"L'OPTIMISTE" 

 




L'optimiste pense qu'une nuit.



L'optimiste pense qu'une nuit est entourée de deux jours, le pessimiste qu'un jour est entouré de deux nuits.
citation:Francis Picabla



Qu’il est bon de s’entourer de personnes optimistes!

  Telle une artiste en herbe je pose sur la toile ces quelques couleurs qui témoignent de mon quotidien chamarré…Sourires,éclats de rire,empathie,idées de génie,énergie,volonté,détermination…
                                                                       Qu’il est bon d’avoir apprivoisé cet optimisme!

                                  Les avez-vous déjà rencontré? Ces gens que rien ne semble arrêter? Ces hommes qui construisent? Ces femmes qui créent?

                                                                     Leur point commun? Ils sont tous très optimistes!

                                     Mais je ne saurai m’arrêter là! Cet optimisme presque intrinsèque est le carburant nécessaire pour développer le potentiel en chacun!

          Une chose est sûre, les gens qui réussissent sont définitivement optimistes, comment peut-il en être autrement? On ne bâtit pas de grandes forteresses en pensant « cabane » !

                                                                                            Pensez pépite pour obtenir pépite!

                                                                                 Qu’est ce que l’optimisme?

C’est quelqu’un, d’abord, au niveau de la vie courante, qui est naturellement disposée à être content de tout. Tout ce qui arrive est pour lui, par définition, « bien », même si c’est une souffrance, qu’elle m’arrive à moi ou à un autre. L’optimiste, c’est celui pour qui « tout est bien dans le meilleur des mondes », comme le dit Pangloss dans le Candide de Voltaire –qui s’attache à railler l’optimisme.

Si on a une telle attitude, c’est en général en raison du fait qu’on croit que le monde est ordonné, que les parties ne peuvent rien dire sur le tout.

D’ailleurs, en philosophie, l’optimiste est celui qui adhère au système optimiste selon lequel tout est beau et bien et bon dans le meilleur des mondes.

On devine tout de suite pourquoi l’optimiste constitue une figure dangereuse : c’est qu’il peut, par exemple au niveau politique, s’opposer à toute réforme. Par exemple, le libéraliste est un optimiste, il croit que le marché s’auto-régule tout seul, et que donc, tout va finir par s’arranger sans qu’on ait besoin d’intervenir : il faut laisser-faire… Ou encore, l’optimiste pourra laisser être la souffrance du malheureux, puisqu’il ne peut qu’être content de ce qui arrive : cf. les stoïciens qui se réjouissent de la torture. Cela, évidemment, parce que l’univers est un tout, et au niveau du tout, la souffrance s’annule, ou bien lui profite, etc.

On comprend donc que le fait que l’optimiste soit considéré comme incorrigible, signifie à la fois le blâme, l’inquiétude ; et que chercher les raisons pour lesquelles il est dit incorrigible pourra nous mener peut-être à voir les « rouages » de l’attitude optimiste.

Si on le dit incorrigible, est-ce parce qu’être optimiste relève de l’irrationnel, et est par définition inaccessible à toute argumentation ? Ou bien est-ce parce qu’il est dogmatique, inattaquable, irréfutable ?




Que sont l’optimisme et le pessimisme ?

L’optimisme est une manière d’anticiper le présent et d’envisager l’avenir, et qui a des effets dans le présent. Plus concrètement, un optimiste envisage l’avenir de façon positive, il pense que ses buts vont être atteints, que le bonheur sera au rendez-vous.

Ce qu’un optimiste n’est pas forcément :
un adepte de la méthode Coué (se répétant des pensées positives)
quelqu’un qui voit tout en rose
une personne irréaliste
un rêveur
un idiot
un naïf

Cette façon d’envisager l’avenir positivement a des conséquences positives sur le présent en ce que l’engagement dans les projets est renforcé. En effet, la personne ayant la conviction que les buts seront atteints, elle va probablement ‘investir corps et âme dans un projet, se disant que son travail a de grandes chances d’être utile.   L’optimisme renforce dans le présent : l’implication, la joie, le dynamisme, les idées, l’envie d’avancer, la bonne humeur, l’efficacité.

Ces façons d’envisager l’avenir et de vivre le présent ne sont pas les seules caractéristiques de l’optimiste. Comme je le disais, il est aussi caractérisé par une certaine façon d’envisager le passé.

Comment l’optimiste envisage-t-il le passé ?

L’optimiste voit le passé selon les évènement qui lui arrivent :

1 ) Si l’évènement est négatif :

Il va se dessiner cet évènement désagréable comme :
Unique, n’étant pas voué à se reproduire

Arrivé à cause des circonstances extérieures

Ayant peu de chances de s’étendre à d’autres domaines de sa vie

Ces trois critères sont appelés :
 De stabilité
 De causalité
 De globalité

Ce sont des critères qui s’appliquent aussi aux évènements positifs vécus par les optimiste mais de façon inverse :

2) Un évènement positif vécu par un optimiste (un très grand optimiste) sera :
perçu par lui comme un évènement qui va se reproduire
considéré par lui comme étant de son fait

vu comme un signe de réussite future dans d’autres domaines

Exemple d’évènement positif dans la mémoire d’un optimiste :

On m’a proposé un super boulot. Je le mérite bien car j’ai parlé de mes ambitions professionnelles à beaucoup de gens, j’ai envoyé des CV et des lettres de motivation. Je pense que ça annonce de nombreux succès à venir dans ma carrière, qui sera très brillante. De plus, cet emploi pourrait bien me permettre de m’épanouir et de réussir aussi ma vie sentimentale., et spirituelle.

Le même évènement vécu par un pessimiste serait :

On m’a proposé un super boulot. Je n’y suis pour rien, ce n’est que pure chance et hasard. Ce genre d’évènement ne risque donc pas de se reproduire. En plus, je ne vois pas pourquoi cela annoncerait d’autres évènements positifs dans ma vie.

Le pessimiste envisage donc le passé d’une façon diamétralement opposée à l’optimiste.

Pourquoi devenir optimiste ?

1 ) La première et la plus scientifique des raisons pour devenir optimiste, c’est que c’est très bon pour votre santé. Votre santé sera d’autant plus améliorée que vous serez optimiste. Des médecins préconisent même  (Thierry Janssen, la solution intérieure) l’utilisation de traitements fondés sur l’optimisme et le bonheur.  Une étude de l’université du Minnesota a étudié 839 personnes sur 30 ans et a découvert que les optimistes vivaient 20% plus longtemps que les autres, en bien meilleure santé psychique et physique, avec une qualité de vie bien meilleure.

2) La seconde très bonne raison de devenir optimiste, c’est que les optimistes ont beaucoup plus d’amis. Ils sont appréciés pour l’énergie qu’ils transmettent, leur esprit tourné vers les solutions plutôt que les problèmes, leur confiance dans leur succès. Ils communiquent une énergie positive aux autres. Ce n’est pas forcément l’optimiste que l’on prendra le plus au sérieux, mais paradoxalement, c’est toujours lui que l’on invitera à un dîner.

3) Les optimistes sont très recherchés dans le monde du travail et réussissent mieux dans la vie professionnelle d’un point de vue aussi bien financier que de l’intérêt de leurs missions. Une expérience menée par le professeur Martin Seligman, ponte de la psychologie positive et de l’optimisme aux USA, a montré que des vendeurs ne possédant absolument pas les qualifications pour exercer ce métier réussissaient mieux que ceux n’étant pas particulièrement optimistes et ayant des compétences bien plus développées. Et cela s’accentuait d’année en année lors de l’expérience.

4) Les optimistes semblent avoir plus de chance que les autres ! Cela serait dû à leur constante attention à la moindre opportunité qui se présente à eux. Les optimistes ont aussi plus de capacité à rebondir et à transformer de la malchance en chance.


Pourquoi l’optimiste est-il considéré comme naïf? Dans quels cas être pessimiste ?

On associe beaucoup le pessimisme à un sens des réalités, un plus grand sérieux. L’optimiste lui, est considéré comme quelqu’un d’agréable, mais naïf, drôle. C’est pour cela que l’on voit parfois certaines personnes prêcher le « grand malheur à venir ». Annoncer le malheur est souvent perçu comme le signe d’une grande intelligence, et annoncer le bonheur comme le signe d’une naïveté navrante.

L’optimiste est perçu comme naïf pour plusieurs raisons :

  1. Un optimisme total, quelle que soit la situation est très dangereux. Il revient à sous estimer les risques dans certaines situations. Par exemple : Oh il y a beaucoup de voitures mais je vais traverser, de toute façon, tout va bien se passer. C’est un style d’optimisme qui fait totalement fi de la réalité, qui ne veut pas voir les choses en face.
  2. L’optimisme peut conduire à l’insensibilité face au malheurs du monde. Lorsque l’optimiste refuse de voir ce qui ne va pas et ce qui n’ira pas dans le futur, il devient égocentrique et insensible.

Je crois que ce qu’il est important de comprendre, c’est que l’optimisme ne peut exister que dans une situation où il existe un aléa, ou l’issue est incertaine. L’optimisme est un pari ! Un pari sur une issue favorable. Une prévision positive d’une situation incertaine. Mais lorsqu’il est très probable qu’une situation ne s’arrange pas, n’évolue pas dans le bon sens, il est intellectuellement irresponsable d’être optimiste.

Il existe une bonne application du pessimisme, appelée pessimisme défensif ou optimisme paradoxal. Cela correspond aux situations où le danger est grand et où il est nécessaire de se préparer sérieusement à un problème. Alors, il est nécessaire d’envisager toutes les possibilités que cela se passe mal pour être prêt à affronter la situation. Ils s’agit notamment des situation suivantes :
Évidemment, lorsque le danger est immédiat
Un contexte de  possible atteinte à sa santé
Toutes les situations de quasi certitude d’échec

    Ceci dit, de très nombreuses situations sont incertaines et il est très facile de trouver des applications à l’optimisme.


Que mettre en œuvre pour devenir optimiste ?

Voilà quelques idées qui vous permettront d’avancer sur le chemin de l’optimisme :
Lorsqu’une situation incertaine se présente à vous, avec un aléa ou un risque, prenez le PARI que l’issue en sera favorable !
Lorsque vous pensez à votre passé, ou en parlez à d’autres personnes, dépeignez toujours les évènements négatifs comme n’étant pas de votre fait. Gardez vous de prendre la responsabilité des choses négatives de votre passé !! Dites-vous que c’était un évènement dont vous n’étiez pas responsable, qui ne se répètera pas et ne s’étendra pas à d’autres domaines de votre vie.Dites vous l’exact opposé pour les évènements positifs. Gardez toujours entière responsabilité de ceux ci ! Pensez qu’ils vont s’étendre à votre vie entière. Faites donc ce PARI ! Envisagez les moment négatifs comme des moments où vous avez pu progresser dans votre vie.
Lorsque vous rencontre de nouvelles personnes, pariez sur le fait que ce seront des gens avec qui vous passerez un excellent moment.
Envisagez la vie comme des choses absolument incroyables à découvrir, des gens géniaux à rencontrer, des évènements étonnants à venir !

Vous trouverez des informations plus détaillées sur comment aborder l’optimisme, devenir optimiste, dans le livre éloge de l’optimisme.

Sur ce, soyez heureux et OPTIMISTES !

Très belle année 2013.

Si vous estimez que cet article vous a apporté quelque chose, et qu'il pourrait aider d'autres personnes, partagez le sur les réseaux sociaux.
Article de  (Paul Olivier)


II- SI L’OPTIMISTE EST DIT INCORRIGIBLE, NE SERAIT-CE PAS PARCE QU’IL EST PROFONDEMENT PERSUADE QUE TOUT EST BEAU ET BIEN DANS LE MEILLEUR DES MONDES POSSIBLES ?

Dès lors, son attitude étant de l’ordre de la foi, il ne pourra être atteint par rien d’extérieur à cette foi.

Si l’attitude de l’optimiste se bornait à être de l’ordre de l’erreur, d’une faute de raisonnement, on peut en effet considérer qu’il serait tout à fait incorrigible. Par exemple, je peux facilement corriger celui qui s’est trompé quand il a fait une fausse démonstration mathématique, ou une erreur de jugement ou de perception. S’il a fait une fausse démonstration mathématique, je lui montrerai son erreur dans le raisonnement, et il sera corrigé ; son erreur sera rectifiée. S’il a fait une erreur de jugement ou de perception, soit je lui montre que son jugement est contradictoire avec par exemple une théorie scientifique, ou alors, ce qui est, dans le cas de la perception (exemple : un bâton plongé dans l’eau).

C’est donc bien que si l’optimiste est dit incorrigible, c’est que par définition, son attitude est d’un autre ordre que tout ce qui est apte à être vérifiée et rectifié par une argumentation, une démonstration, etc. Bref : l’optimiste ne serait-il pas alors un aveugle, un passionné ? Son attitude ne serait-elle pas de l’ordre de la foi, de la conviction ? C’est en tout cas ce qui semblerait pouvoir rendre compte du fait qu’il est dit être incorrigible.

Considérons le personnage de Pangloss, dont Voltaire se sert, dans Candide ou de l’optimisme, pour réfuter, de façon ironique, l’optimisme philosophique de Leibniz. Pourquoi nous apparaît-il être incorrigible ? Ou qu’est-ce qui nous fait dire qu’il l’est ? C’est que, s’il se réjouit de tout ce qui arrive, que cet événement soit un tremblement de terre ou un autodafé, son attitude nous paraît, vue de l’extérieur, ie, d’un point de vue non optimiste, absurde et irrationnelle. En effet, n’est-il pas exagéré et même immoral de se réjouir d’une torture, d’un massacre, de la souffrance des innocents ? Il faut bien rendre compte d’une telle attitude en disant qu’il n’a pas raison !

De plus, comment corriger, ie, rectifier cette « erreur de jugement », cet aveuglement devant la qualité réelle des faits, cette quasi indécence, même, puisque l’optimiste semble littéralement être un fou –qui d’autre oserait et pourrait s’exclamer devant le caractère monstrueux des choses ?

Il semble que l’on n’ait aucun moyen de pouvoir « atteindre » l’optimiste au cœur de ce qui fait réagir de telle façon devant n’importe quel événement que ce soit.

Ne serait-ce pas du fait que si l’optimiste est toujours content de tout événement, c’est parce qu’il est convaincu et cela, profondément, que le monde, dans son ensemble, est bel et bon ? Ce pourquoi l’optimiste se réjouit (d’avance), ce qui fait que l’optimiste ne doute jamais de l’issue heureuse de tout événement, de même, c’est donc ce qui fait qu’il est dit incorrigible –et aussi qu’il l’est véritablement !

En effet, si l’optimiste trouve que tout est beau, et croit que tout va l’être à l’avenir, c’est parce qu’il a confiance dans le cours des événements, ie, qu’il voit les choses, la vie en général, à travers une certaine vision du monde. Pour la même raison le pessimiste sera d’ailleurs, sans doute, dit incorrigible : car ce qui fait qu’on est content de tout ce qui arrive ou bien qu’on en est mécontent, c’est que l’on croit que le monde est un bel ordre, envisagé comme un tout, ou au contraire qu’il est par définition un non-ordre, un chaos.

Si les stoïciens, qu’on peut évidemment qualifier d’optimistes, érigent un système pour « prouver » en quelque sorte le bien-fondé de leur vision du monde, on peut dire, toutefois, que la vision du monde est toujours le fruit d’une conviction, que c’est une question de foi.

Exemple. Quand Marc-Aurèle, dans le chapitre 2 du livre III des Pensées, se réjouit des crevasses qu’il y a dans le pain, et du caractère irrégulier des choses en général, ainsi que de la « gueule béante des fauves », de la vieillesse, etc., on peut dire que ce qui fait qu’il est content de tout, c’est d’abord parce qu’il est persuadé de l’harmonie de toutes choses. Ie, que si on sait dépasser les apparences et replacer les parties dans le tout, qui est ordre, raison, cosmos, alors, on ne peut que dire et constater que tout est pour le mieux.

Le sage stoïcien en général est content de tout ce qui arrive, du fait qu’il croit à l’ordre général du monde et qu’il croit que les parties prises à part ne veulent rien dire. En fait il faut même dire qu’il croit profondément, tout simplement, que l’optimisme est la seule attitude rationnelle à avoir devant la vie.

On aura donc beau essayer de lui montrer que son attitude est néfaste, dangereuse, qu’elle peut empêcher toute réforme de l’humanité, par toutes sortes d’arguments, on ne pourra le convaincre : en effet, s’il est incorrigible, et si donc on a raison de le dire tel, c’est que son attitude est de l’ordre de la persuasion, de la foi, le fruit, même, d’une émotion devant la vie dans son ensemble. L’optimiste ne se réjouit pas à proprement parler de la souffrance quand il est content devant un tremblement de terre mais de la vie en général, dans son ensemble. Sa foi est telle que la raison ne peut intervenir pour essayer de la rectifier. On dira donc que si on dit l’optimiste incorrigible, c’est parce que son attitude devant la vie est profondément enracinée en lui, qu’elle n’a pas de « raison » à proprement parler ; si bien que son attitude appartient à un domaine qui, par définition, est inaccessible à toute rectification.

 



II- MAIS SI ON DIT L’OPTIMISTE INCORRIGIBLE, NE SERAIT-CE PAS AUSSI DU FAIT QUE SON ATTITUDE EST TROP GLOBALE ET PAR CONSEQUENT IRREFUTABLE, INATTAQUABLE ?

Ie, ne serait-on pas tout simplement en présence d’une attitude dogmatique, qui refuse par définition toute critique venue de l’extérieur, et par définition demeure, de nouveau, mais pour une autre raison, tout à fait inaccessible à une correction possible ?

En effet, revenons au début de notre première analyse. Nous avons dit alors que si l’optimisme était seulement une erreur de jugement, alors, il serait corrigible. Et nous en avons déduit d’abord que ce n’est pas par des arguments, démonstrations, etc., qu’on peut corriger l’optimiste ; et ensuite, que ce qui fait qu’il est incorrigible, c’est que son attitude est de l’ordre de la persuasion, de la foi –en l’occurrence, elle vient de la foi dans l’ordre et l’harmonie globale du monde. Si nous avons envisagé cette explication possible du fait dont nous avons à rendre compte d’un point de vue subjectif, et en quelque sorte, passionnel, nous allons maintenant l’envisager d’un point de vue plutôt épistémologique.

De nouveau, il apparaît, de ce point de vue, que si l’optimiste est dit incorrigible, c’est bien parce qu’il a foi dans l’ordre général du monde, mais nous devons donner une autre raison de cette cause. En effet :

D’abord, le fait que ce qui explique son attitude soit une telle vision globale du monde, explique que l’optimiste, même quand il construit des systèmes, ou quand il argumente pour étayer son attitude, ne peut être « attaqué ». Arguer de l’ordre général du monde est une thèse tellement globale, qu’on ne voit pas comment, ie, où, repérer les erreurs éventuelles. Et même, surtout, ce qui pourrait bien être une réfutation.

En fait, il n’y a pas, ici, de réfutation possible. On peut même dire que tout est fait pour qu’elle ne soit pas possible. Cf. Popper et la critique de l’inconscient (cours inconscient, troisième partie). Dire que celui qui ne se contente pas de n’importe quel événement est dans l’erreur, s’appuie en effet, chez un optimiste, sur le « fait » qu’il ne sait pas comment juger correctement des choses, que l’objecteur ne voit les choses (« le spectacle de la nature ») que d’un point de vue particulier, alors qu’il faudrait pouvoir avoir sur elles un point de vue global, celui de Dieu.

On voit bien que, du fait de cette globalité, l’attitude de l’optimiste est intouchable. Jamais on ne pourra lui objecter quoi que ce soit : il est donc bien incorrigible.

Ici, on pourrait nous dire qu’après tout, il n’en est pas autrement de n’importe quelle théorie scientifique. Cf. Duhem, Théorie physique, chapitre 6. Dans ce chapitre, en effet, Duhem montre qu’une expérience de physique ne peut jamais condamner une hypothèse isolée. Car la théorie physique est un ensemble, un corps organisé (on ne peut donc, dit-il, la traiter comme une machine qui se laisserait démonter pièce par pièce.

Mais en fait, il en est tout autrement dans le cas de l’optimiste. En effet, les théories scientifiques sont, tout de même, corrigibles. Puisqu’elles renvoient à l’expérience. Ainsi ce qu’on ne sait pas, quand une expérience « réfute » ou va contre une théorie, c’est ce qui est exactement refuté. Mais on sait, et on accepte, que quelque chose ne va pas quelque part.

On nous objectera encore que les scientifiques, dans ce cas, ont toute latitude pour changer ce qu’ils veulent, et surtout que dans la pratique ils vont chercher pendant longtemps à ajouter des hypothèses ad hoc. Exemple : l’éther ; la science normale (Kuhn).

Mais, toujours, l’objection ne tient pas, puisqu’il y a bien un moment où on est obligé d’abdiquer devant des faits récalcitrants, et de plus, la science fonctionne, etc.

Dans le cas de l’optimiste, on peut dire que rien, dans ce qu’il dit, ou fait, ne renvoie à l’expérience. Par définition, il ne pourra jamais rien apprendre de l’expérience. En effet, revenons à l’exemple dans lequel nous avons dit que l’optimiste est « content » quoi qu’il arrive, ie, même, comme le parodie Voltaire, devant un tremblement de terre. Comment ne peut-on pas ici constater que tout dans le monde corroborera, quoi qu’il arrive, la conviction de l’optimiste ? On ne peut, nous l’avons vu, arguer contre lui des « événements » comme la souffrance, la misère, etc. puisqu’il nous objectera toujours que nous en restons aux apparences et en sommes donc victimes. Que nous jugeons des parties sans les replacer dans le tout. Bref, on ne peut rien objecter à l’optimiste, et tout ce qui arrive pourra par définition toujours lui servir d’argument favorable.

L’optimiste aura donc toujours réponse à tout, et rien ne peut l’atteindre. Jamais il ne pourra donc être corrigé –de plus, qui nous dit, après tout, qu’il n’est pas dans le vrai ? Nous sommes vraiment ici en présence de ces questions à jamais indécidables –comme peut l’être par exemple celle de savoir si l’homme est bon ou mauvais. Cf. Hume, Enquête, section IX.

 

CONCLUSION

En conclusion, nous dirons donc que si l’optimiste est dit incorrigible, c’est parce que, tout simplement, il l’est. Et cela, à la fois du fait que l’optimiste a une attitude qui est de l’ordre de la foi, de la conviction profonde, et est dès lors inaccessible à toute entreprise rationnelle de déracinement ; et aussi parce qu’elle est finalement, aussi, de l’ordre du dogme (il aura toujours réponse à tout, et refuse par avance toute « preuve » contraire).

 

                                                                        L’optimisme comme lunettes du monde intérieur

                                                                         L’optimiste ne se juge pas,l’optimiste observe ce qui « fonctionne » ou pas!

                                          La critique intérieure est le domaine de prédilection de notre ego! Oui, notre ego a un avis sur tout: ce que nous pensons, disons et faisons.

                                               Ce jugement incessant et souvent inconscient conditionne nos perspectives, notre ambition et malheureusement nous limite dans nos actions.

                                                          L’optimiste sait se remettre en question et tire profit de ses leçons sans La personne optimiste vit également des évènements difficiles et déroutants mais sait porter naturellement son regard dans la bonne direction afin de ne pas être détournée de son but premier….sa réalisation!

                                                    Lorsque vous vous sentez déstabilisé, demandez-vous : Qu’est ce que j’ai  à apprendre de la situation?

                                     Lorsque vous n’osez pas dire ou faire quelque chose par peur du jugement que l’on pourrait vous porter, dites vous simplement: ET ALORS ?

                              L’optimisme est une philosophie de vie, un état d’être qui nous évite de stagner sur les problèmes et nous permet de développer les solutions!
              L’optimisme entretient notre motivation face à un projet, nous donne   l’énergie nécessaire pour concrétiser des idées, nous aide à rebondir quand il y a « difficulté » !

                                                             l’optimisme est l’une des clés de la réussite! Êtes-vous prêtes à sourire à la vie?



Une personne optimiste c'est:

Une personne qui est contente d‘etre en vie
même dans des moments sombres de sa vie. 


Une personne qui sait que tout n'est pas victoire
mais la bataille pour y arriver. 


Une personne qui assume ses responsabilitées et
ses erreurs, avant qu'on le lui demande. 


Une personne qui sait qu'il faut faire un jardin
avant de le récolter. 


Une personne qui sait se tenir debout
même à travers les échecs. 


Une personne qui sait que la gloire est dans ses actions
mais pas pour les avantages qu'elle peut apporter. 


Une personne qui s'inquiète pour ne pas décevoir les autres. 


Une personne qui sait que la paix peut être trouver
seulement dans le coeur des humains. 


Une personne qui sait que ça ne vaut pas la peine
d'acheter les déceptions par des futilités. 


Une personne qui sait que les défaites viennent
de nos faiblesses. 


Une personne qui sait comment être gentille et polie.
Une personne qui sait se respecter
tout en respectant les autres. 


Une personne qui sait que les moments sombres ne sont
que passager et par conséquant garde la foi. 


Une personne qui peut pardonner la cruauté
de ses amis et parents.

Une personne qui sait attendre
sans se désespérer. 


Une personne qui peut parler à Dieu
de l'immensité de Son Amour. 


Une personne qui peut voir la lumière dans les yeux
d'un enfant même dans la noirceur.

Ne lâches pas:
 
Quand les choses vont mals comme ça ira quelques fois.
Quand la route qui te mène parrait seulement monter.
Quand les fonds sont bas et que les dettes sont hautes.
Quand tu veux sourire mais que tu voudrais pleurer.
Quand le trop plein se fait trop pesant.
Repose-toi un peu mais ne lâches pas.

 

LA vie est étrange avec tout ses tournants,
comme chacun de nous à eu l‘expérience
Et plusieurs que l'échec a abattu,
Quand cet échec pense avoir gagner sur toi
Ne lâche pas, meme si la progression semble etre lente
Avec un un autre souffle de vie, tu as gagné.

 

Le succès est une défaite tourné à l‘envers
L'argenté des nuages apparait à travers nuages du doutes,
et tu ne peux jamais dire comment près tu es.
Ca peut paraitre tout près meme si c'est encore bien loin,
Continue à te battre lorsque le plus dure s'abbat,
C'est lorsque tout semble être le pire
Qu'il ne faut pas que tu lâches. 


 

Les pessimistes sont souvent mécontents du moment présent et
inquiets quant à l'avenir, persuadés que les choses ne peuvent aller
que de plus en plus mal puisque, c'est bien connu,
"un malheur en attire un autre".


Les optimistes, au contraire, savent voir le beau côté des choses.
"Ça pourrait être pire!" semble être leur devise.
Il y a aussi ce proverbe chinois qui leur convient tout à fait:
"Je me suis toujours plaint de n'avoir pas de souliers, jusqu'au jour
où j'ai rencontré quelqu'un qui n'avait pas de pieds."

L'optimiste voit le verre à moitié plein,
le pessimiste le verre à moitié vide,
et l'optométriste n'y voit aucune différence.

Comble de l'optimisme ?
C'est aller dans un restaurant chic et compter sur la perle
qu'on trouvera dans une huître pour payer le repas.


 Quel est le comble d'un fleuriste ??
De ce faire envoyer des roses.  
 


''Credo Optimiste'' 

Je promets...
D'Être fort au point que rien ne puisse  troubler ma sérénité d'esprit;
De parler de santé, de bonheur et de prospérité à  toute personne
que je rencontrerai;
D'inculquer à  mes amis la confiance en  eux-mêmes;
De ne considérer que le bon côté des choses en véritable optimiste;
De ne songer qu'au mieux, de ne travailler que pour le mieux et de
D'espérer que le mieux;
De manifester  autant d'enthousiasme pour les succès des autres
que  pour les miens;
D'oublier les erreurs passages et de voir à  faire mieux à  l'avenir;
D'avoir toujours l'air gai et de sourire à  toute personne que
je rencontrerai;
De consacrer tant de temps à m'améliorer moi-même que je n'aurai
pas le temps de  critiquer les autres;
D'Être trop magnanime pour me  tracasser, trop noble pour m'irriter,
trop fort pour craindre et trop heureux pour me laisser troubler.

Peut-on devenir optimiste?
Pessimisme ou optimisme, qu'est-ce qui vous habite? Et comment passer du premier état au second?
Par Simone Piuze

''POUR RIRE''
 

Lettre d'une mère ''OPTIMISTE'' à son fils:
Mon cher fils,
Je t'écris cette lettre très lentement car je sais que tu ne lis pas vite, tu sais tu ne reconnaitras pas la maison lorsque tu reviendras, on a déménagé. La partie la plus
difficile fut le lit ? Le déménageur ne voulait pas nous aider à le charger dans le camion ;
il faut dire que cela aurait été plus facile si ton père n'avait pas été couché dedans à ce moment là.
A propos de ton père, il a un nouvel emploi avec 500 personnes au-dessous de lui,
il tond les pelouses au cimetière.
En bref, ta soeur vient de se fiancer avec le garçon qui l'a mise enceinte dernièrement.
Ton chien s'est fait couper la queue par un camion, fait bien attention en traversant la route.
Il a plu seulement deux fois la semaine dernière, la première fois pendant trois jours la seconde fois pour quatre.
Lundi il y avait tellement de vent qu'une de nos poules a pondu le même oeuf qutre fois.
Je me suis fait enlever l'appendice, je me suis fait poser une machine à laver la vaisselle.
Ton petit frère Cyril est revenu de l'école en pleurant hier. Tous les petits garçons à l'école ont des habits neufs sauf lui. Etant donné que l'on n'a pas assez d'argent pour lui en acheter maintenant on va lui acheter une casquette neuve et on va le laisser regarder à la fenêtre.
L'entrepreneur des pompes funèbres est venu à la maison il dit que si on ne paie pas l'enterremnet de la grand-mère avant une semaine il va la déterrer et nous la retourner.
Nos voisins les Van-Loo ont commencé à élever des cochons, on a eu vent de cela ce matin.
Je te laisse car le plombier vient d'arriver pour réparer les toilettes, il dit qu'il ne peut pas supporter l'odeur plus longtemps.
Ta mère qui t'aime...
PS : Je voulais t'envoyer 100$ mais l'enveloppe était déja cachetée. 

L'OPTMISTE MÊME:

Un homme s'entretient avec Dieu.
L'homme dit :
- Dieu, c'est quoi, pour toi, un milliard de dollars ?
Dieu répond :
- Oh mon fils, pour moi, un milliard de dollars, c'est un centime.
L'homme, très impressionné, d'une telle sagesse, demande :
- Dieu, c'est quoi, pour toi, un siècle ?
Et Dieu répond :
- Oh mon fils, pour moi, un siècle, c'est une minute.
Alors l'homme réfléchit à chacune des réponses de Dieu et lui dit :
- Alors Dieu, donne-moi un centime !
Et Dieu répond :
- D'accord mon fils, attend une minute...

UNE RELIGIEUSE TRÈS OPTIMISTE:
La Mère Supérieure :
- Soeur Marie, vous êtes dans la rue, la nuit, et vous vous faites accoster
par un hommes aux mauvaises intentions, que faites-vous ?
Soeur Marie :
- J'enlève mon habit de religieuse ma Mère.
La Mère Supérieure, outrée :
- Et que faites-vous après ?
Soeur Marie :
- Je lui dis de baisser son pantalon.
La Mère Supérieure, encore plus outrée :
- Et ensuite ?
Soeur Marie :
- Je m'enfuis en courant car,
Je courrai beaucoup plus vite sans mon habit de religieuse,
que lui avec son pantalon baissé. 

DISCUSSION DE MAMANS OPTIMISTES:
Quatre mères de prêtres discutent des mérites de leurs fils.
- "Le mien, dit la première, est curé. Quand il entre quelque part, on lui dit :
- "Bonjour Excellence".
- "Mon fils, dit la deuxième, est évêque. Quand il entre dans une pièce, on lui dit :
- "Bonjour Monseigneur".
- "Hé ben mon fils, continue la suivante, est cardinal. Quand il arrive on lui dit :
- "Bonjour Eminence".
La quatrième femme réfléchit un moment et finit pas dire:
- "Mon fils mesure 2 mètres et pèse 135 kilos. Quand il entre quelque part,
les gens disent :  - "Oh, mon Dieu !!!"

UN MARIÉ OPTIMISTE:
Après le mariage, le marié s'adresse au curé et dit :
- Combien vous dois-je ?
- ça dépend. C'est en fonction de la beauté de votre femme.
Le mari réfléchit une minute, donne 10 dollars et dit au curé :
- Tenez.
Le curé regarde la femme , puis dit au marié :
- Voilà votre monnaie...

UN PRETRE OPTIMISTE: 

Un rabbin a été invité par un prêtre catholique. En arrivant, il remarque les vitraux
flambants neufs et, impressionné, il demande à son hôte:
"Comment vous faîtes pour financer tout ça ?"
Le prêtre répond: "Tous nos revenus proviennent des fidèles qui se confessent...
Vous voulez voir ?"
Intrigué le rabbin suit le prêtre dans un confessionnal et écoute religieusement ce qui se dit.
Le premier fidèle entre et entame un monologue: "Je ne suis pas venu me confesser depuis deux semaines et j'ai commis trois péchés d'adultère."
Le prêtre répond: "Pour votre pénitence, vous direz trois "Ave Maria" et verserez 50 $
dans le tronc. Vos péchés vous seront alors pardonnés."
Un autre fidèle arrive bientôt: "Je ne suis pas venu à l'église depuis dix jours et j'ai commis trois fois le péché d'adultère."
Même réponse du prêtre: "Vous direz trois "Ave Maria" et verserez 50 $ à l'église.
Vos péchés vous seront alors pardonnés..."
Admiratif, le rabbin demande au prêtre s'il peut essayer, lui aussi, de confesser un fidèle.
Le rabbin s'installe alors dans le confessionnal et un fidèle se présente:
"Je ne suis pas venu me confesser depuis une semaine et j'ai commis deux fois le péché d'adultère."
Le rabbin répond alors:"Sors d'ici et fais-le une troisième fois. Aujourd'hui,
c'est un solde:  trois pour cinquante dollars !"

UN FUTUR MARIÉ UN PEU TROP OPTIMISTE: 

Pendant la répétition du mariage, le futur marié prend monsieur le curé à part,
et lui dit à l'oreille :
- Ecoutez monsieur le curé, voici un billet de 500 $. En échange, je voudrais
que vous modifiez un peu le schéma classique de la cérémonie...
En particulier, je voudrais que quand vous vous adresserez à moi, vous laissiez tomber
la partie où je dois promettre "d'aimer, honorer et respecter mon épouse,
renoncer aux autres femmes et lui être fidèle à jamais".
Le curé prend le billet sans mot dire, et le futur marié s'en va satisfait et confiant.
Le jour du mariage, le moment fatidique de la promesse approche.
Le curé se tourne vers le marié et lui dit en le regardant droit dans les yeux :
- Promets-tu de te prosterner devant elle, d'obéir à chacun de ses ordres, de lui apporter
le petit déjeuner au lit tous les matins, et de jurer devant Dieu et ta femme exceptionnelle
que jamais au grand jamais, tu ne regarderas une autre femme ?
Le jeune gars ravale sa salive, rougit, regarde autour de lui avec angoisse et
répond d'une voix à peine perceptible :
- Oui je le veux.... puis le jeune marié se penche vers le curé et lui siffle :
- Je pensais que nous avions fait un marché ! Alors le curé lui met son billet de
500$ dans la poche et murmure à son oreille :
- Elle m'a fait une meilleure offre.

Un OPTIMISTE: vous avance de l'argent.
Un fanatique: vous poursuit dans la rue pour se faire payer.
Un poltron: dit de ne pas dépasser votre budget.
Un incompétent: vous vends ce dont vous n'avez pas de besoin.

L’OCULISTE.....
...incorruptible débute par l’examen des yeux de madame.
...Inlassable ne vous perd pas de vue.
...distrait vous demande de vous dévêtir.
...scrupuleux aime les paupières closes.
...ivrogne voit vos deux yeux dans le même trou.
...charitable daigne vous regarder.
...malheureux ne voit rien d’un bon oeil.
...poli ne vous regarde que l’oeil qui ne louche pas
et...OPTIMISTE élargit votre champ de vision.


Humour.
Index:











Hit-Parade
 

annuaire