L'Acadie perd une de ses étoiles,

 Angèle Arsenault est décédée

(née le 1 octobre 1943 à Abram-Village, à l'Île-du-Prince-Édouard (Canada),
et décédée le 25 février 2014




  

Angèle Arsenault, originaire d'Abram-Village, à l'Île-du-Prince-Édouard, est décédée mardi à Saint-Sauveur, au Québec. Elle avait 70 ans.

Avec ses lunettes rondes et son sourire lumineux, ses mots simples et vrais, Angèle Arsenault a su toucher le coeur du public.

Elle avait fait ses débuts sur scène en 1963 à Moncton. Elle avait commencé sa carrière en interprétant des chants traditionnels acadiens. Mais c'est dix ans plus tard, au tournant de la trentaine, qu'elle va véritablement s'exprimer. À l'époque, Angèle Arsenault venait de s'installer à Montréal.

« Je n'étais pas assez grande, pas assez mince. Je ne pourrais pas être comme mes idoles, les vedettes d'Hollywood. Alors, si je ne pouvais pas être ça, qu'est-ce que j'étais? Il fallait que j'aille voir à l'intérieur de moi-même. » — Angèle Arsenault

C'est en partageant son quotidien, dans lequel bien des gens se reconnaissent, qu'elle devient célèbre. Son album Libre se vend à plus de 300 000 exemplaires en 1978.

L'Acadie aussi lui inspire ses plus belles chansons, qu'on pense à Grand-Pré ou Y'a une étoile pour vous. D'autres titres ont aussi marqué l'imaginaire, dont Moi j'mange, et Je veux toute toute toute la vivre ma vie.

« Il faut que mes chansons soient accessibles à tout le monde, à mes oncles et mes tantes qui ne savent même pas lire ni écrire. Et ça, toutes mes chansons, c'est comme ça. Puis, il faut qu'il y ait quelque chose qui va au cœur, qui va aussi à l'intelligence, qui fait changer quelque chose. » — Angèle Arsenault

Angèle Arsenault était régulièrement invitée dans des festivals au Canada et en France,
 En mai 2013, elle avait participé au spectacle « Le retour de nos idoles » avec Michel Fugain et Jean-Pierre Ferland, au Capitole de Québec.



En 1975, elle enregistre son premier mircrosillon, "Première". Suite à ce disque, l'éditeur Leméac publie un livre du même titre qui contient ses cinquante premières chansons. L'année suivante, elle écrit un disque en anglais, "Angèle Arsenault". Puis c'est le succès et la célébrité en 1977 avec "Libre", un album trois fois platine, sur lequel on retrouve les chansons qui marqueront son style: Moi j'mange, De temps en temps moi j'ai les bleus, Je veux toute la vivre ma vie. Elle se hisse alors à la tête de tous les palmarès, reçoit un trophée Félix (en 1979) et fait la Place des Arts à guichet fermé.

En 1979, elle enregistre un quatrième album "Y'a une étoile pour vous". L'année suivante, elle triomphe au Festival de Spa en Belgique et retourne en studio pour son cinquième album, "Chanter dans le soleil". Ensuite, elle refait la Place des Arts et part en tournée à travers le Canada. En 1982, elle réalise un autre microsillon, "Paniquez pas pour rien". Angèle a également entretenu une carrière en radio et en télévision, tant au Québec qu'ailleurs au Canada, notamment dans les Maritimes. Elle a également écrit et produit avec Sylvie Toupin la pièce de théâtre "Pour le meilleur et pour le pire", une pièce de théâtre qui traite de la violence faite aux femmes. En 1994, elle fait un retour sur disque, avec un CD de chansons originales, intitulé "Transparente". Cet album révèle toute la maturité qu'a acquis l'artiste, avec des compositions très profondes telles que Vous n'm'aurez pas, Dieu en a assez, Grand-Pré et Papa Arthur, tout en offrant d'autres chansons farfelues telles que Envoyez-moi un homme et La danse des obèses. En 1996, Angèle retourne vivre à l'Ile-du-Prince-Edouard pour se rapprocher de sa famille et renouer avec ses racines.


En 1997, Angèle reçoit l'Ordre de la Pléiade de l'Association des parlementaires de langue française, en reconnaissance de son travail pour la promotion de la langue et de la culture française. Elle chante et donne des ateliers pour l'Association canadienne des éducateurs de langue française qui la nomme membre honoraire. En 1998, elle reçoit une subvention du Conseil des Arts du Canada pour une tournée de 40 spectacles dans l'ouest canadien. Elle continue d'écrire de nouvelles chansons et se produit dans divers festivals. En 1999, l'artiste recevra un Doctorat honorifique de l'université de l'Ile-du-Prince-Edouard. En octobre de la même année, elle lance un CD de 12 chansons originales qui s'adressent spécialement aux enfants, intitulé "Amour", dont le lancement s'est en l'an 2000, au Québec. Angèle rejoint donc les coeurs d'enfants, petits et grands!

En novembre 2000, Angèle Arsenault a été nommée Femme de l'année par l'Association internationale Zonta. Le prix a été remis par le Club Zonta de Charlottetown, Ile-du-Prince-Edouard. En 2003, Angèle Arsenault reçoit l'Ordre du Canada (officier), remis par l'Honorable Adrienne Clarkson, à Ottawa. En 2004, lors des célébrations des 400 ans de l'Acadie, elle participe à plusieurs activités sur scène en Acadie, au Québec, en Ontario et en France, souvent accompagnée de Louise et Hélène Arsenault. Dans les années qui suivent, on peut la voir occasionnellement sur scène à l'Ile-du-Prince-Edouard, au Nouveau-Brunswick et au Québec, notamment au Festival de la chanson de Tadoussac, en 2006. En mars 2008, elle chante aux Nuits acadiennes à Paris, France. Par ailleurs, elle reçoit le Prix hommage au Gala des Prix Eloizes, dans les Maritimes, en mai 2008. En 2010, elle reçoit le prix hommage au Gala de la PEI Music Association.

Dans les années 1980, Angèle avait les cheveux bruns! Mais en général, on se souvient d'elle avec les cheveux blonds et des lunettes! Dans les années 1990, elle a d'ailleurs retrouvé ses cheveux blonds





Hommages à Angèle Arsenault

Audette Chiasson, qui a partagé la scène avec Angèle Arseneault à ses débuts, parle du legs de l'artiste.

« Je pense que tout le monde qui a entendu Angèle une fois dans sa vie n'oubliera jamais Y'a une étoile pour vous. C'est certainement la chanson qu'on va chanter partout au Canada et ailleurs, en France et partout. Ç'a marqué le coeur des gens. C'est un hymne qui nous reste. On est imprégné par cette chanson-là. Bien entendu, ma préférée, c'est Grand-Pré, qui est un legs incroyable de par l'histoire des Acadiens qu'elle nous raconte en quatre minutes. C'est un chef-d'œuvre », explique Audette Chiasson.

Le président de la Société Saint-Thomas-d'Aquin, Gabriel Arsenault, parle d'une ambassadrice pour la communauté acadienne.

Selon l'auteure-compositrice-interprète Jeannita Bernard, Angèle Arsenault a ouvert la voie pour les artistes acadiens. « C'est une pionnière.
Elle a ouvert la porte parce qu'on la voyait faire son chemin, écrire ses chansons. Ses chansons devenaient reconnues, au Québec surtout et à travers le monde », dit-elle.

La date des funérailles n'a pas encore été communiquée.



Angèle Arsenault naît le à Abram-Village, dans la Région Évangéline, à l'Ouest de l'Île-du-Prince-Édouard. Ses parents sont Acadiens.

Elle fréquente l'Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick, où elle obtient un baccalauréat en arts en 1965. Elle fréquente ensuite l'Université Laval, à Québec, où elle se mérite un diplôme en littérature, en 1968.

Elle est interprète dès 1963 à Moncton des chansons traditionnelles acadiennes qu'elle a recueillies, et joue aussi du piano et de la guitare. Après son arrivée au Québec, en 1966, elle se produit dans des boîtes à chansons, à la radio et à la télévision. Elle fait aussi des tournées à travers le pays. Entre 1973 et 1974, elle commence à composer ses propres chansons, en français comme en anglais, telles que Evangeline, Acadian Queen, Le Monde de par chez-nous, La Cuisine et L'Homme et la femme. Elle anime True North avec Roy Payne de 1973 à 1975 sur les ondes de TVOntario. Elle anime aussi l'émission éducative Avec Angèle, qui lui mérite un prix Gold Hugo au festival international du film de Chicago en 1974. Elle est chanteuse et hôtesse dans plusieurs festivals de folklore, dont le festival Mariposa d'Orilla, en Ontario, ainsi qu'au festival de Wilwaukee, au Wisconsin.

Elle participe à des films de l'Office national du film, entre autres Le Temps de l'avant (1975), d'Anne Claire Poirier. En 1974, elle s'associe avec la productrice Lise Aubut et les chanteuses Édith Butler et Jacqueline Lemay pour fonder la Société de production et de programmation de spectacle (SPPS). Elle publie le recueil de poésie Première en 1975, à Montréal.

Elle se produit à la Place des Arts en 1977 et atteint des sommets aux palmarès avec ses chansons humoristiques Moi j'mange et Je veux toute la vivre ma vie. Ces deux chansons sont incluses sur le microsillon Libre en 1978. C'est l’album qui se vend le mieux au Canada - plus de 300 000 copies, sur les marchés anglais et français confondus - ce qui lui vaut un Prix Félix en 1979.

Angèle Arsenault représente le Canada en 1980 au festival de Spa, en Belgique. À son retour, elle anime l'émission Angèle à Radio-Canada Acadie et fait des tournées au Canada.

Elle est reconnue pour ses succès De temps en temps moi j'ai les bleus, Moi j'mange, Je veux toute toute toute la vivre ma vie, C'est juste lundi Angèle et Y'a une étoile pour vous.

Discographie

Albums

Compilations





 

RETOUR INDEX:

  Vedettes  //   Accueil
 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:

annuaire
 
 
 

Hit-Parade