8 Mars
"Journée de la femme"

"Les passions qui existent entre une femme et un homme ne peuvent pas être atteintes par les catastrophes du monde."
Acteur français  [ Michel Piccoli ]

divider-set3vic.jpg (6419
          bytes)
 

"PETITES PENSEES HUMORISTIQUES"
En période de stress, les femmes parlent sans réfléchir. Les hommes, eux, agissent sans réfléchir.
 [ Allan et Barbara Pease ]

Pour vivre heureux, partagez la télécommande avec la femme de votre vie.
 [ Allan et Barbara Pease ]

  On n'aime pas une femme pour ce qu'elle dit ; on aime ce qu'elle dit parce qu'on l'aime.
Ecrivain français  [ André Maurois ]

Les hommes oublient tout. Les femmes se souviennent de tout.
Artiste comique américaine  [ Rita Rudner ]

divider-set3vic.jpg (6419
          bytes)

Thème
A chaque édition, la journée de la femme est associée à un thème de débat et de réflexion. Cette année, les Nations Unies ont décidé d'aborder la question de "l'égalité d'accès à l'éducation, la formation, les sciences et technologies pour assurer un comme moyen d'assurer de l'emploi aux femmes".
Après un siècle d'action, Il est temps de prendre un peu de recul, de prendre une respiration afin de réfléchir avant de définir la voie pour un avenir plus radieux. Auscultons le passé afin d'y analyser ce qui a réussie en matière de féminisme pour le bien de la majorité et ce qui a moins bien marché.

Le site International Women's Day répertorie ainsi toutes les initatives, événements, conférences organisés partout dans le monde autour de ce thème.
Il y aura des activités partout au Québec et en communiquant avec le centre de femmes le plus près de chez soi on peut connaître les détails des événements organisés.
Région de Montréal
 Atelier-discussion sur les femmes et la guerre : La guerre est partout. Et les conséquences sur les conditions de vie des femmes sont désastreuses. En Palestine, sous occupation israélienne (avec l’aide des États-Unis), les répercussions prennent différentes formes : insécurité constante, logements déficients, droits politiques et sociaux bafoués. Comment les femmes s’organisent pour résister à l’occupation ? Venez prendre part à la discussion !
Pour souligner la Journée Internationale des Femmes, l’Université de Montréal présente l’exposition: Des voix qui portent: L’actualité par les femmes afghanes qui montre entre autres le travail des photographes canadiennes Leslie Knott, Lana Slezic, Marija Dumancic et Elise Jacob. C’est à l’affiche du 8 au 20 mars au Pavillon Roger-Gaudry de l’Université de Montréal, ensuite, l’exposition se déplacera à l’atrium de la Faculté de droit de l‘Université McGill du 21 mars au 3 avril. 

divider-set3vic.jpg (6419
          bytes)

Force des femmes. Force du Canada. Force du monde

En 1977, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution invitant les États membres à proclamer une journée pour les droits de la femme et la paix internationale. À l'instar des Nations Unies, le Canada a désigné le 8 mars Journée internationale de la femme (JIF).
Chaque année à cette date, les Canadiennes et les Canadiens mesurent les progrès accomplis en vue d'atteindre l'égalité des femmes et leur pleine participation à la société, réfléchissent aux défis et aux obstacles qui les attendent et examinent les mesures à prendre pour que toutes les femmes parviennent à l'égalité, dans tous les aspects de la vie.
Avec le temps, la Journée internationale de la femme a donné lieu à l'organisation d'une semaine d'activités et d'événements commémoratifs qui se déroulent partout au pays. Cette année, la Semaine internationale de la femme débute le dimanche 7  mars et connaît son point culminant avec la célébration de la Journée internationale de la femme, le samedi 13  mars.

Nous invitons tous les Canadiens et Canadiennes - femmes et hommes, filles et garçons - à mieux faire connaître la Journée internationale de la femme et la Semaine internationale
 de la femme. Mieux encore, nous invitons ceux et celles qui le désirent à organiser leur propre activité dans le cadre de la JIF ou de la SIF dans leur collectivité, leur organisme,
 leur lieu de travail ou leur école.

La Journée internationale de la femme (JIF) permet de faire le point sur les progrès réalisés à l'égard de l'égalité des femmes, d'évaluer les défis que les femmes doivent
relever dans la société contemporaine, d'examiner les mesures qu'il reste à prendre pour améliorer la condition féminine et de célébrer les réalisations dans ces domaines.

Condition féminine Canada
123 rue Slater, 10e étage
Ottawa, Ontario, K1P 1H9
Tél. : 613-995-3901
Téléc. : 613-943-2386
ATS: 613-996-1322
Courriel : communications@swc-cfc.gc.ca
 
divider-set3vic.jpg (6419
          bytes)

Tous les 8 mars, la femme est célébrée dans le monde entier. Quelle est l'origine de cette journée internationale ?

La journée internationale des droits de la femme (ou journée internationale des femmes) est célébrée le 8 mars et trouve son origine dans les manifestations de femmes au début du XXe siècle en Europe et aux États-Unis, réclamant de meilleures conditions de travail et le droit de vote. Elle a été officialisée par les Nations unies en 1977, invitant chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes.
C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de revendiquer l'égalité, de faire un bilan sur la situation des femmes dans la société.
 Traditionnellement les groupes et associations de femmes militantes préparent des manifestations partout dans le monde, pour faire aboutir leurs revendications,
 améliorer la condition des femmes, fêter les victoires et les avancées.

 

Clara Zetkin

Une légende veut que l’origine du 8 mars remonte à une manifestation d’ouvrières américaines du textile en 1857, événement qui n’a en réalité jamais eu lieu.
Il s'agit sûrement d'un clin d’œil des féministes américaines qui, dans les années 1950, veulent à la fois intégrer cette journée dans le contexte américain et rendre un hommage
à Clara Zetkin, 1857 étant son année de naissance.
L’origine de cette journée s’ancre bel et bien dans les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations de femmes réclamant le droit de vote,
de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes, qui agitèrent l’Europe, au début du XXe siècle.

divider-set3vic.jpg (6419
          bytes)

"Une naissance dans la mouvance révolutionnaire et socialiste"

En 1910, à Copenhague, lors de la seconde Internationale socialiste des femmes, l'idée d'une « Journée internationale des femmes » est adoptée, sur une proposition de Clara Zetkin, représentante du Parti socialiste d'Allemagne. Elle s’inscrivait alors dans une perspective révolutionnaire.
Dès 1911, des manifestations sont organisées en Autriche-Hongrie, au Danemark, en Suisse, en Allemagne, puis les années suivantes en France, aux Pays-Bas, en Russie et en Suède. En mars 1911, un million de femmes manifestent en Europe. Le 8 mars 1913, des femmes russes organisent des rassemblements. Le 8 mars 1914, les femmes réclament le droit de vote en Allemagne. Le 8 mars 1915, à Oslo, des femmes défendent leurs droits et réclament la paix.
En Russie, la révolution de Février commence le 8 mars 1917 (le 23 février du calendrier julien alors en vigueur). À Saint-Pétersbourg, des ouvrières manifestent contre la vie chère : le pain d'un demi kilo est passé de trois kopeks en 1913 à dix-huit kopeks. Pacifistes, elle réclament aussi le retour de leurs maris partis au front. Les événements s’enchainant, le tsar Nicolas II abdique une semaine après, le 15 mars.

Poster soviétique de 1932. Le slogan dit : « À bas l’oppression du matérialisme petit-bourgeoise et du travail à la maison ! »
Ce qui aurait pu être le « quatorze juillet russe » et une commémoration de la Révolution, est décrété, le 8 mars 1921, Lénine décrète le 8 mars Journée des droits des femmes. Lénine est contre le féminisme qu’il considère comme une survivance de la bourgeoisie, mais il ne cesse de rappeler l’égalité des hommes et des femmes, comme condition nécessaire du projet communiste. Ce qui est visé par le léninisme, n’est pas l’émancipation d’un groupe d’individus mais celle de toutes et de tous sans conditions et sans distinction de sexe, de race ou de condition sociale. 

En 1924, la journée est célébrée en Chine.
En 1946, les pays de l'Est qui viennent de passer sous la coupe soviétique célèbrent la journée des droits la femme. La « greffe » de cette commémoration russe passe souvent par la propagande. La radio tchécoslovaque décrit alors, avec emphase, pour les citoyens tchécoslovaques, à quoi ressemble la journée des droits des femmes à Moscou: « des avions apportent quotidiennement du mimosa, des violettes et des roses du Caucase et de Crimée. Les usines ont réservé des théâtres entiers uniquement pour leurs ouvrières. Les femmes sont des millions et des millions d’hommes, de pères, d’amants et de collègues de travail les couvrent de fleurs - littéralement - parce que la femme socialiste célèbre aujourd’hui sa fête, la fête de son émancipation. »

divider-set3vic.jpg (6419
          bytes)

Internationalisation et officialisation à l’Ouest 

En Occident, c’est une autre image de la femme et une autre façon de la célébrer qui a la cote : la fête des Mères y est le pendant « bourgeois » (pour utiliser un adjectif péjoratif de la langue de bois communiste) de la journée internationale des droits des femmes. Elle nait à peu près en même temps, pour être adoptée aux États-Unis en 1908, en Angleterre en 1914, en France en 1929. C’est à l’aune de la guerre froide idéologique entre l'Est communiste et l’Ouest libéral qu’il faut voir la réappropriation américaine - qui date des années 1950 - du début historique de la journée des droits des femmes qui traverse opportunément l'Atlantique et gagne en antériorité pour désormais trouver sa source dans une grève à New York en 1857
Le 8 mars 1947, Léon Blum salue la place importante des femmes dans la Résistance. Dans les années 1960, les avancées du féminisme et la révolution sexuelle aidant, l’image des femmes change à l’Ouest, la journée de Droits des Femmes plutôt que celui de la Mère fait son chemin et rend acceptable, en dehors de la sphère communiste, la célébration de l’égalité des droits hommes-femmes. En 1971, La journée est célébrée au Québec. Le 8 mars 1977, l’Organisation des Nations unies officialise la Journée Internationale des Droits des Femmes. Le 8 mars 1982, le gouvernement socialiste de François Mitterrand donne un statut officiel à la journée en France.

divider-set3vic.jpg (6419
          bytes)

 Pour un féminisme inventif et critique

Le 8 mars, la Journée Mondiale de la Femme décrétée par l'UNESCO, marque la volonté d'une prise de conscience quant à la condition féminine en ce tournant de bimillénaire. Qu'il faille la délivrer d'anciennes servitudes ou la soustraire à de nouveaux servages, la femme apparaît d'abord comme un symbole de la personne humaine en ce qu'elle a de plus précieux, fragile et porteur d'espoir. En elle se révèlent à la fois la persévérance de la vie, la folie du désir, la beauté de l'amour, et les embûches de la volonté de puissance. La place qu'elle occupe ou qu'on lui propose dans les sociétés contemporaines est un sujet de litige qui rejoint nos plus profondes interrogations sur la nature humaine. Comment s'accordent en nous, entre nous, l'égalité et la différence ?

Notre siècle aura mis fin, avec quelque retard en France, à un scandale presque sans précédent : l'injustice flagrante dont la femme était victime dans sa personne civile comme dans ses droits de citoyen. Car ce scandale est loin de remonter, comme on le dit couramment, au "Moyen Age" ; l'Ancien Régime, inégalitaire en droit, reconnaissait la femme comme chef de famille à l'égal de l'homme et protégeait l'épouse par un régime dotal dont la République et l'Empire l'ont frustrée sans contrepartie. Privée d'autonomie financière comme de toute autorité de droit dans sa famille, citoyen de troisième catégorie dans la cité, la femme fut redevable à deux guerres meurtrières et à l'effritement du vieux jacobinism.

divider-set3vic.jpg (6419
          bytes)


Femmes qui ont marqué l'histoire
 

 Agatha Christie : la grande dame du roman policier
 Édith Piaf: l'hymne à l'amour
 Emily Ferguson Murphy, celle qui a fait avancer la cause des femmes
 Germaine Guèvremont: Celle à qui l'on doit Le Survenant
 Jackie Kennedy: histoire d'un mythe
 Jeanne Sauvé: Première femme gouverneure générale
 Johanne Harrelle, première top-modèle noire au Québec
La petite histoire d'une grande reine, Victoria
 Lucy Maud Montgomery: à l'épreuve et à l'oeuvre
 Marguerite Bourgeoys, mère de la colonie
 Marie Curie: une femme de sciences unique
 Marie Guyart, pionnière de l'éducation
 Mère Teresa, la soeur des taudis
 Pauline Julien, souverainement libre
 Rose Kennedy : grande prêtresse du clan
 

divider-set3vic.jpg (6419
          bytes)

"POUR RIRE"

La vie d'une femme se résume à un vrai
conte de Fée ...... :
"Fée le ménage!",
"Fée la vaisselle!",
"Fée à manger!",
"Fée moi l'amour" et ...
"Fée les commissions !!" ! 
 
"Fée CIRCULER"!!!

 

C'est une femme complètement bourrée qui rentre dans un bar sur le coup de minuit, juste avant la fermeture.
Elle s'assied tant bien que mal sur un des tabourets et interpelle le barman :
- Hep Barbad, barmad, amène-moi un witsy
Le barman lui amène un whisky qu'elle boit d'un trait.
Sans attendre, elle poursuit :
- Hep Barbad, barmad, un autre witsy
Le barman lui amène son scotch, mais cette fois-ci, la femme est penchée lamentablement sur le bar, incapable de maintenir la station debout sans support.
Elle dit au garçon :

- Hep barmad, tes witsys, ils me donnent des brûlures d'estomac !
Le barman s'approche d'elle et lui dit d'une voix patiente :
- Madame, je ne suis ni un 'barmad', ni un 'barbad'. Et ce que vous venez de boire coup sur coup, ce sont des verres de whisky et non pas des 'witsys'...
Et enfin, vous n'avez pas des brûlures d'estomac, c'est simplement votre sein qui  est dans votre cendrier.   


Les étapes de la création de la Terre :
- Le premier jour Dieu créa la nature, puis il se reposa.
- Le deuxième jour Dieu créa les animaux, puis il se reposa.
- Le troisième jour Dieu créa l'homme et il se reposa.
- Et le quatrième jour Dieu créa la femme, et depuis ni Dieu, ni l'homme ne put se reposer  

Une femme alla voir son nouveau docteur pour un check-up. Il est absolument magnifique. Il s'est avéré qu'il est absolument magnifique.
Il lui dit qu'il allait poser sa main sur son dos et qu'elle devrait dire "88". Elle répéta "88".
"Bon maintenant, je vais mettre ma main sur votre gorge, vous allez dire 88 à nouveau.."
"88"
"Bien, maintenant je vais mettre ma main sur votre poitrine et vous direz 88" "1, 2, 3, 4, 5…"  

 

divider-set3vic.jpg (6419
          bytes)

RETOUR: INDEX HUMOUR
Accueil
 

divider-set3vic.jpg (6419
          bytes)
 
 

cookie-set3vic.jpg (2670
            bytes)







 
 

Hit-Parade