(mise à jour le 5 décembre 2013)

"L‘ÉTOILE DE CE MOIS‘‘

‘‘DAN BIGRAS"

(L2 23 Décembre 1957)


Dan Bigras: Album Photos

Bio: page 1 //  page 2

BIOGRAPHIE
Finis les spectacles à grand déploiement. Seul sur scène et dépouillé d'artifices, Dan Bigras renoue avec une formule plus intimiste. Le public n'a d'autre choix que de vibrer au rythme des grands débordements musicaux et émotifs du chanteur qui ne se gêne pas pour étaler ses quatre vérités. Tout y est : violence, douceur, humour, nouvelles interprétations et bien sûr, quelques excédents de sa culture de bum ! En somme, une performance qui a du muscle, de l'âme et du coeur.
 

Compositeur, interprète, producteur et comédien.
Né Daniel Bigras,  le 23 décembre 1957 à Montréal.
Il chante dans les pianos bars du Québec et pars en 1978 à New York pour joindre le groupe " Sanctuary ". Il revient au Québec en 1979 et forme " Heavy Feather ". Gerry Boulet le découvre et l'aide à produire son premier 45 tours en 1988 (Femme de nuit/Naufrage). Il lance un premier album en 1989, " Ange animal ", qui ne s'avère pas un grand succès commercial mais qui permet au public de découvrir une nouvelle voix. Son second opus paru en 1992 (Tue-moi) permet à Dan de connaître un franc succès, notamment grâce à la chanson titre. Il fonde sa propre étiquette de disque " Ange-Animal " en 1995. Au fil des ans, Dan s'est entouré de poètes qui ont su donner à ses chansons une touche originale, que l'on ne songe qu'à Denise Boucher, Gilbert Langevin, Michel Latraverse, Christian Mistral ou François Parenteau. Dan Bigras a un son et une touche bien particulière, il est certainement l'un des artistes les plus complets de la scène musicale Québécoise.

Il revient au Québec en 1979 et forme - Heavy Feather- Gerry Boulet le découvre et l'aide à produite son premier 45 tours en 1988.

Il lance un premier album en 1989 - Ange animal - qui ne s'avère pas un grand succès commercial mais qui permet au public de découvrir une nouvelle voix.

Son second paru en 1992 - Tue-moi - permet à Dan de connaitre un franc succès, grâce à la chanson titre. Il fonde sa propre étiquette de disque - Ange-Animal - en 1995.

C’est finalement en 1989 que paraît un premier album sous le titre "Ange animal". S'il ne s’avère pas un grand succès, l'album permet à un plus large public de découvrir une nouvelle voix et à cette voix habituée au répertoire blues majoritairement américain de se frotter, à l’exemple de Gerry, aux mots de poètes comme Gilbert Langevin ou à des textes forts de la chanson française tels "Voir un ami pleurer" de Brel. Deux ans plus tard, il réalise lui-même son deuxième album, marqué d’une intense collaboration avec le romancier Christian Mistral, avec qui il avait concocté précédemment la chanson thème des célébrations marquant le 350e anniversaire de Montréal, en 1992: "Un bateau dans une bouteille". La réponse du public à cette nouvelle parution, intitulée "Tue-moi", est plus marquée et il s’en suit une longue tournée au cours de laquelle Dan visite tous les coins du Québec avec ses musiciens; dans son équipe, on retrouve une voix qui ne tardera pas à sortir de l’ombre: celle de la choriste Luce Dufault. D’ailleurs, le chanteur pianiste adore se faire donner la réplique par des voix féminines, notamment celles de Nanette Workman, d’Isabelle Boulay et de Lulu Hughes qu’on retrouve sur la plupart de ses albums.

Après plusieurs mois sur la route, il profite d’un certain répit pour réaliser un projet qu’il mijote depuis quelque temps: un album complet de reprises qui sont à la fois un hommage aux classiques de la chanson et un bain de souvenirs personnels, remontant parfois jusqu’à l’enfance. "Les Immortelles" paraissent en 1993, une collection de 14 grands crus de la chanson française et québécoise, façon Dan Bigras. Mais à peine cette aventure est-elle terminée qu’un défi encore plus grand se profile à l’horizon: Dan est invité à prendre le relais pour mener à terme l’ultime ouvrage entrepris par son ami Gerry Boulet, un projet ambitieux que celui-ci n’aura pas eu le temps d'achever, terrassé par une terrible maladie: une fresque musicale mise en musique par Gerry, seul au piano, sur des textes de Denise Boucher. L’oeuvre est intitulée "Jezabel". Ce sera le cadeau posthume de Dan à son frère-de-son. Moments de recueillement et d’amitié avant de reprendre la ronde des tournées et festivals sur deux continents.

À son retour d’Europe, il s’alloue une nouvelle période de composition dont le résultat est l’album "Le fou du diable" qui paraît sur sa propre étiquette, Les Disques de l’Ange Animal, en septembre 1995. Encore une fois, la pulsion musicale va rejoindre les textes des poètes: Denise Boucher, Gilles Desrochers, mais également Sylvie Massicotte, Plume Latraverse et François Parenteau qui contribuent chacun de deux textes. De plus, Dan reprend "Naufrage" et "Ange Animal", deux chansons écrites par Gilbert Langevin à l'époque de l'album du même nom. On trouve aussi sur "Le fou du diable" un extrait d’Andromaque, du répertoire classique de Jean Racine. C’est cependant une fantaisie de Parenteau, "Les 3 petits cochons" qui s’avère le succès de l’album, le public étant séduit par la touche d’irrévérence que suppose la relecture d’un archétype de la tradition orale.
 

Au fil des ans, Dan s'est entouré de poetes qui ont su donner à ses chansons une touche originale. Dan a un son et une touche particulière, il est certainement l'un des artistes les plus complets de la scène musicale Québécoise en ce moment.

Maintenant reconnu comme un des interprètes les plus efficaces de la scène québécoise, Dan se donne le temps de ciseler son prochain joyau qui n’est disponible que trois ans plus tard, à l’automne 1998. Ce nouvel album, intitulé "Le Chien", nous présente un Dan Bigras plus énergique et polyvalent que jamais, qui se fait lui-même auteur avec "Dors ma belle" (Berceuse pour une bouteille). Il y revisite avec sa fougue habituelle les auteurs des temps enfuis, cette fois le Hugo des Contemplations et le fantôme de Vian. De ce dernier, il restaure le texte original "Le déserteur" qu’il livre sans autre accompagnement que lui-même à la batterie. Il continue naturellement ses collaborations avec les auteurs contemporains, parmi lesquels Roger Tabra qui signe près de la moitié de l’album. La gravité de certains textes est encore une fois mise en perspective par une nouvelle fable animale de François Parenteau "Chez nous ou chez vous" (Le petit chaperon rouge), interprétée en duo avec Nanette Workman. Il reprend bientôt la route avec un nouveau spectacle qu'il baptise, en toute logique, Chien Show.
Si de nombreux artistes aiment se joindre à la voix de Dan pour de mémorables duos, lui aussi se montre très disponible. Par exemple, on le retrouve auprès de son ancienne choriste Isabelle Boulay sur l'album "Scènes d'amour" où il l'accompagne pour la chanson "Naufrage", enregistrée lors d'une soirée Carte Blanche à la chanteuse lors de l'édition 1999 des FrancoFolies de Montréal. La collaboration se fait encore plus totale dans le cas de Laurence Jalbert avec qui il entreprend une tournée en tandem qui s'échelonne sur plusieurs mois, de l'automne 1999 jusqu'à l'été 2000. Le duo participe au Festival d'été de Québec cette année-là et grave un témoignage fort apprécié de cette aventure qui paraît sous le titre de "Communio" en octobre 2000.

Il a fait une longue tournée accompagné de Laurence Jalbert.

Le chanteur, qui cumule plus de 20 ans de carrière, estime qu'il a fait le "tour du jardin" de la chanson. Il s'est dit intéressé par un autre type de média, sans toutefois donner plus de détails sur le sujet. Dan Bigras a fait la tournée de quelques festivals au cours de l'été , en plus de sortir un album à l'automne. Après quoi, comme il trouve qu'il ne s'amuse plus à faire son métier, il éprouve le besoin de refaire le plein et se retire de la scène....
du moins pour quelques années.

Le Show du Refuge
 LE  Show du Refuge a eu lieu, cette année, le 28 novembre au Metropolis avec une pléade d'artistes qui se sont partagés la scène comme: Dan Bigras, Denis Boucher, Michel Louvain, Luce Dufault, France Damour, Eric Lapointe,
Brean Leboeuf et plusieurs autres.....
Une très belle cause à laquelle se dévoue beaucoup  Dan Bigras et qui trouve
que ça devient de plus en plus désolant de voir tant de jeunes dans la misère
et qui se retrouve avec des problèmes de toutes sortes.

Suite à ces aventure des plus stimulantes, Dan Bigras annonce son intention de faire relâche et de s'adonner à d'autres projets. Ceux-ci le portent d'abord vers les arts martiaux et autres sports très physiques, puis vers le cinéma où il scénarise et réalise à l'ONF un documentaire portant sur les sports extrêmes. Pour Dan, cette expérience a valeur d'exemple sur les façons alternatives de canaliser la violence que chacun porte à l'intérieur de soi et d'en faire une pulsion créatrice. Le Ring intérieur sort en salles en mars 2002. Entre temps, celui qui s'est aventuré de l'autre côté de la caméra pour ses premiers rôles dans les téléséries Tag et La Rivière-des-Jérémie se prépare à endosser un personnage de chef motard dans la suite du Dernier chapitre: La Vengeance, diffusée à l'hiver 2003.
S'il réoriente ses activités vers d'autres sphères et se dit atteint d'un burn-out musical, Dan Bigras demeure fidèle à la cause des jeunes de la rue pour qui il réunit annuellement ses collègues et amis du monde de la chanson à l'occasion du Show du Refuge. En novembre 2002, ce sont les Pierre Flynn, Breen Leboeuf, Garou, Bruno Pelletier, Marie-Chantale Toupin, Soraya Benitez et Raoûl Duguay qui viennent se joindre à Dan, Lulu, Luce, Laurence et Boom Desjardins pour la douzième édition de l'événement. Ceux qui n'ont pas l'occasion de participer à ces retrouvailles ont la consolation de voir paraître l'album compilation "Bigras 1992/2002 tout... " regroupant les principaux moments de son parcours dont plusieurs duos mémorables, en février 2003.

Au printemps 2002, Dan Bigras tourne sous la direction de Pierre Houle dans la série Tag et reprend son personnage de Roots Racine dans Le Dernier Chapitre : la vengeance, diffusée à l’hiver 2003. Pour ces rôles, il est respectivement finaliste aux Gémeaux et aux Gemini dans la catégorie du meilleur rôle de soutien. Dan poursuit ensuite avec le tournage d’un long métrage de Claude Fournier, Book of Eve (Histoire d’Eve), où il joue aux côtés de Daniel Lavoie.

En janvier 2003, Dan Bigras lance un album compilation, Bigras 1992/2002 Tout… Dès sa sortie, il se hisse aux premières places du palmarès des ventes et s’y maintient plusieurs semaines.

Un an plus tard, en 2004, Dan signe la trame sonore du film Elvis Gratton XXX : La Vengeance d’Elvis Wong, un des plus grands succès populaires de l’année. Il revient aussi à la scène avec À l’état brut, un spectacle solo qui lui attire les louanges de la critique.

Les années 2004 et 2005 représentent une période charnière dans la carrière de Dan Bigras, devenu l’un des comédiens les plus occupés du Québec. Il tient tout d’abord un rôle dans Le Goût des jeunes filles, un film réalisé par John L’Écuyer d’après un scénario de Dany Laferrière et lancé en janvier 2005. Avec Patrick Huard, Dan forme ensuite un duo choc dans Les Guerriers, un téléfilm de Micheline Lanctôt inspiré de la pièce du même nom. Yves Desgagnés fait lui aussi appel à Dan pour un savoureux caméo dans la comédie Idole instantanée. Finalement, Dan prête ses traits au légendaire Johnny Rougeau dans la série René Lévesque, que Giles Walker réalise à la fois en anglais et en français pour Radio-Canada et CBC.

Dan Bigras a consacré les deux dernières années à la scénarisation et réalisation de son premier long métrage de fiction, La Rage de l’ange.

Dan Bigras apprend son métier dans les bars à la fin des années 70. À cette époque, il chante du blues en anglais parce que les chansons traduites lui semblent moins intéressantes. Il est toutefois à la recherche d’auteurs francophones capables d’exprimer en mots ce qu’il exprime naturellement en musique.

En 1983, Dan Bigras est « découvert » par Gerry Boulet, qui le sort du circuit des bars en lui proposant d’enregistrer un 45 tours. Ils cherchent ensemble un auteur, qu’ils trouvent en la personne de Michel Rivard. Il écrit pour Dan « Parle-moi » et « Soleil noir ».

En 1990, l’album Tue-moi est lancé. Ce premier travail de réalisation est une réussite et se vend à plus de 80 000 exemplaires. Dan reçoit d’ailleurs un Félix au Gala de l’ADISQ dans la catégorie « Album rock de l’année ».

Dan Bigras a joué pendant 18 ans dans les bars de Québec et de Montréal.

MARJORIE WIRZBICKI
MÉTRO, Publié: 13 août 2010
      
Dan Bigras a attrapé le virus de la musique parce qu’il y avait un piano chez lui, mais c’est la rue qui  a fait de lui l’artiste engagé que l’on connaît. Cela se passe en 1975, quand il quitte Montréal pour «prendre la rue» à Québec. Le gamin de 16 ans se débrouille comme il peut, avec comme bagage son goût pour le piano. «Sur la terrasse d’un bar, la Nouvelle France, il y avait ce piano, raconte-t-il. On était des gars de la rue, on se faisait toujours dégager. Mais un jour ,j’ai réussi à m’installer et à jouer avant que le patron ne s’en rende compte.
Et un groupe de clients s’est mis à m’écouter. Le patron est arrivé, j’ai cru qu’il allait me virer, mais il m’a proposé de jour tous les jours pour deux piastres, un repas chaud et une bière par jour.» Quatre ans plus, quand Dan Bigras revient à Montréal, il s’est déjà fait un nom. Il joue rue Saint-Denis, au Grand Café ou aux Beaux Esprits. «Je suis repassé au Grand Café il n’y a pas longtemps, le buffet est rempli de bonnes choses pour la santé! s’étonne le musicien. À l’époque, quand j’y jouais, on mangeait plein de cochonneries. Mais je ne leur en veux pas, c’est normal.»
À l’époque où on pouvait manger des «cochonneries» au Grand Café, pour jouer dans les bars, il suffisait de se présenter et de plaire au patron. «C’était plus simple qu’aujourd’hui. Sur la rue Saint-Denis, il y avait beaucoup plus de bars où on jouait du blues.» Les musiciens se refilaient les numéros de téléphone des places accueillantes. Parfois, ils se retrouvaient à quatre ou cinq et jouaient ensemble. Dan Bigras jouait Buddy Kings ou Big Mama Thornton. Il n’avait alors qu’une ambition : devenir pianiste dans un piano-bar. «Je jouais au Grand Café, j’avais réussi ma vie.»
2008-04-01
Dan Bigras a été proclamé Artiste pour la Paix de l’année 2007 !
Son engagement dans des causes humanitaires, son indéfectible soutien au Refuge des Jeunes de Montréal à titre de porte-parole, ainsi que ses prises de position contre la guerre et les ravages qu’elle cause, lui ont mérité cet honneur.  « Artistes pour la paix », un organisme qui depuis 20 ans oeuvre discrètement mais concrètement pour la paix et … l’amour dans le monde, rend ainsi hommage chaque année aux artistes qui se distinguent dans leurs actions humanitaires. Richard Séguin, co-président d’honneur de l’organisme était présent lors de la  cérémonie simple et touchante.  Dan Bigras a pris la parole et a reçu cet honneur toujours avec une désarmante simplicité. »
 
2007-10-24
Prix Félix pour le Show du Refuge
Pour une deuxième année consécutive, Le Show du Refuge s’est mérité un prix Félix au Gala ADISQ 2007  dans la catégorie « Emission de télévision de l’année-chanson » pour son spectacle présenté à la Télé de Radio-Canada en décembre 2006.
 
2010-04-03
Les 20 ans du Refuge

2010-09-29
LE SHOW DU REFUGE: 20e ÉDITION AU THÉÂTRE ST-DENIS
 
22 septembre 2010 -  Entrevues Musique
Dan Bigras brûle les planches avec son big band

Dan Bigras se produira le 8 octobre, à Québec, à la Salle Albert-Rousseau avec son big band. Des spectacles sont aussi prévus dans d’autres villes. Showbizz.net a rencontré l’artiste pour causer concerts et projets.
Le nouveau spectacle de Dan Bigras découle de son album «Fan», sorti en 2009. L’artiste y reprend de nombreux classiques comme «Hit the Road Jack», «Fever» et «Câline de blues» en plus d’offrir deux compositions. Sur cet opus, il était accompagné d’une belle brochette d’accompagnateurs. Une section de cuivres était notamment de la partie.
Au départ, Dan Bigras frayait avec le Montréal All City Big Band, le groupe de jeunes musiciens qui a endisqué avec Lulu Hughes. Il a depuis changé d’orchestre, vu que les premiers bossaient avec sa complice de toujours.
«C’est le même principe. Ce sont des jeunes qui sortent de l’université, qui sont absolument de calibre professionnel. Il faut qu’ils se trouvent de la job mais ils n’y arrivent pas au début. On parle beaucoup des chanteurs qui n’arrivent pas à se faire connaître. On fait même des Star Académies pour eux. Les musiciens d’accompagnement, ça n’intéresse personne. Il n’y a pas de shows à faire à la TV. C’est le même problème. Ils ne peuvent gagner leur vie sauf qu’ils cherchent à se faire connaître. Ils se cherchent de la visibilité. Moi, si ça leur donne un coup de main pendant que ça m’aide aussi, c’est chouette (…). Ça réveille une couple de vieux musiciens avec qui je suis», dit Dan Bigras au sujet des jeunes loups qui l’accompagnent.
Spectacles «big band»
Sur scène, le 8 octobre, à la Salle Albert-Rousseau, notre homme sera entouré de 13 musiciens de style big band, de ses quatre comparses habituels et de la chanteuse Marie-Anne Mathieu, qu’il ne faut pas la traiter de «choriste». Ces dernières ne font que des «ouh-hah» en arrière, selon Dan Bigras. C’est une chanteuse à part entière, dit-il en vantant ses talents.
Sur les planches, il fait «8 ou 9» pièces de l’album «Fan» et pige également dans son vaste répertoire. Il y choisit «ce qui l’intéresse». «J’imagine juste les Petits cochons avec le big band, ça lève», précise-t-il! Son gros orchestre sera présent tout au long du spectacle, promet l’artiste.
Dan Bigras interprétait les titres de «Fan» lorsqu’il faisait les bars. «C’est une période que j’ai adoré. Ça m’a montré mon métier. Là, on fait ça dans des conditions tripantes, sur de belles scènes, en ayant bien de la place, bien du monde devant nous autres», dit-il.
Dans les bars, il faut gagner le public. Les clients ne sont pas nécessairement venus pour te voir, raconte le musicien. Malgré tout, on peut y vivre des soirées extraordinaires. «C’est juste à toi de te grouiller le cul pour aller chercher ton monde», se rappelle-t-il de cette époque.
D’autres spectacles en version «big band» figurent aussi à son agenda. On verra notamment le chanteur et sa bande à Sherbrooke le 30 octobre; à St-Jean-sur-Richelieu le 19 novembre; à Granby le 25 novembre et le 27 novembre à Gatineau.
«À ma grande surprise, ça fonctionne. En faisant le disque, j’étais certain qu’on ne ferait jamais un seul spectacle. J’ai ma compagnie de disques. Je suis tout seul dans mes affaires. Lorsque je fais ça, je prends mon risque financier. C’est correct. J’assume mes affaires même quand je perds de l’argent. Je fais mes petits trucs dans mon coin. J’y suis habitué. J’aime la liberté que ça m’apporte. Là, ce sont des risques financiers que les salles prennent. Ils peuvent me pogner en formule intimiste avec une chanteuse-vedette pour pas cher. Ou ils peuvent prendre ma gang: on est 21 . Dan Bigras et Marie-Hélène Thibert, ça vend plus que Dan Bigras. On mélange les deux publics. Pour les salles, c’est une aubaine. En période de crise, c’est dur l’industrie du spectacle. J’étais certain que (les diffuseurs ne prendraient) pas de risques. Ils prennent tous le risque . Ça continue à se booker», dit l’artiste au sujet de l’accueil réservé à son spectacle «big band».
Autres projets
Cet automne, l’artiste offrira également des concerts en solo et d’autres avec Lulu Hughes.
En entrevue à Showbizz.net, cette dernière avait d’ailleurs révélé qu’elle serait du prochain Show du Refuge en novembre. Dan Bigras l’avait contactée. «J’ai bien de la misère. À chaque année, j’essaie de ne pas réinviter Lulu pour faire du changement. Si je n’invite pas Lulu, je fais de la place à une autre chanteuse mais je ne suis pas capable!», lance-t-il en riant.
Le musicien n’a pas voulu en dire davantage au sujet de cet événement annuel au profit du Refuge des jeunes de Montréal. Il faudra attendre la conférence de presse pour connaître les artistes (outre Lulu Hughes) qui y participeront.
Dan Bigras compose constamment du nouveau matériel. Il compte plusieurs chansons dans ses tiroirs «Ai-je envie de faire un nouveau disque? Je ne suis pas rendu là», avoue-t-il.
Il planche aussi sur d’autres projets non-musicaux. Il écrit un film dont le scénario n’est pas suffisamment abouti à son goût. Lorsque Dan Bigras aura finalement terminé la version finale, il le déposera devant les instances gouvernementales. «Là, c’est la vraie vie, la réalité 101, qui te fesse. Tu te fais refuser ton scénario trois ou quatre fois et à un moment donné, il passe… Comme tout le monde», ajoute l’artiste aux multiples chapeaux.
Pour lui, laisser libre cours à son inspiration, peu importe le médium d’expression, sans se forcer a quelque chose de thérapeutique. «Tu peux te faire avancer, te soigner, de cette façon-là, à long terme (…). Le processus de prendre quelque chose de l’intérieur et de pouvoir en faire des bébelles, que ce soit un film, un livre ou des chansons… C’est une belle job… Même si tu te plantes, juste chercher… C’est une crisse de belle job. Je suis très chanceux de faire ce métier sans devoir passer 8 ou 10 heures par jour à faire autre chose pour gagner ma vie», explique-t-il.
Site Web de Dan Bigras

Des vacances pour Dan Bigras à Saint-André-Avellin

Publié le 21 Mai 2010: Jessy Laflamme 

Dan Bigras se fera plaisir vendredi prochain en présentant un spectacle intime avec Marie-Élaine Thibert au Théâtre des Quatre Sœurs.

Sujets : Saint-André-Avellin
«On se regarde dans les yeux et on trippe ensemble, c’est ça la base du spectacle», affirme le chanteur.
Dans la première partie, le public se retrouve dans le monde de Dan Bigras. Ensuite, les deux artistes doivent s’adapter l’un à l’autre. «Tu ne peux pas faire ce genre de spectacle avec quelqu’un que tu n’aimes pas, c’est impossible.»
Une complicité s’est donc installée entre les deux chanteurs. «Marie-Élaine possède un beau cœur, c’est une fille généreuse, discrète qui mène sa barque. Elle n’a pas seulement l’image d’une fille gentille, elle l’est.»
Marie-Élaine Thibert et Dan Bigras seront accompagnés par Marie-Anne Mathieu, la choriste de Dan. «C’est certain que si les gens veulent vraiment rocker, je leur suggère d’aller voir Metallica, sinon ils vont s’ennuyer avec nous, car nous misons plutôt sur nos trois voix puissantes.»
D’ailleurs, il avertit les spectateurs qu’ils reculeront parfois sur leur siège. «Quand on lance certaines notes, ça fesse.»
Les trois chanteurs seront seulement accompagnés par un piano. «C’est un spectacle très intime où l’on se permet de se taquiner et de discuter avec le public. On se sent vraiment dans notre salon.»
Dan Bigras présentera quelques monologues déjà préparés pour expliquer certaines chansons. Par contre, il se permettra aussi quelques taquineries avec ses deux accompagnatrices et la foule.
Le chanteur donnera peu de spectacles avec des blondes cette année, car il présente surtout des prestations avec le Big Band, un groupe de 25 musiciens.  
Malgré la diversité de ses spectacles, il ne trouve pas ça difficile.
«Ça fait 30 ans que je fais de la musique, quand on monte sur scène c’est comme faire du bicycle, ça revient facilement, ce n’est pas si sorcier que ça, je ne suis quand même pas un ingénieur nucléaire. En fait, on s’arrange surtout pour rendre ça le fun. Pour moi, un spectacle avec Marie-Élaine, c’est comme des vacances.»  
D’ailleurs, les deux artistes se préparent souvent dans le camion avant le spectacle. «On discute parfois d’une chanson, et on trouve les façons de l’interpréter en roulant», explique-t-il.
Dan Bigras pratique son métier avec passion et non pour plaire nécessairement. «Tu ne peux jamais savoir ce que désire le public. Quand j’écris une chanson, c’est parce que je ressens quelque chose ou parce qu’il faut que j’exprime une émotion. De toute façon, qui aurait pu prédire qu’après le succès de <@Ri>Tue-moi<@$p>, mon autre hit aurait été <@Ri>Les Trois Petits Cochons<@$p>.»
Dan Bigras interprétera ces deux chansons vendredi ainsi que plusieurs autres de ses succès. Il réserve aussi quelques surprises aux spectateurs.

2010-07-23
Le Refuge devient propriétaire et il déménagera sur la rue Ste-Catherine en 2011.


DISCOGRAPHIE
2009 : Bigras Fan
2008 : Duos de la Tendresse

2005 : Fou
2003  Bigras 1992/2002 tout...
- 2000 2000 et un enfant - Disques de l'Ange animal
2000: communio
1999: 2000 et un enfant

- 1998 Le Chien - GSI/GDB
- 1997 Une voix en or - Disques de l'Ange animal
- 1996 Le fou du diable - Disques de l'Ange animal
- 1993 Les Immortelles - Disques Leïla
- 1992 Tue-moi - Disques Leila
- 1989 Ange animal - GMD
 

VIDÉOGRAPHIE
- 1997 J'te ferai pas mal (avec Breen LeBoeuf)
- 1996 Les trois petits cochons
- 1995 Y'a plus d'anges dans le ciel
- 1994 Aimons-nous
- 1993 Pourquoi tu veux
- 1992 Tue-moi
 

Filmographie:
Idole instantanée
Le Goût des jeunes filles
J'en suis!,
Rivière-des-Jérémie,
Le Dernier Chapître,
Le Ring intérieur (2002)
La Rage de l'ange, (2006)
2004 : Les Guerriers, de Micheline Lanctôt (TV).
2011 : 30 vies, de Fabienne Larouche (TV).

Réalisateur

2002 : Le Ring intérieur

2006 : La Rage de l'ange.

PRIX ET DISTINCTIONS
2000
- Gala de l'ADISQ, Félix Album de l'année - Enfant pour 2000 et un enfant

1992
- Gala de l'ADISQ, Félix Album de l'année - Rock pour Tue-moi
- Sa composition Un bateau dans une bouteille est choisie comme thème des Fêtes du 350e anniversaire de Montréal

DAN BIGRAS À L’ÉTAT BRUT
EN SPECTACLE AU THÉÂTRE HECTOR-CHARLAND

Plus de 40 000 copies vendues après la sortie de son dernier CD Tout Dan Bigras 1992-2002, seul sur scène et dépouillé d’artifices, Dan Bigras renoue avec une formule intimiste.

Il présentera ainsi son spectacle, À l’État brut, le samedi 6 mars à 20 h au Théâtre Hector-Charland. Avec ce spectacle, le public n’a d’autres choix que de vibrer au rythme des grands débordements musicaux et émotifs du chanteur qui ne se gêne pas pour étaler ses quatre vérités.

Tout y est : violence, douceur, humour, nouvelles interprétations… Avec À l’État brut, Bigras transporte les spectateurs dans un univers feutré et surprend par sa chaleur et ses performances musclées… un spectacle qui a du muscle, de l’âme et du coeur.

Il est le porte-parole du Refuge des jeunes de Montréal, produisant le spectacle Le show du refuge annuellement. Il est le fils du psychiatre assez connu, Julien Bigras.
Il est également le fondateur de la maison de production Disques de l'Ange Animal, créée à Vaudreuil-Dorion en 1994.
En 2008, l'année du 400e anniversaire de Québec, il est l'auteur et le lecteur de la dictée des Amériques.

Dan Bigras et Marie-Élaine Thibert : assurément intense
 le 16 octobre 2009
Dan Bigras revient en force.
À la suite de l'énorme succès de son dernier disque « Duos de la tendresse », récompensé d'un disque d’or, Dan Bigras vous revient en force avec un tout nouveau spectacle, « Dan et une blonde », le samedi 17 octobre, à 20 heures, au Centre culturel de Joliette.
Revivez des moments intenses et mémorables avec tous les plus grands succès de Dan Bigras, accompagné de la merveilleuse Marie-Élaine Thibert pour quelques chansons. Un moment unique qui vous comblera sans l’ombre d’un doute! Vous en rêvez déjà, n’est-ce pas?
De son côté, Andrée Watters vous propose « Minuit », un troisième album marqué d’un point tournant dans sa carrière et sur lequel elle a collaboré avec Sylvain Cossette. Toujours aussi fougueuse et passionnée, elle vous présentera le jeudi 22 octobre, à compter de 20 heures, au Centre culturel, ses nouvelles chansons et revisite tous les succès qui ont marqué sa jeune carrière. D’une manière plus personnelle et intimiste, le spectacle acoustique « Tout de Moi » vous fera découvrir une nouvelle facette d’Andrée Watters.

Publié le 03 août 2009
Dan Bigras lancera l'album Fan en septembre

Dan Bigras
La Presse Canadienne Montréal

Dan Bigras lancera le 21 septembre son prochain album, intitulé Fan, dont il termine actuellement l'enregistrement en studio.
Le nouvel opus réunira une douzaine de chansons dont le chanteur est «fan depuis toujours». Il sera accompagné sur l'album du Montreal All City Big Band.
Par ailleurs, Dan Bigras partira en tournée cet automne, inspiré par son album Duos de la tendresse, mettant en vedette plusieurs chanteuses. Il chantera ainsi chaque soir, ou presque, avec une interprète invitée, allant de Marie-Élaine Thibert à Marina Orsini, en passant par Lulu Hughes et Florence K. La tournée s'amorcera le 18 septembre, à Saint-Georges.
Dan Bigras offrira également des spectacles solo dans quelques villes, notamment à Granby, le 24 octobre, et à Moncton, le 21 novembre.

Dan Bigras
"Seul"
Jeudi 25 mars 2010
DAN BIGRAS « SEUL » est un spectacle intimiste où Dan revisite tous ses succès, ses nouvelles et anciennes chansons, seul au piano. « SEUL » passe de la puissance à la tendresse et à l’humour.
Venez vibrer au rythme des grands débordements musicaux et émotifs de Dan Bigras!
Le 26 mars 2010, en matinée, l’artiste présentera une conférence sur le décrochage scolaire aux élèves de la Cité étudiante de Roberval.

Dan Bigras donne une leçon sur les enfants de la rue

 
RONALD MARTEL
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Il a beau avoir un langage un peu cru, coloré et direct, Dan Bigras a parlé par expérience dans sa conférence livrée jeudi au colloque Parce que la violence n'a pas d'âge!, organisé par La Bouée régionale. Il a su se faire comprendre, en livrant une leçon exceptionnelle de compréhension des enfants, pouvant servir à tous les intervenants oeuvrant auprès de l'enfance, aux éducateurs et même aux parents.

Les participants au colloque en ont sûrement profité pour enregistrer plusieurs trucs de communication et divers principes, mis à l'épreuve par le porte-parole du Refuge, à Montréal, depuis plus de 20 ans. Dan Bigras a côtoyé la misère et ceux qui la vivent au quotidien.

Comme l'ex-juge Andrée Ruffo l'avait fait la veille, il a pourfendu le système des centres jeunesse et l'incapacité de certains travailleurs de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) à comprendre la psychologie de l'enfance, lui qui en a une vision plutôt révolutionnaire.

«Les enfants qui nous arrivent viennent des centres jeunesse à 50 pour cent. Les autres viennent de familles où ça ne marche pas. La plupart de nos jeunes s'en sortent. La rue, ce n'est seulement qu'une étape», indique Dan Bigras.

Dan Bigras s’en prend au fédéral
Sandra Godin, 03-11-2011

Dan Bigras dénonce le manque de soutien des gouvernements face à sa cause, en particulier du gouvernement fédéral. «Le gouvernement fédéral nous envoie chier.»
«Quand tu dis à une place comme Le Refuge "vous n'avez pas le droit d'exister", ça veut dire va chier. Moi, je le prends comme ça», a-t-il affirmé dans une entrevue accordée au Journal quelques heures avant d'entrer sur scène, pour la 21e édition du Show du Refuge.
Fidèle à lui-même, le chanteur n'a pas mâché ses mots pour dire que les gouvernements n'en font pas assez pour venir en aide aux organismes communautaires.
«On ne peut pas engueuler le gouvernement pour tout, mais c'est lui qui administre notre argent. Quand je paie mes taxes, je vois qu'il y a une partie qui va à des banques et des pétrolières... Pendant ce temps-là, nos salles d'urgence ont trop d'heures d'attente, les classes ont trop d'élèves, et nos centres communautaires comme Le Refuge ne sont pas soutenus. S'il mettait l'argent à la bonne place, là je serais content de payer de l'impôt», a-t-il poursuivi.

Il a fait ses devoirs
Questionné au sujet du gouvernement provincial, il affirme que «c'est le seul qui a fait ses devoirs à peu près correctement. Mais il ne paie que le tiers de ce qu'il devrait payer». Sinon, Le Refuge des jeunes de Montréal survit grâce à des dons, deux levées de fonds annuelles, des partenaires, et le Show du Refuge présenté chaque année.
Après 21 ans, il estime que la population est de plus en plus sensible à sa cause, mais que les besoins des jeunes, eux, ne diminuent pas. «J'ai beaucoup moins à convaincre les gens qu'au tout début, l'attitude de la population face à notre cause a changé», a-t-il dit. Mais pour ce qui est de la cause des jeunes, il constate que «ça va de mal en pis. Ils sont de plus en plus maganés, et proviennent de toute sorte de milieux».

Une tradition
Pour que le Show du Refuge reste une tradition et continue d'attirer la foule année après année, Dan Bigras a innové dans le spectacle, sans toutefois en changer la formule gagnante.
Depuis deux ans, il intègre des éléments audiovisuels au spectacle, comme des témoignages vidéos de jeunes ayant fréquenté Le Refuge dans le passé.
De plus, cette année, le spectacle est retourné à la salle Wilfrid- Pelletier, pour la simple et bonne raison qu'elle contient plus de sièges.
«L'argent que génère la vente de billets est primordiale pour nous, dans le contexte où nous sommes déménagés depuis mai dernier, et que nos besoins sont plus grands. Il est mieux pour nous de remplir une salle de 3500 places, que 2000 au Théâtre St-Denis», a-t-il expliqué.
Une multitude d'artistes se sont succédé depuis deux décennies pour venir en aide aux jeunes, et chaque fois, ils répondent positivement à la demande de Dan Big ras. Depuis 21 ans, il n'a reçu que «deux ou trois non, souvent en raison de conflits d'horaire pour les artistes. Je n'ai pas vraiment à les convaincre».
Dan Bigras est monté sur la scène hier soir, accompagné de plusieurs artistes qui participaient à son «bordel musical», dont Vincent Vallières, Brigitte Boisjoli, Marina Orisini, Mara Tremblay, Jorane et Nadja.
En 20 ans, 3 536 996$ ont ont été amassés au profit du Refuge.
 
21e édition du Show du Refuge
Fabien Boileau, 02-11-2011

MONTRÉAL ? La 21e édition du Show du Refuge s'est déroulée mercredi soir dans une salle Wilfrid-Pelletier comble, à la Place des Arts.
Depuis 1991, ce sont près de 24 000 personnes qui ont assisté au spectacle, permettant de reverser plus de 3,5 millions $ au Refuge des Jeunes de Montréal, dont la mission est de venir en aide aux jeunes hommes de 17 à 24 ans sans-abri.

Peu avant le début du spectacle, France Labelle, directrice générale et co-fondatrice du Refuge des Jeunes, a rappelé avec émotion l’épisode encore douloureux du déménagement du refuge, contraint de quitter ses locaux l'année passée.
«En soit, déménager n'est pas un problème, mais quand il s'agit de déplacer 45 lits, ça le devient vite», a-t-elle déclaré, saluant au passage l'aide et l'implication du maire de Montréal, Gérald Tremblay, qui était présent dans la salle.

Comme il est de coutume chaque année, l'auteur compositeur Dan Bigras, concepteur, directeur artistique du spectacle et porte-parole du Refuge des Jeunes, a animé la soirée, débutant le concert avec une reprise du titre Promenade sur Mars du groupe de rock québécois Offenbach, en duo avec Jorane, très vite repris collégialement par l'ensemble de la troupe de cette 21e édition.

Vincent Vallières, gagnant du Prix de la Chanson populaire au 33e et dernier Gala de l'ADISQ, est venu chanter son désormais célèbre On va s'aimer encore aux côtés de Mara Tremblay.

Bobby Bazini et Brigitte Boisjoli ont quant à eux interprété Jackson, le titre mythique de Johnny Cash.

Marina Orsini, Elizabeth Blouin Brathwaite, Gardy Fury et Nadja se sont ensuite relayés sur scène durant les deux heures de spectacle pour interpréter une vingtaine de titres.

Bien du chemin a été parcouru depuis le premier spectacle du Show du Refuge au Club Soda. Même si les chorégraphies et les intentions sont parfois un peu caricaturales, la machine est rodée, bien huilée et le public conquis.

Une captation télé du Show du Refuge sera diffusée sur les ondes de Radio-Canada durant le mois de décembre.


9 septembre 2012  Auteur-compositeur-interprète Dan Bigras aurait été victime de harcèlement criminel

L'auteur-compositeur-interprète Dan Bigras aurait été victime de harcèlement criminel. Il pourrait être appelé à venir témoigner au procès de Nadia Fortin en octobre au palais de justice de Sherbrooke.

La femme de 30 ans, une ancienne employée au Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel de Sherbrooke, se serait fait passer pour une fillette de 12 ans en détresse et aurait envoyé des courriels à Dan Bigras entre juin 2010 et janvier 2011 pour lui raconter les abus sexuels qu'elle subissait de la part de son père.

L'artiste a déposé une plainte à la police de Montréal, et ce sont les policiers de Sherbrooke qui ont découvert la supercherie. La fillette abusée sexuellement n'existait pas.

Les avocats n'étant pas parvenus à s'entendre sur un règlement à l'amiable, une date de procès de Nadia Fortin pour harcèlement à l'endroit de Dan Bigras devrait être décidée dans le courant de la semaine.


26 octobre.2012
La 22e édition du Show du Refuge se tiendra à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts le mercredi 28 novembre prochain à 20h.

La 22e édition du Show du Refuge se tiendra à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts le mercredi 28 novembre prochain à 20h.

Une fois de plus, c’est Dan Bigras qui assurera l’animation de la soirée. Le chanteur est porte-parole du Refuge des Jeunes, centre d’aide aux jeunes hommes de 17 à 25 ans en difficulté.

Dan Bigras s’entourera de nombreux invités pour ce 22e Show du Refuge: Diane Dufresne, Coeur de Pirate, Dominic Paquet, Louis-Jean Cormier, Abeille Gélinas, Lulu Hughes, Stéphanie Bédard, Radio Radio, Yann Perreau, Rod le Stod, Mélissa Bédard et Paul Daraîche.


2013:

Certains des jeunes hommes en difficulté et sans-abri qui fréquentent le Refuge des jeunes, à Montréal, n'étaient même pas nés lorsque Dan Bigras a organisé son tout premier Show du Refuge, il y a 23 ans.

Année après année, des artistes de tous les genres et de toutes les générations sont montés sur scène pour appuyer Bigras et sa cause le temps d'un spectacle-bénéfice, dont la 23e édition aura lieu le 20 novembre. Marie-Mai, Michel Rivard, Florence K, Marie-Pierre Arthur, Jean-Marc Couture, Charlotte Goyer-Cardin, Lulu Hughes, Marco Calliari et Pascale Picard ont répondu à l'appel cette année et promettent un spectacle qui inclura quelques surprises.

11 avril 2013:

Patrice L'Ecuyer honore Dan Bigras

Dan Bigras était un artiste accompli et impliqué dans plusieurs causes. À travers la danse, des jeunes expriment leur rage face à son départ. Maxim Martin compare leurs parcours respectifs durant leurs périodes les plus difficiles. Des personnalités témoignent des bienfaits de ses ateliers de gestion de la colère, et on assiste à la première de Bigras story. Laurence Jalbert présente en toute humilité son partenaire de tournée, tandis que Patsy Gallant revisite le succès Tue-moi dans une version disco.


 

Dan Bigras: Album Photos

Bio: page 1 //  page 2

Retour Index:

  Vedettes  //  Vedettes de décembre  //  Accueil


Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:


annuaire

Hit-Parade