"L‘ÉTOILE DE CE MOIS‘‘

‘‘Fernand Gignac"
(23 mars 1934 - 18 août 2006)



‘‘Fernand Gignac"

Donnez-moi des roses

Le chanteur et comédien Fernand Gignac meurt à l'âge de 72 ans

Le chanteur, comédien et animateur Fernand Gignac est décédé à l'Hôpital Saint-Luc de Montréal de complications dues à une hépatite.

 Le chanteur, comédien et animateur Fernand Gignac est décédé vendredi matin à l'hôpital Saint-Luc, de Montréal, suite à des complications dues à une hépatite, a indiqué sa famille. Il était âgé de 72 ans.

Connu de plusieurs générations de Québécois, l'interprète de "Donnez-moi des roses" a connu une carrière artistique de plus de 60 ans, autant à la scène, à la radio, sur disque et à la télévision.

Né à Montréal en 1934, Fernand Gignac commence à chanter en public à neuf ans et dès cette année-là (1943), il remporte la première place au concours d'amateurs "Les Talents de chez nous", à la radio de Radio-Canada. A l'âge de 14 ans, il est déjà une vedette des cabarets montréalais, notamment du célèbre "Faisan doré".

Fernand Gignac a été le premier chanteur québécois à remporter d'importants succès sur disques, et est reconnu comme le meilleur interprète des années 1950 et 1960. A un très jeune âge, il a étudié le chant et le piano, et a obtenu un diplôme d'art dramatique du conservatoire Lasalle, où il fait ses premières armes au théâtre.

Il a donné des milliers de spectacles sur les petites et grandes scènes du Québec, et enregistré un total de 31 albums et plus de 75 disques 45 tours, vendus à plus de 5 millions d'exemplaires.

Fernand Gignac a aussi oeuvré comme animateur de radio et disc-jockey à Ville-Marie au début des années 50, avant de travailler à la station radiophonique CHLP à Montréal (1954-57).

II enregistre en 1957 la chanson "Je ne fait que passer", qui devient un des plus gros succès de l'année. En 1959, il reçoit un trophée au Grand Prix du disque canadien de CKAC pour le succès de vente de son 45 tours "Le Tango des fauvettes".

Au début des années 60, Fernand Gignac se fait connaître d'un vaste public en devenant le chanteur attitré de l'émission "Le Club des autographes" à la télévision de Radio-Canada. Il accumule les succès sur disques - "La Fille de la forêt", "Le Maître de tes yeux", "Do ré mi fa", et surtout "Donnez-moi des roses".

En 1964, pendant que ses chansons "La Montagne des amoureux" et "Le Train des amoureux" sont aux sommets des palmarès du Québec, Fernand Gignac remporte le populaire titre de "Monsieur Radio-Télévision" au Gala des artistes. En 1965, il reçoit le trophée du meilleur interprète au Festival du disque, pour "La Chanson d'Orphée".

Sa discographie comprend aussi "Les Grands succès" vol. 1 et 2 (1997), "20 chansons d'amour" (1989), "Vous souvenez-vous de..." (1989), "Noël d'antan" (1986) et "Ma vie en chanson" (1984). Dans les années 60-70, il a même posséder sa propre boîte, "Chez Fernand Gignac".

Il exploite également ses talents de comédien et popularise le personnage d'Ephrem dans la comédie de Télé-Métropole "Symphorien", dans laquelle il fait équipe notamment avec Gilles Latulippe, Janine Sutto, Jean-Louis-Millette et Béatrice Picard. Il jouera aussi dans les séries "Les Moineaux et les Pinsons", "Entre chiens et loups" et "La Montagne du Hollandais".

Il interprétera aussi de petits rôles au cinéma dans des comédies, dont "Le P'tit vient vite" et "Pousse mais pousse égal". On pouvait l'entendre encore régulièrement à la radio par le biais de chaînes spécialisées.

Et jusqu'à tout récemment, il montait encore sur scène, notamment au Théâtre Denise-Pelletier au mois de mai, où il donna deux représentations à guichets fermés devant le public du quartier de son enfance.

M. Gignac laisse dans le deuil son épouse Mariette, avec qui il aura été marié pendant 53 ans, ses cinq enfants, Benoît, Alain, François, Louis et Isabelle, de même que huit petits-enfants et deux arrière-petits-fils.


Fernand Gignac a été le premier chanteur québécois à remporter d'importants succès sur disques, et est reconnu comme le meilleur interprète des années 1950 et 1960. A un très jeune âge, il a étudié le chant et le piano, et a obtenu un diplôme d'art dramatique du conservatoire Lasalle, où il fait ses premières armes au théâtre.

Il a donné des milliers de spectacles sur les petites et grandes scènes du Québec, et enregistré un total de 31 albums et plus de 75 disques 45 tours, vendus à plus de 5 millions d'exemplaires.

Fernand Gignac a aussi oeuvré comme animateur de radio et disc-jockey à Ville-Marie au début des années 50, avant de travailler à la station radiophonique CHLP à Montréal (1954-57).

II enregistre en 1957 la chanson "Je ne fait que passer", qui devient un des plus gros succès de l'année. En 1959, il reçoit un trophée au Grand Prix du disque canadien de CKAC pour le succès de vente de son 45 tours "Le Tango des fauvettes".
`
Au début des années 60, Fernand Gignac se fait connaître d'un vaste public en devenant le chanteur attitré de l'émission "Le Club des autographes" à la télévision de Radio-Canada. Il accumule les succès sur disques - "La Fille de la forêt", "Le Maître de tes yeux", "Do ré mi fa", et surtout "Donnez-moi des roses".

En 1964, pendant que ses chansons "La Montagne des amoureux" et "Le Train des amoureux" sont aux sommets des palmarès du Québec, Fernand Gignac remporte le populaire titre de "Monsieur Radio-Télévision" au Gala des artistes. En 1965, il reçoit le trophée du meilleur interprète au Festival du disque, pour "La Chanson d'Orphée".


Cet anneau d'or de F. Gignac est certainement le bide le plus chanté aux mariages et anniversaires de mariage au Québec.
 Moi il me faisait bien rire à la télé dans Symphorien quand j'étais petite. J'ai piqué ces infos quelque part:

Chanteur, comédien et animateur, Fernand Gignac est l'un des plus prolifiques artistes du Québec. Né à Montréal en 1934,
il commence sa carrière en chantant au Faisan Doré en 1949, pour poursuivre comme animateur à la radio, tout en enregistrant de multiples succès sur disque.

Dans les années 60-70, il possédera sa propre boite "Chez Fernand Gignac", et animera plusieurs émissions de télévision dédiées à la chanson.
On le retrouvera comme comédien à la télé dans les années 80-90 (notamment dans Symphorien et Les Moineau et les Pinson), alors qu'il poursuit l'enregistrement de chansons de type romantique, puis de style Big Band.

Finalement, il jouera dans quelques films dont Le p'tit vient vite et Pousse mais pousse égal. Parmi ses plus grands succès sur disques, on compte Donnez-moi des roses,
 Cet anneau d'or, Les feuilles mortes et J'attendrai.

Fernand Gignac, c'est 55 années de carrière..6 millions d'albums vendus. Le chanteur polulaire par excellence. Fernand Gignac a puisé dans son immense répertoire
 et a choisi 30 chansons incuant 6 nouveaux enregistrements inédits qu'il considère les plus belles du monde ...FERNAND GIGNAC "LES PLUS BELLES CHANSONS DE MA VIE".

Cette voix crystalise des notes de musique avec des mots tendres qui font que les coeurs humains s'y retrouvent.

Chanteur et comédien québécois (23 mars 1934 - 18 août 2006), il personnifiait par ses chansons et son humour l'ancienne génération d'artiste québécois.
 Il débuta sa carrière de chanteur très jeune dans le réseau des clubs (cabarets) après avoir remporté un concours amateur au Faisan doré à Montréal.

Donnez-moi des roses et Le temps qu'il nous reste sont probablement ses deux chansons les plus connues et appréciées du public. Il intepréta magnifiquement bien,
le célèbre Minuit Chrétien

On le voit encore a la télévision, sur le canal Prise, dans les reprises de l'émission Symphorien dans son personnage de Ephrem.. Ephrem contait toujours mal ou a l'envers, les blagues dites par Symphorien, joué par Gilles Latulipe. Symphorien mettait aussi en scène Juliette Huot et Janine Sutto.

Sa discographie comprend aussi "Les Grands succès" vol. 1 et 2 (1997), "20 chansons d'amour" (1989), "Vous souvenez-vous de..." (1989), "Noël d'antan" (1986) et
 "Ma vie en chanson" (1984). Dans les années 60-70, il a même posséder sa propre boîte, "Chez Fernand Gignac".

Il exploite également ses talents de comédien et popularise le personnage d'Ephrem dans la comédie de Télé-Métropole "Symphorien", dans laquelle
il fait équipe notamment avec Gilles Latulippe, Janine Sutto, Jean-Louis-Millette et Béatrice Picard. Il jouera aussi dans les séries "Les Moineaux et les Pinsons",
 "Entre chiens et loups" et "La Montagne du Hollandais".

Il interprétera aussi de petits rôles au cinéma dans des comédies, dont "Le P'tit vient vite" et "Pousse mais pousse égal".
 On pouvait l'entendre encore régulièrement à la radio par le biais de chaînes spécialisées.

Et jusqu'à tout récemment, il montait encore sur scène, notamment au Théâtre Denise-Pelletier au mois de mai, où il donna deux représentations
à guichets fermés devant le public du quartier de son enfance.

"Eloges"
 
Plusieurs membres de la colonie artistique n'ont eu que des éloges, vendredi, à l'endroit du chanteur et comédien Fernand Gignac, décédé au cours de la nuit à l'âge de 72 ans.
 

Le comédien Gilles Latulippe, qui l'a bien connu, pour avoir notamment joué avec lui dans l'émission "Symphorien", se rappelle d'un homme qui avait une conscience
 professionnelle très rare, qui avait le spectacle dans le sang, ayant commencé très jeune à monter sur scène.
 I se rappelle se rappelle d'un homme qui avait une conscience professionnelle très rare, qui avait le spectacle dans le sang, ayant commencé très jeune à monter sur scène.

Sa voix remarquable, sa technique vocale hors du commun et sa grande personnalité en ont fait un artiste des plus populaires, et ce même jusqu'à tout récemment,
a indiqué M. Latulippe, soulignant que Fernand Gignac adorait le métier de comédien et qu'il voulait même une suite à "Symphorien".

Selon M. Latulippe, Fernand Gignac était également un homme de famille, un très bon père et un très bon mari. Il lui avait rendu visite la semaine dernière à l'hôpital;
 afin de tenter de le dérider, il s'est appliqué à la lèvre supérieure une moustache du personnage de Symphorien.

Pour sa part, la comédienne Janine Sutto a vu en M. Gignac un artiste très aimé du public, probablement parce qu'il était très appliqué dans son travail.
 Elle l'a connu dès le début de sa carrière de chanteur, alors qu'il n'était qu'un adolescent.


Fernand Gignac a aussi été un appréciable compagnon de travail pour Mme Sutto. Elle relève qu'il était très susceptible et qu'il se vexait pour des riens
 lors des enregistrements de l'émission "Symphorien", mais que par la suite, tous en riaient.
 Il défendait ses idées avec beaucoup d'ardeur, affirme-t-elle.

Janine Sutto retient aussi de M. Gignac qu'il faisait un usage très minutieux d'une voix exceptionnelle et qu'il était très honnête.
 Elle a aussi vu en lui un homme qui entretenait des liens familiaux très étroits.

En plus de souligner les hauts faits de sa carrière, l'Union des artistes a indiqué dans un communiqué que "ses camarades se souviendront de son honnêteté
et de la rigueur dans son travail, les musiciens, de la justesse et la beauté de sa voix, et ses admirateurs, de son charme et son talent".

La ministre de la Culture et des Communications, Line Beauchamp, a estimé qu'"il a profondément marqué toute une époque de la chanson et des variétés au Québec.
 Avec sa voix chaleureuse et sa façon inimitable de chanter l'amour, il a charmé des dizaines de milliers de Québécois et de Québécoises.
Sa simplicité, son authenticité et sa profonde humanité nous manqueront beaucoup."

L'humeur à Lafrance Par Citoyen Lafrance   
Le 18 août 2006 
Le décès de Fernand Gignac. Donnez-lui … des roses.

Reprenant les paroles de sa plus célèbre interprétation, les médias vont couvrir de roses la mémoire du chanteur. Même ceux qui avaient l’habitude de se moquer du personnage vont,
 ces jours-ci, multiplier les paroles louangeuses à son sujet.

Tant mieux ! Cet homme n’a pas changé le monde. Mais il a permis à bien des gens de croire qu’il était possible de trouver, en ce « bas-monde »,
 des personnes qu’on pouvait approcher sans craindre d’être rejeté ou repoussé tout simplement parce qu’on n’a pas les mêmes idées ou le même compte en banque.
 Fernand Gignac faisait commerce de sa gentillesse. Et je ne dis pas cela de façon négative. Au contraire !

Sa voix n’avait rien de spécial. Sa prestance, en scène, était plus qu’ordinaire (je n’ai vu que des enregistrements télé).
 Mais il nous donnait l’impression d’être heureux d’être là et surtout de l’être que nous soyons là.

Une journaliste m’avait demandé ce qui pouvait faire la différence entre « nos » vedettes et le « star system » à l’états-unienne.
 Je lui avais suggéré que c’était peut-être la proximité ! Les Québécois ont l’impression que « leurs » vedettes sont leurs voisins. Il faut voir ces rencontres dans la rue.
 Des salutations comme à un vieil ami. Et la plupart de ces vedettes locales répondent de la même façon. Il faut entendre, dans les salles de spectacle en région, les appels des spectateurs qui s’adressent à « leur ami » sur scène. Je me souviens d’une prestation de Jean-Pierre Ferland, dans la très conviviale nouvelle salle de spectacle de Terrebonne.
 Les spectateurs s’adressaient au chanteur entre les chansons :
 « Jean-Pierre, chante-nous… ». Et cela ne faisait aucunement « désordre ». On était en famille !

Honnêtement, je n’ai jamais vu Fernand Gignac en spectacle et je n’ai aucun de ses enregistrements. Mais, chaque fois que je le voyais en entrevue à la télé,
 il me semblait qu’il aurait été agréable de passer quelques heures en sa compagnie… simplement pour parler du temps qui passe… sans aucune autre intention
 que le confort d’une présence accueillante.


 

 ‘‘ ANNIVERSAIRES DE NAISSANCE POUR MARS"
de vos vedettes favorites, sportifs(ves) et politiques:
 
 

RETOUR INDEX:

  Vedettes  //   Accueil
 
 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:









 
 
 

Hit-Parade