Année 2009;
8 aout: St-Dominique de Guzman; Astronomes


"Janvier"


Autres calendriers 
L'année 2009 du calendrier grégorien correspondra aux années suivantes : 

Calendrier hébreu : 5769 / 5770 (le 1er tishri 5770 aura lieu le 19 septembre 2009) 
Calendrier musulman : 1430 / 1431 (le 1er mouharram 1431 aura lieu le 18 décembre 2009) 
Calendrier persan : 1387 / 1388 (le 1er farvardin 1388 aura lieu le 21 mars 2009) 
Calendrier sayana : 1930 / 1931 (le 1er chaitra 1931 aura lieu le 22 mars 2009) 
Jours julien : 2 454 832 à 2 455 196  

Nouvel An chinois : 26 janvier, début de l'année du bœuf 
Calendrier républicain : CCXVII/CCXVIII (Le 1er vendémiaire aura lieu le 23 septembre) 

Événements prévus
L'année 2009 a été déclarée Année Mondiale de l'Astronomie (décision de l'Assemblée générale des Nations unies en date du 19 décembre 2007). Ceci commémore Galilée qui, il y a 400 ans, a pointé une lunette vers le ciel. Cela lui a permis de découvrir les quatre principaux satellites de Jupiter, les montagnes et cratères de la Lune et les taches solaires. 

26 janvier : Éclipse solaire annuaire. 
9 février : Éclipse lunaire pénombrale 
21 février : éclipse totale de lune 
4 mars : Lancement prévu par la NASA du télescope spatial Kepler.
20 juillet : 40e anniversaire du Premier pas de L'homme sur la Lune 
22 juillet : Éclipse solaire totale, la plus longue du XXIe siècle 
6 août : Éclipse lunaire pénombrale
31 décembre : Éclipse lunaire partielle 


Année Mondiale de l'Astronomie  

 L'année 2009 a été déclarée "Année Mondiale de l'Astronomie" (AMA09 ou IYA09 en anglais) par l'UNESCO, l'organisme des Nations unies pour l'Éducation, les Sciences et la Culture. Elle coïncide avec le 400e anniversaire des premières observations faites avec une lunette astronomique, par Galilée (1564-1642), et ses premières découvertes sur les montagnes lunaires, les taches solaires, les phases de Vénus, les satellites de Jupiter (1609). 

La demande à l'UNESCO a été faite par le gouvernement italien, et acceptée pendant la 33e session des conférences générales de l'UNESCO. L'Assemblée générale des Nations unies, en date du 19 décembre 2007 a validé cette décision. 
 

L'Union astronomique internationale (UAI) coordonne les activités de l'Année Mondiale de l'Astronomie. Cette entreprise est l'occasion pour tous les citoyens du monde de redécouvrir leur place dans l'Univers par l'observation du ciel, de jour et de nuit, et faire sentir à chacun l'émerveillement de la découverte. Ce sera aussi une plateforme pour informer le public sur les plus récentes découvertes en astronomie, et mettre en évidence le rôle essentiel de l'astronomie dans l'éducation des sciences. 
 

1609 : Galilée, une révolution conceptuelle 
En 1609, les découvertes de Galilée ont changé à jamais la vision que les hommes avaient du monde : la Lune avait des montagnes tout comme la Terre, la Voie lactée se composait de beaucoup plus d'étoiles que l'on ne pensait exister à l'époque, Jupiter avait des satellites en orbite, tout comme les planètes tournent autour du Soleil. La même année, Johannes Kepler publiait son oeuvre « Astronomia nova » dans laquelle il décrivait les lois fondamentales des orbites planétaires. 

L'astronomie était alors devenue une science instrumentale, et les astrophysiciens n'ont eut de cesse, depuis, de construire des instruments toujours plus performants. 

L'astronomie, science universelle
L'Astronomie, la plus ancienne science de l'histoire, a joué un rôle important dans pratiquement toutes les cultures. L'Année Mondiale de l'Astronomie célèbrera les contributions de l'astronomie dans la société et la culture, en stimulant l'intérêt de tous, et en particulier les jeunes, non seulement vers l'astronomie mais aussi les sciences en général. 

L'Année Mondiale de l'Astronomie soulignera l'aspect pacifique de cette discipline, et coordonnera les efforts conjoints des astronomes amateurs et professionnels, unis dans le but de trouver des réponses aux questions les plus fondamentales que l'humanité ne s'est jamais posée. 

Buts et objectifs de l'Année Mondiale de l'Astronomie 
AMA09 sera tout d'abord une activité pour tous les citoyens de la planète Terre, qui incitera à l'excitation de la découverte personnelle, au plaisir de partager des connaissances fondamentales sur l'Univers, notre place dans celui-ci, et la valeur de la culture scientifique. 

Les buts principaux d'AMA09 sont : 

Augmenter la conscience scientifique. 
Favoriser l'accès à de nouvelles connaissances et aux observations. 
Renforcer les communautés astronomiques dans les pays en voie de développement. 
Soutenir et améliorer l'éducation formelle et informelle de la science. 
Fournir une image moderne de la science et des scientifiques. 
Faciliter les nouveaux réseaux et renforcer les existants. 
Augmenter le pourcentage des femmes scientifiques à tous les niveaux et favoriser une plus grande participation des minorités sous-représentées dans les carrières scientifiques et technologiques. 
Faciliter la conservation et la protection du patrimoine culturel et naturel mondial, en particulier la qualité du ciel nocturne (pour les ondes visibles) et plus généralement combattre la pollution électromagnétique (dans le domaine radio) : dans les endroits tels que les emplacements urbains, les parcs nationaux et les sites astronomiques.

Organisation de l'Année Mondiale de l'Astronomie
En France, plusieurs Comités sont en charge d'initier et d'animer les principales activités d'AMA09 (comme les visites de planétariums, d'observatoires publics, etc.) à tous les niveaux: local, régional, ou national. 

Au niveau mondial, l'UAI est le coordinateur et le catalyseur de toutes ces activités, et rassemble déjà les nombreux efforts de diffusion et d'éducation de par le monde, y compris ceux des astronomes amateurs : plus de 100 pays sont impliqués. Une aide particulière est destinée aux pays émergents, dont les organisations en astronomie sont moins établies. 

100 heures d'observations du ciel pour tous
L'action de l'AMA09 est notamment d'aider les citoyens du monde à redécouvrir leur place dans l'univers par l'observation du ciel, de jour et de nuit, et faire sentir à chacun l'émerveillement de la découverte. 

Début avril 2009, il est prévu que 100 heures soient consacrées à des observations du ciel nocturne par le plus grand nombre possible d'amateurs d'astronomie, en phase avec des efforts de réduction des lumières parasites. Ce projet, "100h d'astronomie pour tous", est un projet global pour toute la planète. Ces 100 heures se dérouleront du jeudi 2 avril 2009 au dimanche 5 avril 2009, avec la Lune à son premier quartier le 2 avril. 

La nuit des étoiles 
En juillet 2009, aura lieu la XIXe édition de la Nuit des Étoiles. En plus d'être un moment fédérateur et incontournable pour les acteurs de terrain, les Nuits des Étoiles sont devenues un rendez-vous estival apprécié et inscrit dans de nombreux agendas. Chaque année, des centaines de milliers de personnes se déplacent sur les sites d'observations lors des 500 manifestations organisées. 

Chaque Nuit des Étoiles développe un thème particulier selon l'actualité astronomique. Pour 2009, elle aura exceptionnellement lieu en Juillet pour commémorer le 40e anniversaire du premier pas de l'homme sur la Lune avec Apollo 11... Observations les 24, 25 et 26 juillet 2009 



Les nuits galiléennes 
 

Faisant suite au grand succès (prévu) des 100h d'astronomie en avril 2009, le Comité français AMA09 a décidé de répéter cette événement les vendredi 23 & samedi 24 octobre 2009, afin de montrer que le ciel change en 6 mois, et de permettre au plus grand nombre de personnes possible de regarder dans un télescope pour voir ce que Galilée a vu : les quatre lunes galiléennes de Jupiter. 
 

Enseignants : l'Univers à portée de main 
Les enseignants des collèges et lycées sont invités à s'impliquer en s'aidant des exercices pédagogiques préparés par Hands-On Universe EU-HOU, le programme éducatif européen qui permet aux élèves de comprendre l'Univers tout en utilisant des méthodes et concepts issus des sciences, des mathématiques et de la technologie. 

Le but de l'Année Mondiale de l'Astronomie est d'aider les citoyens du monde à redécouvrir leur place dans l'univers par l'observation du ciel, de jour et de nuit, et faire sentir à chacun l'émerveillement de la découverte. Tous les humains devraient réaliser l'impact de l'astronomie et des sciences de base dans nos vies quotidiennes, et mieux comprendre comment la connaissance scientifique peut contribuer à une société plus équitable et plus paisible. 

L'Année Mondiale de l'Astronomie 2009 (AMA09) est une célébration globale de l'astronomie et de ses contributions à la société et à la culture, motivée par le 400ème anniversaire de la première utilisation de la lunette astronomique par Galilée. L'objectif d'AMA09 est de stimuler l'intérêt du public, particulièrement parmi les jeunes, pour l'astronomie et la science sous le thème central "l'Univers, découvrez ses mystères". Les événements et les activités d'AMA09 favoriseront une plus grande appréciation de l'inspiration qu'apporte l'astronomie, une ressource de valeur inestimable partagée par toutes les nations. 

Les Nations Unies et l'UNESCO ont déclaré l'année 2009, Année Mondiale de l'Astronomie, suivant la proposition de l'Union Astronomique Internationale (UAI). L'UAI coordonne les manifestations correspondantes, relayée au niveau national par un comité de pilotage constitué de chercheurs de la discipline. 

Près de cent vingt pays participent à l'organisation de l'Année Mondiale de l'Astronomie en 2009 !!! Un très grand enthousiasme anime tous les amoureux du ciel. 

Les projets développés dans le cadre de IYA2009 permettront aux astronomes professionnels de tous les pays membres de l'UAI de renforcer les collaborations scientifiques et de partager les connaissances, les bases de données et les télescopes. À travers les nombreuses activités proposées, le public pourra lui aussi accéder aux dernières découvertes, interroger les astrophysiciens et observer en direct les astres les plus fascinants des deux hémisphères. 
 

Avec plus de 6 000 ans d'Histoire, l'astronomie est probablement la plus ancienne des sciences naturelles, ses origines remontant au-delà de l'antiquité, dans les pratiques religieuses préhistoriques L'astronomie est la science de l'observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, leurs propriétés physiques et chimiques. Elle ne doit pas être confondue avec la mécanique céleste qui n'en est qu'un domaine particulier.

Astronomie vient du grec astronom?a (?stron et n?moV) ce qui signifie loi des astres.

L'astronomie est l'une des rares sciences où les amateurs peuvent encore jouer un rôle actif. Elle est en effet pratiquée à titre de loisir auprès d'un large public d'astronomes amateurs : les plus passionnés et expérimentés d'entre eux participent à la découverte d'astéroïdes et de comètes. C'est à ce sujet un loisir particulièrement populaire en France, comme en témoigne la Nuit des étoiles.

 Historique

Sur tous les continents et depuis la haute antiquité, l'observation du ciel a une grande importance (Codex Duran).

L'astronomie est considérée comme la plus ancienne des sciences. L'archéologie révèle en effet que certaines civilisations disparues de l'âge du bronze, et peut-être du néolithique, avaient déjà des connaissances en astronomie. Elles avaient compris le caractère périodique des équinoxes et sans doute leur relation avec le cycle des saisons, elles savaient également reconnaître certaines constellations. L'astronomie moderne doit son développement à celui des mathématiques depuis l'antiquité grecque et à l'invention d'instruments d'observation à la fin du Moyen Âge. Si l'astronomie s'est pratiquée pendant plusieurs siècles parallèlement à l'astrologie, le siècle des lumières et la redécouverte de la pensée grecque a vu naître la distinction entre la raison et la foi, si bien que l'astrologie n'est plus pratiquée par les astronomes.

Antiquité

À ses débuts, l'astronomie consiste simplement en l'observation et la prédiction du mouvement des objets célestes visibles à l'œil nu. Néanmoins nous devons à ces différentes civilisations de nombreux apports et découvertes :

 Dans la Haute antiquité

 Inutile de le préciser : si toutes les observations se faisaient à l'œil nu, les anciens étaient aidés dans cette tâche par l'absence de pollution industrielle et surtout lumineuse. Pour cette raison, la plupart des observations à l'antique seraient impossibles aujourd'hui.
 Il ne faut pas s'y tromper, ces observations parfois relativement simples en apparence (simple dessin de quatre ou cinq astres), supposent déjà une haute avancée dans la Civilisation, à savoir l'existence d'un ensemble regroupant au minimum :
 une écriture ou tout au moins de son ébauche, une (proto-écriture regroupant conjointement un ensemble de signes représentant les principaux objets et évènements) et un « système » comprenant une cosmogonie, une cosmologie, une carte du ciel connu sans oublier un calendrier (parfois très développé) et un observatoire, celui-ci souvent rudimentaire. Sans ces préalables, il ne saurait exister d'observation astronomique enregistrable.
 Durant des millénaires, l'astronomie ne fut pas séparée de l'astrologie, qui en était d'ailleurs le primum — movens. Le divorce n'interviendra qu'au siècle des lumières pour se perpétuer de nos jours.
 Les systèmes les mieux connus sinon les plus développés sont : 
 au Néolithique : tous les grands cercles mégalithiques sont en fait des observatoires astronomiques, citons les plus connus : Nabta Playa vieux de 6 000 à 6 500 ans et Stonehenge (Wiltshire, Angleterre) 1 000 ans plus tard. Flammarion, qui le comprit l'un des premiers, parlera au sujet des cercles mégalithiques de « monuments à vocation astronomique » et d'« observatoires de pierre ».

 

Stonehenge.

aux débuts de l'Histoire :  dans l'ancien monde : 
 l'astronomie indienne et chinoise : ainsi, le Rig-Veda mentionne 27 constellations associées au mouvement du Soleil ainsi que les 13 divisions zodiacales du ciel.
  l'astronomie sumérienne, et ses dérivées les astronomies chaldéenne, mésopotamienne, égyptienne et hébraïque. Si bien que la Bible contient un certain nombre d'énoncés au sujet de la position de la Terre dans l'Univers et sur la nature des étoiles et des planètes.
 dans le nouveau monde, les astronomies amérindiennes sont aussi déjà très développées notamment la Toltèque, la Zapotèque (assez proche) et la Maya tout à fait originale. Ainsi, sans aucun instrument optique, l'astronomie Maya avait réussi à décrire avec précision les phases et éclipses de Vénus !

 Dans l'Antiquité classique
 Les anciens Grecs apportent d'importantes contributions à l'astronomie, notamment la définition du système de magnitude. Ainsi, l'Almageste de Ptolémée (90 - 168) contient déjà une liste de quarante-huit constellations.
 Pour naviguer sur mer mais aussi dans le désert, les Civilisation arabes avaient besoin de données très précises. Dérivé de l'astronomie indienne, l'astronomie arabe culminera en 500, avec l'Âryabhata qui présente un système mathématique quasi-copernicien, dans lequel la Terre tourne sur son axe et considère le mouvement des planètes par rapport au Soleil. Ceci près de 1 000 ans avant l'Occident !

 Moyen Âge

À cette époque, l'astronomie ne peut être étudiée sans l'apport d'autres sciences qui lui sont complémentaires et nécessaires : les mathématiques (géométrie, trigonométrie), ainsi que la philosophie. Elle sert au calcul du temps.

 Haut Moyen Âge

Il faut signaler le rôle de Boèce comme fondateur dès le VIe siècle du quadrivium, qui inclut l'arithmétique, la géométrie, la musique et l'astronomie.

Après les invasions barbares, l'astronomie se développe relativement peu en occident.

Elle est par contre florissante dans le monde musulman à partir du IXe siècle :
 l'astronome persan al-Farghani (805?880) écrit beaucoup sur le mouvement des corps célestes ; Il effectue une série d'observations qui lui permettent de calculer l'obliquité de l'écliptique ;
 Al-Kindi (801?873), philosophe et scientifique encyclopédique, écrit 16 ouvrages d'astronomie ;
 Al-Battani (855?923), astronome et mathématicien ;
 Al-Hasib Al-Misri (850?930), mathématicien égyptien ;
 Al-Razi (864?930), scientifique iranien ;
 Al-Farabi (872?950) grand philosophe et scientifique.

À la fin du Xe siècle, un grand observatoire est construit près de Téhéran par l'astronome al-Khujandi.

La philosophie (Platon et Aristote) fait partie intégrante, avec l'ensemble des autres sciences (médecine, géographie, mécanique, etc.). De ce grand mouvement de renaissance appelé âge d'or de la civilisation arabo-musulmane.

 Saint Bède le Vénérable au VIIIe siècle développa en occident les arts libéraux (trivium et quadrivium). Il établit les règles du comput pour le calcul des fêtes mobiles, et pour le calcul du temps, qui nécessitaient des éléments d'astronomie.

D'autres éléments furent introduits en occident par l'intermédiaire de Gerbert d'Aurillac 
(Sylvestre II) un peu avant l'an mille, avec la philosophie d'Aristote. Il est difficile de savoir exactement quels astronomes musulmans étaient connus de Gerbert d'Aurillac. Gerbert est important pour la compréhension du développement historique de l'ensemble du savoir occidental, 
qui incluait la philosophie.

 Bas Moyen Âge

L'œuvre d'Al-Farghani est traduite en latin au XIIe siècle, en même temps que bien d'autres traités arabes et que la philosophie d'Aristote.
 

Dans le monde musulman, on peut citer :
 en Perse, Omar Khayyam (1048?1131), qui compile une série de tables et réforme le calendrier ;
 Ibn al-Haytham (965?1039), mathématicien et physicien arabo-islamique ;
 Al-Biruni, (973?1048), mathématicien, astronome, encyclopédiste, etc. ;
 Al (1201?1274), philosophe, mathématicien, astronome et théologien (considéré comme l'un des fondateurs de la trigonométrie) ;
 Al (1380?1429), en Iran et Ouzbékhistan actuels.

On peut encore citer Al-Maghribi, Al-Sufi.

 Renaissance

Dessin d'un astronome chinois en 1675.

Pendant la Renaissance, Copernic propose un modèle héliocentrique du système solaire. Cette idée est défendue, étendue et corrigée par Galilée et Kepler. Galilée imagine la lunette astronomique pour améliorer ses observations. S'appuyant sur des relevés d'observation très précis faits par le grand astronome Tycho Brahé, Kepler est le premier à imaginer un système de lois régissant les détails du mouvement des planètes autour du Soleil, mais n'est pas capable de formuler une théorie allant au-delà de la simple description présentée dans ses lois.

Isaac Newton.

C'est Isaac Newton qui, en décrivant la gravitation par ses lois du mouvement, la rend universelle et permet finalement de donner une explication rationnelle au mouvement des planètes. Il invente aussi le télescope réflecteur, qui améliore les observations.

 Époque contemporaine

On découvre que les étoiles sont des objets très lointains : l'étoile la plus proche du système solaire, Proxima du Centaure, est à plus de quatre années-lumière.

Avec l'introduction de la spectroscopie, on montre qu'elles sont similaires à notre soleil, mais dans une grande gamme de température, de masse et de taille. L'existence de notre Galaxie, en tant qu'ensemble distinct d'étoiles, n'est prouvée qu'au début du XXe siècle du fait de l'existence d'autres galaxies.

Peu après, on découvre l'expansion de l'univers, conséquence de la loi de Hubble, établissant une relation entre la vitesse d'éloignement des autres galaxies par rapport au système solaire et leur distance.

La cosmologie fait de grands progrès durant le XXe siècle, notamment avec la théorie du Big-bang, largement supportée par l'astronomie et la physique, comme le rayonnement thermique cosmologique (ou rayonnement fossile), et les différentes théories de nucléosynthèse expliquant l'abondance des éléments chimiques et de leurs isotopes.

Dans les dernières décennies du XXe siècle, l'apparition des radiotélescopes, de la radioastronomie, et des moyens de traitement informatique, autorise de nouveaux types d'expérimentations sur les corps célestes éloignés, par analyse spectroscopique des raies d'émission émises par les atomes et leurs différents isotopes lors des sauts quantiques, et transmis à travers l'espace par les ondes électromagnétiques. 

 

"Citations"

Selon les astronomes modernes, l'espace est limité. Voilà une pensée très réconfortante, particulièrement pour les gens qui ne se rappellent jamais où ils ont mis les choses. 
[Woody Allen] 

La politique dépend des hommes d'Etat, à peu près, comme le temps dépend des astronomes. 
[Rémy de Gourmont] 

En astronomie, pour vous, Uranus et orbite sont sûrement des obscénités... 
[Claude Pinoteau]

 Nous nous conduisons comme des gens qui doivent toujours vivre et nous ne vivons jamais. 
[Manilius] 
Extrait de Les astronomiques 

La superstition est à la religion ce que l'astrologie est à l'astronomie, la fille très folle d'une mère très sage. 
[Voltaire]

Avant une guerre, la science militaire fait figure de science, comme l'astronomie. Après une guerre, elle tient plus de l'astrologie. 
[Rebecca West] 

A l'échelle astronomique, la lumière progresse à pas de tortue. Les nouvelles qu'elle nous apporte ne sont plus fraîches du tout ! 
[Hubert Reeves] 

Bach est un astronome qui découvre les plus merveilleuses étoiles. Beethoven se mesure à l'univers. Moi, je ne cherche qu'à exprimer l'âme et le coeur de l'Homme. 
[Frédéric Chopin]

Si la dignité des arts était évaluée d'après les matières dont ils traitent, celui que certains appellent astronomie, d'autres astrologie... serait de beaucoup le plus haut. 
[Nicolas Copernic]

Ne pas exprimer sa douleur au compte-gouttes ni la payer à crédit 
avec des intérêts astronomiques. 
[Elisabeth Taylor]

 L'astronomie est née de la superstition ; l'éloquence de l'ambition, de la haine, de la flatterie, du mensonge ; la géométrie de l'avarice ; la physique d'une vaine curiosité ; toutes et la morale même, de l'orgueil humain. 

Vous souvenez-vous des temps heureux où l'adjectif "astronomique" s'adressait aux étoiles et non aux prix ? 
[Anonyme] 

Les étoiles sont nos ancêtres ; nous sommes des poussières d'étoile : c'est une des grandes découvertes de l'astronomie contemporaine. 
"Anonyme"

Retour Index:
Janvier  //  Page Principale

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez ici:







 





Hit-Parade