Biographie  Album Photos

La trop courte vie d'un si grand chanteur
Joe Dassin
le 5 novembre 1938 et décédé le 20 août 1980


 C'est à New York, le 5 novembre 1938, que naît Joseph Ira Dassin. Son père, Jules, d'origine juive russe, tente de se faire un nom comme comédien, pendant que sa mère Béatrice Launer, d'origine hongroise, est violoniste dans un orchestre féminin.

Installés à Los Angeles, Jules Dassin devient dans les années 40 un des réalisateurs les plus talentueux de Hollywood, et Joe mène une enfance agréable avec ses deux sours Rickie et Julie, sous le soleil de Californie.
Sa mère, Béatrice Launer, elle aussi, est renommée dans le milieu musical; violoniste de concerts, elle a joué longtemps avec l'orchestre de chambre de Pablo Casals. Alors, au milieu de tous ces antécédents plus célèbres les uns que les autres, Joe choisit une voie complètement différente de celles de ses parents.

A l'Université de Ann Arbor, dans le Michigan, il prépare un doctorat en ethnologie. Sans difficultés, il devient "Master of Art". De sa formation d'universitaire, il avait conservé le goût de lire et un intérêt constant pour les événements socio-politiques. Il achetait chaque jour des journeau - toujours au moins deux quotidiens américains - et se tenait au courant des situations politiques sans jamais en parler autour de lui, sans jamais écraser ses amis de ses connaissances. Il avait aussi le goût des beaux meubles, de la peinture naïve et des bons vins.
Plus passionné par le sport, que par les études, Joe décroche tout de même son baccalauréat, à Grenoble, avec mention "bien".
 

  Rencontres avec Berry Gordy et Bob Dylan

Après le divorce de ses parents, le jeune homme choisit, en 1956, de retourner aux Etats Unis où il s'inscrit à l'université, d'abord en médecine, puis finalement en ethnologie. Brillant élève, il obtient l'équivalent d'un doctorat. Parallèlement, il exerce de nombreux petits métiers pour payer ses études. Après avoir été cuisinier, éboueur, ou plombier, il décroche en 1958, un emploi de disc-jockey dans une radio de Détroit, WCX. Il travaille à cette occasion avec le créateur du label Tamla Motown, Berry Gordy. Durant ces quelques années outre-Atlantique, Joe Dassin fait aussi la connaissance de Pete Seeger, célèbre troubadour de la chanson folk américaine des années 60, qui devient son ami, et par l'intermédiaire duquel, il rencontre également Robert Zimmerman, qui ne s'appelle pas encore Bob Dylan.

Il commence doucement à s'intéresser à la musique et au chant, et avec un ami français, il se produit sur les terrasses des bars en interprétant Georges Brassens. Il en profite pour apprendre la guitare.

Au début des années 60, de retour en Europe, il continue les petits métiers. Il touche un peu au cinéma par l'intermédiaire de son père, puis devient animateur sur la station de radio RTL. A cette occasion, il rencontre une attachée de presse de la maison de disques CBS qui lui propose d'enregistrer un 45 tours.

En mars 1965, sort alors "Je change un peu de vent", titre adapté d'un air américain. Les ventes ne dépassent pas mille huit cents exemplaires, mais cet échec pousse Joe Dassin à persévérer, persuadé qu'il peut réussir. 

Sa rencontre avec le parolier Jacques Plaid, donne naissance à des titres qui vont le faire entrer brillamment dans les hit-parades de l'époque. Dès 1966, avec "Bip Bip", il connaît son premier succès, et devient du jour au lendemain une véritable vedette.

Sa voix chaude et grave, ses origines américaines, son élégance, font de lui un personnage qui attise très vite la curiosité d'un public avide de nouveauté. Son répertoire, surtout à ses débuts, est largement inspiré de chansons américaines, folkloriques ou country.

En 1966, Joe Dassin épouse Maryse, une jeune femme de sept ans son aînée, qui participe de très près à ses débuts puisqu'elle tient le rôle d'attachée de presse, secrétaire ou encore imprésario.

Rencontre avec Marie-Christine
Ensuite il rencontre Marie-Christe avec qui il a deux garçons.
Le second bébé n'est pas encore né que l'on parle déjà de divorce.
Joe fait démarrer la procédure de divorce et, en attendant, Christine retourne vivre chez ses parents, à Rouen, avec ses deux fils. Mais un jugement provisoire accorde la garde des enfants à Joe qui, en juillet 1980, est victime d'une crise cardiaque au cours d'une tournée dans le Midi. A peine remis, ses engagements professionnels terminés, Joe décide de partir se reposer à Tahiti avec ses deux fils, sa mère, son parolier, Claude Lemesle, et une amie, Nathalie. Il était arrivé depuis deux jours seulement lorsqu'une seconde attaque cardiaque le terrassa.

Sa femme, Christine, n'a alors plus qu'une idée en tête : récupérer ses enfants. La mère de Joe s'y oppose. Une pénible bataille que Christine gagne puisque, maintenant, elle vit de nouveau avec Jonathan et Julien, à Feucherolles, dans la maison que Joe avait fait construire selon ses plans, selon ses goûts. Et, comme pour apaiser ces querelles qui ont empoisonné l'existence de tous ceux qu'elles ont atteints, cet été, Christine a accepté l'invitation de son beau-père, Jules Dassin, et de Melina Mercouri qui désiraient passer quelques jours de vacances avec leurs petits-enfants.

Aujourd'hui, Christine Dassin ne souhaite plus qu'une chose : s'occuper de ses fils et vivre le plus tranquillement possible.

  Dassin le perfectionniste

Apprenant les ficelles du métier sur le tas, Joe Dassin se singularise dès ses débuts par un perfectionnisme aigu. Il choisit d'enregistrer tous ses disques à Londres pour obtenir un son plus moderne et plus sophistiqué, et confie alors son travail à un des meilleurs arrangeurs du moment, Johnny Arthey. 

En 1967, il assure la première partie de la tournée de Salvatore Adamo, puis en 68, s'enchaînent les tubes, à commencer par "Les Dalton".

Enfin, l'année 1969 marque la consécration du chanteur franco-américain. Outre une tournée au Canada et en Afrique, sa tournée d'été en France se passe dans des conditions dignes d'une star. Tous les récitals se déroulent à guichets fermés, et le public, essentiellement féminin, est déchaîné. Les disques d'or se multiplient, et Joe Dassin reçoit le Prix Charles Cros de l'Académie du disque, récompense décernée aux plus importants interprètes de la chanson française. 

Puis à la rentrée 69, il monte sur la scène de l'Olympia, signe ultime de la réussite. 
 

  Les tubes des années 70

Les années 70 s'ouvrent sous d'excellents auspices. En 1970, le titre "Les Champs-Elysées" bat des records de vente. De 70 à 75, il navigue entre tournées à succès, disques d'or, et luxueux shows de télévisions. En mai 1972, il acquiert un terrain à Tahiti, près de l'île de Bora Bora, où il peut pratiquer un de ses sports favoris, la pêche en haute mer. Il s'y rend alors le plus souvent possible toujours entouré de nombreux amis, dont le chanteur Carlos. Ce dernier est d'ailleurs le seul artiste, autre que lui-même, pour qui Joe Dassin écrira des chansons .

Le 19 février 1974, il retrouve la scène de l'Olympia.

Ses paroliers attitrés s'appellent alors Claude Lemesle et Pierre Delanoë. C'est à eux que Joe Dassin demande en 1975, d'écrire un titre qui pourrait devenir le tube de l'été. Ainsi, en octobre, "L'été indien", adaptation d'un succès de l'italien Toto Cutugno, devient la plus grosse vente de toute sa carrière. Cette année-là, Joe Dassin achète une maison au nord de Paris, en Seine et Oise, et outre ses appartements privés, il y monte un studio et installe ses bureaux, afin de contrôler au mieux tous les aspects de sa carrière. 1975, est aussi l'année de son divorce. 

En 1976, Joe Dassin envahit les hit-parades avec "Ça va pas changer le monde", puis en 77, c'est le titre "A toi" qui emporte les faveurs du public. 

D'un naturel discret sur sa vie privée, Joe Dassin fait cependant la Une des magasines en 1978, année de son mariage avec Christine Delvaux, une jeune femme que le chanteur a rencontrée en Normandie deux ans plus tôt.

Au milieu d'une foule d'admirateurs et de journalistes, le mariage a lieu le 14 janvier 1978 dans un petit village de Provence, Cotignac, où Joe Dassin possède une maison. Leur voyage de noces se déroule en Amérique du nord, entrecoupé cependant de concerts et d'enregistrements. Alors qu'il chante au Canada, naît le 14 septembre à Paris, son fils Jonathan. 
 

  Dernier Olympia

En 1979, Joe Dassin monte sur la scène de l'Olympia pour la dernière fois. En décembre, une alerte cardiaque doublée d'une opération due à un ulcère à l'estomac, affaiblit le chanteur, qui annule toutes ses tournées.

En mars 1980, naît un deuxième enfant, Julien. Mais, le couple divorce quelques semaines plus tard. Dans les mois qui suivent, Joe Dassin est victime de deux accidents cardiaques, à Paris puis à Los Angeles. Le 11 juillet , il donne un dernier gala à Cannes, puis part se reposer chez lui à Tahiti avec ses fils, sa mère et quelques amis. 

Comme presque toujours, il était habillé de blanc. Mais ce mercredi-là, il avait sacrifié à la mode tahitienne; en l'honneur de ces gens qu'il aimait profondément, il portait une chemise à fleurs rouges. A midi, il franchit la porte du restaurant "Chez Michel et Eliane". Au rez-dechaussée, il but un jus d'ananas et puis, il monta au premier étage pour déjeuner en compagnie de ses amis. Au buffet, il se servit du poisson cru, du riz, une papaye, et s'assit à la droite d'une amie, Nathalie, qui l'accompagnait dans son voyage à Papeete. ce dernier voyage qui vit ses derniers rires, sa dernière partie de golf, ses derniers gestes de tendresse pour ses fils Jonathan et Julien. Quelques secondes plus tard, alors qu'il s'apprêtait à avaler la première bouchée de ce repas joyeux, Joe Dassin s'écroulait terrassé par une crise cardiaque. C'était le 20 août 1980.

La nouvelle surprit une France engourdie dans la torpeur du mois d'août. Ce ne fut pas une douleur hystérique, comme celle qui accompagna la disparition de Claude François, mais l'annonce de la mort de Joe Dassin toucha les Français profondément, sincèrement. Tout le monde aimait ce grand jeune homme souriant, qui paraissait solide, dans un milieu qui broie les nerfs des plus avertis.

Des millions de gens dans le monde entier avaient dansé sur "l'Eté indien". Il avait su raconter l'épopée de ses grands-parents, des émigrés russes venus d'Odessa, chercher fortune dans cette "Amérique" que Joe chantait alors. De sa myopie, il avait fait un tube en racontant avec humour l'histoire de "la boulangère et de ses petits pains au chocolat".

Pourtant, rien n'est plus difficile que de se faire un prénom lorsque l'on se nomme Dassin, que l'on a un père reconnu comme l'un des plus grands cinéastes de notre époque, et une belle-mère comme Melina Mercouri, actrice et femme politique, députée au Parlement d'Athènes.
 

Là, il meurt d'un ultime infarctus le mercredi 20 août lors d'un déjeuner dans un restaurant de Papeete.

Extraordinairement populaire, Joe Dassin appartient au patrimoine de la chanson française. Très écoutées et très vendues dans le monde entier, ses chansons sont encore aujourd'hui, presque vingt ans après sa mort, largement diffusées sur les ondes. En 1994, quelques jeunes artistes français (Les Objets, Katerine, Jean Louis Murat, Autour de Lucie) ont même repris ses plus fameux titres dans une compilation "L'équipe à Jojo".

"Discographie"
Albums  Simples  Compilations:
CBS, 1966  Je change un peu de vent 
  CBS, 1966  A New York 
  CBS, 1967  Les deux mondes de Joe Dassin 
  CBS, 1969  Le chemin de papa 
  CBS, 1970  L'Amerique 
  CBS, 1971  Elle etait oh!... 
  CBS, 1972  Joe 
  CBS, 1973  13 nouvelles chansons 
  CBS, 1974  Si tu t'appelles Melancolie 
  CBS, 1974  A l'Olympia 
  CBS, 1975  Le costume blanc 
  CBS, 1976  Le Jardin du Luxembourg 
  CBS, 1978  Les femmes de ma vie 
  CBS, 1979  15 ans deja 
  CBS, 1979  Blue Country 
  CBS, 1982  Little Italy 

 Grands Succes vol.2 
   Les prenoms feminins 
  1979  Les Champs-Elysées 
  1986  Une heure avec Joe Dassin 
  1989  L'intégrale (9 CD) 
  1992  Collection d'or 
  1992  Joe Dassin chante l'amour 
  1994  L'ete indien / Chante l'amour 
  1995  Le meilleur de Joe Dassin 
  1995  Gold 
  1995  Joe Dassin 
  1995  L'integrale (11 CD) 
  1995  Le meilleur de Joe Dassin (Double CD) 
  1995  Le meilleur de Joe Dassin (Triple CD) 
  1996  Folk and Jazzy 
  1997  Gold Ballads (Double CD) 
  1997  Joe Dassin (Double CD) 
  1997  Joe Dassin Vol.1 
  1997  Joe Dassin Vol.2 
  1998  Oh, Champs-Elysees
  1999  18 greatest hits 
  1999  Best hits 
  2000  Les Champs-Elysées / La fleur aux dents / Si tu t'appelles Mélancolie 
  2000  41 Succes 
  2000  Ses plus grands succès 
  2000  Mélancolie 
  2000  Ses plus grands succès (double CD) 
  2000  Souvenirs 
  2000  Intégrale albums (14 CD) 
  2001  Les plus belles chansons 
  2001  Musicorama I (Live) 
  2001  Les Indispensables 
  2003  Long Box 3 CD: Ma bonne étoile 
  2003  Musicorama II (Live) 
  2003  Les plus belles chansons d'amour 

 Filmographie de Joe Dassin:
Celui qui doit mourir
France/Italie 1957
Réalisé par Jules Dassin.
Avec: Jean Servais, Pierre Vaneck, Mélina Mercouri. Joe (Joseph) Dassin comme "Benos".

La Loi 
France/Italie 1958
Réalisé par Jules Dassin.
Avec: Gina Lollobrigida, Pierre Brasseur, Marcello Mastroianni, Mélina Mercouri, Yves Montand, Paolo Stoppa. Joe Dassin comme "Nico".

Topkapi 
Etats-Unis 1964
Réalisé par Jules Dassin.
Avec: Mélina Mercouri, Maximilien Schell, Peter Ustinov, Robert Morley, Akim Tamiroff. Joe (Joseph) Dassin comme "Josef".

Lady L 
Etats-Unis 1965
Réalisé par Peter Ustinov.
Avec: Sophia Loren, Paul Newman, Claude Dauphin, Joe Dassin.

Le trèfle rouge 
France 1965
Réalisé par Jean-Paul Savignac.
Avec: Eddy Constantine, Nicole Courcel, Joe (Joseph) Dassin comme "Janos".

11/11/2005 
Des classiques sont revus par des artistes québécois
Traitement Shock pour Joe Dassin
Maxime Demers, Le Journal de Montréal

 Qu'ont en commun Guy A. Lepage, Marc Labrèche, Pierre Lalonde, Mélanie Renaud et Éric Lapointe ? Ils sont tous fans de Joe Dassin et ils ont tous accepté sans hésiter de participer à un album hommage au célèbre chanteur. Ce projet est orchestré par nul autre que Stefie Shock. 
Pierre Lapointe, Patrick Norman, Pierre Lalonde, DobaCaracol, les Breastfeeders, Mara Tremblay, les Breastfeeders figurent aussi parmi les artistes qui revisiteront l'indémodable répertoire de tubes de Dassin. 
L'initiateur du projet, Stefie Shock, qui porte aussi le chapeau de directeur artistique - et qui interprétera deux chansons sur le disque - travaille là-dessus depuis le mois d'août et est déjà en studio depuis trois semaines. L'album arrivera sur les tablettes le 7 février. 
Qui chantera quoi ? Shock préfère garder la surprise pour la sortie du disque. Il nous a quand même confié qu'il interprétera lui-même Le Moustique (une de ses chansons fétiches et, peu de gens le savent, une chanson composée par les Doors après la mort de Jim Morrison), que Les Respectables s'attaqueront à Siffler sur la colline et que Patrick Norman revisitera Dans la brume du matin. 
On sait aussi que Lepage et Labrèche chanteront en duo sur une des plus célèbres chansons d'amour de Dassin. 
«Le résultat est hilarant, témoigne Shock. Ils ont déjà chanté la chanson ensemble au Grand Blond, il paraît.» 
Pour le reste, il faudra attendre en février. Ce qu'on sait toutefois, c'est que la plupart des grands succès de Dassin se retrouveront parmi les 13 ou 14 titres du disque. On peut donc s'attendre à y retrouver L'Été indien, L'Amérique, Les Champs-Élysées, Et si tu n'existais pas et autres classiques du regretté chanteur. 
«En repassant tout le répertoire de Dassin, je me suis rendu compte que ses meilleures tounes sont en fait ses plus connues, ce qui n'est nécessairement pas le cas pour tous les artistes», souligne Shock. 
«Un disque hommage à Joe Dassin, ça pourrait être quétaine. Mais ça ne l'est pas», ajoute-t-il. 

Artistes 

Après avoir sélectionné 25 chansons, Stefie Shock et son gérant, Alain Dupuy, ont ciblé une vingtaine d'artistes. Stefie Shock en a appelé plusieurs lui-même. Il voulait leur accorder autant que possible la liberté sur le choix de la chanson. 
Stefie Shock tenait aussi à ce que la liste d'artistes invités sur l'album soit la plus variée possible. 
«La musique de Joe Dassin ratisse large et c'est pourquoi je ne voulais pas me limiter à un seul créneau. Il fallait avoir une grande palette de styles. Ce n'est pas la copie conforme de Joe Dassin qu'on fait. L'idée, c'est de respecter la couleur et le style des artistes invités. 
«Et en même temps, d'avoir un groupe comme les Breastfeeders et un chanteur comme Mario Pelchat sur le même album, je trouve que ça illustre bien le public de Dassin, qui est assez large. Dassin rejoint tout le monde.» 
À sa grande surprise, d'ailleurs, tous les artistes approchés ont accepté tout de suite son invitation. 

Biographie  Album Photos

Retour Index:
Vedettes Accueil
    

 


Votez pour ce site au Weborama

Hit-Parade