"Les langues ont toujours du venin à répandre."
  [Molière]

2008 - Annee internationale de la planete Terre
   2008 - Année internationale de la pomme de terre

   ''2008 - Année internationale des langues''

"Celui qui ne connaît pas les langues étrangères ne connaît rien de sa propre langue."
  [Johann Wolfgang von Goethe]

   2008: Année internationale des langues

 "C'est la prose qui donne l'empire à une langue, parce qu'elle est tout usuelle :
la poésie n'est qu'un objet de luxe."
  [Rivarol]

 Résolution de l'ONU: Année internationale des langues, 2008
 UNO-Resolution: International Year of Languages, 2008
 Message de M. Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO, en vue de la célébration de « 2008 Année internationale des langues »

Celui qui ne connaît pas les langues étrangères
ne connaît rien de sa propre langue
[ Johann Wolfgang von Goethe ]

"La langue est un membre minuscule et elle peut se glorifier de grandes choses.
Voyez quel petit feu embrase une immense forêt : la langue aussi est un feu."
  [Saint Jacques]

Faits et chiffres

 Rares sont celles langues qui, comme le basque, l’égyptien, le chinois, le grec, l’hébreu, le latin, le persan, le sanskrit, le tamoul et quelques autres ont soufflé leurs 2 000 bougies
 Sur les quelque 6 000 langues qui existent actuellement dans le monde, la moitié comptent moins de 10 000 locuteurs et UN quart moins de 1 000
 Dix langues meurent chaque année. Les taux d’extinction sont particulièrement élevés dans les zones où la diversité linguistique est la plus grande
 Selon les pronostics, de 50 à 90% des langues parlées aujourd’hui mourront au cours de ce siècle
 Le seuil de survie d’une langue est placé à 100 000 locuteurs
 La mort des langues n’est pas UN phénomène nouveau. Depuis qu’elles se sont diversifiées,
au moins 30 000 sont nées et se sont éteintes, souvent sans laisser de trace.
D’aucuns portent ce nombre jusqu’à 500 000
 96% des langues sont parlées par 4% de la population mondiale
 Plus de 80% des langues sont endémiques, c’est-à-dire confinées à UN seul pays
 Une vingtaine d’entre elles seulement sont parlées par des centaines de millions de personnes, dans différents pays
 La moitié de la population mondiale n’utilise que neuf langues au quotidien
(le chinois (1,2 milliard de locuteurs), l’anglais (478 millions), l’hindi (437 millions), l’espagnol (392 millions), le russe (284 millions), l’arabe (225 millions), le portugais (184 millions), le français et l'allemand (chaque 125 millions))
 Seule Nouvelle-Guinée abrite UN sixième des idiomes du monde
 En Afrique, plus de 200 langues comptent déjà moins de 500 locuteurs
 Seulement 3% des 6 000 langues du monde sont utilisées en Europe

Densités linguistiques

Dix langues meurent chaque année dans le monde. Avec elles disparaissent des trésors culturels. Parce que ce processus d’extinction s’emballe, UN sursaut international est requis.

En remontant dans le temps, on s’aperçoit que le déclin de la diversité linguistique a été considérablement accéléré par les conquêtes colonialistes européennes qui ont éliminé au moins 15% des langues parlées à l’époque. Au cours des trois derniers siècles, l’Europe en a elle-même perdu une dizaine. En Australie, il ne reste plus que 20 des 250 langues parlées à la fin du XVIIIe siècle. Au Brésil, environ 540 (soit les trois quarts) sont mortes depuis le début de la colonisation portugaise, en 1530.

La naissance des Etats-nations, dont l’unité territoriale était étroitement liée à leur homogénéité linguistique, a également joué UN rôle décisif dans la consolidation des langues adoptées comme nationales, et la marginalisation des autres. Déployant de gros efforts pour instaurer une langue officielle dans l’éducation, les médias et l’administration, les gouvernements ont consciemment visé l’élimination des langues minoritaires.

Ce processus d’homogénéisation s’est renforcé avec l’industrialisation et le progrès scientifique, qui ont imposé de nouveaux modes de communication, rapides, simples et pratiques. La diversité des langues a été alors perçue comme une entrave aux échanges et à la diffusion du savoir. Le monolinguisme est devenu UN idéal. C’est ainsi qu’à la fin du XIXe siècle, est née l’idée d’une langue universelle (on a même songé à revenir au latin), qui a donné lieu à une prolifération de langues artificielles. Le volapük a été la première d’entre elles, tandis que l’espéranto a connu le plus vif succès et la plus grande longévité.

"Le premier instrument du génie d'un peuple, c'est sa langue."
  [Stendhal]
 "La langue propre à chaque peuple peut devenir un grand pont pour son propre avenir."
  [Petar Preradovic]

L’exclusion des «petites» langues
 

Plus près de nous, l’internationalisation des marchés financiers, la diffusion de l’information par les médias électroniques et les autres avatars de la mondialisation ont intensifié la menace qui pesait déjà sur les «petites» langues.

Le rythme d’extinction des langues a ainsi atteint des proportions sans précédent dans l’histoire. Les conséquences de la disparition des langues sont graves à plus d’un titre. Si nous devenions tous uniformément monolingues, notre cerveau en serait affecté, au point de perdre une partie de notre créativité linguistique innée. Toute tentative de remonter aux origines du langage humain deviendrait impossible et le mystère de la «première langue» ne serait jamais percé. Par ailleurs, avec la mort de chaque langue, UN volet de l’histoire de l’humanité se referme.
 

Le plurilinguisme est le reflet le plus fidèle du multiculturalisme. La disparition du premier entraînera inévitablement la perte du second. Imposer une langue à des populations dont la culture et le mode de vie ne s’y identifient pas, c’est étouffer l’expression de leur génie collectif. Les langues ne sont pas seulement le moyen privilégié de communication entre les humains, elles incarnent la vision du monde de leurs locuteurs, leurs imaginaires, leurs façons de véhiculer le savoir. Malgré toutes leurs parentés, elles reflètent différemment la réalité. Ainsi, lorsqu’on répertorie les mots qui existent dans toutes les langues et ont strictement le même sens, on n’en trouve que 300 tout au plus. Parmi eux, figurent: je, tu, nous, qui, quoi, non, tout, UN, deux, grand, long, petit, femme, homme, manger, voir, entendre, soleil, lune, étoile, eau, feu, chaud, froid, blanc, noir, nuit, terre, etc.

Le danger qui pèse sur le multilinguisme est analogue à celui qui concerne la biodiversité. Non seulement parce que la grande majorité des langues sont bel et bien des «espèces» en voie de disparition, mais aussi parce qu’entre la diversité biologique et la diversité culturelle, il existe UN lien intrinsèque et causal.

Tout comme les espèces végétales et animales, les langues en péril sont confinées à une région exiguë; on les dit alors «endémiques». Plus de 80% des pays où il existe une «mégadiversité» biologique font partie des pays qui abritent le plus grand nombre de langues endémiques.

Cette corrélation s’explique par le fait que les groupes humains, en s’adaptant à l’environnement dans lequel ils évoluent, acquièrent une connaissance particulière de leur milieu qui se reflète dans leur langue et, souvent, uniquement dans celle-ci. Ainsi, une grande partie des espèces végétales ou animales en péril ne sont connues à l’heure actuelle que par certains peuples, dont les langues s’éteignent. En mourant, elles emportent avec elles tous UN savoir traditionnel sur l’environnement.

UN «Rio des langues»

En 1992, le sommet de Rio a mis en place des dispositifs de lutte contre la réduction de la biodiversité. L’heure est venue d’un «Rio des langues». La prise de conscience de la nécessité de protéger les langues remonte au milieu du xxe siècle, quand les droits linguistiques ont été intégrés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’ONU (article 2). Depuis, une série d’instruments et UN certain nombre de projets ont été mis en place, en vue de sauvegarder ce qui est désormais considéré comme patrimoine de l’humanité. Ces instruments ont au moins le mérite de ralentir le processus d’extinction des langues, à défaut de l’arrêter, et de promouvoir le multilinguisme dans le monde.
L'auteur, Ranka Bjeljac-Babic, est maître de conférences et chercheur en psychologie du langage à l’Université de Poitiers.
Source: Le Courrier de l'UNESCO No. 4/2000 'Guerre e paix des langues'.

L’action menée actuellement par l’UNESCO se focalise sur les objectifs suivants:

 Promouvoir l’éducation multilingue, y compris l’enseignement en langue maternelle
 Sauvegarder les langues autochtones et en danger
 Promouvoir le multilinguisme et la diversité linguistique
 Promouvoir les langues comme outil de dialogue et d’intégration internationale

Sur la base des résultats d’une enquête menée dans le monde entier, l’UNESCO a publié en juin 2007 une revue de ses activités dans le domaine des langues et du multilinguisme.

 Consulter la revue des activités

Dans son action en faveur de la sauvegarde des langues en danger, l'UNESCO est guidée par les textes de référence suivants:

 Déclaration universelle de l'UNESCO sur la diversité culturelle
 Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel
 Vitalité et disparition des langues
 Recommandations pour les Plans d'action

"La grammaire est l'art de lever les difficultés d'une langue ;
mais il ne faut pas que le levier soit plus lourd que le fardeau."
  [Rivarol]

"Aucune langue n'est assez belle pour Dieu. Le silence est la seule langue possible pour parler à Dieu. Dieu sait tout, voit tout. Il lit au fond de moi mieux que moi-même."
  [Jean Dutourd]

Publications

Cette liste ne prétend pas être exhaustive. Si vous connaissez d'autres publications, n'hésitez pas à nous les signaler (info(at)unesco.ch).

Le messager du patrimoine immatériel : Langues en danger


 

"S'il y avait des synonymes parfaits, il y aurait deux langues dans une même langue."
  [César Chesneau]

"Qui apprend une nouvelle langue acquiert une nouvelle âme."
  [Juan Ramon Jimenez]
 

"Les absents sont assassinés à coups de langue."
  [Paul Scarron]

"Le peuple fait bien les langues. Il les fait imagées et claires, vives et frappantes.
Si les savants les faisaient, elles seraient sourdes et lourdes."
  [Anatole France]

 "Le plus grand des crimes, c'est de tuer la langue d'une nation avec tout ce qu'elle renferme d'espérance et de génie."
  [Charles Nodier]

Jusqu’au milieu des années 80, l’action de l’UNESCO en faveur des langues avait été peu ambitieuse. Puis, l’organisation a lancé en 1986 le projet Linguapax, qui visait à lier l’enseignement des langues à une culture de la tolérance et de la paix.

Durant les dernières années, Linguapax a donné lieu à de nombreuses réalisations dans divers secteurs, comme l'assistance technique à des projets nationaux ou régionaux concrets et la création d’un réseau interuniversitaire pour la promotion du projet et de ses objectifs.

 http://www.linguapax.org

Suisse / National

Diversité des langues et compétences linguistiques en Suisse

 plus
Glossaire des patois de la Suisse romande

Le Glossaire des patois de la Suisse romande est depuis 1899 UN acteur essentiel dans la mise en valeur du patrimoine linguistique romand. Détenteur d'une documentation d'une richesse exceptionnelle et d'une importante bibliothèque spécialisée, l'institut se consacre principalement à la description scientifique des parlers de notre région en publiant les fascicules du Glossaire.

 Le Glossaire des patois de la Suisse romande

L'association de linguistique appliquée en Suisse, VALS-ASLA

 plus

Le Centre de Traduction Littéraire de l'Université de Lausanne (CTL)

Le CTL a été créé en 1989 dans le but d'offrir une plate-forme pour la discussion des problèmes théoriques et pratiques de la traduction littéraire.

 http://www.unil.ch/ctl


Europe

ADUM

Le projet ADUM offre des informations sur les programmes de l’EU susceptibles de financer des projets de promotion des langues minoritaires. Il comprend UN environnement interactif pour faciliter le partenariat, afin d’aider à la préparation des candidatures.

 http://www.adum.info

Centre européen pour les langues vivantes du Conseil de l’Europe

 http://www.ecml.at

CIMERA

CIMERA is a Geneva-based, private, non-profit organization which is active in the Caucasus, Central Asia, the Balkans and in Switzerland.

 http://www.cimera.org

Les langues et l'Europe

 plus
Lingu@net Europa, le centre multilingue pour l’apprentissage des langues

 plus
International

Association Internationale de Linguistique Appliquée


C.I.P

The International Centre for the Study of Plurilingualism of the University of Udine is a scientific institution aimed at promoting research and coordinating the collection of data in order to foster the exchange of information and experiences related to plurilingualism.

 http://web.uniud.it/cip/

Droits linguistiques

Le Comité de suivi pour une Déclaration universelle des droits linguistiques prône l’adoption d’un tel texte. Il défend le principe de l’égalité de chaque communauté, dont les membres ont de ce fait le droit d’être éduqués dans leur langue à l’école et celui de communiquer dans le même idiome avec les organismes officiels.

* http://www.linguistic-declaration.org

FIPLV

Fondée à Paris en 1931, la Fédération internationale des professeurs de langues vivantes promeut l’enseignement et l’apprentissage des langues vivantes pour faciliter la communication, la compréhension, la coopération et l’amitié entre les peuples du monde. Elle a UN statut d’ONG reconnue auprès de l’UNESCO et du Conseil de l’Europe.

 http://www.fiplv.org

Linguamón - Maison des langues

Linguamón est UN organisme créé par le gouvernement de la Catalogne qui a pour objectif la promotion des langues du monde en tant que véhicule de communication, de civilisation et de dialogue, comme source de développement personnel, créativité humaine et patrimoine de l’humanité et comme droit des personnes et des communautés linguistiques.

 http://www.linguamon.cat

L’Observatoire linguistique

Organisation de recherche internationale indépendante et sans but lucratif, l’Observatoire linguistique a lancé en février 2000 la première édition (en anglais) du Répertoire des langues et des communautés linguistiques du monde.

http://www.linguasphere.org/

SIL International

Ce centre international de linguistique, basé à Dallas (Etats-Unis), se consacre depuis plus de 50 ans aux langues les moins connues du monde: études et recherches sur plus de 1 300 idiomes, en particulier ceux qui ne sont transmis qu’oralement.

 http://www.sil.org

Terralingua

Pour cette ONG fondée en 1996, les patrimoines matériel et immatériel de l’humanité sont menacés par les mêmes facteurs socioéconomiques et leur préservation est UN même combat.

 http://www.terralingua.org


 

Retour index:
Janvier  //  Accueil
 
 



Hit-Parade