"Toute la vérité !
Vous n'êtes pas obligés de dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité...
mais si vous pouviez éviter de mentir, ça changerait peut-être le monde !"
 
 

Le 16 Mars:  Liberté de L'Information

"17 mai: Journée mondiale de la société de l'information"
Thème de la Journée mondiale 2011: Mieux vivre dans les communautés rurales grâce aux TIC
Cette année, la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information met en valeur le thème "Mieux vivre dans les communautés rurales grâce aux TIC", qui avait été adopté par le Conseil de l'UIT à sa session de 2009 et qui s'inscrit dans le prolongement du thème retenu pour 2010, lequel était "Mieux vivre dans la ville grâce aux TIC".


 (Aucun journaliste ne sait plus ce qu'est une bonne nouvelle.)


Ce n'est pas la peine d'avoir du talent à la cinquième ligne si le lecteur ne dépasse pas la troisième.  «
[Françoise Giroud]


JOURNALISTE:
Comble pour un journaliste ? Être à l'article de sa mort.

Journalisme
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le journalisme est l'activité qui consiste à collecter,rassembler, vérifier et commenter des faits pour les porter à l'attention du public à travers les médias. Les faits récents constituent l'actualité. Les différents médias sont aujourd'hui : la presse écrite, la radio, la télévision, Internet. Se rajoute l'agence de presse, dont les dépêches, accessibles sur abonnement, sont normalement écrites pour d'autres professionnels de l'information. On compte trois grandes agences de presse dans le monde : AFP (France) ; Reuters (Grande-Bretagne) ; Associated Press (USA). On parle de journalisme d'investigation pour les faits dont la collecte peut être entravée par des tiers intéressés à leur non-divulgation, ou que le sujet traité réclame un travail de recoupement long et complexe.
 

Le journalisme d'actualité concerne principalement la radio, la télévision, la presse écrite quotidienne et Internet. Il s'agit de relater les événement récents. Les journalistes cherchent à obtenir les informations en exclusivité (appelées scoop dans le jargon du métier). Elle assure la réputation du média pour lequel travaille le journaliste.
 

Le grand reportage consiste à mener une enquête en profondeur lors des guerres ou des grands événements historiques. Il est généralement considéré comme l'activité la plus noble du journalisme.

On peut également distinguer différentes spécialités en fonction du sujet traité : journalisme politique, sportif, scientifique, mondain...


 "La différence entre littérature et journalisme,
c'est que le journalisme est illisible et que la littérature n'est pas lue."

Règles éthiques du journalisme

En France, les journalistes sont censés obéir à des règles déontologiques dont l'interprétation est sujette à polémique. En fait, la commission paritaire qui délivre les cartes de presse (CCIJP) ne fonde pas ses décisions en fonction du respect ou non d'une charte de déontologie. Cette commission exige juste des candidats d'avoir gagné plus de 50% de leurs revenus d'un traitement intellectuel de l'actualité durant l'année précédente. Néanmoins, les journalistes eux-mêmes sont parfois persuadés (et se persuadent) que l'obtention de la carte est liée au respect de "la" déontologie alors qu'il n'en est rien. Cela s'explique par le souci de diffuser une image sociale valorisante et prestigieuse de leur corporation.

Le journalisme est parfois appelé « quatrième pouvoir » pour le rôle de transparence qu'il est censé avoir au sein d'une démocratie.
 

À titre d'exemple, le rapport Charon remis au ministère français de la Culture et de la Communication en juin 1998 faisait état des réflexions de la Presse Hebdomadaire Régionale. En matière de déontologie, il préconisait de :


 Publier une information de qualité
 honnête et respectueuse de la vérité
 collectée sans recours à des procédés déloyaux
 fondée sur des faits vérifiés
 présentée de bonne foi
 impartiale, c'est-à-dire présentant les différents aspects d'une situation
 

 Défendre la liberté de l'information
en veillant à son indépendance à l'égard de tous les pouvoirs
 en exerçant son esprit critique, qui impose de douter méthodiquement de tout
 en distinguant clairement l'information des messages de communication ou de publicité
 

 Respecter les personnes
 en respectant la dignité de la personne humaine
 en faisant preuve de compassion pour les personnes frappées par le malheur
 en respectant l'intimité de la vie privée
 en publiant toute demande légitime de droit de réponse
 en reconnaissant et en rectifiant ses erreurs

 

 Promouvoir la liberté d'expression
 en prenant en considération les observations de ses lecteurs
 en s'interdisant tout discours d'incitation à la haine ou à la discrimination
 

 Renforcer les valeurs qui fondent la démocratie
 en poursuivant, dans la publication de l'information, un but légitime au regard du droit du lecteur d'être informé
 en ne négligeant a priori aucune information de proximité dans tous les domaines de la vie sociale
 en ayant le souci d'éclairer, par l'information et le commentaire, le jugement du citoyen sur tous les aspects de l'actualité politique et générale
 en faisant preuve d'équité, pour considérer tous les citoyens égaux devant la presse comme ils le sont devant la loi

"Aucun journaliste ne sait plus ce qu'est une bonne nouvelle."
[Dalaï Lama]

Ce même rapport faisait état de règles professionnelles demandant que l'éditeur de presse hebdomadaire régionale s'engage à veiller à ce que ses journalistes :

 vérifient leurs sources ;
 n'usent pas de méthodes déloyales ;
 ne versent aucune rémunération aux personnes qui acceptent d'être des sources d'information ;
 ne publient que des informations, avérées et précises, dont l'origine est connue, en les accompagnant si nécessaire de la réserve qui s'impose ;
 'interdisent de percevoir quelque avantage que ce soit en raison de la publication ou de la non-publication d'une information ;
 informent les personnes peu familières avec la presse que leurs propos pourront être diffusés, et donc portés à la connaissance d'un large public ;
 restent critiques à l'égard des perquisitions au déroulement desquelles les forces de l'ordre invitent les journalistes ;
 n'acceptent aucune consigne d'un annonceur ;
 n'acceptent des cadeaux que s'ils servent directement l'accomplissement du travail journalistique ;
 refusent toutes pressions et n'acceptent d'autres directives rédactionnelles que celle de l'éditeur ou des responsables de la rédaction ;
 ne soumettent pas un reportage aux sources avant sa publication ;
fassent preuve de respect à l'égard des personnes qui viennent de vivre un drame, en évitant de les harceler pour obtenir une information ;
 s'interdisent la calomnie et les accusations sans fondement ;
 refusent de nourrir et d'amplifier la rumeur, même si d'autres supports s'en sont déjà fait l'écho ;
 veillent dans le choix de leurs photos à ne pas induire une présomption de culpabilité par l'image ;
 traitent l'information, y compris les faits divers, sans rechercher le sensationnalisme ;
 assurent le suivi des informations publiées ;
 respectent fidèlement le sens des propos rapportés ;
 situent les faits et opinions dans leurs contexte, sans en exagérer ou en diminuer la portée ;
 départagent soigneusement ce qui relève :
 de l'information factuelle,
 de l'analyse
 et de l'opinion personnelle
recueillent le point de vue de toutes les personnes mises en cause dans une affaire et,
lorsque l'une d'elles se refuse à toute déclaration, en informent les lecteurs

"Une vérité accommodante est une vérité accommodée."
[Louis Veuillot]

Pratiques et principes du journalisme

Rapporté tel quel, un fait n'est pas toujours suffisant. Ainsi dans les écoles de journalisme, cite-t-on régulièrement l'annonce qu'il aurait fallu faire pour commenter la marche de César sur Rome :

 César et ses légions ont franchi le Rubicon
 César et ses légions ont franchi le Rubicon, la République est en danger
 

Une autre anecdote attribuait à un rédacteur en chef les consignes suivantes : « Une phrase se compose d'un sujet, d'un verbe et d'un complément. Si vous mettez un adverbe, vous êtes virés ! Pour les adjectifs... consultez moi ! »

L’infotainment, un nouveau style rédactionnel mixant information et divertissement est souvent critiqué comme un relâchement de la méthode journalistique avec le risque d'alimenter la confusion entre enquêtes et spectacles, voire entre journalisme et propagande. Ce risque est d'autant plus grand que les journalistes sont de plus en plus souvent confrontés à des experts en communications qui sont chargés de présenter la réalité sous un jour favorable à leur commanditaire. Il devient donc plus difficile d'obtenir des informations non filtrées provenant d'une source neutre.

Tout journaliste digne de ce nom se doit de respecter un principe d'objectivité, en imposant une distance critique entre les faits et sa propre interprétation des faits. Les journalistes conviennent qu'il est impossible d'aboutir à une objectivité totale dans le traitement de l'actualité. L'urgence de la publication, la complexité des faits traités, l'absence d'expertise des journalistes généralistes ne permettent pas de garantir l'objectivité absolue des informations divulguées.

Aussi des règles éthiques ont-elles été mises en place pour limiter les dérives. L'une d'elles fait la distinction entre l'article factuel (qui se borne à rapporter faits, citations et détails pratiques) et l'éditorial. L'éditorial est un article de commentaires dans lequel un journaliste (souvent une plume reconnue par la profession ou le grand public) s'engage en proposant une analyse ou une interprétation des faits qui n'engage que lui. Les grands journaux nationaux et régionaux ont leurs éditorialistes attitrés dont la fonction n'est plus de rapporter les faits mais d'en proposer une lecture, parfois orientée politiquement ou philosophiquement.

La ligne éditoriale d'un journal, son orientation politique et ses principes fondateurs se manifestent davantage sous la plume d'un éditorialiste que dans un article factuel, qui se bornera à énumérer les faits.

Histoire du journalisme

Dans l'Empire Romain les Acta Diurna étaient affichés dans les espaces publics. On y publiait des fait divers, des nouvelles militaires, des actes de décès, des chroniques sportives... En 1622 Nathaniel Butler fonde à Londres le premier hebdomadaire : Le Weekly News. Il sera suivi en France par La Gazette de Théophraste Renaudot dont le premier numéro est publié le 30 mai 1631.

Le 22 octobre 1835 Charles-Louis Havas crée la première agence de presse mondiale : l'Agence des feuilles politiques, correspondance générale. Elle deviendra par la suite l'Agence France-Presse.

Dans les années 1920 apparaissent les actualités cinématographiques, puis les premiers radio-reportages. Suivront, dans les années 1940, les premiers journaux télévisés.


"Pour rire"
Trois blondes veulent partir en navette spatiale pour une mission sur le soleil.
Elles donnent une conférence de presse avant leur départ.
Un journaliste demande :
- Vous allez explorer le soleil, mais dites-moi, n'avez-vous pas peur d'avoir trop chaud, au risque d'en mourir ?
Les trois blondes se regardent et une d'elle prend la parole :
- Non mais quand même, vous nous prenez vraiment pour des idiotes !!! Croyez-vous qu'on est assez folles pour aller explorer le soleil en plein jour ???  

A Kaboul, les talibans sont dans la rue en train de manifester... ils gueulent :
" A bas Clinton A bas Clinton..."
Là un journaliste intervient et leur dit " C'est plus Clinton, c'est Bush
"L'un lui répond... "
Tu nous vois gueuler A bas Bush !!!? "  

Une jeune journaliste décide d'aller enquêter sur le sujet de la vache folle. Elle part au fin fond de la campagne française où parait-il, un vieux fermier a trouvé l'origine de cette maladie.
- Bonjour monsieur.
- Bonjour ma p'tite dame.
- Alors ? Il parait que vous savez pourquoi les vaches attrapent cette terrible maladie ?
- OK ! Vous n'êtes pas sans savoir, madame, que l'on ne présente qu'une fois dans l'année le taureau aux vaches.
- Oui, je sais... Mais je ne vois pas en quoi cela peut m'aider ?
- Vous n'êtes pas sans savoir que l'on trait les vaches deux fois par jour.
- Effectivement mais je ne comprends toujours pas...
- Et si on vous pelotait les seins deux fois par jour et qu'on vous sautait qu'une fois par an, vous ne deviendriez pas folle ? 

General Motors a annoncé hier une invention révolutionnaire. Ce procédé permet de réduire le niveau sonore dans les voitures de plus de 30 Db. D'après les journalistes présents lors de la conférence de presse, le procédé est composé d'un système assimilable à un bâillon qui vient s'appliquer sur la bouche de la passagère dès qu'elle s'installe dans la voiture.   

La Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information a pour but de contribuer à sensibiliser l'opinion aux perspectives qu'ouvre l'utilisation de l'Internet et des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les domaines économique et social, ainsi qu'aux moyens de réduire la fracture numérique.

Le 17 mai marque l'anniversaire de la signature de la première Convention télégraphique internationale et de la création de l'Union internationale des télécommunications. 
A propos de la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information

La Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information a pour but de contribuer à sensibiliser l'opinion aux perspectives qu'ouvre l'utilisation de l'Internet et des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les domaines économique et social, ainsi qu'aux façons de réduire la fracture numérique.
Le 17 mai marque l'anniversaire de la signature de la première Convention télégraphique internationale et de la création de l'Union internationale des télécommunications.
Journée mondiale des télécommunications
Depuis 1969, la Journée mondiale des télécommunications est célébrée chaque année le 17 mai, marquant la création de l'UIT et la signature de la première Convention télégraphique internationale en 1865. Elle a été instituée par la Conférence de plénipotentiaires réunie à Malaga-Torremolinos en 1973.
 

"17 mai: Journée mondiale de la société de l'information"
En novembre 2005, le Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) a invité l'Assemblée générale des Nations Unies à déclarer le 17 mai Journée mondiale de la société de l'information pour souligner l'importance des TIC et la diversité des questions liées à la société de l'information soulevées par le SMSI. L'Assemblée générale a adopté, en mars 2006, une résolution (A/RES/60/252) établissant que la Journée mondiale de la société de l'information serait célébrée chaque année le 17 mai.
 
Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information
En novembre 2006, la Conférence de plénipotentiaires de l'UIT, réunie à Antalya (Turquie), a décidé que le 17 mai serait dorénavant la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information. Par sa Résolution 68 mise à jour, la Conférence de plénipotentiaires invite les Etats Membres et les Membres des Secteurs à célébrer chaque année cette journée en mettant
sur pied des programmes nationaux visant à:
 encourager la réflexion et les échanges d'idées sur le thème adopté par le Conseil;
 débattre avec tous les partenaires de la société des divers aspects du thème;
élaborer un rapport rendant compte des débats nationaux sur les différents aspects du thème, qui sera communiqué à l'UIT et à l'ensemble des membres.  
 

Les TIC sont de plus en plus sollicitées dans la perspective de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement. Dans le contexte rural, les TIC offrent davantage de possibilités de gagner sa vie et de lutter contre la pauvreté, la faim, la maladie et l'analphabétisme.
La moitié de la population mondiale vit dans des régions rurales et dans des communautés éloignées. Cette population - soit trois milliards de personnes - représente la catégorie d'habitants les plus pauvres, les moins éduqués et les plus défavorisés par rapport aux citadins. D'ailleurs, les chiffres les plus récents indiquent que 70% des 1,4 milliard d'habitants de pays en développement considérés comme extrêmement pauvres vivent en zone rurale. Ils sont aussi ceux qui ont le moins accès aux TIC et à leurs avantages. Cette situation ne saurait durer.

L'UIT, principale institution des Nations Unies pour les technologies de l'information et de la communication (TIC), appelle ses membres à mieux faire connaître le rôle que peuvent jouer les TIC au service d'une meilleure qualité de vie, en facilitant le développement durable et à long terme, en particulier parmi les catégories sociales les plus vulnérables.

Les TIC et les applications en ligne associées sont des outils déterminants pour l'amélioration de la gouvernance et des services en zone rurale. Elles permettent, par exemple, d'assurer des soins de santé communautaires et de donner accès à l'eau potable et à l'assainissement, à l'éducation, à l'alimentation et au logement, d'améliorer la santé maternelle et de réduire la mortalité infantile, de donner davantage d'autonomie aux femmes et aux membres les plus vulnérables de la société, et enfin, d'assurer la durabilité de l'environnement. Alors que les TIC dictent de plus en plus les modes de vie et de comportement et sont le moteur de la croissance des échanges et du commerce, il est hors de question de laisser les communautés rurales prendre du retard par rapport aux villes dans leurs besoins de connectivité.

Le thème de la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information de cette année, vise à faire en sorte que les TIC contribuent à offrir de meilleures perspectives aux populations ruralesLes connexions large bande sont essentielles pour établir l'infrastructure de l'information et de la communication qui donnera aux centres urbains et aux communautés rurales les moyens d'atteindre leurs objectifs et de réaliser leurs ambitions en matière de développement. L'initiative de l'UIT "Tirer parti du large bande" vise à renforcer le déploiement de cette technologie de pointe. En septembre dernier, la Commission sur le large bande codirigée par l'UIT et par l'UNESCO et composée d'éminentes personnalités du monde entier, a présenté son rapport au Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies Ban Ki-moon, juste avant l'ouverture du Sommet de New York chargé de faire le bilan de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.

Nouer un partenariat mondial pour le développement et mettre le potentiel des TIC au service de la réalisation des OMD est un objectif en soi. Nous appelons donc nos Etats Membres, Membres de Secteur et Associés, ainsi que les universitaires et les associations de particuliers, à unir leurs forces pour exploiter toutes les ressources possibles en vue de connecter pleinement aux TIC les communautés rurales du monde entier. Ces technologies jouent un rôle de catalyseur et ouvrent la voie à de multiples solutions dans la recherche d'une vie plus productive et de meilleure qualité, dans les communautés rurales.

Le Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI), qui s'est tenu à Genève en 2003 et à Tunis en 2005, a appelé les pays à envisager de mettre en place des mécanismes nationaux permettant de parvenir à l'accès universel dans les zones rurales mal desservies, afin de réduire la fracture numérique. L'UIT est déterminée à connecter le monde et à mettre les avantages des TIC à la portée des régions les plus éloignées, ainsi que des communautés les plus vulnérables.

Le thème de la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information de cette année "Mieux vivre dans les communautés rurales grâce aux TIC", vise à faire en sorte que les TIC contribuent à offrir de meilleures perspectives aux populations rurales. Afin d'attirer l'attention du monde entier sur ce thème, l'UIT décernera cette année le Prix mondial des télécommunications et de la société de l'information à d'éminentes personnalités qui auront contribué à donner aux communautés rurales accès aux TIC et à leurs avantages.
 

Retour Index:
Mars  //   Accueil
 
 

Vous voulez envoyez cette page à un ami(e)?
Cliquez sur ce logo: 





Hit-Parade