(mise à jour le 23 avril 2016)
 
 

L‘ÉTOILE DE CE MOIS

"SYLVAIN COSSETTE"
(le 8 mai 1963)



 Album Photo
Signe astrologique
Le signe du zodiaque de Sylvain Cossette est Taureau.
Le signe chinois de Sylvain Cossette est Lapin puisque son année de naissance est 1963.
 
Son enfance...
C'est au sein d'une famille de dix enfants que Sylvain voit le jour le 8 mai 1963 à Grand-Mère dans la belle région de la Mauricie. Il est un auteur-compositeur-interprète et réalisateur québécois.
Il devient alors le onzième et avant-dernier d'une famille qui comptera au total 12 enfants.
Très jeune, Sylvain réalise qu'il a effectivement un talent pour le chant. C'est vraiment vers l'âge de 15 ans qu'il commence à chanter et à jouer de la guitare. Extrêmement timide, il se cache à l'abris des « oreilles indiscrètes pour chanter ». Se pensant seul, des amis le surprennent à chanter et c'est alors que Sylvain se joint à leur groupe et participe au spectacle de fin d'année à la polyvalente Durocher à Grand-Mère. Il devra chanter devant un public de 1000 personnes ! Tout un défi pour cet adolescent toujours aussi timide. Il n'était pas question pour lui de s'installer au centre de la scène. Le spectacle remporte tout de même un gros succès.

 Il a fait partie du groupe anglophone Paradox avec son frère François Cossette. Il a vécu plusieurs années avec une femme nommé Lucie Trudel dont il est maintenant divorcé. Il est aussi papa de 2 filles nommées Elizabeth et Judith. Il partage maintenant sa vie avec le jeune chanteuse Andrée Watters dont il a participé activement au dernier album Minuit. Il a écrit toutes les musique de ce dernier.

Il fait maintenant des spectacles en interprétant des reprises de succès anglophones rock des années 70.
Andrée Watters accompagnera Sylvain Cossette au cours de sa prochaine tournée
Le 8 octobre 2008 -  Marc Gadoury

Ses débuts...

  C'est dans les bars et dans les clubs que Sylvain débute, vers l'âge de 18 ans, sa carrière de
   chanteur. Il doit alors chanter dans une atmosphère bruyante et des salles remplies de fumée. Ce train de vie qui durera dix ans le mènera, malheureusement, à subir deux opérations aux
cordes vocales; la dernière lui faisant perdre la voix pendant un an !

Entre-temps, il forme le groupe Paradox en 1984. Un album éponyme, leur tout premier, est
     lancé en 1989. Grâce à celui-ci, Paradox se retrouve en nomination au Gala des prix Junos
  pour le groupe canadien le plus prometteur. C'est en 1991 que le groupe enregistre un second album intitulé Obvious Puzzle. Suite à des mésententes au sein du groupe, formation
   prend la décision de se séparer.
En 1992 et 1993, Sylvain est choisi en tant que choriste pour la tournée de
Julie Masse ainsi que pour celle de Mario Pelchat. Il signe aussi un contrat avec les Disques Victoire; Serge Brouillette devient son gérant.

Ce qu'il aime:
* Cuisiner  * Regarder des dessins animés  * Rouler vite  * Conduire
* Regarder la télévision  * Le chocolat  * Les enfant  * La simplicité  * Les vieilles maisons
* Le golf  * Le hockey  * Les chiens  * Le vin rouge  * Les pâtes  * Les jeeps
* Les vieilles maisons

Ce qu'il n'aime pas:
* Rouler à 50 km/h  * Passer des auditions  * Me faire arrêter par la police
* Peindre  * Attendre les gens  * Être en retard  * L'école  * L'abus de pouvoir
* Les fruits de mer  * Les fanfarons  * Les grenouilles  * Prendre l'autobus
* Aller à la pêche  * Aller à la chasse  * La slice au golf

Saviez-vous que ?

Au sujet de son adolescence, il déclare : " Je n'aimais pas l'école. Par contre, j'étais un passionné de sports. J'aimais notamment la course à pied, au point de participer à de nombreuses compétitions. Pour ce qui est de la musique, c'est un peu par hasard que je me suis trouvé à exercer le métier d'interprète. Un jour, sans que je m'en aperçoive, mes amis m'ont entendu fredonner des chansons. Comme ils ont aimé ma voix, ils m'ont convaincu de me joindre au groupe de musique qu'ils venaient de fonder. J'avais quinze ans et je n'ai jamais cessé de chanter depuis..."
Il est le père de deux fillettes, Judith et Élisabeth

Ses débuts sur scène ont été particulièrement laborieux, lui qui était alors étouffé par la gêne et le trac. "Au cours de mon premier spectacle, présenté à la polyvalente que je fréquentais, il y a une quinzaine d'année, je chantais à l'extrémité gauche de la scène, tout près du rideau, pour être bien sûr de pouvoir sortir rapidement advenant le cas où le spectacle aurait mal tournée."

Quand il a accepté d'accompagner Julie Masse et Mario Pelchat à titre de choriste. "C'est la meilleure décision que j'aie prise. Ça m'a ramené à l'humilité, en ce sens que je devais jouer le rôle de celui qui soutient l'artiste. Cette expérience m'a aidé à reprendre confiance en moi puisque, après la dissolution de Paradox, ma confiance était à zéro."

Ses lectures préférées demeurent incontestablement les livres d'horreur du romancier Stephen King.

Au sujet de ses qualités, il soutient qu'il est honnête et ponctuel. Quant à ses défauts, il avoue qu'il est rancunier et qu'il est parfois trop franc.

Les premiers emplois qu'il a occupés furent ceux de pompiste de d'ouvrier dans une usine de textile et dans une fonderie.
S'il n'avait pas fait carrière dans le domaine musicale, il aurait aimé être professeur d'éducation physique ou joueur de hockey.

Il a la phobie des reptiles.
Il n'a jamais pris de cours de chant ou de musique... En fait, il ne sait pas lire une seule note de musique... Pourtant, il a écrit toutes les chansons (paroles et musiques) de son dernier album. Il l'a écrit et réalisé, fait les choeurs, joue de la guitare.
La première chanson qu'il a écrit c'est "Tu reviendras". Sa chanson préférée dans son répertoire : "Si j'me rappelle" et celle qu'il préfère sur Humain : "J'suis humain".

 Son premier album Comme l'océan...
C'est en 1994 que Sylvain enregistre son premier album solo Comme l'océan. Une
    des chansons de l'album Dis-moi est dédié à son frère et meilleur ami, Florent, mort du sida. Au Gala de l'ADISQ, Sylvain a l'honneur d'interpréter les 10 chansons les
 plus populaires de l'année. Le public est charmé par la voix sublime et la personnalité
de Sylvain. L'année suivante, il entreprend une tournéespectacles et de
promotion à travers le Québec.

    Son deuxième album Blanc...

 L'album Blanc, son deuxième, sort en août 1996. Un album qui s'est vendu à plus de 127 000 copies  révèle l'artiste comme auteur-compositeur-interprète et lui vaut un disque de platine. Sa reprise de « Que je t'aime », le classique de Johnny Hallyday, est numéro un pendant plusieurs semaines. L'année suivante Sylvain participe à la tournée Pure de Lara Fabian. Il en est l'artiste invité. Son interprétation de la chanson Que je t'aime de Johnny Hallyday est si extraordinaire qu'elle sera incluse dans l'album Blanc. Le reste de l'année est consacré, entre autres, à une tournée de spectacles à travers le Québec. Tout ce travail lui vaudra un disque platine pour
l'album Blanc, quatre nominations au Gala de l'ADISQ ainsi que le prix de la Socan pour la chanson Reviens-moi. En 1998, l'album Blanc est lancé en France.
La chanson Si j'me rappelle est le premier extrait à être diffusé à la radio française.

Sa participation à Notre-Dame de Paris...
L'année 1999 sera pour notre cher auteur-compositeur-interprète une année
particulièrement bien remplie. Il partira donc pour la France avec la troupe de Notre-Dame de Paris pour y interpréter, en alternance avec Bruno Pelletier, le rôle de Gringoire. Plus tard dans l'année, la troupe revient à Montréal pour y présenter le spectacle au Théâtre St-Denis.
Entre toutes ces représentations, Sylvain continue la promotion de son 2e album au Québec et en France et prépare la sortie de son 3e album qui s'intitulera Humain.

                                       Son troisième album Humain...
L'album Humain est finalement lancé en novembre 1999. L'album comprend 12 nouvelles chansons originales, tous composées par Sylvain. Il participe également à la réalisation et aux arrangements de l'album. Le premier extrait J'ai besoin sort en janvier 2000 et se classe en 1ière position du palmarès québécois. Tout en continuant d'interpréter son rôle de Gringoire dans Notre-Dame de Paris, Sylvain continue de  faire promotion de son nouvel album. Il doit par le suite abondonner son rôle de Gringoire pour se consacrer entièrement à sa carrière solo et à la tournée Humain qu'il doit préparer pour l'automne.

Il est papa deux deux belles filles...il a d‘ailleurs chanté avec elles au téléthon pour les
enfants.

La semaine dernière,lors de la partie de hockey ‘‘Canadiens et Pingouins de Pittsburg‘‘,
il a eu l‘honneur de chanter pour MARIO LEMIEUX au Centre Molson.
 cette occasion on lui a remis un disque d‘or pour son dernier long jeu...HUMAIN..

Le 19 septembre 2001, Sylvain Cossette nous livrait son 4e album Rendez-vous. Récipiendaire du Félix de l'album populaire de l'année, avec plus de 100 000 copies vendues, il termine présentement sa tournée qui fait salle comble à travers le Québec. La sortie d'une vidéocassette et d'un DVD (Tournée Rendez-vous) est d'ailleurs prévue pour le 15 avril 2003.

Cet été, quelques spectacles sont prévus dans divers festivals. Ensuite, Sylvain Cossette, se concentrera à la préparation d'un nouvel album.

 

Paradox (1989)
Obvious Puzzle (Paradox) (1991)
Comme l'océan (1994)
Blanc (1996)
Humain (1999)
Rendez-vous (2001)
Compilation 1994-2004 (2004)
Les 7 (2006 théâtre musical)
70s (2007)
70s Volume 2 (2008)
70s Volume 3 (2010)
Mes Succès Francophones Volume 1&2 (2011)
Le jour d'après (2012)

Retrospective (Septembre 2013)
Les numéros 1 (Avril 2014)
Accords (Octobre 2014)

 

VIDÉOGRAPHIE
- 2002 Je pense encore à toi
- 2000 Dans tes yeux
- 2000 Juste pour te plaire
- 1997 Si j'me rappelle
- 1997 Que je t'aime
- 1996 Reste si tu veux
- 1995 Dis-moi
- 1994 Comme l'océan
- 1994 Tu reviendras

PRIX ET DISTINCTIONS



UNE NOMINATION AUX JUNO POUR SYLVAIN COSSETTE
 
L’année 2009 continue sous le signe de la reconnaissance pour Sylvain Cossette. Son disque 70s Volume 2 récolte une nomination comme Album de l’année au prochain gala des Juno ? l’équivalent canadien du Gala de l’ADISQ ? qui aura lieu le dimanche 29 mars au General Motors Place à Vancouver.
Sylvain Cossette affrontera dans cette catégorie Nickelback (Dark Horse), Hedley (Famous Last Words), The Lost Fingers (Lost In The 80’s), et Simple Plan (Simple Plan).
Cette nomination survient quelques semaines après avoir reçu une certification platine pour l’album 70s vol.2 qui atteint cette semaine le cap des 100,000 exemplaires vendus. Le précédent, 70s, s’est écoulé à plus de 120 000 copies et a remporté le Félix de l’Album de l’année ? Anglophone en 2008.
Sylvain Cossette présentera au Cabaret du Casino de Montréal à compter d’aujourd’hui, et ce jusqu’au 21 février, le spectacle Keep on Rockin’, composé de chansons des années 1960, 70 et 80, en plus de ses propres succès. Le chanteur continuera par la suite sa tournée 70s partout au Québec jusqu’à la fin 2009.
Disque platine pour Sylvain Cossette
L’année 2009 est bien lancée pour Sylvain Cossette. C’est lors de son passage à l’émission Studio 12 le 1er janvier que Sylvain Cossette s’est vu remettre par son gérant Mark Vinet une certification platine pour souligner les ventes phénoménales de son nouvel album ‘70s VOLUME 2’.
En effet, 2 mois après sa sortie en magasin, l’album ‘70s VOL 2’ a franchi le cap des 80,000 copies vendues au Québec pour le placer en tête des Palmarès de vente de L’Adisq, et ainsi s’assurer d’un disque platine. Vendu à coup de 120,000 copies et gagnant d’un Félix dans la catégorie ‘Meilleur Album Anglophone’ pour l’excellent ‘70s VOL 1’, l’album ‘70s VOL 2’ est en route vers un même succès.
Par cette certification, le public démontre encore une fois son amour indéniable pour cet auteur-compositeur-interprète de talent qui rappelons-le sera en tournée avec son spectacle ‘70s’ (déjà présenté devant plus de 50,000 spectateurs en salles) jusqu’en 2010.

Le 26 mai 2008 -   Julie Rhéaume
 
La chanteuse Andrée Watters. 
C'est la chanteuse Andrée Watters qui sera l'artiste invitée au cours de la prochaine tournée de Sylvain Cossette. La tournée «70s» doit s'amorcer en octobre prochain et se poursuivre jusqu'en juin 2009.
Watters, qui fréquente Sylvain Cossette, fera la promotion de son album «Minuit» paru en mai dernier alors que le chanteur poussera le contenu de «70s Volume 2» dont la sortie est attendue le 21 octobre prochain.
Rappelons qu'Andrée Watters a été mise en nomination dans la catégorie Chanson populaire de l'année pour la pièce «Minuit» en vue du prochain Gala de l'ADISQ.
Sylvain Cossette: billet d'argent pour le spectacle «70's»

Le Journal de Québec 19-03-2009  Serge Drouin

Le chanteur Sylvain Cossette.
Grâce à l'album «70's», Sylvain Cossette a le vent dans les voiles. Après 36 représentations du spectacle inspiré de ce disque, le chanteur a reçu un billet d'argent de l'ADISQ pour souligner la vente de plus de 25 000 billets.
La tournée «70's» s'est amorcée officiellement le 9 février. Notons que Cossette a vendu plus de 100 000 exemplaires de son album du même titre.
Plusieurs supplémentaires du spectacle s'ajoutent et affichent déjà complet, selon son étiquette Véga Musique. Par conséquent, Sylvain Cossette sera en tournée jusqu'à la fin 2009.
Cossette devrait également participer au téléthon d'Opération Enfants Soleil qui aura lieu au Pavillon de la Jeunesse de Québec les 31 mai et 1er juin. L'événement sera retransmis sur les ondes du réseau TVA.

Un succès qui ne s'explique pas
 
Tournée qui se prolonge, participation à Star Académie, au Match des Étoiles, nomination aux Juno Awards, à Vancouver, Sylvain Cossette n'arrête pas un seul instant.
«Je pense qu'en cette période d'incertitude, tant au niveau politique qu'économique, le public a besoin d'entendre des chansons qu'il connaît. Les gens achètent actuellement les disques de Ima, des Lost Fingers et le mien. Ils vont voir Polytechnique et Dédé à travers les brumes. Ils ont besoin d'être rassurés. C'est peut-être une explication. Moi-même, j'essaie encore de comprendre le phénomène», dit Cossette pour expliquer l'engouement pour son album et sa tournée 70's Volume 2, ainsi que pour tous les disques qui reprennent le répertoire des années 1970 et 1980.
En ce moment, Sylvain Cossette propose son spectacle 70's Volume 2 partout à travers le Québec, à raison de quatre et cinq représentations par semaine. «Je pense que j'aurai été à Terrebonne dix fois. T'as l'impression que tout le monde a vu le show à cet endroit, mais certains reviennent trois et même quatre fois».
La tournée doit tenir Sylvain Cossette occupé jusqu'à la fin de l'année. «Mais il y a déjà des discussions pour 2010». À ce jour, plus de 100 000 personnes ont vu ce spectacle dans les salles et festivals du Québec. «Je pense que ce projet de 70's est arrivé au bon moment. Dans notre métier, le timing est souvent important» note le chanteur.
Ce dimanche, Sylvain Cossette sera au nombre des invités du gala Star Académie. Éric Lapointe, Kent Nagano et Dany Bédar seront aussi de la partie. «Le choix de la chanson que je ferai n'est pas encore déterminé au moment où on se parle. Je sais que je chanterai avec les gars».
Cossette avoue qu'il n'a pas le temps de suivre les péripéties de nos académiciens cette année. «Souvent, je travaille le dimanche. J'ai vu Maxim chanter avec Pelchat (Mario), mais pas plus. Ce candidat a une très belle voix, mais je ne connais pas les autres».
Match des Étoiles
Par ailleurs, le chanteur sera aussi du Match des Étoiles, ce 25 mars. Non, il ne dansera pas. Il chantera plutôt À distance, le duo qu'il a endisqué avec sa blonde, Andrée Watters. «Ça fait longtemps qu'on me demande d'aller danser, mais je ne suis pas capable. Je fais hernies discales par-dessus hernies discales. Je ne peux pas aller me tirer en l'air comme ça», explique-t-il.
Finalement. Sylvain Cossette est en nomination pour son disque 70's Vol. 2 dans la catégorie Meilleur album de l'Année, dans le cadre des Junos, le 29 mars prochain, à Vancouver. Il est en nomination aux côtés des Lost Fingers, Simple Plan, Nickelback et Hedley. «Je ne pourrai pas y aller, car je vais être en spectacle à St-Bruno», dit-il.

Habitué des Junos
Ce n'est pas la première fois que le chanteur est en nomination aux Junos. «C'est peut-être ma troisième ou quatrième nomination. Avec Paradox, entre autres, nous avions été en nomination dans la catégorie du groupe le plus prometteur de l'année. Tragically Hip avait gagné. Je pense que c'était un bon choix», conclut le chanteur en riant.

Plongeon dans ses souvenirs
Agnès Gaudet
Le Journal de Montréal
30-09-2007

 Sylvain Cossette n’a pas vu le soleil de l’été, trop pris en studio d’enregistrement. Mais ça valait le coup, il lance cette semaine son album de reprises des années 1970 et déjà le succès dépasse ses attentes.

Cossette est depuis longtemps un des privilégiés du show-business québécois. Tout ce qu’il touche semble voué au succès. L’album Sylvain Cossette 70s est très attendu. Le premier extrait, More Than a Feeling de la formation Boston été six semaines numéro un au palmarès Pop adulte et Top 20, au Canada. La pièce tourne beaucoup à la radio, même sur le réseau Easy Rock dans plusieurs villes canadiennes.

Le chanteur n’avait pas connu un tel succès pancanadien depuis Waterline, mélodie de sa formation de jeunesse Paradox. Il ne se cache pas d’ailleurs de tenter une percée canadienne et américaine avec ces remakes de succès des années 1970.

RESPECTER L’ŒUVRE

Pas facile néanmoins de reprendre des hits pareils sans se poser mille questions. Cossette et ses musiciens, Michel Corriveau, comme lui à la réalisation et aux arrangements, sont passés par toutes les émotions. Assez parfois pour empêcher Cossette de dormir. Pour reprendre les Rocket Man, Cold As Ice, Take the Long Way Home, I’m Not in Love, Angie, We Are the Champions, Let it Be, Moonshadow et les autres, quinze monuments sacrés, sans avoir la prétention de faire mieux, toutes les avenues ont été exploitées.

«L’important était de respecter l’oeuvre et de garder les vibes, explique Sylvain. Tout le long, nous avons marché sur la ligne, entre les choses qu’on peut et ne peut pas faire. On est partis du squelette des chansons, dont certaines étaient pleines de stock, on a analysé chacun des éléments, et on s’est demandé quoi faire, en 2007, pour améliorer ces chansons. En fait, chacune des quinze chansons qui se retrouvent sur cet album a été un projet complet en soi.»

LIBERTÉ

Sylvain Cossette a travaillé six mois sur ce projet, dont trois en studio tout l’été. Entre les murs du La Majeur, il eu «du fun», partagé un gros trip de musiciens avec ses collaborateurs, parmi les meilleurs, Toyo, Matt Laurent, Dan Georgesco, Claude Pineault, Dany Ranallo.

En interprétant du Boston, Elton John, Supertramp, Foreigner, Kansas, Queen, 10cc, Cheap Trick, Stealers, Steve Miller Band, John Lennon, Rolling Stones, Beatles et du Cat Stevens, le chanteur aussi plongé dans ses souvenirs. Impossible d’en être autrement, lui qui, de 16 18 ans, chantait déjà More Than a Feeling avec son groupe Paradox.

«Ça rappelle le caractère épique de ces chansons, dit-il. Pour les interpréter, on serre les poings du début à la fin. Quand ça part, on baisse la tête et on fonce. Il y avait à l’époque une façon très intense de faire de la musique et une grande liberté d’arrangements. C’était comme on veut. Les tounes pouvaient durer deux ou vingt minutes. Il y avait plein de nouveaux courants musicaux, folk, progressif, disco, une décennie où il s’est passé ben des choses.»

MILLION DE PROJETS

Sylvain Cossette n’est pourtant pas nostalgique de cette époque qu’il est fier d’avoir traversée. Le plaisir de reprendre ces succès est néanmoins palpable.

Un plaisir qu’il partage avec le public qui honore déjà ses dates de spectacle, 40 dates dont plusieurs sold out avant même la sortie de l’album, des salles réservées jusqu’en 2010.

«Le succès dépasse mes attentes, assure Sylvain. Je m’aperçois que ces chansons appartiennent aux gens depuis toujours. Au Casino, quand j’en interprétais une, les gens viraient fous. Des jeunes, des gens de notre génération et même les plus âgés. Une vieille femme ridée m’a même demandé si j’allais faire une toune de Led Zeppelin.

«Il y a un an et demi que les gens me demandent ces chansons, ajoute-t-il, même des purs et durs qui tripent sur la langue française. Ces gens me disent qu’il se passe quelque chose quand je chante en anglais. Et puis, j’ai très longtemps chanté en français.»

Le chanteur prépare donc un spectacle concept en anglais pour février prochain. Mais avant, il se consacre à la promotion de 70s et à la présentation de son conte musical Les 7 au St-Denis, avantde s’envoler pour la France où il jouera son rôle dans Dracula pour les Français. C’est sans compter qu’il réalise le prochain album d’Andrée Watters, dont il composé toute la musique sur des textes de la chanteuse.

«J’ai un million de projets, affirme-t-il. Les journées commencent de bonne heure et finissent tard. Je suis en demande et c’est correct. Au moins, je ne me tourne pas les pouces à la maison.»

Sylvain Cossette lance son album au Metropolis le 3 octobre, à 17 h, et la salle est ouverte au public.

Depuis cinq ans, il fait des spectacles en interprétant des reprises de succès anglophones rock des années 1970. Trois albums sont parus depuis 2007, et les tournées associées ont connu un grand succès avec plus de 400 spectacles devant 150,000 personnes en salle et 600,000 personnes en festivals. Les deux premiers albums de la série ont totalisé 260 000 unités vendues en date d'août 20101. Les albums de la série ont totalisé près de 400 000 unités vendues.

Au printemps 2010, Sylvain fonde S7 Productions pour réobtenir ses droits sur ses albums produits à l'époque par les Disques Victoire. En octobre 2011 il lance deux compilations de ses plus grand succès francophones et en mai 2012 il lance sa nouvelle composition «Je ferai sans toi», avec un album original en français sorti en octobre 2012.


Sylvain Cossette rachète son oeuvre

Le chanteur Sylvain Cossette a racheté du producteur Serge Brouillette la totalité des droits des enregistrements qu'il a faits pour les disques Victoire entre 1994 et 2004, de même que tous les droits éditoriaux de ses propres chansons.
«Sylvain est maintenant propriétaire de la totalité de son oeuvre», a expliqué hier l'avocat Mark Vinet, qui gère la carrière de Sylvain Cossette en plus de celles d'Andrée Watters et de Gabrielle Destroismaisons.
L'entente comprend les bandes maîtresses des albums Comme l'océan (1994), Blanc (1996), Humain (1999), Rendez-vous (2001), qui a consacré Sylvain Cossette comme figure de proue du showbiz québécois avec le Félix de l'album pop de l'année au gala de l'ADISQ de 2002. L'année suivante, le chanteur de Grand-Mère remportait le Félix de l'interprète masculin décerné par vote populaire.
L'album Compilation 1994-2004 marquera la fin de la collaboration entre Cossette et Victoire, une étiquette où enregistrent entre autres Mes Aïeux et Luc De Larochellière.

Par ailleurs, Cossette devient propriétaire unique de la trentaine de chansons (dont une quinzaine de succès) écrites par lui et dont il avait cédé les droits (d'édition) à Victoire, comme c'est souvent le cas pour un artiste qui n'a pas encore fait sa marque. Quiconque voudra désormais se servir de Si j'me rappelle ou Reviens-moi sur disque, sur scène ou pour une pub, devra payer des droits au chanteur.
Selon des observateurs de l'industrie, cette transaction se chiffre à quelques centaines de milliers de dollars. Sylvain Cossette a rempli ses coffres avec ses deux compilations anglophones 70's - plus de 250 000 copies et 100 000 billets vendus - qu'il a faites avec Vega Musique, une filiale d'Universal. Par contrat, souligne Mark Vinet, la multinationale est tenue de céder les droits au chanteur «d'ici quelques années».
Sylvain Cossette est en vacances. Il remontera sur scène en juin, dans le circuit des festivals cette fois, mais toujours avec le spectacle 70's dont le public québécois ne semble pas vouloir se lasser. Selon Vinet, «la demande est forte pour un volume 3 de succès des années 70, mais on ne sait pas encore en quoi consistera le prochain projet de Sylvain Cossette».
Désormais seul maître de son oeuvre, «chose extrêmement rare pour un artiste», répète Mark Vinet. «Même Paul McCartney doit payer des droits quand il chante Hey Jude...» Oui, à la succession de Michael Jackson et à la multinationale Sony, les propriétaires du «catalogue» des Beatles. Ici, les négos sont plus compliquées...
 

Le 26 octobre 2009 
Sylvain Cossette et Andrée Watters au spectacle «Show et Froid» à Québec
Sylvain Cossette.
Sylvain Cossette et Andrée Watters participeront au spectacle «Show et Froid» le dimanche 20 décembre au Pavillon de la jeunesse, à Québec. Cet événement alliera chant, danse, cirque et patinage artistique.
La production et la conception de ce spectacle, unique à Québec, ont été confiées à Alain Goldberg, analyste en patinage artistique.
Nadja et Marc Ferland seront aussi de la partie tout comme les patineurs Marie-France Dubreuil, Patrice Lauzon, Jessica Dubé, Bryce Davison et Joannie Rochette, qui fera une dernière apparition avec sa participation aux prochains Jeux olympiques.
Plus de 16 danseurs et des artistes de cirque, comme l'homme-drapeau Dominic Lacasse, comptent aussi parmi les artistes de «Show et Froid».
 
Sylvain Cossette au Casino de Montréal: report de concerts
2009-05-07  par Marc-André Mongrain

Sylvain Cossette se voit dans l’obligation d’annuler quatre représentations de son spectacle Keep on Rockin’, prévues pour les 6, 7, 8 et 9 mai, au Cabaret du Casino de Montréal.
Dans un communiqué de presse émis à ce sujet, on évoque des problèmes de santé mineurs, sans toutefois préciser la nature de ces ennuis. Son retour sur scène est toutefois prévu pour le 13 mai.
Des supplémentaires sont prévues pour le mois de septembre (du 1er au 20 septembre). Les détenteurs de billets pour les représentations du 6 au 9 mai pourront échanger leurs billets pour l’une ou l’autre des dates restantes.

20 octobre 2010
Sylvain Cossette se retire de l'ADISQ
Ne cherchez pas Sylvain Cossette dans la salle du gala de l’ADISQ cette année, il ne s’y trouvera pas… En fait, il ne participera plus à cet événement pour un bon bout de temps selon ses dires: le chanteur ne croit plus avoir sa place au sein de l’ADISQ.
« Je n’ai pas renouvelé ma cotisation de plus de 2 500 $ cette année, car je sentais que mon projet en anglais les embêtait et au fond les décideurs de l’ADISQ ne savaient pas quoi en faire vraiment. Donc j’ai décidé sagement de me tasser sans faire de crise et sans piquer une colère. Je crois que c’est mieux ainsi. [...] J’ai senti alors les premiers grincements de dents puisque ce sont des reprises, même si j’en fais mes propres interprétations. On a donc décidé de créer une catégorie reprises… Or, j’ai vite senti que certaines personnes étaient mal à l’aise qu’on récompense un album en anglais avec des reprises. Dans ces conditions, comme je sentais bien qu’ils ne savaient pas quoi faire avec mon produit, j’ai préféré me retirer. Je verrai si j’y retournerai un jour lorsque je ferai mes propres chansons en français. »
Au fait, c’est ben CHER cotiser l’ADISQ!!!

29 janvier 2011  Par Aurélie Girard

Sylvain Cossette en ouverture du Carnaval de Québec
Le vendredi 28 janvier avait lieu à Québec, l’un des événements les plus populaires de la Vieille-Capitale : l’ouverture du 57e Carnaval de Québec avec en vedette sur la scène Hydro-Québec, le chanteur Sylvain Cossette.
D’une fougue contagieuse, Sylvain a mis le feu sur les Plaines d’Abraham durant près de deux heures en revisitant des grands classiques des années 60, 70 et 80, dont My Sharona, Hotel California et Roxanne pour ne citer que ceux-ci.
Le public a été transporté du début à la fin du spectacle par le talent et la grande générosité de l’artiste.

«Un tel succès est aussi une grande responsabilité»
Michelle Coudé-Lord  23-10-2010
 
À 47 ans, après 30 ans de métier, Sylvain Cossette ne croyait pas vivre un succès aussi grand avec ses albums 70s.
«C’est ma pièce Broue à moi… certaines personnes ont vu le show trois fois», confie-t-il fièrement en entrevue.
Durant l’entrevue, des hommes d’affaires assis à la table d’à côté viendront lui serrer la main.
«J’aime beaucoup ce que tu fais», lui disent-ils. Plusieurs lui confient faire la route entre Québec et Montréal avec ses chansons des années 70 revisitées.
«On ne peut pas s’attendre à un tel succès. J’ai un très grand respect pour le public, qui me permet aujourd’hui de vivre ces beaux moments», affirme Sylvain Cossette.
Au départ, il ne pensait jamais revisiter des succès des années 70.
«Un jour, mon gérant m’a dit: "Sylvain, quand tu chantes des chansons des années 70 en spectacle, les gens en redemandent… faisons un album." J’ai plongé et il y a eu cet engouement incroyable.»
Il n’était pas certain de faire ce troisième album qui sort lundi en magasins et qui est très attendu.
«On ne peut pas dire non quand les gens te réclament d’une si belle manière», affirme l’interprète-vedette.
Et à voir les gens qui viennent le voir dans la rue pour le féliciter et le remercier… cette trilogie était effectivement un beau cadeau de carrière.
«Je ne remercierai jamais assez les gens», réaffirme le chanteur.

UN SUCCÈS QUI FAIT DES JALOUX…

Mais il l’avoue, un tel succès dérange… «J’ai l’impression que ça fait deux ans que je dois me justifier, tout comme j’ai dû le faire sur le plateau de Tout le monde en parle, dimanche dernier», dit-il.

L’industrie du disque bat de l’aile et Sylvain Cossette sent que certains le regardent de haut.
«Plusieurs tirent le diable par la queue. Le métier n’est pas facile, donc oui, le succès fait des envieux… et je me suis déjà fait dire que c’était facile de chanter les chansons des autres… mais j’ai envie de leur répondre qu’il faut aussi une voix et que ce ne sont pas tous les interprètes qui peuvent s’embarquer dans une telle aventure et réussir.»

Le meilleur des 70s
Du 26 au 28 octobre 2011
À la demande générale, Sylvain Cossette revient en spectacle avec le meilleur de ses trois Volumes 70s. Un tout nouveau spectacle avec une nouvelle mise en scène au cours duquel Sylvain nous réserve plusieurs surprises! Suite à la sortie du dernier volet de sa trilogie 70s, Sylvain souhaite prolonger l'effet rassembleur de ses spectacles et poursuivre l'aventure à travers le Québec.

3 novembre 2010
Andrée Watters se prononce sur sa différence d’âge avec Sylvain Cossette
 
Dans un article intitulé «La seule chose qui nous sépare» publié sur son blogue, Andrée Watters se prononce au sujet de la différence d’âge qui la sépare de son amoureux Sylvain Cossette. Pour elle, ces 20 ans importent peu: ils ont trop de choses en commun.
«20 ans. À mon avis, c’est à peu près la seule chose qui nous sépare M. Mon Chum et moi. On est pareils, on a les mêmes goûts, on se comprend, on s’écoute, on s’entend, on a la même passion et je ne compte plus le nombre de fois où l’on s’est dit J’étais exactement en train de penser à dire ce que tu viens de dire!. Bref, on est connecté et ce fil qui nous unit n’est peut-être pas visible à l’oeil nu, mais il est bel et bien plus solide que tout le reste», écrit Andrée Watters.
La chanteuse revient sur les réactions des gens lorsqu’elle a officialisé sa relation avec Sylvain Cossette. On soulignait alors leur différence d’âge. «Les émotions ont été plus fortes que la raison. Quand le cœur parle fort, la tête n’a pas d’autre choix que de lui obéir», leur répliquait-elle.
Malgré leurs points communs, Andrée est consciente des 20 ans qui la séparent de son amoureux. Lorsque Sylvain parle de ses enfants ou qu’elle évoque ses souvenirs des émissions «Passe-Partout» ou «Bibi et Geneviève» avec les filles du musicien, elle se rappelle qu’ils ne sont pas du même âge.
«Oui, c’est vrai, et alors? Les souvenirs que nous n’avons pas en commun ne nous désunissent pas. Ils font simplement partie de notre réalité. En plus, M. Mon Chum est une personnalité connue depuis longtemps alors c’est toute la population du Québec qui connaît les évènements qui ont marqué sa vie. Nous avons donc dû affronter l’opinion publique sur le sujet contrairement à ceux qui vivent cette situation en privé. Mais quand ça nous arrive, on ne se met pas la tête dans le sable et on affronte les moments de malaises comme des grands. On garde la tête haute et on accepte de ne pas avoir fait partie du passé de l’autre. On vit le moment présent et on se dit que maintenant, l’avenir nous appartient, même si le temps n’a pas encore fait ses jours entre nous», dit Andrée Watters.
Selon son site Web, la chanteuse se consacrera à l’écriture d’un album country-rock au cours des prochains mois. La sortie de ce disque est prévue pour 2011.

À 47 ans, Sylvain Cossette a dû faire débloquer ses artères.

C’est arrivé au Carnaval de Québec, devant la foule de 60 000 personnes, au froid sur la scène extérieure. Le chanteur n’a rien fait voir, mais il cherchait son souffle. Il avait ressenti la même difficulté à respirer, peu avant, lors de sa participation à la série Montréal-Québec, alors qu’il patinait contre Rock Voisine.

« Mon hérédité m’a rattrapé, a-t-il confié au Journal. Chez nous, on a des problèmes de coeur, on a des anomalies aux artères. Elles sont plus petites, donc plus sujettes à l’accumulation de cholestérol.

« Mais moi, qui mange bien, qui n’ai jamais fumé, qui ne fais aucun excès, à part travailler comme un fou, je ne pensais pas que ça m’arriverait si tôt. C’est un petit drapeau rouge qui se lève juste à temps, une sonnette d’alarme. »

Sylvain Cossette s’en est tiré avec plus de peur que de mal. Le chanteur qui est père de deux grandes filles adultes a vu les meilleurs spécialistes qui, grâce à une intervention médicale, ont débloqué ses artères à 100 %.

On lui a prescrit des médicaments pour contrôler son cholestérol et il s’est offert un bon repos. Il a été pris à temps. On peut dire qu’il a été chanceux.


10/10/2012

Le retour de Sylvain Cossette était décidément attendu par ses admirateurs. Son nouvel album contenant du matériel original en français, Le jour d’après, s’est hissé en tête des ventes francophones dans la semaine suivant sa sortie.

C’est l’auteur-compositeur-interprète qui a écrit et composé les 10 chansons. Il lui a fallu 12 ans pour revenir à l’avant-scène avec un opus contenant que de nouvelles pièces.

Le deuxième extrait radio, Pour toujours, a obtenu la mention «Succès de la semaine» dans le palmarès BDS de l’ADISQ. Le clip est disponible sur YouTube.

Aussi sur Canoe.ca:

Un deuxième extrait pour Sylvain Cossette
Sylvain Cossette a reçu une plaque commémorant la vente d’un million d’albums en carrière. Son projet «70s» n’est pas étranger à tout ce succès. La nouvelle tournée de Sylvain Cossette se mettra en branle à l’été 2013


Sylvain Cossette rend hommage à son frère

Journal de Québec, Publié le:

  Une ou deux fois par année, Sylvain Cossette s’offre des vacances à Los Angeles avec sa blonde, Andrée Watters. La mégapole californienne occupe une place précieuse dans son cœur puisque c’est là que son frère Florent est mort du sida en 1992, après y avoir mené une carrière de coiffeur pour les plus grandes stars de Hollywood, de Diana Ross à Jane Fonda.


Au printemps 2010, Sylvain fonde S7 Productions pour réobtenir ses droits sur ses albums produits à l'époque par les Disques Victoire. En octobre 2011 il lance deux compilations de ses plus grand succès francophones et en mai 2012 il lance sa nouvelle composition «Je ferai sans toi», avec un album original en français «Le jour d'après» sorti en octobre 2012. En septembre il début son projet RETROSPECTIVE avec un album et tournée. En avril 2014 il lance un album de ses compositions «Les numéros 1», et en octobre 2014 il présente sa trilogie (album/livre photobiographie/spectacle) ACCORDS.

Statistiques carrière de Sylvain Cossette: Un MILLION d’albums vendus; 775,000 billets de spectacle vendus; 12 Disques Or et Platine; 6 Billets Argent, Or et Platine; 32 chansons et 8 albums #1 au Palmarès; 10 trophées Félix; 4 nominations Juno; 7 prix Socan.

À travers la série de spectacles de sa tournée Rétrospective, Sylvain Cossette a composé et enregistré un nouveau disque de chansons originales et collaboré à l'élaboration d'un livre qui retrace les grands moments non seulement de sa carrière, mais aussi de sa vie. L'album et le livre s'intitulent tous les deux Accords.

«Ça s'appelle Accords en référence aux accords de musique, mais aussi parce que je me sens en accord avec moi-même. J'ai du fun à faire ce que je fais. En vieillissant, où je suis rendu, je me rends compte que tout est plus facile, moins douloureux», résume celui qui est né dans le secteur Grand-Mère en 1963, le 11e des 12 enfants de François et Judith Cossette.

L'an dernier à presque pareille date, Sylvain Cossette lançait un album de reprises de chansons des années 1980 en version dépouillée. Il entreprenait aussi sa tournée Rétrospective, qui comme son nom l'indique, revisitait les nombreux volets d'une carrière jumelant ses productions d'auteur-compositeur-interprète, d'interprète de succès des années 1970 et de comédies musicales.

«Pendant la tournée, je me demandais ce que j'allais faire après. Je ne voulais pas prendre une année sabbatique, même si c'est parfois dur, la tournée. Mais des chansons me sont apparues! J'ai dit à ma blonde et à mon agent: ''Je suis inspiré. Je pense que j'ai l'air d'un gars qui va faire un autre album!''», raconte le chanteur dont le plus récent opus de matériel original (Le jour d'après) était paru en 2012.

Le nouvel opus compte huit pièces sorties spontanément de son esprit. «Ce sont toutes des nouvelles chansons qui ont été écrites rapidement. J'ai écrit certaines chansons tellement vite qu'après, en les faisant entendre, je disais aux gens que je ne savais pas pourquoi je les avais écrites», confie Sylvain Cossette, qui se fait parfois surprendre par une mélodie émergeant dans sa tête et qu'il doit tout de suite jouer et noter.

Il donne l'exemple de Je t'écris, qui ouvre l'album: «C'est seulement guitare et voix. Je me suis assis et une suite d'accords m'est venue. J'ai commencé à écrire le texte, comme une lettre à quelqu'un que ça fait longtemps qu'on a perdu de vue. La chanson est née en une heure. C'est comme être possédé d'une mélodie et d'un texte et de devoir aller jusqu'au bout. Quand ça arrive, il faut tout de suite enregistrer, sinon, on perd l'idée.»

Sylvain Cossette a signé les paroles et la musique de toutes ses chansons et a joué du piano, de la guitare et de la basse sur l'album. Son complice Matt Laurent a coréalisé en plus de jouer de la guitare, de la basse et assuré la programmation.

Le chanteur tenait à offrir un disque qui ne contiendrait «que» huit pièces. «J'aime mieux faire deux albums de huit chansons en deux ans qu'un de 14 chansons. Aujourd'hui, les gens en général n'écoutent plus les albums d'un bout à l'autre pour les analyser, comme avant. Parfois, ils vont sur iTunes et ils cliquent sur les deux, trois chansons qui sont les plus populaires», observe-t-il.

Le livre

C'est sa fille Judith qui a proposé à Sylvain Cossette d'illustrer son parcours dans un livre. «Les gens savent que j'aime les guitares et on me demandait parfois de faire un livre de photos de guitares. Mais je trouvais qu'un livre avec juste des photos de guitares...», commence le chanteur en racontant comment Judith, férue de photographie, a récupéré l'idée et l'a enrichie en suggérant de puiser dans les archives familiales et dans ses photos à elle pour élaborer le livre.

«Je ne suis pas très narcissique, mes photos sont dans des boîtes... J'ai toujours pensé que j'avais une vie ordinaire, mais je me rends compte que j'ai eu la chance de vivre une vie particulière grâce à un métier particulier», ajoute celui qui s'est laissé gagner par le projet de sa fille et a écrit les textes qui documentent les photos et relatent son cheminement.

Sylvain Cossette a partagé des images de lui enfant, au milieu de sa famille, puis adolescent à l'école secondaire Du Rocher où il est monté sur scène pour la première fois. Dans ses textes, il évoque la naissance de son intérêt pour la musique en parallèle à ses activités sportives, en rappelant que son «intérêt pour l'école s'est envolé au début du secondaire».

On suit l'artiste dans ses débuts avec le groupe Paradox, de l'époque des spectacles dans les bars au lancement d'un premier album avec le groupe en 1988. Des photos de lui avec ses filles au début des années 1990, avec son frère décédé du sida il y a 20 ans, avec sa conjointe actuelle et avec ses musiciens complètent les clichés représentant l'artiste sur scène ou en studio, et avec ses chères guitares!

Une affaire de famille

Sylvain Cossette a la chance de travailler entouré de sa compagne Andrée Watters et de ses deux filles Judith, 24 ans, et Élisabeth, 23 ans. Andrée est partenaire dans la compagnie de productions S7, et les deux filles sont impliquées dans cette entreprise familiale créée en 2010 par Sylvain Cossette pour devenir maître de sa création et prendre sous son aile celle d'autres artistes.

«Les deux filles ont vu tout le processus d'écriture, de production, de mise en scène. Je les ai amenées avec moi en Europe, et elles ont vu comment j'ai travaillé fort. Elles ont vu que ce n'est pas toujours facile. Elles ont beaucoup de respect pour chaque étape du processus de création», témoigne le Grand-Mérois en parlant de l'aise de Judith et Élisabeth dans la plupart des aspects du métier, de la conceptualisation d'un projet au travail de coulisse lors de tournées.

Sylvain Cossette n'a pas poussé ses enfants vers le monde des arts, ni ne les a découragés de vouloir s'y consacrer. Comme plusieurs parents, il souhaitait que ses filles soient heureuses, peu importe le métier qu'elles choisiraient.

«Je voyais que mes filles avaient un côté artistique et appréciaient ce que je faisais, mais de là à dire qu'elles travailleraient au quotidien avec moi...!», commente le père, visiblement aussi fier de ses filles qu'elles le sont de lui.

Élisabeth n'hésite pas à unir sa voix à celle de son père sur certaines chansons et à le joindre sur scène le temps de quelques pièces. Elle tiendra aussi le rôle de Lili dans le conte musical Lili et le lutin, créé par Sylvain Cossette et Andrée Watters, et annonce, sur sa page Facebook, la préparation d'un album solo.

Judith, elle, a développé une passion pour la photo et porte le titre de «coordonnatrice visuel, graphisme et photos» sur la pochette du nouvel album de son père, en plus d'avoir conçu le graphisme et le montage du livre Accords.


29 mai 2015

Sylvain Cossette annonce sa retraite temporaire et lance la chanson Pourquoi avec Andrée Watters.

C’est la relève qui prend la main chez les Cossette! Alors que sa fille, Beth, vient tout juste de lancer sa première chanson, Prismacolore, Sylvain Cossette fait de grandes annonces via Facebook. On lui laisse la parole:

« Chers amis(es),

J’ai décidé, il y a quelques années, de couronner une longue période de travail par une tournée intime pour être près de mon public. La tournée ACCORDS aura pleinement rempli mes attentes et c’est avec un pincement au coeur que je m’arrêterai le 30 mai au CLUB du QUARTIER DIX30 pour le dernier spectacle de la tournée. Ça a été une joie de partager ces moments avec mes musiciens et techniciens, mais surtout avec mes deux filles et mon amoureuse Andrée qui a fait plusieurs apparitions surprise sur scène avec moi.

Suite à ce dernier spectacle, le temps sera venu pour moi de mettre entre parenthèses ma carrière solo. Je prendrai aussi une pause d’enregistrement de mes albums. Ce temps que je m’alloue me permettra de me concentrer sur mon rôle de producteur et de passer du temps avec les miens ou de participer à plein de beaux projets comme la tournée ALL STAR. J’aurai la chance de suivre l’évolution de ma fille BETH qui vient de lancer sa première chanson solo PRISMACOLORE et qui assure le rôle principal dans le conte musical LILY ET LE LUTIN. J’aurai aussi à l’oeil les nombreux projets sur lesquels mon équipe et moi allons travailler (nous avons d’ailleurs plusieurs belles nouvelles à vous annoncer bientôt concernant S7 PRODUCTIONS).

Sur ce, j’aimerais remercier tous les diffuseurs de spectacles que j’ai côtoyés depuis toutes ces années. Je me suis senti chez moi dans chacune des salles du Québec où l’accueil a toujours été chaleureux. Merci aussi aux stations de radio qui ont joué et qui continuent à jouer ma musique tous les jours. Sans vous, ma musique ne résonnerait pas aussi fort.

Je ne chômerai pas dans les prochains mois, on se recroisera!
Je tâcherai de vous surprendre à mon retour en solo sur disque et sur scène quand viendra le temps… ; – )

À bientôt,
Sylvain »


février 2017
À quelques jours de la Saint-Valentin, un des couples artistiques bien connus du Québec se sépare. Andrée Watters et Sylvain Cossette ont mis fin à une histoire d’amour de 10 ans.

La chanteuse a annoncé «officiellement», sur sa page Facebook vendredi, que «la décision a été prise d’un commun accord».


 

RETOUR INDEX:
Vedettes de mai

Vedettes  //   Accueil

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
Cliquez sur ce logo;

 


annuaire

Hit-Parade