(mise à jour le 28 juin 2017)
 
 


 Votre vedette québécoise
Nathalie Simard
(7 juillet 1969)


 Retour à:
Album Photos de Nathalie
Biographie page 1  //  2  //  3

Née le : 7 juillet 1969
Lieu de naissance : Île d'Orléans 

Famille : Nathalie est la cadette d'une famille de sept enfants. Ses parents se nommes Gabrielle L'Abbé et Jean-Rock Simard. Elle a une fille prénommée Ève. 
Elle est née à Ste-Pétronille à l'Ile d'Orléans. Elle est la dernière d'une famille de 7 enfants, elle débuta sa carrière à l'âge de deux ans dans les publicités de puddings «Laura Secord» avec ses frères Régis et René Simard.

 Soeur de René Simard, elle fut associée à sa carrière dès ses débuts et remarquée par le même producteur, Guy Cloutier. À 10 ans, elle enregistra avec René « Tous les enfants du monde », chanson de la campagne de financement de l'UNICEF. Comme son frère quelques années plus tôt, Nathalie Simard rejoignait alors un public d'enfants et de parents attendris par sa voix de chérubin. Son premier microscillon., Joyeux Noël, fut lancé à la Noël 1979.

La carrière artistique de Nathalie Simard commence au printemps 1979 lorsque le gérant et producteur de René, Guy Cloutier, lui demande d'enregistrer la chanson Tous les enfants du monde en duo avec son frère. Le disque sort en septembre et obtient un succès immédiat. À la fin de l'année, elle enregistre un album de Noël et, dès le début de l'année suivante, elle est consacrée enfant vedette, confirmée par la sortie d'un second album, Nathalie chante pour ses amis. Lors de l'été 1980, elle fait une première tournée avec son frère. Ils chantent entre autres à la Place des Arts et au Grand Théâtre de Québec.

La même année, sort un troisième album, Nathalie Simard, dans lequel elle chante Je n'aurais jamais dû partir en duo avec Paolo Noël3. Le disque se vend à 30 000 exemplaires. Dès lors, les succès ne se démentent plus: Goldorak, La danse des canards, C'est mon idole Michael Jackson, Mes amis les câlinours. Le public cible de ces chansons est évidemment les enfants. En 1981, l'album La rentrée se vend à 75 000 exemplaires en trois semaines. En 1982, La danse des canards se vend à 200 000 exemplaires. Sur ce même disque, elle chante Ouvre-moi la porte avec Christine Lamer.

La même année, on lance une collection de vêtements portant son nom4. À l'automne 1982, Nathalie Simard chante l'hymne national canadien en compagnie des Petits Chanteurs de Granby au Stade olympique à l'occasion d'un match des Expos4. En décembre 1982, un spectacle est organisé à la Place des Arts où elle chante avec son frère René. On en tire un album double, René et Nathalie en concert, sorti l'année suivante.

En 1983, son imprésario la présente au Japon où elle est bien reçue. Elle y enregistre un album 45-tours incluant 2 chansons en japonais. Le 2 novembre 1984, La Presse annonce qu'elle a vendu 1 million de disques depuis 6 ans. Le fan-club atteint alors 50 000 membres.

De 1985 à 1988, entrée dans l'adolescence, elle tient la vedette dans la série télévisée Le Village de Nathalie, première émission québécoise pour enfants à être produite par un réseau privé (TVA) qui attire 800 000 spectateurs dès la première année6. Trois albums intitulés Le Village de Nathalie 1 - 2 - 3 sortent au cours de ces années dans lesquels elle interprète des chansons composées par Jacques Michel et Ève Déziel. Elle participe avec son frère René et de nombreux autres artistes québécois à la Fondation Québec-Afrique en chantant dans le projet collectif « Les Yeux de la faim » en 1985.

Changement de style

En 1988, elle et son frère René adoptent un nouveau style et un nouveau look. Leur gérant fait appel au réalisateur et compositeur français Romano Musumarra. Celui-ci leur compose leurs nouvelles chansons et leur fait enregistrer à Paris un album en duo, comprenant entre autres Tout si tu m'aimes, Prends soin de toi et surtout Tourne la page. Le disque, René et Nathalie, obtient un très grand succès au Québec. Nathalie y interprète en solo Jeu d'impatience et Lui.

En 1989, dans le vidéoclip Lui, on la voit habillée très sexy, en robe mauve très courte, danser et flirter avec un danseur semi-professionnel de Toronto, Louis Drapeau. Elle s'éloigne ainsi de plus en plus du style "Village de Nathalie".

Faisant suite à un rôle de comédienne dans Le Village de Nathalie, elle anime durant deux ans une émission pour enfants: Les Mini-Stars de Nathalie. À la fin de 1988, elle est une des vedettes du spectacle des Ice Capades, présenté au Forum de Montréal.

En 1990, elle renoue avec Musumarra qui la fait revenir au studio Marcadet à Paris où elle enregistre l'album Au maximum. Son style street dance plaît beaucoup à ses fans et elle réussit à vendre 70 000 copies. Ses principaux succès sont À ton départ et Reste ami. Dans le même album, Claude Dubois lui offre une de ses compositions, Avouer la femme, qui raconte un peu son histoire.

S'ensuit une tournée de deux ans qui se termine au Théâtre Saint-Denis en octobre 1992. Son imprésario lui annonce alors qu'il est temps pour elle de prendre une année sabbatique.

Au début de 1994, Nathalie Simard et son époux, Alain Decelles, sont reconnus coupables d'avoir tenté de frauder une compagnie d'assurances. L'image de la chanteuse s'en ressent beaucoup. Afin de tirer un trait sur cet événement, elle sort un nouvel album, Parole de femme, à l'automne. Les critiques des médias sont excellentes. Selon sa biographie, le nombre de ventes de cet album reste totalement inconnu.

En 1995, Denise Filiatrault lui offre un rôle de soutien dans la comédie musicale Demain matin, Montréal m'attend, qu'elle est en train de monter, elle y joue le rôle d'une prostituée nommée Cream. La même année, elle joue quatre ou cinq petits rôles aux côtés de René Simard et Judith Bérard dans la pièce Jeanne la Pucelle. En 1999, elle obtient le rôle principal dans une reprise de Demain matin, Montréal m'attend, toujours réalisé par Denise Filiatrault. En 2001, elle joue dans un théâtre d'été à Eastman dans la revue musicale Qu'est-ce qu'on attends pour être heureux?

Entretemps, sa carrière discographique se ralentit sérieusement. En 1996, à la suite du déluge du Saguenay, elle sort la chanson Mon village qu'elle interprète avec deux de ses frères. En 1997, sort la compilation Une femme, un enfant, son dernier album jusqu'en 2007.

Agression sexuelle
En 2004, son ex-impresario Guy Cloutier est accusé d'agressions sexuelles répétées sur une enfant de onze ans dans les années 1980. Une ordonnance de non-publication empêche les médias de nommer le nom de la plaignante. En novembre, devant des preuves en béton, Cloutier plaide coupable et écope de 42 mois de prison.

En mai 2005, Nathalie Simard fait lever l'ordonnance de non-publication. Ce dont tout le monde se doutait est révélé au grand jour: elle est bien la victime de Guy Cloutier. Le 25 mai, lors d'une émission spéciale animée par Paul Arcand, elle raconte le calvaire qu'elle a vécu durant ses années de vedettariat, puis annonce son intention de mettre sur pied une fondation qui visera à aider les victimes de pédophilie. « Je veux faire des conférences, dit-elle, aller voir les enfants dans les écoles, parler aux parents, sensibiliser les gens à cet énorme problème qui détruit nos enfants ».

15 novembre 2005

À la suite des pressions de Michel Vastel, l'auteur de la biographie de Nathalie Simard, le producteur Guy Cloutier a accepté de rendre à l'ADISQ le trophée Félix «hommage» qu'il avait reçu en 2000 pour l'ensemble de sa carrière.
 

Lancement émotif hier de la biographie de Nathalie Simard écrite par Michel Vastel.
Jacques Nadeau

Journée fertile en émotions hier alors que, en matinée, Nathalie Simard procédait au lancement de sa biographie écrite par Michel Vastel, Briser le silence, publiée chez Libre Expression. Une biographie qui raconte non seulement l'exploitation sexuelle que Guy Cloutier a fait subir à la jeune femme, mais également, ce qui était moins connu, son exploitation financière et contractuelle.

Quant à l'auteur de la biographie, Michel Vastel, il a fait une sortie fort remarquée dimanche soir en entrevue à Tout le monde en parle, en s'indignant que l'ADISQ n'ait jamais songé à retirer à Guy Cloutier le trophée en hommage à sa carrière décerné en 2000.

Piqué au vif, le président de l'ADISQ, Yves-François Blanchet, a d'abord déclaré hier matin que «même si j'allais chez lui reprendre la statuette sur la cheminée, je ne pourrais pas réécrire l'histoire». M. Blanchet a répété que «les gestes posés par Guy Cloutier sur une artiste dont il devait au contraire protéger les intérêts sont ignobles», mais ses pairs l'avaient récompensé il y a cinq ans «sur la base de ce qu'ils croyaient avoir été sa carrière».

Cette déclaration de l'ADISQ a fait sursauter Michel Vastel qui, dans la journée en entrevue à différents médias électroniques, a déclaré que le président de l'ADISQ était «hypocrite, dégueulasse et complice d'un pédophile».
 

En fin d'après-midi, l'ADISQ déclarait avoir pris contact avec les avocats de Guy Cloutier pour lui suggérer qu'il rende son trophée. Selon l'ADISQ, Guy Cloutier a «volontairement et sans réserve» accepté de retourner le fameux trophée, ainsi que deux autres qu'il avait déjà reçus comme producteur de l'année, «afin d'éviter de placer l'ADISQ dans l'embarras».
 

Cela étant dit, Nathalie Simard a affirmé hier que c'est la dernière fois qu'elle raconte son histoire sur la place publique... sous réserve d'un documentaire sur sa vie réalisé par Claude Charron, qui doit être diffusé dans les prochains jours à TVA.
 


En septembre 2005, elle présente en conférence de presse la Fondation Nathalie Simard et les personnes devant composer son conseil d'administration. Parmi elles, se trouvent son frère Martin, Julie Snyder et Paul Arcand19. Quelques mois plus tard, elle commence une série de conférences dans les écoles du Québec. On observe alors une augmentation significative du nombre de victimes dénonçant leurs agresseurs.




Nouvelle carrière

Nathalie Simard n'abandonne pas tout à fait sa carrière artistique. À l'automne 2005, elle enregistre la chanson La vie me tue, une composition de Claude Dubois, qui sert de chanson-thème au film documentaire Les voleurs d'enfance, réalisé par Paul Arcand et produit par Denise Robert. Elle participe également à une série de spectacles avec Star Académie 2005. Denise Filiatrault lui donne un rôle dans la série télévisée Le petit monde de Laura Cadieux. En novembre 2007, elle présente un nouvel album Il y avait un jardin, qui, en mars 2008, atteint le cap des 50 000 exemplaires vendus. Cela ne l'empêche pas de s'occuper de la Présidence de sa Fondation. Elle prépare également une série de spectacles et remonte sur scène dès février 2008.

Le 3 avril 2008, Nathalie Simard fait savoir qu'elle annule tous ses concerts, à l'exception d'un où elle fera ses adieux à la scène, disant vouloir favoriser un mode de vie plus authentique, plus vrai et plus humain. Finalement, le 19 avril, elle donne son dernier spectacle au Théâtre Saint-Denis à Montréal.

Le 25 avril 2008, les médias annoncent qu'elle ferme la fondation qui porte son nom. La fondation soutenait les victimes d'abus sexuels. Selon les médias, Nathalie aurait été vraiment déçue du fait que les ventes de son dernier album ainsi que la vente des billets de son dernier spectacle soient décevants. Nathalie vend sa maison évaluée à 300 000 $, liquide tous ses biens dans un encan public et décide de s'exiler à Punta Cana, en République dominicaine. C'est dans ce pays qu'elle épouse son conjoint, Lévis Guay. Ils reviennent cependant vivre au Québec quelques mois plus tard. Nathalie doit alors faire face à deux poursuites : celle d'un premier ex-conjoint pour 60 000 $ et celle d'un autre ex-conjoint pour 40 000 $. De plus, le 29 avril 2008, la productrice de sa tournée la poursuit pour 2,3 millions de $ pour avoir arrêté sa série de spectacles. Ces poursuites n'aboutiront pas. Le 18 juin 2010, la Cour d'appel du Québec rejette la poursuite de la productrice Audrey Sergerie, qui était l'ancienne conjointe de l'époux de la chanteuse, et Nathalie Simard est lavée de toute accusation de fraude.

Le 10 août 2009 elle annonce qu'elle reprend sa carrière artistique et fait une tournée de promotion pour la publication du « Village de Nathalie » sur support DVD.

Le 6 octobre 2009, c'est la sortie officielle, en magasin, du premier coffret DVD de l'émission Le Village de Nathalie. Sur ce 1er coffret une sélection de 24 émissions sur 108 ont été sélectionnées et remasterisées pour l'occasion. Un deuxième coffret est sorti au cours de l'année 2010.

En 2011, elle opére une boutique de vêtements féminins en compagnie de sa fille Ève Simard-Decelles. Le commerce ferme ses portes environ six mois plus tard. Un disque de Noël qu'elle a co-produit avec son frère Régis est exclusivement mis en vente dans sa boutique. Par la suite, Nathalie devient propriétaire, avec son mari Lévis Guay, du Grand Marché de Wickham qui ouvre le 29 novembre 2012 et qui accueille plus de 400 marchands. Le lieu comprend une salle de spectacle où Nathalie, sa fille Ève ainsi que son frère Régis se produisent régulièrement. C'est en février 2013 qu'elle et son mari vendent leur part de l'entreprise.

En 2014, elle fait l'acquisition d'une cabane à sucre située à Saint-Mathieu-du-Parc, en Mauricie où elle compte produire, en plus des activités de sucrerie, des spectacles intimistes et des mariages. Après de multiples rénovations et l'ajout d'une scène, La cabane chez Nathalie ouvre officiellement ses portes le 14 février 2015. Le succès est au rendez-vous. Nathalie se produit sur scène régulièrement et certains artistes, dont: Étienne Drapeau, Marjo et Patrick Norman, entre autres, sont allés y donner un spectacle.

Un livre intitulé Les chemins de ma liberté, paraît aux Éditions Les Intouchables en mars 2015. Nathalie Simard y raconte ce qu'elle a vécu depuis les dix dernières années où elle a fait les manchettes plus souvent qu'à son tour. En écrivant son récit, elle remet les pendules à l'heure sur ce qui s'est vraiment passé.





"Discographie:"

2007 - Il y avait un jardin
1997 - Une femme, un enfant
1994 - Parole de femme
1990 - Au maximum
1988 - René et Nathalie Simard (avec René Simard)
1987 - Joyeux Noël à tous les enfants
1986 - Le Village de Nathalie Vol. 3
1986 - Le Village de Nathalie Vol. 2
1986 - Le Village de Nathalie Vol. 1
1985 - 15 grands succès de Nathalie
1985 - Nathalie Simard
1984 - Chante avec Nathalie
1984 - J'ai rencontré le Père Noël (bande originale québécoise)
1983 - René et Nathalie en concert
1983 - Sur la plage (avec René Simard)
1983 - Animauville
1982 - Ouvre-moi la porte
1981 - Noël avec Nathalie et les Petits Chanteurs de Granby
1981 - La Rentrée... Nathalie
1980 - Je n'aurais jamais dû partir
1980 - Nathalie chante pour ses amis
1979 - Joyeux Noël... Nathalie
1972 - Le Temps des Fêtes chez la famille Simard à l'Île d'Orléans
 
 


Nathalie et son frère René


5 mai 2016

Pour la première fois en presque 30 ans, René et Nathalie Simard ont été réunis sur scène dans le cadre d'une tournée, celle de René Simard qui fait la promotion de son nouvel album. Lors d'un spectacle à la salle J.-Antonio-Thompson de Trois-Rivières mercredi soir, le frère et la soeur ont montré au public qu'ils avaient tourné la page.
 
« Grâce à toi [Nathalie], il y a des gens qui ont brisé le silence et je tenais encore à le dire et à te dire bravo, tu as changé beaucoup de choses pour le Québec », a déclaré René Simard devant un public d'environ 800 personnes.

En 2005, la chanteuse a fait paraître une biographie intitulée Briser le silence qui dénonce notamment les agressions sexuelles que Guy Cloutier a commises à son endroit alors qu'elle était enfant. Dans ce livre écrit par Michel Vastel, René Simard est critiqué pour son comportement envers sa soeur.

« Je me sens privilégié aujourd'hui d'avoir cette tribune-là pour dire jusqu'à quel point je suis fier de toi », a affirmé René Simard sur scène, la voix brisée par l'émotion.


Nathalie et sa fille Eve



"Les récompenses:"

1983: Félix de l'album le plus vendu (La danse des canards)
1985: Félix de l'album pour enfants de l'année (La guerre des tuques)
1986: trophée Artis du Gala Métrostar pour Le Village de Nathalie
1988: Félix de l'album pour enfants de l'année (Joyeux Noël à tous les enfants)
1988: Félix de l'album le plus vendu (René et Nathalie)
1988: Félix du meilleur vidéoclip (Tourne la page)
1989: trophée Artis du Gala Métrostar pour Les Mini-Stars de Nathalie
11 disques d'or
8 disques platine
2 disques double platine
 

Télévision:
 
Le Petit Monde de Laura Cadieux (série télévisée) (2005)
Décibel (émission de variétés) (1999-2000)
Les Mini-Stars de Nathalie (émission jeunesse) (1988-1990)
Le Village de Nathalie (émission jeunesse) (1985-1988)

Livres:

Les chemins de ma liberté, Nathalie Simard, Éditions Les Intouchables, 2015.
Briser le silence, biographie, Michel Vastel, Éditions Libre Expression, 2005.
René et Nathalie Simard : les enfants chéris du showbiz, Danielle et Claudine Bachand, Éditions Quebecor, 1983.




25/05/2005 
 

suite de sa biographie....l'affaire Guy Clutier


 
 

Retour à:
Album Photos de Nathalie
Biographie page 1  //  2  //  3
Pour d'autres anniversaires de vos vedettes du mois de juillet

Retour Index
Vedettes  //   Accueil







Hit-Parade