du 1 au 7 Mars:  Semaine de l'écoute

"L'Ecoute, un art de vivre pour soi et pour l'autre",
 



 

Burma a écrit : "
Ce dossier, bien sûr, n'a pas pour objectif de "former à l'écoute" mais de permettre, peut être, une prise de conscience de l'importance de cette formation pour un enseignant ou un responsable ainsi que de donner des pistes à ceux qui envisagent de faire une telle formation par la suite.
Voici des pistes pour comprendre l'importance et la nécessité de cette formation
La parole est au centre, mais qu'est-ce que la parole?
 

 Quand quelqu'un parle, l'autre écoute, mais est-ce aussi simple? qu'est-ce que l'écoute d'une personne? Et vous, comment écoutez-vous ? Testez votre écoute grâce à un questionnaire sur l'écoute.

On pourra aussi lire à ce sujet : paroles de jeunes et de patrons sur le travail.
 L'écoute d'un groupe est différente de l'écoute d'une personne. Or l'écoute d'un groupe est à la base de la gestion d'une classe. * Enfin dans le métier d'enseignant on est amené continuellement à faire des "entretiens" (avec des élèves, des parents...), mais qu'est-ce qu'un entretien? écoutez-en plusieurs, repérez par exemple les phénomènes de transfert....
Dans tout cela notre frontière avec l'autre est en cause; est-elle étanche, poreuse..?


Apprendre à écouter est un besoin majeur des relations humaines. Nous savons combien l'écoute est difficile à instaurer. Chacun admet qu'il n'est pas aisé d'entendre ce que l'interlocuteur veut dire sans dénaturer sa pensée parents préoccupés par les soucis quotidiens qui écoutent difficilement leurs enfants, enseignant soucieux du programme et pas assez des élèves, formateur plus désireux de conduire le groupe que d'écouter ses demandes et clarifier ses besoins. Et encore dans le couple où l'écoute se perd avec le temps et l'habitude, et le thérapeute devant un cas, à la recherche d'un diagnostic qui néglige une authentique présence au client. Dans ces diverses situations, l'auteur nous prévient des éventuelles dérives, nous propose des attitudes et des moyens pour établir une meilleure écoute, à partir d'exemples vécus et à l'aide d'exercices progressifs. Le lecteur pourra s'approprier les attitudes qui facilitent la compréhension et s'entraîner à leur pratique. A l'époque des slogans simplistes sur une communication facile, l'objectif que nous propose l'auteur d'apprendre à écouter est d'un grand réalisme. Ce livre sera particulièrement précieux pour tous ceux qui sont préoccupés par l'écoute parents, enseignants, éducateurs, formateurs, thérapeutes, couples.
 
 


 
 

Qu'est-ce que l'écoute, qu'est-ce qu'écouter ?
 

Ecouter, c'est se mettre à disposition de l'autre, dans ce qu'on appelle une neutralité bienveillante, en évitant tout jugement préalable, toute classification, tout a priori tant qu'à ce qui se dit, ce qui se vit et ce qui se voit. Il y a parmi les personnes en fin de vie, des personnes qui présentent un corps difficile à regarder, à approcher, et l'écoute passe aussi par le fait de dépas-ser l'apparence pour aller vers l'être.

 Les obstacles à l'écoute:

Parmi les obstacles, il y a d'une part notre propre émotion par rapport à ce qui se dit, parce que ce qui s'expérimente chez l'autre a un écho en soi. Et donc, il est nécessaire d'avoir pris le temps de réfléchir auparavant à ce que l'on a vécu, à ce qui nous fait souffrir et ce qui nous est supportable par rapport à la souffrance de l'autre, de façon à ce que l'émotion qui s'élève en présence de l'autre puisse être vue et dépassée, pour ne pas complètement entacher la relation. Ce qui fait obstacle à l'écoute, c'est l'émotion qui prend toute la place, et c'est ce qu'on appelle tous les " trop vite ", consoler trop vite, rassurer, conseiller trop vite...

C'est-à-dire couper la parole de l'autre, pour se protéger de la souffrance née de l'émotion qui s'élève en nous. Consoler n'est pas forcément une erreur, rassurer non plus, c'est surtout le trop vite qui est un obstacle. C'est-à-dire, empêcher la parole pour se protéger soi-même. Se protéger n'est pas un défaut non plus, c'est même parfois nécessaire, mais il est bon de le voir, sur l'instant ou après, de façon à pouvoir l'analyser, voir d'où naît cette attitude de protection, et au fil du temps, dépasser ces "trop vite" pour offrir une véritable écoute, centrée sur l'autre et non pas sur soi.

AVOIR UNE OREILLE ATTENTIVE

"L'écouteuse"
(réflexion)

(Tiré du livre de Jules Beaulac: Je marcherai avec toi)
édition Du Levain
C'est une femme bien ordinaire:
elle a pour tout diplôme son bulletin de 6e année et son plus beau parchemin
est son certificat de communion solenelle.....
Elle a élevé sa famille, ses 6 enfants, tranquillement, doucement, humblement.
Aujourd'hui, ils sont tous mariés, ils ont des enfants, ils sont bien "placés",
comme elle dit.
Elle vit seule dans sa grande maison. Son mari est mort il y a trois ans.

Mais elle n'est jamais seule! Son téléphone ne dérougit pas:
ce n'est pas elle qui téléphone, oh non! car elle ne veut pas déranger.
Mais tout le monde l'appelle: les enfants, les gendres, les brus,
les petits enfants....
Pour tout, pour rien.
Et elle écoute patiemment, pendant des heures.
Et puis ils viennent la visiter: ils se racontent, ils demandent des conseils....
Elle écoute..tout...tous...toujours.
Tout le monde la trouve intéressante...c'est peut-être parce qu'elle
s'intéresse à eux...!  Elle en a appris des choses: bonheurs et malheures,
caprices et misères, secrets profonds...
Tout le monde a confiance en elle: pourtant elle parle peu....
elle conseille rarement....elle écoute....un point, c'est tout, sans jamais se lasser. Et à mesure que l'autre lui parle, il trouve à travers son attention,
sa bonté, son affection, la réponse à ses questions, la solution à ses problèmes.

Et, à la fin de la journée, avant d'aller dormir,assise dans sa berceuse, en passant à toutes les personnes qu'elle a écoutées elle égrène
 pieusement son chapelet devant une image de la madone.

Donne-moi de penser à te prier...que je pense à te donner la chance de
m'écouter!!!
C'est si rare de rencontrer sur notre route des personnes qui écoutent.
Que nous soyons à notre tour des écouteurs pour les gens qui en ont besoin! 


"Pour Rire"

On fêtait le 25e anniversaire de l'abbé Gravel par un Dîner d'adieu offert pas ses paroissiens. Le député, membre du comité, fut invité pour donner un bref discours. Comme il tardait à arriver, le prêtre décida d'énoncer quelques paroles pour passer le temps.

« Ma première impression de ma paroisse je l'ai eue avec la première confession que j'ai eue à écouter. J'ai tout de suite pensé que l'évêque m'avait envoyé dans un lieu terrible alors que la première personne me confessa qu'elle avait volé un téléviseur, qu'elle avait volé de l'argent à son père, qu'elle avait aussi volé l'entreprise pour laquelle elle travaillait en plus de tenir des relations sexuelles avec l'épouse de son supérieur. Aussi, à l'occasion, cette personne s'adonnait au trafic de stupéfiants. Et pour terminer, elle me confessa avoir transmis une maladie vénérienne à sa propre soeur.

J'étais atterré, apeuré, mais avec le temps, je connus plus de gens et je m'aperçus que tous n'étaient pas ainsi. J'ai vu une paroisse remplie de gens responsables, avec de bonnes valeurs, ayant  la Foi. Et c'est pourquoi j'ai vécu les 25 années les plus merveilleuses de mon sacerdoce. »

Au même moment arriva le député, qui alors prit la parole. Bien sûr, il s'excusa de son retard et commença son élocution : « Jamais je n'oublierai le premier jour de l'arrivée du Père dans notre paroisse. En fait, j'ai eu l'honneur d'être le premier à me confesser à lui! »

Morale: n'arrivez jamais  en retard !
 
Prenez des rendez-vous de moins et soyez relaxe en arrivant toujours 15 minutes avant le temps.
Votre vie entière sera transformée par cette nouvelle habitude.


 

RETOUR INDEX:

 Mois de mars  //   Accueil
 


 
 

Vous voulez envoyer cette page à un ami(e)?
cliquez sur le logo:




Hit-Parade