(mise à jour le 27 avril 2017)

"L‘ÉTOILE DE CE MOIS‘‘

‘‘DENISE FILIATRAULT"
(16 mai 1931)

Album Photos

Biographie: page 1
Biographie
Denise Filiatrault (Montréal, 16 mai 1931 - ) est une comédienne, metteur en scène, directrice de théâtre, scénariste et réalisatrice québécoise
Au Québec, elle est surtout connue pour son rôle dans la série télévisée Moi et l'autre, comme réalisatrice au cinéma et metteur en scène au théâtre.

Denise Filiatrault a commencé sa carrière dans la revue musicale Coquetel 46 en 1946. À la fin des années 1940 et au début des années 1950, elle fera une carrière de chanteuse dans le monde des cabarets (entre autres, elle fera quelques apparitions au Cabaret Au Faisan Doré). Elle y rencontrera Dominique Michel qui deviendra sa grande complice.
Au milieu des années 1950, elle sera de la troupe Le Beu qui rit de Paul Berval, le cabaret montréalais le plus populaire et estimé de l'époque. Elle y travaillera avec Paul Berval, Denis Drouin, Jacques Lorain, Dominique Michel, Jean-Claude Deret, Odile Adam et Roger Joubert. La troupe du Beu est invité ponctuellement à l'émission Music-Hall de la télévision de Radio-Canada, présentée par Michelle Tisseyre. Denise Filiatrault y fera donc ses premières présences à la télévision. Avec Dominique Michel, elle formera un duo à succès tant dans les cabarets qu'à la télévision.
Pendant les années 1960, elle connaît un peu de succès à titre de chanteuse. En 1963, elle se joint à l'équipe de la revue musicale Zéro de conduite, composée de Dominique Michel, Jacques Desrosiers et Donald Lautrec. Elle obtient encore quelques succès (André en 1963 et Bleu, ce ciel bleu en 1964). En 1964, elle tient la vedette de la comédie musicale Le vol rose du flamant. Deux ans plus tard, elle enregistre Ne dis rien en duo avec Serge Laprade. En 1968, elle tient le rôle vedette de la comédie musicale Monica la mitraille. L'année d'après, elle joue dans la comédie musicale Demain matin, Montréal m'attend de Michel Tremblay (paroles) et François Dompierre (musique), mise en scène par André Brassard.
Toujours dans les mêmes années, elle connaît de nombreux succès dans des séries télévisées. Elle joue par exemple dans les Belles Histoires des pays d'en haut (1956-1970) et dans Moi et l'autre (1966-1971), partageant la vedette avec Dominique Michel.
Par après, elle enfilera une multitude de rôles tant pour la télévision et le cinéma, que pour le théâtre. Elle développera ses talents de dramaturge et de metteure en scène à partir de son expérience d'actrice et de comédienne. En 2008, elle est encore active tant au cinéma qu'au théâtre.
Pendant les années 1980, elle dirige le Festival Juste pour rire. Dans la décennie suivante, elle tourne son attention vers la direction artistique au théâtre, à la télévision et au cinéma.
Elle dirige la mise en scène d'une nouvelle production de Demain matin, Montréal m'attend en 1995 et en 1999 .
En juin 2004, elle devient la directrice artistique du Théâtre du Rideau Vert à Montréal. Elle participe comme professeure et comme directrice aux trois éditions québécoises de Star Académie.
Mariée à Jacques Lorain pendant plusieurs années, elle est la mère de Sophie et Danièle Lorain. 

 

Honneurs

1958

Lors du Gala des Splendeurs, trophée de la comédienne pour son rôle de la Grande Jaune dans « Les belles histoires des pays d’en haut ».

1960

Miss Radio-Télévision

1967

Prix Citron de l’artiste la plus désagréable avec les journalistes

1967

Prix de la meilleure actrice à la télévision

1968

Prix de la meilleure actrice

1969

Prix Citron de l’artiste la plus désagréable avec les journalistes

1970

Prix de la meilleure actrice à la télévision

????

Prix Méritas de la meilleure actrice pour « Moi et l’autre »

????

Prix de la meilleure actrice au Chicago Film Festival pour « Il était une fois dans l’est »

1976

Prix de la meilleure actrice à la télévision

????

Prix Anik de la meilleure actrice pour « Le Sea-Horse »

1982

Prix Génie de la meilleure actrice de soutien pour « Les Plouffe »

1986-1987

Prix spécial de la critique pour la mise en scène

1995

Grand Prix de l’Académie lors de la Soirée des Prix Gémeaux pour l’ensemble de sa carrière, prix remis conjointement avec Dominique Michel

1996

Prix spécial de l’AQCT pour la réactualisation des « Fridolinades »

1999

Prix du Gouverneur Général pour les arts de la scène

2000

Officier de l’Ordre National du Québec

2005

Prix Henri-Alekan au Festival du Film de Paris

Au cours de sa longue carrière, plus de 50 ans, elle a reçu plusieurs prix, dont le prix du Gouverneur général pour les arts de la scène.
1991 - Prix Victor-Morin

 1999 - Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène.
 2000 - Officier de l'Ordre national du Québec
 2006 - Prix Jutra Hommage
2011: Gala Hommage dans le cadre de Festival Juste Pour Rire


Feuilletons télévisées, interprète

 Les Tisserands du pouvoir (1989)
 Les Tisserands du pouvoir II : la révolte (1989)
 Au nom du père et du fils (1993)

Feuilletons télévisées, scénariste

 Alys Robi (1995)
 Star de La Musique:Chanteuse on Chanteur en français

Filmographie, interprète

Le p'tit vient vite (1972)
 Les indrogables (1972)
 La mort d'un bûcheron (1973)
 Le plumard en folie (1973)
 Par le sang des autres (1973)
 Il était une fois dans l'est (1973)
 Les beaux dimanches (1974)
 Gina (1975)
 Le Sea Horse (1976)
 Mado (1976)
 Je suis loin de toi mignonne (1976)
 Le soleil se lève en retard (1977)
 Au revoir, à lundi (1979)
 Fantastica (1980)
 Les Plouffe (1981)
 Effraction (1983)
 Le crime d'Ovide Plouffe (1984)
 Meurtres pour mémoire (1985)
 Adolescente, sucre d'amour (1985)
 Martha l'immortelle (1987)
 Imogène : les légumes maudits (1990)
 La fille du maquignon (1990)
 Nelligan (1991)
 Alisée (1991)
 Montréal, ville ouverte (1992)
2012 : Laurence Anyways de Xavier Dolan
2017 : C'est le coeur qui meurt en dernier


Filmographie, réalisatrice

 C't'à ton tour Laura Cadieux (1998)
 Laura Cadieux... la suite (1999)
 L'Odyssée d'Alice Tremblay (2002)
 Ma vie en cinémascope (2004)

Séries télévisées, interprète

 Toi et moi (1954-1960)
 Néré Tousignant (1956)
 Les Belles Histoires des Pays d’en Haut (1956-1970)
 Moi et l'autre (1966-1971)
 Bye-Bye (1968-1998)
 Rosa (1975)
 La télévision du bonheur (1978)
 La peur du voyage (1978-1979)
 Chez Denise (1979-1982)
 Le 101 ouest, avenue des Pins (1984-1985)
 Pauline et Renée (1989)
 Lise, Pierre et Marcel (1987)
 Denise… aujourd'hui (1990-1991)
Moi et l'autre (1995)

Séries télévisées, scénariste
 Chez Denise (1979-1982)
 Le 101 ouest, avenue des Pins (1984-1985)
 Denise... aujourd'hui (1990-1991)
 Moi et l'autre (1966-1972, 1995)

Théâtre, interprète
 Les Belles-Sœurs (1968)

Théâtre, metteure en scène
 le Bourgeois gentilhomme
 Marius et Fanny
 les Fourberies de Scapin
 les Leçons de Maria Callas
 les Jumeaux vénitiens
 Monsieur Chasse (1999)
 les Belles-Sœurs (1994)
 Mlle Julie (1995)
 Grace et Gloria (1998)
 Deux pianos, quatre mains (1999)
 Demain matin, Montréal m'attend (1995 et 1999)
 les Belles-Sœurs, version anglaise (1999)
 Grace et Gloria, version anglaise (1999)
 la Visite de la vieille dame (2005)
 My Fair Lady (2005)
 Sweet Charity (2008)
Un violon sur le toit (2009)
La mélodie du bonheur (2010)
les Fourberies de Scapin (2011)

2012
: Chantons sous la pluie
2013: Cabaret

2013: Hair Spray
2014: Sister's Act




LE PRIX JUTRA-HOMMAGE 2006 REMIS À DENISE FILIATRAULT

Montréal, le 24 janvier 2006 - Michel Côté, président et Henry Welsh, délégué général de la Soirée des Jutra ont le plaisir d’annoncer que c’est à la comédienne et réalisatrice Denise Filiatrault que sera décerné le Prix Jutra-Hommage de la 8e Soirée des Jutra présentée par Guzzo. Instaurée afin de mettre en lumière la production cinématographique québécoise de l’année et d’en récompenser différents artistes et artisans, la Soirée des Jutra sera télédiffusée le dimanche 19 mars, en direct du Théâtre Maisonneuve de la Place des arts, sur ARTV dès 18h30 et à Radio-Canada à compter de 19h30. La portion « rétrospective de la vie et de la carrière de Denise Filiatrault » de la Soirée des Jutra sera produite et réalisée par ARTV.   Michel Côté s’est déclaré très heureux « que soit honorée une personnalité qui a non seulement marqué le cinéma québécois mais est aussi une figure de proue de la culture québécoise ». Il précise : « Je suis très fier que la Soirée des Jutra qui couronne l’excellence des artistes, artisans et techniciens du cinéma québécois, puisse rendre hommage à la créativité et à la grande universalité du talent de Denise Filiatrault ».   Grande dame du cinéma, de la télévision et du théâtre québécois, Mme Filiatrault est l’une des vedettes les plus connues au Québec. Elle s’est d’abord imposée par son talent de comédienne au petit écran dans le feuilleton Les belles histoires des pays d’en haut de Claude Henri Grignon en 1956 ; puis dans la série Moi et l’autre en 1964. En 1968, dans Les Belles-sœurs de Michel Tremblay, Mme Filiatrault a créé le personnage de Rose Ouimet. Elle a joué plusieurs rôles au cinéma, notamment dans La Mort d’un bûcheron (Gilles Carle, 1973) et Il était une fois dans l’Est (André Brassard, 1973) ; puis dans les productions franco-québécoises telles que Par le sang des autres (Marc Simenon, 1974), Au revoir... à lundi (Maurice Dugowson, 1979) et Mado, un film de Claude Sautet (1976). On la retrouve aussi dans Les Plouffe (Gilles Carle,1981), Le Crime d’Ovide Plouffe (Denys Arcand, 1984) et Blue la magnifique (Pierre Mignot, 1989).   Auteure, comédienne, actrice, réalisatrice, elle poursuit sa carrière au théâtre comme directrice artistique du Théâtre du Rideau Vert. Elle a signé de nombreuses mises en scène telles Les Fridolinades, Les Fourberies de Scapin, Demain matin Montréal m’attend, Les Leçons de Maria Callas, Les Palmes de M. Schutz et Cabaret. Avec cette détermination dont elle a toujours su faire preuve, elle abordera le monde de la réalisation dans le domaine du cinéma en signant les films C’t’à ton tour Laura Cadieux I et II, L’Odyssée d’Alice Tremblay et Ma vie en cinémascope.   Au cours de sa carrière artistique, Denise Filiatrault a reçu plusieurs marques de reconnaissance, notamment le Grand prix de l’Académie du gala 1995 des Gémeaux pour l’ensemble de sa carrière ; le prix Victor-Morin pour l’ensemble de son œuvre en 1991 et le Masque (prix du public) à deux reprises en 1995 et en 1996. En 1999, on lui décerne le Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène. Mentionnons également qu’elle est Officier de l’Ordre du Canada.   Rappelons que ce Prix Jutra est doté d’une bourse de 5000 $ offerte par l’APFTQ et qu’il est décerné par l’ensemble des associations professionnelles ; les membres du conseil d’administration de la Soirée des Jutra proposant chacun un candidat pour ce prix. Ces membres sont : l’Association canadienne des distributeurs et exportateurs de films (ACDEF), l’Alliance of Canadian Cinema Television & Radio Artists (ACTRA), l’Association de producteurs de films et de télévision du Québec (APFTQ), l’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ), l’Association des propriétaires de cinémas et de cinéparcs du Québec (APCCQ), le Conseil québécois de la Guilde canadienne des réalisateurs (CQGCR), la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC), la Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec (SPACQ), l’Association québécoise des techniciens de l’image et du son (AQTIS), l’Union des artistes (UDA), la Writers’ Guild of Canada (WGC) et les Rendez-vous du cinéma québécois avec qui un bal sera organisé en l’honneur de Denise Filiatrault le 18 février prochain lors d’une soirée à ne pas manquer.   Les récipiendaires du Prix Jutra-Hommage furent Marcel Sabourin en 1999, Frédéric Back en 2000, Gilles Carle en 2001, Anne Claire Poirier en 2002, Rock Demers en 2003, Richard Grégoire en 2004 et Michel Brault en 2005.

La Soirée des Jutra, une présentation de Guzzo, sera diffusée en direct le 19 mars 2006 à l’antenne d’ARTV à 18h30 et de Radio-Canada à 19h30. C’est une production de La Grande nuit du cinéma et Sogestalt Télévision avec la participation financière de la Société de développement des industries culturelles du Québec - SODEC, Téléfilm Canada, le ministère de la Culture et des Communications du Québec. La firme comptable Fauteux Bruno Bussière Leewarden effectue le dépouillement et la compilation des votes.

Le petit monde de Denise
De Moi et l’Autre à Star Académie en passant par Cabaret et bientôt, Nine, Denise Filiatrault aime ce qu'elle fait. Cette comédienne, chanteuse, scénariste, productrice, et metteur en scène est un monument pour bien des Québécois. Sa dernière production : My Fair Lady triomphe actuellement. Son nom fait frémir, mais elle est très respectée !

Star Académie: Denise Filiatrault est prête!
par Michelle Coudé-Lord - Journal de Montréal 15-02-2003

Denise Filiatrault a accepté l’aventure de Star Académie d’abord parce qu’elle aime côtoyer tous ces jeunes talents. Mais aussi parce qu’elle est incapable de dire non à Julie Snyder, «une femme professionnelle jusqu’au bout des ongles, dit-elle, que j’admire pour son audace». Et le professeur Denise Filiatrault est fin prêt, voire même excité. Mme Filiatrault fait partie d’une équipe de cinq professeurs permanents de Star Académie et aura à enseigner, quatre heures par semaine, l’improvisation. De plus, elle fera faire aux candidats des exercices de concentration afin de les libérer de leur gêne.

«Ces jeunes-là vont vite comprendre que Céline Dion n’est pas au sommet pour rien. Il faut du talent, bien sûr, mais beaucoup, beaucoup de persévérance et de travail», affirme en entrevue Denise Filiatrault, aujourd’hui une réalisatrice hors pair.

À 71 ans, elle se dit extrêmement gâtée par ce métier et elle a un message fort optimiste à livrer à ses jeunes «élèves» de Star Académie.

«Moi, si Star Académie avait existé dans mon jeune temps, j’y aurais participé haut la main. J’ai participé à de nombreux concours amateurs. J’arrivais toujours deuxième car il y avait toujours une belle voix soprano qui me barrait le chemin et gagnait tous les honneurs. Mais regardez, j’ai 71 ans et je suis toujours là. Et, mieux encore, je n’ai jamais côtoyé ou vu dans le milieu toutes celles qui ont gagné les concours à ma place. Donc, les jeunes de Star Académie, qui profiteront d’une chance exceptionnelle, ne doivent surtout pas se décourager même s’ils sont éliminés rapidement», raconte avec enthousiasme Denise Filiatrault.

Quant à sa réputation de «femme dure» du métier, Denise Filiatrault croit que tout cela est du folklore.

«Ces jeunes n’ont rien à craindre, bien sûr. J’aime le travail bien fait. Et j’apprécie ceux qui foncent et montrent de la passion. Pour moi, un gars comme Normand Brathwaite et une fille comme Julie Snyder sont des exemples dans ce métier difficile où il ne faut jamais lâcher.»

Télé-réalité
Denise Filiatrault n’aime pas la télé-réalité à l’américaine.

«Ce sont des freak shows. American Idol, avec ce juge britannique, nous montre des gens souvent sans talent qu’on détruit devant nous. Star Académie ne sera pas du tout cela. Ce sont des jeunes talentueux recrutés partout au Québec qui auront la chance de découvrir le métier devant nous. Ce sera émouvant. Le public aime être touché par de belles histoires. Je suis certaine que ça va marcher. Et pour moi, vous savez, c’est le public qui a la seule et unique réponse.»
Elle fut extrêmement touchée par les 4 000 jeunes qui ont posé leur candidature.
«C’est incroyable comme il y a du talent chez nous ! J’en suis émue…», conclut sincèrement Denise Filiatrault.

LA MÉLODIE DU BONHEUR
Denise Filiatrault hérite de la famille Von Trapp
Michelle Coudé-Lord
30-11-2009 

Juste pour rire adaptera la célèbre comédie musicale La mélodie du bonheur et la fameuse famille Von Trapp sera confiée à Denise Filiatrault, qui promet d'être patiente et gentille avec tous ses enfants.
La nouvelle a été confirmée par Denise Filiatrault elle-même, la metteuse en scène qui, à 78 ans, multiplie encore les défis.
Elle a bien ri lorsque nous lui avons suggéré qu'avec sa réputation de femme dure et sévère avec les acteurs, les enfants de la famille Von Trapp pourraient être déclarés à la Direction de la protection de la jeunesse, la DPJ...
«Elle est fausse, cette réputation qu'on m'a faite. Je suis tout simplement efficace, quand je dis à un acteur de faire des pas à gauche et qu'après trois fois, il ne bouge pas, je me dis: 'Voyons, sacrament, y vas-tu y aller!'», dit-elle en riant.

Achat de licence
Donc, oui, la famille Von Trapp a été confiée à Denise Filiatrault par le grand manitou de Juste pour rire, Gilbert Rozon, qui a acheté la licence de la comédie musicale.
La mélodie du bonheur version Québec sera présentée à la salle Pierre-Mercure durant l'été 2010. Ce sera la pièce vedette du festival Juste pour rire.
«C'est Gilbert qui m'a vendu l'idée et j'ai dit oui. Ça évoque la Seconde Guerre mondiale, les années 1940, une époque qui m'intéresse. C'est l'histoire d'un homme qui se retrouve seul avec six enfants, qui découvre à nouveau l'amour et qui fait tout pour sauver sa ville. J'aime quand il y a de l'émotion. Je crois qu'on sera capable d'en faire quelque chose de bien malgré nos moyens plus discrets que les grandes villes du monde où ce fut présenté», indique la grande dame de la scène.

Pas les moyens de Toronto
Elle dit avoir vu le show à Toronto, où la coproduction avec Londres connaît un vif succès.
«Juste le budget des décors est de 1 million $, donc on ne travaille pas avec ces montants-là. Mais notre talent d'ici s'élève toujours au-dessus de nos moyens plus modestes», affirme Denise Filiatrault.
Elle croit d'ailleurs que de plus en plus de nos acteurs seront recrutés pour vivre des expériences à l'étranger.
«C'est fou ce qu'on a comme talent ici.»
Le casting de La mélodie du bonheur à la sauce québécoise ne sera déterminé qu'en janvier. Mais les enfants doivent chanter, donc la metteuse en scène sait déjà qu'elle recrutera dans le monde de l'opéra.
Elle dit qu'un Serge Postigo aurait pu faire partie de cette comédie musicale, mais il ne veut pas travailler, l'été prochain, pour être près de son fils.
«Je comprends ça.»
Il aurait effectivement pu faire un excellent capitaine Von Trapp.

«Il faut que le projet me touche au départ. Je me fie à mes instincts. Il avait aussi comme projet la pièce Victor Victoria, que j'aurais pu présenter à Paris, mais je ne la sentais pas. On a parlé d'Evita aussi, qu'on fera peut-être un jour. Mais je suis extrêmement excitée par ce projet. Je me sens choyée», conclut Denise Filiatrault, prête à adopter sa nouvelle famille...
La mélodie du bonheur (The Sound of Music) fut créée à Broadway en 1959 par Richard Rodgers et Oscar Hammerstein. Une histoire basée sur la vie de Maria Augusta Von Trapp, la Famille des chanteurs Von Trapp. Le film de Robert Wise fut présenté en 1965.
 La mélodie du bonheur sera présentée en juillet 2010 par Juste pour rire.

Comme le public savait déjà que Robert Marien serait le célèbre Capitaine von Trapp, c’est l’annonce du nom de l’interprète de Maria qu’attendaient impatiemment les médias. La jeune Florie Gauthier-Valiquette, qui a été choisie parmi une foule de chanteuses (deux autres ont d’ailleurs passé bien près d’obtenir le rôle), termine présentement sa maîtrise en interprétation du chant classique à l’Université de Montréal. Véritable coup de cœur de la production, elle a transporté les journalistes en Autriche en interprétant Le chant des collines accompagnée des autres membres de la troupe.

Denise Filiatrault devient mentor
  Collaboration spéciale
Guy Nantel et Denise Filiatrault
GENEVIÈVE VÉZINA-MONTPLAISIR MÉTRO
12 février 2010
       
Quand Denise Filiatrault n’aime pas, elle n’aime pas, mais quand elle aime par exemple, elle adore! Ce n’est donc pas par charité chrétienne qu’elle a décidé de donner un petit coup de pouce à Guy Nantel pour la direction artistique de son spectacle, mais bien parce qu’elle voulait amener plus loin un humoriste dont elle apprécie énormément le travail.
«Je l’avais vu à l’émission Il va y avoir du sport et j’avais trouvé remarquable que ce jeune homme puisse faire des monologues sur l’actualité semaine après semaine, alors qu’il ne se passait pas toujours des choses flamboyantes, décrit la metteure en scène. Il a un message à passer et il le passe très bien grâce à l’humour. Ce n’est pas gratuit ce qu’il fait. Il en reste quelque chose, surtout dans ce spectacle-là.»
La grande prêtresse de la comédie souligne humblement qu’elle n’avait rien à apprendre à Guy Nantel pour améliorer ses performances. Selon elle, tout était déjà là dans le fond. C’est plutôt dans la forme qu’elle a changé quelques petites choses. «Je lui ai dit : “Ça, enlève ça, ça ne te ressemble pas” ou encore : “Ça, c’est trop cru, ça va contrecarrer toute la finesse de ce que tu as construit”, explique Denise Filiatrault. Dans deux heures de spectacle, il y avait seulement quel-ques facilités qu’il a enlevées qui ne me plaisaient pas parce qu’il n’en avait pas besoin.»
Grand public
En travaillait avec Guy Nantel, l’ancienne directrice du Festival Juste pour rire a été étonnée de voir qu’un humoriste, parfois décrit comme intello, rejoigne autant de gens. «J’aime ce que Guy Nantel fait, parce que ça touche tous les publics, dit-elle. Toutes les classes comprennent et approuvent ce qu’il dit. Par contre, ça prend un grand talent pour passer un message avec des choses aussi sérieuses, tout en faisant rire.»
Cela étant dit, Denise Filiatrault est très fière de l’humour qui se fait au Québec et, contrairement à certains détracteurs, elle ne trouve pas qu’il y ait trop de comiques dans notre Belle Province! «Je trouve que l’humour se porte très bien au Québec, assure-t-elle. Les Québécois aiment rire. Il y a une nouvelle génération d’humoristes qui monte et qui veut faire rire. Je crois qu’un peuple qui aime rire est un peuple heureux!»   

Théatre Rideau Vert 2011-2012
Denise Filiatrault elle-même conclura la prochaine saison avec Une vie presque normale, sorte d'opéra pop créé à Broadway en 2008 (par Brian Yorkey et Tom Kitt), qui met en scène une mère bipolaire incapable de faire le deuil de son fils. Pas un sujet gai pour un musical, mais une pièce forte, qui mettra notamment en vedette Véronique Claveau (la même que tout à l'heure) et Jean Maheux, ainsi que quatre musiciens sur scène. «Qu'est-ce que vous voulez, on a pas de fosse, mais ils seront discrets.» a dit la metteure en scène qui signe ainsi sa septième saison à la barre du théâtre de la rue Saint-Denis.
 
03/02/2011
France Beaudoin reçoit Denise Filiatrault à l’émission En direct de l’univers, samedi soir. La grande dame y dévoilera notamment sa chanson et son groupe québécois préférés.
Oeuvrant d’abord dans les cabarets, Denise Filiatrault s’est ensuite illustrée comme comédienne au cinéma, au théâtre et à la télévision.
En plus de 60 ans de carrière, celle qui a notamment joué aux côtés de Dominique Michel dans la série Moi et l'autre a également scénarisé et réalisé différentes productions cinématographiques, dont C’t’à ton tour, Laura Cadieux et Ma vie en cinémascope.
Directrice artistique du Théâtre du Rideau Vert depuis 2004, Denise Filiatrault s’est imposée comme metteure en scène, dirigeant notamment des classiques de Broadway comme My Fair Lady, Un violon sur le toit et La mélodie du bonheur.
En direct de l’univers sera diffusé samedi, à 19 h, à Radio-Canada.
 
Le défit des champions: le 16 février 2011
 Ils étaient rapides sur leurs patins, ils devront l'être également sur la piste. Cinq des dix athlètes retenus pour réaliser des numéros de cirque à l'émission Le défi des étaient rapides sur leurs patins, ils devront l'être également sur la piste. Cinq des dix athlètes retenus pour réaliser des numéros de cirque à l'émission Le défi des
champions, dès le 27 février, à TVA, viennent du patinage de vitesse et du hockey: Nathalie Lambert, Marc Gagnon, Isabelle Charest, Mathieu Dandenault et Manon Rhéaume.
Les autres athlètes qui prendront part à l'émission animée par Normand Brathwaite sont Jasey-Jay Anderson (surf des neiges), Étienne Boulay (football), Bruny Surin (athlétisme), Marie-Pierre Gagné (nage synchronisée) et Marie-Andrée Lessard (volleyball de plage).

Les juges de leurs performances «artistiques» seront Denise Filiatrault, Carmen Ruest du Cirque du Soleil, et l'analyste de patinage artistique Alain Goldberg. 



Le 28 mars 2013

La comédie musicale Cabaret, mise en scène par Denise Filiatrault, sera de retour le 13 mars prochain à la salle Pierre Mercure avec une toute nouvelle distribution, mettant en vedette Brigitte Boisjoli et Luc Guérin dans la peau de Sally Bowles et du Maitre de cérémonie, le mythique tandem du Kit Kat Klub.
«Paul Dupont-Hébert, le producteur, a eu envie de remonter Cabaret et je n'ai pas pu résister!» s'exclame Denise Filiatrault.
Le comédien Éric Paulhus y interprétera ainsi Clifford Bradshaw, le jeune Américain débarqué dans le Berlin des années 30 à l'aube du Troisième Reich, alors que Paul Doucet reprendra son personnage de Herr Schultz.
Vingt-deux artistes seront réunis sur scène, dont six musiciennes, sept comédiens et neuf danseurs.
«Je trouvais que Brigitte avait le tempérament et le guts du personnage. Maintenant, je vais voir ce qu'on va faire avec elle comme actrice!», précise Denise Filiatrault, qui a elle-même demandé à auditionner la jeune chanteuse.
Après avoir travaillé avec Denise Filiatrault dans Les Fourberies de Scapin et Le dîner de cons, Luc Guérin se réjouit de retrouver la metteure en scène.

Denise Filiatrault ne compte pas réinventer Cabaret, et craint même de ne pas pouvoir avoir le même décor. «Ça prend deux jours à monter. C'est bien trop long et ça coûterait trop cher», précise-t-elle en vue de la grande tournée québécoise prévue par la production jusqu'en 2014.

Les 5 et 6 avril 2013

Cabaret, la célèbre comédie musicale, sera présentée au Théâtre Capitole. Cette pièce fut un grand succès au Québec en 2004 et a été jouée plus de 1165 fois à travers le monde en plus de tenir l’affiche pendant six ans au Studio 54 sur Broadway.

18 avril 2013

Denise Filiatrault a beau avoir fêté ses 80 ans et ses 65 ans de carrière récemment, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle est loin d'avoir ralenti. Seulement cette semaine, elle annonçait la programmation 2013-2014 du Théâtre du Rideau Vert, dont elle assure la direction artistique. Prochainement, L'amour, la mort et le prêt-à-porter, qu'elle a mise en scène, prendra l'affiche dans son théâtre. Catherine Perrin la reçoit et parle mode et réseaux sociaux avec la grande dame du cabaret, du théâtre et de la télévision. 

Été 2013
Hairspray: La comédie de l'été 
Dernièrement, elle annonçait que Louis Champagne serait son Edna Turnblad et qu'il se travestirait dans Hairspray. La comédie musicale sera présentée au Théâtre St-Denis du 20 juin au 4 juillet 2013. De plus, la production Cabaret partira en tournée au Québec.
Le succès qui a charmé New York et Los Angeles s'arrête enfin à Montréal!
Denise Filiatrault nous présente cet été une comédie musicale haute en couleur avec 28 comédiens et 7 musiciens! Replongez dans les années 60 avec Tracy, qui tente de se tailler une place dans une émission de télé dansante!


Publié le 03 avril 2014

Sister Act, dernière mise en scène de Denise Filiatrault?

«Je ne sais pas si je serai là l'an prochain. Je suis fatiguée, d'avouer Mme Filiatrault à La Presse. Je commence à avoir passé l'âge des shows
Denise Filiatrault est pour une large part à l'origine du succès des pièces de théâtre de Juste pour rire au cours des dernières années, entre autres Hairspray, La mélodie du bonheur et Un violon sur le toit.
Le rôle principal de Deloris sera tenu par une nouvelle venue, Dayane Ntibarikure. La jeune femme avait participé l'été dernier à la comédie musicale Hairspray. «Je savais qu'elle avait fait des études théâtrales et musicales. Je l'ai regardée travailler, et c'était la meilleure pour le rôle de Deloris», dit la metteure en scène de 82 ans.
De leur côté, Normand Brathwaite et Marc Hervieux joueront respectivement un maquereau et un évêque. «Ce dernier n'était pas un rôle chanté au départ, mais je me suis dit que j'allais le faire scatter et le faire blower», indique Denise Filiatrault.
Pour cette adaptation de la comédie musicale de Broadway et du film de 1992 mettant en vedette Whoopi Goldberg, la metteure en scène a réuni 27 artistes et 7 musiciens.
Parmi les autres comédiens-chanteurs, notons la participation des Gardy Fury, la révélation de Hairspray l'été dernier à Juste pour rire, Dorothée Berryman, France Castel, Linda Sorgini, Suzanne Champagne et Guillaume Cyr
 (qu'on a vu dans le film Louis Cyr).


Publié le

La comédie dramatique «C’est le cœur qui meurt en dernier», proposant la réunion au grand écran de Denise Filiatrault et de sa fille Sophie Lorain, est l’un des trois films qui se partageront une aide financière de 644 000 $ offerte par le Fonds Québecor.

«Pieds nus dans l’aube», basé sur l’univers de Fred Pellerin, et «T.A.3», porté par un «trip à trois», complètent le trio.

«Au secours de Béatrice» et de l’Alzheimer

Forte du succès d’«Au secours de Béatrice» à TVA, une partie de l’équipe du téléroman se retrouve pour une œuvre sur la maladie d’Alzheimer et la famille. Intitulé «C’est le cœur qui meurt en dernier», le film est l’adaptation du roman du même titre de Robert Lalonde (qui joue Christophe, le père de Béatrice). Le scénario est écrit par Gabriel Sabourin (qui est Benoit aux côtés de Béatrice) et la réalisation est signée Alexis Durand-Brault (aussi aux commandes du téléroman).

La vedette d’«Au secours de Béatrice», Sophie Lorain, partagera le haut de l’affiche de ce long métrage avec sa mère, Denise Filiatrault.



Un bien-cuit à Denise Filiatrault pour ses 85 ans

Plus de 450 personnalités du monde des affaires et membres de la colonie artistique s’étaient réunis à la Caisse de dépôt et placement du Québec lundi soir pour rendre un hommage à Denise Filiatrault, qui soufflait 85 bougies.

Animée par René Simard, cette soirée-bénéfice annuelle du Théâtre du Rideau Vert a permis de retracer la carrière bien remplie de la grande dame du show-business québécois.

Parmi la quarantaine d’amis, de collaborateurs de longue date et de membres de la famille qui ont préparé le bien-cuit, notons Denys Arcand, Pierrette Robitaille, Michel Tremblay, Gilbert Rozon, Luc Guérin, Denis Bouchard, Normand Brathwaite, France Castel, Marcel Leboeuf, Danièle Lorain et Mathieu Lorain-Dignard.

Directrice artistique du Rideau Vert depuis juin 2007, Denise Filiatrault est à mettre la touche finale à sa mise en scène de la pièce «Je préfère qu’on reste amis», qui prend l’affiche dès mardi.

 

Album Photos

"ANNIVERSAIRES DE NAISSANCE POUR MAI"
de vos vedettes sportifs(ves) et politiques:

 Retour Index:
Vedettes   Accueil
 
 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:

Hit-Parade

annuaire