FLEURS DU MOIS  DE NOVEMBRE

"AMARANTE,  HOUX ET CHRYSANTHEME"
"Les filles de bonne vie ont le coeur consistant
 
Et la fleur qu'on y trouve est garantie longtemps."
Chanteur français  [ Georges Brassens ]



 
 
 
 

CHRYSANTHEME
FRUTESCENS

CHYSANTHEME

CHRYSANTHEME
VULGAIRE

‘‘CHRYSANTHEME‘‘
 
Symbole de L‘Amour fini
SIGNIFICATION DU NOM LATIN: "Chrysanthemum" « Fleur en or »
 ‘‘La plus vieille fleur du monde‘‘
 
Connu en Asie depuis 2500 ans, le chrysanthème est considéré comme la plus vieille fleur du monde.
Il en existe aujourd'hui plus d'un millier de variétés.
En 1876, l'empereur du Japon créait l'ordre du Chrysanthème,
qui n'était conféré qu'aux princes.
Le chrysanthème a gardé au creux de ses pétales un peu du mystère de sa patrie d'origine, Le Japon. Pourtant face à la fuite du temps , il favorise la constance dans les sentiments. Blanc, il prédit « vous aimez le vrai, vous avez raison, vous y trouverez un succès durable ». Rose, il s'engage: « mes sentiments pour vous n'auront point de fin ». Jaune, il recommande l'optimisme et, violet, il ordonne: « pensez constamment à moi ».

La fleur d'or, comme l'indique son nom venu du grec, illumine nos brouillards de novrembre. Elle est entrée sur la pointe des pieds dans l'Europe du XV11e siècle sous forme du tout petit chrysanthème pompon. Le premier chrysanthème « à grandes fleurs » sera, quant à lui, rapporté d'Orient en 1789 par un Marseillais, voyageur curieux de plantes. Mais c'est à la Belle Époque qu'il connaît la gloire avec la vogue du style japonais. Cet emblème national du pays du Soleil Levant devient un leitmotiv de l'Art nouveau.


Nom commun : Anthémis
Nom latin : Anthemis fructescens syn. Argyranthemum frutescens syn. Chrysanthemum frutescens,  famille : Asteraceae   catégorie : sous-arbrisseau,  port : arrondi
feuillage : persistant hors gel
floraison : printemps à été à automne (à hiver),  couleur : blanc
Hauteur : 0.7-1.2 m,  plantation : printemps
multiplication : bouturage facile en pleine terre en automne ou au printemps
sol : drainé, même assez sec,  emplacement : Soleil.

Nom latin : Tanacetum vulgare syn. Chrysanthemum vulgare
famille : Asteraceae ,  catégorie : vivace
port : dressé,  floraison : été   couleur : jaune ,  croissance : rapide
Hauteur : 0.6-0.9 m   plantation : automne ou printemps
multiplication : semis, division   sol : drainé,  emplacement : soleil


HOUX

‘‘Houx‘‘

Une jeune fille peut connaître son avenir à partir d'une feuille de houx, en comptant le nombre de piquants. Pour le premier elle dit fille, le second femme, le troisième veuve, le quatrième nonne, et continue ainsi jusqu'au dernier piquant (Bretagne).

Petite histoire piquante du temps des fêtes
Quelle plante représente le plus le temps des fêtes de Noël et du Nouvel An?
Serait-ce le houx?
Vous n'êtes pas tout à fait d'accord?
Vous pensiez peut-être au poinsettia ou au sapin de Noël?
Regardez autour de vous en cette période particulière de l'année : quelle est la plante la plus dessinée sur les affiches, les cartes de souhaits, la plus reproduite en objets décoratifs?
Vous verrez du houx représenté partout.
D'où vient ce houx?
Son histoire connue remonte aux grands peuples de l'Antiquité, époque où le langage des fleurs a atteint son apogée. Il était alors coutume de décorer les maisons, les autels, de s'orner soi-même ou de remercier les personnes chères par des compositions florales de verdure et de fleurs comportant un message. Chaque plante avait une signification symbolique et la combinaison de différentes plantes résultait en un message. L'arrangement floral avait généralement la forme d'une guirlande ou d'une couronne. Ainsi, chez les Romains, des couronnes de houx étaient offertes aux jeunes mariés en signe de bons voeux et de félicitations. Pour les Grecs, le houx conférait la prévoyance.


Les Romains célébraient «allègrement» les Saturnales à la fin du calendrier romain, soit le mois de décembre. En l'honneur de Saturne, dieu des semailles et de la culture de la vigne, ces festivités coïncidaient avec la fin des activités agricoles et le solstice d'hiver, moment de l'année où les jours commencent à rallonger. Il était alors de bon ton d'envoyer des présents garnis de houx à ses amis. Voilà d'où nous viendrait, estiment les historiens, la coutume de l'utilisation du houx au temps des fêtes en signe de bienveillance.

Le houx est aussi depuis fort longtemps un symbole sacré. Les druides, ces prêtres des Celtes et des Gaulois, croyaient que le soleil ne quittait jamais les plants de houx (le houx d'Europe ne perd pas ses feuilles en hiver comme la majorité des plantes). En décorant les habitations de branches de houx, les esprits de la forêt pouvaient y trouver refuge pendant les rigueurs de l'hiver. Le houx était donc une plante sacrée. Dans la langue anglaise, le houx se dit «holly» et l'on croit que ce mot résulterait de la déformation du mot «holy» (saint).

Plus d'une superstition et croyance émaillent l'histoire du houx. Les anciens Européens croyaient que par ses feuilles épineuses, le houx repoussait les mauvais esprits, entre autre les sorcières et les foudres du ciel. Étrangement, on retrouve aussi cette croyance chez certains Amérindiens de l'est de l'Amérique du Nord qui plantaient du houx près de leurs habitations. Ils avaient de plus découvert une méthode de séchage des baies qui en préservait toute la brillance et la rondeur. Elles servaient à la décoration des vêtements et des cheveux ainsi que de monnaie d'échange avec d'autres peuplades où le houx ne poussait pas à l'état naturel. Des rameaux de houx peints sur des objets ou brodés sur des vêtements étaient signe de chance. Pour les guerriers amérindiens, la plante entière avait force de symbole : la rigidité de son bois représentait leur résistance, les épines leur férocité, et la longévité des feuilles, leur courage face à l'ennemi.



L'amarante queue de renard ou amarante caudée (Amaranthus caudatus)
est une espèce de plante annuelle de la famille des Amaranthacées. Elle atteint une hauteur d'un mètre. Elle est originaire du Sud de l'Asie1. Elle est aussi nommée Kiwicha, de son nom en langue quechua au Pérou où elle est cultivée à des fins alimentaires.

L'amarante queue de renard est une plante annuelle qui atteint une hauteur de 50 à 100 cm. Sa période de floraison s'étend d'août à septembre et son inflorescence sont des panicules retombantes de couleur rouge pourpré. Il s'agit d'une plante hermaphrodite. On la retrouve dans les friches annuelles et les habitats riches en azote et en chaleur puisqu'il s'agit d'une plante nitrophile et thermophile. Son aire de répartition est subtropicale.

Histoire

Jadis, l'Amaranthus caudatusa était considérée comme une plante magique associée à la magie blanche. Malgré son rouge carmin, repérable de loin, l'amarante queue de renard rendrait invisible.

Utilisation

C'est une plante ornementale souvent utilisée en espaces verts et pour la confection de bouquets secs. Des recherches sont en cours pour évaluer sa teneur en calcium, taux estimé à 476 mg pour 100 g.

C'est également une plante cultivée à des fins alimentaires dans les Andes d'Équateur, du Pérou et de Bolivie et dans les zones montagneuses d'Amérique centrale. On utilise le grain pour faire de la farine et fabriquer des galettes et des petits pains, mais aussi comme une céréale pour le petit déjeuner. Les jeunes pousses des feuilles sont également utilisées comme légume dans diverses préparations. La teneur en protéines du grain est très élevée et la répartition en acides aminés est optimale pour l'alimentation humaine.

Horticulture

Puisque les fleurs de l'amarante queue de renard sont lourdes, il faut lui mettre des tuteurs. Elle peut être semée à l'intérieur dès le mois de mars ou directement en terre en mai.

Amarante

Les amarantes ou amaranthes (Amaranthus) sont des plantes annuelles de la famille des Amaranthacées appartenant au genre Amaranthus, dont certaines espèces sont cultivées comme plantes potagères, pour leurs feuilles comestibles à la manière des épinards ou pour leurs graines, et parfois comme plantes ornementales pour leur floraison en épis spectaculaires.

Certaines espèces sont des mauvaises herbes communes dans les champs cultivés. L'amarante s'est fait connaître du grand public lors de l'apparition, en Géorgie (États-Unis), d'une population résistante à l'herbicide Roundup. La plante s'y est adaptée et s'est multipliée dans les champs traités avec l'herbicide Roundup par une plus grande capacité de résistance. Lors de la découverte de cette population, l'hypothèse (contestée par certains articles scientifiques coécrits avec les semenciers) d'un transfert horizontal de gènes depuis les maïs OGM résistant à l’herbicide s'est répandue dans la presse et les blogues

Étymologie

Amaranthus vient du nom de cette plante en grec ancien, ἀμάραντος, « amarante ou immortelle », nom formé du préfixe privatif a-, « sans », sur le verbe qui signifie « flétrir, se faner »4 : en effet, l'amarante a la réputation de ne pas se faner, et pour cette raison, représente un symbole de l’immortalité[réf. souhaitée]. Certaines espèces sont d'ailleurs utilisées dans les bouquets secs.

Historique

Depuis très longtemps, diverses espèces d’amarantes sont cultivées pour l’alimentation en Asie, en Amérique et en Afrique. Ainsi, Amaranthus caudatus, A. cruentus et A. hypochondriacus jouèrent un rôle alimentaire important dans les civilisations précolombiennes, aussi bien en Mésoamérique (chez les Mayas et les Aztèques, notamment) qu'en Amérique du Sud (chez les Incas par exemple).
En Mésoamérique
Depuis plusieurs millénaires5, les graines ont été consommées grillées (comme le pop-corn) ou sous forme de farine tandis que les feuilles étaient cuisinées comme légumes verts.
Ainsi que l'explique D. Guillet (2002, p. 373) : « La culture de l'Amaranthe fut à son apogée durant l'Empire Aztèque. Pour le peuple Aztèque, l'Amaranthe possédait une valeur nutritionnelle, thérapeutique et rituelle. »

Après la conquête espagnole du Mexique, sa culture fut interdite car elle servait dans divers offices religieux aztèques6. Du fait de cette interdiction et de la violente répression qui sévit durant plusieurs siècles à l'encontre des jardiniers qui continuaient à cultiver cette plante, l'Amaranthe a, depuis le XXe siècle, presque totalement disparu de l'alimentation mexicaine, alors même qu'elle entrait dans la constitution de très nombreux plats aztèques (tamales, tortillas, sauces et boissons). L'utilisation traditionnelle de graines d'amarante dans la confection de têtes de mort en sucre pour le jour des morts perdure toutefois.
 C'est une plante d'origine mexicaine qui appartient aux plus anciennes espèces de plantes cultivées par l'homme. Elle était d'ailleurs vénérée comme une "graine miraculeuse" par les Aztèques et les Incas qui lui conféraient même des pouvoirs surnaturels.
Dans certaines régions du monde, en particulier à l'ile de la Réunion ou à Madagascar, on mange ses feuilles en tant que légumes que l'on appelle "brèdes parentières". 
Il existe de nombreuses variétés de cette plante de par le monde. En Europe, elle est cultivée comme ornementale (queue de renard). On la rencontre fréquemment dans la nature "sauvage" ou elle est considérée comme une "mauvaise herbe". Toutes les variétés sont comestibles et donnent autour de 80 000 petites graines par pied. Les fleurs ont une couleur pourpre spectaculaire, c'est d'ailleurs l'une des rares fleurs à avoir donné son nom à une couleur.

POURQUOI L'AMARANTE MÉRITE D’ÊTRE PLUS CONSOMMÉE ?

La graine d'amarante a une valeur nutritive exceptionnelle. Voyez plutôt :
Elle est remarquablement riche en lysine, un acide aminé essentiel pour le corp humain  et absent dans la plupart des céréales.  Elle est plus riche en protéines (13%) que les céréales et ces protéines sont de bien meilleure qualité.
Sa teneur en minéraux est aussi remarquable : c'est une excellente source de calcium, fer,  magnésium,  potassium,  cuivre,  manganèse,  sélénium,  phosphore. On y trouve également du potassium et du zinc.
Elle contient de la lécithine favorable au système nerveux et cérébral.
Ses graisses sont faites de 70% d'acides gras polyinsaturées ce qui la rend utile pour la mémoire, pour conserver une bonne immunité et nous aider à lutter contre les inflammations.
Elle est constituée aussi d'une grande quantité de fibres et, cerise sur le gâteau, ne contient pas de gluten.
Les feuilles, elles aussi, sont riches en protéines, en vitamine C, en bétacarotène, en fer et en calcium.
Avec cette richesse nutritionnelle l'amarante est donc un aliment de choix pour les femmes enceintes, les convalescents, les végétariens, les personnes âgées, et les enfants en pleine croissance. Sa richesse en calcium en fait un aliment préventif de l'ostéoporose.
Les fleurs et les feuilles de l'amarante renferment une substance mucilagineuse qui est salutaire pour l'intestin dont elle combat doucement la paresse.

Les graines

Vous serez surpris par leur taille : 1 à 2 mm, encore plus petites que celles du quinoa. Bien que l'amarante ne soit pas une céréale à proprement parlé, on  trouve ses graines à leur côté dans les magasins de produits biologiques. Il faut les laver avant de les faire cuire. Attention ces graines étant très petites passent à travers les trous de la plupart des passoires.  Choisissez celles dont le tamis est en plastique fin. Vous pouvez aussi utiliser un tissu, genre mousseline, à condition que les trous soient minuscules.
Recouvrer ensuite les graines de deux fois leur volume d'eau froide et faire cuire doucement, à couvert, pendant une vingtaine de minutes.
Les graines cuites à l'eau ont une consistance collante. Personnellent, je trouve cette texture agréable. Si vous ne l'aimez pas ne consommez pas ces graines seules mais ajoutez-en juste un peu dans vos potages, gratins, galettes de céréales ou faites les cuire mélangées à d'autres céréales ou légumineuses en les ajoutant à mi-cuisson. Cette texture particulière rend l'amarante intéressante pour lier les ingrédients des galettes végétales, bouchées, flans, crèmes, pudding...

La farine

Vous la trouverez également dans les magasins bio. On peut la faire maison en écrasant les graines dans un moulin. Il est intéressant de remplacer jusqu'à 25% de la farine de vos recettes de pâtisserie par celle-ci. Elle les rendra plus humides, plus moelleuse et plus sucrées. Cette dernière particularité vous permettra de diminuer la quantité de sucre de votre préparation.

L'amarante n'est pas à proprement parler une céréale, mais elle est utilisée comme telle. Sa saveur est légèrement épicée. La farine d'amarante rend les pâtisseries plus humides et plus sucrées; on s'en sert pour préparer biscuits, crêpes ou gaufres; on la combine à de la farine de blé pour confectionner pains et gâteaux levés. L'amarante complète bien les céréales, les légumineuses, les noix et les graines; elle contient deux fois plus de fer et quatre fois plus de calcium que le blé dur.
 
Cycle végétatif:Annuelle.
Plantule :
Cotylédons  linéaires à oblongs, glabres, souvent rouge-pourpre en-dessous. Premières vraies feuilles alternes, allongées, légèrement  pubescentes, nervures très visibles; la nervure centrale se prolonge en petit poil à la pointe échancrée. Tige rouge foncé à la base.
Tiges :
Dressées, généralement ramifiées; deux à quatre pieds mais parfois beaucoup plus haute à maturité. Rameaux inférieurs épais et lisses. Rameaux supérieurs et tige légèrement à très pubescentes.
 Tiges rouges à rouge striées.

Amarante fausse-blite, Amaranthus blitoides S. Wats.

Cycle végétatif ,  Annuelle.
Plantule :
Cotylédons linéaires, vert terne. Premières vraies feuilles alternes, ovales, nervures proéminentes; souvent échancrées à la pointe. Tige rouge-pourpre.
Tiges :
Couchées, partant de la racine pivotante centrale pour former un tapis. Un à deux pieds de long à maturité; rameaux plus courts sur les côtés. Tiges lisses, charnues, généralement rouge-pourpre, souvent dressées à la pointe.
Racines :
Racine pivotante.
Feuilles :
Alternes, ovales, petites; les jeunes feuilles sont souvent échancrées à la pointe. Épaisses, bord lisse, pétiole court.

Fleurs :
Vertes, sans pétales, petites, en petits glomérules compacts peu visibles à l'aisselle des feuilles. Floraison de juillet à septembre. Graines : 1/16 de pouce de large, rondes, aplaties, brillantes et noires.


 
 
 

RETOUR  INDEX:
FLEUR    ACCUEIL 
 
 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez ici:





 
 
 

Votez pour ce site au Weborama

Hit-Parade