1903-2003
Décès de Bob Hope

né le 29 mai 1903 et décédé le 28 juillet 2003

Décès du comédien Bob Hope
A la fois comédien, danseur et chanteur, Bob Hope s'est éteint lundi. Il était l'un des artistes les plus connus et les plus populaires aux Etats-Unis. Il avait fêté ses 100 ans voilà deux mois.
Acteur, Producteur, Producteur exécutif, Scénariste américain

Né(e) le 29 Mai 1903 à Eltham, Londres (Angleterre)
Mort(e) le 28 Juillet 2003 (pneumonie)

Né en Grande-Bretagne en 1903, Bob Hope avait 100 ans tout juste. Il y a deux mois, sa fête d'anniversaire avait réuni tout le gratin d'Hollywood. Acteur, chanteur, danseur, vedette de nombreuses comédies, il était, aux Etats-Unis, l'un des "amuseurs" les plus populaires. Bob Hope s'est aussi produit sous toutes les latitudes pour la distraction des soldats américains. Il était probablement l'homme le plus décoré du monde du spectacle. L'artiste, qui fut sur tous les fronts comme amuseur aux armées - de la Seconde guerre mondiale à la guerre du Vietnam -, avait débuté ses tournées sur les plateaux de théâtre aux armées le 6 mai 1941, sur la base de March Field (Californie).

Cinquième des sept garçons d'une famille modeste, Bob Hope naît le 29 mai 1903 dans une ville minière du centre de l'Angleterre. sa famille a déménagé aux États-Unis alors qu'il n'avait que quatre ans.
Ils se sont installés  à Cleveland, ville-carrefour de l'Ohio où se retrouvent nombre d'immigrants d'Europe. Deux ans plus tard, à l'âge de six ans, Leslie Townes Hope débute sa carrière de comique, en se livrant à des imitations de Charlie Chaplin pour un public de pompiers dans l'Ohio. Médiocre lycéen, il se lance dès 1921 dans un carrière de danseur itinérant et parcourt les music-halls. A New York, au début des années 30, Bob Hope est engagé à Broadway dans une comédie musicale intitulée "Roberta" (1933). Salué par la critique, sa mobilité et son humour direct font de lui une star à New York. Créateur d'une émission comique à la radio, il concurrence les célèbres "causeries au coin du feu" du président Roosevelt. En 1933, il simplifie son nom en "Bob Hope", selon lui plus adapté au format des affiches. Il rencontre cette année-là la chanteuse Dolores Reade, qu'il épouse quelques mois plus tard.


avec Bing Crosby

L'amuseur public va remonter le moral des GI's

En 1937, il se rend à Los Angeles: il signe pour une émission hebdomadaire de variétés sur NBC, qu'il animera pendant 60 ans, et se lance dans le cinéma. Il rencontre alors Bing Crosby, avec lequel il forme l'un des plus célèbres duos comiques, notamment dans la série des films "En route pour...". En 1941, 1949 et 1953, il est sacré acteur le plus populaire. En 1953, il donne son premier spectacle télévisé pour les fêtes de Noël, un rituel qui se poursuivra sans interruption pendant quarante et un ans. Entre temps, la seconde guerre mondiale l'a vu se produire pour le divertissement des soldats américains. Il ne cessera plus de parcourir le monde pour déclencher le rire des troupes, en Europe comme en Corée ou au Vietnam. A 84 ans, il se produit encore pour les "GI's" déployés dans le Golfe, avant la guerre.

Au cours de sa longue vie d'amuseur public, Bob Hope, considéré comme une véritable institution aux Etats-Unis, aura joué dans 75 films. Durant sa carrière, qui s'est poursuivie jusqu'en 1994, il était devenu l'ami de tous les présidents américains.


rHollywood célèbre les 100 ans de Bob Hope, l'homme aux sept millions de gags

LOS ANGELES (AFP) - Hollywood a fêté jeudi les cent ans du comique, acteur, danseur et chanteur Bob Hope, en baptisant de son nom une intersection de la ville, avant une soirée privée organisée par sa famille.Une flottille d'avions de la deuxième guerre mondiale avait également prévu jeudi de survoler Hollywood, en hommage au comique troupier patriote, qui en 50 ans s'est produit devant près de 10 millions de militaires américains, de la Corée au Vietnam en passant par le Liban et le Golfe, en temps de guerre comme en temps de paix.

Pour fêter ses 100 ans, les autorités de la ville avaient décidé de rebaptiser l'intersection entre Hollywood Boulevard et Vine Street "square Bob Hope", en présence de centaines de fans.


Bob Hope, aujourd'hui aveugle et sourd et qui s'exprime très difficilement, devait ensuite être honoré lors d'une petite soirée privée réunissant sa famille et des amis et anciens collègues. Un dîner dans l'intimité était également prévu avec sa femme Dolores et sa fille Linda et quelques autres proches autour de son menu préféré, agneau, pommes de terre au four et gâteau au citron. Cet anniversaire couronne 75 ans d'une carrière publique, qu'il n'a arrêtée qu'à 93 ans, après être resté sous contrat avec la chaîne NBC 60 ans.

Pourquoi ne pas prendre sa retraite plus tôt, aller à la pêche?, lui avait-on à l'époque demandé. "Parce que les poissons n'applaudissent pas", avait-il répondu. Plusieurs fois cité dans le livre Guinness des records, Bob Hope a reçu plus de 2.000 récompenses et décorations, y compris un titre de noblesse accordé par la reine Elizabeth d'Angeleterre en 1998.

Il a décidé de faire don à la Bibliothèque du Congrès américain de ses quelque sept millions de gags, qui lui ont permis d'amasser une fortune estimée à 500 millions de dollars.


Bob Hope, John Wayne, Ronald Reagan, Dean Martin

 Filmographie:
A century of cinema (1994) de Caroline Thomas avec Richard Attenborough, Dan Aykroyd
 Cancel my reservation (1972) de Paul Bogart avec Bob Hope, Eva Marie Saint
 How to commit marriage (1969) de Norman Panama avec Bob Hope, Jackie Gleason
 La Marine en folie (The Private navy sergeant O'Farrell) (1968) de Frank Tashlin avec Bob Hope, Gina Lollobrigida
 Quel numéro ce faux numéro ! (Boy, did i get a wrong number !) (1966) de George Marshall avec Bob Hope, Elke Sommer
 La Statuette en or massif (The Oscar) (1966) de Russell Rouse avec Stephen Boyd, Elke Sommer
 Surtout pas avec ma femme (Not with my wife, you don't) (1966) de Norman Panama avec Virna Lisi, Tony Curtis
 Papa play-boy (A Global affair) (1964) de Jack Arnold avec Bob Hope, Liselotte Pulver
 Critic's choice (1963) de Don Weis avec Bob Hope, Lucille Ball
 Appelez-moi chef  (Call me bwana) (1963) de Gordon Douglas avec Bob Hope, Anita Ekberg
 Astronautes malgré eux (Road to Hong Kong) (1962) de Norman Panama avec Bob Hope, Bing Crosby
 L' Américaine et l'amour (Bachelor in paradise) (1961) de Jack Arnold avec Bob Hope, Lana Turner
 Voulez-vous pécher avec moi? (The Facts of life) (1960) de Melvin Frank avec Bob Hope, Lucille Ball
 Millionnaire de cinq sous (The five pennies) (1959) de Melville Shavelson avec Danny Kaye, Barbara Bel Geddes
 Ne tirez pas sur le bandit (Alias Jesse James) (1959) de Norman Z. McLeod avec Bob Hope, Rhonda Fleming
 A Paris tout les deux (Paris Holiday) (1958) de Gerd Oswald
 L' Ingrate cité (Beau James) (1957) de Melville Shavelson avec Bob Hope, Vera Miles
 Si j'épousais ma femme (That certain feeling) (1956) de Melvin Frank, Norman Panama avec Bob Hope, Eva Marie Saint
 Whisky, vodka et jupon de fer (The Iron petticoat) (1956) de Ralph Thomas avec Bob Hope, Katharine Hepburn
 Mes sept petits chenapans (The Seven little foys) (1955) de Melville Shavelson avec Bob Hope, Milly Vitale
 La Grande nuit de Casanova (Casanova's big night) (1954) de Norman Z. McLeod avec Bob Hope, Joan Fontaine
 Off limits (1953) de George Marshall avec Bob Hope, Mickey Rooney
 Fais-moi peur (Scared stiff) (1953) de George Marshall avec Dean Martin, Jerry Lewis
 Il y aura toujours des femmes (Here comes the girls) (1953) de Claude Binyon avec Bob Hope, Tony Martin
 Sous le plus grand chapiteau du monde (The Greatest Show on Earth) (1952) de Cecil B. DeMille avec Charlton Heston, Cornel Wilde
 Le Fils de visage pale (Son of paleface) (1952) de Frank Tashlin avec Bob Hope, Jane Russell
 En route pour Bali (Road to bali) (1952) de Hal Walker avec Bob Hope, Bing Crosby
 La Môme boule de gomme (The Lemon drop kid) (1951) de Sidney Lanfield, Frank Tashlin avec Bob Hope, Marilyn Maxwell
 Espionne de mon coeur (My favorite spy) (1951) de Norman Z. McLeod avec Bob Hope, Hedy Lamarr
 Propre à rien (Fancy Pants) (1950) de George Marshall avec Bob Hope, Lucille Ball
 Don Juan de l'Atlantique (The Great Lover) (1949) de Alexander Hall avec Rhonda Fleming, Bob Hope
 Un Crack qui craque (Sorrowful Jones) (1949) de Sidney Lanfield avec Bob Hope, Lucille Ball
 Visage pâle (Paleface) (1948) de Norman Z. McLeod avec Bob Hope, Jane Russell
 La Brune de mes rêves (My Favorite Brunette) (1947) de Elliott Nugent avec Bob Hope, Dorothy Lamour
 Hollywood en folie (Variety girl) (1947) de George Marshall avec Mary Hatcher, Olga San Juan
 En route pour Rio (Road to rio) (1947) de Norman Z. McLeod avec Bob Hope, Bing Crosby
 Le Joyeux barbier (Monsieur Beaucaire) (1946) de George Marshall avec Bob Hope, Joan Caufield
 En route pour l'Alaska (Road to utopia) (1945) de Hal Walker avec Bob Hope, Bing Crosby
 La Princesse et le pirate (The Princess and the pirate) (1944) de David Butler, Sidney Lanfield avec Bob Hope, Virginia Mayo
 They Got Me Covered (1943) de David Butler avec Bob Hope, Dorothy Lamour
 La Blonde de mes rêves (My Favorite blonde) (1942) de Sidney Lanfield avec Bob Hope, Madeleine Carroll
 En route pour le Maroc (Road to Morocco) (1942) de David Butler avec Bob Hope, Bing Crosby
 Au Pays du rythme (Star spangled rhythm) (1942) de George Marshall avec Eddie Bracken, Betty Hutton
 En route pour Zanzibar (Road to Zanzibar) (1941) de Victor Schertzinger avec Bob Hope, Bing Crosby
 Caught in the draft (1941) de David Butler avec Bob Hope, Dorothy Lamour
 Nothing but the truth (1941) de Elliott Nugent avec Bob Hope, Paulette Goddard
 Louisiana pourchase (1941) de Irving Cummings avec Bob Hope, Vera Zorina
 En route pour Singapoure (Road to Singapor) (1940) de Victor Schertzinger avec Bing Crosby, Bob Hope
 Le Mystère du chateau maudit (The Ghost Breakers) (1940) de George Marshall avec Bob Hope, Paulette Goddard
 Never say die (1939) de Elliott Nugent avec Martha Raye, Bob Hope
 Le Mystère de la maison Norman (The Cat and the canary) (1939) de Elliott Nugent avec Bob Hope, Paulette Goddard
 College Swing (1938) de Raoul Walsh avec George Burns, Gracie Allen
 The Big broadcast of 1938 (1938) de Mitchell Leisen avec W.C. Fields, Martha Raye
 Give me a sailor (1938) de Elliott Nugent avec Martha Raye, Bob Hope
Scénariste
 A Paris tout les deux (Paris Holiday) (1958) de Gerd Oswald
Producteur
 Cancel my reservation (1972) de Paul Bogart avec Bob Hope, Eva Marie Saint
 A Paris tout les deux (Paris Holiday) (1958) de Gerd Oswald
Producteur exécutif
 Ne tirez pas sur le bandit (Alias Jesse James) (1959) de Norman Z. McLeod avec Bob Hope, Rhonda Fleming
 


 

RETOUR INDEX:

  Vedettes  Accueil
 
 


 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:




annuaire


Hit-Parade