportives, ainsi que la participation de diverses municipalités et associations bénévoles.

De 1980 à 1983  : Une nouvelle formule est élaborée. En plus des festivités sur la colline du Parlement, le comité national (groupe chargé par le gouvernement fédéral de planifier les festivités de l’anniversaire du Canada) commence à encourager et à soutenir financièrement la mise sur pied, un peu partout au Canada, de fêtes locales. Des « fonds de démarrage » sont alors distribués pour soutenir les activités populaires et les spectacles organisés par des groupes de bénévoles dans des centaines de localités. Les organismes intéressés peuvent faire une demande au programme Le Canada en fête.

1981  : Des feux d’artifice illuminent le ciel de 15 grandes villes canadiennes, une tradition qui se poursuit encore de nos jours.

1984  : La Commission de la capitale nationale (CCN) reçoit le mandat d’organiser les festivités de la fête du Canada dans la capitale.

2010  : Les festivités sur la colline du Parlement font l’objet d’un traitement royal lorsque Sa Majesté la reine Elizabeth II et Son Altesse Royale le duc d’Édimbourg se joignent à la fête pour célébrer le 143e anniversaire du Canada.

2011  : Leurs Altesses Royales, le prince William et Catherine, le duc et la duchesse de Cambridge participent aux festivités de la fête du Canada sur la colline du Parlement à l’occasion du 144e anniversaire du Canada.

2014  : Patrimoine canadien organise la 147e fête du Canada. À l’approche du 150e anniversaire du Canada en 2017, le gouvernement a confié au Ministère le mandat d’organiser les festivités de la fête du Canada dans la capitale.



Les snowbirds

Une nouvelle formule fut élaborée en 1980. Le comité national (groupe chargé par le gouvernement fédéral de planifier les célébrations de l'anniversaire du Canada) commença alors à encourager et à soutenir financièrement la mise sur pied, un peu partout au Canada, de festivités locales.  Des « fonds de démarrage » furent alors distribués pour soutenir les activités populaires et les spectacles d'amateurs organisés par des groupes de bénévoles dans des centaines de localités. La même méthode fut retenue pour les célébrations de 1981, avec, en plus, des feux d'artifice dans 15 villes importantes du pays.

La fête de notre pays nous donne l'occasion de nous rassembler dans nos communautés, d'un océan à l'autre, et de célébrer fièrement tout ce que nous avons en commun. C'est l'occasion de souligner notre réussite, une réussite née de la vision audacieuse et des valeurs partagées de nos ancêtres et qui s'exprime dans presque toutes les langues du monde grâce à la contribution des nouveaux Canadiens.

La fête du Canada, c'est le moment d'évoquer le patrimoine qui nous a été transmis par les oeuvres de nos auteurs, de nos poètes, de nos artistes et de nos interprètes. C'est le temps de nous réjouir des découvertes de nos scientifiques et du succès de nos entrepreneurs et de commémorer notre histoire - une histoire dont chaque nouveau chapitre est plus touchant, plus fascinant que celui d'avant.

Nous avons toutes les raisons d'envisager l'avenir avec confiance et enthousiasme.

Cette année, nous célèbrons le 141e anniversaire de la Confédération et nous soulignons également les 400 ans de la ville de Québec, qui marque aussi la fondation de l'État canadien. Célébrons le Canada!

Profitons des célébrations du Canada en fête! pour nous rassembler dans nos communautés, pour découvrir et apprécier la richesse et la diversité de la société canadienne et pour manifester notre attachement au Canada et notre fierté d'être Canadiens !


Fête du Canada 2009
Colline du Parlement :
Dans la capitale nationale, la fête du Canada est célébrée en grand. Chaque année, des dizaines de milliers de personnes envahissent la colline du Parlement pour prendre part aux célébrations du midi auxquelles participent le Premier ministre du Canada, la Gouverneure générale du Canada et la Ministre du Patrimoine canadien de la Condition féminine et des Langues officielles et ministre de la Francophonie.

Cette année nous soulignons et célébrons la fondation de l’État canadien il y a 400 ans; de Champlain à aujourd’hui.

Comme par le passé, les finalistes provinciaux et territoriaux du Défi de l’affiche de la fête du Canada seront également de la fête.

Des artistes canadiens de partout au pays participeront au Spectacle du midi.

Venez admirer les Snowbirds canadiens et les CF-18 et applaudir nos artistes, et prenez plaisir à découvrir les symboles canadiens et les traditions militaires.

Le Spectacle du midi de la fête du Canada sera diffusé en direct partout au pays sur les réseaux Radio-Canada/CBC, CBC Newsworld et le Réseau de l’information (RDI). Vous pouvez aussi entendre le Spectacle du midi entre 12 h 00 et 13 h 30 (HNE) le 1er juillet, 2009 en accédant la webémission, qui se trouvera sur le site Web de Patrimoine canadien ainsi que sur ceux de la Commission de la capitale nationale, de Radio-Canada.ca et CBC.ca.

Région de la capitale nationale :
Les activités se poursuivent dans la région de la capitale nationale durant la journée, y compris un spectacle sur la colline en soirée, et se terminent avec le traditionnel feu d'artifice. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les activités organisées par la Commission de la capitale nationale, cliquez sur l'icône ci-dessous.


Célébrations partout au pays :
Grâce au dynamisme des bénévoles des Comités des célébrations du Canada, la fête bat également son plein partout au pays. Vous pouvez communiquer avec le Comité des célébrations du Canada de votre province ou territoire pour obtenir des renseignements sur toutes les activités qui se déroulent près de chez vous pendant onze jours.

  
"La fête du Canada autour du monde"
Les comités, les Haut-commissariats du Canada, Les consulats  du Canada, les ambassades du Canada, les clubs canadiens, Le Bureau canadien de coopération  Le Club Canada-Australie Le bureau commercial du Canada, tous ces comités et organisations, organisent des Bbq, des piques-niques, des fêtes et des activitées de toutes sortes pour terminer eux aussi par un feu d'artifice géant.
Voici une liste de certains de ces pays:
Bangkok, Brunéi, Chongqing, Guangzhou, Hanoï, Hô Chi Minh-Ville,  Hong Kong,  Katmandou,  Kuala,  Lumpur, Manille, Nagoya, Osaka, Séoul, Shanghaï, Singapour, Sydney, Taïpei, Tokyo




Origine du mot: "CANADA"

En 1535, deux jeunes amérindiens indiquèrent à Jacques Cartier le chemin de « kanata ». Ils faisaient allusion au village de Stadacona, « kanata » étant simplement le mot qui désignait un « village » ou une « bourgade » dans la langue des Hurons ou des Iroquois. Faute d’une autre appellation, Cartier baptisa du nom de « Canada » non seulement Stadacona (emplacement actuelle de la ville de Québec) mais également tout le territoire gouverné par son chef, Donnacona. Le nom en vint bientôt à s’appliquer à une région beaucoup plus étendue : en effet, sur les cartes de 1547, tout le territoire au nord du fleuve Saint-Laurent est appelé « Canada ».

Cartier avait également surnommé le fleuve Saint-Laurent la « rivière de Canada », nom qui fut utilisé jusqu’au début du XVII e siècle. En 1616, bien que toute la région fut connue sous le nom de Nouvelle-France, le territoire bordant la grande rivière du Canada et le golfe Saint-Laurent était encore appelé Canada. Bientôt, les explorateurs européens et les commerçants de fourrures s’aventurèrent à l’ouest et au sud et le territoire connu sous le nom de « Canada » s’agrandit. Au début du XVIII e siècle, ce nom désignait toutes les terres qui constituent maintenant le Midwest américain et s’étendent, au sud, jusqu’à l’actuelle Louisiane.

Le nom « Canada » a été utilisé officiellement pour la première fois en 1791 lorsque la province de Québec a été divisée en deux colonies : celles du Haut et du Bas-Canada. En 1841, les deux Canadas furent à nouveau unifiés sous le nom de province du Canada. Au moment de la Confédération, le nouveau pays a pris le nom de Canada.


"L'Hymne Nationale du Canada"

«O Canada» a été proclamé comme hymne national le 1er juillet 1980, un siècle après avoir été chanté pour la première fois, le 24 juin 1880. La musique est l'oeuvre de Calixa Lavallée, célèbre compositeur, et les paroles françaises sont de sir Adolphe-Basile Routhier. Le chant est devenu de plus en plus populaire et, au cours des années, il est apparu de nombreuses versions anglaises. La version anglaise officielle est basée sur celle composée en 1908 par le juge Robert Stanley Weir. Elle incorpore les changements apportés en 1968 par un comité mixte du Sénat et de la Chambre des communes. La version française n'a pas été modifiée.

Poème original de Routhier

Poème d'Adolphe-Basile Routhier composé en 1880. Le premier couplet a été proclamé la version française officielle de l'hymne national du Canada en 1980.

O Canada! Terre de nos aïeux,
Ton front est ceint de fleurons glorieux!
Car ton bras sait porter l'épée,
Il sait porter la croix!
Ton histoire est une épopée
Des plus brillants exploits.
Et ta valeur, de foi trempée,
Protégera nos foyers et nos droits
Protégera nos foyers et nos droits.

Sous l'oeil de Dieu, près du fleuve géant,
Le Canadien grandit en espérant,
Il est né d'une race fière,
Béni fut son berceau;
Le ciel a marqué sa carrière
Dans ce monde nouveau.
Toujours guidé par Sa lumière,
Il gardera l'honneur de son drapeau,
Il gardera l'honneur de son drapeau.

De son patron, précurseur du vrai Dieu,
Il porte au front l'auréole de feu;
Ennemi de la tyrannie,
Mais plein de loyauté,
Il veut garder dans l'harmonie
Sa fière liberté.
Et par l'effort de son génie,
Sur notre Sol asseoir la vérité,
Sur notre Sol asseoir la vérité!

Amour sacré du trône et de l'autel
Remplis nos coeurs de ton souffle immortel.
Parmi les races étrangères
Notre guide est la foi;
Sachons être un peuple de frères,
Sous le joug de la loi;
Et répétons comme nos pères
Le cri vainqueur: «Pour le Christ et le Roi»
Le cri vainqueur: «Pour le Christ et le Roi».


Le Carrousel
Quel joie de revoir année après année notre fameux caroussel de la Gendarmerie Royale du Canada.
Quel beau spectacle, et quel entrainement pour ces chevaux qui obéissent aux moindres commendements de leurs cavaliers.
Voici un petit résumé de leur histoire:

La première parade du Carrousel eut lieu à Regina, sur le site de la Division Dépôt, en 1887. Les représentations publiques régulières commencèrent en 1904. À ce moment-là, le commissaire Perry en comprit la valeur comme outil de promotion pour les bonnes relations publiques. Le spectacle équestre basé sur les exercices de cavalerie traditionnels, généralement accompagné de musique, devint rapidement une attraction populaire en Amérique du Nord. Au cours des années 1920 et 1930, il y eut deux Carrousels, un à Regina et un à Ottawa. Les activités du Carrousel furent interrompues lorsque la guerre éclata en 1939, mais elles reprirent en 1948. C'est alors que le commissaire Wood vit son rêve se réaliser : un Carrousel avec des chevaux entièrement noirs et des cavaliers en tuniques rouges.



Cérémonies du crépuscule canadien
L’activité familiale par excellence dans la capitale nationale
ENTRÉE LIBRE
Si vous habitez dans la région de la capitale nationale ou comptez vous y rendre entre le 27 juin et le 1 juillet, ne manquez pas les Cérémonies du crépuscule canadien de la GRC — l’activité familiale par excellence dans la capitale nationale.

Les spectacles s’annoncent mémorables! On y verra le Carrousel de renommée mondiale, des exercices d’équitation exécutés à vive allure et des jeux d’adresse. Il y en aura pour tous les goûts. Une jument de la Gendarmerie et son poulain, des chiens de police, le groupe tactique d’intervention et bon nombre d’artistes locaux divertiront également les spectateurs de tous âges.

Beau temps ou mauvais temps, des spectacles gratuits auront lieu tous les soirs, de 19 h à 21 h, aux écuries de la GRC situées au Collège canadien de police, le point d’attache du Carrousel. Apportez une couverture ou une chaise de jardin et tout ce qu’il faut pour y assister en tout confort.

L’entrée et le stationnement sont gratuits; cependant, des boîtes seront placées un peu partout sur le terrain afin de recueillir des dons pour CanWest Lire, c’est grandir
Lieu
Les écuries de la GRC sont situées boulevard St-Laurent, sur les terrains du Collège canadien de police. Vous pouvez vous y rendre en autobus (autobus no 7 d’OC Transpo) ou en voiture, et utiliser le parc de stationnement gratuit donnant directement sur la promenade Rockcliffe.

"Pour rire"
Une importante exploitation forestière du Canada passe un jour une petite annonce dans le but de recruter un bûcheron. Quelques jours plus tard, un gringalet arrive et se présente :
- Je viens pour l'annonce, pour le bûcheron...
- Mais tu n'es pas ce que je recherche. Il me faut un gars taillé dans l'acier, capable de bosser 10 heures par jour sans sourciller !
Le gars lui répond :
- Laissez-moi vous montrer de quoi je suis capable.
- OK, voici une hache. Tu vois cet érable gigantesque là-bas, va l'abattre.
Alors le petit gars s'en va au pied de l'arbre, et en une minute l'arbre est par terre! Le chef d'exploitation n'en revient pas.
Il demande:
- Mais où as-tu appris à couper un arbre aussi vite?
- Au Sahara...
- Tu veux dire, dans le 'désert' du Sahara ? Alors le petit gars rigole et dit :
- Ouais, c'est comme ça qu'ils l'appellent maintenant.   


 Je suis à la tête de l'angleterre, je suis partout dans Canada et sans moi, Paris serait pris.
Qui suis-je ???
Réponse : Je suis le A. (il fallait y penser)  

 Entre le Canada et les États-Unis, il y a un lac. Au milieu de ce lac, il y a un mur. Sur ce mur, il y a un canard.
Dans quel pays le canard pondra-t-il son œuf ?
Réponse : Les canards ne pondent pas, ce sont les canes !  
 

 Un petit gars a besoin de 150$ pour acheter des jeux vidéo. Ça fait des mois qu'il harcèle ses parents qui refusent. "Tu n'auras pas un cents tant que tes résultats scolaires ne seront pas bons". En désespoir de cause le petit gars décide d'écrire à Dieu.
"Cher bon Dieu. Si tu es bon, si tu existes, si tu es puissant et si gentil, tu vas m'envoyer 150$ pour acheter des jeux vidéo. Je t'aime beaucoup."
Et le petit gars adresse sa lettre à Dieu, Canada. Émues, les autorités postales envoient la lettre au secrétaire de Jean Chrétien, qui la montre au Premier ministre. Impressionné par le fait que le petit gars ait choisi le Canada comme lieu de résidence de Dieu, Jean Chrétien ordonne qu'on lui envoie 10$.
Le petit gars reçoit la lettre et répond immédiatement.
"Cher Dieu, merci pour ton 10$ mais il ne fallait pas répondre via le gouvernement car les fonctionnaires ont tout gardé pour eux."  


"Pour rire"
Lors d'une visite à Londres Jean Chrétien (premier ministre du Canada) roule dans le carrosse royal en compagnie de la reine d'Angleterre.
Tout d'un coup un des chevaux a des problèmes de digestion dont les manifestations plus olfactives que sonores font que la respiration des passagers du carrosse devient difficile.
La reine dit alors à Chrétien :
- You see my dear Prime Minister even the Queen of England cannot control everything . (vous voyez mon chère, même la Reine d'Angleterre ne peut tout contrôler)
Et notre dirigeant de répondre avec son meilleur accent et toute la subtilité qui le caractérise :
- I appreciate your honesty your Majesty, I thought it was the horse. (J'apprécie votre honnêteté votre majesté, je croyais que c'était le cheval)


 "Citations"
Le Canada est délimité au nord par l'or, à l'ouest par l'orient, à l'est par l'histoire
et au sud par des amis.
[Frances Shelley Wees]

 "La majorité des Anglais "vont outre-mer" quand ils visitent le Canada, l'Australie et "vont à l'étranger" quand ils traversent la Manche.
[Wystan Hugh Auden]



Retour Index:
JuilletAccueil
 



 

Hit-Parade