"L‘Étoile de ce mois"
Laurence Jalbert

Biographie  //  Photos

Auteure et interprète, née Lise Jalbert le 18 août 1959
à Rivière-aux-Renards, Québec

 ‘‘LAURENCE JALBERT‘‘
 BIOGRAPHIE

Premiers pas
À 10 ans, Laurence Jalbert rêvait déjà de chanter. Elle a appris seule à jouer du piano, de l'orgue et des synthétiseurs, et ses premières apparitions sur scène remontent à ses 16 ans, alors qu'elle jouait de l'orgue dans les bars. Elle a également joué de la trompette, des percussions et de la basse dans différentes
formations.

Laurence Jalbert dit que son style folk rock lui est inspiré par sa région natale de Gaspé, à laquelle elle est très attachée. Petula Clark, chanteuse française et la Québécoise Renée Martel, comptaient parmi les idoles de son enfance. Elle admire aussi James Taylor, Kate Bush et le poète québécois Pierre Morency.

Ses quatre octaves lui permettent d'exprimer toute une palette de couleurs, de fredonner des mélodies douces comme de chanter des chansons d'amour (mélancoliques) à tue-tête, que ce soient les siennes ou d'autres succès populaires. Autre caractéristique que la presse québécoise place souvent à égalité avec sa voix rugissante, est sa longue crinière rousse flamboyante. Au milieu des années 1980, Laurence Jalbert a rejoint la formation Volt avec qui elle a remporté le concours de L'Empire des futures stars en 1987, avec la chanson anglaise « Nobody knows », bien qu'elle chante généralement en français.

Depuis que sa voix à la fois cristalline et ébréchée s'est fait entendre pour la première fois à la radio en 1989, Laurence Jalbert fait partie des quelques rares artistes privilégiés qui comptent. Son début de carrière s'est avéré fulgurant. Des chansons comme «Au nom de la raison», «Rage», «Tomber» et «Les yeux noirs» ont trouvé écho instantanément. Depuis, Laurence Jalbert est la voix féminine par excellence du rock québécois.
L'amour, l'abus, la haine, font partie des thèmes qui animent la rousse chanteuse. Préoccupée par la situation des femmes et la violence qu'on leur inflige, Laurence Jalbert dénonce cette détresse pour que certains drames ne se reproduisent plus «Encore et encore».
Native de Rivière-au-Renard, petit village de la Gaspésie, où elle a passé toute son enfance et une partie de son adolescence, Laurence Jalbert garde un souvenir prégnant de cette région. «Il y a encore tout plein de belles routes de campagne dans ma tête. Et aussi l'odeur de la mer... C'est comme si j'avais fait provision d'espace et d'air», explique-t-elle en évoquant cet univers foisonnant. On ne s'étonnera pas que le folk-rock de cette auteure-compositeure-interprète résonne avec autant de naturel.
Dès l'âge de 16 ans, elle jouait de l'orgue dans les pianos-bars. De l'arrière-scène, elle passe peu à peu à l'avant. Accompagnée par de nombreuses formations, Laurence Jalbert sillonnera le Québec pendant plus de dix ans.
Son premier album est lancé début 1990 et connaît un succès immédiat. Il apporte un son vraiment différent de celui des productions ambiantes et la démarche de Laurence s'avère tout à fait originale. En octobre, Laurence gagne deux Félix au Gala de l'ADISQ soit «Découverte de l'année» et «Vidéoclip de l'année» pour Tomber de Lyne Charlebois.
En février 1991, l'album est certifié platine. En mai, Laurence Jalbert participe au Festival International Jazz Heritage de Louisiane. En juin, elle prend part au spectacle «Le Québec a des elles» à Montréal devant 60 000 personnes. La SOCAN l'honore lors de son Gala annuel. Les chansons «Tomber» et «Au nom de la raison» figurent au nombre des 10 chansons ayant le plus tourné à la radio en 1990. Son album sortira quelques jours plus tard en France sur étiquette Vogue.
Juin 1993, on procède au lancement de son second album : Corridors suscite à son tour de très fortes réactions et provoque interrogations chez un journaliste du Voir : «Comment ne pas s'avouer vaincu, et voir en Laurence Jalbert une des voix féminines les plus fortes sinon la plus forte, de tout le Québec?». Dès septembre, Laurence entreprend une tournée de spectacles et parcourt le Québec. En octobre, elle reçoit le prix CIEL-Raymond Lévesque. Son disque Corridors est certifié Or au Québec et lancé en France sur étiquette Fnac Music.
En 1994, Laurence poursuit sa tournée. Elle reçoit le Félix de «l'album pop-rock de l'année» qui est certifié platine (plus de 100 000 albums vendus) tout comme le premier. Parallèlement à la sortie du cinquième extrait «Turquoise», elle présente début 1995 un spectacle acoustique très acclamé. Elle prend part, en compagnie de quelques autres artistes majeurs, au grand spectacle de la Saint-Jean-Baptiste donné au parc Maisonneuve de Montréal devant près de 80 000 personnes. Elle donne ensuite quelques spectacles en juillet et août.
Après quelques spectacles donnés en juillet et août, Laurence Jalbert se retire pour se reposer et composer son troisième album, dont la sortie est prévue pour l'automne 1996.
Au printemps 1998, Laurence Jalbert nous offre un troisième album " Avant le Squall " réalisé par Pierre Duchesne (Kevin Parent, Claire Pelletier). L'album reçoit un accueil unanime.
Bravo Laurence!!!!!
 

Laurence se marie:
Laurence a connu une belle revanche sur l'amour, dont elle n'attendait plus grand-chose.
En effet, elle s'est mariée le 8 avril 2004, avec Mike Van Rassel. Contrairement à ce qui avait été annoncé, le couple a devancé la date de ses noces.
Ils se connaissent depuis quatres ans. Ses enfants l'adorent. Sa fille avait rejeté tous ses conjoints; il est le premier qu'elle accepte. Son fils Nathan adore Mike. Laurence ne croyait plus en l'amour mais avec Mike ça été une découverte. Sa fille, Jessie, est agée de 21 ans, et son fils, Nathan, 8 ans.
 

Date:   Lundi 07/27/09 
Laurence Jalbert : l’ardeur du centre-ville:   Par Laurent Leblond
L’auteure-compositrice-interprète Laurence Jalbert ne se gêne pas pour dire que « Rimouski est la plus belle ville au monde, une ville à part», entre deux dimensions, l’humaine et l’urbaine.
Pour Laurence Jalbert, le « bord de la mer » fait partie de sa vie. Rimouski et son bord de mer aussi.
« J’ai connu mon mari, il y a cinq ans, alors qu'il vivait à Rimouski. Il est d’origine hollandaise, et ne me croyait pas quand je lui disais que Rimouski avait un cachet particulier. Mais, une fois déménagé à
Longueuil, en banlieue d’une masse humaine, il a compris le sens de mon appréciation. »

Enthousiaste, Laurence Jalbert ajoute que la dimension humaine du centre-ville et de la ville, tout comme le respect de l’environnement, donnent à Rimouski ce cachet à nul autre pareil. « L’installation de la Promenade de la mer est un coup de génie ; on peut aussi se détendre en plusieurs endroits du centre-ville. En tournée, de Montréal vers la Gaspésie, par exemple, nous avons toujours l’habitude de prendre un bon café dans un resto du centre-ville. Le boire à Rimouski, en cours de route, c’est une superbe détente. »

L’artiste précise qu’elle visite souvent les bons restaurants du centre-ville, dont le Yin Yan Sushi ou le Tsunami, « où je retrouvais une bonne amie ». Laurence Jalbert admet qu’elle vit un attachement non équivoque pour Rimouski, elle qui venait de son village natal de Rivière-au-Renard avec sa famille pour « magasiner à Rimouski. Ça fait partie de mon enfance ». Elle se souvient aussi de son passage au Conservatoire, en début de carrière, « où j’ai senti vraiment l’enthousiasme de la musique ? ma
vie. J’ai ensuite donné plusieurs shows, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, ici, en ville, toujours avec la même sensation de chaleur humaine et d’amour de la vie ».
Quand je lui parle de Desjardins-TELUS, où elle donnera pour la première fois son spectacle, le 26 mars, Laurence Jalbert s’enflamme. « De tout temps, surtout en crise, la culture a été un élément de rassemblement, de distraction, de détente. J’en suis consciente quand je monte sur
scène. » Que Desjardins-TELUS orne ainsi le centre-ville a pour elle une signification essentielle, d’autant plus que, dans ce cas, comme en plusieurs autres, cette salle apporte un plus essentiel au milieu.

Se définissant comme une « sirène dans une autre vie », Laurence Jalbert ne peut s’empêcher de parler de la mer, « qui borde magnifiquement la ville et lui donne cet air de jeunesse indiscutable ».

L’artiste concède qu’elle se permet parfois quelque temps de vacances en été, dans sa résidence de Cap-aux-Os, en Gaspésie, pour côtoyer la mer, « dont je ne peux me passer ». Imaginez quand elle passe à Rimouski, au moment d’une tournée ou d’un engagement philanthropique (elle en fait beaucoup). La mer, le fleuve demeurent une destination immuable, ainsi enchâssée entre Rimouski et l’île Saint-Barnabé, au bord d’une Promenade que Laurence Jalbert ne cesse de qualifier de « magnifique ».
La chanteuse est toujours aussi directe. Et convaincante.

 
Juin 2004:
Le père de Laurence malade:
Son mari et son père ont été très malade en même temps. Ils ont tous les deux été opérés pour le coeur.
Elle a eu vraiment très peur. Ils sont sortis tous les deux le même jour. Laurence dit que ça lui passe à travers le corps, le fait d'avoir deux membres de sa famille malades en même temps. Elle faisait Longueuil-Québec jusqu'à deux fois par jour pour aller les voir à l'hopital.
 

"Son dernier album"
Moins de deux mois après la sortie de son album "Ses plus grands succès", la chanteuse en a déjà vendu plus de 60,000 exemplaires. En outre, Laurence sera en tournée jusqu'en décembre 2005.
 

"Discographie" 

Nobody knows, 1987 (avec le groupe Volt)
Laurence Jalbert, février 1990
Corridors, juin 1993
Avant le squall, octobre 1998
Communio, octobre 2000
Et j'espère, novembre 2001
Laurence Jalbert - ses plus grands succès, février 2004
Noël des Anges, novembre 2005
Sur la route... évidemment, novembre 2006
Tout porte à croire, octobre 2007
Une Lettre  2011

"Distinctions"
2003 -Prix SOCAN Musique populaire pour la chanson : Jeter un sort

2002-Prix SOCAN Musique populaire pour la chanson : Qui est cet homme ?

1999: -Prix SOCAN Musique populaire pour la chanson : Pour toi
-Prix Platine Cité Rock-Détente pour la chanson : Pour toi
-Gala de l'ADISQ, Félix Sonorisateur de salle de l’année : Alain Dion,
pour «Avant le squall», Laurence Jalbert
-Gala de l’ADISQ, nomination Interprète féminine de l’année

1998:  -Gala de l’ADISQ, nomination Interprète féminine de l’année
-Gala de l’ADISQ, nomination Chanson populaire de l’année pour Pour toi
-Gala de l’ADISQ, nomination Album de l’année - Pop/rock pour Avant le squall

1994:  -Gala de l’ADISQ, Félix Album de l’année - Pop/Rock pour Corridors
-Gala de l’ADISQ, Félix Chanson populaire de l’année pour Encore et encore
-Disque platine pour Corridors avec plus de 100 000 copies vendues

1993:  -Prix Ciel - Raymond Lévesque
-Disque or pour Corridors au Québec et lancement en France

1992:  -Prix du meilleur spectacle au Festival International d’été de Québec
-La SOCAN honore Laurence Jalbert lors de son Gala annuel

1991:  -Disque platine pour l’album Laurence Jalbert avec plus de 100 000 copies vendues.
-Prix SOCAN Musique populaire pour la chanson : Tomber
-Prix SOCAN Musique populaire pour la chanson : Au nom de la raison

1990:   -Disque or pour l’album éponyme Laurence Jalbert avec 50 000 copies vendues.
-Gala de l’ADISQ, Félix Découverte de l’année
-Gala de l’ADISQ, Félix Vidéo-clip de l’année pour Tomber
 

Le mardi 31 juillet 2007
Hommage à Marjo : Laurence Jalbert sauve le show

Victime d'une mauvaise chute jeudi dernier, Marjo ne pouvait pas être du spectacle hommage concocté pour elle hier. Elle est cependant montée sur la scène à la fin de la soirée.
Photo André Pichette, La Presse
Alexandre Vigneault
 La fougueuse Laurence Jalbert, qui a lancé la soirée en douceur avec Y'a des matins.
Laurence Jalbert trouvait que cet hommage ne faisait pas qu'arriver à point nommé, mais qu'il lui était dû depuis longtemps.
Laurence Jalbert est la seul de sa generation que je peut écouter des heures et des heures ces texte sont bon mais sa voix rauque els rend sublimes.
À chaque spectacle elle invite un ou deux autres chanteur ou chanteuse pour chanter avec elle en duo et a chaque fois c'est un moment magique du spectacle elle a sa dans le sang de rendre l'autre a l'aise et d'avoir du plaisir a chanter en duo .
Si elle pense dans votre coin aller la voir et vous aller l'adorer.
 

9 juillet 2009
« C'est une année formidable, il semble que tout va de mieux en mieux. » Pour la première fois en quatre ans, Laurence Jalbert travaille en été. Cette fois, elle est ambassadrice des festivités du 475e anniversaire de Gaspé. La chanteuse originaire de Rivière-au-Renard raconte ce qui l'attend cet été. 
 
Le grand spectacle commémoratif aura lieu le 24 juillet sur la grande scène de Gaspé. Laurence Jalbert montera aussi sur scène cet été. Elle sera avec Star académie au Centre Bell, vendredi 10 juillet.
Elle ira ensuite à Magog, à L'Assomption et un peu partout au Québec à l'automne.
 
Laurence Jalbert s’arrête à Magog - 8 juillet 2009
Eliane Thibault
Laurence Jalbert poursuit sa tournée et sera au Vieux Clocher de Magog le 12 juillet prochain. Si ce spectacle fait la promotion de son dernier disque Tout porte à croire, paru en 2007, le public peut également s'attendre à ce que la chanteuse revisite ses classiques. Le tout, dans une mise en scène intime.
Lors de sa dernière tournée, Laurence Jalbert désirait un spectacle d'envergure. Elle a donc visité les grandes salles de la province avec ses 7 musiciens. Au bout d'un moment le contact avec le public lui a manqué et c'est alors qu'elle a décidé de repartir en tournée, mais cette fois-ci, avec un seul musicien. Depuis mai dernier, l'artiste revisite le Québec avec cette nouvelle formule et a maintenant accès aux salles plus intimes.
Sur scène, le guitariste Pierre Doré accompagnera l'artiste. Ce dernier a entres autres travaillé pour le spectacle Québec Issime.
« Cette fois-ci, j'ai envie de faire plaisir aux gens », ajoute Laurence Jalbert. Bien que cette dernière fasse mention des « bonheurs d'artiste » que lui procurent la scène, elle désire avant tout les partager avec le public. Entres autres, elle raconte que durant un spectacle, elle avait interprété une chanson de Sting, Fields of gold. « C'était un cadeau que je me faisais. Lorsque j'ai ouvert mes yeux, je me suis rendue compte que le public avait autant apprécié que moi! » Certes, elle ne peut passer à côté de ses propres succès, mais tout comme elle, les interprétations auront évoluées. « Je n'ai aucun regrets en ce qui concerne mes chansons. Par contre, je les emmène où moi je suis rendue. », commente-t-elle.    
En ce qui concerne sa visite en Estrie, la chanteuse mentionne qu'il était impossible de ne pas s'arrêter à Magog. « La ville, ce n'est pas pour moi. Je trouve qu'en Estrie on a de l'espace pour penser. Il y a de la place pour l'esprit et c'est chaleureux », raconte-t-elle visiblement heureuse de sa prochaine visite.
Une vie bien remplie
À l'aube de la cinquantaine, la chanteuse affirme être comblée. « Ma carrière va bien. Ma famille va bien et tout le monde est en santé. Je ne peux vraiment espérer mieux. » En effet, elle a même reçu une offre pour écrire un livre. Si ce dernier n'est pas encore entamé, l'artiste mentionne cependant qu'elle a envie de partager sa vision de la vie. « J'ai beaucoup de choses à dire! J'ai une vie bien remplie et j'ai fait un grand travail sur moi. Je ne veux pas donner de conseils, mais simplement partager mes expériences. », commente-t-elle.
Aussi, Laurence Jalbert vit des « bonheurs d'artiste » avec son fils Nathan. Connu grâce à la chanson que sa mère avait écrite pour lui, Chanson pour Nathan, l'enfant fragile est maintenant devenu un jeune homme qui entreprendra son 2e secondaire cet automne. « Il a la même passion que moi pour la musique », mentionne la maman avec fierté. D'ailleurs, elle avoue qu'elle aimerait un jour partager la scène avec lui puisque selon ses dires, il a un talent inné pour jouer des instruments.
Sinon, Laurence Jalbert prend aussi du bon temps avec sa famille qui s'agrandira sous peu. Déjà grand-maman de deux petits-fils, un troisième verra le jour à la fin du mois d'octobre.

Laurence Jalbert à la Fête nationale
 Publié le mercredi, 26 mai 2010 - par Laurent Leblond
L’Avantage a appris que l’auteure-compositrice-interprète Laurence Jalbert sera de la Fête nationale, le 23 juin, en soirée, au parc Beauséjour.
 

 Laurence Jalbert à la Fête nationale
Elle participera donc à la programmation, à Rimouski, les 23 et 24 juin. L’artiste le confirme d’ailleurs sur son site Internet.
Voilà un « bon coup » du comité organisateur de l’événement, à Rimouski, qui se faisait souvent reprocher d’inviter des artistes moins connus, au moment de marquer la Fête nationale du Québec.
Laurence Jalbert est originaire de la Gaspésie (Rivière-au-Renard) et y chante d’ailleurs très souvent. Elle a été marraine des Fêtes du 450e de Gaspé et fait partie de la programmation du Festival d’été de Québec, version New Richmond, cet été.
L’artiste a publié son dernier disque, « Tout porte à croire », en 2007. On connaît plusieurs de ses succès, tels que « Corridor », « Jeter un sort » ou « Pour toi ». Sa plus récente participation à un album fait partie du « Bal à l’huile » d’Yves Lambert et elle prend toujours part à plusieurs émissions de télé.
Rappelons que, ce 23 juin, le Québec tout entier, via la télé, chantera « Gens du pays » de Gilles Vigneault, à la même heure, dans toutes les parties du Québec. 
 

Laurence Jalbert et le Grand Choeur à Québec en août
Le Soleil
(Québec) Ce sera soir de première au Grand Théâtre le 20 août, quand Laurence Jalbert montera sur scène avec 400 choristes pour interpréter son répertoire. Même si la Semaine internationale de la chanson existe depuis neuf ans, ce sera la toute première fois qu'une femme sera l'invitée d'honneur.
Un beau cadeau d'anniversaire pour Laurence Jalbert, qui fêtera ses 52 ans deux jours avant l'événement. «Les gens me disent que je donne des frissons aux autres quand je chante, mais là je peux vous garantir que je vais frissonner autant que tout le monde!» s'est exclamée la rousse chanteuse en conférence de presse, mardi.
Après Daniel Lavoie, Richard Séguin et Michel Rivard, l'auteur-compositrice-interprète verra son oeuvre transformée en «symbiose polyphonique», sous la supervision du chef d'orchestre Jean-Sébastien Fournier et des directeurs musicaux Stéphane Leroux et Patricia Gauthier.
On pourra donc entendre les Corridor, Encore et encore et autres Au nom de la raison dans des arrangements originaux.
 
«En neuf ans, c'est la première fois que nous chanterons avec une femme, et ça change beaucoup de choses, notamment au niveau des registres et des textes. Ça va toucher beaucoup nos choristes, majoritairement féminines», a souligné le codirecteur Stéphane Leroux, tout en vantant la qualité très «vocale», des compositions de Laurence Jalbert.
L'artiste a déjà collaboré avec Chanson internationale, puisqu'elle était de l'hommage à Jean Ferrat en 2004 et aussi du karaoké géant sur les Plaines lors du 400e, mais cette fois, elle sera la tête d'affiche. «Ça fait sept ans qu'on lui fait des avances», s'est exclamé le président de Chanson Internationale, Marcel Auclair, visiblement fier de sa prise.
Les 400 choristes, venant du Québec, du Canada et même de France et d'Israël, apprendront les partitions chacun de leur côté avant de mettre la touche finale en groupe au Campus Notre-Dame de Foy, durant la semaine précédant le concert de Québec.
Les intéressés peuvent encore s'inscrire au www.chansoninternationale.com, d'ici le 30 avril. La première représentation aura lieu le 20 août à 20h, au Grand Théâtre, et les billets sont déjà en vente.
 
 


UN ALBUM SOUS SA PROPRE ÉTIQUETTE: Laurence Jalbert seul maître à bord
Agnès Gaudet: 05-06-2011
 
Après 35 ans de carrière sur scène, Laurence Jalbert arrive avec un premier album sous sa propre étiquette. «Ça change tout», affirme la chanteuse qui avait depuis son jeune âge, la bosse des affaires
Enfant, Laurence Jalbert chantait déjà dans sa balançoire derrière la maison familiale en imitant Petula Clark. Elle chargeait 2 cennes aux gens qui venaient l’entendre. «J’étais gérante d’estrade!» se souvient- elle avec humour.
Son sens des affaires lui sert aujourd’hui. Ayant quitté la maison de disques Audiogram où elle a été heureuse durant 21 ans, elle a fondé sa propre compagnie PLJ (Production Laurence Jalbert) et prend maintenant toutes les décisions concernant sa musique.
 

La vraie vie avec les siens
 
La vraie vie de Laurence Jalbert se passe à la maison, avec ses enfants et ses petits-enfants, mais le métier, les tournées, sont toute sa fougue.
Depuis qu’elle a quitté sa Rivière-au- Renard natale, à l’âge de 16 ans, Laurence Jalbert parcourt les routes du Québec en tournée avec son band. Elle ne s’en lasse jamais. Chaque fois, c’est la même réplique: «Yeah! On part sur la route.»
«C’est vraiment ma passion, assure-t- elle. Le seul bémol, c’est les valises dans le coin, qu’on ne défait jamais, et un peu de stress pour mes gars (ses musiciens) l’hiver, quand il tombe des Kleenex du ciel. J’ai peur qu’il leur arrive quelque chose. Mais je ne me  plaindrai pas le ventre plein.»
En 35 ans de carrière, la chanteuse n’a jamais cessé de faire de la tournée. Elle cumule au moins 125 représentations par année et chaque semaine, elle modifie son spectacle. «À chaque show, je réapprends à chanter», dit-elle.
Grand-mère de trois petits-enfants par sa fille, âgés de 5, 3 et un an, Laurence Jalbert savoure, entre les départs, ces moments passés en leur compagnie. «Je suis allé au parc avec eux hier, on a mangé des popsicle. C’est ça la vraie vie, la seule vie qui existe. La carrière, c’est mon moteur.»
Acheter le dernier simple de Laurence Jalbert :
 "Je me sens bien auprès de toi"

29-30 septembre 2012, Place des Arts

Paul Piché, Daniel Lavoie, Richard Séguin, Michel Rivard et Laurence Jalbert et des centaines de choristes
tous réunis sur une même scène afin de célébrer le 10e anniversaire de Chanson Internationale!!!
En tout, c'est plus de 600 choristes qui participeront aux différents événements de 2012. Passionnées et talentueux,
ils interpréteront harmonieusement et en symbiose avec les artistes les plus beaux moments de 10 dernières années.
Spectacles présentés lors de différents événement chorals organisés par Chanson Internationale
soit la Semaine Internationale de la Chanson de Québec et Montréal en Chanson et en Choeur.

3 juin 2013

Laurence Jalbert chante Viendra le jour

Laurence Jalbert compte 38 ans de carrière. Toujours aussi énergique et vibrante, la belle rousse nous offre sa nouvelle chanson, Viendra le jour.La chanson Viendra le jour est offerte sur iTunes exclusivement.
Sa tournée +35 ans de carrière... encore et encore se poursuit jusqu'en 2014.
Laurence Jalbert est « artiste-passeur » du 31e Festival en chanson de Petite-Vallée, du 27 juin au 6 juillet.
Le 4 juillet aura lieu le spectacle d'ouverture du Festival d'été de Québec, Quand le Québec chante, avec Laurence Jalbert, Paul Piché, Richard Séguin, Daniel Lavoie et Michel Rivard.

Samedi 12 avril 2014 

Déjà 35 ans sur scène…  et encore et encore !

Pour souligner ses 35 années de carrière sur scène, la chanteuse à la chevelure de feu propose un nouvel album « Une lettre » et un tout nouveau spectacle « Déjà 35 ans sur scène…  et encore et encore ! » composé de ses plus grands succès, revisités dans des versions actualisées « Corridor », « En courant », « Au nom de la raison », « Comme tu me l’as demandé », etc.  Entourée de deux musiciens Pierre Doré et Jean-Philippe Lagueux, Laurence Jalbert, reconnue pour ses talents de conteuse, nous promet un spectacle où l’émotion, l’intensité et l’humour seront au rendez-vous.

2014
 La chanteuse Laurence Jalbert est en deuil d’une personne qui lui est chère et qui a grandement collaboré à son immense succès à travers les ans.

L’artiste gaspésienne, originaire de Rivière-au-Renard, était au chevet de son grand ami et fidèle collaborateur, Guy Rajotte, lorsqu’il a finalement perdu une longue et courageuse bataille contre le cancer, le 30 avril dernier.

Toute la communauté artistique se souviendra d’un homme très sympathique, généreux, sensible, extrêmement talentueux et toujours à l’écoute de ses semblables. En effet, le bassiste, auteur et compositeur Guy Rajotte a collaboré à de nombreux projets au cours de sa carrière. En fait, plusieurs personnes connaissent son travail sans le savoir. Par exemple, il a co-écrit avec Laurence Jalbert le méga-succès qui a lancé sa carrière et qu’on entend encore régulièrement en radio: la belle
« Tomber ».

Février 2014
Plus d’albums pour Laurence Jalbert

Laurence Jalbert croit qu’il est trop coûteux de sortir un album aujourd’hui

Cette semaine, Laurence Jalbert lance un album... et un livre. Un livre? Oui, une autobiographie. Plutôt un «essai autobiographique», intitulé À la vie, à la mer et articulé autour de 12 chansons de la vibrante «Lau» pour raconter sa vie et sa carrière mouvementées.

Ces 12 chansons - Rage, Au nom de la raison, Encore et encore, etc. - se trouvent, elles, sur l'album numérique intitulé lui aussi À la vie, à la mer, en version guitare-voix étonnamment renouvelée. Des versions remplies de vie, pas d'amer...

Non, pas d'amer chez Laurence Jalbert: «Parce que je suis la somme de tous mes choix et qu'au final, je suis tout simplement la fille à Robert pis Edna», lance-t-elle avec un beau grand sourire.

Fille à Robert pis Edna, donc fille de la Gaspésie, fille de la mer, mais aussi fille de gang, fille de coeur, fille de bar, fille mère et grand-mère, fille de 55 ans dont le premier album est sorti il y a 25 ans, fille de scène (quelque 125 spectacles en 2014)... et fille intense en pas pour rire.

Mars 2015

Le livre de Laurence

La dernière fois que nous nous étions rencontrées, Laurence Jalbert venait de perdre son père Robert et avait failli être attaquée par un ours noir! Mais on ne trouvera cet épisode dans le livre À la vie, à la mer, parce que Laurence a des choses bien plus dérangeantes à raconter.

Si on voulait racoler le lectorat, on se contenterait de dire qu'il y est question de bactérie mangeuse de chair, de surdose, de bataille avec les poings dans les bars, de nourrisson tué à la naissance, de dépression majeure, de bébé grand prématuré, de fans aux instincts meurtriers...

Tout ça s'y trouve, sauf qu'on ressort de la lecture de l'ouvrage avec une impression de lumière, d'apaisement même! Car il y est aussi question d'amitié indéfectible, de musique qui ouvre et guérit, d'amour maternel immense, de spectacles inoubliables, de beauté inattendue, de volonté...

«C'est le pourquoi du livre, explique Laurence Jalbert avec un autre beau grand sourire. Dans mes spectacles, je sais que je réussis à toucher autant avec mes textes de présentation qu'avec mes chansons. Je ne suis pas du tout une thérapeute: je suis une chanteuse qui prend les choses à coeur parce que mes chansons entrent dans le coeur des gens. Alors, quand Claude André journaliste culturel avec qui elle a travaillé pour rédiger ce livre écrit au "je"] m'a proposé qu'on écrive ma vie, j'ai réalisé que ça ne me tentait pas du tout de raconter que j'étais née à telle date!
Le livre sera donc divisé en 12 chapitres, dont chacun portera le titre d'une chanson du répertoire de la chanteuse, un peu comme s'il s'agissait d'un album de musique.

«Mais raconter pourquoi existent des chansons comme Tomber, ou Corridor, ou Berceuse, raconter leur histoire qui se mêle à la mienne, les rencontres que j'ai faites grâce à elles, ça, ça me tentait.»

Elle prépare d’ailleurs pour l’automne 2015 un album entièrement country, mais avec des mots qui ne sont pas les siens: «J’ai demandé des chansons à des amis comme Bourbon Gauthier et plein d’autres. Pour l’instant, je n’ai pas la tête à écrire de nouveaux textes, alors je prends leur énergie.


Anniversaires de vos vedettes anglaises et françaises; cliquz ici:
Vedette août
 

RETOUR INDEX:
Biographie  //  Photos

  Vedettes// Accueil
 
 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:



 





Hit-Paradeannuaire