"Michael Jackson"
(1958-2009)
Né le 29 aout 1958, décédé le 25 juin 2009


Biographie:  page 1    page 2
Album Photos
suite de la biographie:

Début de la carrière solo

Parallèlement à sa carrière avec les Jackson Five, Michael Jackson sort quatre albums solo. L'album Got To Be There sort en janvier 1972 sous le label Motown, alors que Michael a à peine 13 ans. La même année, avec Ben, le jeune Michael acquiert une plus grande maturité vocale, notamment dans les nombreuses ballades de cet album. La chanson-titre deviendra le premier no 1 solo de Michael Jackson en 1972[27]. La chanson étant tirée du film du même nom, ce titre lui vaudra un Golden Globe et une nomination aux Oscars[27]. Music And Me, sorti en 1973, ne rencontre pas le même succès que les trois précédents albums[28]. En 1975, Michael sort Forever, Michael.
 

Départ de la Motown et séparation

Après Dancing Machine, les Jackson Five se sentent de plus en plus frustrés avec le label Motown et se plaignent de ne pas pouvoir choisir leurs morceaux et leurs instruments. Joe Jackson, longtemps manager du groupe, se plaint également d'avoir perdu son influence au profit de Berry Gordy, président de la Motown. Les membres du groupe estiment par ailleurs que les royalties que leur accorde la Motown ne sont pas assez importantes au regard de leur succès. Tous ces éléments d'insatisfaction forcent les Jackson Five à annoncer en juillet 1975 qu'ils quitteront la Motown à la fin de leur contrat, en mars 1976. Au même moment, ils signent un nouveau contrat avec Epic Records, un label fondé par CBS Records[29]. Cette séparation est douloureuse pour le groupe puisque la Motown estime qu'ils ont rompu leur contrat en signant avec Epic avant la fin de leur précédent engagement. Après un procès, la Motown conserve ses droits sur le nom Jackson Five et le groupe se renomme alors The Jacksons. La Motown se voit également le droit d'utiliser les chansons des Jackson Five dans de futures compilations[29]. Cet épisode mène également à la perte d'un des membres du groupe puisque Jermaine, qui s'est marié à la fille de Berry Gordy, ne suit pas ses frères chez Epic et entame une carrière solo chez Motown. Il est remplacé par le benjamin des Jackson, Randy, qui était déjà apparu dans le groupe en tant que percussionniste[24]. À cette occasion, Michael termine également son contrat le liant en tant qu'artiste solo à Motown et signe aussi chez Epic.[réf. nécessaire]
 

Signature chez Epic et Off the Wall (1976 - 1981)
Article détaillé : Off the Wall.

Il faut attendre 1978 et l'album Destiny pour prendre la mesure du talent des frères Jackson et plus particulièrement de Michael. Cet album, entièrement produit et écrit par les Jackson, donnera deux hits : Blame It on the Boogie et Shake Your Body (Down To the Ground). L'album suivant, Triumph, sort en 1980 et contient notamment les hits Lovely One et Can You Feel It dont la vidéo, imaginée par Michael lui-même, est quasiment un remake de Rencontres du troisième type. Un album live paraît en 1981 regroupant des chansons des Jackson Five à The Jacksons. Michael éclipse désormais le groupe, il y chante ses propres compositions : Rock with You, Don't Stop 'Til You Get Enough She's Out of My Life, toutes deux extraites de l'album Off the Wall, cinquième album solo de Michael Jackson sorti en 1979.

Il décide alors de signer chez Epic Records (label qui sera racheté plus tard et deviendra une filiale de Sony Music), contre l'avis de beaucoup de personnes de son entourage.[réf. nécessaire]

En 1978, une chute sur scène lui aurait cassé le nez et obligé à subir une première rhinoplastie qui ne sera pas totalement réussie et qui sera corrigée par une seconde. Il ne reconnaît avoir subi que ces deux seules rhinoplasties. Beaucoup de rumeurs circulent sur les modifications qu'il aurait apportées à son visage et leur nombre, même si certaines sont farfelues, d'autres sont indéniables et poussent les chirurgiens esthétiques à citer Michael Jackson comme l'exemple à ne pas suivre[30].

En 1979, Michael Jackson sort Off the Wall, co-produit avec Quincy Jones qu'il a rencontré sur le tournage de la comédie musicale The Wiz. Certaines chansons ont été composées par Rod Temperton, Stevie Wonder et Paul McCartney[31]. L'album remporte un succès mondial et se vend à 12-15 millions d'exemplaires[32]. De nombreux singles extraits de l'album se hissent en tête des palmarès. Rock with You devient numéro 1 au Billboard Hot 100[33], de même que pour Don't Stop 'Til You Get Enough. La ballade She's Out of My Life intègre le Top 10 du Billboard Hot 100, tout comme la chanson Off the Wall. L'album mêle habilement funk, soul et disco. Malgré ce succès et ces ventes impressionnantes, Michael Jackson n'est nommé aux Grammy Awards de 1980 que dans la catégorie meilleur chanteur R&B pour Don't Stop 'til You Get Enough. Il remporte cette récompense mais, extrêmement déçu de ne pas avoir été nommé pour l'album de l'année, il jure que son prochain album ne sera pas ainsi ignoré[34].
 

Thriller, Motown et We Are The World (1982 - 1985)

Étoile sur le Hollywood Walk of Fame.

Le 1er décembre 1982, Michael Jackson sort Thriller qui remporte un succès immédiat en se vendant à un million d'exemplaires en un mois et dix millions sur un an[35]. L'album reste dans les classements pendant deux ans et se maintient pendant un total de 37 semaines numéro 1 du classement Billboard. Meilleure vente d'album aux États-Unis en 1983[36] et 1984[37], c'est le deuxième disque le plus vendu après le Greatest Hits (1971-1975) des Eagles[38]. Entre 1982 et 1996, il a été certifié à 25 millions d'exemplaires aux États-Unis et 20 millions à l'étranger[39]. Sept des chansons de l'album se classent dans le Top 10 du Billboard Hot 100. En mai 1984, Thriller est reconnu par le Livre Guinness des records comme l'album le plus vendu de tous les temps (25 millions d'exemplaires à l'époque)[40] et les estimations actuelles varient entre 65 et 108 millions d'exemplaires[9],[10]. Avec Thriller, Michael Jackson remporte huit récompenses aux American Music Awards et huit aux Grammy Awards[41] et le 20 novembre 1984, il obtient une étoile sur le Hollywood Walk of Fame[42].

Les trois clips vidéo (Billie Jean, Thriller et Beat It) accompagnant l'album Thriller sont de véritables mini-films avec de nombreux effets spéciaux. Le clip de 14 minutes de la chanson Thriller, d'un coût de 1 million de dollars, sorti le 2 décembre 1983 est une des premières vidéos d'un artiste noir-américain à être diffusée à grande échelle sur MTV[43]. La cassette vidéo The Making of Michael Jackson's Thriller est devenue à l'époque la plus vendue au monde[44].

Le 16 mai 1983, la Motown fête ses 25 ans et Michael apparaît en compagnie de ses frères dans l'émission spéciale Motown 25: Yesterday, Today and Forever où le groupe interprète leurs plus grands titres. Michael Jackson interprète seul la chanson Billie Jean et effectue alors pour la première fois son Moonwalk qui lui vaut une standing ovation de la part du public et étonne même ses frères. Ce pas de danse deviendra ensuite un de ses pas de danse caractéristiques[45]. Cette interprétation lui vaudra un appel et un télégramme de Fred Astaire : « Je suis un vieil homme, j'attendais la relève. Merci. ». Il y interprète aussi avec ses frères Never Can Say Goodbye et I'll Be There. Billie Jean fut la seule chanson n'appartenant pas au répertoire Motown à être interprétée ce soir-là.

Le 27 janvier 1984, lors du tournage d'une publicité pour Pepsi Cola, une étincelle provoquée par les équipements pyrotechniques met le feu aux cheveux de Michael Jackson. Miko Brando, fils de l'acteur Marlon Brando, est la première personne à lui venir en aide, mais Michael est amené d'urgence au Cedars Sinai Hospital pour des brûlures au deuxième et troisième degré du cuir chevelu. Les images de son entrée aux urgences sur un brancard, le crâne recouvert d'un grand bandage et sa main gantée saluant la foule font rapidement le tour du monde. Il devra subir des greffes de cuir chevelu. Avec l'argent qu'il touchera de l'assurance (un million et demi de dollars américains), il créera le « Michael Jackson Burn Center », un centre pour les grands brûlés. Furieux de cet accident, il envisagera de rompre son contrat avec Pepsi Cola, mais sa famille l'en dissuadera et il ira même jusqu'à le renouveler en 1991 afin de sponsoriser son « Dangerous World Tour », tout comme elle sponsorisait le « BAD World Tour » de 1987.


Ronald Reagan et Michael Jackson le 14 mai 1984 devant la Maison Blanche à Washington D.C.

En mai 1984, il est reçu par le président Reagan à la Maison Blanche où il est décoré pour son implication dans une organisation d'aide aux personnes dépendantes de l'alcool et de la drogue. La même année, il remporte 8 récompenses lors de la cérémonie des Grammy Awards.

En 1984, l'album Victory scelle la désunion du groupe, chaque membre n'assurant la production que de ses propres compositions, dont pour Michael un duo avec Mick Jagger, State of Shock (originellement enregistré avec Freddie Mercury). Le Victory Tour marque la dernière apparition sur scène des frères Jackson jusqu'aux concerts du Madison Square Garden des 7 et 10 septembre 2001, en l'honneur des 30 ans de carrière solo de Michael. En 1989, les frères Jackson sortent leur dernier album, sur lequel Michael ne participe qu'à la chanson titre 2300 Jackson St. (puis apparaîtra dans le clip).

En 1985, Michael Jackson coécrit avec Lionel Richie la chanson We Are the World pour une œuvre de charité en faveur de la lutte contre la faim en Afrique. We Are the World réunit quarante-quatre chanteurs différents dont Harry Belafonte, Cyndi Lauper, Diana Ross, Ray Charles, Stevie Wonder, Bruce Springsteen et Tina Turner. Le single se vend à plusieurs millions d'exemplaires aux États-Unis, devenant le single à but caritatif le plus vendu de tous les temps (record battu en 1997 par Elton John et son single Candle In The Wind).

En 1986, Michael Jackson tient le rôle principal dans le film 3D Captain Eo produit par George Lucas et réalisé par Francis Ford Coppola. Le film, diffusé dans les parcs d'attractions Disney jusqu'au 17 août 1998, a coûté plus de 17 millions de dollars à produire (un record pour un court-métrage)[49]. Il contient des chansons telles que We Are Here To Change The World.

Changement d'apparence et Bad (1986-1990)

Depuis le milieu des années 1980, la question de la modification physique de l'apparence de Michael Jackson fait la une des journaux tabloïdes et suscite l'étonnement de l'opinion publique. Après des rumeurs disant qu'il se ferait blanchir la peau artificiellement (ce qu'il a toujours démenti), il apparaitrait que le chanteur a été diagnostiqué, au milieu des années 80 (même si il n'en parlera qu'en 1993 dans une interview avec Oprah Winfrey), pour un vitiligo (dépigmentation de la peau) et un lupus (inflammations de la peau). Quelles qu'en soit les raisons exactes de ce changement physique, il est néanmoins certains que dans sa jeunesse, Michael a souffert de son image physique (il en témoigne dans "Living with Michael Jackson") notamment en raison de son nez (son père avec qui il était en conflit le surnommait « gros nez ») et de son acné qu'il avait alors au visage. Ce conflit avec sa propre image associé à une exposition médiatique précoce permettrait néanmoins de comprendre les raisons qui l'auraient amené aux nombreuses opérations de chirurgie esthétique (uniquement deux interventions de rhinoplastie selon ses dires).

Concernant sa couleur de peau, Il est en réalité très probable que Michael ait utilisé un produit de type "Eldopaque forte", une crème à base d'hydroquinone, soit, selon certains, pour se blanchir la peau parce qu'il avait honte de ses origines (paradoxalement, Michael Jackson a toujours clamé haut et fort son appartenance à la communauté noire), ou alors, pour ceux qui admettent qu'il souffre de vitiligo, plutôt pour uniformiser son teint, et éliminer les taches de dépigmentation restantes. Certains hôtels dans lesquels il dormait étaient en effet obligés de jeter les draps dans lesquels il dormait tellement ils étaient enduit de crème.

Le sociologue Yves Gautier a réalisé dans son ouvrage de référence "Michael Jackson de l'autre coté du miroir" une analyse des métamorphoses du King Of Pop. Pour lui, entre autres explications, Michael aurait tour à tour tenté de ressembler à des personnes qu'il admire, comme Diana Ross ou bien encore David Bowie, autre figure androgyne de la musique pop. L'analyse poussée de l'auteur est innovante et permet de mettre en avant, quelles qu'en soient les raisons, un "cross-over", ou capacité d'un artiste à réunir les publics blanc et noir.

La tenue portée par Michael durant la période "Bad".

En 1987, Michael Jackson sort l'album Bad et part pour la première fois en tournée mondiale sans ses frères. L'année suivante, il sort un film réunissant différents clips, Moonwalker avec notamment Joe Pesci, et une biographie intitulée Moonwalk. Pendant un certain temps, Bad a été le deuxième album le plus vendu de tous les temps avec plus de 32 millions de copies à travers le monde dont 10 aux États-Unis et 5 en Angleterre, record inégalé.

Bad est encore un énorme succès pour Jackson. Même si l'album n'atteint pas les records de ventes de Thriller, il contient néanmoins plus de « numéro 1 ». I Just Can't Stop Loving You sera enregistré en espagnol et en français sous les titres respectifs de Todo Mi Amor Eres Tu et Je ne veux pas la fin de nous.

Le clip du morceau Bad, réalisé par Martin Scorsese, est tourné dans le métro new-yorkais, dans une station désaffectée, qui sera détruite une semaine après le début du tournage (l'équipe a dû reconstituer la station dans les moindres détails).

Par ailleurs, les clips de The Way You Make Me Feel (clip relatant les gangs des rues), Man In The Mirror (appel à la paix et à l'amour, dont le clip montre les grands moments du XXe siècle et dénonce la pauvreté dans le monde), Dirty Diana (où Michael reproduit un mini-concert rock avec en guest star le guitariste Steve Stevens), Another Part Of Me (clip live du Bad Tour 88), Smooth Criminal (reprenant les moments forts du film Moonwalker), Liberian Girl puis Leave Me Alone sont une nouvelle série de succès.

Michael Jackson entre à nouveau dans l'histoire musicale en devenant le premier artiste à avoir 5 singles d'un même album classés numéro 1 aux billboards américains. Neuf singles en seront extraits.

Selon le producteur Quincy Jones dans la réédition de cet album en 2001, la chanson titre Bad devait être un duo avec son rival de longue date le chanteur Prince, mais finalement Prince déclina la proposition.

À la différence de Thriller et d’Off The Wall, Michael Jackson est le compositeur principal de l'album puisque sur onze titres, il en compose neuf.


Michael Jackson rencontrant le président Bush en 1990.

Musicalement, Bad a un son beaucoup plus métallique que Thriller, une rythmique plus complexe (Smooth Criminal notamment). Le son est plus brut, la voix de Michael y est plus rocailleuse, il n'y a aucun répit dans Bad, qui ne contient que 3 titres lents, I Just Can't Stop Loving You, Man In The Mirror et Liberian Girl, tous les autres titres étant rythmiques.

En 1998, Steven Hoefflin, chirurgien esthétique et médecin personnel du chanteur depuis la fin des années 1970 (et accessoirement chirurgien plastique du tout Hollywood), pratique une dernière rhinoplastie sur Michael Jackson et le met en garde contre toute intervention supplémentaire. Malgré tout, Michael Jackson en subira une nouvelle, entre autres opérations, début 2001. Le 14 novembre 2002, lors d'un procès l'opposant au producteur allemand Marcel Avram, le chanteur apparaît avec le nez recouvert d'un pansement, ce qui amènera Hoefflin, probablement soucieux de garder sa clientèle, à publier un communiqué de presse insistant bien sur le fait qu'il n'aurait plus pratiqué d'interventions sur Jackson depuis 1998.

Dangerous (1991 - 1993)

Le 20 mars 1991, Michael Jackson signe avec Sony un contrat de 65 millions de dollars d'une durée de quinze ans au cours desquels il doit produire six albums pour Epic, apparaître dans des films et des courts-métrages. Les revenus que ce contrat pourrait générer sont évalués entre 890 millions et un milliard de dollars. Le premier de ces albums, Dangerous, sort le 26 novembre 1991 et devient numéro un des classements en trois jours. Le total des ventes de Dangerous atteint 7 millions d'exemplaires vendus aux États-Unis et devient le 3e album le plus vendu dans la carrière de Michael Jackson en atteignant 30 millions de copies vendues derrière Bad avec 32 millions de copies vendues.

Pendant sa tournée mondiale Dangerous Tour, du 27 juin 1992 au 11 novembre 1993, Jackson annonce la création de son organisation caritative Heal The World (association qui sera rejointe par Heal The Kids en 2001 puis toutes les deux dissoutes la même année).

L'album Dangerous contient 14 chansons dont 9 singles qui sortiront successivement : Black or White (octobre 1991), Remember the Time (janvier 1992), In the Closet (avril 1992), Who Is It (juillet 1992), Jam (septembre 1992), Heal the World (octobre 1992), Give In To Me (février 1993), Will You Be There qui deviendra plus tard le générique de fin du film Sauvez Willy (mai 1993), et Gone Too Soon une chanson en hommage à Ryan White, un jeune garçon victime du SIDA (novembre 1993).
 

Accusations d'abus sexuel sur mineurs (1993)

En août 1993, Michael Jackson est accusé d'abus sexuel sur mineur par un enfant de treize ans prénommé Jordan Chandler. Michael Jackson et la famille Chandler s'étaient rencontrés en 1992 et une forte amitié s'était développée entre Michael et Jordan. En février 1993, Michael invite Jordan et sa famille à passer un week-end au ranch de Neverland et dans les mois qui suivent, Jordan, sa demi-sœur et sa mère accompagnent Michael dans de nombreux déplacements. Cette forte complicité entre Michael et Jordan rend Evan, son père biologique, jaloux.[réf. nécessaire] Après lui avoir administré un sédatif, Jordan avoue à son père que Michael Jackson a pratiqué des attouchements sexuels sur lui. Evan exige alors de Michael Jackson qu'il paye 20 millions de dollars pour régler cette histoire ou il ira porter plainte et fera témoigner Jordan contre lui. Jackson refuse et ses avocats prétendent que toutes ces accusations ne sont qu'une tentative d'extorsion de fonds. Quelques jours plus tard, l'affaire prend encore plus d'ampleur lorsque Jordan affirme à un psychiatre que lui et Michael Jackson s'étaient embrassés, masturbés et avaient eu des rapports bucco-génitaux. La même année, Michael Jackson donne 2 millions de dollars à sa femme de ménage personnelle, outrée d'avoir retrouvé son fils blotti dans un sac de couchage avec le chanteur.

Jordan Chandler porte plainte au civil en septembre 1993 et une enquête officielle est alors ouverte et la mère de Chandler affirme de manière catégorique que rien dans le comportement de Michael Jackson n'est à reprocher. Des fouilles sont organisées au ranch de Neverland et enfants et membres de la famille Jackson démentent que Michael soit pédophile.

Afin de gérer le stress dû à ces accusations, Michael Jackson commence à prendre des antidouleurs, du Valium, du Xanax et de l'Ativan, auxquels il devient dépendant à l'automne 1993. Sa santé s'est détériorée à un tel point qu'il a dû annuler le reste de la tournée Dangerous World Tour pour faire une cure de désintoxication pendant quelques semaines. Avec le stress, Michael a également stoppé de s'alimenter et a commencé à perdre du poids. Avec une santé déclinante, ses amis et avocats se sont occupés de sa défense et de ses finances et lui conseillent de gérer les accusations en-dehors des tribunaux, estimant qu'il ne pourrait pas supporter un long procès. À cause de ces accusations, il stoppe sa tournée Dangerous World Tour en novembre et Pepsi Cola rompt son contrat publicitaire avec le chanteur. Son image publique se dégrade encore plus lorsque sa sœur ainée, LaToya, annonce qu'elle a des doutes sur l'innocence de son frère, avant de retirer ses déclarations.

Au cours des premières audiences, Jordan donne une description très détaillée des parties génitales de Michael Jackson et celui-ci se résout à une fouille corporelle de 25 minutes, réalisée à son ranch, afin de vérifier si la description donnée par Chandler est fondée. Michael fait alors une déclaration publique où il proclame son innocence et critique les médias pour ce qu'il perçoit comme un parti-pris contre lui. Mais les descriptions faites par le jeune Jordan Chandler sur les parties génitales de Michael Jackson se sont révélées exactes.

Après avoir interrogé de nombreux témoins, la justice constate le manque de preuve pour soutenir les accusations et clôt cette enquête pénale par un non-lieuréf. à confirmer : . En janvier 1994, la famille Chandler et l'équipe de Michael Jackson signent un accord de 22 millions de dollars pour voir la plainte retirée. Cette transaction met fin à la plainte civile. Depuis cette sombre affaire, les lois californiennes ont été modifiées pour donner à l'État un droit de priorité dans les poursuites et éviter l'achat des témoins et des victimes.

 Deux mariages et deux enfants (1994 - 1999)
Premier mariage

Peu après cette histoire, le 26 mai 1994, Michael Jackson se marie avec la fille d'Elvis Presley, Lisa-Marie Presley, au cours d'une cérémonie privée en République dominicaine. Lisa-Marie et Michael s'étaient déjà rencontrés en 1975 lorsque la famille Jackson était en représentation à Las Vegas. Ils se rencontrent de nouveau en 1993 par le biais d'un ami commun et se marient après s'être fréquentés pendant quatre mois. Lisa-Marie et Michael n'annoncent officiellement le mariage que le 1er août 1994. À l'époque, de nombreux médias émettent l'hypothèse que ce mariage n'est qu'une manœuvre organisée par Michael afin de détourner l'attention de ses problèmes judiciaires et de redorer son image auprès du public ou encore qu'il s'agit d'une manigance de Lisa-Marie afin d'extorquer de l'argent à Michael pour l'Église de scientologie, ce que tous deux réfutent. Ils se séparent cependant d'un commun accord le 18 janvier 1996, pour cause de « différences irréconciliables ».

History

Statue de Michael Jackson utilisée pour la promotion de l'album HIStory.

HIStory: Past, Present and Future ? Book I, un double album, sort en juin 1995. C'est le double album le plus vendu de tous les temps. Le premier disque contient quinze des plus grands succès remastérisés de Michael Jackson. Une 16e piste est présente sur ce premier disque, mais uniquement pour les premiers pressages vendus. Cette piste bonus contient un message audio remerciant les fans de leur soutien et le second disque 15 nouvelles chansons (dont une reprise des Beatles, Come Together, enregistrée des années auparavant pour le film Moonwalker).

Michael Jackson lors du "HIStory World Tour" le 20 juin 1997 à Lausanne.

L'album a poussé de nouveaux singles et clips en tête des classements américains. En mai 1995 sort le premier extrait de l'album, Scream, en duo avec sa sœur Janet. Le clip est, avec un budget de plus de sept millions de dollars, le plus cher jamais réalisé.

Suivent ensuite quatre autres singles: You Are Not Alone (août 1995) où on peut voir une brève apparition de la première épouse de Jackson, Lisa Marie Presley; Earth Song (novembre 1995) qui est un hymne Pop-Gospel contre la destruction de l'environnement; They Don't Care About Us (avril 1996); et Stranger In Moscow (novembre 1996). Ces quatre singles ont eu un succès limité aux États-Unis contrairement à l'Europe. Au Royaume-Uni, Earth Song est resté six semaines en tête des palmarès et est le single de Michael le plus vendu dans ce pays (devant Billie Jean). En juillet 1997, pendant la deuxième partie de la tournée HIStory, une version remix de la chanson titre "HIStory" sort partout sauf aux États-Unis. Le titre est accompagné de "Ghosts", un titre extrait de l'album de remixes Blood On The Dance Floor. Enfin en octobre 1997, un autre titre de l'album aurait dû voir le jour, Smile, hommage à Charlie Chaplin, mais fut annulé peu avant sa distribution par Sony.

Le titre They Don't Care About Us déclencha une polémique à sa sortie à cause de ses paroles controversées, que certains considèrent comme antisémites, ce dont Jackson se défend (Les phrases « Jew me, sue me / Kick me, kike me » sont modifiées dans une deuxième vague de sortie de l'album. Dans cette chanson, le chanteur exprime son désir de ne pas être enfermé dans des catégories liées à sa couleur de peau ou à ses origines : « Traitez-moi de juif, de blanc ou de noir » (« Don't you black or white me »). Spike Lee tournera deux versions de ce clip. L'une où Jackson danse dans les favelas de Rio, l'autre, boycottée par les chaînes musicales américaines qui refusent de la diffuser avant 21 heures, où Jackson interprète le titre dans une cellule de prison tapissée d'écrans qui diffusent des images d'actualité de guerre, de famine et de bavures policières.

Au final, l'album s'est vendu à plus de 20 millions d'exemplaires dans le monde.

La tournée accompagnant l'album, The HIStory World Tour, s'est déroulée du 7 septembre 1996 au 15 octobre 1997. Michael Jackon a donné 82 concerts dans 58 villes de 35 pays, devant plus de 4,5 millions de spectateurs.

Deuxième mariage, premiers enfants

Le 15 novembre 1996, alors qu'il se trouve en Australie, il se marie avec une femme de confession juive, Debbie Rowe, infirmière en dermatologie qu'il connaissait depuis 1981. Ils ont ensemble un premier fils, Prince Michael Junior,né le 13 février 1997, et une fille, Paris Michael, née le 3 avril 1998. Ils divorcent à l'amiable le 8 octobre 1999. Deborah Rowe déclarera laisser en « cadeau » (réclamant quelques millions de dollars) les deux enfants à la garde exclusive de Michael Jackson, en abandonnant ses droits parentaux. En décembre 2005, Debbie Rowe ayant changé d'avis, elle saisit un tribunal familial pour reprendre ses droits parentaux, son ex-mari lui ayant refusé à plusieurs reprises un droit de visite.

Blood on the Dancefloor

En 1997, Sony impose à Michael Jackson de sortir Blood On The Dance Floor, un album de remixes de quelques chansons de HIStory ainsi que 5 nouvelles chansons. Cet album est destiné à accompagner la partie européenne du HIStory World Tour.

La chanson titre sort en single, accompagnée d'un clip co-réalisé par Michael. L'album est passé presque inaperçu aux États-Unis, mais a encore une fois été plus populaire en Europe. Ce fut l'album de remixes le plus vendu au monde (avec 6 millions d'exemplaires vendus).

Ghosts et concert caritatif

Michael Jackson a également produit Ghosts, un court métrage à sensation de 40 minutes réalisé par Stan Winston, et écrit par Michael et Stephen King, qui a été diffusé hors-compétition au Festival de Cannes de 1997 puis dans quelques salles de cinéma. Le film utilise les chansons 2 Bad, Ghosts et Is It Scary (2 titres inédits de l'album Blood on the Dancefloor). Ghosts est le second single de l'album de remix, accompagné d'un clip réunissant des images du court-métrage. Celui-ci est occasionnellement diffusé sur les chaînes télévisées musicales, surtout pendant la période d'Halloween.

Au début du printemps 1998, John Mc Clain, co-fondateur du label A&M et responsable du succès de Janet Jackson, devient le nouveau manager de Michael. En juin 1999 sont organisés deux concerts intitulés Michael Jackson & Friends à but caritatif, l'un à Séoul et l'autre à Munich. Ces concerts réunissent sur scène avec Michael certaines des plus grandes stars mondiales (Andrea Bocelli, Mariah Carey, Scorpions, Noa, Ringo Starr…). Une chanson écrite pour l'occasion, What More Can I Give, ne sera finalement pas interprétée sur scène ni commercialisée avant les attentats du 11 septembre 2001.

Le single de What More Can I Give réunissant Michael et de très nombreux artistes comme Céline Dion, Beyoncé, Usher, Luther Vandross, Mariah Carey, ne sort pas dans le commerce suite au refus de Sony (le producteur de la chanson serait également un producteur de films pornographiques) mais est quand même disponible en téléchargement payant sur internet et les fonds récoltés iront aux victimes des attentats du 11 septembre. Une version espagnole a aussi été produite, Todo Para Ti, avec entre autres Shakira, Ricky Martin, Gloria Estefan, ainsi qu'un clip (version anglophone).
 

Invincible et troisième enfant (2000 - 2002)

Six ans après HIStory, Michael Jackson sort Invincible le 31 octobre 2001. Orienté vers le R'n'B avec l'aide de nouveaux producteurs tels que Rodney « Darkchild » Jerkins[réf. nécessaire], l'album est, avec un budget estimé à 30 millions de dollars, l'album le plus cher de l'industrie musicale. Pour accompagner sa promotion, CBS diffuse Michael Jackson: 30th Anniversary Special, un événement spécial organisé afin de célébrer les trente ans de carrière solo de Michael Jackson. L'album débute numéro 1 au classement américain Billboard et dans treize différents pays. Il est certifié disque de platique aux Etats-Unis le 3 octobre 2001. Suite aux problèmes avec Sony, la promotion de l'album est arrêtée après trois mois et seuls trois singles sont extraits de l'album : You Rock My World, Cry et Butterflies. Au total, l'album se vend à un peu moins de 3 millions d'exemplaires aux États-Unis et un peu moins de 7 millions dans le monde. Bien que les chiffres restent impressionnants pour n'importe quel artiste, Invicible est considéré comme un échec commercial et ses chiffres de ventes restent très décevants en comparaison avec les albums précédents. Les professionnels rejettent la responsabilité de cet échec sur Michael Jackson en l'accusant d'avoir refusé de faire des tournées promotionnelles  responsable de ce manque de succès tandis que lui accuse Sony de ne pas avoir suffisamment fait la promotion de l'album et d'avoir annulé la sortie de plusieurs singles.

Le 13 juin 2002, Michael Jackson a été introduit, pour son travail de compositeur, au Songwriters Hall of Fame. À cette même période, il accuse publiquement le PDG de Sony Music, Tommy Mottola, d'avoir saboté la promotion de son album Invincible. Un procès aura lieu et Tommy Mottola sera limogé de son poste suite à ces accusations.

En 2002, Jackson a un autre fils, Prince Michael II, surnommé « Blanket », né par insémination artificielle et le recours à une mère porteuse dont l'identité est restée confidentielle. Au mois de novembre de 2002, le chanteur se rend à Berlin pour y recevoir une récompense. Il réside à l'hôtel Adlon devant lequel de nombreux admirateurs s'amassent. Afin de leur présenter son fils depuis son balcon, Michael Jackson le suspend quelques secondes au dessus du vide, ce qui déclenche de vives polémiques dans la presse. Quelques jours plus tard, après la diffusion d'image de l'incident, il déclare que c'était une « terrible erreur » et présente ses excuses dans un communiqué écrit. Dans le reportage Living With Michael Jackson en février 2003, il revient sur cette affaire et déclare que les médias avaient eu tort de le décréter irresponsable.

Lors de leurs apparitions publiques, les visages de Prince, Paris et « Blanket » sont dissimulés sous des masques pour enfants ou des voiles, afin d'assurer leur sécurité en préservant leur identité. Debbie Rowe déclara que c'était son idée à cause des nombreuses menaces de mort anonymes et de possibles tentatives d'enlèvement à l'encontre des enfants, qu'ils recevaient. Michael a affirmé dans une interview qu'il adorerait amener ses enfants sur scène avec lui et montrer leurs visages à ses fans.

Documentaire, procès et retour aux affaires (2003 - 2007)
Affaire Arvizo

Au même moment, Michael Jackson apparaît dans l'entretien Living With Michael Jackson, filmé en 2002, mais diffusé le 3 février 2003 sur Granada Television, dans lequel il parle de son enfance, de sa jeunesse et de sa vie privée. Au cours de l'entretien avec Martin Bashir, diffusé sur ITV et regardé par plus de 15 millions de personnes, Jackson révèle une personnalité décalée et excentrique. Il est vu en train de dépenser plus de six millions de dollars dans un magasin à Las Vegas. Il évoque aussi lorsqu'il partage sa chambre avec des adolescents, notamment avec Gavin Arvizo, âgé de 14 ans, et dort avec eux dans la même chambre. Le 18 novembre 2003, 70 policiers perquisitionnent Neverland. Un mandat d'arrêt est lancé contre la star, qui se trouvait alors à Las Vegas pour tourner un vidéo-clip. Acceptant de se rendre aux forces de l'ordre, deux jours plus tard, Jackson déclare être victime d'une tentative d'extorsion de fonds de la part d'une famille de maîtres-chanteurs. Le procureur qui mène l'enquête, Thomas Sneddon, est le même qui, dix ans auparavant, avait dû classer l'affaire suite au retrait d'une plainte pour le même genre d'affaire.

Fans soutenant Michael Jackson après les accusations de 2003.

Après la diffusion du reportage, Gavin Arvizo commence à accuser Jackson d'avoir abusé de lui et de son frère cadet, il prétend que le chanteur leur a servi du vin, qu'il appelle « jus de Jésus » et qu'à deux reprises, il s'est masturbé en leur présence et leur a montré des sites internet pour adultes. Janet Arvizo, la mère de Gavin, prétend aussi avoir été séquestrée avec ses enfants à Neverland, le ranch de la star.

Michael Jackson, qui clame son innocence, se voit signifier, le 31 janvier 2003, 10 chefs d'inculpation susceptibles d'être punis par 20 ans de prison. Le procès People v. Jackson s'ouvre à Santa Maria deux ans après les premières charges et dure cinq mois, jusqu'à la fin mai 2005. La santé de Michael Jackson décline alors : perdant du poids, il se voit même hospitalisé à deux reprises.

Le 13 juin 2005, le jury du tribunal rend son verdict et innocente Michael Jackson de tous les chefs d'inculpation. Dans une conférence de presse, le jury a souligné le manque total de preuves, les témoignages accusateurs qui se contredisent et la nature manipulatrice de la mère. Une enquête démontrera que cette dernière était une habituée des plaintes calomnieuses, et que celle-ci avait ouvert 14 comptes en banque pour récolter de l'argent et escroquer les services sociaux.

Compilations et autres best-of

En 2003, Sony sort une compilation CD et DVD de tous les titres de Michael Jackson ayant été numéro 1. Intitulée Number Ones, la compilation contient également une nouvelle chanson, One More Chance, composée par R. Kelly. Le disque se vend à 6 millions d'exemplaires dans le monde. Le 16 novembre 2004, Michael Jackson sort un box set de 4 CD et 1 DVD, intitulé The Ultimate Collection, retraçant l'ensemble de sa carrière et contenant d'anciens morceaux inédits, des démos, des versions inédites et quelques nouvelles chansons. Cheater sert de façon restreinte à la promotion du coffret et son clip composé d'extraits du DVD Dangerous Tour est diffusé sur certaines chaînes musicales. Un autre clip est diffusé, Beat It, extrait du même DVD.

Le 19 juillet 2005, une nouvelle compilation The Essential Michael Jackson sort ainsi qu'un DVD contenant le concert de Bucarest du Dangerous World Tour. Le CD compilation et le DVD se vendent très bien (respectivement no 1 en France avec plus de 350 000 exemplaires vendus et no 1 des ventes de DVD musicaux en France).

Le 18 avril 2006, Michael Jackson quitte le label Epic Records (et donc sa maison de disques Sony BMG), sous lequel il produisait tous ses albums solo depuis Off The Wall en 1979. Il signe un contrat avec le producteur de musique anglais Guy Holmes, PDG du label indépendant 2 Seas Records. Le contrat, rompu en septembre 2006, prévoyait la production d'au moins un nouvel album dont la sortie était prévue pour fin 2007.

Nouvelles récompenses

En novembre 2006, Michael Jackson se rend à Londres afin de visiter les bureaux du Livre Guinness des records. Il reçoit à cette occasion un prix pour avoir battu huit records dont celui de « Premier artiste à avoir gagné plus de 100 millions de dollars en un an », « Premier artiste à avoir vendu plus de 100 millions de disques en dehors des États-Unis » ou « Meilleur artiste de tous les temps »,. Michael Jackson est également présent aux World Music Awards pour y recevoir le Diamond Award, récompense réservée aux artistes ayant vendu plus de 100 millions d'albums.

Thriller 25, King of Pop et retour prévu sur scène (2008 - 2009)

À l'occasion des 25 ans de la sortie de l'album Thriller, Michael Jackson sort Thriller 25, le 11 février 2008. Il comprend deux titres inédits, For all time et Gots the hots (uniquement sur la version japonaise du disque) ainsi que des titres originaux remastérisés et cinq titres remixés ou en featuring avec des artistes comme Akon, Fergie, Will.I.Am des Black Eyed Peas et Kanye West. Deux singles extraits de Thriller 25, The Girl is Mine 2008 (avec Will.I.Am) et Wanna Be Startin' Somethin' 2008 (avec Akon) sortent également simultanément. L'album comprend également un DVD des vidéoclips de Billie Jean, Beat It, Thriller et la prestation de Michael Jackson lors des 25 ans de la Motown. Thriller 25 se classe en première place des ventes dans de nombreux pays européens et en deuxième place aux États-Unis. L'album se vend en tout à plus de 3 millions d'exemplaires.

Le 29 août 2008, pour célébrer le cinquantième anniversaire de Michael Jackson, sort King Of Pop, une compilation de 18 chansons dont la liste a été choisie par des fans. Le disque n'est pas sorti aux États-Unis, mais a été classé parmi les 10 meilleures ventes dans de nombreux pays.

Après avoir failli vendre aux enchères le ranch de Neverland le 19 mars 2008 pour couvrir une dette de 24.5 millions de dollars, le fonds d'investissement américain Colony Capital a levé l'hypothèque. Le ranch a finalement été vendu pour 35 millions de dollars début novembre 2008 et a pris pour nom Sycamore Valley Ranch.

Le 22 novembre 2008 Michael Jackson se convertit à l’Islam lors d’une cérémonie organisée dans la maison d’un ami, à Los Angeles. Au moment de choisir son nom de croyant, la star aurait hésité entre Youssef, Mustafa et Mickaeel, avant de finalement opter pour la troisième solution.

Elevé en tant que témoin de Jéhovah, il a été guidé spirituellement par son frère et ses amis: Le producteur Phillip Bubal, et l'auteur canadien David Wharnsby, avec lesquels Michael travaille et qui ont eux aussi embrassé l'Islam dernièrement.

En décembre 2008, le magazine Rolling Stone le classe au 25e rang des plus grands chanteurs de tous les temps.

En janvier 2009, il retourne vivre définitivement aux États-Unis, à Bel Air. Le 5 mars, il annonce qu'il entamera ses dernières représentations scéniques, les This is it show, une série de 50 concerts à Londres. Selon Randy Phillips, le président du promoteur de concerts AEG Live, Michael Jackson devait faire des concerts s'étalant sur 3 ans et lancer un nouvel album, dans le cadre de son grand retour

Mort

Foule rassemblée devant le Ronald Reagan UCLA Medical Center.

Le 25 juin 2009, Michael Jackson se trouve dans sa maison d'Holmby Hills, un quartier de Bel Air à Los Angeles, lorsqu'il s'effondre peu avant midi. À 12 h 21 heure locale, les secours paramédicaux du Los Angeles Fire Department reçoivent un appel du 911 et arrivent sur place trois minutes plus tard. Ils constatent que son médecin personnel est en train de procéder à une réanimation cardio-pulmonaire. Michael Jackson est transporté au Ronald Reagan UCLA Medical Center où il arrive six minutes plus tard. Malgré des tentatives de réanimation pendant plus d'une heure, sa mort est prononcée à 14 h 26 et annoncée à la presse américaine quelques minutes plus tard par son frère aîné Jermaine Jackson.

Une enquête du département de Los Angeles des vols et homicides est menée et une autopsie est pratiquée le 26 juin 2009 afin de déterminer les causes de sa mort. A la demande de la famille, une deuxième autopsie est pratiquée dans un cadre privé quelques jours plus tard, le père de la star ayant quelques doutes sur les raisons exactes de décès de Michael.

À l'annonce de sa mort, de nombreuses personnes se sont rassemblées spontanément pour lui rendre hommage et les membres de la Chambre des représentants des États-Unis ont observé une minute de silence en son honneur. La vague d'émotion qui a suivi sa mort a également provoqué un phénomène de média sans précédent.

Style musical
Thèmes et genres

Bien que considéré comme le « roi de la pop », Michael Jackson s'est attaqué à plusieurs styles musicaux. D'un registre disco-funk dans Off The Wall, il est passé à un style mélangeant funk, hard rock (Beat It), ballade, soul (Thriller) jusqu'au R'n'B dans ses derniers albums.

Style vocal

À ses débuts, le jeune Michael Jackson doit sa technique vocale en grande partie à Diana Ross. En octobre 1969, il est décidé que Michael habiterait chez Diana Ross. Il lui arrivait souvent de l'observer en train de répéter. Il confessera plus tard : « C'était elle que j'étudiais, sa façon de bouger, sa façon de chanter, sa façon d'être, tout simplement. Et après, je lui disais, « Je veux être exactement comme toi, Diana. » . Mais Michael doit surtout à Diana Ross les ooohs de ses débuts. À ses débuts, Michael ponctuait presque toujours ses vers de ooohs. Pas un long oooh mais plutôt une exclamation soudaine. Diana usait de cet effet sur beaucoup des chansons enregistrées avec les Supremes, et Michael était ravi de se l'approprier.

Clips vidéo

Michael Jackson est reconnu comme le précurseur du clip vidéo style mini-film servant à la promotion, qui a transformé le monde de la musique. En effet, pour la première fois, un scénario apparaît dans les clips vidéo et ce grâce à son clip Thriller d'une durée inhabituelle lors de sa sortie en 1983 (14 minutes) et sa chorégraphie ayant fait le succès de la chaîne américaine MTV. Mais Thriller n'est pas la première vidéo dans laquelle il s'implique. En effet, le clip de Can you feel it est inspiré de Rencontres du troisième type et imaginée par l'artiste lui-même (Can you feel it étant une chanson des Jacksons). Parmi ses clips les plus célèbres apparaissent Billie Jean, Beat it, Thriller, Bad, The way you make me feel, Smooth criminal, Black or white, Ghosts, Remember the time, Jam, ou encore Scream.

Finances
Dans les années 1980 et 1990, les revenus annuels de Michael Jackson ont été estimés à 50 millions de dollars et en 2003, la somme totale gagnée au cours de sa carrière a été évaluée à 2 milliards de dollars. Une grande partie de cette fortune repose cependant sur la part qu'il possède dans le catalogue de Sony/ATV Music Publishing qui contient plus de quatre mille chansons. En août 1985, il s'était porté acquéreur, pour 47,5 millions de dollars, de ce catalogue qui contient des chansons des Beatles, d'Elvis Presley ainsi que ses propres chansons . Après avoir revendu une partie de ce catalogue en 1995 pour 90 millions de dollars, il en possède la moitié des parts. En 2006, ce catalogue, qui génère 80 millions de dollars par an, a été estimé à un milliard de dollars.

Malgré cette fortune potentielle, Michael Jackson a dû emprunter près de 270 millions de dollars afin de supporter son train de vie personnel estimé à 30 millions de dollars par an. Il a principalement emprunté cet argent à Sony et a utilisé comme gage les 50 % de Sony/ATV Music Publishing qu'il possédait encore.

Discographie
Articles détaillés : Discographie de Michael Jackson et Singles de Michael Jackson.
Albums solo sortis sous le label Motown
1972 : Got to Be There
 1972 : Ben
 1973 : Music and Me
1975 : Forever, Michael

Albums solo sortis sous le label Sony
 1979 : Off the Wall
 1982 : Thriller
 1987 : Bad
 1991 : Dangerous
 1995 : HIStory - Past, Present, and Future: Book 1
 1997 : Blood on the Dance Floor
 2001 : Invincible
 2008 : Thriller 25

Compilations et coffrets sorties sous le label Motown et Sony
 1981 : One Day in Your Life
 1984 : Farewell My Summer Love
 1997 : Blood on the Dance Floor - HIStory in the Mix
 2001 : Greatest Hits - HIStory Volume I
 2003 : Number Ones
 2004 : The Ultimate Collection
 2005 : The Essential Michael Jackson
 2008 : King of Pop
 2009 : The Collection (Michael Jackson)

Filmographie
En tant qu'acteur
1978 : The Wiz, de Sidney Lumet : L'épouvantail
1986 : Captain EO (attraction des parcs Disney), de Francis Ford Coppola : le Capitaine EO
1988 : Moonwalker, de Jerry Kramer et Colin Chilvers : lui-même
 1991 : Les Simpson, de Matt Groening  : Leon Kompowsky (crédité par John Jay Smith) (saison 3, épisode 1 : Mon pote Michael Jackson)
 1996 : Ghosts, de Stan Winston : le Maestro et le Maire de la ville
 2002 : Men in Black II, de Barry Sonnenfeld : L'agent M
 2004 : Miss Cast Away, de Bryan Michael Stoller : L'agent MJ

En tant que producteur
 2002 : Wolfed

Autobiographies
1988 : Moonwalk
 1992 : Dancing the Dream
 2006 : My World, The Official Photobook, Vol. 1

Récompenses
Avec plus de 230 récompenses, Michael Jackson est l'homme le plus récompensé de l'histoire, la plupart étant dans le domaine musical.

Jeux vidéo
Michael Jackson a fait l'objet de plusieurs jeux vidéo :

 Moonwalker est un jeu d'arcade sur consoles Megadrive et Master System. Le joueur y incarne Michael Jackson dans l'histoire adaptée du film homonyme. Le jeu est également sorti sur micro-ordinateur PC, Amiga, Atari ST, Amstrad CPC et Commodore 64 dans une version totalement différente. Une autre version est sortie dans les salles d'arcade sur Sega System 16; il s'agit ici d'un jeu d'action en vue isométrique.
 AS-1 (Virtual Ride Motion Theater System) sur borne d'arcade. Simulation spatiale de Sega, avec Michael Jackson en commandant.
 Space Channel 5 sur Dreamcast, PlayStation 2 et Gameboy Advance. Le personnage de Space Michael apparaît après la réussite des derniers niveaux du jeu. Il s'agit d'une modélisation de Michael Jackson, dans un costume argenté futuriste.
 Space Channel 5: Part 2 sur Dreamcast et PlayStation 2. Le personnage de Space Michael réapparait dans les derniers niveaux du jeu. Contrairement au premier volet, il faut cette fois-ci le secourir. Pendant cette partie du jeu, le joueur peut voir Space Michael danser, avec l'héroïne Ulala, une chorégraphie rappelant celles de Bad, Beat it et Thriller.
 Ready 2 Rumble Boxing: Round 2 est un jeu de boxe sur PlayStation 2 et Dreamcast avec Michael Jackson comme personnage caché.
 Grand Theft Auto: Vice City pour PlayStation 2, PC, et Xbox contient deux chansons de Michael Jackson : Billie Jean et Wanna Be Startin' Somethin'.
 Guitar Hero : World Tour pour PlayStation 2, PlayStation 3, Wii et Xbox360 contient une chanson de Michael Jackson jouable : Beat It.

Bibliographie
 Yves Gautier, Michael Jackson, De l'Autre Côté Du Miroir, Publibook.com, 2005 (ISBN 9782748307665) 
  J.Randy Taraborrelli, The Magic and the Madness, Headline, 1991, 672 p. (ISBN 9780330420051).
Taraborrelli est le « biographe non-officiel » de Michael Jackson. L'édition est remise à jour en date du 19 septembre 2003.
 Jel D. Lewis Jones, Michael Jackson, the King of Pop: an Anthology, Amber Books Publishing, 2005 (ISBN 9780974977904) 
 Stacy Brown, Michael Jackson, the Man Behind the Mask, Select Books Inc., 2005 (ISBN 9781590790724) 
 Chris Cadman, Jacksons Number Ones, Authors On Line Ltd, 2003 (ISBN 9780755200986) 
 Chris Cadman, Michael Jackson the Solo Years, Authors On Line Ltd, 2003 (ISBN 9780755200917) 
 Lisa D. Campbell, Michael Jackson: The King of Pop, Branden Books, 1993 (ISBN 9780828319577) 
 


 

Biographie:  page 1    page 2
Album Photos
 

Cliquer ici pour voir les photos et anniversaires du mois de juin
Cliquer ici pour voir les photos et anniversaires du mois d'aout
 
 

Retour Index:
Vedettes  //    Accueil







 


annuaire

Hit-Parade