2015 «: Année internationale des sols
Des sols sains pour une vie saine

« L'historien est comme un mineur de fond. Il va chercher les données au fond du sol et les ramène à la surface pour qu'un autre spécialiste
- économiste, climatologiste, sociologue - les exploite.  »

de Emmanuel Le Roy-Ladurie



  « Les hommes sont comme les plantes : la douceur et le parfum du fruit proviennent du sol et de l'ensoleillement dont ils ont joui. »
de Hector Saint-Jean-de Crèvecoeur

« Plantons des arbres et les racines de notre avenir s'enfonceront dans le sol et une canopée de l'espoir s'élèvera vers le ciel. »
de Wangari Muta Maathai


Bienvenue dans l’Année internationale des sols 2015

L’Assemblée générale de l’ONU a déclaré 2015 Année internationale des sols. Dès le 5 décembre 2014, Journée internationale des sols, l’espace vital situé sous nos pieds sera ainsi au centre de l’attention durant une année.

Le sol : fondement de la vie

Cet espace vital où prolifère une infinité d’êtres vivants revêt une importance inestimable, mais trop souvent sous-estimée, pour la vie sur Terre. Grâce à ces organismes, le sol est en mesure de se former, de maintenir des cycles de matières et des flux d’énergie entre l’atmosphère, les nappes phréatiques et la couverture végétale. A l’évidence, le sol constitue le fondement de la production alimentaire, mais fournit aussi d’autres prestations importantes comme la filtration et la rétention de l’eau ou le stockage du carbone.

Activités en Suisse

A l’occasion de l’Année internationale des sols 2015, les activités les plus diverses auront lieu partout – à l’échelle mondiale, nationale et locale. En Suisse, de nombreuses organisations s’engagent en mettant sur pied des activités nationales régionales et locales. Un groupe de travail national placé sous la direction de différents offices fédéraux assure la coordination de ces activités. L’agenda ((LINK)) de notre site Internet vous tient au courant.

Soyez de la partie !

Contribuez à attirer l’attention sur le milieu de vie qu’est le sol. Participez aux manifestations, contribuez aux acitivités ou organisez vos propres évènements dans le cadre de l’Année internationale des sols 2015.

 Afin d’accroître la sensibilisation et la compréhension de l’importance des sols pour assurer la sécurité alimentaire, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture a décrété 2015 Année internationale des sols. L’ONU a aussi voulu souligner le rôle essentiel que joue la lumière au quotidien et dans l’emploi de technologies puisque la nouvelle année qui débute lui sera aussi dédiée.

L’ONU veut soutenir des politiques et des actions efficaces axées sur la gestion et la protection durables des ressources en sols tout en faisant la promotion d’investissements dans des activités de gestion durable des terres. Elle plaide en faveur d'un renforcement rapide des capacités de collecte d'information sur les terres.

Lumière

En proclamant une Année internationale mettant sur le thème de la lumière, les Nations Unies ont reconnu l'importance sur la façon dont elle peut promouvoir le développement durable et apporter des solutions aux défis mondiaux que sont l'énergie, l'éducation, l'agriculture et la santé.

«La lumière joue un rôle essentiel dans notre vie quotidienne et est une discipline transversale cruciale de la science au 21e siècle. Elle a révolutionné la médecine, a ouvert la communication internationale via internet et continue d'être un vecteur important qui lie à la fois les aspects culturels, économiques et politiques de la société mondiale», retrouve-t-on sur le site de l’ONU.



Année internationale des sols 2015 et Journée mondiale des sols le 5 décembre


Journée mémorable puisque la 68ème Assemblée générale des Nations-Unies a désigné le 5 décembre comme étant la Journée mondiale sur les sols et a déclaré l'année 2015 comme l'Année internationale des sols (résolution) !
 

Ceci est le résultat de deux ans de travail acharné de tous les partenaires sous la direction du Royaume de Thaïlande et la facilitation du Partenariat mondial sur les sols. L'objectif étant d'informer les membres sur l'importance des sols nécessitant une attention urgente si l'on veut répondre aux différents défis mondiaux à venir.

Nous tenons à profiter de cette occasion pour remercier tous les partenaires qui ont été très actifs et nous ont apporté tout leur soutien au cours de ce processus. Nous avons une importante mission à remplir, et ce sera une occasion unique pour les pédologues d'inclure les sols à l'ordre du jour des activités de développement au-delà de l'année 2015.

Le Secrétariat du Partenariat mondial sur les sols sera le Secrétariat de l'Année internationale des sols et mettra donc immédiatement en place un comité d'organisation composé de partenaires chargé de préparer un plan commun d'activités. Notre objectif est de faire de l'Année internationale des sols 2015 une année mémorable prouvant que la communauté des sols peut vraiment contribuer aux efforts de sécurité alimentaire, d'éradication de la faim, d'adaptation au changement climatique, de réduction de la pauvreté et contribuer au développement durable .

Finalement, le Secrétariat Partenariat mondial sur les sols vous souhaite une excellente et prospère année 2014!




À sa soixante-huitième session, l’Assemblée générale de l'ONU (A/RES/68/232) a déclaré l’année 2015 Année internationale des sols (AIS).

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a été désignée pour mettre en œuvre l'Année internationale des sols 2015, dans le cadre du Partenariat mondial sur les sols et en collaboration avec les gouvernements et le secrétariat de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification.

L'AIS vise à accroître la sensibilisation et la compréhension de l’importance des sols pour assurer la sécurité alimentaire et permettre à l’écosystème de remplir ses fonctions essentielles.

Ses objectifs spécifiques sont les suivants:
•Sensibiliser pleinement la société civile et les décideurs à l’importance cruciale des sols pour la vie humaine
•Instruire le public sur le rôle crucial que jouent les sols dans la sécurité alimentaire, l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets, les services écosystémiques essentiels, la réduction de la pauvreté et le développement durable
•Soutenir des politiques et des actions efficaces axées sur la gestion et la protection durables des ressources en sols
•Promouvoir l’investissement dans des activités de gestion durable des sols afin que les différents utilisateurs de terres et groupes de population puissent disposer de sols en bon état et entretenus
•Catalyser des initiatives en rapport avec le processus des objectifs de développement durable et le programme de développement pour l'après-2015
•Plaider en faveur d'un renforcement rapide des capacités de collecte d'information sur les sols et de surveillance à tous les niveaux (mondial, régional et national).


«Nous devons gérer les sols dans une optique de durabilité. À cette fin, nous disposons de plusieurs options. La diversification des cultures, pratiquée sur la plupart des exploitations familiales de la planète, en est une: grâce à cette méthode d’importants éléments nutritifs ont le temps de se régénérer.»
José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO

«Nous avons besoin de sols en bonne santé pour atteindre nos objectifs de sécurité alimentaire et de nutrition, lutter contre les effets du changement climatique, et garantir un développement général durable. Vous pouvez compter sur l’engagement de la FAO et sur sa participation active à cet effort.»
José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO

«On dit souvent qu’il est important d’avoir des systèmes alimentaires durables pour mener une vie saine. Eh bien, cela dépend avant tout des sols.»
José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO

«Les multiples fonctions des sols passent souvent inaperçues. Ils n’ont pas de voix, et peu de gens s’expriment en leur nom. Les sols sont nos alliés silencieux dans la production alimentaire.»
José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO

«Les sols renferment aussi au moins un quart de la biodiversité de la planète. Ils jouent un rôle essentiel dans le cycle du carbone. Ils nous aident à atténuer le changement climatique et à nous adapter à ses effets. Ils jouent un rôle clé dans la gestion de l’eau et l’amélioration de la résilience face aux inondations et aux sécheresses.»

José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO« L'historien est comme un mineur de fond. Il va chercher les données au fond du sol et les ramène à la surface pour qu'un autre spécialiste - économiste, climatologiste, sociologue - les exploite.  »
de Emmanuel Le Roy-Ladurie



Les sols, fondement de l'agriculture familiale


L'Année internationale des sols 2015 a été officiellement lancée lors de la Journée mondiale des sols, le 5 décembre 2014, à travers des événements qui ont eu lieu à New York, Santiago et Bangkok



José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, a officiellement ouvert l’événement organisé au siège de la FAO à Rome, intitulé Les sols, fondement de l'agriculture familiale. Dans ses remarques liminaires, M. da Silva a mis en évidence l’importante contribution de sols sains «pour atteindre nos objectifs de sécurité alimentaire et de nutrition, lutter contre le changement climatique et assurer un développement global et durable».

Le Directeur général a également souligné que les sols, bien que vitaux, étaient souvent oubliés: «Les rôles multiples des sols passent souvent inaperçus. Les sols n’ont pas de voix, et peu de gens parlent pour eux. Ils sont notre allié silencieux dans la production alimentaire.»

Les sols et l'agriculture familiale

M. José Graziano da Silva a souligné les liens importants qui existent entre les sols et l'agriculture familiale. «Nous devons soutenir les agriculteurs familiaux en vue de soutenir les sols», a-t-il déclaré. «Nous devons gérer les sols de manière durable. Il existe de nombreuses façons d’y parvenir, comme la diversification des cultures, une pratique commune à la plupart des agriculteurs familiaux à travers le monde, qui donne le temps aux éléments nutritifs essentiels de se régénérer. Ce n’est qu'un exemple de la contribution des agriculteurs familiaux à la production alimentaire, la préservation de nos ressources naturelles, et la sauvegarde de la biodiversité».

Nos sols sont en danger à cause de l'expansion des villes, de la déforestation, de la surexploitation et des pratiques de gestion des terres, de la pollution, du surpâturage et des changements climatiques. Le taux actuel de dégradation des sols menace la capacité de la planète à répondre aux besoins des générations futures. L'objectif principal de l'Année internationale des sols 2015 (AIS) est de sensibiliser les populations à l'importance de préserver la santé des sols et de plaider en faveur de la gestion durable de cette précieuse ressource naturelle.

Diverses personnes sont intervenues au cours de cet événement. Elles représentaient divers secteurs, notamment les gouvernements, les universités, les organisations internationales et le secteur privé. Les participants ont convenu de la nécessité de rester unis et de travailler ensemble pour que cette Année internationale soit une réussite.

Les partenariats, les réussites et les plates-formes établies pendant l'Année internationale du quinoa 2013 et l'Année internationale de l'agriculture familiale 2014 renforceront l'AIS 2015 et permettront de mettre en évidence les liens entre l'agriculture familiale et les sols. Les synergies sont évidentes: les agriculteurs familiaux dépendent de la santé des sols autant que les sols dépendent d'eux. Et la planète a besoin des agriculteurs familiaux et de sols sains pour garantir un avenir durable et sûr du point de vue de la sécurité alimentaire.

Monolithes de sol

Son excellence Surapit Kirtiputra, Ambassadeur du Royaume de Thaïlande en Italie, et Peter Bartha, représentant le Ministère de l'agriculture hongrois, ont remis au Directeur général de la FAO trois monolithes de sol, afin de marquer l'engagement de la Thaïlande et de la Hongrie à l’égard de l'Année internationale des sols.

La FAO donne le coup d’envoi de l’Année internationale des sols 2015

Les projecteurs sont braqués sur cet allié silencieux de l’humanité et les risques qu’il encourt.







Des sols sains sont indispensables à la production alimentaire et sont également essentiels pour nos écosystèmes

4 décembre 2014, Rome –
Des sols sains sont indispensables pour la production alimentaire mais nous n'accordons pas assez d'attention à cet 'allié silencieux', a déclaré M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO à la veille de la célébration, le 5 décembre, de la Journée mondiale des sols.

Des sols sains sont non seulement à la base de la nourriture, des combustibles, des fibres et des produits pharmaceutiques mais ils sont également essentiels pour nos écosystèmes car ils remplissent un rôle très important dans le cycle du carbone, stockent et filtrent l'eau et améliorent la résilience face aux inondations et aux sécheresses, a noté le Directeur général de la FAO.

L'ONU a déclaré 2015 Année internationale des sols. Le coup d'envoi en sera donné demain avec des événements qui auront lieu notamment à Rome, New York et Santiago du Chili, dans le cadre d'un effort de sensibilisation et de promotion de l'utilisation plus durable de cette ressource vitale.

«Aujourd'hui, plus de 805 millions de personnes souffrent de la faim et de la malnutrition. La croissance de la population mondiale nécessitera une augmentation d'environ 60 pour cent de la production alimentaire. Vu que grande partie de notre nourriture dépend des sols, il est aisé de saisir l'importance de les maintenir sains et productifs», a dit le Directeur général de la FAO avant d'ajouter: «Malheureusement, 33 pour cent de nos ressources de sols mondiales sont dégradées et la pression humaine atteint des seuils critiques, réduisant et parfois éliminant des fonctions essentielles des sols».

Et M. Graziano da Silva d'enchaîner: «J'invite tout un chacun à jouer un rôle actif dans la promotion de la cause des sols tout au long de 2015, une année importante pour préparer le terrain à un véritable développement durable pour tous et par tous.»

Les sols: une ressource essentielle menacée

La FAO estime qu'un tiers de tous les sols sont dégradés en raison de l'érosion, du tassement, de l'imperméabilisation, de la salinisation, de la diminution de la matière organique, de l'épuisement des nutriments, de l'acidification, de la pollution et d'autres phénomènes causés par des pratiques de gestion non durable des terres.

 A moins que de nouvelles approches soient adoptées, à l'échelle mondiale le total des terres arables et productives par personne en 2050 représentera le quart seulement du niveau de 1960.

Cela peut prendre jusqu'à mille ans pour former un centimètre de sol. Vu que 33 pour cent de toutes les ressources mondiales en sols sont dégradées et que la pression humaine s'intensifie, les limites critiques sont atteintes et la gérance devient une priorité absolue, a dit en substance M. Graziano da Silva.

Qualifiant les sols de «ressource presque oubliée», le chef de la FAO a appelé à plus d'investissements dans la gestion durable des sols, car moins coûteuse que la restauration et parce qu'«elle est nécessaire pour la réalisation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, pour l'adaptation au changement climatique et l'atténuation de son impact ainsi que pour le développement durable en général».

Au moins un quart de la biodiversité de la planète vit sous terre où, à titre d'exemple, le ver de terre fait figure de géant aux côtés de minuscules organismes tels que les bactéries et les champignons. Ces organismes, notamment les racines des plantes, agissent comme principales locomotives du cycle nutritif en améliorant l'apport en nutriments des plantes qui, à leur tour, soutiennent la biodiversité hors-sol.

 Une meilleure gestion des sols permet à ces organismes généralement insoupçonnés de stimuler la capacité des sols à absorber le carbone et à atténuer la désertification. De la sorte, davantage de carbone est séquestré, ce qui contribue à réduire les propres émissions de gaz à effet de serre de l'agriculture.

Cartographie de la terre
 
 Au niveau mondial, la FAO a mis en œuvre plus de 120 projets liés aux sols et produit, en collaboration avec l'UNESCO, la Carte mondiale des sols. Parmi les priorités les plus urgentes figurent la mise à jour, la normalisation et la diffusion au plus grand nombre des connaissances mondiales relatives aux types de sol et à leur répartition.

 Actuellement, les données sur les sols sont très souvent dépassées, limitées ou fragmentées. L'une des priorités de la FAO est d'établir un système d'information mondial sur les sols comportant des données et des informations fiables pour la prise de décisions sur la gestion des sols.

 La FAO a entrepris une série d'initiatives, notamment le lancement du Partenariat mondial sur les sols, qui a donné naissance à son bras opérationnel, le Fonds des sols sains.


 « Le paysan meurt de faim et son maître de gourmandise. »

 « Le berger avec ses moutons a l'air d'une église avec son village. »



Photo : Agence France-Presse Noah Seelam Environ 70 % de la production mondiale de riz est faite par des paysans qui cultivent moins d’un hectare par année.

  « J'aime les paysans, ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers. »

  « On ne met pas les vaches dans tous les parcs que l'esprit construit. »



Retour index:
Janvier  //  Accueil
 
 


 
 

Hit-Parade