Benoît Girard est un acteur québécois né à Montréal le 26 janvier 1932

 à Montréal dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, Benoît Girard est le dixième enfant d'une famille de onze et mort le 25 mars 2017,
Acteur qui avait commencé sa carrière dans les années 1950, Benoît Girard s’est éteint samedi à l’âge de 85 ans. «C’est un départ qui nous touche terriblement. Benoît était un être assez exceptionnel», a mentionné la comédienne Andrée Lacha­pelle.

Les témoignages ont été nombreux, lundi, lors de l’annonce du décès de Benoît Girard. Très apprécié, le comédien a connu une carrière de plus de 50 ans au théâtre, à la radio, à la télévision et au cinéma.
«C’est un gros morceau qui part. C’est un acteur qui était absolument parfait dans ce qu’il faisait», a indiqué Michel Dumont, qui avait travaillé avec lui sur plusieurs productions au Théâtre Jean-Duceppe.
C’est le fils du comédien, Kristian, qui a annoncé, lundi, le départ de son père  de complications liées à l'emphysème, dont il souffrait.. «C’était un être beau en dedans comme en dehors, d’une élégance et d’une tristesse naturelle. Il a été un grand comédien, un mari attentionné et un père à qui je me suis souvent confié et sur qui je pouvais toujours compter. Repose en paix, mon vieux, dis bonjour à ma mère.»Un humour dévastateur

En 2015, Benoît Girard avait perdu l’amour de sa vie, la comédienne Monique Joly, qui est décédée d’un cancer du pancréas.
«Il a exercé son métier jusqu'à l'âge de 78 ans, c'est la chose qu'il aimait le plus au monde. Son autre passion, c'était ma mère, Monique Joly, avec qui il a passé 55 ans de sa vie.»

— Kristian, fils de Benoît GIrard

«Quand sa femme est morte, il s’est retiré, il s’est laissé étein­dre. C’est comme ça que j’explique sa disparition», a dit le metteur en scène Yves Desgagnés.

Ce dernier avait travaillé pour la première fois avec Benoît Girard en 1983. «J’ai eu l’occasion de l’engager souvent au théâtre, dit Yves Desgagnés. Benoît, c’était mon acteur. Il avait un humour dévastateur, assez cynique, d’ailleurs. Il était très constant dans sa manière de jouer. J’aimais ça, être en sa compagnie.»

Andrée Lachapelle a connu Benoît Girard très tôt dans sa carrière. «On ne s’est jamais perdus de vue, dit-elle. J’ai beaucoup joué avec lui. On a passé des étés ensemble à Eastman, où l’on faisait des comédies musicales. On chantait et on dansait du mieux qu’on pouvait!»

«Benoît était un homme bril­lant, intelligent, plein d’humour, poursuit la comédienne. Il ne s’apitoyait jamais sur lui-même. [...] On a bien du chagrin d’apprendre son départ. C’est notre génération. Il y en a plusieurs qui partent.»
Benoît Girard est mort discrètement. Comme il avait vécu. Rester discret lorsqu’on a une carrière comme la sienne, c’est un exploit dans le monde bling-bling du spectacle.

Cinéma

1958 : Stigma
1958 : La Mercière assassinée
1959 : Les 90 Jours : Roger Dufault
1960 : Walk Down Any Street
1963 : Amanita Pestilens : Simon
1964 : Françoise
1972 : Les Brutalités amoureuses (House of Lovers) : David
1976 : Parlez-nous d'amour : Pierre Vignon, le chanteur
1977 : Panique : Maurice Falardeau
1982 : La Quarantaine : Bo-Jean
2001 : Du pic au cœur
2004 : L'Espérance : Gaspard
2004 : Dans une galaxie près de chez vous (film) : Kerplunk
2004 : Camping sauvage : Ange-Albert Pigeon
2005 : Maurice Richard : Paul St-Georges
2006 : Le Secret de ma mère : Bertrand
2014 : Félix et Meira : Théodore, le père de Félix

Télévision
1955 : Beau temps, mauvais temps (série télévisée) : Denis Favreau
1957 : Le Colombier (série télévisée) : François Giguère
1957 : Radisson (série télévisée)
1957 : Le Survenant (série télévisée) : Patrice
1958 : Marie-Didace (série télévisée) : Patrice
1960 : La Côte de sable (série télévisée) : Étienne Paradis
1961 : Kanawio (série télévisée) : L'Onnontague
1962 : Le Temps des lilas (téléfilm) : Roméo
1963 : Ti-Jean Caribou (série télévisée)
1963 : De 9 à 5 (série télévisée) : Manuel
1965 : La Reine morte (téléfilm)
1965 : Septième nord (série télévisée) : Dr Marcel Charron
1966 : Moi et l'Autre (série télévisée) : M. Brunet
1968 : Grujot et Délicat (série télévisée) : Sourdine
1969 : Bilan (télé-théâtre)
1970 : Les Berger (série télévisée) : Patrick Salva
1970 : Symphorien (série télévisée) : Dr Claude Jetté
1970 : Le Service des affaires classées (série télévisée) : Inspecteur principal Tarrant
1971 : Des souris et des hommes (téléfilm) : Curly
1972 : Les Forges de Saint-Maurice (série télévisée) : Jean Delorme
1975 : Rosa (série télévisée) : M. Wishbone
1975 : Y'a pas de problème (série télévisée) : Claude Milot
1979 : Caroline (série télévisée) : Jacques
1982 : Peau de banane (série télévisée) : Narcisse Labbé
1982 : Monsieur le ministre (série télévisée) : Jean Gontrin
1984 : Le 101, ouest, avenue des Pins (série télévisée) : Maxime
1986 : Lance et compte (série télévisée) : Luc Sigouin
1989 : Jeux de société (série télévisée) : Charles-Henri Simard
1990 : Jamais deux sans toi (série télévisée) : Lou Tremblay
1991 : Le Pénitent de Jean-Pierre Bastid
1992 : Scoop (série télévisée) : Mario Bousquet
1992 : Montréal P.Q. (série télévisée) : Archevêque de Montréal
1993 : Cormoran (série télévisée) : Dr Achille Rossignol
1994 : À nous deux! (série télévisée) : Mgr Bégin
1996 : Le Retour (série télévisée) : Armand Lebeau
1998 : La Part des anges (série télévisée) : Pierre Bernard
1998 : Ces enfants d'ailleurs - La Suite (série télévisée) : M. Cohen
2000 : Nuremberg (téléfilm) : Reichsaußenminister Joachim von Ribbentrop
2001 : La Vie, la vie (série télévisée) : Langevin
2001 : Ayoye! (série télévisée) : Hector
2002 : Bunker, le cirque (série télévisée) : Gilles Germain
2002 : La Grande Expédition (série télévisée) : Frontenac
2004 : Grande Ourse (série télévisée) : Vieux monsieur
2005 : Providence (série télévisée) : Robert Beauchamp
2005 : Vice caché (série télévisée) : père de Benoît
2005 : Minuit, le soir (série télévisée) : M. Dino Rochon
2010 : Les Rescapés (série télévisée) : Horace Boivin Junior alias Pépère



Son épouse Monique Joly:





Monique Joly est une comédienne canadienne née le 11 janvier 1933 à Jonquière et morte le 8 juillet 2015 (à 82 ans) à Montréal. Elle était l'épouse du comédien Benoît Girard.
La comédienne Monique Joly est décédée le 8 juillet des suites d’un cancer du pancréas. Connue pour ses rôles de Nichouette dans le téléroman Cap-aux-Sorciers (1955-1958), qui lui valut d’ailleurs un prix d’interprétation, et de Chatonne dans la série pour enfants Grujot et Délicat (1968-1975), elle fut très active sur les planches.
 
Une native de la ville de Jonquière, fusionnée depuis avec la ville de Saguenay, Monique Joly étudia d’abord en lettres à l’Université Laval de Québec, puis en théâtre à l’École d’art dramatique du Théâtre du Nouveau Monde. Son diplôme en poche, elle fit ses débuts dans la pièce Dom Juan, de Molière.
 
Au cinéma, elle fut entre autres dirigée par Gilles Carle, dans La vie heureuse de Léopold Z. (1965), et par Claude Jutra, dans À tout prendre (1963), deux oeuvres majeures du cinéma québécois.
 
En 2009, elle devait se produire sur la scène du théâtre du Rideau vert dans la pièce L’effet des rayons gamma sur les vieux garçons, mise en scène par René Richard Cyr, mais la maladie l’en empêcha.
 
« Monique était une actrice sensible, brillante et formidablement disponible à toutes les audaces, a confié le metteur en scène au Devoir. Elle fut des premiers Tremblay, des premiers Brassard… C’était une femme d’une gentillesse rare avec un réel souci des autres. Elle fut notre mère, à Alexis Martin et moi, dans L’apprentissage des marais, en 1994. »
 
Monique Joly était l’épouse du comédien Benoît Girard.
Les obsèques de la comédienne Monique Joly, qui a succombé à un cancer du pancréas le 8 juillet dernier, seront discrètes, à l'image de la femme de 82 ans qui a joué dans les premières pièces de Michel Tremblay. La famille a en effet décidé d'organiser une cérémonie intime, qui devrait avoir lieu dans les prochains jours.

Année théatre
 
Titre de la pièce (auteur s’il y a lieu) Lieu ou compagnie de production
 1954-Dom Juan (Molière)--Théâtre du Nouveau Monde
1958-Les grands départs (Jacques Languirand)--Théâtre de Percé
1962-Le médecin malgré lui (Molière)--Théâtre du Nouveau Monde
1966-Les sorcières de Salem (Arthur Miller)--Théâtre du Nouveau Monde
1968-Le chemin du Roy (Françoise Loranger)--L’Egrégore
1969-En pièces détachées (Michel Tremblay)--Théâtre de Quat’Sous
1970-Le cri de l’engoulevent (Guy Dufresne)
1970-La guerre, yes Sir ! (Roch Carrier)--Théâtre du Nouveau Monde
1974-Bonjour là, bonjour (Michel Tremblay)--Les Deux Chaises
1975-Surprise ! Surprise ! (Michel Tremblay)--Théâtre du Nouveau Monde
1975-Visa le noir, tua le blanc (Dale Wasserman)--Compagnie Jean-Duceppe
1976-Médium saignant (Françoise Loranger)--Compagnie Jean-Duceppe
1977-Les passeuses (Pierre Morency)--Compagnie Jean-Duceppe
1978-1979-Un sur six (Don Clark et Sam Bobrick)--Compagnie Jean-Duceppe
1981-Meurtre à l’Auberge des Gouverneurs (Ron Clark et Sam Bobrick)--Théâtre des Prairies
1982-Fêtes d’automne (Normand Chaurette)--Théâtre du Nouveau Monde
1983-Les larmes amères de Petra von Kant (Rainer Werner Fassbinder)--Théâtre de Quat’Sous / La Rallonge
1989-1990-Je veux voir Mioussov (Valentin Kataïev)--Compagnie Jean-Duceppe
1992-La terre est trop courte, Violette Leduc (Jovette Marchessault)--Théâtre d’Aujourd’hui
1993-Les belles-sœurs (Michel Tremblay)--Compagnie Jean-Duceppe
1994-L’apprentissage des marais (René-Richard Cyr et Alexis Martin)--Théâtre PàP
1994-Pierrette Pan, ministre de l’enfance et des produits dérivés (Jasmine Dubé)--Théâtre d’Aujourd’hui
1994-En circuit fermé (Michel Tremblay)--Monument National
1997-Bonjour là, bonjour (Michel Tremblay)--Compagnie Jean-Duceppe
1999-Noël de force (Eugene Stickland)--Compagnie Jean-Duceppe
 Les femmes savantes (Molière)--Théâtre Populaire du Québec
 
Ses rôles à la télévision

1955-1958-SRC--Cap-aux-Sorciers--Anne Vigneau
1958-SRC--Les mains nettes (dans la série « Panoramique »)--Mademoiselle Monique
1958-1961-SRC--Le courrier du Roy--Hermine
1960-1962-SRC--La côte de sable--Madeleine Charlebois
1961-SRC--Dans ma rue--Micheline Dumoulin
1961-1962-SRC--Kanawio--Ioawi
1963-SRC--Atout… meurtre (dans la série « Jeudi théâtre »)--Monique Renan
1963-1966-SRC--De 9 à 5--Suzanne
1966-1967--SRC--Minute papillon--Sophie
1968-SRC--Moi et l’autre--Garde du dentiste (1 épisode)
1968-SRC--Manuel (dans la série « Le monde de Marcel Dubé »)--Suzanne
1968-SRC--Provinces
1968-1975-SRC--Grujot et Délicat--Chatonne
1970-1978-TVA--Les Berger--Monique Dubreuil
1976-SRC--Rose et Henri (dans la série « Scénario »)--Lucille
1976-Radio-Qc--Chut, papa dort ! (dans la série « La maisonnée »)
1976-1977-SRC--Quinze ans plus tard--Gaétane Mathieu
1977-Radio-Qc-Chanson pour un garagiste (dans la série « La maisonnée »)
1977-1978-SRC-Le pont--La mère de Lise
1977-1979-SRC--À cause de mon oncle--Rita Ouellet
1978--SRC--Trois jours de grâce (dans la série « Scénario »)--Thérèse
1978-1982-TVA--Le clan Beaulieu--Monique Dubreuil
1978-1984-SRC--Terre humaine--Suzanne Riopel
1980-1982-SRC--Boogie-woogie 47--Madame Labbé
1982-1986-SRC--Monsieur le ministre
1982-1986-SRC--La bonne aventure
1984-1988-Radio-Qc--À plein temps
1985-1987- SRC-Manon-Cliente
1985-1993-TVA--L’or du temps--Jacqueline Lafond
1986-Radio-Qc--Marie et François (dans la série « Avec un grand A »)
1997-1999-TVA--Sauve qui peut--Nicole Dubois
2000-SRC--Watatatow--Régine Caron
2001-SRC--Fred-Dy--Rita Bessette
2002-SRC--Catherine--Madame Beauregard

Films:
1958-Les mains nettes--Claude Jutra
1959-L’immigré--Bernard Devlin
1964-À tout prendre--Claude Jutra
1965-La vie heureuse de Léopold Z.--Gilles Carle
1965-Instant French--David Bairstow
1983-Plein les petits culs--Alain Payet
1984-Les années de rêve--Jean-Claude Labrecque
1992-Aux voleurs !--Ghyslaine Côté et Anne Henderson
2000-Les fantômes des trois Madeleine--Guylaine Dionne
 
Prix et hommages
Lors du Gala des Artistes, meilleure comédienne pour « Cap-aux-sorciers ».

«Monique faisait partie de cette génération d'acteurs qui nous ont précédés et qui nous ont enseigné, ajoute Alexis Martin. C'était une femme très belle avec beaucoup de charme et de charisme. Elle faisait partie de ces comédiennes de la trempe d'Hélène Loiselle qui avaient beaucoup de profondeur et qui étaient capables de composer des rôles de femmes complexes.»
 Elle était aussi la mère de Kristian Girard,
«C'était une femme d'une gentillesse rare, toujours très attentive aux autres et discrète, insiste René Richard Cyr. Ce qui ne l'a pas empêchée d'être une actrice brillante et audacieuse.»


 
de vos vedettes sportifs(ves) et politiques:

 Retour Index:
 
Vedettes  //  Accueil
 
 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:


 

Hit-Parade

annuaire