"L'Horticulture et la Rose"

et suggestion de livres


Rose et horticulture

Rose (fleur)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rosa
Rosa canina
Classification classique
Règne : Plantae
Division : Magnoliophyta
Classe : Magnoliopsida
Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae
Genre : Rosa
Taxons de rang inférieur
Voir texte
Retrouvez toute la Biologie sur Wikipédia
à partir du Portail Biologie
 

La rose est la fleur du rosier, arbuste du genre Rosa et de la famille des rosacées. C'est sans doute la fleur la plus cultivée au monde, mais on oublie souvent que le rosier est d'abord une plante sauvage, dont le représentant le plus connu est l'églantier. Quant aux rosiers cultivés dans nos jardins, ils sont le résultat de plusieurs siècles de transformations d'abord empiriques, puis méthodiques, en particulier par l'hybridation.

Il existe environ 250 espèces sauvages différentes du genre Rosa dans l'hémisphère tempéré. Ce sont des arbustes épineux, généralement à feuilles caduques. Leurs feuilles sont pennées, présentant le plus souvent de 5 à 7 paires de folioles dentées. Elles ont des stipules soudées à la base du pétiole. Rarement solitaires, les fleurs sont groupées en corymbes. Le calice est composé de huit sépales. La corolle comprend en principe cinq pétales. Étamines très nombreuses. Styles souvent soudés en colonne. Le fruit, ou plutôt l'infructescence, est un cynorrhodon arrondi, ovale ou piriforme, de couleur rouge et contenant de nombreux akènes.

La principale modification observée chez les rosiers cultivés est la multiplication des pétales, qui sont en fait des étamines transformées.

Autres utilisations de la rose

L'eau de rose est connue pour son pouvoir adoucissant, en particulier pour les soins du visage. Elle entre aussi, depuis plusieurs siècles, dans la composition de collyres.

Auxiliaire de pâtisserie

La rose est fréquemment utilisée dans la cuisine orientale et en confiserie (loukoums). Les pétales permettent de faire de la gelée ou de la confiture.

 Bonbons à la rose
 Confiture de rose
 Eau de rose
 Gelée de rose
 Miel à la rose
 Pétales de rose cristallisés
 

En France, la capitale de la confiserie à la rose est Provins, dont les principales spécialités sont la confiture de pétales de rose, le miel à la rose de Provins, les bonbons à la rose.

Symbolique
Les noces de rose symbolisent les 17 ans de mariage.

Fruits du rosier

Il semble que la première espèce cultivée en France ait été la rose de Provins (R. gallica), dont on dit qu'elle aurait été rapportée en 1234 de Syrie par Thibault IV le Chansonnier, comte de Brie et de Champagne. Mais il est probable que cette rose existait déjà en France bien avant les croisades. La plupart des autres roses sont arrivées beaucoup plus tard, notamment au XVIIIe siècle, à la suite des voyages des botanistes européens en Asie. On n'oubliera pas enfin que l'églantier sert de porte-greffe à la plupart des rosiers actuellement cultivés.

Au résultat, de très nombreuses espèces qu'il était difficile de classer toutes sous un même genre sans distinctions plus précises. Le genre Rosa a donc été divisé en quatre sous-genres : Hulthemia, Platyrhodon, Hesperhodos et Eurosa. Les trois premiers n'ont que peu d'importance dans les variétés européennes, ce qui n'est pas le cas du genre Eurosa, qui a été lui-même divisé en douze sections, elles-mêmes réparties si nécessaire en sous-sections.

Les catalogues des maisons spécialisées montrent que le nombre de variétés est infini. On peut choisir un rosier en fonction de son parfum, de la couleur de ses fleurs ou de leur grosseur, de sa taille, du rôle qu'on veut lui attribuer dans le jardin (isolé, en massif, grimpant ,etc.).

On distingue généralement les rosiers en :

 Rosiers buissons, soit à grandes fleurs, soit à fleurs groupées (polyantha).
 Rosiers arbustifs et couvre-sol.
 Rosiers grimpants.
 Rosiers-tige et rosiers pleureurs, greffés sur une tige d'églantier.
 Rosiers nains à faire notamment pousser en pots et bacs.

Une autre distinction se fait entre rosiers anciens et rosiers contemporains. Les premiers, aujourd'hui très à la mode, comprennent les espèces cultivées traditionnellement en France depuis plusieurs siècles, R. gallica, R. centifolia, R. damascena par exemple, ainsi que toutes les variétés antérieures à 1867. Pour la plupart, les rosiers anciens ne sont pas remontants, c'est-à-dire que leur floraison ne dure que pendant une saison. Ils ont par contre l'avantage d'être très parfumés et de présenter souvent des fleurs doubles, avec un très grand nombre de pétales. Étant dans le domaine public, ils devraient en principe être bien moins chers que les rosiers contemporains, ce qui n'est pas forcément le cas.


Une suggestion de livres sur les roses

 Les amateurs de roses sont doublement comblés. D’abord, ce groupe rassemble un grand nombre
d’espèces et de cultivars prompts à satisfaire les plus exigeants d’entre nous et, deuxièment,
la littérature sur le sujet est tout aussi abondante.
La rose, son histoire et son mode de culture, sont abondamment et richement illustrés;
les livres traitant de ces sujets nous permettent de nous plonger dans cette passion à
      longueur d’année. Le choix est vaste et nous en sommes particulièrement heureux… Voici quelques
                   suggestions pour allumer ou maintenir votre passion de la rose.
Par Daniel Fortin

        « Rosa, Rosae, l’encyclopédie des roses », œuvre collective, paru aux Éditions Könemann, est
    l’incontournable de ces suggestions.
Cette encyclopédie du genre Rosa est d’une facture impeccable et
     abondamment illustrée. Plus de 4 000 cultivars et 150 espèces y sont présentés et décrits dans un
 graphisme parfait. Les très nombreuses photos sont d’excellente qualité; les textes concis mais complets.
           C’est l’outil de référence à posséder dans une bibliothèque… pour un prix très modeste.

Pour plusieurs la rose est la fleur parfaite du monde horticole.
Pour la célébrer comme la reine des fleurs,
      elle méritait une présentation de grande qualité… et le livre de l’American Rose Society : « Roses
 éternelles » relève parfaitement ce défi. Cet ouvrage présente la rose dans sa diversité.
L’histoire y est  abordé succinctement mais correctement.
La classification du genre Rosa, sujet de ce livre,
est parfaitement illustrée; c’est le grand mérite de celui-ci.
Ce n’est pas une encyclopédie mais un complément
      parfait à notre première suggestion. Les différents groupes y sont présentés et, encore une fois
                       magnifiquement illustrés par des photos d’une qualité irréprochable.

  Pour les amateurs débutants, la Roseraie du Témiscouata a publié chez Guérin Éditeur
« La culture des rosier>>guide pratique ».
Comme le titre l’indique bien, cet ouvrage nous renseigne sur la culture de la
   rose et des rosiers. Pour quelques dollars, ce guide tout à fait pratique et québécois, aborde tous les
            aspects de cette culture. Les textes sont très clairs et faciles à mettre en pratique.

 La disponibilité des roses est importante et de nombreuses firmes spécialisées nous offrent des centaines ou des milliers d’espèces et de cultivars.
Certains amateurs se passionnent pour un groupe en particulier ou quelques-uns.
Les nouvelles obtentions développées par David Austin et connues sous l’appellation de roses
   anglaises sont particulièrement à la mode ces temps-ci.
Plusieurs ouvrages recensent ces obtentions et parmi ceux-ci je me suis délecté de
« 100 English Roses for the American Garden » écrit par
Clair G.Martin et publié chez Workman Plubishing.
Après une courte introduction sur ce groupe, reconnu à part
  entière par les roséiculteurs, et ses caractéristiques, ce livre nous présente cent cultivars de ce groupe par ordre alphabétique.
Chaque description est accompagnée d’une photo pleine page qui donne le goût de
es cultiver chez soi. Un ouvrage intéressant.

     Bien que peu cultivé chez nous, le groupe des rosiers gallica a marqué l’histoire de la rose. Plusieurs
     cultivars sont offerts par des firmes spécialisées et ils sont rustiques sous notre latitude. François
  Joyaux a écrit, il y a quelques années, un magnifique ouvrage appelé « La rose de France »,
illustré par des photographies de Georges Lévèque et publié aux Éditions de l’Imprimerie nationale.
Ce livre de facture luxueuse fera le bonheur des amateurs de rosiers anciens.
Le texte rappelle à notre mémoire des rosiers maintenant laissés dans l’ombre des variétés
plus modernes mais dotés d’attributs tout aussi intéressants.
          Un livre à donner en cadeau ou à suggérer pour un merveilleux cadeau.

  Du même auteur, François Joyaux, fut publié en 2001 :
« La Rose, une passion française; histoire de la Rose en France, 1778-1914 ».
Ce livre nous renseigne sur l’engouement extraordinaire pour la culture des roses depuis la
collection de l’impératrice Joséphine à Malmaison jusqu’au début du XXe siècle en France.
Cet ouvrage plaira aux férus de l’histoire qui y trouveront, comme moi,
une mine de renseignements sur les obtenteurs du XIXe siècle.

 Enfin, les amateurs de livre d’art et ceux des rosiers anciens seront comblés par une
nouvelle édition de « The Roses » de Pierre-Joseph Redouté paru en 1999 chez Taschen.
La reproduction très soignée et abordable du célèbre ouvrage du peintre des fleurs,
Pierre-Joseph Redouté, demeure un exemple de  perfection et de beauté intemporelle.
Des textes d’introduction nous instruisent sur la culture de la rose
 et sur l’auteur de ces aquarelles.
Toutes les planches de l’édition 1807-1814 sont reproduites; la qualité est excellente.
Bonne lecture.
 
 

Retour index:

Juin: Mois de la rose

Définition des couleurs de  roses

Histoire de la rose

Horticulture et la rose

Le mur de roses

Rose d'amitié pour une personne spéciale

La saison des fleurs et leur language

Fleurs  //  Accueil
 
 

Hit-Parade

annuaire