du 3 au 9 Mars:
 
Semaine de l'appréciation des employées

Salarié effectuant un travail non manuel.


 

SAVOIR APPRECIER LES EMPLOYES(ES)
"Petites pensées"
"Tout travail mérite salaire"
"Un travail fait est un travail bien fait"

La récompense du mérite est le mérite même.
Reine de Suède  [ Christine de Suède ]

L'avenir appartient à ceux qui ont des employés qui se lèvent tôt.
 [ Anonyme ]

  L'inefficacité des patrons est bien souvent camouflée par l'efficacité des employés.
Contributeur  [ Yvon Deveault ]

Il n'y a pas de mauvais employés, seulement de mauvais patrons.
Logique et bon sens : un chef.
Bon sens sans logique : un employé.
Logique sans bon sens : une catastrophe.

 Ne vous souciez pas d'être sans emploi ; souciez-vous plutôt d'être digne d'un emploi.
[Confucius]

Toute femme ayant le choix entre un emploi à l'extérieur et le ménage est folle à lier si elle ne se jette pas sur l'emploi.
[Groucho Marx]

"Définition d'un employé"
Historiquement, l'employé renvoie d'abord à la fonction publique. Ainsi, quand Balzac écrit Les employés, il évoque d'abord les employés de la fonction publique. L'apparition de l'employé dans le secteur privé remonte au XIXe siècle où le terme supplante progressivement celui de commis.

La séparation entre l'ouvrier et l'employé pose problème. Beaucoup d'auteurs évoquent à la fin du XIXe et au début du XXe siècle la question du travail manuel. Pourtant, cette séparation apparemment évidente résiste mal à l'examen de la situation du XIXe siècle même : on trouve des garde-magasins, des contremaîtres etc., ou autres salariés effectuant un travail manuel et pourtant classés comme employés.

Fritz Croner a proposé une distinction reposant sur l'idée de la délégation : les employés exerceraient les fonctions qu'effectuaient auparavant les patrons. Plusieurs auteurs (Kocka, Gardey) manifestent leurs désaccords à partir d'études de cas en Allemagne et en France.
Delphine Gardey propose elle une troisième explication reposant sur le lieu de travail : ce qui caractériserait l'employé, c'est son lieu de travail à savoir le bureau. Cette définition a le mérite d'être plus flexible, puisqu'elle permet d'englober des personnes travaillant effectivement à des tâches manuelles et d'autres effectuant un travail plus intellectuel.


"POUR RIRE"
On peut bien rêver!
Nouvelles conventions de travail:
Tout employé devra considérer le travail comme un plaisir. Le moindre effort est rigoureusement interdit et peut entraîner l'expulsion.

Les vêtements de travail seront fournis par la direction. Pour les messieurs: Deux costumes de ville par trimestre et deux robes haute couture pour les dames.

Pendant le travail, il est permis et même recommandé de chanter et de siffler. D'ailleurs, des concours de chant auront lieu mensuellement chaque mois tous les trente jours. Le vainqueur emportera une coupe et une semaine de congé payé aux Bahamas.

Chaque employé recevra un salaire de deux cent cinquante dollars américain par jour, avec pension complète: vin, bière, cigarettes, etc... Il sera conduit au travail et ramené en voiture à son domicile. Pendant que l'on fume, le travail est rigoureusement interdit. Tout contrevenant se verra administrer un blâme.

Le travail commencera à 8 heures; on servira le café, thé ou chocolat avec tartines beurrées de 9 à 10 heures. Petit déjeuner avec saucisson, caviar, fromage, foie gras et gâteaux. De 12 heures à 14 heures, déjeuner avec 4 menus à choix comprenant tous fromage et dessert, accompagné de deux litres de bordeaux par personne. Durant le repas, un orchestre distraira les employés et l'on dansera et flânera.

Les dames et les demoiselles seront fournies par la direction. Elles seront à la disposition de chacun, devront être très serviables et porter des dessous aguicheurs en soie fine.

De quinze à seize heures, on prendra le café accompagné de petits fours et de liqueurs fines. A seize heures pile, clôture de la journée.

Chaque heure supplémentaire sera rétribuée au tarif de la journée entière. Les pères de famille auront droit à trois mois de vacances dans un club de leur choix sous les tropiques, tous frais payés.

En quittant le travail, les chefs de service seront tenus de remercier chaque employé de ses bons services au nom de la direction.

Le jour ou un nouvel employé est embauché, le comité de direction doit convoquer un orchestre et organiser un banquet en son honneur. Le nouvel arrivant disposera de quinze jours de vacances.

Les employés qui n'aiment ni le vin ni les femmes seront considérés comme inaptes au service. Ils pourront être déclarés invalides et internés dans un asile de vieillards.

La retraite a lieu à 35 ans (au plus tard). Trente mois de salaire seront alors versés et chaque mois, le chef de service concerné apportera personnellement la pension de l'employé à son domicile et l'agrémentera d'une bonne bouteille.

Lorsqu'un employé est souffrant, un minimum de quinze jours de congés sans certificat médical sera octroyé. Un membre de la direction doit rendre visite à l'employé malade deux heures par jour afin de veiller à ce que sa convalescence se passe dans les meilleures conditions. Les fleurs seront rafraîchies deux fois par jour.

Un groupe de directeurs a pour tâche de mesurer la hauteur d'un mât. Donc, ils sortent et se rendent au mât avec les échelles et les rubans à mesurer. Tour à tour, ils tombent de l'échelle où laisse tomber le ruban à mesurer.
Un employé passe et voit ce qu'ils essaient de faire. Il tire le mât hors de la terre, le met à plat, le mesure de bout à bout et enfin donne la mesure à un des directeurs, puis il s'en va.
Après que l'employé soit parti, un directeur se tourne vers les autres et rie.
" Ça c'est bien un employé.
Nous cherchons la hauteur et il nous donne la longueur ". 

 

Un représentant, une employée de bureau et un directeur du personnel sortent du bureau à midi et marchent vers un petit restaurant lorsqu'ils trouvent, sur un banc, une vielle lampe à huile. Ils la frottent et un génie s'en échappe.

"D'habitude, j'accorde trois souhaits, mais comme vous êtes trois, vous en aurez un chacun". L'employée de bureau bouscule les deux autres en gesticulant: "A moi, à moi! Je veux être sur une plage immaculée des Bahamas, en vacances perpétuelles, sans aucun souci qui pourraient m'empêcher
de profiter de la vie ".

Et pouf, l'employée de bureau disparaît aussitôt.
Le représentant s'avance à son tour : "A moi, moi! Je veux siroter une pina colada sur une plage de Tahiti avec la femme de mes rêves!"

Et pouf, le représentant disparaît.
"C'est à toi ", dit le génie en regardant le directeur du personnel. "Je veux que ces deux là soient de retour au bureau après le déjeuner.

Morale de la leçon n°3 :
Laissez toujours un supérieur hiérarchique s'exprimer en premier. 

 

,Mon Patron!

Un patron demande à sa secrétaire 
de lui écrire une lettre de recommandation pour ses supérieurs.

Voici son texte !
Mon patron est toujours en train de
travailler à son bureau avec assiduité et diligence, sans jamais
perdre son temps en jasant avec ses collègues. Jamais il ne
refuse de passer du temps pour aider les autres et, malgré cela , il
termine ses projets à temps. Très souvent, il rallonge
ses heures pour terminer son travail, parfois même en sautant
les pauses café. C'est une personne qui n'a absolument aucune
vanité en dépit de ses accomplissements remarquables et de sa grande
compétence en informatique. C'est le genre d'employé de qui on
parle avec grande estime et respect, le genre de personne dont on ne
peut se passer. Je crois fermement qu'il est prêt pour la
promotion qu'il demande, considérant tout ce qu'il nous ap-
porte. L'entreprise en sortira grande gagnante.
Pas mal non ?

Mais, voici ce qu'elle pense vraiment...
« Relisez le texte en ne lisant qu'une ligne sur deux... »

Voir: "Réflexions"
Ton patron et toi

Retour Index:
Mars  //  Accueil

Vous voulez envoyez cette page à un ami(e)?
Cliquez sur ce logo: 




Hit-Parade