(mise à jour le 22 juillet 2015)
 Votre vedette québécoise
Julie Snyder

(6 août 1967)
Citation de Julie:
¨ Car il ne faut pas se le cacher, quand on mange de la viande,
on mange un cadavre!¨



Album Photos

Julie Snyder est née le 6 août 1967 à Greenfeild Park, Québec, Canada.
Fille unique d'un père courtier en assurance et d'une mère technicienne de laboratoire, Julie Snyder est née le 6 août 1967 à Greenfield Park en banlieue de Montréal (Québec). Julie se destinait à une carrière d'avocate mais elle a obtenu un premier emploi à la télé, puis un second puis un troisième et de fil en aiguille, Julie n'a plus quitter le petit monde de la téle depuis 1983.

Elle a 16 ans lorsqu'elle devient chroniqueuse de l'émission "13-16" diffusée sur le réseau cablé canadien.En 1986 elle participe à l'émission "Wow" sur TQS.Par la suite elle continuera à être chroniqueuse dans diverses émissions ("Vu sur la terasse","Première","Marguerite et Cie"),elle participera également à "Top jeunesse" avec Roch Voisine.

En 1990 elle anime seule "Sortir" sur TQS,l'émission sera arrétée pour des problèmes de budget.Elle sera alors absente du PAC (paysage audiovisuel canadien) pendant 2 ans.En 1992,elle revient en force avec "L'enfer c'est nous autres",diffusée sur Radio-Canada (malgrès son nom,il s'agit bien d'une chaîne de télévision).L'émission sera suspendue en 1994 (elle se sépare de son compagnon qui était aussi le co-auteur de l'émission).Un an plus tard à l'été 1995 elle revient avec cette émission un peu remodelée pour 2 ans et y met fin cette fois volontairement.
Après plusieurs hommes dans sa vie, elle est maintenant la compagne de Pierre Carl Péladeau.mais elle est encore célibataire.  Auparavant, elle n'avait pas de problème à partager sa vie privée avec le public, mais maintenant elle en parle le moins possible.
Elle est végétarienne. Julie a ce régime pour l'amour des animaux. Elle en parle couramment dans ses émissions. Elle a même déjà dit -¨ Car il ne faut pas se le cacher, quand on mange de la viande, on mange un cadavre!.

Emissions qu'elle a animé:
Wow (TQS)  /  Sortir (TQS)
L'enfer c"est nous autres (SRC)
Le Poing J (TVA)
Vendredi c'est Julie. le vendredi soir à 18h50, sur France 2.
et en 2002: son grand succès: "Les galas de Star Académie"
Julie la productrice prend son rôle à coeur et ça se voit.
Jean Lamoureux est son associé dans Productions J (comme Jean et Julie).
Ce n'est d'ailleurs pas la seule émission qu'elle a lancée. Dans ma caméra, Je regarde moi non plus et Le brunch de Maman Dion sur TVA, Réal-IT et Réal-TV sur VRAK.TV font également partie de la fournée maison. Pas le temps de s'ennuyer de l'antenne, l'ex-animatrice du Poing J vit à cent à l'heure. Elle écoute son cellulaire avec une oreillette, vous propose gentiment du nougat, part dans de grands discours dont elle finit par perdre le fil («Pourquoi je te raconte ça? C'est donc ben plate!»), discute avec Christiane Bastien , vous demande si on est en 2002 ou en 2003... Déroutante, désarmante, on voudrait la détester qu'on n'y arriverait pas!
Assise dans les gradins du public, elle assiste, concentrée, aux répétition.  Un conseil par-ci, un encouragement par-là est elle toujours présente.

Les Productions J, dans le Vieux-Montréal. Grand J stylisé dans l'entrée, prix et récompenses plein les étagères et les murs, tapis, moelleux fauteuils rouges, du bois, des briques, des poutres apparentes... Chez Julie, on se sent chez soi. Dans son bureau parfaitement rangé (bien qu'elle lance un péremptoire «C'est le bordel!»), de larges fenêtres, une mini-poubelle de recyclage bleue dans un coin et une table de réunion. Julie, pelotonnée sur son siège, sirote un cappuccino en évoquant la couverture de Clin d'oeil.
«J'aime les robes, les souliers, les sacs, je suis totalement superficielle de ce point de vue-là. Faire la une de Clin d'oeil, c'était un rêve. Quand j'avais 16 ans, je l'achetais pour rêver, pour m'inspirer. Je voyais le nom des designers, le prix, je savais que ce n'était pas pour moi, mais je trouvais ça beau. Donc, être nue sur Clin d'oeil, c'est symbolique. Ça représente bien ce que j'étais: j'achetais le magazine, mais je n'avais pas d'argent pour m'offrir ce qu'on voyait dedans!»

JULIE SNYDER : SUR TOUS LES FRONTS
Un petit massage pour son associé, Jean Lamoureux. Ma petite entreprise
Ses nouvelles aventures, visiblement, l'enthousiasment autant que ses passages à l'antenne avant. «Mon pays, c'est la télé, c'est mon monde, je suis tombée dedans quand j'étais petite. J'ai autant de plaisir à voir un autre animateur "performer", autant de trip à être productrice qu'animatrice.» Si Julie, 37 ans aujourd'hui, a créé sa propre maison de production il y a sept ans, c'est, entre autres, pour avoir le contrôle de sa destinée.

C'est épouvantable.» Elle désirait également gagner ainsi son indépendance artistique et financière. «À 29 ans, j'étais déjà restée deux fois pendant un an complètement hors antenne. Je savais que c'était mieux artistiquement, pour me ressourcer, pour être une meilleure animatrice, mais je vivais un cauchemar parce que je n'avais pas d'argent. J'étais obligée de donner des bas nylon dont je n'avais pas ouvert l'emballage à ma mère pour qu'elle les vende à l'hôpital à d'autres techniciennes médicales ou à des infirmières. Fonder ma maison de production me permettait de prendre du recul quand j'en sentais le besoin tout en me donnant la sécurité de manger et pouvoir avoir une maison pendant mes années hors antenne.»
«Aller en France a été la plus grande audace de ma vie. C'est seulement maintenant que je m'en rends compte. Il fallait être vraiment folle. D'autant plus que les choses marchaient rondement ici. On avait 65 % de parts de marché avec Le poing J, 750 000 téléspectateurs en moyenne à 22 h 30. Et les cotes d'écoute étaient plus fortes la deuxième année que la première. »
Mais Julie Snyder ne compte pas rester définitivement derrière la caméra. Elle s'accorde une pause, pour ne pas lasser, pour revenir avec de nouvelles idées. Au risque de perdre son public? «Je n'ai pas besoin de faire de la télé pour faire de la télé. La meilleure façon de ne pas perdre son public, c'est de le respecter, et je trouve que c'est le respecter que de ne pas radoter et de vouloir me ressourcer. L'amour, c'est quelque chose qui dure.
Pour les gens, l'important, c'est d'être contents de ce qu'ils voient quand ils te voient, pas la fréquence à laquelle ils te voient. C'est comme une relation de couple. Si tu es toujours avec l'autre 24 heures sur 24, est-ce que ça va servir ton couple? Non!» De toute façon, les retrouvailles risquent d'être à la hauteur de l'attente: la «petite démone» prépare avec Stéphane Laporte un sitcom sur le quotidien d'une animatrice télé, planche également sur un projet cinéma avec lui et Roses Films, et compte même faire ses débuts de comédienne!
L'équipe de la société de Julie Snyder (Production J) a réalisé le projet d'après le le concept initial de Star Academy initié par Endemol International. Ici c'est Star Académie qui a obtenue un succès sans précédent battant toutes les records de la télévision québécoise. Star Académie 2 est déjà tout planifié et va prendre l'antenne à l'automne 2003.
En 2004, elle continue de produire et d'animer la deuxième saison de Star Académie, télé-réalité toujours aussi populaire.

En mai 2005, après une difficile grossesse, elle donne naissance à son premier enfant, Thomas Péladeau-Snyder. Quelques mois plus tard, à l'automne, elle anime la troisième saison de la télé-réalité Star Académie. Une fois la troisième aventure de Star Académie terminée, elle en profitera pour prendre du temps avec son enfant.

En janvier 2007, elle anime l'émission Le Banquier à TVA. Cette émission est écoutée à chaque fois par 2 millions de téléspectateurs (en moyenne).

En Juin 2008 elle annonce qu'il y aura une quatrième saison de Star Académie trois ans après la dernière saison.


On sait qu'elle est capable de plonger la tête la première dans le Saint-Laurent, de pratiquer des sports très risqués (c'est la championne toutes catégories des commotions cérébrales) et de poser les questions les plus terribles, mais... <<Le seul point sur lequel j'ai une tolérance zéro, c'est si on raconte quelque chose qui met en doute mes valeurs personnelles, mon intégrité. Mais, souvent, quand les gens disent des choses fausses sur moi, je préfère laisser passer, ça leur ferait trop de publicité si j'en parlais.»
Elle a animé plusieurs galas comme celui des MetroStar,
en 2001 le président-directeur général de la Fondation de télévision de Banff, annonça que le 22e gala annuel des Prix Rockie de Banff serait co-animé par Julie. (je n'ai pas trouvé avec qui elle a animé ce gala)
on pourrait facilement croire qu’elle a au moins 50 ans… Cependant, il n’en est rien, même si elle a fêté  ses 20 ans de carrière l’an dernier.

Depuis sa première émission «13-16» avec sa chronique Beau, bon, pas cher alors qu’elle n’avait que 16 ans, jusqu’à «Star Académie», Julie en a fait du chemin. Avec son style original, elle a bousculé le petit écran et a laissé sa trace sur toutes les chaînes de télé d’ici allant du canal communautaire de Vidéotron, TQS avec « Sortir », Radio-Canada, avec « L’enfer c’est nous autres » et, finalement, TVA avec « Le Poing J », puis un long détour par France 2 où elle a été la première animatrice de télévision au Canada à y faire carrière, et depuis elle continue de présenter des émissions spéciales dans l’Hexagone.

Elle a remporté une douzaine de prix ? Gémeaux, Métrostar et Canpro ? pour l’animation d’une vingtaine de séries ou d’émissions spéciales qui ont fracassé des records d’écoute, qui ont été diffusées souvent à l’étranger et au cours desquelles elle a réalisé pas moins de 2 000 entrevues. On n’a qu’à penser au succès phénoménal encore tout chaud de «Star Académie» avec un total de 10 millions de téléspectateurs par semaine.

Comme si ça ne suffisait pas, elle a fondé en 1997, en co-association, sa propre maison de production, Les Productions J.

Et cette animatrice qui n’a jamais eu froid aux yeux s’apprête à produire le spectacle de Star Académie sur les plus grandes scènes du Québec en plus d’avoir des projets plein la tête. Ouf !!! Pas pire quand même pour une p’tite jeune…

Depuis déjà 20 ans, Julie Snyder fait partie de celles qui n’ont plus vraiment besoin de présentation. Du canal communautaire de Vidéotron à TQS (l’émission
Sortir), en passant par la SRC (L'Enfer c'est nous autres) et TVA (Le Poing J), Julie bouscule le petit écran et laisse sa trace sur toutes les chaînes de télé d'ici grâce à son style original.
Première animatrice de télévision canadienne à faire carrière en France, elle continue encore aujourd’hui à y présenter des émissions spéciales. En 1997, elle fonde sa propre entreprise, Productions J.
Récipiendaire d'une douzaine de prix (Gémeaux, Métrostar et Canpro) pour l’animation d’une vingtaine de séries ou d’émissions spéciales ayant fracassé des records d’écoute et souvent diffusées à l'étranger, elle a réalisé à ce jour pas moins de 2000 entrevues.
Et que dire de Star Académie. Ce projet, dont Julie Snyder est l’instigatrice, a obtenu un succès tout simplement phénoménal cette année avec des records d’auditoire, de ventes de disques et plus de 300 000 personnes ayant rempli les plus grands amphithéâtres du Québec, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick pour fêter la musique d’ici avec des artistes de chez nous.

".Mercredi 12 juin 2002"
En véritable femme d’affaire et propriétaire de sa société de production, l’animatrice québécoise Julie Snyder n’arrête pas de prendre l’avion entre Montréal et Paris.
Même si elle est à l’antenne irrégulièrement sur les chaînes TVA et sur France 2 dans des émissions spéciales, Julie Snyder devient une excellente négociatrice. En effet, elle vient d’acheter les droits de l’émission de realité Star Academy pour TVA.
Rebaptisée Star Académie, l’émission toujours destinée aux jeunes adultes, présentera comme sa version française dix concurrents dont un sera éliminé de l’émission chaque semaine par le public votant. Ainsi, on ne change pas une formule qui a bien fonctionné sur la chaîne privée TF1 puisque le gagnant enregistrera un CD.
Il faut savoir que la pétillante Julie n’animera pas le programme, préférant s’occuper de son prochain projet : jouer dans une sitcom diffusée sur France 2 et TVA.
A noter que Julie Snyder est ainsi la première productrice a proposer une émission de real tv de nouvelle génération dans le paysage francophone canadien.
Cela dit, la guerre des divertissements musicaux de la real tv risque bien de débuter au Canada francophone puisque non seulement les droits de PopStars ont aussi été achetés par un producteur mais une autre émission est annoncée le 2 août prochain sur le câble : Mixmania.
Dans cette nouvelle émission produite par Zone 3, le public sera confronté à 14 concurrents. Il votera pour en garder huit, quatre garçons et quatre filles. Chaque quatuor formera un groupe et c’est encore une fois le public qui décidera du gagnant à la fin de la série.
Le programme sera diffusé sur Vrak tv, une chaîne câblée pour enfants et ados comparable à Canal J. Le chanteur Luck Mervil que l’on a vu interpréter le rôle de Clopin dans Notre Dame de Paris participera à l’émission.
Comme quoi, aucun pays n’échappera à la Real-tv...

Lundi le 19 Avril, 2004
Star Académie. On pleure. On aime. On applaudit. On vote. On rit. On danse. Star Académie, c'est la musique. Le rêve. L'aventure. C'est un miracle signé Julie Snyder.
Quelle femme! Une entrepreneure de classe mondiale qui réussit, à la perfection, le mariage des générations dans le showbiz et la société.
Hier encore, certains étudiaient la pertinence de Star Académie, aujourd'hui, on vendrait sa mère pour être de la fête.

Julie Snyder  Femme d’affaires
Par Frédéric Boudreault

Qui aurait dit que la petite démone deviendrait une grande productrice ? Grâce à Star Académie, Julie est considérée, selon un classement de La Presse, comme la deuxième personne ayant le plus d’influence sur le milieu culturel québécois.

Les chiffres astronomiques de Star Académie parlent d’eux-mêmes : trois millions de téléspectateurs ; 500 000 exemplaires de l’album, c’est davantage que Céline Dion ou Daniel Bélanger ; et 300 000 billets pour la tournée, un record au Québec.

Productions J emploie jusqu’à 400 personnes et génère un chiffre d’affaires de 18 millions de dollars. Avec le succès de Star Académie, la boîte a ajouté de nouvelles cordes à son arc : la gestion de carrières d’artistes et la production de spectacles.

L’animatrice et productrice de 36 ans, à la tête de son entreprise avec son associé Jean Lamoureux, n’aime pas les chiffres et ne se considère absolument pas comme une femme d’affaires : « Je suis une animatrice qui fait des affaires pour réaliser ce qu’elle aime. »

C’est en 1997, au moment où elle planchait sur le concept du Poing J, que Julie a décidé de s’occuper elle-même de ses projets. « Avant 30 ans, on aurait dit que je ne me sentais pas assez mûre. » Sa passion, sa folie, sa démesure, l’animatrice les place maintenant dans ses productions télé : Dans ma caméra, Maman Dion, Réal-IT, Réal-TV, Un an plus tard...
Et c’est pas fini.

"Nathalie Laberge... dans la vie de Julie"
Dès sa sortie de l'université, en 1993, Nathalie Laberge fait ses premiers pas dans le milieu de la télévision à titre de recherchiste à la SRC. Peu après, elle joint l'équipe de Claire Lamarche, puis celle de L'enfer c'est nous autres.
Sa rencontre avec Julie Snyder est le début d'une longue et fructueuse collaboration qui se poursuit jusqu'à ce jour. Après L'enfer c'est nous autres, Nathalie participe à la conception de trois émissions spéciales animées par Julie Snyder dans le cadre de Les beaux dimanches : Les Canadiens de Montréal Spécial d'Enfer, Céline Dion: Falling Into You et Les coulisses de l'ADISQ.
En 1997, Nathalie se voit confier différents mandats à titre de coordonnatrice aux concepts pour l'émission Le poing J (TVA) . L'été suivant, elle devient assistante metteur en scène des galas Juste pour Rire édition 1998. Depuis 1999, elle agit à titre de productrice au contenu pour les émissions Le poing J (TVA) , avec François Morency, Du lundi au vendredi c'est Julie (France 2), Le gala du plus bel homme (TVA) Le brunch de maman Dion (TVA) et Je regarde moi non plus (TVA) .
Elle co-signe également la conception des trois éditions du Gala du plus bel homme inconnu du Québec, qui a rejoint plus de 1,7 millions de téléspectateurs lors de son édition de mars 2001, du Concours du célibataire le plus sexy du Québec et développe le concept de " télé-dating " dans le cadre de l'émission Je regarde moi non plus. Parallèlement, Nathalie est scripte éditrice pour la série jeunesse RÉAL-TV (VRAK.TV) .
Avec Occupation double, Nathalie Laberge occupera un double mandat : co-conceptrice et productrice au contenu de l'émission.

Pour mieux connaître Julie:
Un livre qui là marqué; Les Rois maudits.
Un film qui l'a touché: Les invasions barbares.
Le type de cuisine qui l'a fait craquer: La cuisine végétarienne et la cuisine italienne. Elle adore les pâtes aux truffes.
Son resto favori: Chuchai, un restaurant thailandais végétarien sur la rue St-Denis à Montréal.
Son truc de Beauté: Appliquer, avec un pinceau à blush, un peu de terra cotta sur ton bout du nez, ça le rapetisse.
Une personne dont elle est particulièrement fière: Elle est fière de son conjoint (Pierre Carl Péladeau)  comme être humain et comme entrepreneur. Sans l'appui de Quebecor, elle n'aurait pas connu StarAcadémie dans cette forme avec autant de qualités, malgré le petit marché. Comme homme il est le gars le plus facile à vivre qu'elle connaisse.
Si elle pouvait changé quelque chose dans sa vie: Avoir moins de souffrance intérieures, avoir moins mal à l'âme, avoir aimé être moins torturée.
L'une de ses grandes qualités: La passion.
Sa plus grande limite: Être incapable de mentir, ou d'être hypocrite. Elle a bien de la difficultéà être<téteuse>, à faire semblant d'aimer quelque chose. Parfois ça ne l'aide pas, et on peu imaginer....
"Le bonheur c'est...ne pas se trouver de mauvaises raisons pour ne pas rentrer chez soi le soir.
L'amour c'est...ce qu'il y a de plus difficile à trouver, mais ce qu'il y a de plus agréable à conserver".

Star Académie. On pleure. On aime. On applaudit. On vote. On rit. On danse. Star Académie, c'est la musique. Le rêve. L'aventure. C'est un miracle signé Julie Snyder.

En 2003, elle effectue un retour en force en produisant la première saison de la télé-réalité québécoise Star Académie et en y animant le gala du dimanche sur les ondes de TVA. Cette émission a battu des records de cotes d'écoutes dès la première saison.
En 2004, elle continue de produire et d'animer la deuxième saison de Star Académie, télé-réalité toujours aussi populaire.
Le 17 mai 2005, après une difficile grossesse, elle donne naissance à son premier enfant, Thomas Péladeau-Snyder. Quelques mois plus tard, à l'automne, elle anime la troisième saison de la télé-réalité Star Académie. Une fois la troisième aventure de Star Académie terminée, elle en profitera pour prendre du temps avec son enfant.
En janvier 2007, elle anime l'émission Le Banquier à TVA. Cette émission est écoutée à chaque fois par 2 millions de téléspectateurs (en moyenne).
En juin 2008, elle annonce qu'il y aura une quatrième saison de Star Académie, trois ans après la saison précédente.
En Janvier 2011, elle annonce qu'il y aura une cinquième saison de Star Académie.


Quelle femme! Une entrepreneure de classe mondiale qui réussit, à la perfection, le mariage des générations dans le showbiz et la société.
Hier encore, certains étudiaient la pertinence de Star Académie, aujourd'hui, on vendrait sa mère pour être de la fête.
Source:  Planète Québec Michèle Sénécal

Récompenses
Snyder est récipiendaire d'une douzaine de prix Canpro, Métrostar et Gémeaux.

L'animatrice de télé Julie Snyder a accouché d'un garçon prénommé Thomas
2005-05-18
MONTREAL (PC) - L'animatrice et productrice de télévision Julie Snyder a accouché d'un garçon.
Selon LCN, l'accouchement a eu lieu hier soir (mardi) vers 22 heures.
L'enfant, prénommé Thomas, pèse 10 livres et une once.
L'accouchement naturel s'est déroulé sans problème. La maman et le bébé se portent bien.

Julie Snyder est la conjointe de Pierre-Karl Péladeau, PDG de Quebecor, avec qui elle a un fils, Thomas et une fille Romy née le 19 octobre 2008.

Julie Snyder rappelle le ministre Couillard à l’ordre
jeudi 12 juin 2008     

Julie Snyder, en commission parlementaire sur la Loi sur les activités cliniques et de recherche en matière de procréation assistée, relève le fait que le ministre Couillard a déclaré dans le journal que son idée était déjà faite. Elle questionne aussi son sérieux dans le dossier puisque qu’il passe son temps à rire avec ses collègues...

Julie Snyder accouche de son deuxième enfant
Le 20 octobre 2008   Marc Gadoury

L'animatrice Julie Snyder.L'animatrice Julie Snyder a accouché de son deuxième enfant, dimanche, à l'hôpital Sainte-Justine, à Montréal. Le poupon pesait neuf livres à la naissance. Elle et son conjoint, Pierre Karl Péladeau, le PDG de Québecor, ont prénommé leur fille Romy.
Il s'agit du deuxième passage de la cigogne pour l'animatrice et productrice de 41 ans.

En mai 2005, Julie Snyder avait donné naissance à Thomas, son premier enfant.

Julie défend la cause de la procréation assistée. Elle se fait la porte-parole des femmes qui, contrairement à elle, n'ont pas les moyens d'avoir recours à des traitements contre l'infertilité. Pour tomber enceinte de Romy, elle a dû subir trois traitements de fécondation in vitro.
Rappelons que Julie Snyder a dû subir trois traitements de fécondation in vitro pour tomber enceinte de son second enfant.
«Je leur dois tout, c'est grâce à eux que je suis enceinte», a-t-elle dit au Journal de Montréal à propos des médecins de McGill.
De ce fait, Julie défend la cause de la procréation assistée et milite activement au nom des femmes qui, contrairement à elle, n'ont pas les moyens de recourir à des traitements de fertilité.
Elle est notamment présidente d'honneur du Fonds des petits miracles, qui permet aux femmes dans la vingtaine atteintes du cancer de congeler leurs ovules avant d'entreprendre des séances de chimiothérapie.
Peu de femmes connaissent ce service, dit-elle.

«Ma croisade va s'arrêter quand l'assurance-maladie va couvrir comme en France jusqu'à quatre cycles de fécondation in vitro par enfant à naître. Et que le nombre d'embryons sera déterminé par un comité d'éthique et non par des fonctionnaires» disait-elle au début octobre au Journal de Montréal.

Lorsque Romy sera âgée de quatre mois, Julie recommencera les enregistrements de «Star Académie».

 Le Centre anténatal reçoit 106 000 $ du célèbre Banquier
 
Les représentants du Centre anténatal du CHU Sainte-Justine ont reçu, le 20 février dernier, la somme de 106 000 $ du Banquier.
Afin de souligner l'anniversaire de naissance de l'animatrice Julie Snyder en juillet dernier, le Banquier a créé une émission spéciale avec la participation extraordinaire de Céline Dion à l'animation et de René Angélil à titre de banquier. Julie est devenue concurrente le temps de déjouer le célèbre Banquier au profit de deux causes qui lui tiennent à cour, la Fondation de l'Hôpital Sainte-Justine et La Fondation pour la recherche sur la moelle épinière.
Au terme de cette émission qui a attiré 2 889 000 téléspectateurs*, Julie Snyder avait réussi à soutirer 81000 $ au Banquier. En plus de majorer ce gain de 25 000 $, Vidéotron s'est joint à TVA pour doubler le gain total. C'est donc 212 000 $ qui est partagé entre les deux fondations.
Le Centre anténatal de Sainte-Justine se spécialise dans le suivi des grossesses à risques ou difficiles. La somme remise aujourd'hui contribuera à faire l'acquisition d'un appareil d'échographie de détection.
Le Centre anténatal reçoit 106 000 $ du célèbre Banquier
 
Les représentants du Centre anténatal du CHU Sainte-Justine ont reçu, le 20 février dernier, la somme de 106 000 $ du Banquier.
Afin de souligner l'anniversaire de naissance de l'animatrice Julie Snyder en juillet dernier, le Banquier a créé une émission spéciale avec la participation extraordinaire de Céline Dion à l'animation et de René Angélil à titre de banquier. Julie est devenue concurrente le temps de déjouer le célèbre Banquier au profit de deux causes qui lui tiennent à cour, la Fondation de l'Hôpital Sainte-Justine et La Fondation pour la recherche sur la moelle épinière.
Au terme de cette émission qui a attiré 2 889 000 téléspectateurs*, Julie Snyder avait réussi à soutirer 81000 $ au Banquier. En plus de majorer ce gain de 25 000 $, Vidéotron s'est joint à TVA pour doubler le gain total. C'est donc 212 000 $ qui est partagé entre les deux fondations.
Le Centre anténatal de Sainte-Justine se spécialise dans le suivi des grossesses à risques ou difficiles. La somme remise aujourd'hui contribuera à faire l'acquisition d'un appareil d'échographie de détection.
Les personnes dont le nom suit étaient présentes à la remise du chèque : Julie Snyder, animatrice et productrice, Anièle Lecoq, présidente et directrice générale de la Fondation de l'Hôpital Sainte-Justine, Dr Diane Francoeur, directrice du Centre anténatal du CHU Sainte-Justine, Dr Lynda Hudon, obstétricienne-gynécologue au Centre anténatal, Sylvie Cordeau, vice-présidente, Communications, Quebecor Media, Pierre Dion, président et chef de la direction du Groupe TVA, France Lauzière, vice-présidente Programmation du Réseau TVA et Manon Brouillette, vice-présidente principale Marketing, Contenus et développement des nouveaux produits, Vidéotron.

 Julie Snyder n'est pas une exploiteuse   
Jeu 19 Juin  2008

Julie Snyder a finalement levé le voile sur les salaires versés aux anciens académiciens.
Julie Snyder a finalement accepté hier (18 juin) de répondre aux questions concernant les cachets remis par les Productions J aux académiciens à la suite de leur aventure, rapporte Cyberpresse.ca.
Après avoir souvent été traitée d’exploiteuse, Julie Snyder a confirmé que les Productions J récoltaient 40 % des cachets de leurs artistes durant une période de cinq ans. Elle a également dévoilé les salaires moyens qu’ont reçus les candidats depuis la première saison.
Ces déclarations surviennent à la suite de la visite de la chanteuse Marie-Élaine Thibert à l’émission Tout le monde en parle, le 3 février dernier. Elle avait alors affirmé ne pas avoir « l’argent pour s’acheter une maison. »
Snyder s’est dite peinée par cette déclaration. Sur le coup de l’émotion, elle avait même renvoyé à la chanteuse son contrat dans une enveloppe.
Sans dévoiler précisément le salaire de Thibert, Snyder a affirmé que depuis 2003 celle-ci avait gagné plus que le gros lot de l’émission Le Banquier, qui peut aller jusqu’à trois quarts de million de dollars. Précisons que Marie-Élaine Thibert fait toujours partie de l’équipe de Productions J.
Rappelons que de nouvelles auditions pour Star Académie débuteront le 18 août prochain à Montréal. C’est Herby Moreau qui aura la tâche d’animer les auditions, qui seront diffusées tous les lundis, à 19 h, à partir du 22 septembre. 

 

02-02-2009
Julie Snyder vous accueille!
Julie Snyder vous accueille personnellement sur le site Internet de Star Académie et vous offre de ne rien manquer de la saison!
Cette année le site Internet vous réserve bien des nouveautés!
Vous pourrez avoir accès à des photos, vidéos, quiz, cours en ligne, forum etc. Mais vous pourrez également devenir membre VIP et avoir accès à une foule de contenus exclusifs...
Et bien entendu, vous pourrez toujours suivre en direct les progrès des académiciens grâce aux caméras Web. Alors dès le 8 février, vous avez rendez-vous  sur staracademie.ca!


Publié le 10 mai 2011
Julie Snyder produit un documentaire pour Oprah
C'est ce qu'on appelle jouer dans les ligues majeures. Julie Snyder et son équipe des Productions J produiront un documentaire sur Céline Dion pour la chaîne OWN (le Oprah Winfrey Network), qui appartient, bien sûr, à la papesse milliardaire des médias américains.
Pour arracher des infos sur ce projet secret - un documentaire unique sur la popstar de Charlemagne -, il a fallu des dizaines d'appels, textos et courriels. Jointe hier soir, la démone blonde a confirmé que cette émission portera sur la préparation du dernier spectacle de la chanteuse, qui a été dévoilé à Las Vegas à la mi-mars.
«Les tournages ont débuté en janvier, à la première journée de répétition de Céline en Floride. C'est un documentaire qui montrera tout ce que ça représente de démarrer une tournée. Et on verra tout le processus de création», indique Julie Snyder, en précisant que l'entente avec le réseau OWN n'est pas finalisée.
Les tournages ont toutefois déjà pris fin et le montage a été enclenché, selon nos informations. Impossible de connaître la date de diffusion approximative ni la durée de ce film. Personne chez OWN ni dans le camp d'Oprah Winfrey n'a donné signe de vie à La Presse hier.
Depuis plusieurs années, c'est Julie Snyder qui réalise toutes les entrevues télévisuelles exclusives - à TVA - avec Céline Dion. Et c'est sa boîte, Productions J, qui fabrique les DVD des tournées et spectacles de la star, dont Céline autour du monde, Céline sur les plaines et Céline Dion live à Las Vegas: A New Day. L'animatrice du Banquier et le mari de Céline Dion, René Angélil, ont tissé des liens solides au fil des ans.
Et le couple Dion-Angélil est passé à maintes reprises chez Oprah, y compris en février, où les caméras des Productions J l'ont épié en coulisse. Des images qui aboutiront dans le documentaire. L'entourage d'Oprah connaît bien Julie Snyder et ses méthodes de travail efficaces. «Ils m'ont souvent appelée pour obtenir des images de Céline Dion», se souvient Julie Snyder, qui est la productrice du contenu de cette nouvelle émission spéciale. Elle ne peut dévoiler le nom du réalisateur. Gageons une petite valise d'argent qu'il s'agit de Stéphane Laporte ou de Jean Lamoureux.
L'arrivée de Céline Dion sur OWN donnera-t-elle une poussée au réseau, qui peine à décoller? En entrevue au magazine Entertainment Weekly, Oprah Winfrey, 57 ans, l'a admis sans gêne: les cotes d'écoute de sa chaîne spécialisée ne la satisfont pas. «Nous n'avons pas encore atteint les objectifs souhaités», a déclaré la reine incontestée de la télé américaine.
Vendredi, elle a même congédié la patronne de OWN, Christina Norman, après seulement quatre mois d'opérations. OWN a pris les ondes le 1er janvier aux États-Unis et le 1er mars au Canada. La station cible les femmes de 25 à 54 ans et diffuse des téléréalités comme The Judds, qui suit la mère Naomi Judd et sa fille Wynonna Judd, ainsi qu'Oprah Behind The Scenes, The Gayle King Show (la meilleure amie d'Oprah) et Why Not With Shania Twain. Rosie O'Donnell y lancera un talk-show en octobre.
Quant à Julie Snyder, elle a vendu à France 2 l'émission spéciale Des nouvelles de Céline, dans laquelle elle interviewait, en Floride, l'artiste enceinte de ses jumeaux. «Ce soir-là, France 2 a battu TF1 avec une émission qui n'était même pas conçue pour les Français», rigole Julie Snyder.


Julie Snyder et Patrick Huard lancent les auditions de Star Académie
 Par Benoit Bisson - 10 mai 2011

C’était le délire ce matin aux studios de TVA et pour cause puisque Julie Snyder, Patrick Huard et bon nombre d’anciens académiciens étaient sur place pour lancer les auditions pour la nouvelle saison de Star Académie. Voici, en photos et en entrevues, les détails de cet événement.
MONTRÉAL ­ À notre arrivée sur place, dès 7h30, devant les studios du réseau TVA, la file de candidats était déjà impressionnante à voir et on sentait l’excitation dans l’air. L’excitation a commencé à prendre son envol lorsque les animateurs de Salut Bonjour! ont commencé à se pointer à l’extérieur, générant des cris et des applaudissements de la foule. Toutefois, le tout a véritablement pris son envol lorsque les anciens ­ notamment Marie-Mai, Marie-Hélène Thibert, Wilfred Le Bouthilier, Emily Bégin, Maxime Landry, Suzie Villeneuve et les autres sont à leur tour sortis des studios.
Après une rapide mise en place, question de faire le bonheur des caméramen et photographes présents, on a procédé à la traditionnelle coupe du ruban inaugural, lançant officiellement cette nouvelle saison de Star Académie. Julie Snyder, Patrick Huard et Maxime Landry ont posé avec bonne humeur, la main sur les ciseaux, faisant une fois de plus hurler de plaisir la centaine de personnes massées devant les studios.
 
Patrick Huard vient d’ailleurs tout juste de confirmer sa participation à cette nouvelle édition de la téléralité Star Académie. Dans le communiqué annonçant sa nomination officielle comme professeur d’interprétation, l’humoriste qui est aussi scénariste, réalisateur et acteur, a avoué que c’est le fait d’avoir fait partie de l’équipe de qui l’avait poussé à remonter sur scène. «C’est en participant à Star Académie en 2009 que j’ai eu le goût et la motivation de remonter sur scène, après 10 ans d’absence.»
 
Une fois le côté protocolaire terminé, c’est l’entrée dans les studios, d’où les principales radios montréalaises diffusaient en direct leur émission matinale, et la traditionelle ronde d’entrevues dans une cohue assez impressionnante. Nous avons réussi à attraper au vol Marie-Mai et lui avons demandé comment elle se sentait de se retrouver là.
«C’est super de voir l’atmosphère. Ça me rappelle évidemment plein de souvenirs,» nous a-t-elle confié. Et est-ce qu’elle voit des différences entre l’édition actuelle et le moment où c’était elle qui faisait la file, espérant se gagner une place? «C’était la première édition, alors on ne savait pas à quoi s’attendre. Aujourd’hui, les candidats ont une bien meilleure idée de ce que sera leur parcours s’ils sont sélectionnés.» De fait, les concurrents peuvent ainsi prendre exemple sur les anciens et espérer, comme Marie-Mai en a eu la chance la semaine dernière, de chanter avec Simple Plan sur scène!
 
Et effectivement, ceux qui ­ à l’extérieur ­ attendent dans l’allégresse, en chantant et en rigolant ensemble, savent ce qui les attendent. Mais, en regardant les Marie-Mai, Marie-Hélène, Maxime et les autres, ils savent aussi de quoi ils rêvent. Et au cours des prochaines semaines et mois, on découvrira lesquels d’entre eux ont l’étoffe de future vedettes.


STAR ACADÉMIE
Grégory Charles devient professeur de chant
Agnès Gaudet
02-06-2011
Grégory Charles n’a pas hésité longtemps avant de dire oui à Julie Snyder. « L’opération de séduction n’a pas été compliquée », dit-il.
Le rôle de professeur de chant à Star Académie était pour lui une évidence. Il réunit ses deux passions : le métier d’artiste et l’enseignement.
« Ça fait 25 ans que je fais les deux, a-t-il déclaré hier au Journal. Le faire maintenant pour le méga vaisseau amiral, sur le stage le plus en vue au Québec, celui qui a le plus de retombées, c’est cool au boutte ! »
Grégory Charles est fier d’avoir la confiance de la productrice Julie Snyder et il affirme avoir très hâte de faire partie de cette équipe de prestige.« J’ai surtout hâte de côtoyer les candidats », précise-t-il, lui qui enseigne le chant, la danse et la musique à des enfants et à de jeunes adultes depuis qu’il a lui-même quinze ans.


 

 Biographie page 1 // page 2
Album Photos
Vedette du mois d'août

RETOUR INDEX:
  Vedettes  //   Accueil

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:









annuaire

Hit-Parade