Albert Millaire
né le 18 janvier, 1935 et décédé 15 aout, 2018



Joseph Rodolphe Albert Millaire1 (né à Montréal le 18 janvier 1935 et mort le 15 août 2018) est un acteur et metteur en scène québécois.
Il a étudié au Collège de l'Assomption, puis il est entré au Conservatoire d'art dramatique de Montréal

C’est avec une immense tristesse que nous annonçons le décès de monsieur Albert Millaire mercredi après-midi le 15 août 2018, ce grand homme de théâtre nous a quitté, paisiblement, à la maison, entouré de ses proches, à l’âge de 83 ans. Il laisse dans le deuil, son épouse Michèle Marchand, ses trois filles, Anne (André Hamel), Catherine (François Babin) et Frédérique, ses petits-enfants Philippe (Vicky St-Pierre), François (Julie Gadoury), Frédéric (Stéphanie M. Germain), Xavier, Pascale (David Bastien) et Constance (Kevin Beauciquot Lubin), et ses arrières petits-enfants, Thomas, Andy et Camille.

 La famille Millaire remercie sincèrement le personnel du CHUM pour les soins attentifs dont il a bénéficié. Vous êtes invités à faire un don à la Fondation du CHUM.
 La famille recevra les condoléances lundi le 27 août 2018 de 10h à 13h au Centre Funéraire Côte-Des-Neiges situé au 4525 ch. de la Côte-Des-Neiges, Montréal, Qc H3V 1E7. Suivi de l’inhumation au Cimetière Notre-Dame-Des-Neiges. Un hommage à Albert aura lieu au TNM à une date ultérieure.

Ce grand homme de théâtre nous a quitté, paisiblement, à la maison, entouré de ses proches, à l’âge de 83 ans. Il laisse dans le deuil, son épouse Michèle Marchand, ses trois filles, Anne (André Hamel), Catherine (François Babin) et Frédérique, ses petits-enfants Philippe (Vicky St-Pierre), François (Julie Gadoury), Frédéric (Stéphanie M. Germain), Xavier, Pascale (David Bastien) et Constance (Kevin Beauciquot Lubin), et ses arrières petits-enfants, Thomas, Andy et Camille.
«Jusqu'aux dernières minutes avant son départ, il parlait de théâtre avec passion, de ses souvenirs d'une vie bien remplie par ce travail qui le comblait, ainsi que de ses grandes amitiés avec ses compagnons comédiens.»

Biographie
Il a grandi dans le quartier de Ville-Émard (maintenant l'arrondissement Le Sud-Ouest) à Montréal, près du canal de Lachine4. Après 50 ans de carrière, il écrit une autobiographie intitulée Mes Amours de personnages dans lequel il partage ses souvenirs, des anecdotes, etc. 6, 7 Il était le neveu du docteur Édouard Millaire (1882-1949) qui a joué un match avec les Canadiens de Montréal lors de la saison inaugurale de Association nationale de hockey en 1910



Carrière théâtrale

Il s'impose rapidement comme un acteur possédant plusieurs cordes à son arc, en incarnant des personnages tant dans des pièces classiques que modernes. Il joue notamment dans des pièces de Bertolt Brecht, Paul Claudel, Jacques Ferron, mais aussi dans des œuvres plus classiques comme Hamlet, Dom Juan ou le Festin de pierre, Tartuffe ou l'Imposteur, et le Misanthrope. Il est très souvent associé à la vie théâtrale québécoise et montréalaise, car il a fréquemment joué dans plusieurs théâtres montréalais dont le théâtre du Nouveau Monde. Toutefois, il participe également au Festival shakespearien de Stratford, en Ontario, où il est metteur en scène et comédien.

Formation et début de carrière
Étudiant au collège de l'Assomption, Albert Millaire, alors âgé de 18 ans, fait un voyage éducatif à Stratford (Ontario) afin de participer à un concours oratoire, ce qui déterminera le cours de sa vie professionnelle. Laissant tomber l'idée d'entrer dans les ordres, il opte pour le théâtre et entre au Conservatoire d'art dramatique du Québec.

S'ensuivra une carrière des plus prolifique pour cet acteur et metteur en scène d'envergure, aussi à l'aise sur les plateaux et les scènes francophones qu'anglophones, et ce, en Europe, au Canada et aux États-Unis.

Sa carrière débute par des rôles tirés autant du répertoire classique européen, Brecht, Molière, Claudel, que moderne, Jacques Ferron, Gratien Gélinas, entre autres. Il joue aussi dans des téléromans d'une popularité inégalée pour ce temps. On pense au très apprécié Chenal du Moine (1957-58), Le Courrier du Roy (1959-61), et le très célèbre Le Grand Duc (1959-1963), favori de la jeunesse de cette époque.

Albert Millaire quitte ensuite le Québec pour l'Europe, avec sa femme et ses deux filles. Étudiant à Berlin, Paris et Londres ce voyage d'études de deux ans, lui permet de finaliser son art, de jouer les classiques avec de grands maîtres. Sa prestance, son élégance, son élocution parfaite jouant d'une belle voix grave, autant en français qu'en anglais, procurent à Albert Millaire une notoriété acquise pour son retour au Québec. Dès lors son parcours artistique l'amènera à jouer avec brio et d'une maîtrise exceptionnelle les plus grands rôles au théâtre, au cinéma et à la télévision.

L'agence ajoute ceci : « Son charisme, sa forte personnalité, sa voix inoubliable, son intégrité, son implication dans toutes les sphères artistiques resteront dans la mémoire de tous ceux qui ont eu la chance de le côtoyer. »

Albert Millaire a marqué l'univers du théâtre québécois en tant qu'acteur, metteur en scène et directeur théâtral. Cet art lui aura valu de nombreux prix.

Cinéma et télévision

Le cinéma le recrute et il y jouera plusieurs rôles des plus diversifiés, rendant aux divers personnages toute la profondeur qu'on lui connaît; on pense aux films J'en suis (1977) de Claude Fournier, Sur le seuil ( 2003) d'Éric Tessier et Aurore (2005) de Luc Dionne. Il apparaîtra dans plusieurs téléséries, Laurier, d'Iberville, Street Legal, Napoléon, Road to Avonlea.

Après avoir vaincu un cancer, et pour célébrer son cinquantième anniversaire de vie artistique, le grand Albert Millaire remonte sur les planches en 2005 dans une tournée canadienne, avec Visites à monsieur Green, de Jeff Baron dans une traduction de Michel Tremblay. Ce rôle d'octogénaire un peu bougon et sombre mais si attachant, viendra combler un retour apprécié et des plus remarqués de l'un de nos plus importants homme de théâtre.

Il a aussi participé à plusieurs téléromans et téléséries, dont Au chenal du moine, Filles d'Ève, Le Courrier du roy, D'Iberville, ainsi que Edgar Allan, détective. Il a aussi été impliqué dans de nombreuses productions de téléthéâtre de Radio-Canada, dont des pièces de Racine, Shakespeare, Camus, Jacques Rampal (il interprète le rôle d'Alceste, dans la pièce Célimène et le Cardinal) et Rostand. Plus récemment, il fait partie de la distribution de la télésérie fantastique Grande Ourse. Il joue aussi le père de Brett Montgomery dans Le cœur a ses raisons.

Direction théâtrale

Il a été le codirecteur-fondateur du Centre-Théâtre, directeur artistique adjoint du théâtre d'été Chanteclerc, directeur artistique adjoint du théâtre du Nouveau-Monde, directeur artistique du théâtre populaire du Québec, directeur artistique du théâtre du Bois-de-Coulonge, secrétaire général de l'Union des artistes et président du Conseil canadien du statut de l'artiste.




Filmographie:
L'Enfant prodige (2010)
Aurore (2005)
Sur le seuil (2003)
On n'est pas là pour s'aimer (2000) (TV)
J'en suis ! (1997)
Célimène et le Cardinal (1994)
La Fenêtre (1992)
À corps perdu (1988)
Alfred Laliberté : Sculpteur (1987)
Mustang (1975)
L'Exil (1972)
La télévision est là (1967)
Le Misanthrope (1966)
La Vie heureuse de Léopold Z. (1965)
Pas de vacances pour les idoles (1965)
Astataïon ou Le festin des morts (1965)
L'Héritage (1959)
Le Maître du Pérou (1958)

Télévision:
1957 : Au chenal du moine : Romain Cournoyer
1958 : Le Courrier du roy : Michel LeNeuf
1960 : Filles d'Ève : Benoît Chatel
1967 : D'Iberville : Pierre Lemoyne d'Iberville
1969 : Quelle famille! : Guy Rougeau
1969 : Au Pays de l'arc-en-ciel (v.o.a) Adventures in the Rainbow Country(série télévisée, 1969) : Roger Lemieux
1976 : Grand-Papa : Raoul Gagnon
1981 : Edgar Allan, détective : Edgar Allan
1982 : Monsieur le ministre : Paul Goddefroy
1983 : La Vie promise : Willie
1986 : La Clé des champs : Jean-Louis Boivin
1987 : Laurier : Sir Wilfrid Laurier
1994 : À nous deux! : Gilles Saint-Pierre
1995 : Le Sorcier : Hervé Dubuc
1995 : Jalna : Philippe Whiteoak
1997 : Le Volcan tranquille : Épiphane Plamondon
1998 : Jamais sans amour : L'Obsession : Roman Dubois
1999 : Juliette Pomerleau : Dr Bellerose
2002 : Napoléon (mini-série)
2005 : L'Héritière de Grande Ourse : Julien Beaumont
2005 : Le cœur a ses raisons : Doug Montgomery
2006 : La Chambre 13 : Lebeau
2013 : Mémoires vives : Antoine Hamelin

Pièces de théâtre:
Lorenzaccio (1965)
Mère courage (1966)
Le Soulier de satin (1967)
Les Grands Soleils (1968)
Homme pour Homme (1968)
Tartuffe ou l'Imposteur (1968)
La Nuit des rois (1968)
Hamlet (1970)
Le Mariage de Figaro (1972)
Amadeus (1983)
Dom Juan ou le Festin de pierre (1984)
Le Misanthrope ou l'Atrabilaire amoureux (1987)
La Céleste Bicyclette
Célimène et le Cardinal
Le Violon brisé (2009)

Mise en scène:

Les Sorcières de Salem (1965)
Le Temps sauvage (1966)
Rhinocéros (1967)
Les Grands Soleils (1968)
Bilan (1968)
Les Traitants (1969)
La guerre yes sir (1970)
Jules César (1971)
La main passe (1974)
Marche Laura Secord (1975)
Le Marathon (1975)



Bibliographie
Jean Faucher, Albert Millaire : entretiens, Montréal, Québec Amérique, 2003, 326 p. (ISBN 2-7644-0360-7, présentation en ligne [archive])
Albert Millaire, Mes amours de personnages, Montréal, Les Éditions de l'Homme, 2010

Honneurs
1983 - Prix Victor-Morin
1989 - Membre de l'ordre du Canada
1991 - Laurier d'or, du Collège de l'Assomption, son Alma mater
1995 - Chevalier de l'ordre national du Québec
2005 - Compagnon de l'ordre du Canada
2006 - Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène
2007 - Doctorat honorifique de l'Université de Montréal
2014 - Prix Gémeaux du meilleur rôle de soutien masculin téléroman pour Mémoires vives

 

"ANNIVERSAIRES DE NAISSANCE POUR MARS"
de vos vedettes sportifs(ves) et politiques:

 Retour Index:
Vedettes  Accueil
 
 


 

Hit-Parade