‘‘HOMMAGE À JEAN BESRÉ‘‘

né le 22 septembre 1936
décédé le 14 mars 2001


1936-2001
Avec Marie Soleil Tougas

‘‘Jean Besré: le Québec perd un grand homme‘‘

Le comédien Jean Besré est décédé dans un accident de la route mercredi soir à Cowansville, en Montérégie. La voiture dans laquelle il se trouvait seul a été heurtée de plein foue
 par un autre véhicule qui venait en sens inverse. Deux autres personnes ont été légèrement blessées dans l'accident.
 Elles ont reçu leur congé de l'hôpital jeudi matin.

La voiture de M. Bersé, une BMW grise, a été complètement déchiquetée sous la force de l'impact.
Le comédien aurait rendu l'âme lors de son transport en ambulance vers l'hôpital Brome-Missisquoi. Il a subi de multiples fractures

          et il était sans connaissance lors de l'arrivée des ambulanciers.

 L'accident a eu lieu à quelques kilomètres de sa résidence de WestBrome.
Il s'est produit sur une route sèche et l'alcool ne serait pas en cause.
Le Québec perd un grand comédien Jean Besré, qui aurait eu 65 ans en juin, a eu une carrière prolifique étalée sur près de 40 ans, tant au petit écran qu'au théâtre.
 Il a fait partie d'une quarantaine d'émissions de télévision, dont Jamais deux sans toi, où il incarnait Rémi Duval, un personnage qui lui a valu trois trophées Gémeaux, trois années de suite.


Avec Angèle Coutu

En 1999, il a aussi obtenu le Gémeaux du meilleur acteur de soutien pour
          son rôle dans la série télévisée Le Polock.

      Au milieu des années 80, il a relevé le défi de remplacer Pierre Dufresne,
          décédé subitement, en tenant le rôle de Joseph-Arthur  dans le
          populaire téléroman "Le Temps d'une paix" aux côtés de
Nicole Leblanc.

Avec Nicole Leblanc- La temps d'une paix

En cette saison télé 2000-2001, il tenait le rôle du notaire dans le téléroman "Sous le signe du lion"
et il était le grand-père dans
Le Monde de Charlotte.

M. Besré devait jouer au théâtre au mois d'avril dans la pièce L'Affaire Dumonchon,présentée à La Licorne.

          Jean Besré a soutenu de nombreuses causes, notamment celle des Petits frères des pauvres,avec la comédienne Juliette Huot décédé elle aussi à quelques jours d'intervalles.
 Il avait aussi
co-présidé, toujours avec Juliette Huot, l'inauguration du premier centre de jour pour les sans-abri de plus de 55 ans, il y trois ans.

Il s'impliquait aussi auprès des jeunes. Il avait déjà accepté la présidence d'honneur du Festival collégial québécois de théâtre étudiant de Sherbrooke, d'où il était originaire.


   Si on avait dit, il y a 10 ans, que mémère Bouchard assisterait aux funérailles de Joseph-Arthur Lavoie, personne ne l'aurait cru. Parfois, la réalité dépasse la fiction : comme des dizaines de comédiens québécois,
Monique Aubry, l'interprète de mémère, était là à Sherbrooke, pour rendre un dernier hommage à Jean Besré, son Joseph-Arthur chéri.
Plusieurs compagnons de scène se trouvaient parmi la foule de plus d'un millier de personnes qui a assisté aux obsèques de Jean Besré.

    Plusieurs copains réalisateurs ou auteurs étaientsur place ainsi que des gens des Petits Frères des pauvres, organisme dont Jean Besré était porte-parole.



Avec Juliette Huot
Photo:
 À la Saint-Valentin, il y a quelques semaines, Juliette Huot avait participé à une
         activité-bénéfice chez les petits frères des pauvres en compagnie de Jean Besré. La journée avait été magique,rappelle Julie Bourassa.

 

Les rues entourant l'église Immaculée-Conception, celle-là même où avait été baptisé Besré, avaient été fermées à la circulation.
À l'intérieur de l'église, les 600 places avaient été rapidement prises. Il y avait des gens debout, il y avait des gens partout.

Richard Bouffard, le curé de la paroisse, était content d'accueillir tout ce monde dans l'église. Même si cela créait un climat peu propice au recueillement.
L'abbé Bouffard a expliqé après la messe que la décision d'accepter tout le monde avait été prise conjointement avec la famille qui souhaitait que le public participe à cet au revoir.
 «Jean a aimé. Par le théâtre et par l'écran, il a passé un message d'espérance et la réaction de notre peuple a été magnifique», a dit M. le  curé durant la messe.

La célébration a été faite à l'image de Jean Besré : simple, sans artifice.
Le neveu du comédien, Alain Besré, a pris brièvement la parole pour remercier les gens de cette manifestation d'amour, car les témoignages de sympathie affluent.

Jean Besré n'avait ni épouse, ni enfant dans la vie. Pourtant hier, dans la foule se trouvaient plusieurs des épouses et des enfants qu'il a eu au théâtre ou à l'écran. Monique Miller,
 qui a joué plusieurs fois sa compagne sur les planches et qui était sa bonne amie.


Angèle Coutu, la Francine de Rémi Duval. Antoine Durand, son fils dans
"Jamais deux sans toi" et Valérien, le rejeton poltron de Joseph-Arthur dans
"le Temps d'une paix" qu'interprétait Jacques L'heureux.
 Pour ne nommer qu'eux. Dans les marches de l'église, à la sortie, sa famille du Monde de Charlotte était toute là, en pleurs.
 Marie-Thérèse Fortin, Henri Chassé

    et les trois enfants du téléroman que papy Alexandre adorait étaient en deuil.


Jean avec Guy Fournier et Angèle Coutu

 La foule regardait sortir toutes ces vedettes, tous ces personnages du petit écran, et réalisait à quel point Jean Besré a marqué l'imaginaire.
 La vue d'un comédien rappelait une scène de téléroman et les gens s'échangeaient ces souvenirs. Plusieurs des personnes qui s'étaient rendues à l'église connaissait Jean Besré ou l'avait connu.
 Des voisines, des anciens
camarades de classe.
Certains avaient apporté des portraits jaunis de

Jean Besré, la preuve qu'ils avaient vraiment côtoyé ce monsieur important qui avait fait déplacer tant de gens hier. L'atmosphère était paroissiale et respectueuse.
 Des funérailles populaires, comme si la scène avait été écrite par Pierre Gauvreau.

Sur le parvis de l'église, les politiciens avaient fait une trêve. Jean Charest, chef du Parti libéral, Diane Lemieux, ministre de la Culture et des Communications, et Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois,
 ont tous les trois rendu hommage au talentde Jean Besré ainsi qu'à sa grande générosité.

 Pour Jean Charest, cette preuve d'amour du public était un juste retour de l'ascenseur. «M.Besré était un Sherbrookois très attaché à la communauté», a dit M.Charest, député de Sherbrooke.
 Gilles Duceppe a rappelé pour sa part que le comédien était un fier souverainiste

Une scène, il faut l'admettre, qui aurait certainement fait sourire Joseph-Arthur Lavoie...


Jean avec Rita Lafontaine

Téléroman dont il a tenu un rôle:
Mon meilleur ennemi (2001-)     
Sous le signe du lion II (2001)     
Monde de Charlotte (Le) (2000 - )     
Polock (Le) (1999)     
Petite vie (2) (La) (1994-1995)      
Court-circuit (1983)     
Temps d'une paix (Le)(1980-1986)     
Panique (1977)     
P'tite semaine (La)(1973-1976)     
Colombes (Les) (1972)     
D'Iberville (1966-1967)     
Enquêtes Jobidon (Les) (1962-1964)     
Filles d'Eve (Les) (1960-1964)     

Retour Index:

Vedettes  //  Accueil

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)

Cliquez ici:
 
 
 

Hit-Parade

annuaire