" 





Lucelle Dumont dite Lucille Dumont, née le 20 janvier 1919 à Montréal et morte le 29 juillet 2016, est une chanteuse
et une animatrice québécoise, puis (de 1968 jusqu'en 2008) une formatrice en chant.

Biographie

Née à Montréal, Lucille Dumont amorce sa carrière en 1935 en suivant des cours d'interprétation avec Léo LeSieur. Elle participe à sa première émission radiophonique, Sweet Caporal, à l'âge de 16 ans (1935). En 1937, elle participe à l'émission Chantons en cœur avec Jean Lalonde, Ovila Légaré et Roger Baulu. La carrière de Lucille Dumont se poursuit avec plusieurs émissions radiophoniques, parmi lesquelles Café Concert Kraft (1944-1948) avec Jean-Pierre Masson et Marcel Giguère1.

Elle épouse l'animateur québécois Jean-Maurice Bailly en 1945 avec qui elle aura eu deux enfants; ils se séparent en 19632.

En mai 1946, elle tient avec Fernand Robidoux, Denise Filiatrault, André Rancourt, Marie-Thérèse Alarie, Jacqueline Plouffe et Gérard Paradis, la vedette de la revue musicale Coquetel '46 au Monument-National. À compter de 1947, Lucille Dumont connaît ses premiers succès sur disques avec C'était un jour de fête, Maître Pierre, Le gros Bill, Si tu viens danser dans mon village et Ah, c'qu'on s'aimait. Cette année-là, elle devient la première chanteuse à être élue Miss Radio (1947) par les lecteurs de l'hebdomadaire Radiomonde3.

En 1953, Lucille Dumont anime, à la télévision québécoise naissante, l'émission de variétés Le Café des artistes (SRC) avec Jacques Normand et Gilles Pellerin.

En 1956, elle anime sa propre émission de télévision, À la romance, qui garde l'affiche pendant trois saisons d'hiver. Elle interprète aussi la chanson de Jacques Blanchet Le ciel se marie avec la mer, en 1957, pour laquelle l'auteur reçoit le premier prix du premier Concours de la chanson canadienne, à Radio-Canada. Elle enregistre cette chanson sur disque à New York, pour la firme Pathé. En 1961, elle tourne à Paris une série de films musicaux pour la télévision canadienne.

En 1962, elle est déléguée à Bruxelles par Radio-Canada, avec Jean-Pierre Ferland et Jacques Blanchet, pour le concours Chanson de la communauté radiophonique des programmes de langue française.

En 1965, elle anime à la télévision l'émission Lucille Dumont. Cette même année, elle enregistre pour la maison Columbia son deuxième disque consacré aux compositeurs canadiens.

En 1967, elle représente la chanson canadienne à Paris, à l'Office de radiodiffusion-télévision française (ORTF) et, en 1968, elle tient à Montréal durant quarante ans, L'Atelier de la chanson, une école de chant et d'interprétation qui aura vu défiler un grand nombre d'interprètes, dont Sylvain Lelièvre et Marie Denise Pelletier.

En 1985, Radio-Canada consacre à Lucille Dumont une émission spéciale pour célébrer le 50e anniversaire de sa vie artistique pour lequel Diane Juster et Luc Plamondon ont écrit Immortelle, chanson qui lui a été dédiée.

Elle chante devant plusieurs centaines de milliers de personnes lors de la Fête nationale du Québec de 1975 sur le mont Royal et, en mars 1998, le Canal D présente une biographie d'une heure retraçant sa carrière.

En 1999, Lucille Dumont est nommée officier de l'Ordre du Canada et, en 2001, de l'Ordre national du Québec.

Elle meurt le 29 juillet 2016 à l'âge de 97 ans.

Discographie

Albums
1954 Lucille Dumont (Radio-Canada, P-111)
1963 Lucille Dumont (Adagio, 298501)
1964 Pour toi...
 
1919
 
Naissance le 20 janvier, sur la rue St-Timothée, à Montréal.
Son père : Rodrigue Dumont  Sa mère : Ernestine Jolivet
 
Son véritable prénom est Lucelle, mais les enseignantes de l’école primaire commencent à l’appeler Lucille.
 
Très jeune, avec la complicité de sa mère, elle participe à un concours d’amateurs pour une station de radio. Comme le reste de la famille n’est pas d’accord,
elle y participe sous le nom de Micheline Lalonde. Elle se classe deuxième.
 
Années 30
 
Elle étudie la musique avec Léo Lesieur, un auteur et compositeur d’origine franco-américaine qui fut l’un des premiers à écrire des pièces pour les interprètes du Québec.
 
1935
 
Elle fait ses véritables débuts professionnels, le 16 octobre, en chantant à la radio avec l’orchestre Sweet Caporal
 
1936-1937
 
Elle est engagée par Radio-Canada pour chanter dans des émissions de radio faites sur mesure pour elle : « Linger A While » en anglais à CFCF, puis en français, « Chansons de Lucille » et « Enchantement ».
 
1938
 
Elle enregistre son premier disque, un 78 tours qui comprend les chansons « Darling, je vous aime beaucoup » et « Traversée ». L’expérience n’obtient pas un grand succès.
 
1941
 
Le 6 février, décès de sa mère Ernestine.

1944
 
Elle fait la connaissance de l’animateur et commentateur sportif Jean-Maurice Bailly de qui elle tombe amoureuse.
 
1945
 
Elle crée pour la première fois la chanson « Insensiblement » lors d’un gala pour les Emprunts de guerre. La chanson sera reprise par plusieurs interprètes à travers le monde, dont Ray Ventura, et devient donc un grand succès.

1945
 
Le 5 juillet, elle se marie à Jean-Maurice Bailly.
 
1946
 
Elle joue dans une revue musicale au Monument Nationale, « Coquetel’ 46 » en compagnie de Fernand Robidoux, Marie-Thérèse Lenoir, André Rancourt, Jean Lalonde, René Caron, Denise Filiatrault, Marie-Thérèse Alarie, Jacqueline Plouffe et Gérard Paradis.
 
1947
 
Elle est de plus en plus présente dans les différentes émissions de variétés à la radio. Si bien que les lecteurs du journal Radiomonde lui accordent le titre de Miss Radio, un honneur qui est remis depuis 1940 à une artiste populaire auprès du public. C’est la première fois que ce prix est remis à une chanteuse.

1947
 
Elle signe un contrat avec les disques RCA Victor qui lui permet d’enregistrer plusieurs grands succès au cours des années qui suivent, dont « C’était un jour de fête », « Le gros Bill » et « Si tu viens danser dans mon village ».
 
1947
 
En mai 1947, elle est en vedette avec Jacques Normand au Théâtre Arcade dans la revue « Amourette ».
 
1949
 
Le premier palmarès québécois fait son apparition, Radio 49. Elle devient l’une des premières artistes québécoise à y atteindre la première position avec la chanson « Maître Pierre ».
 
1950
 
Lors d’une soirée soulignant ses 15 ans de carrière, l’animateur Jean Baulu lui donne le titre de « La grande dame de la chanson », un titre qui lui reste collé à la peau jusqu'à la fin de sa carrière.
 
1952
 
Elle joue dans le radioroman « Vie de femme » de Paul Gury, présenté à Radio-Canada.
 
En avril, elle est en vedette au cabaret Montmartre.
 
1953?
 
Naissance de son fils Sylvain.
Années 50

Elle donne naissance à son deuxième enfant, Martin.

1956-1960
 
Elle anime une émission de variétés hebdomadaire à la télévision de Radio-Canada, « À la romance » qui obtient un énorme succès.
 
1957
 
En février, elle interprète une chanson de Jacques Blanchet, « Le ciel se marie avec la mer », lors du Concours de la Chanson Canadienne. Grâce à son interprétation, la chanson remporte le premier prix du Concours.
 
1961-1962
 
Dès l’arrivée de Télé-Métropole, la nouvelle station vient la recruter pour lui confier l’animation d’une émission de télévision, « Entre vous et moi ».

1962
 
Elle décroche de nouveau les honneurs grâce à une chanson de Jacques Blanchet, « Tête heureuse ». Son interprétation permet à la chanson de remporter le deuxième prix au concours belge Chansons sur Mesure.
 
1964
 
Elle se sépare de Jean-Maurice Bailly.

1968
 
Elle se produit en récital à la Comédie Canadienne, puis délaisse peu à peu sa carrière de chanteuse par la suite, bien qu’elle continue de chanter à l’occasion.

1968
 
Cette même année, elle ouvre une école de chant à Montréal, L’Atelier de la Chanson, où elle se consacre presque exclusivement à l’enseignement.
 
1969
 
Dans le cadre du Gala des Artistes, elle reçoit un trophée soulignant son apport exceptionnel à la chanson, autant comme interprète que comme enseignante.
 
1975
 
Elle participe aux fêtes de la St-Jean sur le Mont-Royal lors d’un grand spectacle soulignant l’anniversaire de Jean-Pierre Ferland.
 
1990
 
En juillet, elle assiste aux funérailles de son ex-mari, Jean-Maurice Bailly le père de ses deux enfants.

1990
 
Elle participe au spectacle « Femmes en tête d’affiche » qui souligne le cinquantième anniversaire du droit de vote des femmes au Québec.
 
1999
 
Elle est nommée Officier de l’Ordre du Canada.
 
2001
 
Elle est décorée Officière de l’Ordre National du Québec.
 
2007
 
La Société Professionnelles des Auteurs et des Compositeurs du Québec (SPACQ) instaure le prix Lucille-Dumont décerné à un ou une interprète pour l’ensemble de sa carrière. Le premier prix qui porte son nom lui décerné en 2007.
 
2016
 
Elle s’éteint le 29 juillet à l’âge de 97 ans.
 

 La «Grande Dame de la chanson» n'est plus.

Lucille Dumont, interprète de la chanson Le ciel se marie avec la mer, s'est éteinte à l'âge de 97 ans.


Née à Montréal le 20 janvier 1919 dans une famille modeste, Lucille Dumont commence sa carrière à l'âge de 16 ans lors d'un concours amateur à la radio. Elle est tout de suite remarquée par Léo LeSieur, un grand producteur, directeur et accompagnateur de l'époque. Il la prend sous son aile et s'occupe de sa carrière.

«Moi, j'avais débuté avec une chanson de Mireille, sur l'émission Sweet Caporal. Par la suite, c'est bizarre, parce que j'ai décroché un contrat à CFCF, où je chantais en anglais. Je faisais trois chansons américaines et une chanson française.» (Lucille Dumont, extrait de l'émission Raison passion du 28 décembre 1996).

 Très vite, elle s'impose comme une interprète majeure de la chanson française des années 1940 et 1950 et participe à de nombreuses émissions radiophoniques. En 1947, elle est élue Miss radio. D'ailleurs, son talent et sa grande élégance lui valurent le titre de «Grande Dame de la chanson» sur les ondes de CKVL en 1950.

Sa carrière prend un tournant avec la naissance de la télévision. Elle fait partie de la distribution de la première émission de variétés, Café des artistes, aux côtés de Paul Berval, Gilles Pellerin et Jacques Normand.

Elle aura aussi sa propre émission, À la romance, en ondes pendant trois hivers.

Lucille Dumont a toujours su se renouveler. Délaissant la chanson tendre et romantique, elle fait découvrir les talents québécois. En 1957, elle interprète Le ciel se marie avec la mer, une chanson du jeune Jacques Blanchet, qui remportera le premier prix au Concours de la chanson canadienne.

En 1963, elle divorce de l'animateur vedette de Radio-Canada Jean-Maurice Bailly, avec qui elle a eu deux enfants. Une rupture difficile, qui bouscule les valeurs de l'époque.

Après 33 ans de carrière en chanson, Lucille Dumont prend une nouvelle orientation et fonde en 1968 L'atelier de la chanson. Elle se consacre, exclusivement ou presque, à l'enseignement.

Lucille n'était pas à l'aise avec son titre de «Grande Dame de la chanson» qui, disait-elle, l'éloignait de son public.

 

 

"ANNIVERSAIRES DE NAISSANCE POUR JANVIER"
de vos vedettes sportifs(ves) et politiques:

 Retour Index:
Vedettes  Accueil
 
 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:


Hit-Parade

annuaire